Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Comics

Urban lance enfin Renaissance, le reboot intégral de l'univers DC, quelques mois après les Etats-Unis. Dans son pays d'origine, ce reboot inédit par son ampleur s'intitulait New 52, du nombre de séries lancées le même mois. En France, nous n'aurons bien sûr pas ces 52 titres (d'autant que certains se sont arrêtés très vite et qu'une 2ème vague de titres a été lancée), mais en principe une sélection des meilleurs et/ou plus vendeurs.

A tout seigneur tout honneur, j'ai commencé ma lecture des 3 revues par celle consacrée à Batman. D'un point de vue général, on constate que les modifications introduites par le reboot sur le Bat universe sont infimes, la seule notable concerne la dernière série du magazine. Petit tour d'horizon des 4 titres composant la revue.

Batman 1 : la série porte-étendard de la revue, par Scott Snyder et Greg Capullo. Que dire sinon que c'est un démarrage aussi  frustrant par sa brièveté ("seulement" 22 pages) qu'enthousiasmant dans son propos (la ville de Gotham replacée au centre de l'intrigue). Le dessin est superbe et la dernière page surprenante, même si on ne sait pas encore où cela va nous mener. Pour lire l'intégralité de cet arc inaugural, il faudra soit attendre patiemment la sortie mensuelle de la revue, ou acheter directement en libraire l'album La Cour des Hiboux (au départ prévu pour sortir en même temps que la revue mais repoussé début juin).

Detective Comics 1 : La série semble se passer aux débuts de la carrière du héros, puisque la police de Gotham le pourchasse encore et que le commissaire Gordon n'a pas encore réussi à faire le ménage parmi les effectifs incompétents et corrompus. Sinon, au niveau de l'histoire, du très classique avec une intrigue tournant autour du Joker. La dernière page est là encore surprenante, en plus d'être très peu ragoûtante. Au dessin et au scénario, on retrouve Tony Daniel, que j'espère plus inspiré niveau histoire que sur le très oubliable Battle for the Cowl.

Batman & Robin 1 : Après Grant Morrison et divers dessinateurs sur la première série du nom, on retrouve le duo Peter Tommasi / Patrick Gleason (déjà responsable des épisodes pré-Renaissance) sur la reprise du titre. Modification : si on retrouve Damian Wayne dans le costume de Robin, c'est Bruce Wayne qui reprend son rôle de Batman dans la série (dans la première série, il avait laissé cet honneur à Dick Grayson). Le titre va s'intéresser aux relations entre un Robin arrogant et un Batman autoritaire. Les liens du sang introduisent une tension supplémentaire. Au sujet de l'histoire, encore un méchant  qui ne se montre qu'en fin d'épisode et qui semble vouloir s'en prendre à Batman Inc. (l'organisation mondiale mise en place par Bruce Wayne).

Batgirl 1 : La seule série véritablement impactée par le reboot. On retrouve en effet Barbara Gordon dans le rôle de Batgirl, alors qu'elle était clouée dans une chaise roulante depuis le Killing Joke d'Alan Moore, ce qui remonte quand même à 1986 ! Cet évènement n'a pas été effacé de la continuité, mais la fille du commissaire semble avoir bénéficié d'un miracle médical dont les comics sont si friands. Reste qu'elle reste marquée psychologiquement par ce traumatisme. On peut compter sur Gail Simone (une scénariste spécialiste des personnages féminins de DC) pour explorer les circonstances de ce retour en grâce physique et des séquelles psychologiques. Du coup, l'énième nouveau vilain de service (qui en veut à plusieurs personnes et notamment à Barbara) et ses motivations encore inconnues passent au second plan.

Au final

Un goût de trop peu, avec des préambules prometteurs mais frustrants par leur brièveté. On peut cependant aisément supposer que lancer 52 titres d'un coup n'a pas permis des paginations tonitruantes. Point positif : il ne faudra attendre qu'un mois pour lire la suite ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Leon9000
Signaler
Leon9000
J'aimais vraiment l'idée que Bruce laisse place à Dick dans son costume de Batman, limite pour aller s'occuper de former d'autres "soldats" dans son organisation. Enfin ce reboot aura au moins eu un effet positif, Superman a enfin laissé tomber le slip.
Bigquick
Signaler
Bigquick
Ils auraient pu sur certaines séries faire plus de page, rien ne leur en empêchaient, c'est pas une relance de 52 séries qui à fait qu'on ait que 22 pages.

C'est uniquement une décision éditorial qui n'a rien à voir avec les New 52, c'est juste à cause du prix de 2,99$ par numéro. Parce que certains titres à 3,99$ des New 52 ont plus de page (Action Comics pour ne citer que lui). On aurait très bien pu avoir des numéros 1 double size malgré le chantier énorme que ça demandait, mais dans ce cas on aurait eu que des numéros à 3,99$, voir plus cher, donc la décision de DC était plutôt logique dans la mesure ou 1 dollar de moins ça compte quand on est un nouveau lecteur.

Après Urban aurait pu mettre 2 épisodes par séries.
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Je sais bien qu'il n'y a que 22 pages par épisode, mais souvent, quand c'est des numéros 1 il y a plus de pages. Mais là évidemment, difficile d'appliquer le même traitement aux titres de cette relance massive.
Bigquick
Signaler
Bigquick
C'est la même pagination que d'habitude pour les épisodes. En VO c'est toujours plus ou moins 22 pages, très rarement plus. :)
Et c'est vrai qu'Urban pend le partie d'en publier qu'un par magazine, finalement on a le même rythme qu'aux US. C'est vrai qu'avec Panini on a plus l'habitude d'avoir au moins 2 épisodes d'une série, c'est assez rare de n'avoir qu'un épisode.

Ces magazines m'ont bien plus même si je reste toujours un peu circonspect devant le choix de Batgirl, j'aurais franchement préféré avoir Nightwing. Et tu verras, mais Detective Comics est pas forcément mieux qu'un Battle for the Cowl, Tony Daniel est pas un mauvais scénariste, c'est juste qu'il écrit de manière extrêmement classique et presque déjà vu. Du coup, pour qui à l'habitude de lire du Batman, on voit tout venir à l'avance. Tout le poncif de Batman y passe.

Par contre Batman et Batman & Robin sont vrai excellent, surtout Batman. Le #5 en particulier est proprement hallucinant.

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris