J'aime la vie et la vie me le rend bien!!!!!!!!!!!!

Par superbichou Blog créé le 22/03/10 Mis à jour le 26/03/10 à 23h43

Ajouter aux favoris
Signaler

SUPERMAN

 

 

Bonjour à tous, j'aimerais partager un sujet qui m'est très cher vous l'aurez deviné, c'est donc SUPERMAN.

Bien que je respecte énormément le travail des productions, des scénaristes, des acteurs, il y a tellement d'idées qui soulèvent des questions , il y a en fait un thème que je voudrais aborder, sur les films de Superman ; à chaque film je donnerais mon avis et ma critique.

J'espère que vous aimerez.

 

                                       « LES DEBUTS DE SUPERMAN AU CINEMA »

 

 

 

 

 

                                                                       

 

                                                                      

 

 

 

 

 

 

Sortie en France le 26/01/1979 ce chef d'oeuvre nous prouve à quel point le héros peut prendre vie.

Résumé : 

La planète Krypton est sur le point d'exploser. Jor-El, grand scientifique, ne peut cependant convaincre personne de ce drame imminent. Il décide de sauver son fils unique, Kal-El, en le plaçant dans une sonde spatiale afin qu'il puisse quitter la planète avant sa fin. Kal-El arrive sur la planète Terre, où il se fait recueillir aux États-Unis par un vieux couple, les Kent, qui l'élèvent et le re-baptisent Clark.
Alors qu'il grandit, Clark/Kal-El découvre que, du fait de sa nature extraterrestre, il possède des pouvoirs surhumains. Clark décide alors de combattre le mal et le danger sous toutes leurs formes, en tant que Superman, l'Homme d'Acier. S'ensuivent de nombreux épisodes qui voient Superman tenter pour la première fois de séduire Loïs Lane et se termineront par sa première confrontation avec Lex Luthor.

Fiche Technique:

1        Titre : Superman

2        Réalisation : Richard Donner

3        Scénario : Mario Puzo, Robert Benton, David Newman et Leslie Newman, D'après l'oeuvre de Jerry Siegel et Joe Shuster

4        Producteurs : Alexander Salkind et Pierre Spengler

5        Production : Warner Bros.

6        Production exécutive : Llya salkind

7        Directeur de la photographie : Geoffrey Unsworth

8        Format :2.35:1 Cinémascope-Technicolor

9        Musique composée par : John Williams

10    Montage : Stuart Baird et Michael Ellis

11    Costumière : Yvonne Blake

12    Chef Décorateur : John Barry

13    Décorateur : Peter Howitt

14    Effets spéciaux : Colin Chilvers

15    Genre : Super-Héros, Aventure, Science-fiction

16    Durée : Version salles 1978 123 minutes + Version Director's cut 2001 146 minutes.

            Autorisation : Tous publics

    Distribution

1        Christopher Reeve (VF 1978: Pierre Arditi, VF 2001 : Jean-Pierre Michaël) : Superman/Clark Kent/Kal-El

2        Marlon Brando (VF 1978: Jacques Toja, VF 2001 : Jérôme Keen) : Jor-El

3        Gene Hackman (VF 1978: Francis Lax, VF 2001 : Pierre Laurent) : Lex Luthor

4        Ned Beatty (VF 1978: Albert Augier, VF 2001 : Daniel Lafourcade) : Otis

5        Jackie Cooper (VF 1978: Jacques Thébault, VF 2001 : Denis Boileau) : Perry White

6        Margot Kidder (VF 1978: Perrette Pradier, VF 2001 : Laura Blanc) : Loïs Lane

7        Glenn Ford (VF 1978: Roland Ménard) : Jonathan Kent

8        Trevor Howard : Premier Sage

9        Harry Andrews (VF 1978: René Arrieu) : Second Sage

10    Jack O'Halloran : Non

11    Valérie Perrine : Ève Teschmacher

12    Maria Schell : Vond-Ah

13    Terence Stamp (VF 1978: Sady Rebbot, VF 2001: Patrice Baudrier): Général Zod

14    Phyllis Thaxter : Martha Kent

15    Susannah York : Lara Lor-Van

16    Jeff East (VF 2001: Tony Marot): Clark Kent jeune

17    Diane Sherry : Lana Lang

18    Marc McClure : Jimmy Olsen

19    Sarah Douglas : Ursa

20    Aaron Smolinski : Superman enfants

      21  Lee Quigley : Kal-El Bébé dans le vaisseau

 

