CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Les Tops

C'est un sujet qui revient régulièrement quand je vais au cinéma avec des amis. On finit toujours par parler des bandes-annonces de films français et à chaque fois, je l'admets volontiers, je ressors la même rengaine : « non mais les films français c'est pas possible ». Histoire de mettre noir sur blanc les raisons précises de cette désaffection complète de ma part quant aux productions de mon pays, j'ai décidé de faire le top 5 des trucs qui m'énervent dans le cinéma français tel que je le vois dans les bandes-annonces ou parfois quand piégé par mes parents, je finis par le voir sur ma télévision. Je préfère prévenir que cela paraîtra caricatural à certains sans aucun doute, mais c'est ouvert à débat.

 

Number 5 - Les titres moisis

Les guignols de l'info de Canal+ en avaient fait un gags récurrent au moment du festival de Cannes avec un Denisot absolument désabusé ; les titres des films français de ces dix dernières années sont pourraves. Déjà que les traducteurs de titres de films étrangers font n'importe quoi, en mettant du « sex » à tout bout de champ (Cruel Intentions qui devient Sex Intentions, Wild Things qui devient Sex Crimes) ou en traduisant littéralement mais en conservant le titre original (The Dark Kinght - Le Chevalier Noir, No Country for Old Men - Non, ce pays n'est pas pour de vieux hommes) il fallait en plus que les titres de films deviennent des phrases complètes. Pars vite et reviens tard, Je vais bien, ne t'en fais pas, Ce soir je dors chez toi, Ne te retourne pas, Et toi, t'es sur qui ?, Ne le dis à personne...en les mettant bout à bout on obtient un dialogue à la con. Ce qui m'amène directement sur le point suivant.

 

Number 4 - Des dialogues d'une mollesse que seule la vraie vie peut égaler.

Vous savez, je ne crois qu'il y ait de bon ou de mauvais dialogue...

Si Alain Chabat, Michel Hazavicius ou Alexandre Astier ne sont pas la direction, vous pouvez être sûr que les dialogues vont être à chier. Il fut un temps, quand Lino Ventura côtoyait Jean Gabin, Simone Signoret et Alain Delon, il y avait des mecs comme Michel Audiard qui écrivait des répliques mythiques comme : « -Un jour tu me feras mourir de chagrin ! -Eh bah tant mieux ! Comme ça on retrouvera pas l'arme du crime ! ». Tous les films un tant soit peu sérieux (ou même de comédie finalement) ont des dialogues d'une pauvreté incroyable qui n'ont d'égal que les discussion que j'ai avec mon voisin sourd et muet dans mon ascenseur; voisin fort sympathique au demeurant.

 

Number 3 - Un réalisme de contexte malsain...et à se pendre.

C'est vraiment un truc qui me rend dingue dans le cinéma français en particulier, mais que je pourrais éventuellement attribuer aussi au cinéma Allemand sur la même période. Quelque soit le sujet et en particulier sur les drames, c'est toujours dans des conditions merdiques, pathétiques au possible et pire, qui pourrait t'arriver ! Ce ne serait pas un motif de plainte si ce n'était pas si récurrent. Une grande partie des films français dont je vois les bandes-annonces et que j'esquive, jusqu'à ce que mes parents les mettent pendant le repas (un grand classique), se passe dans des conditions sociales de la classe moyenne parisienne (ou moyenne tout court) et forcément, c'est tellement sur des sujets quotidiens que forcément, ça prend le cerveau au bout d'un moment. Même les « comédies » sont touchées. Pas possible de faire rire sans évoquer le décalage entre adolescents et parents dans LOL, ou sans parler de la religion dans Il reste du jambon (encore deux titres bien à chier au passage). Alors oui, du coup quand on tombe sur un truc un peu plus frais et original comme Mission Cléopâtre ou OSS117, on se paluche dessus...Le pire dans l'histoire c'est que je suis presque prêt à admettre que le trip hallucinogène de Gaspard Noé intitulé Enter the Void c'est du cinéma, simplement parce que pour un coup, c'est pas du cas social qui tape dans le pathos.

