Le Blog de Platon21

Par Platon21 Blog créé le 16/06/12 Mis à jour le 16/10/17 à 11h28

Ajouter aux favoris

Signaler

Voici une critique très détaillée sur 10 pages du livre dont vous êtes le héros L’épopée du Moine Guerrier par l’équipe du magazine la "Bibliothèque de Kalte" (B.D.K.)

à lire sur le site le Creuset des univers.com

ou à télécharger directement ici.

http://scriiipt.com/wp-content/uploads/2017/08/Epopee-moine-guerrier.jpg

L’épopée du Moine Guerrier (15 euros environ, 244 pages, genre médiéval / fantastique)

Boutique Amazon

Boutique Lulu

Version collector 39 euros chez Megara Entertainment

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

 Après avoir fait la part des choses et montrer en quoi la Wii est une console Casual dans une première partie, j’ai démontré mon attrait pour elle au travers de sa formidable boutique en ligne dans la seconde partie. Cette troisième partie traite des différentes manettes pour profiter au mieux des jeux de la "Console virtuelle".

https://forums.dolphin-emu.org/attachment.php?aid=1673

La jouabilité de base consiste à se servir de la Wiimote avec le Nunchuk débranché, en la tenant en position horizontale. Comme elle ne dispose pas de stick, c’est la croix qui est utilisée pour se diriger. Cela fait mal au pouce à la longue et les crispations dans les doigts rappellent les heures douloureuses passées sur NES.

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/31F6gVpDgSL.jpg

Conscient des limites de la Wiimote tenue à l'horizontale, Nintendo a sorti dès le lancement de la console en 2006 une manette dite "Classique", qui se connecte directement à la Wiimote par le port destiné au Nunchuk. La manette "Classique" dispose de deux sticks analogiques, d’une croix directionnelle et de quatre boutons d’action sur la façade. Cette solution plus confortable souffre toutefois d’un défaut énervant : le câble de connexion est placé devant soi. Comme il est très court, il m’arrive de faire bouger la Wiimote sans m’en rendre compte et de ne plus être dans l’axe du Sensor bar (placé près de la télévision, ce capteur permet de communiquer les mouvements et informations du joueur à la console), voire carrément de faire tomber la Wiimote.

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/41hMDFpZdOL.jpg

En 2009, Nintendo met à jour sa manette "Classique" avec une version "Pro", qui améliore considérablement la prise en main. Les sticks analogiques sont plus espacés, deux poignées servent à reposer la paume des mains, et le câble de connexion est placé cette fois derrière soi, comme une manette PlayStation. Sa légèreté est agréable, mais il m’arrive aussi de faire bouger la Wiimote sans m’en rendre compte.

https://www.gamecash.fr/thumbnail-600/gc-manette-e13367.jpg

Enfin, je joue à la manette GameCube de temps à autre, mais outre le fait que ce n’est plus possible sur les Wii "modèles RVL-101" (produites après 2011), je voudrais exprimer une frustration concernant les vibrations. Je peux comprendre que les manettes Classiques soient des dévoreuses de piles en étant raccordées à la Wiimote, et que Nintendo a préféré tout bonnement supprimer les vibrations. Mais pourquoi ne pas les avoir réactiver sur GameCube ?  

Bientôt la suite...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

Accédez à la partie 1

L’accessoire Motion Plus apporte en 2009 la jouabilité promise depuis le lancement de la console, mais il comporte lui aussi quelques lacunes. Les plus fâcheuses sont de ne rien changer à l’offre pléthorique de jeux produits avant son existence, et de n’être compatible qu’avec une quinzaine de jeux au total, dont les plus mémorables sont Zelda : Skyward Sword, Wii Sports Resort, Grand Chelem Tennis Wii, Virtua Tennis 2009, Tiger Woods PGA Tour 10 et Red Steel 2.https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/31IcpjRss0L._SX466_.jpg

On peut se demander pourquoi Nintendo a sorti un accessoire, puis l’a inclus dans le pack de base de la console, si les jeux ne s'en servent pas ? En réalité, le Motion Plus intervient trop tard : le marché est déjà saturé de Wii, et tout le monde, des constructeurs aux éditeurs, fourbit ses armes pour la huitième génération de consoles... Vous l’aurez compris, le Motion gaming m’a laissé plutôt de marbre. La faute à un matériel sous performant durant les années de gloire de la Wii, puis à une sous exploitation du Motion Plus en fin de vie de la console.

