Expériences Virtuelles

Par Symons Blog créé le 28/10/13 Mis à jour le 27/05/14 à 00h39

Le jeu vidéo, c'est beau. Les arbres aussi. Sans compter les moutons. Mais revenons-y. Passionnés vidéo-ludiques d'un jour ou d'une vie, débattons !
Grand amateur de WoW ou CS, j'apprécie surtout les jeux qui nous transportent par leur ambiance au delà des graphismes ou du gameplay.

Ajouter aux favoris
Expériences Virtuelles
Signaler
Analyse

A la question "Quelle est la plus grande invention de l'Humanité ?" la communauté de reddit, fameux "forum" en ligne,  a répondu unanimement : l'Internet.

Force est de constater que, n'en déplaise aux anciens encore choqués par le Minitel, l'Internet a bien de quoi prétendre au titre d'invention majeure de l'Humanité. L'occasion d'une petite réflexion optimiste (sous forme de billet plutôt partisan ! ) sur l'état actuel du réseau des réseaux, dont le web fête d'ailleurs ses 25 ans, et que l'on peut représenter sous forme de quatre piliers : l'Union, l'Instantanéité, le Partage, et le Savoir.  Sorte d'ode à la technologie sans qui ce site n'existerait même pas.

L'Union des peuples tout d'abord. Certes, de nombreuses zones sont contrôlées, d'autres totalement limitées. Mais il suffit d'un simple forum en accès libre pour permettre à tout un chacun de s'exprimer. Bien sûr, dans les temps plus reculés rien n'empêchait les gens de discuter dans la rue, ou de mettre par écrit leurs idées . Mais la connexion en ligne a cela de beau qu'elle a permis à ces écrits de traverser les frontières et les océans, pour permettre à tous les citoyens des pays de discuter. Prenez l'exemple des tensions entre l'Ukraine et la Russie : pendant que certains média jouaient sur la peur d'une guerre, de mon côté je combattais... sur Counter-Strike. Dans mon équipe de cinq personnes : deux russes et deux américains, tous unis pour gagner ensemble. Certes l'avis qui va suivre est (très voire trop) optimiste, mais la connexion à l'Internet mondial est peut-être la meilleure arme contre une prochaine guerre tout aussi mondiale. Il est de mon point de vue bien plus facile d'aller tuer des personnes présentées en ennemis, plutôt que ceux dont on peut voir les photos de famille en accès libre.  Le problème majeur, me rétorquerez-vous, est que l'Internet peut être utilisé justement comme propagande. Mais il n'empêche qu'au moins, les deux versions coexisteront dans tous les cas (comme sur ce post de 9gag, qui utilise les même ficelles médiatiques mais pro-Russe)


L'Instantanéité ensuite. N'importe quel événement qui survient à l'autre bout de la planète peut être connu de tous au moment où il se produit, et de la bouche même de ceux qui le vivent. Du jamais vu ! Chaque crash d'avion (sans trop de heurts) s'accompagne de photos en direct ! On vient de le voir encore avec l'affaissement de l'U.S.Airways aujourd'hui.
Une petite note personnelle à ce sujet : certains y voient également la fin du journalisme, c'est une grave erreur. Oui, pour montrer l'actualité, il n'y a pas besoin d'une carte de presse ou d'un imprimeur. Mais qui ira vérifier l'information ? Qui pour discerner la vérité contre les efforts des communicants, des publicitaires, des politiques ? Bref, de ceux qui font passer leurs intérêts avant celui du peuple ? Bien sûr, moi-même journaliste, je défends ma vocation. Mais je ne l'aurais pas eu si l'appel du devoir ne s'était pas fait sentir. Nous ne comptons déjà plus le nombre de fakes, rumeurs et autres mensonges qui sont partagés sur la toile. C'est la plus grande menace, et il faudra absolument tous nous former pour garantir des informations fiables.

Le Partage ensuite, comme troisième pilier du numérique. Source de nombreux conflits... économiques cette fois. Dans les temps bibliques, sans doute Jésus a-t-il effrayé les boulangers et vignerons en multipliant les pains et changeant l'eau en vin ! De nos jours, l'apôtre numérique est anonyme, mais effraie les maisons de productions. Sont-elles vouées à disparaître, tout comme les moines copistes après Gutenberg ? Le crowdfunding suffira-t-il un jour ? C'est cela, ou bien la limitation du partage. Nouvelle crucifixion. Plus globalement les financements sur l'Internet sont riches d'espoirs et de catastrophes. D'un côté cela permet une diversité et une gratuité bénéfiques pour le bien commun. De l'autre, les sources de revenus s'effondrent, et les modèles économiques en pâtissent eux aussi. Devra-t-on rendre les articles payants à nouveau, après des années de gratuité ? Combien de temps la dictature du "clic" va-t-elle subir sur Internet, qui oblige (ici aussi...) à pondre des titres toujours plus incitatifs ? J'ai personnellement espoir en des modèles "à la Valve", mélange de free-to-play et de paiements pour du confort, ou des abonnements comme Mediapart.

Dernier pilier, le Savoir. L'Internet, c'est le rêve de la bibliothèque d'Alexandrie enfin à portée de main (pour ne pas dire déjà accompli). L'apparition de Wikipédia pourrait en elle seule concourir au titre de bienfait de l'humanité, tant elle permet l'archivage des savoirs humains. Que vous soyez scientifique ou profane, artiste ou amateur, une immense partie des oeuvres de savants, écrivains, historiens et autres êtres éclairés vous sont disponibles. Et chacun peut-y ajouter sa propre contribution, vérifier les informations et corriger les erreurs ! Le temps de Wikipédia bourré de mensonges est révolu grâce aux efforts de milliers d'internautes qui le complètent régulièrement. Sans parler de tous les autres, nés du même idéal : l'Open source, Open science, les réseaux et forums comme reddit, 4chan. Les tumblr et autres wordpress. Le potentiel tend vers l'infini. Reste à le protéger des intérêts personnels, tâche qui repose désormais sur chacun d'entre nous pour y contribuer.

Images : Welcome to the Internet / Adieu à Vivi de One Piece/ Fibre optique /Carte des sites de l'Internet/ La créativité

Ajouter à mes favoris Commenter (27)

Commentaires

Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Ben oui mais avant les forums, y'avait pas de casual, pas de hardcore gamers, personne songeait même à se plaindre, pour avoir deux malheureux screenshots et un test en mousse, on devait acheter des magazines au contenu gigalight et personne n'aurait songé non plus à se plaindre de l'absence de déontologie des journalistes.

Internet est un outil de communication qui ouvre une infinité des voies, un infini de possibilités. Et l'humanité étant ce qu'elle est, elle va nécessairement être plus prédisposée à s'en servir pour le pire que pour le meilleur. Tiens, rien que la pédopornographie : ça n'existe pas "que" depuis internet, bien sûr, il y avait des réseaux avant, mais ceux-ci touchaient moins de monde, car ils étaient plus difficile d'accès, il fallait vraiment chercher pour tomber dessus, ça dissuadait du monde et par conséquent, ça faisait moins de victime également parce que le marché était beaucoup moins développé et la demande aussi. Ce n'est qu'un exemple extrême parmi tant d'autres qui le sont parfois moins, et parfois tout autant. Je me rappelle aussi des jeunes, quand je bossais dans le social, chopés en train de visionner des vidéos de décapitation de G.I. en rigolant. Ben sans internet, forcément, rien que ça, ça ne serait pas possible.
XNihili
Signaler
XNihili
Mais est-ce vraiment le cas ? J'ai l'impression que ce sont les médias qui montent en épingle la situation vu que le quidam reste quand même informé par la télévision plutôt que par Internet.
A écouter les médias, pendant les affaires des voitures cramés on avait l'impression que la France était tombé dans la guerre civile.
Les minorités restent des minorités, on a juste l'impression qu'ils sont plus nombreux parce qu'ils revendiquent plus et la tribune Internet donne l'impression que la minorité non silencieuse est plus importante.
Suffit de voir ces forums où les "gamers" se plaignent des jeux casuals mais au final, ces "gamers" (dont moi j'avoue) sont une minorité.
Tant que la majorité des gens s'informent avec les médias standards, ce pouvoir d'influence reste limité. Mais effectivement dans un futur proche ...
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Ha mais oui, je ne dis pas le contraire. Ce sont les proportions qui changent, grâce à internet. Et parce que les proportions changent, à mon sens, ça change tout en terme tant de pouvoir acquis, d'influence que de dangerosité.
XNihili
Signaler
XNihili
Avant Internet, la voiture et/ou les transports en commun permettent aux bas du front de se rassembler pour faire les cons. J'ai écouté récemment sur je ne sais plus quelle radio un enregistrement d'époque où je ne sais quel groupe de cathos excités faisaient le pied de grue devant les cinés parce qu'il y avait un film avec "Marie à poil".
Zinzolin
Signaler
Zinzolin

Quand tu prends du recul et que tu te rends compte que, dans un pays comme le nôtre, si on supprimait la liberté d'expression, la société n'y perdrait pas grand chose, voire y gagnerait beaucoup, il y a de quoi flipper.


Je t'adore des fois. :3
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Bon moi les "révolutions", ça me dit pas grand-chose, c'est trop conceptuel comme terme.
Internet à mes yeux se résume à deux points ;

Un merveilleux outil de recherche grâce auquel je peux découvrir culturellement plein de trucs grâce aux bases de données. Tu aimes tel acteur ? Tu trouveras la liste de tous ses films, et y'aura même des liens vers d'autres productions, des résumés, des commentaires. Tu as un souci de plomberie ? Tu vas voir sur Youtube au cas où tu pourrais régler ça facilement par toi-même au lieu de te faire entuber par Mario Bros.

Une royale perte de temps. Ça a remplacé la télé dans l'absorption du temps disponible, je perds mon temps à écrire ce commentaire, ce temps qui pourrait être dédié à mes piles de bouquins, à un document que je voudrais créer pour mon travail, à toutes sortes d'activités plaisantes mais qui demandent un minimum d'effort que le surf ne réclame aucunement. J'ai 20 minutes devant moi avant de quitter la maison ? Internet. J'ai une heure pour avancer sur un article pour mon site, je préfère en bâcler un rapidos sur GB. C'est une solution de facilité de tous les instants. Et combien commencent un jeu et s'arrêtent juste parce qu'ils sont tiraillés par le désir de poster leur avis ?
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Les mouvements extrêmes auraient marché avec ou sans Internet parce que, comme les gars du Front National, ils sont dans leur trip et sont motivés.
Contrairement à la majorité de la population qui est dans une léthargie moutonnière assez flagrante.
Et c'est ça le souci, les gens ont la flemme de réfléchir par eux-même, ils veulent un leader à suivre.
Ce n'est pas la faute d'Internet, plutôt de la société actuelle.
Internet n'est qu'un miroir réfléchissant de notre décadence.

 

Un miroir grossissant, plutôt.

ça n'a l'air de rien mais sans l'architecture du net, j'insiste, ces mouvements auraient eu autrement plus de difficultés à prendre une telle ampleur. 

 

 

@Zig :

 

:wub:

XNihili
Signaler
XNihili
Les mouvements extrêmes auraient marché avec ou sans Internet parce que, comme les gars du Front National, ils sont dans leur trip et sont motivés.
Contrairement à la majorité de la population qui est dans une léthargie moutonnière assez flagrante.
Et c'est ça le souci, les gens ont la flemme de réfléchir par eux-même, ils veulent un leader à suivre.
Ce n'est pas la faute d'Internet, plutôt de la société actuelle.
Internet n'est qu'un miroir réfléchissant de notre décadence.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Je pensais aussi ça à 20 ans, je voulais y croire, absolument, mais j'en suis revenu depuis à coup de b*ules métaphoriques dans mes gencives. J'ai bossé 7 ans dans le social, dont 6 en bénévolat à 35 heures par semaine, tant j'étais dans mon trip. Et tout ce que j'en ai retiré, ce sont des désillusions en pagaille. Regarde ce qui s'est passé avec la Manif' pour Tous, avec le Printemps Français, avec la Journée de Retrait de l'Ecole, pour ne citer que ceux-là. Ces rassemblements et ces actions auraient-ils été possibles, et auraient-ils eu une telle ampleur, s'il n'y avait pas internet ? Va lire les commentaires sur leurs pages Facebook dédiées. Tu verras que c'est mort de chez mort, qu'il n'y a rien (ou trop peu) à espérer d'une grande majorité de nos semblables, que cet état d'éponge, ils ne le subissent pas (tous). Secrètement : ils le désirent, parce que c'est plus commode, plus gratifiant, moins fatigant et plus valorisant.
Quand tu prends du recul et que tu te rends compte que, dans un pays comme le nôtre, si on supprimait la liberté d'expression, la société n'y perdrait pas grand chose, voire y gagnerait beaucoup, il y a de quoi flipper.
Et je flippe tous les jours un peu plus.
XNihili
Signaler
XNihili
C'est des libertés individuelles en version XXL, la liberté de rassemblement et la liberté d'expression.
Toutes libertés peuvent être abusées mais elles n'en sont pas moins essentielles.
Pour combattre la liberté d'expression des groupes nuisibles, il existe deux façon de penser.
La censure et la discussion. Je préfère la seconde personnellement car la censure entraine la diffusion via des canaux clandestins.
J'aime à penser que le public éponge, nourri au 20h de TF1, va grandir et murir s'il est confronté au débat entre les divers partis.
On peut également prendre dans le bon sens le cas de l'accomplissement des individus isolés : s'il y a des individus animés de mauvaises intentions, bien des innovations ont réussi à percer grâce à Internet.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Oui, mais internet permet à ces individus de se regrouper, de s'afficher : il leur construit une présence au monde, une force, il renforce la légitimité qu'ils pensent avoir, il diffuse leurs idées vers un public "éponge" qui, s'il n'en avait pas eu connaissance, n'y aurait peut-être pas souscrit par lui-même. Et en permettant les regroupements, il permet une organisation qui, elle-même, devient un pouvoir réel. Ce que des individus isolés ne peuvent pas accomplir devient à la portée du groupe. Et c'est là, précisément, qu'est le principal danger d'internet, à mon sens.
XNihili
Signaler
XNihili
Et en réponse à la personne avant moi (le gamer aux mains carrés), Internet n'a pas permis l'émergence de tout ce dont il parle. Il permet juste leur plus large diffusion. Les gars qui racontent n'importe quoi, yen a plein au café du coin et tu peux essayer de leur clouer le bec, ils recommenceront demain. Les gourous et les porteurs de haine, suffit de voir l'autre parc en Angleterre qui permet aux prêcheur la totale liberté de parole.
L'alcool et les pratiques dangereuses, ça se faisait au bizutage et bien avant Internet.
Par contre ça plus l'effet "attention whore" ça fait des dégâts.
XNihili
Signaler
XNihili
Internet a permis de "développer" l'intelligence collective au détriment de l'intelligence individuelle.
La blague classique mais qui reste vrai, c'est la personne qui peut répondre à n'importe quoi avec Internet mais qui soudainement ne peut plus répondre à rien quand sa connexion saute.
En fait Internet c'est un gros rassemblement de personne. Et on sait que la stupidité d'un groupe augmente avec le nombre, la plupart des gens se laissant diriger par les plus éloquents. Et c'est pareil sur Internet.
Internet exacerbe les qualités et les défauts des individus.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Pour moi, internet a entraîné (ou contribué à) une régression sur tous les plans : artistiques, sociaux, culturels et j'en passe. C'est peut-être une belle invention (et encore), mais c'est un outil à double tranchant. Quand on prend du recul et qu'on fait le bilan, ceux qui s'en servent convenablement ne sont proportionnellement qu'une poignée, et c'est la cour des miracles qui prévaut.

Soyons honnêtes : sur internet, on trouve plus d'intolérance que de tolérance, plus de bêtise que d'intelligence, plus de haine que d'amour (non, pedobear ne compte pas), plus de sexe que sens, plus de superficialité que de profondeur, plus de bruit que d'harmonie. Chacun y jacte à sa manière et y ramène le monde à son nombril sans se soucier d'être écouté ou non (encore que les likes, ça fait du bien à l'ego, au point que certains sont prêts à faire n'importe quoi pour en engranger un maximum, quitte à se mettre ou à mettre autrui en danger. Et je ne parle pas de la torture animale ou autre joyeusetées du même acabit).
Internet a permis le développement effréné de l'industrie pornographique en général et pédopornographique en particulier, internet permet de lobotomiser à distance des jeunes influençables pour les envoyer se faire sauter le caisson à demeure ou à l'étranger, internet donne aux c*ns isolés de jadis du poids, et donc de la force, en leur permettant de se regrouper, de se nourrir de la bêtise de leur prochain, internet permet à quelques gourous sociaux à la petite semaine de leur fournir des argumentaires sophistes bling-bling prémâchés là où, jadis, ils se discréditaient d'emblée avec leurs discours "café du commerce". Internet a tordu le cou à la culture de l'effort, de l'exigence : on y zappe, on y survole, on ne lit pas s'il y a plus de deux lignes ou si le style est trop recherché (sachant que ce qu'on considérait jadis comme du langage courant est en passe d'hériter de ce qualificatif), Internet permet aux frustrés d'exhiber leur appareil génital sur chatroulette, aux ados de calomnier leurs camarades sur Facebook, aux perdus de la vie de se donner le grand frisson en jouant la carte de l''happy slapping ou en descendant cul sec des bouteilles d'alcool, Internet nivelle par le bas l'humour et la réflexion, internet détruit des vies, pousse au suicide, véhicule des idées nauséabondes, des concepts dangereux.

Bien sûr, je n'en ajoute pas plus (à quoi ça servirait ?) mais la liste est encore longue, infiniment.
Alors oui, il y a des bons côtés, c'est vrai. Mais si intéressants, si enthousiasmants soient-ils, en comparaison,ils apparaissent tellement dérisoires et marginaux qu'à mon sens, poser qu'Internet est une grande invention est soit très naïf, soit très cynique.

Tant pis si c'est cliché, pour avoir vécu sans, je peux dire d'expérience que c'était (vachement) "mieux avant". Et pas qu'un peu.

 

En fait, le commentaire de Zig avait déjà tout dit.

Symons
Signaler
Symons
@GuiHero Merci pour le commentaire :)

Pour les fautes : il y a toujours débat sur "internet/Internet/l'Internet/l'internet". L'académie française recommande "l'internet", mais c'est vrai que j'utilise personnellement la majuscule. Pour le web et "internet" il faudrait en fait parler des deux, j'ai préféré l'axer sur l'internet en tant que technologie, le web étant plus de l'ordre des protocoles et programmes. Bien vu pour bénéfique et la dernière phrase ! =)

Pour le côté partisan c'est assumé, avec un titre volontairement provocateur. Je suis du genre à voir le verre à moitié plein, et j'espère avoir réussi à exprimer l'optimisme que l'on a le droit d'avoir face à cette nouvelle technologie, dans tous les cas révolutionnaire !
GuiHero
Signaler
GuiHero
Article sympa, bien que très orienté en faveur du web.
Par contre, je me permets de relever quelques fautes de français qui m'ont choqué à la lecture de l'article : on ne dit pas l'Internet mais internet tout court, et ne faudrait-il pas plutôt parler du web au lieu d'Internet, ce n'est pas vraiment la même chose; bénéficiales ? Bénéfique plutôt non ?; la dernière phrase n'est pas correcte, grammaticalement parlant, il faudrait plutôt dire : "tâche à laquelle nous devons tous contribuer".

Je suis d'accord sur le fait que le web est sûrement le meilleur moyen de prévenir les conflits qui se nourrissent de la méconnaissance de l'autre et d'un manque de dialogue entre ethnies, peuples ou pays. Après, c'est un peu voir carrément utopiste de croire que cet outil empêchera un éventuel nouveau grand conflit. Il y a des enjeux et des personnes contre qui internet ne peut pas grand chose. Mais on voit bien la peur que les dictateurs et autre pays liberticides ont d'Internet et du web, il n'y a qu'à voir les exemples les plus récents : révolution arabe, Russie, Chine, Corée du Nord.

L'article a le mérite de lancer le débat et la discussion, ce qui est déjà énorme :)
TheAirRaidSiren
Signaler
TheAirRaidSiren
L'internet est simplement l'invention révolutionnaire la plus récente. Avant elle, il y en a eu beaucoup dont certaines déjà cités. Par exemple, sans la téléphonie l'internet n'existerait pas.
Symons
Signaler
Symons
@Conker : Même si grâce à la connexion réseau les médecins peuvent désormais discuter avec les régions reculées ? Ou que chacun peut se former/ se renseigner sur les préventions de maladies ?

La médecine n'est de toutes façons pas une "invention" mais une discipline, c'est bien entendu plus important mais au même titre que les Arts et les Sciences en général. Je compare ici surtout l'impact sur les vies de l'Internet avec d'autres inventions comme l'imprimerie ou l'automobile. Et puis oui c'est un titre incitatif assez provocateur :P
Sissi
Signaler
Sissi

Ahaha, oui, la femme.

Ouais, elle fait machine à laver+repassage+lave vaisselle. :ninja:
Conker
Signaler
Conker
Internet est loin d'être la plus grande invention de l'histoire. Rien que les avancées dans la médecine défonce Internet, ou en tout cas sont plus utiles.
ElisaAnn
Signaler
ElisaAnn
Ahaha, oui, la femme.
Sissi
Signaler
Sissi
La femme.
Symons
Signaler
Symons
@Blackshack : Pas faux pour l'écriture, et de toutes manières le titre de "plus grande invention" dépend fortement des époque. Mais quitte à remonter, on peut instaurer la Vie ou la Raison alors ! Ce qui m’intéresse dans l'Internet c'est surtout le brassage de toutes les inventions en un lieu de partage de savoir, et ENFIN mêlé à tous les peuples. C'est la plus grande invention actuelle car c'est la première à tous nous unir en un lieu.
blackshack
Signaler
blackshack
Moi j'aurai dit l'écriture. Car sans elle, rien n'aurait pu exister, internet y compris... Elle à la base de tout, partage du savoir aussi :
max97110
Signaler
max97110
Ouais, c'est vrai. L'art, l'électricité, l'avion, la litterature, la medecine, la photographie, la loi, la pasteurisation ou même tout bêtement l'ordinateur ....... Rien de tout ça ne peut lutter contre les lolcats ............
Je ne dis pas qu'internet n'est pas une invention révolutionnaire. Mais ce n'est certainement pas la plus grande invention du monde, faut arreter de déconner.

Édito

Pigiste dont le passe-temps favori, que dis-je l'un des sels de mon plat de vie, est le jeu vidéo sous ses formes anciennes et présentes. L'occasion d'en analyser, critiquer, détailler, débattre, acclamer ou modérer, mais surtout de les aimer.

Archives

Favoris