 

Number 2 - C'est toujours le même type qui fait les films ou bien ?

Ça recouvre à la fois ce que j'ai dit sur les dialogues et les contextes des histoires, mais je l'élargis de manière à recouvrir le reste à savoir la musique, la direction artistique, le montage, les angles de caméra, la photographie...Les films français moyens se ressemblent tous. On pourrait très bien m'annoncer que cela a été fait par la même personne à chaque fois, je ne tomberais pas des nues. Pitié, les réalisateurs français, essayez de mettre un peu de personnalité à vos films...même un pauvre filtre sur After Effect fera l'affaire au point où on en est.

 

Number 1 - Si c'est pas une comédie ou un drame suicidaire, c'est pas français.

Paris par un français...

Paris par un américain...

Mais merde, ils sont où les films de science-fiction ? Les films fantastiques ? Les films d'animation ? Les films d'horreur ? Les thrillers ? Je veux bien que le budget moyen d'un long métrage en France soit largement plus restreint qu'aux États-Unis, mais des films comme REC ou Moon ont coûté moins cher que LOL (on va croire que j'aime pas Sophie Marceau)...true story. Alors merde, sortez vous les doigts du cul ! Il y a mille manière de parler des humains, arrêtez de choisir toujours les mêmes quatre personnages à la con dans un quartier parisien, faites les partir dans l'Espace, exploitez nos fantastiques légendes bretonnes ou normandes, bref variez les types de films. Babylon AD ou Haute Tension ont montré que c'est possible. Sinon on va finir par vraiment se pendre à la fin de De Rouille et d'os (la bande-annonce qui m'a traumatisé à vie).

 

A chaque fin d'année, quand vient l'heure de la récap' cinéma, je suis toujours assez navré de constater que je n'ai pas ou peu vue de films français. Le fait est que je suis quasiment exclusivement attiré par les productions américaines et quelques asiatiques pour certains genres où ils excellent (les thrillers coréens, les films d'arts-martiaux Hong-Kongais, les récits de vie japonais). Les américains ont des défauts, parfois inverses de ceux des français. Trop dans la caricature pour les films très grand public, trop tirés par les cheveux parfois, pas assez soft sur les effets spéciaux et des dialogues qui ressemblent régulièrement à des parties de ping-pong. Seulement voilà, ils ont pour eux la diversité des thèmes, des styles de films et des réalisateurs. C'est trop bête, j'aimerais tellement aimer les films français. A la place je vais voir The Avengers...

Ajouter à mes favoris Commenter (51)

Commentaires

Zinzolin_Hallucine
Signaler
Zinzolin_Hallucine
CCCP vient de me prouver que des gens aiment vraiment le cinéma français. Il en faut de tout.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Sinon je tiens à te félicité d'avoir pris le temps de répondre avec tant de détails ça fait plaisir :)
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Alors pour la partie cinéma moyenne prod, je suis fan d'Hazanavicius et c'est justement LE mec qui me fait dire qu'on peut faire un excellent film qui ne se passe pas maintenant, à Paris, avec Kad Merad (que j'adore de tout mon coeur hein) et une réalisation molle et sans ambition. OSS117 c'est super bien fichu visuellement, les dialogues sont drôles et ont de la personnalité bref ça sent pas la redite.

Je reste sur le côté le réalisme à outrance, ça me gonfle. Mais qui a tué Bambi et Harry un ami qui vous veut du bien font parti des films que j'ai trouvé les plus nases dans le cinéma français (désolé si tu aimes, ça n'engage que moi) justement parce que je n'aime pas ce jusqu'au boutisme (chose que je pourrait reprocher à d'autres réals qui ne sont pas français comme Aronofsky sur Requiem for a Dream ou Sam Mendes sur Les Noces Rebelles).

Ensuite, pour "les dialogues. Argument non valable." C'est quoi cette blague? Sérieusement? Je te jure que 80% des dialogues de films français que je vois (c'est peut-être malheureux que je ne vois pas les bons) les dialogues sont juste plats; je sais très bien qu'ils sont censé vouloir dire quelque chose par cette platitude, mais personnellement je n'accroche pas. C'est pas parce que Polis ou un ou deux autres films dans l'année ont une ou deux répliques bien écrite que je n'y vois pas un défaut récurrent. Et encore une fois, ne crois pas que je tacle pour tacler. Je trouve ça juste navrant.

Pour finir le contre argument de dire que je ne vois pas les autres défauts des autres cinéma...j'en parle dans la dernière partie :
"Les américains ont des défauts, parfois inverses de ceux des français. Trop dans la caricature pour les films très grand public, trop tirés par les cheveux parfois, pas assez soft sur les effets spéciaux et des dialogues qui ressemblent régulièrement à des parties de ping-pong."
Seulement là je parle pas des défauts du cinéma américain, coréen ou japonais, je parle du cinéma français et de ce qui fait que je ne le regarde pas. Et donc oui il y a des défauts récurrent dans le cinéma américain. Seulement même si je veux bien admettre que notamment l'arrivée du numérique a été un désastre pour la créativité, dans le cinéma américain énormément de films dans le même domaine, ne se ressemblent pas...ce qui n'est pas le cas en France et qui moi m'exaspère parce que la réalisation et l'aspect esthétique sont des choses qui comptent énormément pour moi (parfois même plus que le propos).

On a juste pas la même vision du cinéma. Le seul problème de mon article c'est que par le titre on a l'impression que c'est une réflexion péremptoire...alors que c'est juste un avis parmi d'autre (d'où le "MON top 5").
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
BlackLabel > En même temps, le cinéma allemand, je connais pas trop mais ça a pas l'air particulièrement génial non plus. Mais peut-être suis-je trop influencé par Derrick ? lol
Strife
Signaler
Strife
@Bakosaint: La France a beau être un grand pays d'animation, avec les 3/4 de ses animateurs qui se barrent à l'étranger...

Combien de jeunes qui sortent des grandes écoles d'animation françaises trouvent du boulot en France? -_-'
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
FuckinGaulois
26/04/2012, 21:53
BlackLabel > "Caché" a été réalisé et scénarisé par un allemand, donc c'est pas du cinéma français


Ça l'imite très bien en tout cas :lol:
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Yeah: il y a pas de souci, je vois ce que tu veux dire. Mais du coup le défaut c'est de s'adresser toujours au même publique. Enfin bon je vais passer pour un hater (ce qui n'est pas le cas)...ah et au fait :D

J'AI SURKIFFÉ THE AVENGERS!!! :lol:
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
BlackLabel > "Caché" a été réalisé et scénarisé par un allemand, donc c'est pas du cinéma français, malgré à peu près tout le reste qui vient de chez nous. Bon mis à part ça c'est un peu chiant comme film c'est clair mais pas chiant comme un drame français j'ai trouvé, et Hanneke a tout de même fait un ou deux films que j'adore particulièrement donc j'ai un peu de mal (subjectivement hein) à lui en vouloir^^
bakosaint
Signaler
bakosaint
Je suis assez d'accord dans l'ennsemble cepandant je ne partage pas le meme avis sur les films d'animation ! la france est un grand pays d'animation ! quantitativement et qualitativement .
Yeah
Signaler
Yeah

@Yeah: il y a une marge entre le block buster et le film social qui tombe dans le pathos que la plupart du temps le cinéma français (actuel je le rappel) peine à dépasser. Et justement ce que je reproche c'est l’homogénéité des thème et des personnages qui sont toujours les mêmes. Ca manque de fantaisie. De temps à autre t'as un "Poulet aux Prunes", un "The Artist" ou ce genre de production mais c'est rare. Et ceux là je vais les voir.

"heureusement que tout les films ne sont pas de blockbusters, et que chaque auteur parle de ce qu'il veut." ben écoute moi je vois toujours les mêmes problèmes dans les films français...Et c'est parce que je critique le cinéma français que je suis formaté pas Hollywood. Faut arrêté deux secondes les amalgames. :/

@grigann: :lol: je l'avais jamais vu XD


Ouais excuse moi, j'y suis aller un peu fort sur le formatage, parfois je suis trop sérieux.
Mais c'est parce que c'est un débat que je tiens souvent avec des gens qui sont soit "blockbusters", soit productions françaises "plates", et bien souvent j'ai du mal à leur faire comprendre que chaque cinéma à son publique et ça m'énerve un peu. Il ne sert à rien de critiquer l'un ou l'autre. Donc quand tu dis que ça manque de fantaisie, c'est justement ce que cherche un certain public (dont je ne fais pas partie) en allant voir La délicatesse par exemple. Et ça je le comprends, bien que le film m'ai profondément ennuyé. Bref ce que je voulais dire, c'est que les faiblesses que tu énonces (drame, réalisation homogène et thème récurrents) sont pour ce public des atouts.
Par contre pour les titres, c'est une véritable aberration!
Je ne voulais en tout cas point faire d'amalgame :)
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Les Mesrine ça bute bien quand même B)
Ça sent le bon vieux cinoche à la française des années 70 début 80.


Sinon un truc lourdingue dans les films parisiens avec des acteurs comme Lindon, Bacri, Luchini et compagnie, c'est qu'il n'y a pas de fin oO !!!?
Genre le scénariste il écrit un truc, puis au milieu y'a le drame qui monte (normal quoi), puis là le scénariste se dit "Bon le film il dure 1h20 plus 5 minutes avec le défilement du générique, c'est bon !"... puis... c'est fini... Genre y'a pas de conclusion. T'es au milieu d'une scène insignifiante et l'écran noir arrive... O_O !!???

Ou les films à suspense, t'es quand même intrigué puis à la fin t'as pas de réponse ou une réponse de merde, genre Lemming... Comme ça le scénariste a pas besoin que son suspense soit cohérent, vu que sans réponse tu pourras jamais vérifier... oO !!???
Caché c'est le pire, c'est genre "Oui moâ mon film est métaphorique tu vois, faut voir au-delà des scènes. Le suspense je réponds pas, je suis trop au-dessus de ces considérations mesquines. Je filme une télévision pendant 3 minutes cé de lard".

:lol:
Zinzolin_Hallucine
Signaler
Zinzolin_Hallucine
The Prodigies a des couilles comparés aux autres films français. Mais il est médiocre c'est un fait. Quoi pour le sauver ? Direction artistique (pour les scènes inside), une scène de viole dans un film pour ado et la relecture du roman de base qui lui même vole pas haut.

Parker32 => La boite noire, non mais le genre de film que tu dois regarder 5 fois avec un bloc-note pour avoir toutes les interprétations sur les délires du personnage, la dernière révélation qui tient du hasard impossible... Mouais.

Pour Seb', j'ignore comment on peut définir correctement un bon dialogue mais les dialogues de Polisse avec son humour noir, ses injures, son langage de rue sonne terriblement vrai et c'est toujours plaisant. On y croit, on dirait un documentaire et ça reste plaisant pour en faire du divertissement.
Après je salue le type qui a fait A Bout Portant : l'un des meilleurs films d'actions de ces dernières années je le place au-dessus de pas mal de film américain. On a aussi De Vrai Mensonges, un scénario avec un départ classique de mensonge et de ragot mais c'est tellement bien maîtrisé que ça en ait plaisant.

Par contre quand je lis des bouquins ou des articles qui défendent le cinéma français ça me fait rire : Musique qui ne cherche jamais à compenser l'émotion du scène ou à l'accroître inutilement, cinéma vrai, personnage loin du cliché à américain à double-face. Après faudra qu'on explique ce qu'il y a dans un scénario de film français qui fera dire à la majorité de L "Les scénarios de film américain comparé à nous ce sont des bouses !"


