Blog à part

Par Spooky Blog créé le 05/06/11 Mis à jour le 22/07/12 à 14h24

Un essai de blog, sur les pérégrinations et tribulations d'un retro et hardcore gamer qui aime à penser que le jeu est un art... en plus, le costume d'Académicien irait super bien à Michel Ancel!

Ajouter aux favoris
Signaler
Gamer teacher

Comme vous avez pu le lire dans l'édito de ce blog, j'exerce la profession de professeur d'anglais. Oui, prof! De la même espèce que tous ceux qui vous (nous...) donnent plein de devoirs (donnaient pour les plus vieux) et vous empêchent de ce fait de passer du temps à jouer (ou plutôt devrais-je dire: à amener votre esprit à vagabonder dans des univers vidéoludiques oniriques, ça sonne tout de suite mieux!)

Education Nationale

 

J'exerce dans un collège du Nord de la France, et forcément je suis tellement fier de ma passion pour les jeux vidéo que je ne le cache pas. Donc si un élève vient me parler de jeux vidéo à la fin d'un cours, j'engage volontiers la conversation.
Mais par "conversation", en général ça se limite à 2 ou 3 banalités sur le dernier titre à la mode, rien de plus... Comme quoi le jeu vidéo ne fait pas tomber toutes les barrières! Certains imaginent sûrement qu'un prof qui joue aux jeux vidéo, ça veut juste dire qu'il pratique l'entraînement cérébral de Kawashima! (chose que beaucoup d'entre eux ne pratiquent visiblement pas...) Evidemment, quand on leur explique que moi aussi je joue à Halo, que j'ai fini tous les Call of Duty et que mon gamerscore sur Xbox dépasse les 50.000, ça leur fait un choc... Arrive alors la deuxième étape, puisque le cliché du prof austère est incompatible avec celui du hardcore gamer, alors l'étiquette "prof" a du mal à subsister... A croire qu'un joueur passionné de jeux vidéo ne peut pas être vu comme une figure d'autorité.

Au fil du temps, j'ai fini par prendre conscience que les joueurs de jeux vidéo constituaient un public si large qu'évidemment, il existait différents  "profils" de gamers qui se distinguaient souvent par leur âge. Et forcément, entre un ado de 13-14 ans face un professeur de 27 ans, il existe un gouffre quant à leur vision respective de leur loisir préféré. Au final, l'incompréhension entre élève et prof subsiste, même quand on parle de jeux...

Cette passion commune se montre souvent enrichissante à bien des égards. Evidemment, pour un prof d'anglais, il est toujours utile de faire référence à certains titres de jeux pour "fixer" certains mots de vocabulaire. Mais cela marche également dans les deux sens, et souvent, j'apprends à cerner certains élèves lorsqu'ils me parlent de leurs jeux.

Ce qui m'a le plus marqué récemment à propos des élèves et leurs jeux préférés, c'est le manque d'encadrement dans la pratique de ces jeux. Un exemple typique: le tout dernier Call of Duty, Black Ops.

 

Bien qu'un peu réfractaire à cette série, je dois reconnaître le carton commercial que représente ce dernier opus. Et j'ai aussi pu mesurer l'ampleur de ce succès chez mes élèves. Si vous avez bien suivi (je sais, c'est pas toujours facile avec tout ce texte!), j'ai indiqué plus haut que j'enseignais en collège, soit des élèves de 12 à 15 ans. Or, Black Ops est interdit aux moins de 18! Comment est-ce possible que la très grosse majorité de mes élèves me parlent tous de leurs exploits sur ce jeu alors qu'ils ne sont même pas censés pouvoir y jouer? D'accord pour les élèves les plus âgés, mais des élèves d'à peine 13 ans qui me parlent de "headshots", ça me fait tout drôle... D'autant que j'ai la vague impression qu'ils jouent à ce jeu non pas pour ses qualités de gameplay, mais parce que c'est le jeu "à la mode", un peu comme les fringues ou les chansons...

Evidemment pour le "vieux" gamer que je suis, ça ne me réconcilie pas franchement avec la série. Je préfère attendre la sortie de Duke Nukem Forever. Bon, si mes élèves m'en parlent aussi, là je vais vraiment me sentir mal à l'aise!

 

Heureusement, être un prof gamer à ses avantages... Pendant les sorties scolaires de quelques jours, durant les longs trajets en bus, quoi de mieux que d'infliger une humiliante défaite à certains élèves à la PSP pour gagner un peu plus leur respect? Comme quoi mes profs avaient tort de me dire que les jeux vidéo ne servaient à rien!

Ajouter à mes favoris Commenter (17)

Commentaires

Spooky
Signaler
Spooky
Tiens, mais on se connaît!
Content que ça t'a plu. J'ai toujours des jeux Saturn pour toi au fait... ^^
P.V. Red
Signaler
P.V. Red
Très bonne article mon Spooky.

Moi qui n'attend qu'une chose, c'est de déménager pour enfin mettre dans ma chambre une bonne vieille télé cathodique pour jouer a mes vieux jeux, que j'adore.

J'ai bien rigolé a ton article, j'aime bien le ton décalé.

Il faut continuer comme cela :)
Spooky
Signaler
Spooky
Salut Phoenixlechat!

Effectivement, certaines barrières doivent rester, mais c'est effectivement utile pour instaurer un climat de confiance quand un élève sait qu'il partage certaines passions avec son prof. C'est toujours un avantage, même si c'est parfois insuffisant.

Bon courage à toi!
phoenixlechat
Signaler
phoenixlechat
Bonjour, Phoenixlechat, rédacteur sur Halo.fr et administrateur du Wikihalo : http://wiki.halo.fr/...p/Phoenixlechat

Bientôt 51 ans ! Et joueur sur Halo depuis 10 ans. CE, H2, H3, ODST, et Reach bien sûr. Je joue depuis presque 30 ans en fait ^^

Bref ! L'âge n'a rien à voir là-dedans tu as raison. Moi je suis Infirmier en Psychiatrie et je mets à la disposition des patients des jeux vidéos durant un atelier psychothérapique. En effet, le jeu vidéo ne doit pas faire tomber toutes les barrières, le respect du prof doit rester entier. Mais avoue que la complicité des joueurs d'un même jeu instaure un climat de confiance et de bien d'autres choses.

Bon je te laisse, j'ai un peu de mal à trouver les mots pour exprimer ma pensée, je suis en partance pour aller travailler jusqu'à 21h ^^.

Et n'oublie pas de regarder en direct l'ouverture du E 2011... @+ sur le live.
Avenor
Signaler
Avenor
"@Kolia07: Oui, c'est vrai que c'est déconseillé... mais il me semble que certains magasins peuvent refuser la vente de ce type de jeux aux mineurs non? Il y a donc une forme d'interdiction quand même..."

Je me souviens que le Micromania à côté de chez moi ne vendait pas de jeux +18 aux mineurs. Cependant, le fait que le magasin se situe dans la même galerie qu'un Auchan les a contraint à abandonné : les mineurs sortaient du Micromania pour aller acheter leur jeux au Auchan.
Avenor
Signaler
Avenor
"@Kolia07: Oui, c'est vrai que c'est déconseillé... mais il me semble que certains magasins peuvent refuser la vente de ce type de jeux aux mineurs non? Il y a donc une forme d'interdiction quand même..."

Je me souviens que le Micromania à côté de chez moi ne vendait pas de jeux +18 aux mineurs. Cependant, le fait que le magasin se situe dans la même galerie qu'un Auchan les a contraint à abandonné : les mineurs sortaient du Micromania pour aller acheter leur jeux au Auchan.
Flouiz
Signaler
Flouiz
S'ils jouent à Call of, ça passe. Mais pas qu'ils jouent avec le Duke !

