KAZUMII

KAZUMII

Par Olff Blog créé le 12/03/11 Mis à jour le 26/01/17 à 14h33

Littérature diverse au sujet du jeu vidéo, par un auteur casual, semi-reptilien, membre de la secte et ascendant millionaire :)
KAZUMII. Kazu parce que c'est le meilleur grill Japonais d'occident, aussi parce que la consonance rappelle ma vision de la culture et du jeu vidéo. Mii parce moi.

Olff.

Ajouter aux favoris
  
Signaler
(Littérature)

Nombre de mes lecteurs le savent, j’avais pu tester la NX, celle qui deviendra Switch, en exclusivité Française mondiale au cours de l’année 2015. Depuis j’ai du fermer ma gueule, ayant signé des NDA drastiques en échange d’un selfie avec Miyamoto, et son 06. Mais si je gardais le silence ici, les pensées qui m’habitaient depuis ce jour où je jouai à Splatoon sur portable, je les traduisais en japonais pour les partager avec Shiguevara via de nombreux textos (sur Whatsapp). Je pourrais vous partager des screens de ces riches conversations entre riches hommes, mais déjà l’anglais vous est difficile, alors un isolat linguistique… En conséquence, croyez moi sur parole, ou retournez pousser vos sticks qui s’effritent.

 

Nos premiers échanges sur l’application Whatsapp furent sur le ton de la blague, amicale. Jui envoyai des photos-montages avec des Miis à moustache carrée rigolos, et lui des snaps des cheveux d’Aonuma grisés par le sel des larmes du lobby. Puis venu le temps des anecdotes de la part de celui qui m’avoua : « Honnêtement, j’ai rien branlé sur un jeu depuis Super Mario Bros 3. Depuis, je balance des idées, je fais taffer des équipes dessus comme des porcs, pis j’en jette les 3/4 et garde les meilleures. Mes journées, je les passe sur 4Chan à balance de fausses rumeurs à tout va, c’est le plus grand jeu qui soit ces forums, du rpg ! Sorti de ça je fous rien. StarFox Zéro je découvre le jeu en même temps que toi à chaque fois, et tu le gardes pour toi, mais c’est pas Platinum qui bosse dessus, juste quelques uns de nos employés proches de la retraite qu’on occupe, et vu que PG avait besoin d’un peu de fraîche, ils ont accepté de prêter leur nom, ça rend le truc prometteur ». Sentant qu’il se livrait facilement à moi, j’eus décidé d’en faire autant.

JPP

Au détour d’une conversation, je lui expliquai mon désarroi quant à l’absence de l’expérience Wii dans la Wii U, notamment le pauvre remastered Wii Sports et le Wii Fit anonyme, et que depuis ma go avait bien pris du derche. Je lui signifiai que le motion gaming avait comme principale qualité de s’adresser aux gens beaux, à l’aise dans leurs corps, et que je trouvais cette discrimination belle par le tri qu’elle avait opéré dans mon entourage. Il m’avoua que s’il jouait un peu aux jeux Wii U au travail, chez lui c’est bien à la Wii qu’il s’adonnait toujours. Il me confia qu’à la base devait sortir la Wii Hi-Fi, mais que Steve Jobs avait décidé Iwata de partir sur une tablette… Me sentant en confiance, j’osai l’inspirer en lui rétorquant : « Shigué, la bonne idée c’est les deux ! Vous préparez une console en deux ! Allez plutôt au fond de votre âme et fusionnez moi tout ça, les potaras servent à ça !!! SFC, GB, W, tablette… Make believe wesh ! :) ». Sa réponse fut instantanée : « Putain OUI ! J’en parle à Koizu’ mainde, et te tiens au jus ++ ».

Depuis tout est allé très vite, il me renvoya des photos du proto, m’assura que tout Nintendo était convaincu de mon idée, et qu’ils étaient sur « quelque chose » d’encore plus fou, fusionner leurs 10 consoles en Une ! (NDLR. Miyamoto exclu volontairement la 3DS qu’il n’aime pas car « la 3D c’est une connerie de Sony ça encore ».).



Ainsi, durant toute l’année 2016 je reçu des snaps, via l’application de messagerie par l’image SnapChat, sur les avancées de la NX, Nintendo me chargeant de déformer les infos et de les leaker pour tancer le lobby. Ce à quoi je m’attelai avec le sourire, notamment avec l’aide d’une pote aux cheveux bleus rencontrée dans un coffee à Amsterdam. J’allai même jusqu’à déposer des brevets sur n’importe quoi, genre une manette ovale, mdr. Tout alla si bien, que mon influence se traduisit jusqu’au branding de la console après avoir dit à Miyamoto qu’à la vue du résultat final, quelle bonne idée cela avait été de « switcher ».

Le Monde Switcho

Le 13 janvier, Nintendo présentait en détail sa Switch, en grande pompe et vestiaire de haute couture nippon, au Japon. Miyamoto était à New York depuis fin décembre, puisque comme moi il fête Noël là bas comme il se doit. Lundi 16 janvier, il m’envoya un message sur le service de messagerie Whatsapp : « t’as vu les réactions des occidentaux ??? Je me doutais que le lobby ferait la gueule, mais là il contamine l’esprit des gens saints ! C’est pas possible d’être aussi cons bon sang ! ». J’avais aussi lu ces nombreuses réactions absurdes. Ma couleur émotionnelle était d’ailleurs au rouge, je lui fis part de mon sentiment : « JPP ». Bref. Miyamoto me demanda alors de faire quelque chose en usant de l’influence de mon blog destiné aux 5% de gens éduqués en occident, qui s’informent ailleurs que sur Facebook. J’acceptai. Non pas en échange d’un exemplaire de la Switch tel un youtubeurre, mais sur l’assurance d’avoir un nouvel opus de Kid Icarus développé par Platinum Games et dirigé par Mr Kamiya (NDLR. qui vient de s’embrouiller avec les occidentaux comme pas de hasard).



Passé cette courte introduction nécessaire pour saisir la mesure de ce qui va suivre, voici ce qu’est la Switch en vrai, puisqu’il m’incombe désormais cette tache pour avoir mon nouvel opus de Kid Ic. Cet exposé ne sera rien d’autres qu’une traduction de ce qui fut présenté le 13 janvier, en réalité sociale.

Le concept de la Switch repose sur une idée centrale : #BFF. Votre meilleur ami, aussi celui, celle, avec qui vous vous éprenez. Une console qui vous suivra jusque sous la couette pour un orgasme de gameplay à Hyrule. La Switch en rose, question couleur émotionnelle.

La Switch est share, de celle que vous attraperez le dimanche matin, sur votre chevet Judd Paterson numéro 111, trônant à coté de votre onéreux smartphone, pour vous caler une friandise à deux, avec en fond un fumet de café, de beurre salé et de marmelade de clémentine. Vous vous retirez, les micro-manettes vous rappelant votre Famicom supérieure japonaise, et vous vous lancez, à deux, dans une séance d’enchevêtrement sur le déjà musthave Snipperclips.



Switch Better Have My Money.

Au jeu de tarots, la Switch est la console de salon portable la moins chère. Oui. Elle l’est aussi moins que l’addition d’une console de salon et d’une console portable. Oui. Le prix de son pad pro est logique puisqu’il propose une vraie batterie (bien supérieur à 5H) et n’est pas livré avec de vulgaires piles.
La paire de JoyCon se cop pour autant qu’une paire de PS Move* (*utilisables pourtant sur pas 1/4 du catalogue…), à vrai dire le prix d’un combo Nunchuck/Wiimote avec l’inflation. Issus d’une technologie supérieure avec son HD rumble développé par sa filiale JoyMii, la paire peut faire se transformer deux pads d’appoints sur une grande partie du lineup. La Switch remporte la partie de l’accessibilité avec un tarif qu’on peut qualifier d’équilibré si l’on ausculte les annales, grosso modo à quelques jours de salaire pour un guetteur débutant.



Ubiquité et unicité.

Coté catalogue, la Switch survole déjà tout ce qui a pu exister en s’appuyant sur la sobriété et le raffinement du mantra « less is more ». Plus qu’une multitude de références à son catalogue, les futures Références ont été présentées.

Zelda Breath To The Wild. Le line up commence, et s’arrête là. Un immense terrain de jeu avec un diamant de gameplay enrobé d’une sauce Miyazaki. Entrée, Plat, Dessert.



Super Bomberman R. Le retour d’un seigneur du party game, qui saura nous accompagner à la chicha en se partageant les joycons tel un hostie. Calice.

1, 2 Switch. Développé pour rendre plus ludique les soirées turn up, et autres expériences métaphysiques, l’oeuvre se détache de l’écran pour se focaliser sur la sensation, l’input.


« Un bon line up n’est pas une addition de titres de lancement oubliés dans l’année. Un bon line up, c’est un GOTY où l’on reviendra toujours des années après. » Déclaration de Gandhi lors de la sortie de l’Ultra 64.

ARMS. Une nouvelle licence mixant avec brio les légendaires Punch-Out et Virtua On, avec la DA sans huile de palme d’Overwatch (3 en 1 again). Le premier gros jeu de combat en VR sans casque,  qui saura tant vous échauffer pour votre série de pompes matinales, que vous défouler en rentrant d’un travail qualifié où vous prendrez bientôt le poste de votre supérieur incompétent. Démocratique et ouvert, ARMS autorisera les physiques défaillants à rester le cul collé au sofa pour n’utiliser que leurs doigts. Trill e-sport.

Mario Kart 8. Tous ceux qui ont pu doser la bêta sur Wii U vous le diront, il ne lui manquait que la double Pow, un mode battle, une image par seconde et la possibilité d’y jouer partout, comme à un séminaire de prix Nobel, ou dans l’ascenseur émotionnel de la Trump Tower, par exemple.

Splatoon 2. La suite du GOTY 2015, corrigeant son unique défaut avec l’arrivée d’un mode multjoueur hors ligne des plus adapté pour un public à la vie sociale vréelle. Doté de nouvelles arènes pour d’irréels tournois d'équipes forteresses, ce nouveau Splatoon n’oubliera pas son principal attrait avec toujours plus de boutiques dédiées à parfaire son style vestimentaire.

Xenoblade 2. Le benchmark du jrpg débarquera dans sa troisième itération, plus treizième mois que chapitre treize. 10 culte déjà.

Super Mario Odyssey. Le plombier lâche un peu de lest sur la plateforme pure et parfaite, pour un retour à une expérience plus bac à sable, prompt à accueillir tous les joueurs avec un skill moindre, stressés par un timer. Réalisé par ces mêmes à qui l’ont doit la Guerre des Étoiles de la plateforme, le meilleur jeu de skate sans skate mais avec des chats, 2017 promet déjà son odyssée du genre, avec casquette, salopette, paire de baskettes. La banane.

Fist party.

Les productions d’éditeurs tiers ont été triées sur le volet, le succès de la NES Mini ayant redonné goût pour le Seal Of Quality à Nintendo, nombreuses de ces dernières ont pris des stops à quelques encablures de la conférence du 13 janvier. Aucun AhAhAh, Nintendo a été très clair avec les éditeurs, il est hors de question qu’un public d’érudits comme l’est celui de la firme, puisse par erreur se retrouver sur un vulgaire pousse-stick sans âme. Le risque était trop grand, croiser Kevin et son syndrome de la Tourette sur le online de MK8 .

Quelques deals ont toutefois été faits, tout en pertinence, sous la houlette du yakuza Kimishima.

Rayman Legends. Peu à son aise sur une Wii U dotée des fleurons de la plateforme 2D, boudé sur les autres consoles par un public bien incapable de terminer un jeu du genre, son édition sur Switch a été autorisé grâce aux convictions anti-fasciste de Nintendo. Dès lors, lorsque vous accueillerez des camarades millenials, il sera possible de jouer ensemble sans être stoppé tous les dix secondes par ces jeunes faibles tombés dans le premier ravin.

Steep. Déjà disponible sur des consoles où le public n’a jamais mis les pieds à la montagne faute de corps chétifs, il n’a trouvé guère de joueurs. Naturellement, il trouve sa place sur un support qui cible les propriétaires de chalet à Megève, ayant déjà gravi le Mont Blanc et réussi à rentrer un 1080°.

Skylanders. Socialement engagé, Nintendo autorise Activision à gagner de l’argent et ainsi ne pas licencier dans ce climat de crise. Mais son COD et son Destiny ont été recalés pour le risque évoqué plus haut.

Fifa. Parce que le foot c’est la vie, et que cette licence s’adresse aux gargouilles et aux bicraveurs, il était logique de l’accueillir pour blanchir l’argent des travailleurs les plus bresson.

NBA2K. Cette une demande directe de Stephen Curry et Lebron James, qui souhaitait pouvoir s’entrainer aussi dans leurs nombreux voyages en avion durant la saison régulière.

Les éditeurs Japonais ont été priés de revoir leurs classiques en revisitant leurs passés glorieux.

Ultra Street Fighters 2. Plutôt qu’une énième suite à la DA 3Disée douteuse, Capcom propose le seul et l’unique en version Ultra. Ono le sait, ni le quatrième opus, ni la bêta du cinquième en cours, n’auraient pu convaincre un public habile du pouce élevé à la Super Nintendo.