Vous voilà maintenant plongés dans l'univers SUPERMAN. Je vais donc commencer avec du positif:

Ce film est en réalité le 'seul vrai film' sur Superman car il y a le commencement 'sa venue sur terre'. Puis on peut même comprendre le mal-être qu'il ressent d'être différent, comparé à ses camarades. On le voit même se contrôler et utiliser ses pouvoirs pour se prouver quelque chose, puis malheureusement son père meurt et c'est là que sa vie va prendre un tournant.

Par une nuit calme, à la ferme Kent, il se sent appelé par un bruit, une sensation du "passé" peut-être?

Une fois le cristal trouvé il annonce à sa mère qu'il doit partir, quelle scène touchante alors qu'elle vient de perdre son mari l'appel est trop fort qu'il reste à ses côtés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite on voit la forteresse de solitude, on le voit parler à ses parents biologiques qui lui explique qui il est et pourquoi il est sur cette planète. C'est dire à quel point le film est complet. Il arrive à Métropolis découvre l'amour de sa vie "Lois Lane", son pote Jimmy Olsen et son patron Perry White.

 

 

 

 

 

 

                      

 

 

 Alors qu'il a décidé d'avoir une double identité, Lois se charge toute seul de s'attirer les problèmes et donc la première rencontre entre Lois et SUPERMAN se fait, magique...

 

  

 

 

 

 

          

  

Le Daily Planet permet à Clark Kent, assez timide, réservé et maladroit de faire ses preuve en tant que journaliste et surtout de passer ses journées avec son amour "Lois" qui elle ne voit que par SUPERMAN.

 

 

                          

 

 

 

Après tout, on ne voit pas la différence.

Aussi, pour pimenter le tout, Clark joue avec les sentiments de Lois envers SUPERMAN. Il lui donne rendez-vous chez elle, il y va d'abord en Superman et répond à toutes ses questions. Il déclare tout ce qu'il sait de lui, ce qui lui portera préjudice, puis repart en tant que Superman en revenant à la porte en tant que Clark. On voit vraiment la nuance des deux rôles : magnifique !

 

 

 

                          

 

 

 

Mais il ne faut pas oublier l'ennemi numéro 1 de Superman : "Lex Lhutor" qui lui, a volé des missiles à l'armée grâce a l'aide de la « Maryline Monroe » du groupe et de son idiot de bras droit pour détruire la Californie et mettre un nouveau pays qui lui appartiendra. 

 

 

 

 

 

SUPERMAN découvre ses faiblesses. Il connaîtra un peu mieux ses limites et va voir le vrai visage de Lex : une personne qui se réjouit du mal ; mais sauvé par Ève Teschmacher, il lui promet d'aller sauver en premier sa mère et comme Superman ne ment jamais, il le fait. Mais malheureusement le deuxième missile va arriver à terme. Lois et Jimmy vont être pris dans des catastrophes naturelles. Malheureusement, Superman ne peut pas être partout à la fois ! Quelle frustration il doit ressentir.. de savoir qu'il est le plus fort et le plus rapide mais qu'il peut être dépassé pas les évènements. Et d'ailleurs quand il va  sauver Jimmy, ce dernier lui explique que Lois est dans le coin mais...... quand il arrive, c'est trop tard... Lois et morte suite à un tremblement de terre. Elle s'est retrouvée engloutie dans la terre, et pour une fois, Superman va montrer la colère qu'il a en lui : ce cri qu'il pousse donne des frissons !

 

 

                      

 

 

 

 

Vous imaginez une personne différente, seule, qui n'a personne sauf la femme qu'il aime... et il est arrivé trop tard, lui qui pourtant était le seul à pouvoir la sauver, et il va enfreindre une loi qui lui avait été donnée par son père. Mais triste et en colère, il va modifier le temps pour pouvoir arriver à temps....... et il y parvient !

 

 

 

 

 

Il a même droit a une scène de "ménage" de Lois et il s'en réjoui ! Aussi, il remet les deux zigotos en prison.......

 

 

 

 

The end.

Pour ce qui est des critiques négatives, il n'y en a qu'une seul à faire : c'est qu'il est parti très longtemps et n'est jamais revenu voir sa mère avec tout ce qu'elle a traversé. Et puis c'est sa mère terrienne (adoptive)... je ne comprend pas qu'il n'ai pas appuyé sur cette relation qui le rattache aux terriens finalement. En tout cas, après avoir connu Lois et Clark, on ne peut pas ne pas se demander pourquoi il ne retourne pas la voir après avoir pris sa décision. Toutefois, ça reste un chef-d'oeuvre, voila pour SUPERMAN the movie. Je ferais les autres à tête reposée. J'espère que vous appréciez tout ça et merci pour votre lecture.

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

La critique est facile, l'art est difficile

 

 

Après avoir médité sur les critiques que l'on na pu me faire ça y est je crois que je tiens le bon bout, ça pourra peut être aider autrui de savoir que finalement une critique ce n'est pas un reproche mais bien une attention qui nous sera fortement est forcément utile .

 

Chaque point de vue, chaque avis doit compter pour vous et vous seul, seul le jugement ne sert à rien, car rien ne sert de juger, tant qu'on est pas irréprochable.

 

Mais je tiens quand même à finir sur ce magnifique proverbe « La critique est facile, l'art est difficile »

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler

Nolife

 

Vous êtes-vous déjà demandé si passer autant de temps devant un jeu était normal ou plutôt si toutes ces heures de jeu auraient des répercussions dans votre vie ?

 

Par exemple, votre entourage subit-il votre passion? Votre emploi du temps est-il équilibré entre le gamer et vous? Où sont vos limites?

Je vais même aller plus loin, car pour moi le "nolife" est un artiste qui s'applique qui persévère dans sa passion, le "jeu", cet artiste se laisse aller à son imagination, s'inspire, vie de ce qui l'aime.

Chaque plateforme est un tableau signé Picasso

Chaque trophée est un oscar

Chaque niveau est une performance

Chaque fps est votre révolution.

 

Personnellement je me suis remis en question du style « suis-je mature ou capable de responsabilités, alors que je me renferme sur ma passion ? »

 

Oui parce que les personnes qui m'entourent pour la plupart me trouvent immature, on m'a même déjà dit que je n'avais pas de réelle priorité sauf moi-même, car je passais mon temps à jouer. Mais finalement tout ça n'a aucun rapport avec les jeux vidéo, le nolife c'est quoi finalement, une manière de penser ? Un mode de vie ? Non, je pense que l'on ne vit pas de ce qu'on pense mais que l'on vit avec nos pensées.

 

Donc ça serait plutôt un mode de vie permettant de mettre en avant nos goûts et notre façon de nous satisfaire, on dit que les nolifes sont des gens fermés et concentrés sur eux-mêmes mais finalement le jeu vidéo, ce n'est pas du perso mais du partage, comme le golf, c'est un jeu où on peut être plusieurs tous en jouant seul avec ses scores est ses propres records, sur un terrain spécial dans une ambiance bien à elle. 

Quand on voit la sensation qu'on a déjà tous ressenti quand on a une nouvelle news sur un jeu que l'on attend, tous ces bienfaits qu'on en retire prouve que c'est plus que des cartes graphiques que l'on aime.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Édito

 

Archives

Favoris