Édito

"Salut ma gueule.

Ici, tu retrouveras des trucs de ouf par un mec qui a :

- rejoint le crew Gameblog tout en restant supporter de la Juventus

- taffé pour Joypad, Joystick, Jeux Vidéo Magazine, Game One

- écrit un bouquin sur une série d'bâtard aux éditions Pix'n Love

- rompu avec Enora Malagré (mais ils sont restés bons amis)

- un compte Twitter de déglingo et une chaîne Twitch de bombe de balle

Peace."

Xzibit

 

Archives

Favoris

Le Blog de Gianni "Plume" Molinaro

Par Plume Blog créé le 19/04/14 Mis à jour le 20/02/17 à 10h52

"Un putain d'énergumène"

Ajouter aux favoris
Signaler

Je sais, c'est OLD. Et quelqu'un l'a fait avant avec Star Wars VII. Mais je m'en fous. Je laisse ça ici.

Call on Me et For Honor, ça marche.

Voir aussi

Jeux : 
For Honor
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Geekerie)

Je viens de tomber sur un reportage de Cnet qui m'a fait aimer la capitale anglaise en 1 minute et 12 secondes. A Londres, pour 99 Livres (soit environ 115 euros), on peut se faire tirer le portrait dans un photomaton très particulier. Celui-ci n'existe que dans le LEGO Store de Leicester Square et... WAAAAAOUH.

Un peu cher mais fantastique, n'est-ce pas ? On peut avoir le même chez nous ? Parce que bon, pour l'instant, faut traverser la Manche et booker tout ça en appelant au +4420 7839 3480. Et avec mon anglais, on me r'fusera.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
(Jeu vidéo)

NieR Automata, auquel j'ai pu jouer quelques heures il y a peu (voire mes impressions vidéo) n'est plus très loin. Et pour rappeler qu'il fallait continuer à bourrer les précommandes, Yoko Taro, son réalisateur, a décidé de tout donner en vidéo promotionnelle. Sans déconner.

A gauche, Yoko Taro, toujours caché par son masque d'Emil, perso du premier NieR. A droite, Takahisa Taura, tout mignon game designer chez PlatinumGames. Ensemble, ils rappellent que la précommande de NieR Automata donne droit à un T-Shirt. La suite, je vous la laisse. Cela se passe de commentaire. Ou alors si : Yoko Taro, je vous aime, ne changez rien. Délirez et restez vrai.

Et j'espère aimer votre jeu tout autant que votre personne. Je n'ai pas d'inquiétudes, cela dit. Mais la réponse, ce sera aux alentours du 10 mars prochain.

Voir aussi

Jeux : 
NieR Automata
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
(Sexy)

On y pense tous. Quand un comic, un film, un manga, un jeu ou je ne sais quoi d'inscrit dans la culture pop marche, on l'imagine en version porno. On change les noms pour que ça sonne plus sale et rigolo... Kevin Smith avait d'ailleurs élaboré une belle liste dans Clerks.

Bref, des boîtes très sérieuses de l'industrie de films pour adultes mettent souvent en application ces idées. Quand ça te concerne, tu peux dire que tu as réussi.

Dans le cas présent, pas sûr que Konami ou Hideo Kojima en tirent une quelconque gloire. Mais l'Internet, lui, il aime. Mais de quoi parle-je ? 

Vous avez bien vu. Brazzers s'est fait sa petite adaptation de MGS V : The Phantom Pain. Ca s'intitule Metal Rear Solid : The Phantom Peen (qu'on peut traduire par "le solide derrière de metal : le zizi fantôme"). Du bon jeu de mot pour une rencontre, hum, intense entre Big Boss (Carles Dera) et un équivalent de Quiet (Casey Calvert). Je n'en dis pas plus. Je ne veux d'ailleurs pas en savoir plus. Mon cerveau est souillé.

Et j'ai peur qu'ils se penchent sur Snake Eater pour... Enfin, vous voyez. Ou encore qu'ils nous fassent un Cum of the Patriots.

Tout ça me rappelle que si j'avais été acteur de cette catégorie de films, j'aurais pris le pseudo Jean-Jacques Gourdin. Et vous ? Allez, faites pas les enfants.

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
(Divers)

Je viens de me souvenir que j'avais ouvert un blog sur Gameblog. En 2014. Bon. Il faut être sérieux à un moment. Alors on s'met au travail et on inaugure réellement cet endroit aujourd'hui, en 2017. Avec quelque chose qui me fait réellement plaisir. Non, pas Julia Voth, même si l'envie ne manque pas.

Si vous me suivez un peu sur Gameblog, vous savez que j'éprouve un amour démesuré pour une machine en particulier. Un ordinateur qui m'a accompagné de loooooooongues années et qui ne m'a jamais lâché - il est toujours en vie, en état de marche, et j'ai encore des milliers de disquettes pour l'alimenter. Et pour lequel nous avions réalisé un podcast en 2015 avec les amis AHL, Fumble et Julo : l'Amiga. Que de jeux, que de souvenirs sur cette bécane. Je pourrais en parler des heures. J'en chialerais, tiens.

Cette gamme d'ordis de Commodore a eu droit à un documentaire bien costaud il y a quelques mois. Ne pouvant résister à l'envie d'en apprendre un peu plus dessus, et confirmer certaines informations, je m'y suis jeté à corps perdu. Son titre ? From Bedrooms to Billions : The Amiga Years.

Il s'agit d'une sorte de suite au film From Bedroom to Billions réalisé et produit par Anthony et Nicola Caulfield, sorti en 2014, qui narrait l'aventure du jeu vidéo au Royaume-Uni. Même chose cette fois, mais uniquement pour ma machine préférée. 

On y apprend tout de sa conception, avec ses créateurs, dont le truculent RJ Mical, et sur ce qu'elle a changé. Avec parmi les intervenants des gars sûrs comme Eric Chahi, Peter Molyneux, Charles Cecil, David Perry,  Archer MacLean, Paul Cuisset...

Un peu plus de 2h30 instructives, hilarantes, surprenantes, pleine de rebondissements et d'anecdotes folles, sur un hardware en avance sur son temps et qui en a bien bavé pour exister. Mais s'est imposé dans le coeur de nombreux joueurs. Et concepteurs.

Tout ça pour dire : MATEZ-MOI ÇA. Vous pouvez le choper en VOD ou définitivement via Vimeo. Ou même acheter le DVD ou le Blu-Ray sur Amazon UK. Si vous ne parlez pas anglais, en fait, ça devrait aller. Le doc principal est sous-titré en langue de Molière. Merveilleux.

Au passage, les Caufield travaillent sur The PlayStation Revolution. Et je crois qu'il faudra aussi y jeter un oeil quand il sortira.

Voir aussi

Plateformes : 
Amiga
Ajouter à mes favoris Commenter (8)