A grand renfort de publicités, Nintendo a su s’adresser à ceux qui n’y connaissaient rien au jeu vidéo et répandre Motion gaming et Casual gaming sur toute la planète. Mais la firme a aussi su parler à ceux qui aiment le jeu vidéo pur et dur. En me permettant de brancher mes manettes et cartes mémoire GameCube sur Wii, Nintendo a offert une seconde jeunesse aux excellents Double Dash et SoulCalibur 2. Etant un possesseur tardif de la GameCube, j’ai vraiment apprécié cette fonctionnalité qui prolongeait de façon inédite mon catalogue de jeux et mes nombreux accessoires.https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d1/GameCube-Set.jpg

Hélas, cette petite fête ne durera pas. Fin 2011, Nintendo met sur le marché un nouveau modèle de Wii, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à l’ancien. Sauf qu’en cherchant à ouvrir les clapets sur le côté de la console, le joueur aura la mauvaise surprise de découvrir que les ports manettes et mémoire GameCube ont disparus. J’avais acheté ce pack en complément de ma vieille Wii et, par curiosité, j’avais inséré un disque GameCube dedans. L’objet fut recraché sans autre forme de procès. Alors que les coûts de production de la machine sont amortis depuis belle lurette, Nintendo trouve le moyen de faire des économies en nous privant des joies du cube violet.https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c8/Wii-gamecube-compatibility.jpg/1200px-Wii-gamecube-compatibility.jpg

Là où la Wii me frappera en plein c½ur, c’est avec l’énorme boutique en ligne de la "Console virtuelle", qui regroupe des jeux NES, Super NES, Nintendo 64, me permettant ainsi de retracer l’histoire des Mario, Metroid, Star Fox et Zelda sur une seule plateforme. Bien entendu, j’avais déjà joué chez des amis à la plupart, mais la Wii m’a permis d’approfondir des pans entiers de ma culture vidéoludique. Plus fort, je retrouvais les jeux de mon enfance avec les SEGA Master System et Mega Drive. Et Nintendo poussa l’ouverture aux autres constructeurs en accueillant la Rolls Royce des années 1990, la Neo Geo AES, mais aussi les méconnues NEC PC-Engine et PC-Engine CD-ROM. Pour compléter cet excellent tableau, Nintendo a trouvé bon d’ajouter quelques vieux hits issus du monde de l’arcade, du MSX et du Commodore 64.https://static.giantbomb.com/uploads/original/0/7465/813396-vc.jpg

Si les catalogues de la NES (79 jeux chez nous, 150 jeux au Japon) et Super NES (65 jeux chez nous, 100 jeux au Japon) sont bien représentés sur Wii (surtout au regard de la vingtaine de jeux disponibles sur NES et SNES mini, vendues aujourd’hui à prix d’or), on ne peut pas en dire autant de la N64 (20 jeux). Heureusement, les jeux sélectionnés sont des valeurs sûres : Super Mario 64, Mario Kart 64, Zelda: Ocarina of Time, Lylat Wars, F-Zero X, Sin and Punishment et Zelda: Majora's Mask. On aurait aimé GoldenEye 007, Perfect Dark ou Conkers Bad Fur Day, mais les développeurs se sont visiblement heurtés au manque de puissance de la Wii.

https://i.ytimg.com/vi/kaj2HQl-Vxs/maxresdefault.jpg

Les consoles SEGA comprennent l’essentiel sur Master System (15 jeux) et Mega Drive (75 jeux chez nous, 90 jeux au Japon), de même que les consoles NEC avec les PC-Engine / CD-ROM (58 jeux chez nous, 120 jeux au Japon). L’arcade est lui aussi bien fourni (78 jeux au Japon). Les hits Commodore 64 (20 jeux) et MSX (13 jeux au Japon) sont plus anecdotiques. Pour la Neo GEO AES, le constat est là encore mitigé. Si l’offre est indéniablement conséquente (55 jeux chez nous, 75 jeux au Japon), il manque les tout derniers hits de la console, impossible à faire tourner correctement en raison du manque de puissance de la Wii.

A cette gigantesque boutique en ligne s’ajoute désormais les consoles émulées par la Wii U, qui sont directement jouables sur le Gamepad, soit la Game Boy Advance (100 jeux) et Nintendo DS (30 jeux). Pour le reste, on compte hélas très peu d’ajouts : Donkey Kong 64 sur N64 et une dizaine de nouveaux titres sur MSX. 

Bientôt le suite...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

http://cdn.mos.cms.futurecdn.net/JEYQ4N5Zs7JKUh9dbcm6bW-1200-80.jpg

Je dois le reconnaître d’emblée : je suis un joueur SEGA de c½ur, et je suis resté inconsolable de la Dreamcast. J’ai toujours eu un rapport compliqué à Nintendo, de par la censure exercée sur les développeurs du temps de la splendeur de la firme, et de par les tentatives assez risibles pour rattraper le train du public adolescent à partir de la Nintendo 64.

http://www.mobygames.com/images/covers/l/79526-duke-nukem-64-nintendo-64-back-cover.jpg

Après la fin prématurée de la Dreamcast, j’ai cherché à apaiser mon chagrin avec Jet Set Radio Future, Panzer Dragoon Orta, OutRun 2 et surtout Shenmue 2 sur la première Xbox. Je me suis plus tard converti à la GameCube, un peu par dés½uvrement et beaucoup par hasard (99 euros neuve en promotion). J’ai apprécié les adaptations de Sonic Adventure 2, Crazy Taxi, Skies of Arcadia Legend et Ikaruga, mais les jeux qui m’ont bouleversé furent les Resident Evil et les Zelda. Hélas, la console hérita de certaines tares de la N64, avec un catalogue inspiré, mais guère conforté par les éditeurs tiers.

https://i.ytimg.com/vi/2VAf32gNWoE/maxresdefault.jpg

Au changement de génération, je suis resté fidèle à Microsoft pour pouvoir jouer à loisir à Shenmue 2 (j’ai écrit un livre sur le sujet), et j’ai eu ma période Platinum Games avec Bayonetta, Vanquish, Anarchy Reigns et Metal Gear Revengeance.

https://otakugame.fr/wp-content/uploads/2016/02/10th_art_1920x1080_gb.jpg

La console de Nintendo est arrivée encore une fois par hasard dans ma vie (le choc lorsque j'ai découvert Manhunt 2, No More Heroes et Madworld sur cette console familale), et toujours comme console d’appoint. Au départ, j’y étais farouchement hostile : je me souviens avoir réprimandé le vendeur chez GAME qui essayait de me faire réserver la Wii fin 2006. J’étais échaudé par l’abandon de la GameCube et plutôt dubitatif quant aux capacités de Nintendo à résister bien longtemps aux assauts des géants du multimédia Sony et Microsoft. L’histoire me donnera tort.

Commercialement, Nintendo a réussi un coup de maître en cassant le mythe du "joueur adolescent", en se passant de la sacro-sainte manette, et en reprenant à son compte l’habillage des produits Apple. En dépassant les 100 millions d’unités vendues, la firme japonaise a même réussi l’exploit de reléguer la PS3 et la Xbox 360 loin derrière, et de forcer Sony et Microsoft à venir sur son terrain. Jaloux du succès insolent de Nintendo, les géants du multimédia raccrocheront les wagons du Motion gaming en 2010 avec Kinect et le PS Move .

http://images3.wikia.nocookie.net/__cb20090131181545/uncyclopedia/images/3/32/Wii_money.gif

Cependant, j’ajouterais que Nintendo aurait pu vendre 200 millions d'unités ou multiplier les pénuries que ça ne m’aurait fait ni chaud ni froid. Techniquement, la console mérite un zéro pointé avec des graphismes affichés en 480p maximum à l’heure de la HD, et ne comprend pas de connectique HDMI. Avec un processeur principal cadencé à 729 MHz et une carte graphique cadencée à 243 MHz, la puissance de la Wii est estimée à 12 Gigaflops, soit un peu plus que la GameCube (9,4 Gigaflops en 2001), mais moins que la première Xbox (20 Gigagflops en 2001). Pour dire les choses franchement, le matériel recyclé de la Wii est indigne des consoles de septième génération. Le mode de jeu en ligne est lui aussi archaïque, avec un système de "codes amis" pénible à l’usage.

Il ne reste plus à la Wii que sa jouabilité unique pour convaincre. Et c’est là que le bât blesse. Le Motion gaming n’était que de la poudre aux yeux : le bowling avec pépé et mémé était plus gênant qu’autre chose, et je n’ai jamais perdu un gramme à Wii Fit (je n’ai aucune volonté). Les jeux plus consistants comme Red Steel ou Zelda: Twilight Princess promettaient de découper les ennemis au sabre : il n'en sera rien. Le joueur est condamné à se servir de la Wiimote comme d'un hochet, sans grand rapport avec les actions effectuées à l'écran. Pire, les fameuses publicités qui vantaient Wii Sport comme une simulation grand public étaient montées de toutes pièces. La jouabilité se limite en réalité à gesticuler dans le vide, car le matériel de la Wiimote souffre cruellement d'imprécision et de temps de latence.

Durant l'E3 2008, Nintendo frôle l’accident industriel avec Wii Music : le grand Shigeru Miyamoto joue du pipeau dans la Wiimote devant une assemblée de journalistes atterrés. Cette fois, ni la presse ni les joueurs ne seront dupes, et Wii Music se vend bien moins que les jeux précédents de Nintendo. Avec l'annonce de Kinect et du PS Move chez la concurrence, Nintendo se doit de réagir.

Alors que la console est sortie depuis novembre 2006, Nintendo est obligé de corriger le tir en juin 2009 avec le Motion Plus. Cet accessoire qui se clipse à la Wiimote permet de capter les mouvements du joueur et de mieux les traduire en jeu. Autrement dit, le Motion Plus aurait dû sortir non pas en tant qu’accessoire, mais en étant directement intégré à la console dès 2006. Finalement, Nintendo ajoutera le Motion Plus dans le pack de base de la Wii fin 2010, et il sera même obligatoire pour pouvoir lancer Zelda: Skyward Sword fin 2011. 

C’est à cette époque que j’ai réalisé son potentiel, et depuis j’ai passé un nombre déraisonnable d’heures dessus, au point de connaître ma première expérience de pigiste pour le site Next-Nintendo.com.     

Lire la Partie 2

Ajouter à mes favoris Commenter (2)