Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro
 
Du haut ses 91 ans, Ralph Baer, inventeur de la première console de salon est désormais certain que l'Histoire ne retiendra pas cette supercherie : celui d'attribuer la paternité de cette géniale découverte à son vieux rival, Nolan Bushnell. Entre les deux hommes, s'est installé et a perduré pendant près de quatre décennies, rivalité, rancoeurs voire même de l'hostilité.
 
Lors d'un entretien accordé au site Arstechnica.com, l'ingénieur à la retraite adresse quelques piques bien ciblées à l'affairiste qui lui a spolié son invention : "depuis 40 ans, Bushnell profère les mêmes mensonges absurdes. Il est prisonnier de cette imposture parce que sa parenté fallacieuse est en jeu." Baer se veut néanmoins philosophe. Toutes ces années à dénoncer les agissements frauduleux de son adversaire (jusqu'à publier son autobiographie disponible chez Pix n'Love, dans laquelle certains passages assassins témoignent de sa profonde souffrance) l'ont amené vers la voix de la sagesse : "quelle est la nature de mon ressentiment aujourd'hui ? La vie est bien trop courte pour rester rancunier ad vitam aeternam". On aimerait le croire.
 
 
En 1966, Baer travaille pour Sanders Associates. Ingénieur prolifique, il invente la Brown Box qui servira bien plus tard, de postulat à la console Odyssey construite en collaboration avec Magnavox. À son lancement en 1972, la machine connaît un succès foudroyant. Entretemps, Nolan Bushnell avait flairé le filon. Lors d'une innocente démonstration publique du jeu Pong sur Odyssey, ce dernier aidé d'un ami s'empresse de fonder Atari l'année suivante. La borne d'arcade Pong vole le succès de l'Odyssey ce qui lui attire les foudres de Magnavox. Bientôt, une pluie de procès pour contrefaçon s'abat sur Atari qui sous la pression de la justice, devra payer de fortes redevances. Bushnell avait beau se défendre d'avoir sciemment plagié l'oeuvre de Baer, il fut piégé par son propre enthousiasme.
 
En effet, lors de la démonstration de l'Odyssey, Bushnell signera le livre d'or. Ce qui actera sa présence et sa connaissance du produit alors que pour sa propre défense, il disait tout ignorer de l'invention de Baer. Cette réparation judiciaire n'entamera pas pour autant la prédation de Bushnell. Atari éclipsera Magnavox qui jettera l'éponge. Dans l'inconscient collectif, la société américaine effacera le statut pionnier de Baer au profit de son vénéneux compétiteur.
 
Mais Ralph Baer veut croire à sa réhabilitation historique : "compte tenu du fait que le président des États-Unis en personne m'a honoré de la médaille nationale de la technologie lors d'une cérémonie qui s'est tenue à la Maison-Blanche en 2006, et étant donné que j'ai été intronisé dans la respectable National Inventors Hall of Fame, je n'ai pas de raison de me sentir oublié".
 
Sa parole se fait de plus en plus rare, mais son combat reste intact.
 
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris