Premium
Pix'n Love - le blog

Pix'n Love - le blog

Par Pixnlove Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 26/06/15 à 12h49

L'actu des Editions Pix'n Love et autres joyeusetés rétro...
http://www.editionspixnlove.com/

Ajouter aux favoris

Catégorie : 3615 My Life

Signaler
3615 My Life

Lorsque nous décidons de dédier un livre à telle ou telle saga culte du jeu vidéo, il s'agit pour nous de rendre hommage aux séries que nous apprécions pariculièrement. Et, de façon plus rare, il arrive que la politesse soit renvoyée dans l'autre sens, et que les développeurs eux-mêmes décident de nous glisser un petit clin d'oeil ! 

Nous avons donc été averti par nos lecteurs les plus observateurs que tel était le cas dans le dernier Assassin's Creed IV. En effet, quand le joueur se ballade dans les locaux d'Abstergo dans les séquences du temps présent, il pourra - en fouinant un tout petit peu - apercevoir un livre étrangement familier !

Oui, oui, vous avez bien vu. Il s'agit de notre ouvrage sur Assassin's Creed - édition 2013. Quel joie donc de découvrir ce petit clin d'oeil, qui nous fait drôlement chaud au coeur ! C'est notre cher Guillaume Delalande qui est aux anges ! Un grand merci donc à toutes les équipes d'Ubisoft, et en particulier aux développeurs de Montréal ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
3615 My Life

Ok. Je vais parler à la première personne. Car, c'est une histoire qui m'est très, très personnelle. Pour tous ceux qui ont acquis la biographie d'AHL, ce n'est qu'une ou deux lignes. Pour moi, c'est l'uppercut ! Et je ne saurais vous en vouloir, tant l'info pourrait sembler relever de l'anecdote anecdotique. Mais voyez-vous, voici maintenant près de vingt ans que je suis fan d'un artiste français qui n'a, à mes yeux, nulle part son pareil : Daran. Nous sommes en 1995, lorsque je vois débouler sur une petite chaîne qui montait alors un clip avec un chevelu au regard moyennement sympathique s'énerver sur un lit se déplaçant en pleine ville. La chanson ? "Dormir Dehors" sur l'album Huit Barré. Il me serait difficile de vous expliquer pourquoi ce chanteur plutôt qu'un autre. Son authenticité ? Sa fausse naïveté ? Ses mélodies musclées et sa voix puissante et fragile à la fois ? C'est un peu tout ça. J'étais alors assez émerveillé qu'un mec puisse faire ainsi entonner :

"Je ne veux pas m'endormir, faire semblant d'obéir, au mensonge millionnaire, cuisine équipée"

Il ne m'en fallait pas plus. Ce décalage, renforcé par la suite avec l'album Déménagé ("pour me rapprocher, du supermarché... Oh, que de temps gagné), entre des paroles de prime abord plutôt infantile, mais costaude lorsqu'on retrousse les manches, et des mélodies superbes... C'est à mes yeux la recette magique en chanson. Je ne vous écrirai pas des tartines sur le talent de Daran. Beaucoup s'en moqueront peut-être, d'autres auront toutefois la curiosité de pousser un peu plus loin les recherches pour découvrir quelques sons qui trainent sur la toile. Le truc, j'espère que vous l'aurez compris, c'est que je suis vraiment fan de cet artiste unique. J'ai été très attristé l'année dernière en apprenant qu'il avait définitivement quitté la France pour le Canada. Mais je ne peux lui reprocher : ce chanteur ne s'est jamais planqué derrière ses idées.

Mais où veux-je donc en venir ? Eh bien oui ! Pour beaucoup, c'est une poignée de ligne dans la bio d'AHL. Pour moi, découvrir que c'est Alain qui a su déceler le talent de Daran et produire son premier disque, ce fut une énorme claque. Un peu comme si c'était le signe qui, de manière très personnelle, concluait le pacte d'amitié définitif me liant à lui. Et lorsqu'Alain, sachant l'amour que je voue à Daran, m'a offert le tout premier 45 tours de Daran produit par Alain Lacour, j'avoue avoir été bouleversé. C'est un cadeau magnifique, incroyable. La boucle est bouclée. Enfin presque ! Je m'en vais maintenant envoyer un exemplaire de la bio là-bas, au Canada, à l'attention de Monsieur Daran.

Séb de la Pix'n Love Team



N'hésitez pas à vous ruer sur cette biographie, vrai témoignage
d'un autre temps, d'une autre vision... en cliquant sur ce lien !
 



Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
3615 My Life

Je viens de recevoir à l'instant un mail de mon ami Régis, que beaucoup d'entre vous connaissent, car c'est le tenancier d'une boutique hautement respectable, Retrogame Shop, à Paris. Il me faisait remarquer la chose suivante : en tant que lecteur assidu de ce blog, il s'étonnait que nous n'ayons pas encore souhaité la bonne année à tous nos lecteurs ! C'est terriblement vrai ! Nous sommes le 4 janvier, et le blog est resté totalement inactif depuis la fin de l'année 2010 ! Vite, vite, rattrapons le coup !

EXCELLENTE ANNÉE 2011 À TOUS ! Joie, santé, prospérité, projets, amour, et surtout, pleins de bons jeux et pleins de bons livres... Et croyez-nous, cette année, on vous prévoit du très très lourd ! D'ailleurs, il ne serait pas surprenant que durant le mois de janvier, de bien belles annonces soient faites !

Je profite de ce post pour vous narrer une petite anecdote. D'habitude, à Noël, les cadeaux que je reçois du Père Noël n'ont plus rien à voir avec les jeux vidéo. Ce dernier s'imagine que, puisque je travaille dans le milieu, je suis blindé de service presse, et que, par conséquent, afin d'éviter les doublons, mieux vaut m'offrir tout sauf du jeu vidéo. Pourtant, cette année, j'ai été couvert de cadeaux Wii ! Fait d'autant plus étrange, que le Père Noël ne pouvait imaginer que c'est la console qui tourne le moins à la maison.

En fait, ce n'est pas tout à fait vrai... Depuis que nous avons édité l'excellente (mode :gonflédorgueil:) biographie de Gunpei Yokoi et que nous avons explicité la désormais fameuse Pensée Latérale des Technologies Désuettes, je n'ai cessé de raconter à mes proches - qui sont totalement étrangers au domaine vidéoludique - combien Nintendo devait à cet homme incroyable, et combien des consoles comme la Wii et la DS s'inscrivaient parfaitement dans ce schéma théorique. Peut-être ai-je laissé sous-entendre que j'étais devenu totalement fan de Nintendo... Et du coup, sous le sapin, j'ai pu trouver une nouvelle Wiimote, et quelques jeux que je ne possédais pas... J'avoue très humblement, peut-être aurais-je préféré y trouver le nouveau Call Of, ou Red Dead - que j'ai malheureusement loupé...

Et pourtant, quelle excellente chose : j'étais en Allemagne, entouré de non gamers (ce qui est parfois reposant !). Tous ou presque possédaient une Wii. Et, la barrière de la langue disparaît lorsqu'on enfourne un Mario Party ou un Just Dance... Plus qu'une seule culture : celle du fun immédiat... Donc, merci Père Noël, pour ces cadeaux absolument inattendus !

Re Excellente Année 2011 à tous ! Nous sommes super impatients de la passer en votre compagnie !

Séb

Ajouter à mes favoris Commenter (26)

Signaler
3615 My Life

Je profite de ce que Flo vient d'écrire sur sa chérie pour déclamer à mon tour l'ode que mérite tant ma compagne chérie. Car effectivement, on ne cessera jamais de l'écrire, elles sont tout simplement extraordinaires toutes les trois, de tolérer ainsi l'aventure de trois amis, dont le quotidien n'est pas toujours simple...

Comme beaucoup d'entre vous, nous nous battons tous les jours pour continuer de vivre notre rêve, même si, parfois, les sacrifices sont chèrement payés. Ceux-ci peuvent être d'ordre bassement matériel (on verra plus tard pour le beurre, luttons déjà pour les épinards !), ou plus compliqué. En ce qui me concerne, je suis jeune papa, et c'est parfois très compliqué de mêler cette vie professionnelle de fou et la vie familiale...

Et dernièrement, j'ai compris que c'était dur pour ma petite famille. J'ai une chance inouïe... certes, parce qu'elle ne se plaint jamais du côté parfois trop aventureux de notre passion. Et ma chérie, chercheuse de son état, se voit souvent toute seule le soir ou le week-end à assumer pour nous deux le rôle de parents ; alors qu'elle aussi a un emploi du temps bien chargé. Et pourtant, tandis que la mauvaise conscience pèse dans mon coeur, mes pépères m'ont offert un cadeau d'anniversaire extraordinaire tout récemment... Cette photo qui en dit long sur eux, deux vrais petits supporters. Une photo magnifique à mes yeux et que leur maman a secrètement prise, puis détourée, puis floquée sur un tee-shirt... Merci à eux, merci à elle !

 

© Séb (plein d'amour pour sa Nicki)

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
3615 My Life

Ma femme est un modèle de tolérance et de compréhension.

Pour que son "homme" puisse vivre pleinement l'aventure Pix'n Love, elle a accepté de sacrifier l'ensemble de notre appartement. Chez nous, plus de salon, plus de chambre d'ami, plus de chambre tout court. Toutes les pièces sont bonnes à servir notre noble cause, à stocker des livres, préparer des enveloppes et entreposer tout un tas de matériel. Bref, elle vit au milieu des cartons et si vous êtes un habitué de notre blog, vous savez désormais à quoi ressemble notre petit nid douillet en période de rush...

Peut-être voulait-elle aujourd'hui prendre à contre-pied cette réalité et positiver? Je ne sais pas...

Alors que j'étais la tête dans mon document word à faire de la traduction pour un prochain ouvrage, je l'entendais, au loin dans le salon, remuer ciel et terre. Je lui criais alors "Qu'est-ce que tu fais?" et elle, se contentait de me répondre "Non non, rien!".

Pourtant, une demi-heure plus tard, c'est elle qui m'a appelé, au loin en m'annonçant:

"Tu viens? Je t'invite à boire le thé chez moi !"

Intrigué, j'ai daigné lever mes fesses de devant mon PC et j'ai bien ri en arrivant dans le salon : elle avait réalisé une maison avec une partie des cartons de Pix'n Love! Sur le bord de sa fenêtre, du chocolat, quelques mandarines et un thé m'attendaient. Amusé, je décidais de jouer le jeu et d'entrer "Chez Mizuki". Certes, nous étions un peu à l'étroit mais ça ne nous a pas empêché de passer un bon moment. Elle m'expliquait même, dans la plus pure philosophie zen qui sied si bien aux Japonais:

"Puisque les cartons envahissent notre maison, pourquoi ne pas les assimiler et faire d'eux une nouvelle maison?"

Cela étant dit, elle m'a ensuite fait part de son prochain rêve, comme toute jeune femme un brin consumériste : elle trouve sa maison un peu petite et rêve désormais d'un château. Or, pour réaliser un tel édifice, il lui faut beaucoup plus de cartons... Bref, vous l'avez compris: achetez du Pix'n Love !

Florent et (surtout) Mizuki

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
3615 My Life

 Absorbés dans une spirale infernale, on ne s'en rend pas forcément compte, mais on le sait néanmoins : vivre de sa passion est un luxe qui n'a pas de prix. Et pourtant, tout n'est pas systématiquement rose au pays des bisounours. On a beau réaliser son rêve de gamin, il nous arrive parfois de tirer la langue. Stress (faut pas croire, on a l'air super zen comme ça, mais on est des mecs fichtrement tendus), fatigue et doutes font aussi partis de notre quotidien. Il y a des jours avec, d'autres sans... Et lorsqu'arrive le blues, rien de tel pour vous remonter le moral qu'une jolie déclaration d'amour envoyée par un fan sympa.  Le genre de petite attention qui vous remet aussitôt les idées en place: « eh, mon gars, t'as finis de jouer les Cosettes ?»  

Non, c'est vrai, il faut bien avouer que les photos transmises par Jay de La Plagne - à 3500 mètres d'altitude et avec le soleil ! - nous ont réchauffé le coeur. On aurait bien voulu y être, se geler les miches avec lui... mais on était en plein bouclage de Pix'n Love #11, le popotin engourdit dans le fauteuil. A chacun sa came... Reste que ce petit bol d'air frais nous a fait un bien fou. De courte durée, certes, mais quand même...

Et puisqu'il y a toujours du bon après du bon, saluons également Damien, qui nous a envoyé une série de clichés « so sexy » avec pour seul commentaire : « quand même, ça a de la g..... ! ».

Forcément, avec ça, on a les chevilles qui enflent et les pompes qui restent au placard...

Marc.

http://editionspixnlove.fr/

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
3615 My Life

Si la Saint Valentin de cette année n'a pas été des plus romantiques (à cause, notamment, d'un salon totalement inhabitable avec ses centaines d'enveloppes, cartons, et livres éparpillés partout), ma douce femme a tout de même trouvé un moment, en cachette, pour me concocter un gâteau au chocolat des plus geek et originaux...

Jugez-vous même...

Notez que cette reprise de "Ball", le tout premier Game & Watch, utilise des coeurs à la place des balles. En tout cas, je me suis régalé. Les cerises à l'intérieur du gâteau et une fine couche de crème battue se mariaient drôlement bien avec le chocolat. Miam et merci chérie !

Flo

http://editionspixnlove.fr

 

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
3615 My Life

 

A moins de s'appeler Lilou et d'être parfaitement parfait, il nous arrive tous de faire des petites « bourdes ». Un mot mal placé, un rot foireux sorti en plein milieu d'un repas de famille ( « Oups ! Le saligaud ! Je ne l'ai pas vu venir celui-là. Pardon tout le monde...), une glissade non maîtrisée et vous voilà épinglé pas vos amis pendant des lustres!  Genre la maladresse qui vous fait marrer sur le moment et que vous zappez dans la minute, mais qui, allez savoir pourquoi, reste profondément ancrée dans la mémoire de vos proches. 

Un an et demi après le voyage organisé par Pix'n Love au Japon, figurez-vous que je me coltine encore aujourd'hui  les vannes incessantes de mes chers associés. Tel un exutoire sadomasochiste, les deux loustics mouillent leur culotte à chaque fois qu'une allusion est faite à la langue de Shakespeare. C'est comme ça et pas autrement : cette foutue « Big frites » me hantera toute ma vie... J'avais qu'à faire gaffe ce fameux soir d'octobre 2009 dans un MacDo de Tokyo :  

« Hello ! Hum... I want two burgers, one coca, and...hum... one big frites please ! ».

Et merde, qu'est-ce que je n'ai pas dit!  Le décalage horaire, les kilomètres dans les pattes et les litres de bière ingurgités la veille ont eu raison de moi... La fameuse « french fries » s'est transformée en « big frites ». Forcément, la nana à la caisse ne capte rien. Son sourire en coin et son air béat en disent long. Un coup d'oeil à gauche. Un autre à droite. C'est bon, personne ne m'a grillé. L'honneur est sauf. Tous les participants au voyage sont installés à table, burgers à la main. Tous, sauf deux. Flo et Seb sont là, juste derrière moi. La fin au ventre, ils me collent aux baskets. Et, forcément, n'ont pas loupé une seule miette de ce fiasco verbal... Depuis, vous vous en doutez, je souffre le martyr. Je bouffe des "big frites" à tire la rigaud dès qu'une consonance anglaise émane de ma bouche. Jusqu'à écouerement, d'ailleurs. Les frites, je ne peux plus les voir en peinture. J'ai mal. Et j'ai besoin d'aide, vite, très vite...

 

Marc, victime de harcèlement moral sur son lieu de travail...

http://editionspixnlove.fr/

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
3615 My Life

"L'habit ne fait pas le moine..."

Veuillez m'excuser pour ce lieu commun dès l'introduction mais les clichés ont parfois la dent tellement dure que seuls les vieux adages permettent encore de les combattre.

Ceux qui connaissent Pix'n Love savent que nos publications tournent, pour la plupart, autour de l'histoire du jeu vidéo et du retrogaming. Il n'aura donc fallu que quelques semaines pour que de nombreux internautes nous collent une image de "gens qui pensent que c'était mieux avant".

D'ailleurs, dans pratiquement toutes les interviews qu'il m'ait été donné de répondre autour de nos activités, la question "pourquoi pensez-vous que c'était mieux avant?" revient immanquablement. En ce qui me concerne, je me suis toujours contenté de répondre "non, je m'intéresse à tous les jeux vidéo, leur évolution, leur histoire et aux gens qui se cachent derrière nos écrans et non à une époque en particulier. Nous pourrions tout aussi bien faire des news de jeux récents mais d'autres le font déjà, et mieux que nous le pourions, c'est tout.".

Et au sein de l'équipe de Pix'n Love, je suis prêt à mettre ma main au feu que PERSONNE n'irait prononcer l'imprononcable et dire que c'était mieux avant. Qui, parmi-vous, retrogamers, serait prêt à abandonner les Uncharted 2, les Heavy Rain et autres Bayonetta contre un Schtroumpf sur ColecoVision (certainement l'un des jeux les plus réussis de la génération de consoles VCS2600, ColecoVision, Intellivision, etc.)?

Je pense sincèrement qu'avoir joué et connaître un minimum à ce qui s'est fait aux débuts des jeux vidéo est primordial pour porter un regard juste sur l'industrie et les évolutions d'aujourd'hui. Nous ne renions absolument pas ces hits d'antan et savons même les apprécier; mais en les replaçant dans le contexte de l'époque. A Pix'n Love, nous adorons ces vieux classiques et ne rechignons jamais à l'idée de ressortir nos vieilles consoles pour lancer une partie de Pac-Man ou de Renegade ! Mais quitte à choisir, je ne pense pas que j'aimerais faire un bon en arrière et troquer ma 360 contre une Master System ou encore une Lynx. Bref, l'habit ne fait pas le moine. Et derrière nos fringues de joueurs pieux et rétros se cachent parfois des petits diables de la technologie.

Et pour rien au monde, je n'échangerai la diablesse Bayonetta contre la Schtroumpette...

Florent

http://editionspixnlove.fr

 

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Édito

Les Editions Pix'n Love vous proposent, pour la première fois en France, de nombreux ouvrages uniquement dédiés aux jeux vidéo ainsi qu'à leur histoire.

 

  

LE SITE !

SUIVEZ-NOUS :)

 

 

Archives

Favoris