Premium
La tentative de Blog de P.H.

La tentative de Blog de P.H.

Par Pyramid Head Blog créé le 09/12/09 Mis à jour le 07/12/12 à 18h57

Ajouter aux favoris
Signaler
Musique mon amour.

 

Parfois, quand deux choses sans aucun rapport se rencontrent cela donne un résultat surprenant, trippant. C'est ici les cas avec du Metal et les sonorités 8 bits de notre enfance. 

 

Une petite selection perso :

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Random

Emily Haines and The soft Skeletons.

 

La photo :

 

La musique : 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Warp Zone

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Random

Une nouvelle petite rubrique ce soir, toute simple : Une jolie photo et une seule et unique chanson d'un groupe/artiste, comme ça, pour le plaisir.

On inaugure avec Queen Adreena. Couchez les enfants.

La photo :

 

La musique :

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Muscle tes pouces !

 

Je parle finalement assez rarement de jeu video sur mon blog, il y a en fait peu de jeux qui arrivent à me motiver à pondre autre chose qu'une ligne ou deux dans les méandres du forum. Et voilà Alan Wake qui débarque et me donne envie d'écrire, de vous en parler, de ce véritable coup de foudre de ce milieu d'année. Tamisez la lumière, prenez une bonne tasse de café serré, je me lance. Ah, et cet article est garanti zéro spoilers

J'adore ce genre de jeux qui arrive à vous hanter même une fois la console éteinte, pour aller dans ce sens une des grandes idées des concepteurs à été de proposer du contenu hors jeu pour alimenter l'univers de Bright Falls, la petite ville où tout se déroule. Nous avons donc droit à une mini série (http://www.gameblog.fr/forum/topic/32743-bright-falls/) qui sert d'ouverture au jeu, et à défaut de donner des clefs de réponses, pose l'ambiance, présente quelques personnages que nous serons invité à croiser dans le jeu, et ajoute même quelques mystères qui me creuse encore le ciboulot.

Si vous avez le choix je vous invite sincèrement à prendre la version collector, qui va bien au delà du gadget habituel de la statuette moche et qui sera indispensable aux personnes ayant envie de creuser cet univers. Ainsi, le livre vous dévoilera l'enquête d'un personnage extérieur sur les événements étranges de Bright Falls. A l'intérieur : coupures de presse, interviews de protagonistes, extraits de romans d'Alan Wake,etc... Ca sera à vous de faire le tri et de trouver plein de petits indices et compléments à ce que vous venez de vivre en jeu. Mon plaisir est d'ailleurs de me plonger dans ce livre aprés chaque chapitre terminé, pour tenter de recoller les morceaux, et de faire avancer l'histoire de mon côté. Le jeu vient donc déborder en dehors de l'écran, vous menez votre enquête hors jeu, et je trouve ce concept tout à fait génial.  

Mais on retrouve aussi des indices en jeu, que le joueur n'est pas forcé de trouver, tout ne se passe pas à coup de cinématiques explicatives, il y a de brillants choix des développeurs pour lier le gameplay à la narration (notamment une, que je ne vais pas décrire pour vous laisser la vivre pleinement), des séquences où toutes les pièces s'imbrique dans votre tête pour lever le voile sur une partie du mystère, et qui sont assez jubilatoires à vivre pour le joueur.

Tout cela ne tiendrais pas debout si les personnages et le scénario n'étaient pas intéressants, j'ai d'ailleurs eu un peu peur lors des deux premiers épisodes (alors que le scénario était encore relativement nébuleux) que le jeu ne se contente que de faire des clins d'oeils sans réussir à trouver sa propre voie. Le jeu est blindé de références à Twin Peaks, à Stephen King et aux auteurs de romans à supsense horrifique en général, le jeu transpire l'amour de ce genre, clairement, mais arrive donc à dépasser l'hommage pour raconter une véritable histoire halletante, avec son propre moteur. Et dans tout cela on retrouve aussi parfois un peu d'auto-dérision de la part des créateurs, de petits clins d'oeils au joueur à travers des dialogues ou des situations, qui viennent encore enrichir le contenu narratif du jeu, c'est brillamment fait. Les gars de Remedy sont décidemment extrêmement doués pour raconter une histoire forte sans pour autant délaisser le joueur, et donc le gameplay.

Car si je n'ai pas encore abordé le gameplay, il n'est pourtant pas en retrait dans ce que le jeu offre. A la fois souple et dynamique, explorer les alentours de Bright Falls, de la suffocante petite maison perdue dans les bois aux vastes champs de blé, tout se fait avec plaisir ( avec un léger bémol pour les véhicules), et mis en avant par des effets de lumières assez somptueux. Jamais la nuit n'avait été aussi belle et dangereuse. Le stress omniprésent que produit sur vous cette force déchainée, le rythme, l'alternance entre phase calme et passages de pure adrénaline sont parfaitement amenés. De ce côté encore le titre de Remedy fait mouche. Et je ne vous parle pas de la bande son, qui mêle composition orchestrale magnifique et une sélection de morceaux connus classieux et toujours bienvenu .

Il est rare que je sois content de l'annonce de multiples DLC à venir, mais ici, savoir que je retournerais à Bright Falls une fois le jeu terminé me ravit. Je doutais d'ailleurs de l'intérêt de scinder le jeu en épisodes, mais cela fonctionne vraiment à merveille, ce côté addictif, et je retrouve ce délicieux plaisir de me forcer d'arrêter de jouer à la fin d'un épisode, sachant que je pourrais le lendemain, une fois la nuit tombée, m'y replonger. 

Alan Wake est donc une véritable pépite, maitrisé, intelligente et incisive. J'espère que le jeu recevra l'accueil qu'il mérite, et que les forums vivront longtemps des échanges des joueurs sur tous les mystères que Bright Falls n'a pas encore révélé... Moi ce soir, j' y retourne.

Voir aussi

Jeux : 
Alan Wake
Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Musique mon amour.

 

C'est marrant, c'est en flanant il y a quelques jours sur le topic de Alan Wake que je découvrais au hasard d'un clic ce groupe qui m'a immédiatement tapé dans l'oreille pour ne plus me lâcher, je parle ici de The Black Angels.

Bien qu'étant né au tout début des années 80 j'ai principalement grandi avec du son de la décennie précédente dans les oreilles : The Doors, Led Zeppelin, Janis Joplin et j'en passe, ce son rond, chaud, sincère et immédiat, sans fioritures (encore Merci papa.) The Black Angels s'inspire de tout cela, je ne pouvais donc que tomber amoureux. Il en ressort des ambiances sombres, enfumées et délicieusement psychées. Je ne m'étendrais pas trop, jetez une oreille à ça, c'est du caviar :

 

Et puis un hasard en entrainant un autre, c'est en faisant une recherche sur les gars (et la fille) du dessus je tombe sur un groupe aux influences proches, Black Mountain qu'ils s'appellent ( des canadiens, donc c'est bien.) Je vous laisse juste cette piste de 8 minutes, un bon gros rodéo émotionnel des familles, qui arrive en quelques écoutes à me tirer les larmes (les deux voix plus le clavier à 7:00 est imparable). Encore une belle claque, quelle semaine !

 

Hop je valide mon panier, mes grosses enceintes sont impatientes. 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Warp Zone

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Warp Zone

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Warp Zone

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Warp Zone

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Archives

Favoris