Premium
Pix'n Love - le blog

Pix'n Love - le blog

Par Pixnlove Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 26/06/15 à 12h49

L'actu des Editions Pix'n Love et autres joyeusetés rétro...
http://www.editionspixnlove.com/

Ajouter aux favoris
Signaler
Vie de la rédaction

In Love !

Cette histoire d'amour remonte à un an déjà. Et elle ne cesse de grandir à mesure que les mois passent... On lui doit beaucoup. À qui ? À Nouara, de la FNAC Saint-Lazare. 

Comment est née cette histoire d'amour ? Un coup de foudre, pourrions-nous dire... C'était un matin pluvieux du mois de mars 2009. Nous étions particulièrement refroidis après des mois à ramer à contre-courant, à tenter de persuader de l'intérêt de nos ouvrages pour une enseigne comme la FNAC. Sans succès. Heureusement, la chance nous a souri à Parly 2, à côté de Versailles, dans les Yvelines. C'est là qu'on nous a ouvert les majestueuses portes de la FNAC. S'en étaient suivies bien des déceptions... Les limites du référencement dans une centrale d'achat... Et, lorsque, passage du Havre, nous avons pénétré l'enceinte de l'une des plus grosses FNAC de France, nous n'avancions pas très confiants.

Et pourtant. Après avoir présenté nos ouvrages à la zone Gaming, qui avait réagi très positivement, nous avions été présentés à la personne décisionnaire : Nouara, du rayon informatique de la librairie. Nos regards se sont alors croisés, et une étincelle a jailli, d'abord timide, puis toujours plus vive... Depuis, nous avons entretenu la flamme, une flamme que rien n'a pu éteindre jusqu'à présent... Nouara fait partie de nos "plus que" partenaires : elle passe des coups de fil pour savoir comment on tient le coup avec la crise, pour nous dire qu'elle vient de passer une belle commande, pour nous demander tout simplement des nouvelles... Ça fait un an qu'elle se bouge pour que notre petite collection soit placée au mieux chez elle, pour que ses collègues des autres antennes nous accueillent...

Voilà. En ce beau jour de printemps, chaud et agréable, nous voulions lui rendre hommage, lui adresser de tendres baisers virtuels et lui dire tout simplement merci !

© Séb in love.

Nous trouver quelque part en France et même plus loin !

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Vie de la rédaction

Quel bonheur pour un auteur que celui ressenti hier à la librairie Eyrolles à Paris à l'occasion du lancement « Des pixels à Hollywod » ! Du monde, du bon esprit, des sourires, des discussions, des rencontres, des échanges, du jeu vidéo, du cinéma, beaucoup de livres et pleins de dédicaces...

 

 

Malgré un après-midi pluvieux sur Paris, près de 70 curieux se sont rendus à la librairie Eyrolles pour une conférence que j'avais intitulée « Mais à qui appartient cette paire de gants ? » et sous-titrée « Super Mario, les jeux vidéo, le cinéma et nous ». J'avais décidé de partir de l'icône du jeu vidéo par excellence afin de montrer en quoi celle-ci empruntait énormément au cinéma, des corps burlesques du cinéma des années 1910-20 aux gants blancs des Silly Symphonies... Plusieurs invités de marque nous ont fait l'honneur de leur présence, dont Pia de Gameblog.fr, David Peyron (sociologue et spécialiste de la culture Geek), David Téné (journaliste, éditeur et enseignant) ou Maxime du LCI Game Club... Et bien sûr, Tony Fortin, coordinateur de la collection Les Cahiers du Jeu Vidéo !


Dans une atmosphère peu académique et très détendue, Sébastien de Pix a poursuivi par un quizz aux questions plus pointues les unes que les autres et a distribué les lots par dizaines, dont les très recherchés « Intégral DS » que plusieurs participants ont pu remporter chez eux. Avec beaucoup d'humour et de brio mais également une bonne dose d'autodérision sur ses déboires d'éditeur, Sébastien nous a fait beaucoup rire et a conclu cette première partie de l'après-midi avec un excellent moment ludique et un immense sourire.

 



Après la conférence et le quizz, nous sommes descendus à la librairie pour partager un verre de jus de fruit, quelques friandises et commencer une séance de dédicaces avec les acheteurs du livre. Ce fut l'occasion de savoir qui étaient les futurs lecteurs « Des pixels », comment ceux-ci avaient été mis au courant de la conférence et comment ils avaient trouvé la conférence... Les retours furent enthousiastes et la conférence, ainsi que les récents échos du web autour du livre (interviews,podcast de la rédaction, classement Amazon), semblent avoir suscité beaucoup de curiosité autour du livre.


Merci à Gérald et son équipe de la librairie Eyrolles pour leur accueil.


Et merci à tous pour votre présence et votre enthousiasme...

Une belle journée pour « Des pixels » et pour son auteur ravi J.

 

© Alexis Blanchet

 

PS : À suivre, quelques photos de notre très chère Pia !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Vie de la rédaction

On vous raconte pas tout. Évidemment. Le nombre de râteaux qu'on se prend à droite à gauche... Toutefois, on vous a déjà relaté les quelques perles qu'on a pu entendre ici ou là, du genre : "Hein ? Pourquoi des bouquins de jeux vidéo ? À quoi ça sert ? Ceux qui jouent, y lisent pas !" Là, inutile de s'attarder, mieux vaut reprendre sa petite sacoche et aller frapper à la prochaine porte. Souvent pour entendre : "Euh... vous savez, moi, mon public, c'est le public Next Gen', et cette clientèle, elle se fout royalement des 8bits". Ok. On reprend la route ! On bifurque. On regarde les pages jaunes. On poursuit le tracé. Prochaine porte : "Hmm... C'est intéressant... Mais je n'ai pas vraiment de rayon dédié... Et vous savez, moi, j'y tiens à mon rangement... Non, je peux pas prendre des livres que je ne saurai bien agencer dans ma belle librairie !".

Ce ne sont que de petits exemples, qui font que des fois, on rentre, on a un peu le coeur lourd. Le porte à porte, c'est pas toujours ultra fun. Pourtant, parfois, y'a un rayon de soleil. Quelque chose qui fait qu'on se sent d'office en terrain conquis. Qu'il ne faudra pas lutter bien longtemps pour persuader de la qualité de nos ouvrages... C'est ce qui nous est arrivé à Boulogne ! Au moment de franchir la porte, le mot magique "PC Engine" a direct sonné à mes oreilles : Un débat très animé opposaient deux joueurs pro NeoGeo et un pro PCE. Mine de rien, j'ai fait mon petit tour de boutique à la recherche de jeux rétro, souvent très bon signe sur le plan commercial pour nous. Positif, y'a de la marchandise... Direction le desk !

Et là, le moment de gloire. Je m'approche du desk, et sans prendre part au débat, ouvre ma sacoche et sort très tranquillement la Bible PC Engine. Karim, le tenancier des lieux, regarde l'ouvrage éberlué : "Hein ? C'est quoi ça ?". Lui de se précipiter sur l'ouvrage, et moi, de continuer d'étaler en douceur, un à un, quelques ouvrages de notre collection. Le débat NeoGeo/PCE s'est arrêté d'office, et les trois gamers se sont plongés dans les bouquins en silence tandis que moi, tranquillement, je construisais le présentoir...

Voilà. Après une victoire comme celle-là, on est à nouveau armé pour se rechoper des râteaux en pleine trogne ! Sur la photo, Karim, au desk de Inside Multimédia - Boulogne Billancourt.

© Séb, à la découverte du Monde !

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Vie de la rédaction

de Commerce, évidemment ! Ah... Quel titre racoleur ! N'allez pas vous imaginer qu'on arrête l'aventure, qu'on a fait banqueroute !

Heu... De quoi il parle ? Mais du dépôt des comptes pardi ! Comme vous le savez, nous avons fini notre deuxième exercice fiscal le 31.08.2009, après quoi, nous avions 7 mois pour déposer nos comptes, à savoir le bilan, le résultat, et tous les bonus (annexes & Co) au Greffe du Tribunal de Commerce. Bref, peut-être que beaucoup d'entre vous savent comment ça se passe, ce genre d'événement, mais en ce qui nous concerne, avant Pix'n Love, on n'était pas trop au fait de ces choses-là... Dans la plupart des structures, vous mandatez quelqu'un pour le faire. Mais quand il s'agit de votre petite boîte à vous... Vous préférez vous déplacer par vous-même !

Bien sûr ! Déjà que le moindre papier "Urssaf", "cerfa" ou encore "Trésor Public" vous fout les jetons, alors imaginez "dépôt des comptes au greffe"... ce qu'on a vite fait d'interpréter par "dépôt de bilan au tribunal" ! Donc, voici la Pixmobile garée devant le Tribunal de Commerce de Nanterre (92)... enfin presque, puisqu'il y avait une manifestation avec des drapeaux rouges devant, et que la Police m'a invité à dégager fissa les lieux. À noter que les grévistes balançaient du bon son du genre "Argent trop cher" des Téléphone - chanson de bon augure... Je franchis le barrage des gardiens de la paix et, véridique, très intimidé, prends la porte du sas où il est écrit "Sortie", en gros en rouge. Et m'y voici prisonnier. Ce qui a bien fait marrer CRS comme manifestants, ainsi que la jeune femme qui m'a fait emprunter le bon chemin. Bah ouais, mais la porte de sortie à droite, mince, quoi !

3ème étage. Greffe du Tribunal. Votre serviteur a beau l'avoir déjà fait l'an passé, il en mène pas large. Ai-je bien tous les documents ? Ai-je bien fait tout signer ? Les rapport d'Assemblée Générale ? Le rapport de gestion ? ... Stress... Tout le travail d'une année amassé, résumé, compilé, tamponné, signé, dans une grosse enveloppe... J'ai mon ticket à la main, seule preuve de mon dépôt... Car figurez-vous que vous transmettez les liasses, le chèque qui va avec pour ce dépôt, et on ne vous donne rien en retour ! Pas un papier qui stipule que vous avez remis les documents dans les temps... Donc, mon petit ticket, c'est notre seule infime petite preuve ! Ah, quelle angoisse que toutes ces parties administratives de notre job... Pourvu qu'on ait tout bien fait dans les règles...

© Séb, qui a inventé le FPW - First Person Waiting (j'avais pensé à FPMQ, pour First Person Making the Queue, mais c'est trop long). 

Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Signaler
Evènement

Si vous fréquentez gameblog.fr régulièrement, vous êtes alors certainement des habitués des fameux podcasts de la rédaction.

Hé bien sachez que demain, Pix'n Love aura la joie de participer au #136, dédié à une thématique gigantesque et pourtant encore non abordée par nos joyeux lurons du web vidéoludique : jeux vidéo et cinéma!

Donc demain, ne manquez pas le podcast 136 avec un invité d'honneur: Alexis Blanchet, auteur de l'ouvrage "Des Pixels à Hollywood", et qui devrait vous scotcher à vos écouteurs pendant un peu plus d'une heure. Vous allez voir (écouter?), il est intarrissable sur le sujet et vous devriez vraiment apprécier ce petit moment très riche en infos et avec quelques passages anthologiques.

Bonne écoute et à demain!

Ci-dessous: une photo de "l'après enregistrement". Alexis Blanchet en bas à gauche.

Flo

http://editionspixnlove.fr

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Coups de coeur / gueule

Vous avez besoin de sous rapidement? Alors lisez ceci!

Ce n'est plus un secret pour personne, le site d'enchères Ebay grouille de magouilleurs, d'escrocs, de malins et de voleurs en tout genre. Vous vouliez faire partie du club? Hé bien comme on est cool à Pix'n Love, on va vous apprendre comment faire un paquet de blé sur notre dos! Si si, on trouve ça fun ! Lisez bien et profitez!

Voici la procédure à suivre, très simple:

1. Vous achetez, par exemple, un ou deux exemplaires de "l'Histoire de Nintendo" sur notre site (soyez sympa, quoi!)

2. Vous allez sur un site d'enchères anglophone fréquenté par des gens qui ne savent pas encore que google existe aussi dans d'autres langues que l'anglais.

3. Vous rédigez une annonce en racontant "Voici un livre incroyable et extrêmement rare! L'éditeur est en rupture de stock et il ne prévoit pas de le rééditer" (ou un truc dans ce genre. Mais j'espère que vous utiliserez l'adjectif "incroyable", en disant la vérité).

4. Vous insérez une poignée de photos aguicheuses. MAIS ATTENTION, LE SECRET DE L'OPERATION ARRIVE! LISEZ BIEN LA CONSIGNE 5, SINON, CA FOIRERA!

5. Prenez des photos de façon à ce que personne ne puisse lire le titre du livre, l'éditeur ou le nom des auteurs! Genre, un truc naze comme ci-dessous :

Pourquoi prendre une photo aussi moche et absurde? Pour éviter que des utilisateurs un peu plus dégourdis fassent une recherche sur le net et découvrent votre supercherie, pardi!

RESULTAT?

Hé bien vous arriverez à vendre deux exemplaires à 120€ et 100€ pièce alors que vous l'aurez payé tranquillou 19€ (sans vous pressez, sur notre site).

Est-ce une blague? Hé bien non, pas du tout! Ca se passe en ce moment même sur Ebay. Preuve par le lien...

Nintendo History Game & Watch Book Link 1

Nintendo History Game & Watch Book Link 2

Moi je dis chapeau! Et surtout, quelle classe, non? Mon bouquin est déjà vendu à un prix collector alors que le stock restant empêche ma voiture d'entrer dans mon garage.

Donc voilà, si vous voulez vous faire des sous sur notre dos, no soucy, vous savez maintenant comme faire. Mais s'il vous plait, au moins, ayez la délicatesse d'acheter chez nous les exemplaires que vous revendrez. Vous nous devez au moins ça, hein!  (^0^)/"

Flo

http://editionspixnlove.fr

PS: et si vous trouvez que notre tuyau est cool, n'oubliez pas le "j'aime"!

PS2: Merci à Fred C. pour nous avoir dévoilé ça.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (29)

Signaler
Evènement


Octobre 2008, premier voyage Pixn'Love spécial TGS, toutes les places vendues en moins de 10 jours après la mise en ligne, de nombreux déçus n'ont pu se joindre au groupe de gamers en quête de traditions japonaises, de jeux rétros et de curieux sur les traces de Nintendo... Depuis, deux nouveaux voyages ont connu le même succès. Ne manquez pas cette nouvelle chance de partir découvrir le Japon avec nous et accompagnés par d'autres passionnés de jeux vidéo!

Voyage Pix'n Love au Japon du samedi 11 septembre au lundi 20 septembre 2010

VOYAGE PIX'N LOVE 2010 SPECIAL JEUX VIDEO, TOKYO GAME SHOW 2010 ET RETROGAMING


Le prix du voyage est de 1690 € TTC, soit 1430 € + 260 € de taxes d'aéroport, de surcoût carburant et taxe aérienne de solidarité (montant des taxes susceptible de modification jusqu'à l'émission des billets). Attention! Il n'y a qu'une vingtaine de places disponibles!

Vous êtes intéressé? Alors faites-vite, téléchargez et renvoyez le formulaire d'inscription pour être parmi la vingtaine de chanceux à participer (contrat et conditions de vente inside) !


Pour ceux qui veulent s'incrire, poser leurs questions, ou préparer leur séjour (les déjà inscrits), passez sur le forum du voyage Pix'n Love.

La prestation comprend :

•Les vols directs Paris-Osaka et Tokyo-Paris en classe économique, sur Air France,
•Les trajets des aéroports aux hôtels,
•4 nuits à Kyoto à la guest house Ilias, ou équivalent,
•Le trajet Kyoto - Tokyo en Shinkansen,
•4 nuits à Tokyo au Sakura Hostel d'Asakusa, ou équivalent,
•Le ticket d'entrée au TGS,
•Des activités inédites sur mesure, mêlant jeux vidéo et culture traditionnelle (visites de temples, rencontre avec des créateurs célèbres, etc.)
•Une assurance groupe (rapatriement, frais médicaux),
•La préparation de votre voyage à la carte sur le forum du voyage Pix'n Love,

•La présence d'une partie de l'équipe de Pix'n Love, notamment chargée des visites et qui vous servira de guide/interprète pendant toute la durée du séjour.
•La présence d'un contact téléphonique permanent sur place, représentant du prestataire "Autrement le Japon".

Supplément chambres twin ou doubles : Contacter le prestataire.
* la chambre twin est une chambre équipée de deux lits séparés.
** la chambre double est une chambre équipée d'un lit double, et réservée pour les couples.


Après le succès des trois premiers voyages Pix'n Love TGS au Japon, Pix'n Love remet ça vous convie à un voyage exceptionnel spécial "TGS" à la fin de l'été 2010! Surtout que cette année, le TGS s'annonce chaud bouillant avec de nouvelles grosses licences, une nouvelle DS, etc.!

Programme du séjour (les personnalités rencontrées, les temples/sanctuaires visités seront précisés au fur et à mesure, sur le forum de préparation du voyage aux participants):

Samedi 11 septembre :

- Départ de l'aéroport Charles de Gaulle, Vol AF292, départ à 13h55.
Le rendez-vous à l'aéroport avec les autres membres, le guide et le reste du staff aura lieu à 11h30.
Une convocation indiquant le lieu de rendez-vous vous sera adressée un mois avant le départ.
Nuit en vol, repas.

Dimanche 12 septembre :
- Arrivée à l'aéroport d'Osaka International à 8h25.
- Accueil sur place par Autrement le Japon.

- Transfert en train vers la guest-house à Kyoto.
- Check-in, puis visite de Kyoto.
Visite des principaux temples de Kyoto (photo : l'équipe Pix'n Love devant le Temple d'Or).
- Soirée dans le quartier traditionnel de Gion.
Repas libres.
Nuit à la Guest House.
 
Lundi 13 septembre :
- Matinée : visites sur les traces de Nintendo à Kyoto.
- Après-midi : visite de la ville et d'autres temples.
- Soirée surprise avec des concepteurs de jeux célèbres (sous réserve).
Nuit à la Guest House.

 
Mardi 14 septembre :
- Départ le matin pour la visite d'Osaka (à 40 minutes en train de Kyoto).
- Visite du quartier de Nipponbashi, le Akihabara local.
- Shopping à Nipponbashi, passage dans les salles d'arcade du quartier.
- Soirée dans les quartiers animés d'Osaka
Retour à Kyoto après le dîner.
Nuit à la Guest House.

 
Mercredi 15 septembre :
- Quartier libre, certains iront à Universal Studio à Osaka, d'autres voudront voir plus de temples de Kyoto, ou faire du shopping, au choix et selon les envies de chacun.

Nuit à la Guest House.
 
Jeudi 16 septembre :
- Check-out de la guest house.
- Départ pour Tokyo en train Shinkansen (TGV).
- Transfert vers le Sakura Hostel d'Asakusa. Check-in.
- Visite du très beau quartier traditionnel d'Asakusa,
- Visite de Shinjuku et ascension des tours de la Mairie de Tokyo (vue panoramique impressionnante sur toute la ville)
- Soirée à Shinjuku ou à Shibuya
Repas libres.
Nuit à l'hôtel.
 
Vendredi 17 septembre :

- Visite d'Akihabara
- Shopping dans le quartier, passage dans ses nombreuses salles d'arcade.
- Soirée surprise avec des créateurs de jeux connus.

Nuit à l'hôtel.
 
Samedi 18 septembre :
- Journée au Tokyo Game Show.
- Retour à Tokyo en fin de journée.
Nuit à l'hôtel

Dimanche 19 septembre :
- En matinée : visite de Harajuku, le quartier des jeunes, particulièrement animé le dimanche et passage par le célèbre Sanctuaire Meiji.
- L'après-midi : quartier libre (shopping à Akihabara, Shibuya ou autre).

Repas libres.
Nuit à l'hôtel.

Lundi 20 septembre :
- Départ en début de matinée en train ou bus vers l'aéroport de Tokyo Narita.
- Vol AF279, départ à 10h30.
- Arrivée à Paris Charles de Gaulle le jour même à 16h05.


Note : certaines activités pourront être inversées en fonction de la disponibilité.
Formalités : un passeport valide au moins jusqu'au moment du retour est nécessaire, il n'y a pas de visa à faire avant le départ, ni aucun vaccin.

Les repas : ils ne sont pas compris dans la prestation. Mais la nourriture et les restaurants ne sont pas chers au Japon. Comptez au maximum 15 à 20 € par jour pour vous nourrir.

Argent de poche : au total, vous devez partir avec un minimum de 300 € pour vos repas, vos déplacements et faux frais.

Les rencontres avec les créateurs célèbres: Ces soirées exceptionnelles se font généralement dans des restaurants proposant un menu complet et de la boisson à volonté pendant 2 heures. Prévoyez environ 3500 yens (30€) pour ces soirées.
 
Idéalement, vous changerez votre argent en yens avant le départ. Les cartes bancaires (Visa, CB) sont beaucoup moins usitées au Japon qu'en France. ALJ recommande le site Yes Change, nous n'avons eu que des compliments à son sujet.

Climat : il fait souvent beau et chaud en septembre au Japon (entre 25 et 30° en moyenne dans la journée, 20 ° la nuit). Vous n'aurez pas besoin de vêtements chauds. Il peut pleuvoir, mais on trouve facilement des parapluies à 1 €.

Habits et valises : prévoyez des habits en fonction du climat, et de bonnes chaussures car on marche beaucoup. Sachez qu'on se déchausse très souvent donc évitez de prendre des chaussettes trouées pour ne pas avoir l'air ridicule. Vous avez droit à 20 kgs de bagages en soute et 12 kgs en cabine. Notre conseil : partez avec un minimum d'effets, vous risquez d'acheter beaucoup sur place. Les kgs supplémentaires sont facturés par Air France à raison de 30 € le kilo. Il est possible d'envoyer des bagages en surpoids par la poste.

Electricité : le Japon est en 110 volts, avec des fiches plates (comme aux USA). On trouve des adaptateurs un peu partout pour environ 1 €.

Vous êtes intéressé? Alors faites-vite, téléchargez et renvoyez le formulaire d'inscription pour être parmi la vingtaine de chanceux à participer (contrat et conditions de vente inside) !

A très vite!

Florent

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Communication

Bonjour à toutes et à tous!

Allez, après une semaine de travail, que nous supposons harassante pour beaucoup d'entre vous, nous tenions à vous offrir un petit bol d'air frais! Voici ci-dessous une ébauche de la prochaine couverture de Pix'n Love. La version définitive ainsi que le sommaire complet  vous seront présentés dans les prochains jours, mais en attendant, profitez du soleil, de la plage, des fruits frais et du ciel bleu d'Adventure Island.

Mais pas de panique pour ceux qui trouvent que notre rythme va trop vite! Ce Pix12 est prévu pour le mois prochain ! On va quand même vous laisser le temps de digérer Des Pixels à Hollywood avant de vous faire lire celui-là... (^0^)

Florent

http://editionspixnlove.fr

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Communauté Pix'n Love

         Il faisait un soleil de plomb ce jour-là. L'atmosphère gorgée d'humidité qui nous écrasait était presque palpable et les quelques degrés orphelins que nous avions laissé en France s'étaient littéralement décuplés sous le soleil cuisant de la Thaïlande. Le circuit organisé que nous avions rejoint en amoureux, ma douce et moi, afin de partir à la découverte de cet envoûtant pays laissait alors envisager un séjour riche de mythes et d'histoires. L'une d'elle, inattendue, allait d'ailleurs retenir mon attention un peu plus que les autres...

 

Alors que nous sortions tout juste d'un abondant repas dont les succulents relents de sucre et de sel mélangés si typiques de l'Asie caressent encore mes narines aujourd'hui, se tenaient en face de nous deux hommes échappés du groupe de touristes que nous étions et qui discutaient à bâtons rompus. Intrigué par la passion marquée qui alimentait ce débat, je tendais alors une oreille discrète mais intéressée. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant le sujet de ce dialogue animé : loin de toute considération pédagogique sur l'histoire du pays généralement abordée en pareil contexte, l'avis des deux joyeux compères divergeait tout simplement sur la date qui avait vu naître le premier ordinateur familiale !

Incapable de rester de marbre, Bouddha me pardonne, j'oubliais le but de ma visite un instant et prenais part à la conversation. Et autant dire que je n'allais pas être déçu du voyage, loin de là !

 

L'un des deux sympathiques acolytes, qui s'était déjà illustrés au cours de notre périple par sa jovialité communicative et son obsession dévorante pour les mets et plaisirs asiatiques les plus insolites, avançait des arguments étonnement justes et précis. Des repères temporels rigoureux et de nombreuses marques de micro-ordinateurs plus obscures les unes que les autres sortaient de sa bouche avec une telle aisance que je n'ai pu me contenir de lui demander d'où lui venait une telle culture vidéoludique. Sa réponse tomba comme un couperet, fendant le peu de souffle que le climat ambiant daignait encore m'accorder :

« J'ai été l'un des pionniers, si ce n'est le premier, dans la vente de console de jeux et d'ordinateur dans le Sud-Ouest de la France ! ».

En une phrase, tout était dit. A plus de 12000 Km de l'hexagone, de Pix'n Love et du moindre retrogamer francophone, je trouvais encore le moyen de tomber sur l'un des acteurs clef à l'origine de la passion qui nous réunis tous les deux mois sur ces pages.

 

D'un naturel plutôt curieux et irrémédiablement attiré par la nouveauté, c'est en important pour la première fois en France quelques exemplaires de la Radofin (une console Pong sortie à la fin des années 70) qu'Eric Grenier se hasarde à la vente dans le domaine naissant du jeu vidéo. L'expérience s'avérant plus que concluante, puisque son stock se volatilise en quelques jours, il décide alors de se lancer plus sérieusement dans l'aventure en montant sa propre enseigne BASE 4 dans la ville de Pau. Ainsi, c'est en côtoyant régulièrement les plus grands du milieu, tels que la célèbre Marion Vannier d'Amstrad France par exemple, qu'au fil du temps Eric fait défiler sur ses étagères machines et softwares. Du ZX-80 à l'Amiga, de Pong à Civilisation, du Paddle au Joystick, c'est toute l'essence de l'âge d'or de l'informatique qui vient s'épancher dans le petit magasin.

 

Autant dire que la suite de la conversation fut nourrit de nombreuses anecdotes authentiques et insolites. Comme cette fois où, persuadé d'avoir passé commande de douze TI-99/4a, le livreur se présenta devant sa porte avec une remorque contenant pas moins de 144 machines ! Il y avait eu comme un léger malentendu lors de la commande, son interlocuteur ayant compris qu'il en désirait douze douzaines ! Véritable casse-tête pour entreposer une telle quantité de matériel, le préjudice était d'autant plus grand que la machine était en fin de vie et devait même subir une baisse de prix conséquente dans les semaines qui allaient suivre. Mais le fervent défenseur d'Atari trouvait rapidement une parade. En effet, afin d'écouler jusqu'à la moindre machine tout en conservant sont tarif initial, il a tout simplement adjoint divers logiciels et périphérique peu onéreux afin de constituer des bundles attractifs qui se sont vendus jusqu'au dernier !

 

 

 

Si c'est avec une joie évidente qu'Eric évoque aujourd'hui ses souvenirs, il n'en retire cependant aucune nostalgie vibrante. D'une nature dynamique, il considère cette période comme un beau chapitre du grand livre de sa vie active, mais dont les pages sont définitivement tournées. Enchainant par la suite différents métiers, il est aujourd'hui chauffeur de taxi à Pau. Alors si d'aventure vous deviez recourir à ses services, soyez certains que c'est avec plaisir et malice qu'il se prêtera volontiers à un petit quiz sur l'informatique d'antan, le temps d'une course...

  

Eric Cubizolle

 

e="color: #000000;"> 

Eric Grenier :

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Communauté Pix'n Love

C'est vrai que c'est pour nous toujours un stress des plus intenses. L'arrivée des palettes. Que va nous réserver comme surprise (bonne ou mauvaise) l'ouverture du premier carton ? Peut-être qu'un jour, il faudra qu'on écrive sur nos livres (plus d'une vingtaine maintenant). Chacun d'entre eux contient son paquet de trivias... Mais donc, vous pouvez vous imaginer l'extraordinaire joie lorsqu'on découvre pour la première fois l'incarnation physique d'un PDF !

Toutefois, ce qu'il y a peut-être de plus touchant encore, c'est la remise du premier exemplaire à l'auteur... On n'a pas souvent fait ça. Notamment, parce que nos ouvrages sont collectifs. Mais croyez-moi, lorsque Flo a eu pour la première fois son Histoire de Nintendo entre les mains... l'émotion était à son comble. Il le racontera sans doute lui-même un jour... Avec Alexis, c'est une histoire étonnante qui remonte à plus d'un an maintenant, tandis que nous nous étions croisés dans la boutique Retrogame Shop (Paris) pour la sortie du premier Cahier des Jeux Vidéo (Guerre)... Nous avions tout de suite sympathisé. Puis, comme par un heureux hasard, lorsque Electronic Arts organisait des soirées débats, nous nous sommes retrouvés, et avec Tony Fortin (Directeur de la collection des Cahiers), nous avons commencé à réfléchir dans tous les sens... Très souvent, les discussions s'enflammaient autour du cinéma.

Les choses se sont vraiment concrétisées lors d'un déjeuner le 11 novembre 2009. J'avais totalement zappé qu'il s'agissait d'un jour férié, et étais fou de joie de pouvoir me garer face au resto avec la Pixmobile (fidèle destrier... qui méritera bien son post un jour !), à République... Chose ultra rare pour qui conduit à Paris. Cinéma, Jeu Vidéo... Le thème du déjeuner. Tony et moi n'avons pipé un mot. Le sieur Alexis, avec une érudition sans limite, une clarté inouïe dans les propos, un agencement inné dans l'argumentation, nous a tenus en haleine pendant plus de 4 heures non stop... 

Il y a une poignée de jours, nous nous sommes tous les trois retrouvés autour d'une bonne bière. L'émotion à son comble. Alexis a les mains qui tremblent lorsqu'il tient son premier vrai livre. Et nous, on a cet honneur privilégié : permettre à quelqu'un de réaliser un rêve... Croyez-vous qu'on n'ait fait que verser des larmes et boire des bières ? Bah pas du tout ! On a déjà parlé avenir, futur et projets...

© Séb.

Des Pixels à Hollywood, disponible à la vente sur notre site et bientôt, dans toute la France !

Et n'oubliez pas que vous pouvez convertir vos points en jeux DS !

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Édito

Les Editions Pix'n Love vous proposent, pour la première fois en France, de nombreux ouvrages uniquement dédiés aux jeux vidéo ainsi qu'à leur histoire.

 

  

LE SITE !

SUIVEZ-NOUS :)

 

 

Archives

Favoris