Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Séries télé


Fiche technique : 30 épisodes en 2 saisons, 1990-1991 + 1 film (1992)

Qu'est-ce que ça raconte ?

Twins Peaks, petite ville du Nord-Ouest des Etats-Unis est frappée par la tragédie quand on découvre le corps emballé dans du plastique de Laura Palmer, une lycéenne. L'agent du FBI Dale Cooper arrive en ville pour décourir le coupable. Mais la ville de Twin Peaks n'est pas aussi tranquille qu'elle semble l'être ...

Twin Peaks est un nom qui revient souvent quand il s'agit de parler de séries cultes. Issue de l'imagination de David Lynch, elle s'est pourtant heurtée à l'incompréhension et au rejet de la part des téléspectateurs américains et français (où la série est passée à grands frais sur la défunte 5 avant d'échouer en 3ème partie de soirée sur TF1). Pourtant, 20 ans après, la série est encore une grande influence sur la pop culture. Dans le domaine des jeux vidéos, l'impact de cette série est également très important puisque Alan Wake et Deadly Premonition, 2 des jeux les plus "commentés" de ces dernières années, lui doivent tout.

La clé de cette influence qui va au delà du succès public repose sur le mélange alors inédit entre série policière, soap (on suit la vie quotidienne d'une quinzaine de citadins dans un intervalle de jours assez court, la continuité est donc prédominante) et fantastique (élements surnaturels, évènements dérangeants qui confinent parfois à l'épouvante). Il n'y a pas réellement de personnages "normaux", juste des gens plus ou moins tourmentés dont un certain nombre bascule à un moment ou un autre dans la folie.

 

Qui sont les personnages ?

Etant donné qu'on suit dans chaque épisode la destinée d'une quinzaine de personnages qui ont leurs intrigues parallèles et autant de personnages récurrents, ce serait une gageure de tous les présenter. Aussi me contenterai-je de parler des personnages les plus mis en avant :

- Dale Cooper : Cet agent du FBI est extrêmement consciencieux mais fait parfois preuve d'une fantaisie inhabituelle. Il semble penser que ce meurtre est lié à un meurtre similaire de jeune femme dans un autre Etat.

- Harry S. Truman : Le shériff de la ville est un homme intègre, qui entretient une relation avec la veuve du propriétaire de la scierie de la ville, Josie Packard (une Hong-Kongaise dont on ne tarde pas à découvrir qu'elle a un passé trouble).

- Donna Hayward : Fille du médecin de la ville et meilleure amie de Laura Palmer. Elle cherche à découvrir la vérité sur la mort de son amie, même si cela va l'amener à faire des choses peu légales.

- Audrey Horne : Fille de Benjamin Horne, l'homme le plus puissant de la ville. Elle tente de séduire Cooper. C'est le personnage le plus fascinant de la série (et pas seulement pour la beauté époustouflante et atypique de l'actrice qui l'incarne), car on ne sait pas si elle est vraiment aussi perverse qu'elle le prétend ou si c'est un rôle qui va se retourner contre elle.

Points forts / points faibles

 - Une ambiance décalée sans nulle autre pareille, mélange entre mystère et humour délirant. La musique d'Angelo Badalamenti est passée à la postérité à juste titre.

- Une première moitié de série exemplaire

- Un style inégalé et sans doute inégalable.

- Quelques intrigues secondaires sans intérêt

- Une deuxième moitié de série bien plus laborieuse.

- Une fin pour la moins déconcertante

Qu'est-ce que ça vaut aujourd'hui ?

Twin Peaks est une série intemporelle. Si on excepte quelques tenues et coupes de cheveux très "années 90", la série s'est ancrée dans un style rétro qui lui évite de mal vieillir d'un point de vue esthétique (on ne peut pas en dire autant de séries de la fin de la décennie). L'alchimie entre humour, suspense et tension n'a jamais été reproduite, ou de manière partielle dans d'autres séries.

Le principe de la "petite ville aux lourds secrets" a été copié par d'autres séries qui n'ont pas compris qu'il fallait insuffler à l'intrigue un second degré salvateur et éviter les personnages têtes à claque.

Au niveau des mystères et de leurs explications, le choix peut paraître radical mais paie : pas de réelles réponses. Il faut prendre la bizarrerie de l'ensemble pour argent comptant, sans chercher à se prendre trop la tête. Mais il est bien évident que pour un téléspectateur lambda, regarder cette série demande plus d'attention qu'un épisode des Experts. La nature feuilletonesque à l'extrême de cette série et l'absence de résumés en début d'épisode excluent d'emblée tout visionnage en dilettante.

Au sujet du film Fire Walk with Me, il relate les derniers jours de Laura Palmer et évoque le meurtre de Teresa Banks (le cas qui intéresse Cooper au début de la série). Il s'agit d'une "préquelle" mais à ne regarder sous aucun prétexte avant la série (puisqu'il dévoile l'assassin et ses motivations). On voit très peu l'agent Cooper et est totalement dénué d'humour. Il est par contre bien plus explicite au niveau violence et sexe.

Une série à voir au moins une fois, pour comprendre pourquoi elle fascine toujours autant 20 ans après et est une influence déterminante dans le domaine des séries télé (dont aucune n'a réussi à reproduire la formule) et au delà.

Voir aussi

Jeux : 
Alan Wake, Deadly Premonition
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Karas
Signaler
Karas
Je crois que ce foutoir scénaristique était un peu assumé car il renvoyait directement aux intrigues des soap-opera que Twin Peaks parodiait ouvertement. Donc, ça ne m'a jamais gêné personnellement.
Mais la réussite majeure de cette seconde saison est bien son nouveau "méchant" !! C'est l'antagoniste parfait pour Dale Cooper et assister à leur "combat" fût vraiment captivant, jusqu'au dénouement.
En y repensant, je comprends qu'un tel mec ait sacrément perturbé les habitudes des téléspectateurs US, car c'était un sadique comme rarement on en avait vu à la TV.

Quant à l'influence de Twin Peaks sur les séries, il est certain qu'elle fût majeure. Il suffit de regarder X-Files et Millénium pour cela. Chris Carter a simplement remanié des idées, magnifiquement soit, mais il n'a rien inventé...

Cela me fait également un choc quand je revois certains acteurs et surtout les actrices aujourd'hui (Sherilyn Fenn, Lara Flyn Boyle,...). C'est le risque de tourner dans une série mythique, les spectateurs gardent une image figée dans l'ambre de leurs souvenirs qu'il est parfois difficile pour eux de s'en extraire (c.f Mark Hamill...).
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Je me suis quand même dit que les scénaristes avaient bien fumé pour certaines péripéties, par exemple la reconstitution de la Guerre de Sécession ou le type qui se mange une planche dans la gueule comme dans un cartoon ! Dommage que la 2ème moitié de la série soit beaucoup plus laborieuse, avec ces personnages rajoutés qui ne servent à rien (Jack Wheeler, Evelyn Marshe, la pouf du maire).
En fait la seule chose qui montre que la série a 20 ans, c'est que la plupart des acteurs ont continué à tourner pas mal après, et que ça fait un choc de les voir plus jeunes (ou sans chirurgie esthétique foireuse).
Karas
Signaler
Karas
Je te rejoins sur le côte "intemporel" de la série. Je crois qu'une des forces de celle-ci est d'avoir évacué les moyens technologiques pour aider à la résolution des intrigues. En effet, on pourrait noter que souvent quand quelqu'un est bloqué, il suffit qu'il tapote sur le net pour trouver "par miracle" la piste qui lui manquait tant. Dans "Twin Peaks", il n'y a rien de cela !

En effet, presque tous les personnages utilisent leur intelligence, leur capacité de déduction, de manipulation, voire de séduction (Audrey, Donna, Josie...)
Quand une dangereuse partie d'échec commence, à qui fait-on appel ? A Pete bien sûr ! Et quand tout le monde se demande à quoi correspond ce dessin bizarre, qui trouve la solution ? Le timide Andy !
Si tout cela ne suffit pas, on emploie un "Deus Ex Machima" qui deviendra la marque de la série, à savoir le surnaturel. En effet, quand l'intrigue semble arriver au point mort, notre agent du FBI *Attention SPOILERS*devient le sujet de visions où un Géant lui délivre des messages sybillins que Dale se doit d'interpréter ensuite* Fin SPOILERS

Voilà pourquoi cette série continuera de bien vieillir car elle dispose d'une des meilleures galeries de personnages vue dans un show TV et d'une intrigue envoutante, à conditionner qu'on se laisse charmer.

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris