Pheonix : Gamer Cinéphile.

Édito

Bienvenue dans la bulle de Pheonix

Vous trouverez ici différentes bafouilles

au grès du vent...

sur mes deux passions

que sont les jeux vidéo et le cinéma

(et sur d'autres sujet a l'occasion).

Un grand fourre-tout

de tout ce que je peux avoir envie de raconter

sur ces sujets

au feeling...

 

 

 

Archives

Favoris

Pheonix : Gamer Cinéphile.

Par Pheonix Blog créé le 07/01/14 Mis à jour le 28/10/14 à 20h17

Les pérégrinations d'un esprit torturé (cherchez pas j'aime juste bien cette formule) errant dans le monde du Jeu Vidéo et du Cinéma au grès de ses goûts, plaisirs et envies diverses. Humeurs, critiques analyses et truc qui passent par la tête et improvisations son au programme.

Ajouter aux favoris
Signaler
Divers (Divers)

http://c85c7a.medialib.glogster.com/media/ca/cacc431b6ac7521ec6c3b68caca2b20ce9821d6dd00e20b7d672bed67d924cd1/kitty.jpg

Il y a quelques jours, un gameblogeur parlait qu'il allait assister à un débat sur le Comics vis a vis du Mainstream, savoir si c'était un avenir, ou si cela le pousser droit dans le mur, dans l'un de ses statuts.

Sur ce fait, j'ai lâché une petite blague, un peu co-conne, comme j'aime bien, disant que le débat risquerais de tourner, comme souvent quand le terme "Mainstream" est lâcher en pâture a des intervenants prêts a en découdre, en un simple "bah oui ça va droit dans le mur, ça devient trop commercial (comme si les comics ne l'avaient jamais été... Mais je m'égard...), c'était mieux avant...".
Une simple blague facile et idiote que j'avais eu envie de balancée comme ça, a l'emporte-pièce.

Sur cet entrefaite, arrive un grand *kof kof*  penseur de ce site (sic), qui lâche cette grande phrase :

Mais comment peux t'ont aimé ce qui est Mainstream ?

De là, je prends la plume, (et non pas Plume, parce que ça serait, disons, hors de propos , et puis de toute façon laissons le hors de tout ça le pauvre...) donc je prends plutôt le clavier, avec mes doigts, parce que taper sur un clavier avec une plume c'est compliqué, et vous ponds (tel un animal à plumes...) cette petite bafouille...

Pour montrer à quel point je trouve que ce raisonnement est absurde, et surtout totalement paradoxal.

Outre le fait que je me demande dans la pratique comment tu fais pour être sur de ne jamais aimer le moindre truc Mainstream...

Nan mais je veux dire, imaginez un peu la vie de ces mecs.

Imaginez deux secondes, un mec comme ça... Une froide journée d'hiver, il s'embête chez lui.. De dépit, il allume la télé, zappe un peu, et tombe sur un film commencé depuis quelques minutes... Cela lui plait... A la pub, il décide de sauter sur son ordi pour s'informer sur le film et la, c'est le drame... CE FILM EST MAINSTREAM !!!

Mais il fait quoi la le type qui as aimé le début ??? Il éteint la télé d'urgence, et s'en éloigne en brandissant un crucifix avant d'aller s'auto-flageller ???

Sérieusement....

Ou pire, le mec en bagnole, ça capte mal, il cherche une station de radio, tombe sur une chanson, ça lui plait, il se surprend même a siffloter sur le dernier refrain... Et la, le présentateur prends la parole "et oui c'était tel artiste" OH MON DIEU, UNE CHANSON MAINSTREAM ???
Il fait quoi ??? Il se fout dans le faussé ???

Bref...

------------------------------------------------------

Petite parenthèse : qu'est-ce que le "Mainstream". Au début, c'est un courant spécifique au Jazz, qui apparaît dans les années 50. Il désigné une volonté des artistes de middle-jazz de revenir au "courant principal", mais dans le sens des fondamentaux du Jazz, revenir a ce que faisaient les artistes des années 30, ce qui signifiait notamment de réduire la taille des groupes.

Aujourd'hui galvaudé, le terme signifie dans tout domaine, ce qui plait le plus, le courant principale, avec une connotation bien évidemment de produits formatés pour plaire au plus grand nombre. Même si en vrai, tout ce qui as beaucoup de succès (même si ce n'était pas formaté a la base) est aujourd'hui catalogué la dedans.

Aussi, par "anti-Mainstream", j'entends par la le gars qui prétends ne pas aimer ce qui est, selon lui, "pour la masse", sous entendus, je fais partit d'une élite (intellectuelle, pas l'agence de mannequin... hum...), et qui se veut donneur de leçons avec ça... (On en connaît tous... Surtout sur les forums).

Donc dans le Jeux Vidéo, ça seras grosso-merdo l'anti Triple A primaire, dans le cinéma, l'anti-Blockbuster... enfin bref... Vous m'aurez compris...

------------------------------------------------------

L'anti Mainstream se veut donc comme refusant ce qui plait à "la masse", par soucis d'élitisme donc ou, surtout, comme ils te diraient, de "ne pas se faire dicter ses goûts par les autres".

Lui prétends ne pas calquer ses goûts sur ceux des autres... Avoir une pensée propre de ses goûts...
Pourtant, c'est totalement pardoxal ! Car en rejetant ce qui est Mainstream, il fait directement ce qu'il se défend de faire !

Car en "s'obligeant" a rejeté et donc, a ne pas aimer (ou ne pas l'avouer...) tout ce que la "masse" aime. Ses goûts sont donc directement dictés... Par la masse... et donc par les autres.

Il claque donc ses goûts sur ceux des autres... Il ne peut par définition, qu'aimer ce que la "masse" n'aime pas. Ses goûts dépendent donc directement... Du goût des autres !

inception - arthur paradox push off staircase. photo inception-arthurparadoxpushoffstaircase.gif

Lui qui reproche aux autres d'aimer les choses parce que les autres aiment aussi, sans être capable de choisir par lui même, se retrouve donc à ne pas aimer quelque chose parce que... les autres aiment... Soit exactement le même comportement de choix de ses goûts par rapport aux autres qu'il dénonce si violemment.

Ce qui fait que l'on peut se poser la question de savoir qui est le plus guidé dans ses goûts ?
La personne qui sait apprécié les choses, qui aime ce qui lui plait qu'importe qu'il soit ou non Mainstream, ou la personne qui refuse d'aimer ce qu'aime la masse, et se retrouve donc avec des choix dictés par les autres ?

Car pour l'anti Mainstream, tout ce qui l'est est forcément mauvais... Qu'importe si il a jugé finalement de l'oeuvre... Si quelque chose est un succès, pour lui, c'est mauvais. Impossible pour lui d'avoir finalement le moindre recul sur l'oeuvre, puisqu'il est pris d'aprioris.

Finalement, l'Anti-Mainstream, est la personne a mes yeux, la moins indépendante dans ses goûts.
Cette volonté, cette mode, rends esclave d'aprioris, de préjugés, et surtout, des autres.

Il est lui même cette personne qui à ce besoin de se situer par rapport aux autres qu'il déteste tant... Il est précisément ce qu'il prétends "combattre"... Et il ne le voit même pas.

Cette personne qui va se prétendre supérieure est cérébrale, est finalement la moins ouverte d'esprit, c'est un raisonnement obtus,  étroit, qui ne vois qu'un aspect des choses pour se dicter ses goûts... "l'étiquette" qu'on colle sur une oeuvre...

C'est pourquoi personnellement, je trouve tout cela absurde.

Personnellement, Mainstream ou pas, je m'en cogne. Quand quelque chose me plait, cela me plait... je ne vais pas me bridé, m'empêcher d'aimer sous prétexte que c'est grand public. Tout comme je ne me force pas d'aimer parce que c'est grand public...

De même, je ne vais pas me forcer d'aimer un truc sous prétexte qu'au moins, c'est pas formaté pour plaire à tous... Mais comme jamais j'irais me forcer à ne pas aimer pour la même raison... Parce que ça serait con...

Moi j'aime aussi bien des trucs très grands publics, que des trucs qui ne le sont pas...

Côté cinéma par exemple, j'ai des goûts extrêmements variés... Je suis plutôt cinéphile, c'est dans le titre de mon blog, c'est ma 1ère passion.
Eh bien je suis pourtant le 1er à revendiquer aimer regarder un bon gros "blockbuster qui tâche"... Contrairement a la plupart des "cinéphiles" qui les rejètent... Moi, je ne me cache pas aimer les blockbuster également... Parce que c'est bien aussi bordel !

Cela n'empêche pas d'être conscient des hiérarchies dans les choses. Je suis un gros fan des films de Super-Héros, j'adore les films des Studios Marvel. J'aime vraiment ça, et je trouve que leur travail sur l'univers est excellent. Tout comme j'aime beaucoup Fast&Furious, actionners brainless au possible, et que je trouve assez fort ce qu'ils ont réussit à faire avec ses retournements improbables (etun peu gros sabots), et surtout des personnages très attachants.

Pour autant, que je dis cela, il est évident que c'es toute proportion gardée... Il est évident que je ne les portes pas aux nues du cinéma et que je ne prétends pas que ce soient des Oeuvres immenses ou que sais-je encore.

Mais il n'empêche.... Jj'aime ça, pourquoi m'en cacherais-je ? Pourquoi irais-je m'empêcher d'aimer tout cela, parce que c'est "Mainstream" ?

Non, mes goûts ne sont définis que par moi, je pense par moi même. Je n'aime pas quelque chose pour faire comme les autres... Et de la même façon, je n'aime pas des choses pour "ne pas faire comme les autres".

J'aime ce qui me plait, qu'on soit 12 personnes sur terre a aimer, ou que ça soit apprécié par des millions de gens... Tout ça m'importe peu... Tant que lorsque j'écoute la musique, regarde le film, joue au jeu, lit le livre, etc, cela me plait... Qu'importe le reste... qu'importe que cela soit Mainstream ou non.

Aimé les choses par soit même, c'est aimé ce qui nous plait, POINT.

Sans aprioris, sans rien...

Savoir aimer (©FlorentPagny)  des trucs Mainstream comme pas Mainstream...

Comprenez qu'à partir du moment où un préjugé vous dicte les choses, il n'y a aucune notion de "je pense par moi même" la dedans...
Dénigrer des choses sur le prétexte que la masse aime, c'est aussi crétin, aussi dictatorial comme façon de penser, qu'aimer quelque chose parce que tout le monde aime.

C'est pourquoi j'ai écrit ce petit billet d'humeur, qui n'as rien d'une thèse ou d'un essais, qui est même un peu enculeur de mouches sur les bords, mais qui exprime juste mon désappointement, et surtout, ma tristesse, face a tout ça...


Face à ce besoin de toujours tout mettre dans des cases, de vouloir dicter un "culturellement correcte", de prétendre qui sait penser ou non... Surtout, un certain ras le bol de s'entendre dire qu'on n'est pas capable de penser par nous même par des gens... Que sont les seuls à ne pas savoir situé leur goût indépendamment de ceux des autres.

Savoir apprécié les choses sans AUCUN aprioris est je pense précieux.

Il Ne s'agit bien évidemment PAS de tout aimer sans exeption... Il s'agit de savoir apprécier tout types de choses.

La seule personne libre de ses goûts, est celui qui ne les entrave en rien, que ça soit le besoin de faire comme les autres, que celui de ne pas faire comme les autres.

Rien n'empêche de savoir apprécié tout types d'oeuvres, sans pour autant être inconscient des hiérarchies...

Qu'importe les cases et les choses...

Sachons apprécier ce qui nous plait, quelque soit la boite dans laquelle les gens veulent bien les rangés...

A bon entendeurs d'une humeur qui n'engage que moi.

Bon vents a tous, et a bientôt pour un prochain article !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires