Prof.Coren

Prof.Coren

Par Prof.Coren Blog créé le 14/08/12 Mis à jour le 03/06/13 à 22h23

Au programme: mes avis sur des jeux, des films, des livres ou encore de la musique. On s'en fout? Pas grave.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Une oeuvre, trois morceaux.

Signaler
Une oeuvre, trois morceaux.

Aujourd'hui je m'attaque à The Black and White Album, du groupe The Hives sortit en 2007. 

                                                                 

C'est un groupe que j'ai découvert cette année, et qui m'a très vite séduit par ses musiques directes, dynamiques voire agressives, mais toujours avec un bon sens du rythme. Et leurs performances en live valent aussi bien le coup! Je leur reprocherai de faire un peu toujours le même son, mais bon, leurs albums sont courts donc ça passe. Enfin bref, passons à mes trois pistes préférées.

Morceau 1: Tick Tick Boom.

Ce titre, qui ouvre l'album, annonce direct la couleur: c'est dynamique, rythmé et accrocheur. Un exemple parfait du son caractéristique que produit The Hives.

 

Morceau 2: Hey Little World

Incontestablement le morceau que je préfère! Il cumule les qualités du précédent en étant un poil plus varié et plus recherché musicalement. J'ai eu un coup de foudre à la première écoute, et le plaisir est resté intact!

Morceau 3: Square One Here I Come

Encore un son simple mais diablement efficace, à l'effigie de l'oeuvre entière de The Hives. Avec des paroles sympatiques en prime!

 

Cet album tout de noir et blanc vêtu, je l'adore. Même en détestant 3 titres sur les 14, le reste est d'un excellant niveau. Il est plus long et plus varié que les autres albums du groupe, mais tout aussi bon. Encore une fois, amateurs de rock je vous conseil ce groupe si vous ne le connaissez pas encore!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Une oeuvre, trois morceaux.

 Icky Thump est le dernier album studio du groupe américain The White Stripes. Un groupe que j'ai malheureusement connu trop tard, après leur dissolution le 2 février 2011 (le jour de mon anniversaire en plus, c'est triste...). La particularité de The White Stripes est qu'il était composé de deux personnes : Meg White et Jack White, ex époux. Une batterie, une guitare, et un rock au dynamisme et à l'originalité incroyable.

 

Morceau 1 : 300 M.P.H.  Torrential Outpour Blues.

Certainement mon titre préféré du groupe. Une guitare au début calme mais qui monte en puissance, de bonnes paroles et une très belle voix au chant, il ne faut pas plus pour me combler. Je me permets de vous mettre une version live qui défonce encore plus que l'original (comme souvent avec eux). Ecoutez jusqu'au bout, c'est énorme !

 

Morceau 2 : Prickly Thorn, But Sweetly Worn.

Une musique originale, sorte de concept tout droit sorti de l'imagination de Jack White. Ca me rappel à la fois la musique celte et la musique country. Par contre, je la trouve un poil trop longue du fait de sa répétitivité, mais le rythme est entrainant, tout comme la voix de Jack.

 

Morceau 3 : Icky Thump.

Les sonorités plutôt spéciales du synthé se marient bien avec le riff de guitare très accrocheur. Ça peut déconcerter mais on est obligé de constater que cette musique reste facilement en tête. Je mets la version studio, plus propre que les versions live complètement folles, avec Jack qui jongle entre sa guitare et son clavier.

 

Pour résumer, c'est un très bon album, aux sonorités multiples et originales résultant du génie de Jack White. Je vous invite à écouter toutes son oeuvre, que ce soit en solo ou avec les autres groupes avec lequel il joue. Je suis vraiment déçu quand je me dit que je les verrais jamais en live, pour moi ce groupe est un des meilleur de ces dernières décennies.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Une oeuvre, trois morceaux.

 Bonjour à tous,

pour aujourd'hui, parlons du jeu qui m'a fait découvrir et aimer les jeux-vidéo : Pokémon Rubis/Saphir. Premier contact avec une série que je n'ai pas lâché depuis (même si j'ai plus de mal avec les versions depuis Noir/Blanc...), ces jeux étaient pour moi une ode à l'aventure, la découverte d'un monde, et avec des créatures tellement cools !

Pour ce qui est de son OST, je l'adore ! La nostalgie y joue peut être beaucoup, mais ses musiques entrainantes et insouciantes me font surkiffer.  Ça a été bien dur de n'en choisir que trois !

 

Morceau 1 : Labo Pokémon du Prof.Seko.

 Quand je parlais de musique entrainante, celle-ci en est un parfait exemple. En plus, on l'entend très tôt dans le jeu, le labo étant dans le village de départ, et c'est aussi le lieu emblématique ou l'on reçoit son tout premier Pokémon ! En bref, une musique très appropriée à la situation.


Morceau 2 : Musée Océanographique.

Un titre plus calme et posé, pour un lieu qui l'est tout autant. Mais ce n'est pas qu'une simple mélodie au piano, le passage avec la « trompette » apporte du rythme et rappel que les fonds marins sont propices à la découverte. Et c'est pas la suite de l'histoire qui vous fera dire le contraire...


Morceau 3 : Thème de Bourg-en-Vol.

Le meilleur pour la fin : une musique emblématique. En tout cas pour moi. Elle me rappelle les nombreuse fois ou je recommençais une partie, pour le plaisir, et sans sauvegarder car c'était la version du cousin. Thème du village de départ, Bourg-en-Vol, cette musique évoque le calme, la sérénité et la douceur d'un lieu paumé en pleine forêt ou l'on vient d'emménager. Je trouve que quand on écoute cette musique, on n'a pas envie de partir : on vient juste d'arriver et on est tellement bien ! Pourtant, vous allez bien vite découvrir que le reste du monde est tout aussi charmant ! Dur de pas verser une petite larme empreinte de nostalgie...

 

Gros village avec pleins d'habitant, comme vous pouvez le voir...

 

Je n'ai choisi que mes 3 préférées, mais il y a tellement d'autres musique géniales dans ce jeu : le thème du vélo, du surf, les routes... bref je ne peux que vous le recommander : c'est le Pokémon le plus dépaysant !

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Une oeuvre, trois morceaux.

Aujourd'hui la rubrique se porte sur American Idiot, le septième album de Green Day sorti fin 2004. Autant dire que l'album est très bon et a signé le retour de Green Day sur le devant de la scène. Il prend la forme d'un Opéra-Rock contant l'histoire de Jesus of Suburbia, héros reflétant le mal-être de la jeunesse Américaine.

Morceau 1: Jesus of Suburbia.

Ce titre, deuxième track de l'album, est le plus important dans l'histoire. Divisé en cinq parties et d'une durée de plus de neuf minutes, il présente le personnage, qui quitte la banlieue d'où il vient et vit dans la débauche pour aller en ville. Mais il va vite déchanter...

Au niveau du son, les cinq parties ne se ressemblent pas et adoptent toutes un rythme différant, cependant le tout reste très cohérant et est très agréable à l'écoute. Les parties « coup de poing » assurent le dynamisme, à tel point que les neuf minutes passent très rapidement ! Bref un excellant titre pour tous les rebelles en herbe !

Morceau 2: Give me Novacaine

Give me Novacaine, situé en milieu d'album, parle de la relation du héros avec  la drogue. Musicalement, le titre fait bien ressentir la confusion et le mal-être du héros, alternant des couplets calmes et des refrains plus énergiques, avec un solo tout bien placé.  C'est classique mais efficace, et j'ai vraiment bien aimé la tonalité de la chanson.

 

Morceau 3: Homecoming.

Et encore un titre de plus de neuf minutes ! Cinq parties aussi, tout comme Jesus of Suburbia, sauf que là ça parle du retour à la maison du héros. Mais ici les parties paraissent plus décousues, et à raison : pendant la conception de l'album, le bassiste Mike Dirnt compose et chante un morceau d'une trentaine de secondes et le soumet au reste du groupe. Le chanteur et le batteur décident de faire de même pour le surpasser. Au final tout cela formera Homecoming, avec donc une partie chantée par le batteur (la 4ème) et une autre par le bassiste (la 3ème). Le titre est donc très original, et un peu moins accessible, mais reste un vrai plaisir pour les oreilles.

 

Au final je vous conseille vivement cet album, classique mais terriblement efficace, et suffisamment varié pour ne pas tomber dans la monotonie. Moi je patiente sagement jusqu'au 25 Septembre, date de sortie de leur prochain album !

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Une oeuvre, trois morceaux.

Pour commencer, un petit point sur mes jeux à terminer: j'ai fini No More Heroes et Pandora's Tower. Alors que je trouve le premier très moyen, le second est excellant  et je vous en parlerai dans un petit test à venir.

Bon, voici une nouvelle rubrique, qui parle musique. Plusieurs fois par semaine, je sélectionnerai mes trois morceaux préférés d'un jeu, film ou album. Sa me prendra peu de temps à faire et meublera le blog entre deux tests, que je mets bien plus longtemps à écrire. J'espère que vous apprécierez et n'hésitez pas à donner votre avis et vos musiques préférées de l'oeuvre en question.

Pour commencer, j'ai choisi The Legend of Zelda : Skyward Sword, le dernier Zelda en date. Son O.S.T., qui est orchestrale, nous donne des morceaux riches, a tendance calme, malgré les thèmes de boss très épiques. Cette O.S.T., d'une très grande qualité, colle à merveille à l'ambiance graphique du jeu, mais bon ça c'est une constante avec les Zelda.

Morceau 1: Thème des Dragons.

Comme son nom l'indique, ce thème intervient dès que vous parlez à un des Dragon élémental. Il y en a trois (de toute façon tout va par trois dans ce jeu^^), plutôt bien fait et interessants. Le thème évoque le calme, la sérénitude, malgré quelques passages me faisant penser à la crainte. Son inspiration asiatique colle très bien avec le design ds dragons eux aussi d'inspiration asiatique (ils portent des kimonos).  

 

Morceau 2: Thème de la Forêt de Firone

La Forêt de Firone, ingame, est géniale. Elle est belle, très bien construite et parait vivante grâce aux nombreux monstres qui pullulent. Le style semi-cartoon du jeu nous offre des tons pastel et de beaux effets de lumière pour une forêt pleine de charme. Le thème musical est aussi excellant : empreint de dynamisme, avec quelques passages prompt à la rêverie et la contemplation. Et le mieux dans tout ça, c'est que même en tournant en boucle, le thème ne parait pas se répéter !  A noter que son homologue du Volcan d'Ordinn est aussi très bon et a les mêmes qualités.

Morceau 3: Thème de Fay.

On peut dire ce que l'on veut de Fay, elle nous offre quand même deux moments magiques dans le jeu : la séquence juste avant sa rencontre et la fin. Et cela grâce au thème musical, juste splendide, qui a plusieurs versions. Je vous mets ici la version de la fin du jeu, touchante avec son piano magistrale. Mais une version plus orchestrale existe aussi et est aussi belle. Bref, profitez.

 

Merci pour l'écoute et n'hésitez pas à chercher d'autres morceaux, l'O.S.T. est géniale!

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Édito

Le prof que je suis apprend. Le prof que je suis découvre. Je pense que chacun d'entre nous peut etre prof, en donnant son avis et en disant ce qu'il pense. C'est pour cela qu'ici je parle de ce que je vois, de ce que j'entands, de ce que je vis. Pour mieux (me) connaitre, et pour vous permettre d'en apprendre d'aventage.

 Mes jeux cultes:

 

Archives