Le Blog de Parker
Signaler
Cinéma

 

Annoncé depuis un bon moment par le biais de Teasing et autres bandes annonces plus ou moins mystérieuses, Super 8 est la nouvelle réalisation de J.J Abrams. Réalisateur surtout connu pour être le réalisateur, scénariste de la série Lost. Il est aussi le réalisateur derrière Star Treck.

Le film est quant à lui vite affilié au cinéma de Spielberg, et cela pour diverses raisons. Tout d'abord Spielberg est producteur du film, Amblin Entertainment étant derrière le film. Mais aussi par ses ressemblances avec les Goonies, à savoir le choix d'un groupe d'enfant comme héros du film. Les Goonies étant un film réalisé par Richard Donner mais avec un scénario de Spielberg. Affilié aussi au cinéma de Spielberg par un ce choix d'enfant au centre du scénario pour aborder des thèmes adultes.

Au final, Super 8 est-il un bon film ou J.J Abrams ne fait-il que singer son mentor en se prétendant émule de lui ? A t-on autant envie de taper le petit gros que celui des Goonies ?Abrams nous donnera t-il les chiffres du Loto ?  Verra t-on apparaitre John Locke dans ce film ? Tant de questions...

 

 

1979, Charles Kaznyk est un petit réalisateur en herbe voulant absolument tourner un film de zombie pour le festival approchant à grand pas. Equipé de sa Super 8, lui et ses amis décident de tourner une scène sur le quai d'une gare.  Absorbés par leurs films, ils ne remarquant pas la voiture fonçant droit sur le train qui vient de passer à côté d'eux. Alors que le train déraille suite à l'accident et que les enfants tentent de fuir les explosions, laissant caméra et outils derrière eux, ils ne remarquent pas ce que la caméra continue à filmer, quelque chose sortant des décombres du train...

Le film possède pour commencer, un excellent casting. Que ce soit les gamins, jouant tous vraiment bien ( mention spéciale pour la petite Elle Fanning, excellente ) mais il en va de même pour les adultes. Kyle Chandler montrant encore une fois qu'il est un excellent acteur ou encore Ron Eldard en père brisé par ses choix passés.

Que serait un film sans une bande son ? Un film sans bande son. Les musiques de Super 8 sans être d'un génial absolu, se révéle très agréable. Peut-être un peu trop larmoyante sur la fin du film mais toujours réussi. Alternant les musiques inquiétantes avec des musiques plus légères à certains moments. Pas de thèmes restant en tête malheureusement mais pas non plus de musiques plombant tout le film par leurs omniprésences. 

J.J Abrams est un bon réalisateur, à savoir une action toujours lisible et toujours bien filmé. Se permettant même des plans vraiment bons. Mais bon, on va dire que son expérience sur Lost lui a permit d'apprendre à filmer ce que l'on ne doit pas voir...

 

Le scénario quant à lui est bon, très bon même. Sans être un chef d'oeuvre d'écriture au niveau de l'intrigue, il se révéle être vraiment accrocheur. Véritable hommage aux films de science-fiction des années 80 mais aussi des films de Spielberg, on pense tout de suite à E.T par exemple. Mais un E.T pour adulte pour le coup...

La force véritable du film étant les enfants.

Plus que le scénario, ce sont les messages véhiculés par le film mais aussi le choix des enfants comme moyen de narration qui font de ce film un excellent métrage. On reste dans la thématique du passage à l'age adulte, les enfants étant confrontés à une "menace" les forçant à prendre des décisions par eux-mêmes, les forçant ainsi à se responsabiliser mais aussi à se confronter à la dureté du monde adulte. Beaucoup de "valeurs" seront abordées dans le film, l'amitié, le sacrifice de soi mais aussi l'égoïsme ou encore l'amour. Beaucoup de thèmes paraissant peut être "chiants" de prime abord mais se révélant au final traités avec beaucoup de justesse. J.J Abrams n'abordera pas que des thèmes enfantins, il parlera du deuil, de la capacité à pardonner les fautes des autres mais surtout de savoir se pardonner nos erreurs. Il sera aussi questions de violences parentales.

Plutôt que d'aborder le problème de manière frontale, Abrams choisira le sous-entendu, poussera le spectateur à réfléchir sur ce qu'il vient de voir. Le travail de réfléxion étant souvent plus interessant que de montrer aux spectateurs ce qu'il doit voir et comprendre.

Ainsi, là où un enfant ne verra qu'un film d'enfant affrontant une grande menace, un adulte y verra un film plus profond et plus adulte qu'il n'y parait. Un peu comme les films de Spielberg. Se servir de la médiane des enfants pour aborder quelque chose de plus sombre, plus puissant. 

 

 

 

Le traitement des enfants est lui aussi d'une incroyable justesse. Délaissant les clichés que pouvait être ceux des Goonies. Souvenez-vous, dans les Goonies, chaque enfant avait un rôle plus ou moins cliché, un japonais inventeur, un beau gosse, un gros comique ne pensant qu'à geindre et manger ou encore la belle jeune fille. Vous pouvez oublier tout ça pour Super 8. Chaque enfant à un rôle, une signification. Ainsi l'aspect physique n'est plus la caractérisation du personnage. C'est leurs passés et leurs milieux qui en fera des individus différents les uns des autres. On ne justifie pas par exemple le fait que le petit gros soit gros car c'est un petit qui ne fait que manger et ne pense qu'à ça. 

Le film devient par moment plus intéressant au niveau de ses sous-intrigues que par son scénario. On se prend à vouloir en apprendre plus sur le "trauma" du héros ou en apprendre plus sur les deux jeunes en retrait. La qualité de narration à ce niveau est tout simplement remarquable. 

 

 

Au final, Super 8 est donc un excellent divertissement mais aussi un excellent film. Maitrisé de bout en bout par J.J Abrams, marchant clairement sur les pas de Spielberg. Notons que l'influence de celui-ci se ressent tout au long du film, un peu comme s'il était présent lui aussi au cours de la réalisation. Le film sent bon une époque que l'on avait pas vu depuis un moment. L'époque de ces films à grand spectacle, d'une grande richesse, donnant tout au spectateur. 

Super 8 est donc un film à voir puis à aller acheter en DVD à sa sortie. Ah, et pour ceux qui se le demandent encore, il n'y a pas les chiffres du Loto dans le film, désolé.

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Commentaires

Parker32
Signaler
Parker32
Prends pas la mouche ! Chacun donne son point de vue c'est tout.
Pour en revenir aux clichés, ce qui fait la différence avec le reste des films c'est le traitement du dit "cliché". Sinon cela sous entend que l'on ne doit plus voir de père alcoolique ou alors de personnes paumés car quelqu'un l'a déjà fait dans un autre film. Après je ne vais pas non plus accorder à Abrams le mérite d'être le plus grand "capteur de personnages" ou meilleur metteur en scène, d'autres le font beaucoup mieux que lui. Mais il réussit toutefois à mettre en place ses persos de manière crédible et cohérente et sans cliché. Mais cela n'engage que moi et moi seul...
Le Tcheque
Signaler
Le Tcheque
La violence telle qu'elle est montrée dans le film ne me dérange pas, elle n'est pas gratuite, pas choquante non plus, juste un peu effacée. Si j'ai dit que les parents étaient clichés c'est parce qu'au final l’alcoolique qui regrette et le père viril mais dépressif qui veut montrer la voie à son gamin sans savoir s'y prendre c'est du déjà vu.

Après je suis mitigé dans mon avis c'est tout, pas besoin de juger mon
avis comme ça.
Parker32
Signaler
Parker32
Merci ! Rectifié !
Exactement. Pour mettre en place un personnage, surtout dans un film dont ce n'est pas le propos, le réalisateur doit réussir à introduire un personnage grâce à une situation ou un état de fait. Il n'y que dans certains films tel que The Chaser ou encore The murderer ou là, le réalisateur réussit à faire évoluer tous ses persos au cours de l'intrigue mais là encore il doit à la base le faire commencer quelque part, le départ de sa femme.
Haorou
Signaler
Haorou
Juste pour signaler que t'as une grosse image dégueulasse en plein milieu de ton article.

Au sujet des clichés dans les films de Spielberg (même si c'est une œuvre d'Abrams), je trouve que c'est un peu dur. Comme tu le dis, il définit ses personnage avec des événements relatifs aux problèmes de société. Certes, c'est basique mais on peut pas dire que c'est totalement cliché (même si parfois...^^), puis souvent ils partent d'un point de départ assez simple pour développer une histoire plus complexe derrière. C'est juste un postulat nécessaire pour planter le décor.
Parker32
Signaler
Parker32
Rendre un film plus violent le rend il plus intéressant ou avec un message plus fort ? Je ne pense pas. La violence aurait été justifiée si la narration se concentrait sur les militaires et non sur les enfants. Ainsi il y a juste ce qu'il faut de violence.

En quoi les parents sont clichés ? Un mec sombrant dans l'alcool pour ce qu'il a fait ? Est-ce cliché ? Un autre n'arrivant pas à s'occuper de son fils et pensant que l'éloigner sera la bonne chose ? Le film est dans l'obligation de définir les personnages par un évènement marquant, on a pas le temps de suivre chacun d'eux pour prouver aux spectateurs " hey regardez, je suis pas cliché ! ".

Il en est de même pour les enfants, ils n'ont pas l'aspect cliché que l'on peut voir dans certains films.

Poltergeist est juste un film pourri par un Tobe Hooper en qui l'on avait trop confiance à l'époque. Et J.J Abrams a montré que tu pouvais faire un film adulte sous l'égide Spielberg.
Et la guerre des mondes...tu as juste mal interprété la fin, et tu as un problème dès qu'il y a de près ou de loin un symbole un peu religieux.
Le Tcheque
Signaler
Le Tcheque
Apparement ya pas de fonction edit ici, donc au passage j'ai changé de pseudo.

ps: tant que je suis les persos de super 8 sont clichés mais leurs personnalités sont justes présentés plus subtilement (sauf pour les pères peut-être, ils sont vraiment clichés eux).
Le Tcheque
Signaler
Le Tcheque
Je n'ai pas dit qu'il y avait des moments cul-cul dans super 8, je parlais des films de Spielberg en général. Dans Super 8, il n'y a pas vraiment de moment cul-cul, plutôt un scénario assez prévisible, parce que justement la violence qu'il y a dans le film est trop masquée et soft pour qu'on se dise "oh putain oh putain oh putain mais wtf putain de bordel de merde truc de ouf de malade!!!!" (après je n'en dis pas plus sinon je vais spoil des moments clefs).

Sinon je pense effectivement qu'il y a une "patte" Spielberg qui peut rendre des films foireux (Poltergeist justement).
Et citer ces films les plus couillus ne change pas grand chose au fait qu'il y a des moments cul-cul dans certains films de Spielberg (ET, la guerre des mondes, le terminal,...).

Après moi chui chiant la dessus, il me suffit d'une scène trop mièvre ou d'un happy end foireux et déplacé pour que je garde un mauvais souvenir.
Parker32
Signaler
Parker32
Cite moi un moment cul-cul dans Super 8 que je puisse voir. Le problème je pense, c'est qu'on impute trop de films de Spielberg qui ne sont pas forcément de lui. Ou il n'est qu'à la prod' ou scénariste.
Comme le fait que Poltergeist soit raté car derrière le film c'est Spielberg, il est scénariste et Hooper à juste fait un bon film dans sa carrière, Texas Chainesaw.
Jaw n'est pas cul-cul, ni Indiana Jones, Minority report ou Munich.
Le Tcheque
Signaler
Le Tcheque
J'ai bien aimé Super 8, mais je trouve le film trop "spielbergien" justement. J'irais même jusqu'à dire que je ne sens pas du tout ou presque la patte de J.J. Abrams. En même temps je sais même pas si j'ai vu un de ses films. Mais bref, je fais partie de ceux qui ne sont pas conquis par Spielberg (non pas que je ne lui trouve pas de talent, mais je trouve qu'il place trop de longueurs et de moments cul-cul dans ses films), donc je retse mitigé sur Super 8.

En revanche, je veux plus de Elle Fanning!
Parker32
Signaler
Parker32
C'est clairement un must-have à mes yeux. Le problème de Spielberg c'est qu'il fait du bon et du moins bon dernièrement. On est plus trop dans sa grande période 80-fin 90. Abrams marche clairement derrière Spielberg et ça annonce du bon pour la suite je trouve.
Haorou
Signaler
Haorou
Comment tu me donnes envie Parker !

Abrams qui singe la meilleur époque de Spielberg, je trouve ça parfait. Surtout que, à mon humble avis, le Steevy fait des films moins percutants et géniaux que par le passé, J'attends avec impatience la sortie de Super 8 en DVD, ça semble être un must-have !

Le Blog de Parker

Par Parker32 Blog créé le 21/07/11 Mis à jour le 07/04/14 à 08h51

Un blog pour réfléchir sur le cinéma, les livres et les jeux vidéos

Ajouter aux favoris

Édito

 

Voila un petit moment déjà que je voulais commencer un blog. Ayant pour ambition le journalisme, je me suis dit :

Quoi de mieux qu'un blog pour s'entrainer à écrire des articles ?

Alors que va être ce blog ? Normalement un Blog sur notre culture Geek, je m'explique: je vais tenter de faire des critiques, analyses , sur le ciné, les bouquins ou encore les jeux vidéos. 

Bon, je suis conscient que ma visibilité ne sera peut être pas énorme mais tant que quelques personnes me lisent et soit donnent un avis sur l'article ou sur le style d'écriture, bah ça me va ! 

 

Voila ! Bonne (prochaine) lecture ! 

 

Archives

Favoris