Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
        
Signaler
Triquites de jeux

 

Persona 4 fut le dernier grand jeu de la PS2, sorti de manière inespérée en Europe en 2009 (par le biais de Square Enix). Le jeu avait perfectionné la recette déjà utilisée dans Persona 3 : on incarne un lycéen au cours d'une année scolaire, et confronté à des évènements inquiétants, tendant à montrer que les légendes urbaines ont un fond de vérité ... Le jeu prend la forme d'un Dungeon RPG, entrecoupé de scènes de vie quotidienne, permettant au héros de nouer des liens sociaux (S-Links) et ainsi lui permettre d'avoir accès à de meilleurs Personas, inspirés des Stands de Jojo : des "doubles" psychiques donnant accès à des pouvoirs. A noter que le héros est le seul à pouvoir changer de Persona, ses coéquipiers étant bloqués à une seule Persona, avec leurs forces et leurs faiblesses.

Les combats sont rapides et basés sur les éléments (attaquer une faiblesse permet de gagner un tour). Le jeu avait aussi marqué pour son ambiance "J-pop" et la profondeur de son histoire et de son univers, basés sur les travaux de Carl Jung.

Persona 4 corrigeait les défauts de Persona 3 en proposant des donjons variés aux ambiances très différentes (contre l'unique Tartarus), un rythme basé sur les conditions météorologiques plutôt que sur les cycles lunaires ("cassant" la routine), et la possibilité de contrôler manuellement les membres de son équipe.

Dans Persona 4, on incarne un lycéen, envoyé par ses parents chez son oncle à Inaba, petite ville rurale sans histoires. Mais à peine le héros arrivé qu'il découvre la rumeur circulant sur le "monde de la télé". Les soirs de pluie, il paraîtrait que son âme-soeur apparaisse dans l'écran à minuit pile. Cette rumeur prend une tournure inquiétante quand un cadavre est retrouvé le lendemain d'un soir de pluie, dans une position plus qu'insolite. Le héros ne tarde pas à enquêter sur le meurtre avec ses camarades de classe ...

Après le 3ème épisode qui eut l'honneur d'un portage agrémenté de quelques nouveautés sur PSP, Persona 4 a quant à lui droit à un remake sur Vita. Un remake de plus ? Pas tout à fait, puisqu'il s'agit ici d'une apothéose, faisant d'un jeu déjà exceptionnel un RPG 5 étoiles. Au rang des nouveautés :

- des graphismes réhaussés (sur le sublime écran OLED de la Vita),

- de nouvelles musiques,

- des bonus (sous forme de chaînes télé) avec la possibilité d'écouter les musiques du jeu, revoir les cinématiques ou bien encore suivre des cours de vulgarisation sur Jung, montrant la parfaite cohérence du scénario et de l'univers du jeu avec les travaux parfois controversés du penseur alémanique.

- la possibilité de changer les costumes de ses personnages (plutôt que de rester cantonnés aux uniformes scolaires)

- Des évènements inédits

Pour ceux qui auraient joué au jeu sur PS2, 3 nouveautés de taille :

- Un nouveau S-Link, parfaitement intégré à la trame principale

- la possibilité de jouer entre Noël et la Saint Valentin, avec au passage un donjon inédit tournant autour de Marie et la possibilité de monter quelques S-Links.

- un épilogue inédit, permettant de rendre bien plus positive la fin de Persona 4, avec la visite du héros à ses amis d'Inaba. Pour cela, je suppose qu'il faut avoir monté le S-Link de Marie à fond et l'avoir sauvée dans son donjon.

Les grandes forces de Persona 4 sont là (ses personnages attachants, son histoire captivante et pleine de rebondissements, la maturité de son propos, son humour, son univers contemporain et dépaysant), les ajouts permettent au jeu de se hisser encore plus haut, en permettant de s'attacher encore plus aux proches du héros et de donner un écrin luxueux à un jeu qui n'aura jamais été aussi enjoué (sans tomber dans la niaiserie dans laquelle tombent bien des J-RPG) en dépit de la noirceur de son histoire (des meurtres en série) et de la tonalité parfois dérangeante de ses thématiques (la "face sombre" des gens, l'inconscient collectif, l'occultisme).

Si vous vous considérez comme fan "cocufié" de J-RPG depuis des années, que vous vous plaignez du manque de jeux sur Vita et que l'anglais ne vous rebute pas, je ne peux que vous encourager à vous procurer ce joyau, déjà dispo en import japonais et américain et dans quelques mois en Europe. J'attends maintenant avec impatience la sortie européenne du jeu de baston Persona 4 Arena.

Et pour finir, la superbe introduction inédite du jeu qui donne le ton :

Voir aussi

Groupes : 
Persona
Jeux : 
Persona 4 : Golden (PS Vita)
Plateformes : 
PS Vita
Sociétés : 
Atlus
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Kyalie
Signaler
Kyalie
Mais, mais, KANJI, wtf ?!
Godgilla
Signaler
Godgilla
P4G sort le 22 février chez nous ;)

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris