Pixel realms (visitez mon blog pixelrealms.fr )

Pixel realms (visitez mon blog pixelrealms.fr )

Par dulman Blog créé le 02/03/13 Mis à jour le 01/04/16 à 17h16

LES PALADINS DU JEU VIDEO AU SERVICE DE LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE VIDEOLUDIQUE
http://pixelrealms.fr/

Ajouter aux favoris
     
Signaler
l'antre du rétro (Jeu vidéo)

 

 

 

JE ME PERMETS CE PETIT MESSAGE POUR SIGNALER QUE CET ARTICLE PLUS ANCIEN N'EST PLUS HEBERGE SUR MON ANCIEN SITE . JE VOUS EN REFAIT DONC PROFITER AUJOURD'HUI.

Amis gamers bonjour !

Aujourd’hui  , nous allons nous attarder sur un grand jeu qui a marqué mon enfance  au fer rouge et qui , je pense en aura marqué d’autres aussi à cette époque , je veux bien sûr parler de … ( roulement de tambours …)

Bionic Commando !! sorti sur Nintendo Nes le 26 Octobre 1990 dans nos vertes contrées européennes.

Le jeu aura mis du temps à nous parvenir puisqu’il parut en 1988 au japon comme aux états-unis  ( le 20 juillet au japon pour être précis sous le nom deTop Secret: Hitler no Fukkatsu ( la résurrection d’hitler en bon françois ^-^ )).

Bionic Commando , fut pour moi une pièce de choix .

Premièrement car , comme j’aime à le répéter , notre belle époque des années 80 nous laissait encore cette virginité quant à la découverte d’un nouveau jeu. Seule la jaquette du jeu et quelques textes distillant savamment une propagande mercantile à l’arrière de celle-ci nous aidait à faire notre choix.

La presse spécialisée était peu représentée et on n’avait pas encore osé rêver internet …

Du coup , chaque acquisition représentait une découverte formidable de ce qu’il pouvait y avoir à l’intérieur.

Pour ma part , j’ai un bon souvenir de l’interpellation du préposé «  Bionic Commando «  au détour des allées d’un supermarché rallye m’aguichant avec sa jaquette aux couleurs chatoyantes , ses screenshots alléchants et son texte ravageurs nous vantant les exploits d’un héros bionique devant combattre une armée prête à tout pour instaurer le chaos.

Pour autant , vu d’aujourd’hui , la jaquette est kitsch à souhait . Mais à l’époque , ça envoyait du lourd pour un enfant d’une douzaine d’années  . voici la boite de jeu en ma possession pour vous illustrer tout çà.(cliquez sur les photos pour les agrandir ^-^)

Malgré le mode « roulette russe » enclenché lors de tout achat à l’époque , je dois dire que la chance me sourit de tomber sur pareil monument vidéoludique.

Et c’est à partir de maintenant que je m’en vais vous expliquer  pourquoi bionic commando ça défonce …

 

 

UN CONCEPT ORIGINAL ET INNOVANT :

Une fois la cartouche insérée dans la console et fait start sur la manette , on se retrouve en plein debriefing militaire nous expliquant notre mission et ce pourquoi nous sommes ici : combattre l’armée nazie et annihiler toute trace de danger.

Premier choc : on se retrouve sur une carte avec de nombreux embranchements sur laquelle nous reviendrons tout à l’heure puisqu’elle conditionne une partie de finesse dans ce monde de brutes.

Deuxième choc et pas des moindres : après un parachutage , en bonne et due forme , dans le premier stage , que se passe t’il ?!

Eh bien on se retrouve avec notre super militaire bionique à l’écran , et là …

stupeur !

IL NE SAIT PAS SAUTER! ! Notre héros surarmé est même pas foutu de savoir plier les genoux !! dans mon pays , on est recalé au service militaire pour moins que ca !!

Enfin bref … ca fait bizarre sur le coup. Ca prend tout de suite au corps et ça casse violemment nos codes établis de gamer habitués à avoir un héros qui saute comme un cabris partout dans les niveaux  , parce qu’à l’époque , tous les jeux en scrolling horizontal,ou presque , le permettait !

Bah pas là , tant pis pour nous.

Mais pour autant , cet élément primordial de gameplay est finalement remplacé par un autre tout aussi jouissif … LE GRAPPIN !!

 

On ne se rend pas compte dit comme ça mais cette invention du grappin dans un jeu vidéo est tout simplement géniale. Le game design se doit d’être pensé pour cette nouvelle « feature «  et  se balancer dans les niveaux tel  le tarzan des temps modernes , ça n’a pas de prix et c’est kiffant.

 

CAPCOM  nous impose une fois de plus son ingéniosité et son inventivité  dans l’art de maitriser de nouveaux gameplays avec ce concept génial malgré une prise de risque évidente.

 

UN PEU DE FINESSE DANS CE MONDE DE BRUTES :

Et oui , c’est pas parce qu’on est militaire qu’on a pas le droit d’avoir un cerveau.

Capcom nous en fait encore une bonne démonstration avec une autre idée astucieuse : placer les niveaux du jeu sur une carte à embranchements multiples . Voilà une image de celle-ci pour illustrer et je m’explique.

Le joueur peut y déplacer son hélicoptère sur cette carte d'un espace à chaque fois entre les différentes zones représentées par des numéros.

Une fois arrivé sur une zone numérotée , le joueur peut choisir de jouer le niveau ou de déplacer vers une autre zone. Le joueur doit compléter le niveau en cours avant de pouvoir revenir sur l'écran-carte en appuyant à la fois sur Start, A et B ; ou Select, A et B (selon la version).

Certains niveaux sont des zones neutres, dans lesquelles le joueur peut accéder à diverses informations. Dans ces zones, il est interdit d'utiliser son arme sous peine que le joueur se voit attaqué par une escouade jusqu'à ce qu'il quitte le niveau.

Une autre inclusion bien connue de ce jeu est la possibilité de communiquer avec les forces alliées afin d'obtenir des informations sur le niveau en cours, ou encore quelques conseils. Le joueur peut aussi utiliser le système de communication des ennemis et obtenir le même résultat, bien que l'ennemi peut parfois détecter l'infiltration et envoyer une escouade attaquer le joueur.( merci wikipedia pour l’aide dans la description ).

Ces embranchements permettent donc  à plusieurs moments du jeu de faire des choix.

Le jeu est basé sur la découverte d’objets au fil des niveaux , ce qui nous permet de pouvoir progresser plus facilement dans les niveaux suivants.

Par exemple, le niveau 4  nécessite d’avoir des fusées eclairantes ( flare bombs) pour s’éclairer sous peine d’avoir 999 chances sur 1000 de finir en charpies.

Pour éviter des morts atroces à votre héros , il faut acquérir dans le niveau 13 ces fameuses flare bombs  vous permettant d’éclairer le niveau et de pouvoir évoluer en toute tranquillité. Il faut donc souvent passer par une phase d’exploration et élaborer le meilleur passage possible pour finir le jeu de façon optimale.

Cet exemple reflète bien le concept du jeu qui va vous faire glaner beaucoup d’objets et d’armes(ci dessous), vous demandera  d’apprendre la configuration des niveaux pour ainsi créer la meilleure combinaison possible entre les items glanés et ceux- ci.

Bon c’est sur , faut pas être sorti de la cuisse de jupiter pour s’y retrouver mais ca pimente un peu l’expérience et apporte un côté découverte bienvenu.

De plus , vous remarquerez sur la carte en illustration , que des camions verts sont visibles.Ceux ci représentent des soldats patrouillant aléatoirement pour rajouter un peu de piment à un jeu qui n’en avait pas forcément besoin . Il vous faudra donc les éviter au maximum pour être tranquille et économiser vos vies. Ces niveaux aléatoires optent pour une vue différente à la Commando ou à la Ikari Warriors créant une alternance sympa entre scrolling horizontal et vertical.

Petite indication supplémentaire : Les ennemis laissent parfois des balles derrière eux après leur mort. Le joueur peut les collecter, et, s'il en possède suffisamment, offrent un point de santé supplémentaire. C'est important à savoir, étant donné que le joueur ne commence qu'avec un seul point de vie. Un maximum de neuf points de vie peuvent être gagnés, après avoir collecté un total de 300 balles.

Car le jeu est difficile et n’est donc pas une ballade de santé . si vous perdez toutes vos vies il faut tout refaire depuis le début car le jeu ne gère pas la sauvegarde alors autant apprendre à les économiser .^-^.

Pour exemple personnel : en relançant le jeu pour le bien de cet article , je me suis retrouvé au bout du deuxième niveau sur 20 avec un gamer over punitif me poussant à m’interroger sur la façon dont j’avais pu voir la fin du jeu étant jeune … ( mais comment c’est possible pu_ain !! , j’y arrivais quand j’té jeune !!)

Merci le rétrogaming et sa difficulté d’un autre temps !!

 

MAIS C’EST PAS PARCE QU’ON A UN CERVEAU QU’IL FAUT L’UTILISER TOUT LE TEMPS …

 

Bah oui … désolé…

Il manquerait plus qu’on finisse dans un jeu d’échecs une pipe à la bouche …

Car dans le titre , tout est dit !! t’es un Bionic commando mec !!

et t’es là aussi pour tout péter !!

A partir de maintenant , fini de se mentir , on est bien dans un jeu d’action plate-forme et il y en a de l’action dans ce jeu !! ( de la plate-forme aussi d’ailleurs …).

Les différentes zones du jeu sont bourrés d’ennemis aux compétences diverses , qui respawnent toujours si on a le malheur de faire des allers retours incongrus , se cachent derrière des barils pour se protéger , se parachutent infiniment tant qu’on a pas passé  la porte pour la suite du stage etc , etc …

Il faudra faire preuve d'adresse et de sang froid pour jongler entre l'utilisation du grappin et les armes pour éviter les ennemis et les réduire à néant.

Bionic commando est donc sacrément rythmé et on n’est pas prêt de s’ennuyer dans ce jeu.

 

La séquence de fin reste à ce sujet mémorable avec cette échappée de la base en moins de 60 secondes ( stress garanti !) sous peine d’exploser avec,  et de finir en miettes.

Pour cela tout un arsenal sera fourni à super joe pour mettre à mal le belligérant un peu trop zélé,en allant du fusil classique au  flingue tirant dans trois directions en même temps sur une portée plus courte et même un lance roquettes , à ne pas confondre avec un lance croquettes ( l'arme préféré des chats ^-^)...

Ok je sors ...

( image des armes du jeu)

 

 

QUE VOIS JE ? , ON  M’OUTRAGE ? J’EXIGE LA CENSURE !

 

A l’époque ou sort le jeu au japon , le thème abordé reste tolérable pour nos amis japonais mais , pour son arrivée dans des contrées plus occidentales ayant pris de plein fouet les atrocités de la seconde guerre mondiale , le thème des nazis et de la résurrection d’hitler n’est pas du goût de tout le monde .

Il est alors décidé de censurer le jeu et d’édulcorer le propos pour ne pas choquer nos chères têtes blondes .Les croix gammées sont remplacées par des blasons en forme d’aigle  , les nazis sont appelés BADDS et le boss du jeu devient MASTER D et remplace Hitler.

Pour autant , la censure du jeu trouve ses limites quand on atteint la fin et que l’on découvre que le visage du BOSS n’a pas été retouché et que son visage ne laisse aucun doute possible quand à son affiliation avec le führer…

Voulu ou pas , cette demi – censure ouvre la voie de la réflexion sur l’intérêt de celle-ci…

Voici une vidéo qui vous permettra de constater par vous-même tout ce que je viens de vous dire.  

 

ET MAINTENANT LA SYNTHESE !

Bah oui , y'a bien un moment ou cet article doit se finir , même si je m'ennuie pas en votre compagnie bien sûr (^-^)

GRAPHISMES : 8/10 

EN 1988 , bionic commando offrait des graphismes dans le haut du panier avec une variété importante des décors et des ambiances proposées.voici des images illustrant mon propos.

           

JOUABILITE : 9/10

Comme dit précédemment , Capcom prit un paris risqué avec la jouabilité de Bionic Commando .

Le risque en valait la peine car Super Joe répond au doigt et à l'oeil , et jouer les tarzans dans des niveaux extrêmement bien pensés pour l'occasion n'en est que plus plaisant.

MUSIQUES : 8/10

Il est coutume de dire qu'une bonne musique est une musique qui trotte dans la tête et ne vous lâche pas , même la console éteinte.

Et bien , c'est le cas présent . malgré un processeur sonore limité , les compositions sont simples ,efficaces , et reflètent bien la dominance militariste de l'ambiance globale du soft.

La version NES de la musique, produite et composée par Junko Tamiya (sous le pseudonyme "Gondamin"), est tout autant reconnue que celle de la version arcade du soft grâce à des éléments militaires dans sa composition . Deux musiques de cette version arcade ont été réutilisées dans certains niveaux.

DUREE DE VIE : 8/10

Ce jeu n'est pas une ballade de santé , et pour en venir à bout , il va falloir trimer !!

une difficulté plus que corsé , 3 continues, et un seul point de vie par continue si on amasse pas assez de balles dans les niveaux pour en gagner d'autres ... autant dire que de faire les 20 niveaux d'affilée va vous demander beaucoup d'abnégation.

Pour autant , Bionic commando est addictif et refaire les niveaux au mieux pour aller toujours plus loin se fait avec plaisir .

Vous avez donc de longues heures de jeu en perspective .

 

EN CONCLUSION : 9/10

Beau , original , long , rythmé , un background soigné.

N'en jetez plus , Bionic Commando est bien un monument du jeu vidéo qui a gravé son nom dans le marbre de l'hollywood boulevard du jeu vidéo.

Moi même , j'en ai encore de superbes souvenirs 23 ans plus tard , preuve que ce jeu , sans avoir connaissance de sa valeur à l'époque , avait déjà su étaler ses qualités devant mes yeux pour me marquer au fer rouge.

Cela restera une des pierres fondatrices de la passion qui m'anime aujourd'hui.

tout est dit , merci à ceux qui m'auront lu jusqu'au bout et à bientôt pour de nouvelles aventures ^-^

 

CONTENUS SUPPLEMENTAIRES : 

pour tout rétrogamer qui se respecte , le fait de pouvoir retrouver des petits bouts d'histoire à travers des pubs, des jaquettes ou des tests d'époques a toujours une saveur particulière. voici donc un petit cadeau pour la fin. ( les 4 premières sont cliquables pour les agrandir )

Voir aussi

Jeux : 
Bionic Commando
Plateformes : 
NES
Sociétés : 
Capcom
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

dulman
Signaler
dulman
oui mais moi à 10 ans , je connaissais pas encore les développeurs de talent sur le bout des doigts ^_^
j'étais encore qu'un jeune noob !
nikolah
Signaler
nikolah
Super second article même si j'ai moins de bons souvenirs sur ce jeu ( à l'époque je l'ai déteste en réalité :D ) quand tu dis que c'était la roulette le choix des jeux nes , c'est pas complètement vrai... Le petit logo capcom valait bien plus à mes yeux que le "Nintendo seal of quality"
dulman
Signaler
dulman
je confirme CTJ , tu ad es infos tres intéressantes aussi , lien à suivre ^_^ !!
dulman
Signaler
dulman
Merci pour la ponctuation, j'avoue ne pas avoir fait gaffe et maintenant que tu le dis, ça choque en effet ^_^
Drumnseb
Signaler
Drumnseb
En voilà un papier intéressant sur un jeu qui mémorable (pour les vieux l'ayant connu à l'époque).

Par contre, on ne met pas d'espace devant une virgule ou un point. En fait la règle concernant la ponctuation est simple :
1 signe (les points et virgules) = 1 espace après.
2 signes (point, virgule, deux-points, point d'interrogation et exclamation) = 1 espace insécable avant et 1 espace après.

Une page qui résume ça plus en détail : http://www.commentca...-typographiques

Ce n'est pas dramatique mais sur tout un article, c'est perturbant ! Surtout lorsqu'il est intéressant. ;)
CTJ
Signaler
CTJ
Bionic commando en Une de Gameblog ! :D Yeah ! (en même temps je sais que l'épisode PS360 avait été apprécié par la rédac')

Ca fait plaisir, merci pour ton article et surtout les petits bonus de fin que je ne connaissais pas.

J'ai écris aussi un petit qqch qui peut te plaire ici ( http://forums.padere...commando#164528 ) N'hésites pas (et d'autres évidemment) à donner ton avis sur l'ensemble de cette saga, en espérant que tu ais fait d'autres épisodes ! :)
Rdaneel
Signaler
Rdaneel
Pareil, je l'avais sur gameboy et j'ai passé tellement d'heures dessus… je me souviens qu'il fallait noter des codes hyper longs pour reprendre sa partie! Il fait partie avec Battletoads et Kid Icarus des titres qui m'ont rendu fou à l'époque. J'ai même cassé l'écran de ma gameboy transparente que j'ai fracassée sur mon genou quand j'ai perdu alors que j'étais à deux doigts de finir le jeu :(
Bref, que des bons souvenirs! :D
DedeMimizuku1
Signaler
DedeMimizuku1
Énorme ce jeu, je l'avais sur GameBoy et je me souviens encore de Main theme .... :-D

Édito

bonjour à tous !

voila 27 ans que cette passion pour le jeu vidéo me poursuit depuis que mes parents ont décidés un jour de m'acheter une NES.

Et voila 27 ans plus tard que je commence à écrire sur ce qui représente ,à mes yeux , le huitième art sur terre.

à travers ce blog , je partagerais avec vous  toutes mes expériences passées , présentes et futures mais aussi mes délires !

en espérant que ca vous plaise !

 RETROUVEZ VOUS MOI SUR PIXELREAMS.FR pour retrouver le reste de mes articles :-)

 

Archives

Favoris