Omaké books
Signaler

La collection "Les Cahiers des Jeux Vidéo" est un défi bigrement gonflé. Dès la fondation des Éditions Pix'n Love, l'équipe interne a toujours rêvé de proposer des ouvrages qui ne soient pas uniquement des résultats de "recherches historiques" (Histoire de Nintendo, Saga des Jeux Vidéo, etc.). Elle voulait aussi de l'analytique, un regard transversal et thématique sur différents aspects du jeu vidéo. Et l'arrivée de Tony Fortin a permis de concrétiser ce fantasme. Il a su apporter ce que les fondateurs n'étaient pas forcément en mesure de proposer (ou pas aussi bien).

Là où ça devient "gonflé", c'est justement parce que l'équipe de Pix a rapidement compris que vous, lecteurs, étiez bien plus intéressés par les ouvrages "historiques" que par les parutions "analytiques". Les premiers numéros des Cahiers du Jeu Vidéo n'ont donc pas forcément rencontré autant de succès que certains autres ouvrages "historiques". Pourtant, Tony et le reste de l'équipe continuent de s'accrocher. Ils espèrent, à chaque nouvel opus, vous surprendre et proposer de véritables débats d'opinions sur la culture du jeu vidéo.

Quelques personnes médisantes prennent cela pour de la "branlette intellectuelle". Je ne suis pas d'accord. Certes, certains articles peuvent être un peu tirés par les cheveux mais la grande majorité des papiers apportent un regard véritablement pertinent sur des thématiques variées. Et pour ce 4ème opus, c'est Sandra Rieunier-Duval qui a été nommée par Tony pour diriger l'ensemble. Ce 4ème volume, qui traite sous de très nombreux angles les questions de la femme dans le jeu vidéo (mais aussi les femmes et le jeu vidéo) est annoncé, évidemment, comme le plus abouti de tous (maturité de la collection oblige).

 

Je viens de le recevoir et je n'ai guère eu le temps de lire autre chose que l'excellent édito, ainsi qu'un article passionnant sur les origines des personnages féminins au Japon (signé Reynald François). Mais si je n'ai pas encore pu lire davantage, c'est surtout parce que je me suis perdu, de longues minutes durant, à feuilleter, juste feuilleter, toutes les pages de ce magnifique ouvrage.

A vrai dire, chacune des 196 pages est presque une oeuvre d'art, qui vaut à elle seule l'achat du bouquin ! Ça grouille de détails, de références, de clins d'oeils. C'est parfois drôle, parfois dérangeant, mais tout le temps magnifique. Luc, le maquettiste de Pix, nous a de tout temps étonné. Et là, il parvient encore à nous bluffer. Certes, on n'achète pas forcément un "les cahiers des jeux vidéo" pour sa forme, mais plutôt pour son fond. Sauf que là, il s'avère que la forme vaut sûrement autant que le fond. Et ce n'est pas peu dire !

 


Les Cahiers du Jeu Vidéo #4 "Girl Power !", encore une lecture à ne pas louper.

Dispo aux éditions Pix'n Love pour 16€ seulement.

Lien direct vers la page du livre.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Tonyf
Signaler
Tonyf
Merci Flo pour ce billet, c'est super gentil de ta part :)
keuchtof
Signaler
keuchtof
La couv' est énorme !
LoS AnGeLiNoS
Signaler
LoS AnGeLiNoS
Le mook a l'air pas mal, je dois d'abord prendre la bio de Michel Ancel et l'Anthologie du Franponais. Mais après je pense qu'il va rejoindre ma collection.

Omaké books

Par Omake Blog créé le 05/10/10 Mis à jour le 05/12/15 à 16h01

Blog de la maison d'édition indépendante et éclectique :
http://omakebooks.com

Ajouter aux favoris

Édito

Omaké Books : maison d'édition spécialisée Japon, geekeries et jeux vidéo. Productrice de l'émission "Les Oubliés de la Playhistoire" sur Nolife.

NOUVEAUTÉ !!

 

Site officiel : http://omakebooks.com

Twitter : 

Archives

Favoris