Le Blog de Raphalboy

Catégorie : Humeur

Signaler
Humeur (Jeu vidéo)

Hey hey hey !

Juste une news pour annoncer la fin de mon activité au sein de ce blog. Je posterai dorénavant mes articles et vidéos sur mon propre site tout beau tout neuf : https://raphalboy.wordpress.com/

Voilà, ciao !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Humeur (Jeu vidéo)

Triste nouvelle de savoir que le Jeu Vidéo est orphelin...


En effet, c'est via un tweet que j'ai appris la disparition, la nuit dernière et à l'âge de 92 ans, du père des Jeux Vidéo. En dernier hommage, nous pouvons tous saluer ce grand homme sans qui la fabuleuse histoire des Jeux Vidéo n'aurait jamais débutée.

Adieu Mr Baer, nous vous devons tant...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Humeur (Jeu vidéo)

 

Qui n'a, dans sa vie, jamais joué à la démo d'un jeu ? Que ce soit en boutique sur des bornes d'essais, chez soi grâce aux bons vieux CD et DVD de nos antiques magazines ou plus récemment, via les plateformes de téléchargements , nous nous y sommes tous essayé au moins une fois. Autrefois appréciées et constituant parfois le seul moyen de découvrir un jeu avant d'en envisager son achat, la démo ne serait-elle pas démodée ?

 

 

L'Age d'Or de la démo :

Je ne vous apprend certes rien, mais avant la démocratisation d'internet, l'essentielle de l'information vidéoludique passait par la presse papier. Previews, actualités, nouveautés et tests, les magazines, c'étaient LE vivier d'informations du joueur, son seul véritable guide d'achat. Mais ne nous mentons pas plus longtemps, bien souvent, le joueur lambda n'achetait pas un magazine pour sa ligne éditoriale mais pour une chose, le précieux, le DVD (ou CD) de démos ! Heureux alors était l'enfant, petit ou grand, de pouvoir essayer, pour une poignée de francs, ces quelques jeux auxquels il n'eut jamais pensé pouvoir jouer auparavant. Au delà de cet aspect, s'essayer à ces démos, c'était aussi le moyen d'éviter d'acheter de sacrés bouses, à défaut de découvrir une perle rare de temps en temps. Bref, vous l'aurez compris, à une époque pas si lointaine, une bonne démo pouvait être décisive dans l'intention d'achat. Cependant, les choses n'allait pas tarder à changer...

  

Internet, une révolution :

La presse, c'est bien. Très bien. Seulement, c'est long. Très long. En effet, entre le moment où l'information est communiquée aux rédacteur et celui où son article est publié, il s'en passe du temps. Or, avec internet et les sites d'actualités spécialisés, l'information est instantanée. Ainsi, la presse prit un sacré coup et nombre de magazines, pourtant populaires, s'arrêtérent. Et les démos dans tout ça ? Comment se les procurer ? La réponse est simple : internet. Ainsi, obtenir une démo n'a jamais été aussi facile. Il suffit de la télécharger, l'installer et le tour est joué ! Seulement, il y a un hic. La communication autour des jeux a changé, ce n'est plus tant le gameplay qui fait vendre mais l'univers, l'histoire. Les éditeurs l'ont bien compris et proposer une démo pour promouvoir leurs jeux n'est alors plus à l'ordre du jour.

  

Regarder n'est pas jouer :

"Beau le jeu, il est beau !", "Regardez tout ce que vous pouvez y faire !", "Notre jeu est trop cool !",... Voilà à quoi se résume la communication vidéoludique d'aujourd'hui. Une vente à la criée numérique dont les vainqueurs ne sont autres que les plus gros éditeurs, les seuls capable d'assurer une omniprésence médiatique. Télévision, cinéma, journaux et bien sûr, internet, tous les moyens sont bons pour faire parler de son jeu, y compris le phénomène émergent des vidéomakers. Couramment appelés "Youtuber" à cause de la plateforme sur laquelle ils évoluent, les vidéomakers ont bouleversé la communication autour des jeux vidéo. Pour certains, plus besoin de s'embêter à lire des tests ou essayer les jeux. Il suffit de regarder la vidéo de son "Youtuber" préféré pour non seulement avoir un avis, voir du gameplay et découvrir l'histoire du jeu. Cependant, ne nous leurrons pas, rien ne remplaçera jamais l'expérience, manette en main, pour juger de la qualité d'un titre. Surtout ceux orientés multijoueur, ces derniers étant bien souvent dépourvu d'histoire.

 

 "Quoi ? Démo évolue !" :

On les appelles "Bétâ" ou "Alpha". Souvent ouvertes à tous, ces "phases" de développement servent bien souvent aux développeurs à faire tester leurs jeux aux joueurs et ainsi récolter un maximum de retours afin de corriger de nombreux bugs. Prenant parfois des allures de "stress-tests" grandeur nature pour notamment mesurer la capacité des serveurs, ces phases sont aussi une occasion pour le joueur de s'essayer au jeu, de le découvrir et même se forger un premier avis. Découvrir un jeu, l'essayer et se faire un avis, ça ne vous rappelle rien ? Et oui, le spectre de la démo n'est jamais loin et assimiler le terme "démo multijoueur" aux termes "Alpha et "Bétâ" serait au final plutôt justifié.

 

 La démo, démodée mais pas enterrée :

Ainsi, l'âge d'Or de la démo semble en parti révolu. Particulièrement sous représentée par les éditeurs les plus influents (a-t-on déjà vu une quelconque démo d'un blockbuster récemment ?), les démos subsistes principalement grâce à la scène indépendante ou se matérialise souvent à travers les "Alpha" ou "Bétâ" de jeux multijoueurs. Un jour peut-être reviendra-t-elle sur le devant de la scène...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Humeur (Jeu vidéo)

Voilà, c'est fini. La Péritel s'en va, détronée par l'HDMI. En effet, d'ici la fin de l'année, l'Etat, avec ses mesures gouvernementales de simplification, a décrété que la prise péritel ne serait plus obligatoire sur les téléviseurs français à compter de la fin de l'année. Présente depuis les années 1980, c'est tout un symbole, pour nous joueurs, qui disparait. L'occasion de lui rendre un dernier hommage.

 

 

Canal 36 :

Avant, brancher une console sur sa télévision, c'était un peu la galère. Si on prend l'exemple des consoles PONG de l'époque, le seul moyen d'afficher le moindre pixel à l'écran était de relier la console directement à la prise antenne. Ainsi, en plus de devoir déconnecter le téléviseur de l'antenne râteau, il fallait, manuellement, chercher le canal sur lequel la console "émettait", sympathique n'est-ce pas ? Fort heureusement, dans les années 80, un standard sauvage apparu : la Péritel.

 

 La Péritel, meilleure amie des consoles :

Avec ce nouveau standard, fini la recherche laborieuse, place à la simplicité. La Péritel branchée sur le port adéquat, il suffisait simplement de changer la source de réception et la magie opèrait. Certes, ce n'était pas parfait : il fallait trouver le sens, appuyer comme un bourrin sur la prise pour la brancher et même parfois redresser les broches. Mais au delà de ça, la Péritel restait surtout le moyen de s'adonner aux joies du Jeu Vidéo, comme un le lien sacré, un lien indéfectible entre la console et le téléviseur.

  

Péritel en péril :

Au fil des innovations technologiques, la Péritel est restée là, inébranlable. Elle a traversé les générations, connue la majorité des consoles sorties à ce jour et même fait de la résistance face à sa rivale, l'HDMI. Seulement voilà, la HD est devenue le nouveau standard à la mode et par la force des choses, la Péritel fut peu à peu mise de côté jusqu'à être carrément abandonnée avec la dernière génération de console. C'est donc en 2015 que la Péritel tirera définitivement sa révérence après pas moins de 35 ans de bons et loyaux services. Adieu Péritel, je t'aimais bien.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Le Blog de Raphalboy

Par Raphalboy Blog créé le 03/11/14 Mis à jour le 18/10/16 à 10h58

Ajouter aux favoris

Édito

Joueur depuis mon plus jeune âge, j'ai découvert la complexité et l'histoire des Jeux Vidéo sur le tard grâce à Internet. Depuis, je m'évertue à enrichir mes connaissances dans le domaine et je désire avant tout partager cette passion avec le plus de monde possible ! 

 

Retrouvez moi sur :

 

Archives

Favoris