Les titres merdiques => La raison ultime.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Sharn
26/04/2012, 15:33
Vous avez souvenir de beaucoup de bon films qui se déroulent ailleurs qu'à Paris?


Les films américains :D
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
Ah mais oui y'en a des films de SF, horreur ou autres de genres dans le cinéma français, mais ils sont presque systématiquement nazes parce que soit ils tentent trop de copier les américains, soit ils sont trop fidèles à tout ce que ton (très bon) article "dénonce". Quand je pense à Frontière, A l'intérieur, Martyrs, Crhysalis, Eden log, et plein d'autres ! tant de films qui tentent de créer quelque chose de bien mais qui se plantent irrémédiablement...

Heureusement que y'a des gens comme Jan Kounen, par exemple, pour avoir une identité forte et qui ne ressemble ni aux US, ni à la France.
Sharn
Signaler
Sharn
Sinon le gros soucis en fait c'est que c'est du parisianisme primaire le cinéma français. Vous avez souvenir de beaucoup de bon films qui se déroulent ailleurs qu'à Paris?
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Black: putain le coming out, tu aimes les jeux vidéo :lol:
@Sharn: je t'en pris appelles moi Seb sans problème. Sinon moi aussi j'ai bien aimé Intouchables :D
Sharn
Signaler
Sharn
Je vais choquer tout le monde: j'ai adoré Intouchables. Bon ça c'est fait. Sinon plutôt d'accord avec toi Seb (je peux t’appeler Seb?) ça tourne franchement en rond et niveau comédie c'est pas mieux. Entre celles qui sont pas drôles et les autres qui mettent tout ce qui est drôle dans la bande-annonce il y a de quoi faire. Enfin bon je dis ça je suis pas un grand cinéphile non plus.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Le cinéma français ne souffre pas depuis 10 ans, je pense que c'est plutôt depuis 20 ans au moins. Et en fait c'est beaucoup plus global. C'est au niveau culturel que c'est à chier. Hier Camus, aujourd'hui... Beigbedder, hier Sartre... maintenant BHL... (et pourtant Sartre c'était pas génial...).
Pour la musique c'est pareil, de la soupe.
L'humour je crois que c'est le pire, j'ai jamais vu autant d'humoristes pas drôles avec leur soi-disant "univers", ou leur côté "décalé", ce qui en gros revient à la même chose ; le gars est pas drôle mais travaille à Canal +. Maintenant c'est juste des petites fiottes pleines de fiel, ou des débiles.

Le truc c'est qu'on a perdu le savoir-faire artisanal à tous les niveaux, on n'est plus à l'époque des Belmondo et Noiret qui apprenaient un métier, des Tavernier avec une culture cinématographique monumentale, nous on a des acteurs obscurs qui savent pas articuler, des bobos qui s'improvisent réalisateurs, des simili-humoristes pas drôles qui se retrouvent acteur le lendemain et viennent chialer quand leur dernière comédie n'a pas reçu son César du "Film ayant fait le plus d'entrées en salle", quand ce sont pas des illettrés comme Kassovitz, nourri aux nanars américains, qui nous bombardent de longs-métrages abjects remplis d'effets de style inutiles, avec un message débile de rebelle boutonneux.

Tu parles des titres de films, et pour les titres de romans ou de biographies c'est pareil, la même suffisance avec des "Le désespoir des singes", "Hygiène de l'assassin". Les écrivains ne savent plus écrire (en France quoi.... le pays de Balzac, Proust et Molière oO !!? ), et soit c'est de l'écrire américaine avec 3 mots de vocabulaire, soit c'est du caca artistique égocentrique comme avec Angot et Beigbedder.

J'ai plus d'estime pour le jeu vidéo que le paysage culturel français... O_O...
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
C'est une barbarité bien sûr...:lol:
Akiru
Signaler
Akiru
On en a bien discuté et c'est a peu près ça qu'on a tous ressorti haha. Je suis plutôt d'accord avec ton article.

Grigann je l'avais jamais vu aussi c'est énorme hahaha.

"Au risque d'être pédant... je trouve ça bouleversant." xD
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Yeah: il y a une marge entre le block buster et le film social qui tombe dans le pathos que la plupart du temps le cinéma français (actuel je le rappel) peine à dépasser. Et justement ce que je reproche c'est l’homogénéité des thème et des personnages qui sont toujours les mêmes. Ca manque de fantaisie. De temps à autre t'as un "Poulet aux Prunes", un "The Artist" ou ce genre de production mais c'est rare. Et ceux là je vais les voir.

"heureusement que tout les films ne sont pas de blockbusters, et que chaque auteur parle de ce qu'il veut." ben écoute moi je vois toujours les mêmes problèmes dans les films français...Et c'est parce que je critique le cinéma français que je suis formaté pas Hollywood. Faut arrêté deux secondes les amalgames. :/

@grigann: :lol: je l'avais jamais vu XD
grigann
Signaler
grigann
Yeah
Signaler
Yeah
J'ai pas lu tous les comms, mais globalement je ne suis pas de ton avis. Les faiblesses du cinéma français font sa force pour certains, tout comme le cinéma anglais reste ancré dans le social ou autre. Pour critiquer le ciné français de cette façon, il faut justement être formaté par hollywood, qui nous pond souvent des bouze scénaristiques. Et à après ça, on critique Besson qui fait dans le spectacle. Il a des genres différents, des cultures différentes, et heureusement que tout les films ne sont pas de blockbusters, et que chaque auteur parle de ce qu'il veut. Enfin moi je dis ça...
Strife
Signaler
Strife
Haha je suivais plus trop les sorties, merci pour le lien vers le trailer de De rouille et d'os, pour moi assez symptômatique de ce ciné. Magnifique pitch où la nana commence par faire l'étalage de sa vénalité avant de passer le reste du trailer à chercher à se faire plaindre et à parler de grandes détresses et de grands sentiments. Un nombrilisme à toute épreuve, le ciné de moeurs français est devenu la chronique des états d'âmes de bobos parisiennes. La Crise c'était un peu nouveau, ça se regardait, maintenant j'ai l'impression qu'on n'a que des caricatures de ce film. Niveau comédies c'est le niveau zéro, j'accroche pas du tout à la formule Ch'tis / Camping qui fait recette en ce moment. Les derniers films qui m'aient fait marrer ça doit être Mission Cléopâtre (avec un matériel de base déjà énorme et qui a été bien exploité pour une fois) et Un air de famille (Bacri, Frot, Daroussin dans un Klapisch bien rôdé).
Et même au niveau des sujets sérieux, y'a des petits films des Balkans qui ont plus de geule et qui ont des "vrais" problèmes à traiter (par exemple Pu Lubenica de Branko Schmidt, lamentablement traduit en Passeur d'espoir pour la VF).
Après oui, on a du cinéma d'horreur pas mal du tout, et des petits jeunes qui tentent des trucs mais qui ne sont pas mis en avant.
Après y'a quelques films intéressants du côté de la Belgique aussi.
killErAD
Signaler
killErAD
Je suis absolument du même avis que Seb pour tout son article.
Mais peut être (vraiment peut être), certaines choses vont changer. Je ne sais pas si vous êtes au courant mais à Toulouse, ils vont construire un immense parc de studio de cinéma, à la Hollywood style. C'est un très gros projet qui va faire venir d'important réalisateurs et autres acteurs du cinéma mondial.
Cependant, des centres comme celui existent dans d'autre pays Européen, comme la Hongrie il me semble. Et je n'ai pas encore vu de blockbuster hongrois...
A suivre en tout cas.

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris