Le Blog de Platon21

Par Platon21 Blog créé le 16/06/12 Mis à jour le 16/01/20 à 18h39

Ajouter aux favoris

Catégorie : Jeu vidéo

Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

Voilà que trois "livres dont vous êtes le héros" : la Cité des Voleurs, le Sorcier de la Montagne de Feu et la Citadelle du Chaos sont tous compilés dans un jeu vidéo intitulé "Fighting Fantasy Legends".


D'après la bande-annonce, c'est plus vivant et beau que les 4 épisodes de Sorcery! du studio Inkle et les "applications Défis Fantastiques" de Tin Man Games. Pour le coup, on parle d'un vrai jeu vidéo en "vue de dessus", le côté littéraire en plus. Mais à titre de comparaison, "Fighting Fantasy Legends" ne vaut pas le jeu vidéo en 3D "Joe Dever's Lone Wolf", qui reste loin devant niveau réalisation.

Description du jeu par l'éditeur :
Nomad Games est heureux d'annoncer sa nouvelle licence - Fighting Fantasy, en collaboration avec les auteurs légendaires Steve Jackson et Ian Livingstone. Fighting Fantasy Legends est un jeu de rôle basé sur le monde de Fighting Fantasy. À mesure que la série va vers son 35e anniversaire, Nomad met à jour ces aventures familières pour les lecteurs. Le joueur explorera le continent d'Allansia, recueillera des cartes (codex) et jettera les dés pour combattre les créatures. Des monstres se cachent dans tous les coins lorsque le joueur avance à travers la cartes, y compris les villes, les donjons et plus encore. Le jeu comportera trois livres iconiques de la série - City of Thieves, The Warlock of Firetop Mountain et Citadel of Chaos.
"Je suis ravi que Nomad aient développé Fighting Fantasy Legends. En tant que fans de Fighting Fantasy, nous savons que l'équipe de Nomad a réussi son pari en rendant son jeu non seulement excitant, mais aussi le plus authentique possible. Explorer le Port des sables, la Montagne de feu et la Citadelle devrait être un délice pour les fans des livres! "

Ian Livingstone, co-créateur des livres-jeux Fighting Fantasy (Défis Fantastiques).
Fighting Fantasy Legends sortira sur Steam, iOS et Android le 27 juillet 2017.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

Afficher l'image d'origine

Beaucoup de monde s’interroge sur la Dreamcast 2, le projet un peu f(l)ou mené par le groupe de fans nommé Project Dream. Il s’agit d’un prototype de console entièrement financé en interne par Project Dream, qui présentera son produit une fois achevé à SEGA pour valider la production à grande échelle et mettre en place une boutique en ligne du catalogue de la Dreamcast.

Je vois déjà vos yeux tout ronds : « Quoi, mais la nouvelle console de SEGA va se (re)faire bouffer par Sony, je lui donne pas 3 mois d’espérance de vie ». On se calme et on boit frais. Il est vrai que SEGA édite ses meilleures licences sur les consoles concurrentes, et que l'on a déjà bouffé des remakes HD d'à peu près tous les bons jeux Dreamcast (à l'exception des Shenmue, mais c'est une longue histoire que je raconte ici).

Or, il n’est pas question d’avoir des blockbusters exclusifs sur cette modeste plateforme : le but n’est pas de jouer au dernier Yakuza par exemple, mais de pouvoir brancher une Dreamcast recarrossée avec une sortie HDMI pour avoir un signal 16/9 et HD sur les télévisions actuelles.

Pour me donner une idée de l’utilité de la chose, j’ai sorti du placard ma PS2 en la branchant en péritel sur ma TV HD... Et je l’ai vite remballée tant les contours de l’image était laids et les couleurs baveuses. Ça va un peu mieux avec la Wii, mais ce n’est tout de même pas bien joli-joli.

Une fois bien compris les enjeux de ce projet, il reste un écueil : la Dreamcast est une console parfaitement émulée sur PC, et les jeux tournent déjà dans des résolutions atmosphériques. Sans compter que la manette Xbox 360 / One vient compléter le tableau, et rendre l’expérience de jeu tout à fait confortable !

Il faut se souvenir que la tentative de SNK de proposer une vieille console (la NEO GEO affublée d’un X) compatible avec les TV modernes s’est soldée par un échec, car il n’y avait pas vraiment de valeur ajoutée par rapport à l’émulation sur PC. Il faut être franc : le déficit de crédibilité de la NEO GEO X et de la Dreamcast 2 ne vient pas de leur jeux, toujours téléchargés et pratiqués assidument par les nostalgiques. 

La seule lueur d’espoir que je discerne vient de la scène indépendante : la Dreamcast est l’une des consoles mortes à bénéficier d’ajouts de mini jeux de façon plutôt régulière. Il y a également les collectionneurs de GD-roms, qui pourront lancer leurs jeux (pas trop rayés) directement depuis la console. Cependant, le nombre de collectionneurs et de joueurs attirés par les jeux indépendants (à la qualité variable) est plus qu’insuffisant pour transformer la Dreamcast 2 en succès commercial, à moins de vouloir écouler peut-être 10 000 unités dans le monde entier (et encore, à condition que les tests de fiabilité soient concluants et le prix attractif). Mais après tout, si SEGA s'en mêle, pourquoi pas...

http://phandroid.s3.amazonaws.com/wp-content/uploads/2013/12/Dreamcast-games-cover-art.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (21)

Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

http://www.perfectly-nintendo.com/wp-content/gallery/sega-3d-classics-archives-12-09-10-2015/SEGA-3D-Classics-Archives-1-2.jpg

En ce début d’année 2016, j’ai eu une bouffée de nostalgie pour les jeux SEGA. Mais vers quelle console me tourner pour rassasier cette soif de pixels chatoyants et de bip-bip tapageurs ? Les émulateurs sont pratiques et gratuits, le magazine Canard PC a d’ailleurs sorti un joli numéro sur le sujet (CPC Hardware HS N°4 – Retrogaming).  

Mais en tant que fan de Yu Suzuki (j’ai consacré un livre sur sa carrière), la nouvelle politique éditoriale de SEGA a piqué ma curiosité. J’ai donc jeté mon dévolu sur Nintendo et sa 3DS ! En effet, le studio SEGA « M2 » a concocté sur la portable de Nintendo des adaptations de Hits arcade du studio dirigé par Yu Suzuki (nommé « AM2 »), ainsi que des pièces de choix héritées de la Mega Drive & Master System.

Les jeux sont disponibles à l’unité sur la boutique en ligne Nintendo eShop pour une somme modique (moins de 5 euros), ainsi que dans des compilations en boîte. Les titres de Yu Suzuki sont : After Burner 2, Out Run, Super Hang On et Space Harrier. Egalement au programme : Sonic the Hedgehog 1 et 2, Thunder Blade, Altered Beast, Puyo Puyo 2, Gunstar Heroes, Ecco the Dolphin, Shinobi 3, Streets of Rage 1 et 2, Fantasy Zone 1 et 2.