A leurs âge je jouer à Soldier of Fortune 2, qui est un peu plus violent (au bas mot xD) et GTA dès la sixième. Mais amis aussi, et ça en a pas fait des détraqués. Mais c'est vrai qu'une approche plus sémiologique pourrait faire du bien, et pas que pour le jeu vidéo.
Spooky
Signaler
Spooky
Ah, j'oubliais: @Thunder-ten-tronckh: Oui, la pratique du jeu peut avoir des effets bénéfiques sur la "fixation" (c'est à dire la capacité à bien retenir) du vocabulaire. Un exemple, tous mes élèves (ou presque) savent maintenant que "duty", ça veut dire le "devoir". Et puis moi-même, j'ai beaucoup de souvenirs de Zelda sur NES, où tous les textes étaient en anglais... je me souviens d'ailleurs avoir demandé à mes parents ce que ça voulait dire "teuh ande" ("The end"). J'avais 6 ans à l'époque, et ça m'a permis d'emmagasiner énormément de vocabulaire avant même d'avoir commencé à apprendre l'anglais.
Et dans l'autre sens, quand je sais quelques types de jeux certains élèves préfèrent, ça m'aide à mieux les cerner, mieux comprendre leurs centres d'intérêts et leurs préoccupations d'ados. Ca favorise aussi les échanges, parce qu'à cette âge là, c'est quasiment impossible d'espérer avoir un véritable échange, surtout entre prof et élève!
Spooky
Signaler
Spooky
Wow! Déjà des commentaires... moi qui pensait être mon seul lecteur! Merci pour votre intérêt!

@canard-sucrey: Merci, c'est gentil! Mon gamertag: Spooky2484

@oz_fromsl: Content de voir que je ne suis pas le seul... à croire que l'Education Nationale envoie des espions pour mieux contrôler la jeunesse! ^^

@Kolia07: Oui, c'est vrai que c'est déconseillé... mais il me semble que certains magasins peuvent refuser la vente de ce type de jeux aux mineurs non? Il y a donc une forme d'interdiction quand même...
Je reconnais que moi aussi je jouais à des jeux bien pire étant plus jeune, néanmoins mes parents veillaient au grain... Je ne peux malheureusement pas en dire autant de certains de mes élèves jouant à ce genre de jeux!
Et je suis d'accord avec toi pour dire qu'il n'existe plus vraiment de jeux purement "adulte", même si la définition d'un jeu adulte est assez compliquée...

@Avenor: Effectivement, la pratique des jeux 18+ chez des jeunes ados peut avoir des effets très variables... Personnellement, je ne suis pas devenu un psychopathe non plus, je suis juste devenu prof d'anglais (ça aurait pu être pire...) ^^

@Thunder-ten-tronckh: A ma connaissance, je suis le seul prof de toute la cité scolaire (collège et lycée) à être gamer... quelques-uns jouent sûrement occasionnellement. Je suis un peu perçu comme un ado attardé qui continue à jouer (comme si le jeu était propre uniquement à l'enfance) et ce genre de remarque m'agace un peu. Heureusement, il y a plusieurs surveillants au bahut qui jouent beaucoup aussi... Mais effectivement, comme le dit Celimbrimbor, il y a une question de génération. Je suis un des (le?) plus jeune prof du bahut et j'ai le même âge que mes amis surveillants gamers.

@Celimbrimbor: Oui, je pense effectivement que la tendance "prof gamer" devrait aller en augmentant. Néanmoins, j'ai la vague impression que dans le milieu des profs, revendiquer sa passion pour les jeux reste un tabou: pas assez sérieux, pas assez culturel, ne colle pas à l'image attendue du prof... Donc je reste pour l'instant marginal, en espérant que les générations de gamers qui seront assez fous pour devenir prof le revendiqueront aussi!
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Mouais.
Juste une question générationnelle plus que de contexte, je pense. Jeune prof ?
Non pas pour discréditer, évidemment, mais la tendance est, statistiquement, je pense, inévitable. Comme les profs issus de la génération de mes parents connaissaient Bowie, The Who et autres et en parlaient en cours.

Celim, chiant.
Thunder-ten-tronckh
Signaler
Thunder-ten-tronckh
Moi je trouve sa vraiment cool et j'imagine que sa créer certains liens.
Mais au niveau des autres profs comment est ce que ta passion est perçut ? Parce que bon les 3/4 des profs aujourd'hui sont quand même assez vieillot dans leurs manières de penser ... (même si sa change de plus en plus. Quand je vois que je sort en boîte avec mon prof d'histoire et ma prof de STSS ... enfin bref ')

"Cette passion commune se montre souvent enrichissante à bien des égards. Evidemment, pour un prof d'anglais, il est toujours utile de faire référence à certains titres de jeux pour "fixer" certains mots de vocabulaire. Mais cela marche également dans les deux sens, et souvent, j'apprends à cerner certains élèves lorsqu'ils me parlent de leurs jeux." -> Qu'est ce que tu entends par là ? Que cela créer des liens d'accord mais de là à aider les élèves au niveau des cours ??
Avenor
Signaler
Avenor
^^ J'aurais aimé que mon prof d'anglais soit comme toi.

Sinon, je suis d'accord avec toi que beaucoup jouent à CoD par effet de mode, ce qui explique que la licence bat chaque année un record : les joueurs réfractaires finissent par s'y mettre parce qu'ils sont les seuls de leur cercle d'ami à ne pas encore y jouer. Même phénomène pour les jeux Rockstar ou les licences de foot.

Après, pour la norme PEGI +18, il s'agit d'un indicateur visant à conseiller les acheteurs de jeux vidéos, notamment lorsqu'il s'agit d'adultes offrant un jeu à un enfant. Perso, je joue à des jeux 18+ depuis mes 10 ans (GTA, divers FPS, Splinter Cell) et cela ne fait pas de moi un psychopathe ! =) Après, je suis d'accord, c'est propre à chacun.
Kolia07
Signaler
Kolia07
Black ops n'est pas "INTERDIT" au moins de 18 ans, mais "déconseillé". Le système PEGI n'est qu'un guide. Personnellement j'ai un frére qui à 14 ans, et il joue "forcément" à des jeux 18 +. Comme moi a son age, d'ailleurs. Je jouait à Duke Nukem 3D à 12 ans. Y a un vrai manque de jeux pour adolescents (presque tout les jeux AAA sont au moins 16 +, et ils ont pas envie de jouer à des jeux de gamins; qui sont sont souvent moins interessants, même pour eux) Le probléme c'est que du coup y a jamais de jeux qui vont trés loin dans le coté mature, car tout le monde sait trés bien que les ados y jouent.
oz_fromsl
Signaler
oz_fromsl
genre Sheep, les services sociaux sont déjà prévenus. Ce n'est plus qu'une question d'heures :D
Sheep
Signaler
Sheep
Mais genre si tu nous vois connecté à une heure de cours tu nous balances oupa ?
oz_fromsl
Signaler
oz_fromsl
et un prof de plus dans la communauté Gameblog :thumbup:
canard-sucrey
Signaler
canard-sucrey
Prof de collègue ou pas, je te keaf ! Donne donne donne ton Gamertag, qu'on "parle" jeux-vidéo ;) (PS : le mien est canardsucreey)

Édito

La tradition exige que je commence par me présenter... C'est bien beau de vouloir donner son avis sur tout et n'importe quoi, il faut quand même répondre à la fatidique question: pour qui il se prend lui???
Eh bien "lui" a 27 ans, gamer depuis l'âge de 5 ans avec l'Atari 2600, puis la NES, Super NES, PS1, PS2 et actuellement Xbox 360. Mais entre temps et par hasard, au fil de cette progression technologique dans les consoles (à l'étape PS1 plus précisément), je me suis mis à être un peu nostalgique de mes anciennes consoles, revendues pour pouvoir m'offrir la dernière machine qui en avait plus sous le capot.
Donc en bref, je suis devenu en plus d'être un hardcore gamer, un retro gamer passioné. On accélère des quelques années, et me voilà aujourd'hui: professeur d'anglais en collège, toujours aussi passionné de jeux et une collection ayant accumulé au fil des années plus de 1200 jeux et une trentaine de consoles...

 

Archives

Favoris