Project Ocopath / DQXI. Square Enix souhaite laver ses péchés de fin 2016 en offrant un vrai rpg de tradition plutôt qu’une quinzième merde sans fin, au coté de la 11ème quête du dragon en version supérieure.

La Switch vise donc une production tiers qualitative, et destinée à des joueurs avec deux mains et un cerveau. Ainsi, c’est tout naturellement vers les indépendants 9+ que le support se tournera. Et c’est tout naturellement vers la Switch que les indépendants 9+ se tournent déjà, puisqu’entre un Steam faisant face à des problèmes d’exposition et de curation du fait de trop nombreuses références, et  des consoles de salon dont une grande partie du public n’a malheureusement pas le skill requis du fait d’une surconsommation de blockbusters, la nouvelle Nintendo s’impose comme un arche de Noé. Ainsi, nous avons déjà l’assurance de pouvoir se relancer dans des classics dotés de leurs dernières extensions, comme Isaac ou Shovel Knight, comme dans des plus récentes perles telles Stardew Valley, GonneR ou encore FAST rmx, et des futures tel Yooka Laylee ou le futur game changer Seasons of Heaven (avec un bouledog).



Un line up conséquent, tourné vers la qualité de jeux qui se jouent. La Switch s’adresse à une clientèle premium éduqué au Nintendo, friande de gameplay léché. Ce public partageant sa passion du jeu vidéo avec une cinéphilie certaine, c’est fort logiquement que tout jeu vidéo tirant vers le téléfilm eut été banni du support.

Que La Famicom.

Avec la Switch, Nintendo capitalise sur sa grande force dans les salons, les humains qui jouent ensemble sur un canapé Cinna, en dégustant vins fins et bières issues de circuits type micro-brasserie. Aussi, sur son succès historique dans le jeu vidéo, la portabilité. Pour rappel Nintendo ne tient plus de conférence à l’E3, et a vendu bien plus de Gameboy que de NES+SuperNES. Très logique avec un public majoritairement composé de gens qui voyagent beaucoup pour affaire.

Toujours à la pointe de l’innovation, de la lecture des usages, Nintendo connecte la Switch aux smartphones. Plus que du partage de connexion, la Switch investit le partage d’usage avec une future application pour la gestion de sa partie online. Tchat vocal, planification de partie en ligne, application de compagnie (maps…), Nintendo libère la complexité du multitâche pour mettre ces features sur une appareil de télécommunication, conçu pour. Un héritage de la Wii U et son écran asymétrique, avec l’information déportée, idéal quand entre deux games de Splatoon vous souhaiterez continuer d’échanger avec vos camarades en allant couper le gaz sous votre cafetière italienne qui siffle. Depuis votre taxi qui vous ramène de l’aéroport, il sera donc possible de rejoindre la discorde sans attendre de lancer le jeu à votre domicile. Time Splitters.

La partie online devient payante, Nintendo estimant devoir revoir la qualité de son service à la hausse, c’est à dire avoir enfin un online qui fonctionne convenablement, a dès lors imaginé qu’il n’y’avait point de raisons pour que ce léger effort ne soit pas monnayé une fortune. Après tout, sa clientèle étant très majoritairement composée de cadres supérieurs et bicraveurs, elle ne rechignera pas à payer, à l’instar des amiibo.



Cette gentrification qu’opère Nintendo dans les téléphones intelligents s’inscrit de toute évidence dans la stratégie globale de la Switch, qui est de sauver le monde de la barbarie idiocrate. Terminé avec les consoles, et bienvenu dans le monde des tablettes, supports supérieurs pour rouler et dessiner des lignes à la CB depuis la disparition des CDs. Une tablette intelligente, dont l’exceptionnelle modularité est l’atout numéro 1. Pensez : vous pouvez jouer sur votre 55 pouces Sony au sein de votre spacieux et lumineux salon. À l’heure où votre enfant réclame de droit à regarder les NinjaGo, d’un simple Switch vous continuez votre partie en libérant ce grand écran onéreux. Vous souhaitez jouer sur votre 123cm fixé au mur face à votre lit king size, il vous suffit de placer un second dock (moins cher qu’un pneu de votre Panamera) au coté de cet écran, et, Switch. Plug, and play.

Cette nouvelle console de salon portable, Nintendo l’inscrit dans une stratégie globale. Lors de courts trajets, nul besoin de sortir la Switch de sa housse, des mignardises qualitatives sont désormais disponibles sur vos iPhone pour cela. Le goût prononcé pour l’opéra du public Nintendo a donné naissance des concerts philarmoniques Zelda. Encore, Nintendo souhaitant tirer le monde vers le haut, leurs licences sont désormais à disposition des plus démunis dans les parcs d’attractions et chaines de fast-food. Une nouvelle ère avec une plateforme unique en remplaçant deux par syncrétisme, et de l'entertainment multimédia connecté.L’objectif global est là, réussir où la scientologie a échoué.
Avec la Wii U Nintendo trollait déjà le lobby en montrant qu’un hardware de merde pouvait accoucher de trois must haves par an (soit 2,3 de plus que chez les autres consoliers). Avec la Switch, Nintendo souhaite montrer qu’en mettant des objets électroniques dans un blender, on peut faire autre chose que des vidéos Youtube. Prendre : une Famicom et ses deux manettes héritées d’un Game&Watch, une Game Boy, deux cartouches de Super NES, une manette de N64,  une cartouche d’Ocarina Of Time, un cable link GBA/GC, la touch generation DS, une Wiimote, des projets Wii U annulés. Mixer. 1, 2 Switch. Awesome.

Après tel exposé objectif, il convient de bien comprendre que la Switch s’adresse en premier lieu aux fanatiques du roi Nintendo. Des joueurs à même de comprendre le génie puisque nourris au génie depuis 30 belles années. Des joueurs qui ont des concubins, concubines, enfants, enfantes, avec qui partager cette alegria moderne. Des joueurs pour qui l’allégorie n’est pas de rester enfermer dans la caVeRne, face à un monde non-réel, mais de trouver malicieusement l’objet qui permet de kicker le boss et d’en sortir.

Pour terminer, quelques témoignages des plus exhaustifs que j’ai pu recueillir lors de mes derniers soupers mondains et au kebab de mon quartier.
 
« Je trouve cette tablette de jeu vidéo incroyablement colorée émotionnellement et la quémanderai dès que possible à mes annonceurs. Malheureusement je n’ai jamais réussi à terminer un Zelda, j’attends donc surtout les futures annonces d’Ubisoft » Julian, blogueur.

« Je n’ai aucun amis, ni concubine. De plus je ne sors jamais de chez moi car j’ai peur des gens, et je n’ai toujours pas fini de rembourser mon crédit cofidis pour mon setup. Faut dire que j’y suis allé fort avec des néons jusqu’au clavier. Mais dès que crunchyroll est dispo, je pense me prendre cette Switch ». Valérian, à la recherche d’un emploi dans l’informatique.

« Maintenant que je vais avoir un peu de temps libre et plus d’accès aux drones du pentagone, je vais devoir trouver de nouvelles occupations pour passer du temps avec mes filles, et j’avoue que la Switch sera parfait dans ce rôle. » Barack, ancien président des USA.

« J’ai acheté une console fin 2013 où seul le ventilateur atteint les 60fps. Pour jouer avec à ma pause de midi, je suis obliger de passer par du remote play pas des plus commodes. J’ai du attendre décembre 2016 pour jouer à un jeu valable. J’envisage maintenant de revendre tout cela pour rejoindre la communauté d’Hyrule, trouver un job et une femme à marier puis concevoir des enfants. La Switch me parait taillée pour cela. » Lucas, diplômé de l’Université de Caen.

« La Switch va accueillir tous mes jeux préférés, donc je la prendrai dès que Netflix est disponible ». Nicolas, activiste au sein d’un lobby de défense du consommateur.

« Mon compagnon, attaquant au Real de Madrid, est rarement à la maison. Mais maintenant qu’il ne joue plus en équipe de France, il a des week-ends de libre et regarde le foot à la TV, alors avec la Switch je pourrai continuer de jouer à Binding of Isaac à ses cotés, sans le déranger. Puis il va me la payer. » Karène, tchoin.

« La Switch propose Zeldieu au launch. » Jésus, lucide.

 

L'hiver est arrivée.

Olff

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Voir aussi

Plateformes : 
Wii, Nintendo 3DS, Nintendo Switch
Sociétés : 
Nintendo, Sony Computer Entertainment, Apple
Ajouter à mes favoris Commenter (18)

  
Signaler
(Jeu vidéo)

A la lumière de ce qu'il se passe depuis des semaines, où de nombreux observateurs de notre belle industrie, stars de l'analyse, ont pu donner leurs avis sur la NX, Zelda Wii U... bien avant la presse d'investigation comme l'incarne Kazumii, il nous paraît important de signifier que les NDA (non-disclosure agreement) calés à date causent du tort à notre profession, et à vous les joueurs comme les non-joueurs qui passent leurs journées à commenter des trailers sans gameplay.

Dans quel autre média les "experts" sont les derniers à pouvoir informer leurs lecteurs ? A une époque où tout s'accélère, où l'on tire la en chasse puis une autre, où n'importe qui peut devenir n'importe quoi, cette situation nous interroge sur la place de la presse d'investigation dans le jeu vidéo d'aujourd'hui. Ainsi, ne nous étonnons pas que la presse souffre, si, jadis prescriptrice, elle finit par n'être qu'un flux de non-information tout juste bon à créer du clic/traffic.

Nous comprenons évidemment le rôle d'un NDA. Mais aujourd'hui c'en est assez, tant pis si l'on se grille ! On a pu tester la NX au mois de septembre dernier, et on va vous dévoiler ce qu'il en est, ce que nous avons vu, tous les secrets auxquels de contraignant NDA nous tiennent. Vous méritez la vérité.
#SPOILERMi-août 2015, un mail de Nintendo France dans notre boite aux lettres électronique contenant très peu d'information, si ce n'est une date de rendez-vous. Rien de distinctif dans ce courriel qui ressemble trait pour trait à ceux que l'ont reçoit mensuellement pour nous inviter à venir chercher nos chèques à Cergy (-Nintendo comme souvent fonctionne comme en 80, donc pas de virement par internet...). Nous nous rendîmes à ce rdv, d'ailleurs on avait déjà réservé au Fouquets pour dépenser le pécule que nous pensions recevoir, mais à notre arrivée, surprise. C'est Philippe Lavoué et Stephane Bole qui nous accueillent, quand d'habitude c'était simplement Céline la comptable, et ils nous invitent à descendre dans les sous-sols, pour s'entretenir dans une salle sobrement baptisée QGG.

À ce moment là, on doit vous avouer que moi-même et mon associé imaginaire, on se regardait et on sentait qu'on allait voir du lourd (plus précisément Super Mario 3D World 2 : Yoshi's Planet, dont notre petit doigt nous a déjà indiqué l'existence), mais finalement rien de tout cela. Le patron de NOF et l'ancien, depuis parti chez NOE, nous font part que toute leur communication « secrète » se fait depuis cette salle depuis qu'en France tout le monde est écouté (vu que c'est la guerre toussa...). Et là... Bam, hashtag révélation.

Lavoué m'avoue que Nintendo a choisi un journaliste total par pays, et pour la France c'est moi pour le journal Kazumii. Choisi, pour découvrir en exclusivité, et présenter nos retours, sur leur future console, la NX !
Oh My !Bole m'explique qu'il adore ma plume, et trouve toujours mes analyses pertinentes, surtout qu'il avait eu deux déclics nous concernant, le premier assujetti à mon port régulier de la moustache, le deuxième pour avoir empêché le vil Air Dex de répandre de fausses rumeurs au sujet de la New 3DS et son soit-disant rôle de star à l'E3 2015. J'allais donc pouvoir essayer la NX, et les deux employés de Nintendo me remettaient un ticket d'or où se trouvait l'adresse et la date pour cela, en me faisant signer des NDA très contraignants, de type demander la suppression de mon compte Gameblog, passer Premium chez GK, et ne parler de cette découverte qu'une fois la console sortie depuis deux semaines.

9 Septembre 2015, à l'Hotel Ibis, Bd Jean Moulin, Clermont-Ferrand.
Seul Français invité, un étage m'était réservé. À ma sortie de l'ascenseur, téléphone mobile, stylos, lacets, tout m'est confisqué pour ne prendre aucun risque quant à un leak via Périscope ou pigeon voyageur. Devant une porte de chambre, deux messieurs plutôt bien bâtis m'indiquent de rentrer. Deux personnes aux traits Japonais sont à l'intérieur, assis autour d'une table, et derrière eux un grand rideau blanc -soyons clair, je suis autant excité qu'apeuré à cet instant. Un Japonais s'adresse à moi en français, m'expliquant être le traducteur du second, un chef de projet designer de chez Nintendo qui se nomme « Chiguerou Miatomo » (quelque chose du genre, mais privé de mon stylo, je n'ai pu noter son nom exact).

Bref, comme j'imagine que vous trépignez d'impatience quant à la suite, je vais tacher d'être très succinct dans ce que j'ai vu, et essayé. Les Japonais m'explique d'abord qu'NX est le nom final de la console, et que le nom de code est NGP pour Next Generation de Portable, mais qu'ils ont eu des soucis de droit d'auteur, et donc qu'ils n'ont pu s'en servir... Mais que comme les occidentaux sont abrutis quotidiennement par des jeux où tout clignote, personne ne remarquerait jamais rien. NX donc, pour Nintendo Cross, puisque cette console est une nouvelle portable qui réunie les deux consoles actuelles de Nintendo, la 3DS et la Wii U. « Miatomo » m'explique la naissance du concept qui remonte à 2013 et la sortie de Monsteur Hunteur Ultimate, où Capcom leur avait présenté les avantages d'un jeu sur deux consoles. Il m'explique que beaucoup chez Nintendo trouvaient ce système dit « cross-platform » très cool, et qu'en plus ça se faisait déjà pas mal tant chez Apple que Sony... aussi que certains joueurs réclamaient bruyamment cette possibilité sur les Internets. Toutefois Miatomo mis les « oh là », en rappelant à ses collègues que Nintendo, c'était diffélent. Et donc qu'il fallait procéder diffélement.

Il fallait donc pour Nintendo trouver le form-factor pour incorporer ce concept de « cross », et que cela sonne Nintendo, et ne rappelle pas ses concurrents. En fouillant dans toutes ses productions, Miatomo m'avoua avoir rapidement trouvé la solution en tombant nez à nez avec un Wii Motion Plus trainant sur son bureau. Pour vendre la feature que beaucoup attendent depuis le début de la console, il faut le faire via sa formalisation dans un accessoire vendu avec un jeu démo, pour que cela soit Nintendien (cf. liste des accessoires Nintendo). Miatomo vit donc apparaitre NX, une nouvelle console & périphérique, qui permettrait de jouer aux titres du catalogue 3DS sur Wii U, et mieux, aux titres Wii U sur cette console qui s'apparentera à une nouvelle Duality Screen.

Miatomo demanda quelque chose à son assistant, celui-ci attrape une mallette, puis l'ouvre.

#CLIMAX Le traducteur attrape ce qui ressemble très fortement à une New 3DS, la passe au chef de projet Nintendo. Celui-ci ouvre la console et me la présente !!!!! LA NX !!! SA MÈRE !!!
Le traducteur me dit tout de suite que ce n'est qu'encore qu'un prototype, et que le moule final n'étant pas encore gold, les protos sont faits dans le moule des New 3DS. Il m'explique que Nintendo cherche depuis 2004 un nouveau design pour ses portables, mais qu'ils en reviennent toujours au système DS qui est surement le plus sophistiqué jamais créé. Je lui confesse comprendre et être d'accord avec cela, tant ce format « livre/laptop » qui se referme pour se mettre en veille, ranger dans sa poche, l'écran protégé, est ce qui se fait de mieux toujours.

La console s'apparente donc à une nouvelle dans la gamme DS, avec quelques retouches. Le design des inputs est semblable au gamepad Wii U, avec deux sticks symétriques en haut (pas des circle pads), les 4 touches façon Super NES, et 4 gachettes. Ces dernières étaient sur ce prototype disposées comme sur New 3DS, mais Miatomo me fit savoir que le design final devrait les replacer de façon plus conventionnelle l'une sous l'autre (au lieu d'à coté). L'écran du bas est toujours tactile, et toujours en résistif monotouch (avec tjs le système de stylet), et celui du haut est en 16/9, et disposerait d'un écran 720p, 3D ! L'écran est de même taille que celui des 3DS, donc un peu moins de 5 pouces.

Le monsieur allume la console et me l'a passe pour une prise en main, et là je dois dire que WOW! j'ai déjà vu ça ! L'écran du haut avec la place Warawara et en bas un menu d'icône, tout droit sortie de la Wii U ! Le traducteur m'explique tout de suite qu'à ce stade, c'est encore l'OS Wii U bidouillé, mais à terme celui-ci serait remplacé pour la future plateforme MyNintendo qui viendra équiper toutes les consoles Nintendo, 3DS et Wii U, et NX. C'est avec un sourire très marqué que je demande au traducteur s'il est possible pour moi de lancer Splatoon, puisque l'icône est dans le menu ! Et avec un grand sourire, il me répond OUI.

La fraicheur de 2015 dans le creux de la main, je joue à Splatoon sur une portable... C'est la mouture Wii U, et sur le petit écran c'est vraiment très jolie, on fait « woaaah » comme la première fois où on avait joué à la PS Vita. Le gameplay reste efficace, même si l'utilisation du gyroscope demande clairement de couper la 3D, même avec le tracking hérité de la N3DS. Je ne pousse pas plus longtemps mon essai, et part dans une petite série de question. La majorité des titres Wii U seront disponibles dans l'année de sortie sur NX, et tous les titres 3DS aussi. La console supporte des cartouches de jeu au format très proche de la portable actuelle, et est dotée d'une mémoire interne de 32Go qu'il est possible d'étendre avec des cartes micro-SD.

Miatomo explique que l'architecture de la console permet de porter très aisément les jeux Wii U et 3DS grâce à des outils software développés en interne, donc que c'est très facile de passer des kits dev actuels à NX, ce qui facilitera la vie des développeurs internes comme externes. Il m'explique que la console est là pour donner une nouvelle impulsion en partant sur les bases de la Wii U mais en corrigeant ses problèmes, notamment sa demi-portabilité. Je lui confie que je trouve le produit très convaincant, mais que dans le fond c'est une Wii U portable, et son sourire me tease quelque chose. Le monsieur se lève, et tire le rideau derrière lui, où se trouve une télévision reliée à une box du format d'une Wii U, mais ici quelque peu différente, puisque dénuée de lecteur disque par exemple. Pas de trace de manettes, de gamepad, mais des NX posées à coté.

Le tout allumé, le traducteur me dit que nous allons essayé un titre les trois... Il attrape la NX que j'ai dans les mains et me montre une application « NX TV » qui d'un clic dessus permet de se connecter à la box. Miatomo me regarde et me fait signe avec un grand sourire de regarder l'écran TV. Un écran Pikmin4 apparait ! Je suis à moitié en transe ! Le traducteur commence à m'expliquer que ce nouvel opus permet de jouer avec 4 capitaines désormais, et que chacun d'eux peut être contrôlé par un joueur offline et online ! Oui on peut jouer à 4 à Pikmin4, en local !!! Ce à quoi nous jouâmes !!! Sur mon écran de portable apparait un message « join Pikmin4 », je clique sur « Ok », et le traducteur me précise que même si la console est synchronisée, je peux tout à fait choisir de jouer à autre chose que ce qui tourne sur la box, donc grosso modo si les consoles se lient, elles sont capables d'être totalement indépendante dans nos salons.

Le jeu est très beau, plus que Pikmin3, et l'écran TV voit nos trois capitaines à coté des oignons de Pikmin. Chacun prend ses quantités de compagnons, et nous partons à l'aventure. Quand les capitaines ne sont plus l'un à coté de l'autre, l'écran TV se splitte de façon dynamique, c'est à dire pas en cases, mais en « parts » qui évoluent en temps réel selon la distance qu'il y'a entre nous. Sur l'écran de ma portable, l'affichage est lui classique, je ne vois que mon capitaine, et les autres apparaissent sur la map interactive héritée de Pikmin3. Le leveldesign est très tourné vers le coop, il est donc important de se coordonner, de se porter, se jeter... à l'instar du dernier Zelda Threesome sur 3DS. La session dure 6 minutes, c'est une mission, mais c'est franchement très prometteur. Du Pikmin démultiplié, social.

Changement de titre, Super Mario 3D World 2 : Yoshi's Planet ! Encore une fois, le titre est multijoueur offline, et l'écran TV cette fois offre un écran splitté plus conventionnel. Chaque joueur a sa vue propre sur son écran de la NX qu'il a entre les mains, et le titre ressemble à un mix entre SM3DW et les Galaxy.  Le joueur peut choisir parmi plusieurs personnages, à savoir dans cette démo étaient disponible Mario, Luigi, Yoshi, Baby Mario. Je choisis le petit dino, qui n'a pas le rôle de cavalier dans ce titre, mais d'un personnage à part entière. Son saut particulier, sa capacité d'avaler tout ce qui traine... Nous jouons sur un niveau qui ressemble à un classique de SM3DW, mais où il est possible de gravité sur les cotés, en dessous ! C'était grisant, traditionnel, mais grisant, et le fait de pouvoir chacun explorer, sans être rattraper par celui qui mène la danse, change le rythme du jeu, et permet de cleaner le niveau d'une nouvelle façon.

Fin de la démo, le traducteur commence à m'expliquer les titres qui devraient être dispo au launch. Nintendo Land 2 qui reprendra là où le premier avait abandonné la Wii U, et qui s'apparentera à une série d'attractions mettants en avant les features du nouveau paradigme de l'ensemble console. (J'espère un Mario Chase 2!). Xenoblade X qui devrait proposer du contenu inédit en multiplayer, ainsi que des portages des grosses cartouches, Mario Kart 8, Wonderful 101...

Jusque là, tout me semble attractif, mais pas vraiment « brand new concept », et je me dis -ouais du Nintendo simple mais efficace pour ses fans. C'est alors que Miatomo me sort son iPhone6, et s'adresse à moi via son traducteur. Il m'explique que quand il eu un chien, ça donna Nintendogs, quand il regardait son jardin, ça donna Pikmin... et qu'aujourd'hui c'était son smartphone qui l'inspirait. amiibo est né de cela, de cette idée de connecter des objets pour créer des interactions, et que cette nouvelle console NX intégrait cela comme son élément central. D'abord sa connectivité avec des terminaux de salon, avec  l'écosystème amiibo, mais aussi avec nos smartphones. Miatomo m'explique qu'avec l'application MyNintendo, NX sera connectée en permanence via le smartphone, à l'instar d'une montre connectée me dit-il.

Ce service nécessite un abonnement, il ne m'a pas été précisé s'il serait payant ou gratuit à l'instar des salles de gym à Hong Kong. Cette plateforme permet avant tout de communiquer, d'abord pour Nintendo sur ses jeux, aussi entre les joueurs qui peuvent par exemple je cite « s'envoyer des shedules pour planifier une partie en ligne entre amis en soirée », à base de -qui en est- je suppose. Aussi, les titres mobiles de Nintendo renverront des données à la console, par exemple Pokémon Go pour un futur Pokémon NX. Connecté. Miatomo m'évoque aussi la possibilité d'avoir des jeux online asynchrone, sur des titres comme Poké, Advance War... Selon lui le modèle final intégrera vibrations et signaux lumineux pour les notifications.

Le traducteur continu de me transmettre les propos du designer Nintendo, et me confie qu'avec la Wii U, Nintendo avait voulu intégrer nos usages multi-écrans, mais que le manque de connectivité de la console était une tare pour bien y répondre. C'est le challenge d'NX qui souhaite interagir avec l'environnement bluetooth d'aujourd'hui. Miatomo m'explique que la multiplication des écrans permet d'ouvrir de nouveaux champs de gameplay, comme l'asymétrique qu'on peut trouver -trop rarement- sur Wii U, et que la nouvelle donne NX va rendre cela exponentiel.

Me vient alors quelques questions auxquelles il a bien souhaité répondre. D'abord pourquoi une nouvelle portable quand la Wii U est un échec cuisant ? Et pourquoi miser justement sur une relation avec cette console sans succès ?

Miatomo me répond que la 3DS a fait son cycle, et qu'à la sortie de la Wii U il venait d'avoir son premier smartphone, et donc qu'il savait déjà que sa proposition était incomplète pour toucher le grand public #selfie. Puis il me confia alors curieusement que son plus grand succès, la Wii, ne lui avait rien apporté si ce n'est de l'argent, et que maintenant qu'il en avait plein ses comptes, il souhaitait vraiment prendre du plaisir sur des produits curieux tout simplement. Grand sourire, il me dit alors « regarde le StarFox Zero que je produis, pour le grand public je devrais faire des cinématiques partout, des QTE, et abuser des lensflares ! J'm'en bats tellement les couilles aujourd'hui, que je créé un vrai hommage au monument qu'est StarFox 64 », je lui confessa comprendre, et apprécier ce caractère dans son oeuvre. Puis en toute franchise il m'avoua qu'il souhaitait capitaliser sur la Wii U puisqu'elle avait un super catalogue entre ses titres à elle, les titres issus de la console virtuelle, et les titres indépendants. En rigolant, Miatomo se lança alors dans un discours qui risque d'en surprendre plus d'un. Je cite
« J'ai jamais été pour proposer Assassin's Creed et compagnie sur la Wii U, c'était la décision du patron qui était un homme d'amour, un pacifiste convaincu. Moi ma position, c'est quand tu peux jouer à Pikmin, tu peux pas avoir envie de jouer à des idioties pareilles, et chez Nintendo notre publique historique ce sont les enfants. C'est à dire des êtres humains en plein développement cérébrale, pour qui je ne souhaite pas être responsable d'une future déficience. »-sic.
Je suis un peu estomaqué, un peu parce que dans le fond je comprends cet engagement fort vis à vis de la jeunesse, et trouve cela salutaire. Mais Miatomo ne s'arrête pas là... « Vous vous souvenez du partenariat avec EA à l'E3 2011 ? C'était Reggie et Satoru qui l'avait conclu. Quelques jours plus tard, je me dis faudrait que j'essaye leurs titres pour voir du coup... Alors je commence leur jeu de foot, pis je me rends compte que c'est Mario Strickers en version chiante à mourrir. Leurs jeux de voiture... Tous moins fun que Mario Kart... Du coup j'appelle Satoru, je lui dis faut rappeler EA, on ne peut pas les proposer sur notre console, nos joueurs vont se moquer d'eux, c'est mauvais pour tout le monde  ! Et il me répond que oui j'ai raison, qu'il vient d'essayer les Sims, une inferior d'Animal Crossing, et Battlefield dont il venait de commander une version Nintendo à EAD (NDLR. Devenu Splatoon). »

Là j'avoue que toutes ces révélations me soudaient sur mon fauteuil, toutefois une question me vint à l'esprit, que c'est-il passé avec Ubisoft ?
#SPOILER #EE« Pas grand chose, cela a commencé par un coup de fil de Guillemot à Satoru pour lui demander si ce serait possible d'annuler ou repousser la sortie de NSMBU, parce qu'Ancel avait pu y jouer, et faisait un burnout genre il voulait arrêter le jeu vidéo... Guillemot explique qu'Ubi a beaucoup investi dans Rayman, mais que le dernier opus a fait un four sur PS360, et donc qu'il ne pouvait avoir du succès que sur une console de plateformers, à condition qu'on ne joue pas à NSMBU avant, histoire de pas se rendre compte du leveldesign en mousse... Satoru lui dit non, ça nous fait un titre fort de lancement, il est prêt depuis un moment en plus, c'était un DLC de l'opus Wii passé en HD... Guillement dit comprendre, mais semble très triste. Bon vous avez connu l'histoire, il repousse le jeu en espérant qu'Ancel fasse mieux, et que les gens oublient NSMBU... E3 2013, on se retrouve dans une soirée ensemble, on échange autour d'une coupe de champagne, il m'explique les difficultés qu'il a pour trouver des gamedesigners en occident... Bref du classique, quand il remarque que Koizumi est dans un coin entrain de draguer sa femme ! Il se met en colère, accuse tous les employés de Nintendo d'être contre lui... et Koizumi déjà à moitié saoul lui rentre dans le lard, se moque de son trailer de Watch Dogs en lui disant que c'est du bullshit, Guillement lui dit que son Mario ressemble à un jeu 3DS... Bref il casse les couilles, et commence à pleurer ! Moi je supporte pas les pleureuses, je lui dis donc très clairement, arrête de sortir tes merdes sur nos consoles, ça n'intéresse personne piètre type ! Publie uniquement Just Dance, c'est le seul jeu amusant que vous avez produit ces 10 dernières années, de toute façon tu n'es qu'une blague... Et aujourd'hui ? Ancel fait des niveaux sur Super Mario Maker ! ».

J'avoue qu'à ce moment là, mes yeux sortaient de ma tête en imaginant ce petit japonais railler le patron d'Ubisoft. Miatomo remarque que je reste pantois face à son histoire et m'ajoute « c'est cruel, mais juste ». Puis il me dit vouloir plutôt parler de NX que de ces gens sans intérêts, qui se feront racheter par des marchands de tapis -sic.

Miatomo reprend donc sur NX, en m'expliquant que la 3DS avait très mal vieillie, et que ça résolution la rendait vraiment obsolète aujourd'hui. Puis il m'explique que le coté sédentaire des consoles de salon lui posait problème, et que pour lui le marché aujourd'hui n'était plus qu'un, donc que connecter les consoles portables dans les salons représentait pour lui le nouveau paradigme.

Je le coupai, et lui signifiai que de nombreux joueurs issus du lobby gamerz attendaient plutôt qu'NX vienne jouer sur le terrain de la PS4 et de la Xbox One.
Ce à quoi il me répondit sèchement : « Tu me parles de qui là ? Des joueurs qui s'enjaillent à faire des missions totalement osef pour débloquer un vulgaire trophée à partager sur Twitter ? Tu penses que j'ai du temps à perdre pour des gros papas abonnés aux pousses-sticks et qui sont incapables de finir le moindre Mario Bros ? Non, donc me parle plus jamais d'eux ». Léger malaise, je ne sais quoi répondre, mais Miatomo un peu en colère enchaine, « tu connais Nagui ? Il est français, et on l'avait payé pour qu'il fasse homme sandwich dans une pub Mario Kart. Ben sache qu'un jour je l'ai appelé tellement je lisais de connerie du lobby sur internet depuis mon smartphone, et je lui ai dit que s'il se moquait du lobby à la télé ou la radio, je lui filais cash un million d'euro. Tu sais ce qu'il m'a répondu ? «je t'envoi mon nouveau rib suisse ». Personne ne les aime ».

Sentant notre échange dans une impasse, je passai directement à ma dernière question, pour en savoir plus sur les objectifs d'NX. Le designer m'expliqua que pour lui, NX était un nouvel appareil qui devait squatter les essentiels des jeunes et moins jeunes. Il me dit, tout tourne autour du smartphone, musique ? Des enceintes, casques,... Vidéos ? Chromecast, AppleTV... Jeu vidéo ? Ça sera NX espère t'il. Le traducteur m'explique que la console sera vendue nue pour environ 199eur, et aussi via un bundle avec la box -NX TV- pour 299eur. La Wii U pourra servir de box d'accueil et disposera de quasiment toutes les fonctions, puisqu'un adaptateur pour les cartouches NX sera disponible pour cette dernière. NX TV viendra remplacer à terme la Wii U dans les étales, et permettra de jouer au catalogue Wii U en démat' et via un adaptateur CD vendu séparément pour les versions retails. Miatomo reprend et exprime que NX vient terminer le cycle en lui rajoutant 3 ans, et que pour lui ça sera désormais la nouvelle norme avec des futures consoles qui devront être retrocompatibles, mais mises à jour rapidement plus qu'en rupture, à l'instar d'une PS4 me dit-il.

Il termine en me disant qu'on en entendra parler beaucoup puisque Nintendo commence une pré-campagne de communication en ayant payé un américain pour relayer des rumeurs et commentaires, un certains Michael Catcheur (ou qqch du genre, j'avais pas mon stylo).


Voilà en substance ce que l'ont vous cache. Une console portable classique mais ultra-connectée, et l'arrêt des consoles sédentaires. NX est une « « Wii U portable » » conférant une nouvelle jeunesse à la dernière console de salon Nintendo. Fini la 3DS... même si NX sera totalement retrocompatible. J'espère avoir été assez clair, n'hésitez pas à réagir, moi je fuis en Argentine à l'heure qu'il est, puisque dès publication de cet article je perdrai mon job pour non-respect des NDA, et des yakusas risque de me tomber dessus.

Vive le journalisme, vive la liberté !

Voir aussi

Plateformes : 
Wii, Nintendo 3DS, Wii U, New Nintendo 3DS, Nintendo Switch
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (43)

Signaler
(Jeu vidéo)

1363 maux, 6 minutes 38 secondes pour le vivre.

Derrière ce titre équivoque, un soupçon de corruption SEO, surtout un retour sur la dernière valse de tonton Iwata,  sa dernière oeuvre, peut être ma dernière aussi.

Flingué. Comme des milliers d’autres morceaux de viande sur la planète, tonton Satoru -The Last Of Us- a pris une cartouche de type cancer, bam, touché-coulé, drame au bal de Kyoto. Parti trop tôt, en même temps l’autre coté -pas l’obscur, l’autre encore- semble être le seul endroit où on arrive jamais trop tard. Mais lui, sa bouille attachante et son salam' de génie vous manqueront. Vous, c’est vous. Vous qui vous rassemblez sous le label "Les Joueurs", donc pas moi le simple stoner socialisé qui joue quand il peut, moi qui sait mieux que les autres (Sleepy sisi), moi qui n’ai jamais boudé le dernier opus de tonton,  ouais encore à raison. J'avais plutôt aimé son précédent album, c'était accessible, le délire lo-fi avait son charme, c'était atypique et rien que pour ça ça vallait le coup. À l'arrivée du nouveau fin 12, on y'est allé optimiste donc. C'est moins accessible, déjà au premier abord tu cherches où il a voulu en venir, tu sens qu'il y'a de l'intelligence, mais ça n'a pas l'immédiateté d'un tube pop. En bon fan de jazz, ça m'a pas rebuté, au contraire l'objet m'intriguait encore plus. Et finalement, ce court album est devenu l'un des meilleurs que j'ai pu écouter, de ceux qui vous surprennent des années après.  Pourquoi ? (faut toujours mettre un pourquoi dans un article de blog, pis aussi hash, tag, PS4) Pourquoi pas.


La dernière valse expliquée en mode manuel.

Internet vous l’a dit, vous le reddit, la Wii U va crever (là tout bientôt), comme une rockstar sur-défoncée, au sommet de son art et bien jeune. Faut dire, la dernière sortie d’Iwata ressemble un peu à un ovni posé sur un caddie en roue-libre. Retour sur cette oeuvre, ses formes, ses aspirations sectaires, son engagement, son odeur, sa saveur.



1. QLF.
Pays Nintendo devait être l’ambassadeur, mais ce premier single n’a jamais semblé tourner ailleurs qu’à l’ambassade. Pourtant les kheys, si le morceaux n’est pas exempt de reproche, notamment le mixage hétérogène, on a toujours pas fait mieux pour accompagner des albags ultrazip toute la nuit jusqu’au matin. Tartines de Nutella toussa.

2. Mario 2 fois.
Le track populaire qui revient deux fois en quelques mois, les amoureux du refrain ont pu apprécier sa nouvelle définition.

3. Le Bon Chasseur.
En pleine période de hess, la réouverture de la chasse en version supérieure a su calmer l’appétit. On aurait voulu retrouver plus souvent des instrus qui font appel au renfort de 3DS.

4. La Vida Lego.
Une chanson engagée qui prouve qu’on peut jouer à GTA avec des Lego. Label famille de France.

5. Jeux & Vidéo.
Sur son précédent album, Iwata trustait les charts à l’aide du single diablement efficace Wii Sports. Simple et entêtant comme un Around The World, symbole d’un temps. Sur Wii U, c’est Game & Wario qui aurait dû jouer la tête d’affiche auprès du grand public, mais Tonton avait déjà compris que pour faire un album culte, fallait plutôt compter sur le bouche à oreille des puristes plutôt que se pavaner déguisé en Tragédie New Era en 2013… Le track pop incompris, pas fini, genre les Matins de Paris, un poil en avance.

6. Underground Connexion Pt3.
L’été 2013, t’avais l’adaptation Teen-movie de Resident Evil 4 qui tournait en boucle sur toutes les radios -avant que le GTA numéro cinq ne ferme les FM pour de bons-, et t’avais ceux qui cultivent leurs propres basilic et autres herbes aromatiques. Ceux là jouaient tout seul à trois grâce au gamepad, naturellement. Pilons, harmonie et stratégie.

7. 101 Woes.
L’album aurait pu s’arrêter là. Connais-toi toi-même, marche dans Blossom Cité avec tes 101 woes, tu sais comment ça va se passer. Un délicieux carnage, du genre qu’on écoutera encore dans 20 ans, sisi.

8. HD Ready.
Tonton livre la version .flac d’un vieux tube cathodique des années 2000 pour encore mieux l’apprécier.

9. Cat’s Eye.
On accroche direct, et fait des bisous d’ironieman à la génération Totally Spizze :) Les Internets brisés, le monopole du chat aboli, le mojito c'était déjà bolosse, le spritz aussi. #MarioChicha

10. Gucci Kong.
La plateforme toute en luxure, moiteur, humidité. Tatoo banane sur la joue, avec des bras et du chocolat.

11. 200 sur le ring.
Reprise supérieure de Dans ma Benz. Lui manque qu’une piste de bagarre pour en faire la version absolue. They see me ridin they hatin.

12. Contenu Sponsorisé.
Un classique du folk japonais à l’Ocarina, c’est oui.

13. Witch I might be.
Un classique passé un peu trop inaperçu quelques années plus tôt, réarrangé aux goûts du jour façon couleurs pop britney witch, sur un support où le challenge est aimé à sa valeur ? Hit me.

14. Tree of Fight.
Malick a su à merveille mettre sous pellicule ces moments de fraternité totale à se foutre sur la gueule. Sakuraï vient taper le featuring une nouvelle fois pour faire de même en jeu vidéo, et mettre tout le monde raccord en rappelant tout ce qu’on peut graver sur une galette. La progéniture, Smash.

15. Mangez-moi.
EAD Tokyo à la basse, qui montre comment transformer une application de jolis fonds d’écran interactifs à 10 balles sur smartphone, en un jeu vidéo de la mif à Mario. Meilleur diss toujours.

16. Bi-goût.
Un bon track passe la manette à l’ancienne. Stylet brandi, je suis Kirby.

17. Shibuyave
Cum un symbole, Iwata le nez creux lance le track frais 2015 en s’appuyant sur le jeune producteur qui monte. We got Saka’ on da track, petite perle sucrée devenue tube de l’été.

18. La culture de la laine.
Très bon feeling sur ce ceaumor, doux et populaire. Mérite un acharnement thérapeutique pour offrir la paix au monde.

19. Le diable se sape en Celio.
La moins bonne de l’album, sauf si on a quelques accointances avec des daubes comme Korn…


Un putain d’album, qui devrait avoir sa réédition deluxe en fin d’année, avec quelques tracks bonus à briser des mâchoires. Notamment la BO de Mario & les maçons du coeur, le feat avec StarFoxPurpp, ou encore La Croix.

The Velvet ? Next.


Iwata c’est l’E40 du jeu vidéo, des décénies de carrière, et toujours là pour livrer un truc bien fini, un bon triple, loin des EP’s de précoces en streaming. Sur son précédent, le gars avait eu des reproches, package trop simple, pas assez de boutons, limitants… Avec son Wii U, tonton a tout mis. Tu veux des sticks ? Tiens. Des gachettes ? Tiens des real2real, pas à enfonçage progressif. Tu veux pouvoir jouer en regardant le PSG se faire laminer à la TV ? Tiens un écran sur ta manette. Pis gyroscope, caméra, tactile… Tout ce que son label Nintendo a pondu en 30 ans, tonton le rassemble en une oeuvre . Il est même allé jusqu’à proposer une partie des plus grands tubes de son label, dont un inédit sur lequel il avait fait la prod, The Goonies Mother Fo’.

Une oeuvre généreuse, qualitative comme peu, instant classic. Et on lui reproche quoi ? De  vendre moins que Guetta David ? Leave me alone.



Comme DRE, ou toujours tonton forty, Iwata a su diversifier ses activités pour s’enjailler de monnaie et permettre à son classique de pas lui coûter de ronds. Ses sextoyz sont un phénomène commercial, il s’est lancé dans les sonneries de téléphones dont la première arrive cette fin d’année, et son album post-hum a déjà un blaze, NX, sa mère.

Satoru, c’est aussi le bonhomme qui tempérait les ardeurs des mecs dans leurs garages bloqués sur leurs vieillotes MPC, et qui a su leur ouvrir la porte, leur donner exposition, quand ceux-ci ont investit dans des iMacs et des ProTools craqués. L’indépendance oui, mais dans le respect du 5/5.

Aussi, à l’heure où les ours blancs claquent, et qu’à vouloir mettre tout et n’imp’, les albums récents font offices de tables basses, Iwata a su avec son dernier album offrir un design respectueux des intérieurs épurés avec des plantes vertes, et des ours blancs. Chapo.



Parti trop tôt, mais bon faut bien partir un jour, sans retour, pour être libre ? S’il va manquer à ses nombreux fans, à son label, il laisse la main à de sacrés artistes. Takeda & The Machine, The Genius Miya-ZA, ou encore les Young Koizumi, Sakaguccimane. La galaxie Nintendo semble indéboulonnable, et on attend déjà impatiemment les prochains opus. En attendant, Wii U tourne en boucle, et du Daniel au miel versé au sol pour nos gars au ciel.

Olff.

 

NB.

https://youtu.be/1Eiw8YGfPU8  >>>>>>>>  https://youtu.be/9k7ikIsvznA

Voir aussi

Sociétés : 
Sony Computer Entertainment
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

  
Signaler

Face aux problématiques SEO auxquelles nous bloggers devont faire face, je décidai de réaliser un nouveau papier sur le buzzword gamer actuel, NX. Ceci pour pécho un peu d’audience en vue d’un futur kickstarter pour payer mes grecs hebdomadaires, aussi pour éclairer quelques gamins sans repères.

NXSM a démodé OKLM, aussi dans la forme je me dois d’écrire des phrases courtes, punchlines, faire des listes à puces, user du bold et de la couleur, afin de matcher tinderement avec les attentes du survoleur de texte moderne., littéralement peu littéraire.

Go, on hypothèque la Wii U, et make believe NX.xxx

Contexte sans contests. Une console de salon qui refuse  l’ISF et s’arrangea pour rester sous la barre des 10M, et une console pour  Pokémon très en retrait de ses illustres aïeux.
À coté, la PS3 R4MPACK édition roule sur le monde, sauf au japon qui lui préfère un iphone, sans ce détail de l’histoire on pourrait presque parler de PS2 REM4STERED. Aussi une autre console dont la plus grande qualité, sa manette, est compatible avec le jeu vidéo sur support informatique et supérieur. Enfin des mobiles qui n’en finissent plus de mobiliser le temps de jeu du peuple mondialiste ; CREAM dont le mobile semble simple, access.

Maintenant le Nintendo devrait dégainer une nouvelle roquette aux environs de 2016-17. Toute compatible amiiboole évidement, pas Byzance mais New York, NX.

NX. Hypothèse 1.
La New NES. Prenant la forme d’un petit boitier cubique en clin d’oeil à la GC -aussi dans un soucis de forme différenciante-, la nouvelle NES se branche à votre téléviseur en HDMii ou en bluetooth sur tablette & cie, et vous propose un large catalogue des productions Nintendo de toutes leurs consoles jusqu’alors. La vraie CV. Livrée sans aucun pad, elle est compatible avec les padpro, gamepad, New 3DS, Wiimote… histoire d’être pas chère et sur-mesure. Dotée d’un capteur NFC, de ports USB3, elle est full démat’, mais ses jeux exclusifs sont distribués aussi dans le commerce/retail sous la forme d’amiibo.

  • Pro. Pas chère. Modulable. Branding émouvant. Une poignée. Kiddish.
  • Con. Ce qu’aurait pu être la Wii U. Pas une PS4.

 


NX. Hypothèse 101.
La Gameboy Universal. Offrant une cure au slimfast au gamepad Wii U, tout en lui introduisant des pièces électroniques lui conférant une indépendance mobile, la GBU remet au goût du jour le gameboy, et se part du violet Advance.
Compatible Wii U grâce à son GPU, puisque dans les faits c’est une Wii U portable, le GBU permet de jouer à toute une partie du catalogue Nintendo de la NES à la Wii U, avec des versions donwgradées de ces dernières puisque un poil moins puissantes. Vendue en parallèle, une clé de streaming type Chromecast, ainsi vous pourrez jouer sur votre TV -une U Wii quoi- sans Wii U :) tout comme taper du Bayonetta 2 au milieu du Mc Donalds -même si dans les faits ça se fait pas. La GBU se dote évidemment d’un catalogue exclusif dont la production ressemble à des jeux mobiles sauce console. Des jeux gameboy donc. Le GBU reprendra le modèle décliné, on espère ainsi une GBU SP à clapet pour un écran safe en voyage, puis une GBU Micro pour les adeptes du sac à main.

  • Pro. MK8 Pocket Edition. Une PSVita avec des jeux Nintendo. Les Japonais heureux. Enfin une tablette pour les kids qui est intéressante. The Wonderful 101. Transitoire. Prix.
  • Con. La Wii U doit mourrir. En fait c’est la 3DS qui va mourrir.  Pas Splatoon. La gamepad n’est pas utilisé… Prix aussi. Pas une PS4.

 


NX. Hypothèse 2.
La Nintendo XTrem TDSi. Dotée d’une puissance 3,7 fois supérieure à la PC4, la NXT est une console NextGen proposant le catalogue PS5 et Nintendo. Sa manette reprend la forme du pad GC et y’applique le même mapping de touches/sticks qu’une DualShock. Toujours dans son XTrem souci de mendier auprès du public PSXB, et réaliser des petits ponts, Samus devient un personnage exclusif de COD Future Warfare, et les pad Sony sont compatibles avec la console -même si dans les faits personne se fera yech à jouer avec de si piteux pads :)
La NXT est compatible AppleWatch, ainsi vous recevrez des notifs sur votre montre à chaque fois qu’un camarade débloque un trophée dans un jeu. Enfin sa puce secrète lui permet d’être compatible Oculus, ainsi vous pourrez tourner la tête et voir les carapaces rouges vous arrivez au U… et bouffer le mur.
NXT big thing, la console est labellisée Steam Machin et propose la plateforme de Valve et son catalogue.

  • Pro. Le lobby vainqueur. OSEF. La fin de la presse JV.
  • Con. Revendre l’Audi pour jouer à Mario sur une PS64.

 


NX. Hypothèse 3.
La Wiids. La box/terminal Wii U et la N3DS packagées ensemble comme un unique support, avec tout le catalogue Wii & DS remastered, et 50 grammes offerts.

  • Pro. Remastered. Wii. DS. Succès. 250M.
  • Con. Wii U & 3DS. Pachter.

 


NX. Hypothèse X.
Un RamPack pour les 100M dans les placards. Ce petit boitier se greffe derrière la console Nintendo la plus vendue, et lui offre un regain de puissance équivalent Wii U. Baptisé le U-Plug, sa sortie HDMI, son SSD et sa puce ARM top secrète permettent à toutes les Wii d’accéder au catalogue Wii U dématérialisé, aussi  d’être compatible avec Gamepad, N3DS, amiibo…
Grâce à la télécommande Wii, le jeu préféré des gamers, Twitch, est désormais disponible en superior version sur une console Nintendo. Enfin grâce à la plateforme de type abonnement hongkong, l’acquisition du U-Plug vous offre le DLC Club de Wii Sports.

  • Pro. Metal Slug sur le gamepad. Marque Wiimote. TV TV TV. 64.
  • Con. Wii U. Pas une PS4.



C’en est tout pour nos hypothétiques hypothèses, à vous les studios. Grands analystes, n’hésitez pas à partager vos plus pertinentes idées sur ce que sera la NX -sa race.

Twittos.

Voir aussi

Plateformes : 
Wii, DS, Wii U, PS4, New Nintendo 3DS, Nintendo Switch
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

  
Signaler
(Jeu vidéo)

Dans un salon du JV (sisi en 2015 :D ) galvanisé par suites, remakes et projets maudits, celui qui ne tient plus de conférence a failli. Failli rafler la mise, ben ouais avec un trailer de Zelda, un de Metroid Prime IV, un Kid Icarus Up2, et des textures HD au StarFox by Platinumiyamoto, Nintendo t’aurait foutu Nick dans les cordes.

 

 

Digital Gloups Event.

 

Pas de Troie, ni insisté, ni incepté, la faute haute. Iwata resté posey à Kyoto, NX sa mère le lobby qui ragetwitte #DGEsucks. C’est qu’le dealer dans le milieu gameur, c’est le fameux Nick Tamer. Ennemi de Nagui & planner stratégique virtuel, il n’a pas supporté l’affront que Nintendoomed lui fît subir en se pointant à l’EEE des AAA pour parler prochains mois, pas assez #turfu.

 

Iliade & Odyssée, l’E3, tu l’N ou tu le kits.

 

Avec ni la volonté ni les capacités de voler le show, puisqu’en 2015 #monmomentzelda ne suffit plus pour kicker des ass quand il faut kicker le starter, Nintendo continu de s’installer oklm sur le showfloor, telles des caravanes de voyageurs monopolisant le terrain. Treehouse pour le WWW, treesome pour le prochain Zelda TreeDS auxquels les personnes affiliées au milieu de l’information-communication ont pu s’adonner, par exemple. 

Sans annonces marquantes, mais avec du hands on pour tout, le salon EEE 2015 -qualifié d’historique par des besogneux- ressemblait au 2016 tant les jeux semblent aller toujours plus loin, dans l’agenda.

 

Pourquoi ? MCA ? Pourquoi, Nintendo dont la communication format digital trouvait définitivement son ton en 2014, n’a gardé que cela en 2015. Un ton, mais pas de megatons, ni quelques grammes à dépanne.

 

Derrière ce choix de non-communiquer, du moins de la jouer tête basse, de nombreuses interrogations se font dans les têtes de personnes s’interrogeant encore en 2015 -oui OK google n’a pas encore gagné. On le précise parce que pour des palettes d’internautes, pas de questions puisque la réponse est évidente et s’appelle NX -la guillotine de la Wii U. De la Wii U hein, parce que la 3DS ben… OSEF la Wii U doit être remplacée, on le sait depuis des années, à quelques près.

 

Pour mieux comprendre cette stratégie de communication (pour rappel on a décidé de s’interroger), celle de flinguer sciemment son E32015 en un stream, nos équipes sont allées à la rencontre d’un expert en treesome & housewives, auteur de Un mètre quatre vingt deux : Luigi s’moque, le Dr Olff.

 

K. Comment qualifiez-vous l’E3 de Nintendo pour cet opus 2015 ?

 

O. Un subterfuge.

 

 

K. Càd ? Vous pouvez développer ?

 

O. Il y’a 10 ans, le GameCube se faisait rouler dessus par une PS2 intouchable, Papi Yamauchi avait refilé les rênes au meilleur d’entre nous, tonton Iwata, qui amorçait enfin la première grosse transformation de Nintendo depuis la NES. La DS, et le projet révolution « Wii ». On sait comment ça c’est passé, plutôt bien, mais rapidement Tonton pointa son nouveau gros concurrent, les smartphones, plus Sega, pas Sony. J’veux dire, ça fait des années que le board de Nintendo samba les yeks des Playstation, xBox, et met le focus sur Apple & cie. Tous les débats qui animent Nintendo, des supports, des formats, des prix, des modèles économiques… tournent autour du mobile. Déjà parce qu’au Japon (Iwata est japonais ndlr), ces supports ont fait une sacrée blitzkrieg sur le JV, aussi parce que si t’additionnes la Wii et la DS, les plus gros succès de Nintendo, t’arrives à un chiffre lol comparé ne serait-ce qu’à l’iPhone… 

Désolé si je m’écarte un peu de l’E3 gros, mais si tu veux piger, enfin essayer de piger, comment Nintendo fonctionne ajd, faut commencer par les observer, et discerner où vont leurs regards. Bref. Le jeu vidéo c’est quoi ? Du jeu sur un écran. Hier, le télé-écran c’était sans conteste la télévision, donc on faisait des supports de JV pour elle, aussi on commençait à mettre des écrans dans les poches avec principalement les consoles portables. Au passage la GameBoy Camera, c’est les selfies avant l’heure… et j’ai plus les chiffres en tête, mais le succès ouf de la GB montrait déjà comment le support mobile était plébiscité par le monde moderne.

 

Aujourd’hui l’écran est pluriel. Regarde moi, une 3DS, un smartphone, une tablette, et un laptop, là en ce moment. Rien d’exceptionnel, si ce n’est la 3DS ! C’est le set d’un vieillard quoi, le jeune ajd il a au moins un smartphone et un laptop, càd des écrans qui disposent d’applications communicantes, d’appareils photos, musiques, films… et jeux vidéo. On va dire « ouais mais y’a pas de touches ni de sticks, ça pue… », sauf que le public SEF. On est à combien de temps de jouer à la PSXB via une app Live/PSN sur nos iDevices de demain avec des pad bluetooth ? Voilà.

 

Revenons en à Nintendo. Les mecs sont des designers industriels à la base, ils vendent du matériel et du software qui vont de pairs, et tu le vois bien aujourd’hui avec leur Wii U qui se vend peu, c’est Nintendo Nintendo Nintendo, t’aimes ou tu passes ton chemin. Le problème c’est qu’à un moment, c’est je me mords la euque et j’tourne en rond. Et arriva ce qui devait arriver, Nintendo fait sa grosse annonce cet hiver 2015, ils vont faire des jeux pour les écrans que le monde a dans sa poche. Le « Big » de Nintendo en 2015 était là, mais n’a pas connu d’écho à l’E3, d’où le vide qu’on a subit. Parce que l’avenir, le futur de Nintendo a été annoncé, pas dans les détails, mais les grandes lignes, pendant cette conférence de presse avec Dena… 1- ils vont dev’ sur mobile, 2- ils veulent créer une plateforme (à abonnement semblable au club de gym à HK) qui « réunie », associe, les différents supports (consoles et mobile/PC), 3- la 3DS et la Wii U ne sont pas les dernières consoles de jeu de Nintendo, une namecodée NX est en route, avec plus de détails en 2016.

 

Là tu comprends que pour parler Nintendo 2016 à l’E3, pour la Wii U ou la 3DS, tu peux pas le faire vraiment en étant détaché de la grosse annonce avec DeNa. Ils auraient pu faire semblant qu’en 2015 chez Nintendo c’était comme en 95, une console portable + une console de salon, avec leurs cycles, et de futures remplaçantes en quantité et qualité. Mais franchement en regardant de plus près, énormément de choses ont changé, et un nouveau modèle a été embrassé depuis qqs temps. C’est plus Sonic ou Mario, c’est Fifa, Mario kart, League of Legends et Angry Birds. C’est quoi être consolier en 2015 ?!

 

Le premier raccourci, tu le vois bien fleurir sur l’internet, c’est « pas de grosses annonces pour la Wii U en 2016 = NX remplaçante », tellement évident. Tellement qu’on peut se demander si ce ne l’est pas trop… Hein ?! D’autant plus quand ton équation ce n’est plus « deux consoles de jeuvidéo ». 

Parce que la 3DS n’a pas un calendar de voyou pour 2016 hein, donc après tout NX peut aussi être la remplaçante de la 3DS, ou des deux à la fois, ou un troisième support. La seule info qui a été donné à son sujet c’est quoi ? Que la « plateforme à abonnement » sera au coeur du système, avec un tout nouveau concept. Ben avec cette plateforme qui est aussi annoncée sur les mobiles, PC, et 3DS & Wii U, on peut imaginer des liens entre tous ces supports plus que le remplacement direct à l’ancienne ? Une hypothèse, disons qu’on peut se demander si ça parait legit de dev’ un service pour une plateforme qui doit crever dans les mois qui viennent car sa remplaçante arrive… 

 

En tout cas on peut imaginer plein de trucs au sujet d’NX, ce que je vais pas faire ici, quoi que soyons francs, imaginer une console de salon « pouissante », j’entends comme la GC face à la PS2… au sujet d’NX, j’pense qu’il faut asap changer de dealer.

Bref on verra en 2016 quand ils lâcheront les annonces, mais si on ne sait pas ce que sera NX, on sait que l’avenir de la 3DS et la Wii U en dépendent. Aussi bien dans un cas de simple remplacement à l’ancienne, que dans un cas de troisième support, puisque NX semble se lier au service à abonnement, ‘fin comme la Wii U ou les mobiles…

 

K. Tu peux fermer un peu ta gueule et revenir à l’E3 stp ?

 

O. Oui, mais non, enfin on se comprend. L’hypothèse qui m’est la plus probable, c’est que l’E3 tu choisis pas la date, et donc si ton agenda a d’autres impératifs, ben faut meubler comme tu peux. 

Après soit t’as un avenir Wii U & 3DS, j’entends des bécanes supportées jusqu’à 2017, quand elles auront respectivement 6 et 5 ans, mais leurs avenirs s’inscrivent en collaboration avec le service/plateforme, donc avec les mobiles et NX. Soit elles ont pas d’avenir et vont être remplacées asap en 2016, et donc tu dis rien pour pas trop plomber tes fêtes de fin d’année.

Nintendo doit lancer son premier jeu mobile et son service abo HK toussa, en fin d’année. Tu lis ce qu’Iwata dit, les mecs veulent faire des jeux qui servent de levier à leurs consoles, donc grosso modo qu’un Mario iOS ait un truc qui te donne envie de jouer au Mario console. Donc si tu veux faire les choses un minimum bien, ben tu les annonces en même temps, en présentant les synergies. Imaginons, un Super Mario 3D World 2 est dans les cartons -c'est les 30ans de la moustache-, ce qu’était les niveaux Toad (repris dans un titre à part entière) on a un truc du même acabit mais c’est un titre iOS ? Regarde Monument Valley & Captain Toad ! Bref, et avec le service à abo là, ben des liens se font, je sais pas t’as une réduc sur le shop, tu débloques des trucs qui te servent dans le jeu Wii U… Tu vois ? L’avenir de Nintendo, donc 2016 déjà, passe par la case mobile, en ce sens que la façon dont ils auront de s’y présenter aura grande influence sur leurs activités de consolier. Parce que soit ils y vont classic shit, càd en faisant des stand alones à 5 balles, qui se vendront bien on se fait pas de soucis, et cela remet tout simplement en cause leur statut de consolier. J’veux dire si tu peux jouer à Mario, Zelda, Poké & cie, sur ton smartphone, boutonsticks ou pas, la grand public est pas prêt de racheter une console Nintendo. Donc leur discours d’appli jeux qui doivent faire la promotion des consoles m’apparait pas teubé, et possiblement malin. Entre la companion app un peu OSEF et le jeu complet, y’a des choses à designer. Et j’en reviens à mon exemple SM3DW2, je me paye un Captain Toad-like sur iOS pour une bouchée de pain (pain Nintendo, dc 5balles au moins :D ), et je kiffe bien le jeu. Si on me dit t’as 20 niveaux dans l’app, et 20 inédits uniquement accessible dans le gros jeu qu’est SM3DW2 ? Soit je me dis « ok j’en ai assez OSEF du reste », soit « putain faudrait que j’envisage de me yep ce jeu et la console pr y jouer, en plus je viens de voir le trailer via l'app, y’a plein d’autres trucs cools… ». Tu vois ce que je veux dire ? 

 

Après cet exemple qui n’est qu’un exemple pr vulgariser l’idée potentiele, ça peut tout à fait s’appliquer à NX. Mais le mobile et le service ça arrive dans qqs mois, NX l’an prochain pr les premiers détails. Le futur de la Wii U, la 3DS, et NX, passe par l’étape « mobile », du coup l’un dans l’autre #EWO, tant que tu précises pas tes annonces mobiles, tu retiens celles liées aux consoles Nintendo d’ajd et demain. Et tu te retrouves queue entre les pattes à l’E3 parce que t’as rien à annoncer… parce que foutre du jeu mobile dans un salon rempli de mâles blancs trentenaires excités par la RV, y’aurait pas eu pire pour déclencher de l’urticaire au lobby de puristes. Alors quit à les décevoir, tu joues la carte normalisée façon François Hollande, tu prends les coups sans broncher, et dans le fond tu t’en branles total, si tu veux faire du ca$h vénère en mars 2017 -comme annoncé- ça passe par le grand public qui joue sur smartphone plus que par des geeks casqués.

 

 

J'peux pas j'ai piscine.

En résumé l’E3 2015 chez Nintendo c’était « j’peux pas j’ai piscine ». Ok, heureusement que le DGE était à 18H, on a pu enchainer l’apéro direct derrière. Ceux qui, vêtus de toges noires, attendent depuis 2012 d’enterrer la Wii U ont pu se servir du vide comme matière à appuyer leurs prophéties. Plus les années passent, plus ils se rapprochent de l’événement en même temps :D Pis les autres, en polo griffé, échangent tranquillement autour d’un verre en se disant que les prochaines communications de Nintendo seront à suivre avec une certaine curiosité. D’ici là, ils peuvent jouer à Splatoon.

 

K. OK! Donc toi la RV ça te fait autant rêver que le DGE :D ?

 

O. Aucunnement. Déjà les casques sont une réalité, des DK2 j’en ai vu passer un paquet cette fois, et tjs avec cette impression de « WOW! », suivie des contraintes de design assez importantes. J’entends dans le JV, y’a peu d’usages, c’est intéressant pour quelques genres, pas du tout pour d’autres. Un écran traditionnel, ça marche pour tous les genres. Après j’imagine que de nouveaux types de jeux verront le jour, mais tu restes contraint. Avec la Wii t’avais déjà des mecs qui éclataient leurs télés, avec un casque sur la tête tu fais quoi à ton salon ? Pis voilà déjà le genre de news pour gameblog, « il s’est fait cambrioler pendant qu’il jouait avec son casque » :D 

Bref c’est une tech franchement impressionnante visuellement, mais si tu regardes les tech adoptées massivement, assimilées, c’est généralement celles qui le sont le moins. 

 

K. Hololens ? 

 

O. C’est baisé direct ce truc. Y’a pas un designer crédible derrière ça c’est pas possible :D Déjà c’est quoi cette idée de faire des techs qui s’utilisent qu’en solo quand on a jamais autant vécu en communauté ? Un écran tu le partages, regarde ta vie de tous les jours, tu passes ton phone pour montrer une vidéo à ton srab, tu cuisines avec ta recette affichée sur l’iPad, ta go passe et regarde… tu mates GOT avec elle le soir sur un laptop au pieux… Pour être franc ça parle à qui ? Ca répond à quoi ? Aux fantasmes SF des années 80, 90. Ces trucs futuristes nous faisaient kiffer parce que fantasmes, mais regardes les techs de la SF d’époque, et celles adoptées ajd ? On pensait la tech par l’objet à l’époque, ajd par l’usage. Apple et Google roulent sur le monde parce qu’ils développent de l’usage, et la montre connectée c’est pas un hologramme qui en sort mais tout le contraire, juste une petite notif que tu mattes 1 seconde. C’est ce que veut faire Google avec ces Glass, un truc qui n’a pas l’apparence d’une tech, mais qui en incorpore pour de l’usage. Mais un casque qui te fait apparaitre des trucs dans ton salon, ouais c’est cool mais je fais quoi ? Je peux projeter Minecraft. Ok, j’ai joué à Minecraft, j’vois pas la plus-value. Pis il recommence avec le fail du j’interagis dans le vent sans rien dans les mains, alors que tout bon designer te dira l’importance de multiplier les sens pour une bonne expérience. Le touché est méga-important, on a vu le problème de l’absence de feedback physique avec Kinect ! Tu mates les gens jouer avec ça, c’est malaisant.

 la « réalité virtuelle » chez Nintendo c’est les amiibo

J’reviens à Nintendo du coup, qui semble peu intéressé par ces techs. Bon en même temps ils ont déjà donné, et avec la 3D sans lunettes ils ont leur « truc ». Mais c’est pas ça qui m’intéresse dans l’affaire. Eux leur souci c’est qu’ils ont des franchises qui valent de l’or, et qu’il faut amener le public à celles-ci. Ben ces franchises elles sont pas hi-tech friendly, ok un FZero ou StarFox en RV ça peut bien nous faire saigner du nez de folie, m’enfin Mario ou Pikmin… non. Donc si tu veux supporter, j’entends commercialement, ces franchises, tu vas sur des techs adoptés du grand public comme les smartphones, ou sur une nouvelle tech hype déjà bien concurrentielle ? Encore une fois, ils sont hors-jeu, et la « réalité virtuelle » chez Nintendo c’est les amiibo quoi. J’sais pas si je suis assez clair ? T’as encore des questions ? Parce que je pense avoir fait globalement le tour, le gros move de Nintendo a été fait en amont de l’E3, et son écho ben il a pas été abordé de l’E3, donc il arrive plus tard a priori. L’E3 n’entrait pas dans l’agenda cette année, pas prêt ou pas envie, j'sais pas.

K. Les années prochaines ?

Vu la tendance de Nintendo à s’extraire du truc, à coup de championnat, treehouse… je me demande surtout quand ils feront leur propre event, avec leur propre agenda, et finalement avoir une com° qui fait plus de bruit car pas en concurrence frontale.

 

Nintendosef

K. En gros c'est ils sont pas là, donc ailleurs ?

En résumé, c’est Nintendo goes mobile la réponse, pas Debbie does Dallas à l’E3. Finalement le subterfuge est là, quand Iwata jette le steak NX pendant la conf’ d’annonce avec DeNa, c’est pour nourrir les forums et le lobby. Et ça marche, les gens zappent qu’à la fin de l’année y’aura une franchise Nintendo sur les iPhones & consorts ! En terme de biz, d’annonce, tu fais pas plus fat qu’un éventuel Mario sur iOS. Ca c’est le Troie de Nintendo, tu fais rentrer des dizaines millions de plombier sur les téléphones intelligents, v’là le cheval pour balancer ton flux de promotion, communication… Relisez le Q&A du truc avec DeNa, les mecs parlent marketing tout le long, et c’est comme ça qu’il faut le voir, c’est du Nintendo Direct puissance million. Alors un stream pourri dans une messe à trailer de type 90’s ? J'crois que Nintendosef...

 

K. J’ai plus de questions.

 

O. J’aime bien tes interviews, les questions sont bien bossées, ça se sent.

 

Merci à Olff pour le temps consacré, et on lui souhaite bon courage pour la suite de sa carrière d’expert.

 Kazumiichto !

Voir aussi

Plateformes : 
Nintendo 3DS, Wii U, Nintendo Switch
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

     
Signaler

****. L'analyse objective du amiibo Direct 02APR.

 

L’argent s’imprime. Les belles choses ont un prix.

 


We art U nique -accent allemand t’entends. La console Wii U devient officiellement un musée Nintendo. Meilleurs nouveaux jeux. Meilleurs anciens jeux. Meilleurs jouets. Meilleurs objets. Russ apprécie. Beneath the Valley of the Ultra-Wiixens.


5EUROS fait 1HEUREUX. Mew2 & Lucas sauce baston frères. Tu peux demander au président de rapatrier d’autres khey via un formulaire en ligne. Démo démocratique. CREAM.



La collec’ continue. Le partenariat avec IKEA évident.


Touche et joue. L’amiibo te livre des taffes voluptueuses d’histoire, au hasard, un tant donné. L’achicha, je te veux...

La culture de la laine. Deux Yoshi, un vidéojeu, une putain de peluche. Deux beaux. The Last Of Dinozzo, grosse faim du game activée.



C’est toi contre moi bâtard. À la récré t’es dead. 1 contre 1. Splatoon, à l’américaine, c’ui qui gagne, prend le 42pouces, le perdant au coin. On a retrouvé le mode 99 ballons d’SMK, Dollar & Anne pour sûr.



30Ans, la moustache en a vu sépa. Nintendo Fucking Creator comme nouvel ordre, Iwata frappe fort et ouvre une école de leveldesign pour la rentrée de sept2015. MTL appréciera.

Si t’es une bite en leveldesign, te reste le design d’intérieur. Carré d’Isabelle, tapis, unity, love.


Mario 64, OKLM X OFFTV. Olfficielement le terminal fusion, fruit du culte, cultive son futur statut de console culte.


MKDS sans online, OSEF.

Les tontons se gardent la Console Virtuelle Gamecube pour 2016. 64 donc d’ici là.

Sin & Punishment.

Quand Harry rencontre Sally, leurs étreintes et leurs étrennes rencontrent Shin Megami Tensei qui rencontre Fire Emblem. Shin Megami Tensei X Fire Emblem quoi.



FF5 sur les Wii U européennes. Ma gueule ça tue.

Le 9 avril, ASAp pour mes Loubitzes.

Et si, tout simplement si ? Fire Emblem reviendra dans vos 3DS en version double impact. Ying & Yang, choisi, apprécie. Ce nombre de hits clivants réservés à un nouveau modèle devient, comment dire ? Faudrait l’avis éclairant d’un expert en économie et complot Nintendo.

Des puzzles, des dragons. T’en avais RAF, Simon, quand c’était québlo au japon. Maintenant que tu comprends que Candy Crush flirte avec Game of Thrones, tu kiffes, tu, tu, tu kiffes. Pis t’as jamais été fan de Soda, et t’avais bien raison.



Le 15 mai, v’là la STEAM box que tu vas prendre. Okay, on aura pas de guerre d’avance a priori, mais un TPSTR en couleur, où ça va se mettre des volées par ligne. Le Cool.

La console de la rue, du terter, voit deux nouveaux It games se pointer. Le premier, on pêchera, balancera de l’amorce, en attendant le client. Le deuxième, pour le soir venu, où arraché tu pourras kicker du zombie pour kicker du zombie. Uppie :)



Les blocs toujours, un nouveau jeu Game&Watch pour travailler son système d’intelligence. Qualité of Life.

Kenji te saoule ? Keiji Inafune te propose bientôt son Gunvolt, par paquet. Tire à vue.

Sors pas le cross-volé, 9TY te file du 200CC. Ca va très vite, faudra pas jouer avec ses couilles. Fuck les Zero.

La fin du game sera couteuse, et t’as toujours pas vu le chenapan, -vaurien-.

Pour rappel, Nintendo ne tient plus de conférence à l’E3, se lance dans le jeu mobile, et travaille sur une future console dont le blaze est NX. En attendant, Godot a de quoi s’occuper sur sa console d’appoint… LOL.



Dis l'Will Smith.

Olff.

Voir aussi

Jeux : 
Splatoon
Plateformes : 
Nintendo 64, Wii U
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler

Après Nuzwiik mis à terre par le général, diverses piges et reboots, NSFU! se cale un petit spin-off trois feuilles, histoire d’élargir son audience. NXSM pour Kazumii.

 

NXSM comme Knicks Sammer, la réinsertion, puisque face à un manque latent de nouveaux followers et RT sur Twitter, il fut décidé en circonférence de rédaction qu’une stratégie plus en phase avec le buzz médiatique, devait être mise en oeuvre pour la survie de l’espèce, CREAM.

 

On débarque sur un terter un peu inconnu, on espère que la formule s’améliorera dans le temps, n’hésitez donc pas à nous faire part de vos conseils et autres avis avisés, merci. 

Non je rigole connard, NXVM.

 

$ Cul’Turfu Du N.

 

En 20X0, Iwata déclarait Apple comme son concurrent du futur. Les éclairés acquiesçaient, les autres hackaient leurs Wii, et Satorules TW commençait sa mutation pour répondre au nouveau défi, après avoir débloqué le succès « botter le cul de la Play ». Première étape, comprendre Apple, et pour cela le tonton a donné de sa personne en se commandant un petit cancer pour mieux comprendre le feufou-malade Steve Jobs. Bien décidé à singer le modèle religieux du nouveau roi du monde, Iwata sort deux consoles réservées aux fanatiques de 9TY. Le goal, faire fuir le grand public agnostique, qui se fout de payer le même jeu chaque année à la même date, vers SonyPA. 

 

Cette première étape fut concluante, et validée par JCGB qui officialise l’embryon religieux via le qualificatif de secte. Plusieurs succursales grandissent par le monde, et commencent à lancer des opérations d’évangélisations à travers des blags, et des attaques DDoS ciblées via des gifs de lolcats. Iwata soigne son premier cancer et peut commencer à être fier de la forme que prend son projet. Evidement dans son analyse en profondeur de la société Apple, Tonton malin sait bien qu’une maladie et des lieux de cultes ne suffisent pas, le médium liant tout cela reste la communication, et pour marquer la 9TY différence Iwata a des idées.

 

Comment communique les différents acteurs du game ? Ils annoncent des jeux. Nintendo n’en n’annoncera donc pas, ou très peu. Comment les annoncent-ils ? Via des trailers en cinématique bullshit. 9TY présentera ses jeux en privé, sans le moindre trailer, juste avec Miyamoto qui expose des choses intelligentes sur le gamedesign. Aussi, les acteurs du game annoncent qu’ils vont annoncer, de type ils envoient des invits pour leurs futurs keynotes, voir twittent. Iwata décide que quand il doit absolument faire des annonces, il préviendra personne histoire d’éviter qu’on l’écoute en masse. C’est ce qui est arrivé ce 17 Mars 20X5 où 9TY annonce avoir pécho DeNa pour créer des logiciels à imprimer des billets Nintendo sur des supports sans joysticks.

 

$martphones ?! Qu’arrive-t’il à 9TY ?! Rien.

 

Le N ne s’est jamais dissimulé, a toujours été transparent, et si tonton fut souvent la tête de ketur désignée quant à l’ennui profond qu’est le game contemporain, il n’est que le dernier exemple de la sage agilité économique du centenaire 9TY.

 

Beaucoup des commentateurs de l’industrie ont déjà édité discrètement leurs propos maladroits, mais la marche face à Apple d’Iwata a déjà des paires d’années. C’est le béguin, ça craint dégun, et ça va foutre son petit bordel.

 

DeNX de grossesses.

 

J’ai des déjà fait du papelard sur la théorie #fusion, vais pas me répéter. Les smartphones, 9Tendo s’y présenta déjà virtuellement à l’époque du déballage de la Wii U. Sisi, souviens-toi le jeune, les zombis, et papy… L’idée d’intégrer ces devices dans les usages Nintendiens et faire des ponts avec les consoles de jeu signées 9TY, existaient bien avant les annonces du partenariat avec DeNa, et comme souvent chez Nintendo, ça se matérialise à la bourre.

 

En janvier 20X4, Iwata explique qu’il a déjà mis une équipe de dev’ sur le créneau, qui imagine comment créer des leviers via des gogo-apps pour amener le public à leur core business, les consoles de jeux dédiées, avec des jeux ouskon joue sincèrement. 

 

Au coeur du mal Carpentier, pour les uns, pas trop tôt pour les autres, la question de la forme pour se présenter sur smartdevices m’apparait comme la grosse difficulté de l’affaire.

Le partenariat avec DeNa donne plusieurs débuts de réponses. Des jeux touchgeneration 2.0, et du support tech par un acteur spécialisé. A priori un titre sur iOS par Sakurai ou Koizumi n’apparait pas comme l’option privilégiée. Cimer. À moins que les génies donnent des idées aux équipes de dev’ qui n’en ont généralement pas.

 

Cette question et ce début de réponse, amène une autre question, quoi comme jeux ??? Dans les titres disponibles sur l’appstore, on trouve tout et n’importe quoi, de Candy Crush à Monument Valley, en passant par Worms3, Oceanhorn ou Crossyroad, tu peux bouffer à tous les râteliers et découvrir les franches limites du tout tactile. Alors quand le sujet est un acteur majeur de l’histoire des pads consoles, des gameplays précis, lol4.

 

L’activité de DeNa apparait plus comme une solution logistique que conceptrice de jeux vidéo. Les gars ont bien d’la licence FF comme Transformers, et sont par exemple emmanchés avec des tiers comme Molyneux pour son Godus, mais pas de hit façon Pzl & Dragons. Rien de bien timbré donc, des jeux qu’on aime à découvrir pour vite les lâcher. Pas très 9TY.

 

À première vue tonton a pécho DeNa pour créer de l’infrastructure avant tout, avec notamment une plateforme logicielle qui sera disponible sur les GSM, le PayCay, la 3DS family et cette clocharde de Wii U. Pas que en fait, cette plateforme serait un des éléments central d’une future console dont le blaze actuel est NX, et que Satoru a tenu à annoncer pour bien faire comprendre que le mobile c’est juste pour le fric. 

 

NX sa m___ ! Une nouvelle console ? La FUSION ! Oui mais non, on se comprend, mais ferme-la. Iwata évoque à son égard un tout nouveau concept, et la FUCKSION ne l’est pas, c’est plutôt le standard de tout le monde, d’Apple à Google en passant par MST ou SPA, et cette idée ressemble visiblement à la plateforme à abonnement que Nintendo veut livrer en fin d’année. 

 

Mé mé mais ! Nintendo, pour rappel pas de conf’ toussa, a déjà annoncé explicitement bosser sur un environnement de travail unifié. En gros des outils de développements commun, pour dev easy sur différentes consoles. Takeda ayant été confirmé à la tête du pôle hardware dans le dernier clash aux actionnaires, c’est surement pas pour la taille de son zguegue, mais plutôt pour sa vision NXSM. C’est le genre de type qui trouve ça con de faire un hard lambda -du Dorcel- de type mettre un PC dans un boitier de console, mais qui trouve ça cool de faire des trucs weirdos comme sa Wii -bondage. Ca pige ?

 

Bon y’a pas longtemps, tu te souviens d’une histoire d’écrans ronds entre Sharp et 9TY ?! Ben c’est peut être la NX, ou le QOL, ou c’est tout autre chose, une montre. Dans tous les cas, une certitude commence à s’installer (je me jette à l’eau OSEF le type), le partenariat avec la tribu de DeNa va dans le sens d’une plateforme logicielle unique portée par plusieurs devices & consoles.

 

Imagine un truc genre Steam X PSN, disponible sur idevices, PC, Wii U, 3DS, NX. Sur les plateformes non-Nintendo t’as une poignée de jeux àlakon, genre Pokemon Shuffle. C’est cool, sympa, mais quand t’es sur la plateforme à abonnement, tu vois finalement touski est génial et uniquement disponible sur des supports Nintendo. Le Pokemon canonique qui va bien, le gros Mario bien sale, et même des trucs cools qui se jouent sur un machin en forme de donut ! Ben t’as une petite envie d’acheter qui peut naitre, pis si elle nait pas plus que ça, tu vas quand même payer quelques vies pour ton Mario Crush, ou un fond d’écran NXSM.

 

C’est la vision en grandes et grosses lignes que j’ai de c’t’affaire. Faire un Mario Jungle Run ? Putain t’aurais pas mieux pour flinguer la licence que des mecs ont chouchouté depuis 30ans à coup de gameplay petits oignons toussa, niveaux cachés à débloquer au skill… Tonton dit qu’il n’y’aura pas de portage de jeux existants sur ces devices, ce qui semble logique, suffit d’installer un émulateur gameboy sur un sous-iphone pour piger. Sérieux même Poké Red, le truc qui demande pas de skill au dpad ou quoi, c’est pas agréable. Oui c’est tout à fait jouable, tout comme tu peux faire du skate en tong bolosse.

 

 

La haine, Tendo l’a vis à vis de gameplays imprécis, comme en témoigne son histoire à travers ses jeux. Le futur qu’Iwata voit, il le voit à travers le passé de l’entreprise, qui plus qu’un fabricant de jeu vidéo, est un fabricant d’objets -jouets dans l’esprit d’un mature papa gamer. Nintendieu Miyamoto est un designer industriel à l’origine, et les plus grands succès, et échecs, de 9TY s’incarnent à travers ses fascinants objets. Game&Watch, NES, Gameboy, Wii, DS, et Satorules the world n’a pas l’intention de vendre des iPhones, plutôt rappeler au monde que lui et sa firme conçoivent des devices dédiés aux jeux vidéo, tout aussi enivrants et intelligents que l’est un téléphone moderne. Après avoir botté le cul de celui qui lui avait botté le cul à la fin des 90’s, puis lui avoir pardonné et refilé le business, histoire de relever le Japon face aux noich’, Iwata semble bien décidé à démontrer aux possesseurs de smartphones comment le jeu vidéo c’est sympa, mais… on se comprend :)

 

Gogos, gadgets, NXSM.

 

Les Kindle, c’est de la merde, pas moyen de corner une page, griffonner un commentaire débile indélébile, mettre des flyers de résoi secrètes dans les Bukow de la BU, ou encore te faire un toncar avec la 4ème de couv’. Quel schlag irait se regarder Tree Of Life sur un iPhone9+ ? Tu piges où l’on va, les choses naissent de choses, et ce qu’un gamedesigner peut réaliser sur une console Nintendo, sur un PC, sur un smartphone, ce n’est pas la même chose. Sur un smartphone tu mates des vidéos youtube et pornhub, tu lis des tweets et des news fausses et incomplètes, et tu joues au Sudoku et au Puissance 4. Pas à une aventure intime comme l’est un Zelda, ni à une partouze de bourre-pifs comme l’est un Smash Bros. 

 

Et les gens le savent, le marché des consoles est en pleine forme, et les possesseurs d’iPhones se privent clairement pas des tétons d’une PS4 ou d’une 3DS. Pire, dans une ère qui dématérialise le contenu, le rapport à l’objet n’en est que renforcé, et toujours plus intime. Des téléphones intelligents aux objets connectés comme Apple Watch ou amiibo, le système des objets analysé par Baudrillard dans les années 60 n’a fait que prendre de l’ampleur. De cette fascination était née les débuts dans le jeu vidéo de 9TY avec les Game&Watch, et de cette dernière le support NX cherchera à être adopté massivement par sa target. 

 

Yokoi a craché dedans.

 

Iwata met en avant « un tout nouveau concept », et ça correspond au iota près au passif de Nintendo dont les plus grands succès se sont bâtis sur une rupture créée par l’objet. Des objets qui fonctionnent par paire, avec le premier disruptif et le second en héritier -avec toujours moins de succès. NES-SuperNES, GB-GBA, Wii-WiiU… NX arrivant après deux héritières, elle s’inscrirait logiquement comme un nouveau début. Le seul détail ayant émergé à son sujet, c’est que la plateforme « « Nintendo Network » » (avec abonnement) qui sera mis en place avec le nouveau partenaire DeNa, serait au coeur du fonctionnement du système.

 

On va pas se mentir, vu la capacité à nous surprendre, tant dans le bon que dans le mauvais sens, de l’artisan, on risque pas de deviner aujourd’hui à quoi NX ressemblera. Mais on peut quand même jouer à Super Pachter Turbo, et dessiner quelques pistes. 

Déjà c’est présenté comme un support de jeu vidéo dédié, donc out les délires multimédias de type NGage, PSVita, & cie, et bonjour au jouet. Nintendo a deux consoles déjà sur le marché, une portable pour qui ça se passe plutôt bien, une bécane de salon pour qui ça ne passera jamais. D’un coté remplacer la malade ferait logique, d’un autre la portable est plus âgée et fêtera ses 5 ans l’hiver prochain. Nous voilà bien avancé.

 

Sauve queue ! La branlette hype fusion prend ici un certain sens, 9TY déclare travailler sur une prochaine console, plateforme de jeu vidéo, OBVIOUS. 9TY ne fait plus de conférence à l’E3, OBVIOUS. Nintendo traine désormais avec DeNA, qui développe une plateforme logicielle, logistique, qui supportera le monde des idevices, PC, consoles (3DSWiiU), et qui sera un élément au coeur de NX. 9TY a déjà évoqué un certain héritage Wii U pour son futur hard, ainsi que recherché (et certainement trouvé) l’architecte des futurs « puces » de ses futures consoles.

 

On le sait, les Kyotards bossent sur un « OS », un middleware commun pour ses prochaines consoles, histoire de les faire enfin vivre heureuse ensemble avec bcp d’enfants, et optimiser clairement les flux de développements avec des outils qui fonctionnent ici et là. En étant dans un concept en rupture comme la Wii, NX créerait de fait des difficultés pour un futur tout intégré. En étant un poil plus traditionnel, et souhaitant mettre en avant son éco-système Nintendo foolek, NX aurait besoin d’être en synergie avec au moins une autre console. Et si la Wii U servait de premier terminal, et qu’NX était une console portable en gravitation autour ? D’un pov ludique ça ferait sens, la Wii U bouffe à tous les râteliers entre son gamepad à tout faire et ses wiimotes. D’un pov marketing associer son nouveau produit à l’échec commercial du U le ferait pas. Mais bon une Wii U2, recarrossée, avec un proce boosté, et un NX dans le rebranding, ça peut mieux passer.

 

Le calendrier des consoles de salon, Nintendo en est l’esclave, puisqu’ils ont beau être assez éloigné de Sony et MS dans leur proposition, ils subiront toujours les comparaisons sur ce créneau. La « nextgen » étant au moins partie jusqu’à 20X8, faudra bien emmener la Wii U jusque là, 20X6 étant trop tard pour cette gen, trop tôt pour la prochaine. Relancer -un peu- cette dernière avec une nouvelle console portable qui introduirait l’idéologie Fusion, pourrait avec une bonne forme et synergie, être la solution chez 9TY. Et une portable avec une patate proche -un peu- d’une Wii U, ça aurait certains arguments, comme celui de récupérer une partie de la ludothèque via une plateforme  avec abonnement, et donc de profiter de MK8 ou Donkey Kong TF hors domicile #grossomerdo. Tout en introduisant de nouvelles choses, des surprises, jeux…

 

 

Des terminaux tiers, des supports de jeux dédiés maison, surtout une Plateforme unifiée, avec abonnement OBVIOUS. Celle qui telle une p**e d’amiibo, te permettra de débloquer des trucs, d’avoir des réducs, en collectionnant les jeux Nintendo sur tous les supports de jeu. L’unique raison de l’arrivée de 9TY sur smartphone, c’est de marketer son univers et ses machines, sur le média numéro un dans le monde. Iwata disait dans son dernier Q&A que la publicité classique ne suffisait clairement plus, ce que tout professionnel éclairé du monde de la communication vous confirmera. Une robe portée par Rihanna sur son cpte Instagram vaut plus que n’importe quelle publicité en 20X5. Proposer de l’échantillon Nintendo sur smartdevices n’est pas un nouveau choix stratégique pour le 9TY d’Iwata, mais simplement une évidence marketing contemporaine. Et pour le coup, l’arrivée bien à la bourre de Nintendo dans le monde 2.0, pourrait via une intelligente forme se transformer en bon coup d’avance NXSM, la pensée latérale sisi.

 

Olff.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

  
Signaler
(Politique)

Vous connaissez l'auteur, un truc qui parle de Q et de choses qui commence par A, je file le dévorer. J'ai donc dédié une heure de mon temps à décortiquer ce bidule sorti d'une réunion chez Nintendo. La version japonaise étant bizarement peté d'aliasing, j'ai décortiqué la version anglaise de l'affaire. Journalisme fatal.

 

Q1. Salut Satoru, tu peux m’en dire un peu plus sur les amiibo, j’ai toujours rien pigé à l’affaire ?

A1. Si on m’avait dit un jour que cette tendance hippie écolo allait ramener l’homme à vivre au fond d’une caverne… Bref, passons, papi Yamauchi me disait souvent « les actionnaires sont cons comme des briques » (NDLR : époque Tetris), « ils sont incapables de développer un jeu, toi si ». Donc le prend pas mal mon gars, mais toi t’es qu’un mec qui pose un billet vert en espérant que nous les génies on te rende un billet violet à la fin. Avec amiibo, c’est ce qu’on fait.

Le pitch est très simple, les occidentaux ne savent plus jouer, seul les objets les intéressent. Et par objet, faut bien comprendre qu’il faut que ce soit gadget, parce que les enfants de Mc Do sont sôts, c’est du genre à acheter un iPhone à 800 boules, un appareil qui te permet de faire un nombre de trucs incroyables, comme réaliser un film HD, mais ils sont tellement sôts que tout ce qu’il trouve à faire avec, c’est installer des applications gratuites type des jeux qui te font croire que tu serais bon aux tetris-like. Partant de là, les mecs achètent pas notre Wii U qui ne sert qu’à faire tourner des jeux qui réclament de l’intelligence, genre Pikmin Tri, Mario Gato… Ce qui fait que ton billet vert devenait orange. Alors on a sorti des figurines à 12 balles, -1 balle à produire, vendu 10 à nos retailers-, munies d’une puce NFC, et qui servent à rien histoire que les occidentaux ne soient pas perdus. En gros, tu poses ton amiibo sur le gamepad, ça fait un joli effet, et tu débloques un costume, ça sert à rien, mais les mecs sont contents. 

Après il y’existe un deuxième phénomène, on a une base de fans, qui jouent à tous nos jeux, et qui les finissent. Forcément eux sont bien plus malins que la moyenne, et ces fourbes achètent en masse des amiibo, mais ne les déballent pas ! Ils spéculent, et font comme toi, veulent transformer un billet vert en violet. Ce qui montre à quel point t’es con, tu me poses une question, alors que tu devrais déjà avoir des piles d’amiibo dans ton garage pour faire de la mula.

J’vous invite d’ailleurs tous à sortir de vos grottes, parce que là c’était une bêta, une étude de marché. On arrive bientôt avec des amiibo en forme de cartes et un jeu Pokémon, et là ça va être une bringue chez DSK les mecs, attention.

 

Q2. Bonjour Mr, pourriez-vous présenter vos structures, divisions, de développement actuelles ? Vous avez déménagé il me semble ?

A2. Donc toi t’es le mec qui a des actions chez nous, mais qui sait pas comment on fonctionne ? T’es encore plus con que ton pote ???!!! Tu prends ton iPhone, tu lui susurres « Ok Google », et tu demandes "Nintendo Wiki". Bolosse.

Next ?

 

Q3. Bonsoir, Ryu du 57, du blog français Worst Than Pachter. Vous dites vouloir retrouver du gros bénéfice en Mars 2017, mais la Wii a été un énorme coup de chance, la 3DS entre en fin de cycle et vous arriverez pas à revendre deux fois la même console aux joueurs, et sur Wii U Bayonetta 2 a fait un énorme flop en comparaison à Wii Sports. Je ne vois vraiment pas comment vous allez survivre, surtout que Sony fait tout mieux que vous.

A3. Bonjour mon garçon. Tu sais que la majorité est à 20 ans ici au Japon, et qu’en l’état tes parents devraient être présents pour t’accompagner ? N’aie craintes, Nintendo c’est pour les enfants, on va pas te foutre dehors. J’vais même prendre le temps de te répondre.

Tout d’abord sache qu’on doit mourrir depuis 20ans, qu’on en a 125, donc tu comprends que l’elixir on en a la recette. On va continuer de faire des consoles de jeux Nintendo, ainsi que des jeux vidéo Nintendo qui leurs sont exclusifs, parce que ça fait trente ans qu’on se gave de fric de cette manière.

La Wii montre une chose, si vous avez un concept fort, compréhensible par le plus gros des débiles, vous cartonnez. La Wii U, si vous avez un concept trop intelligent, des jeux, finis, de grandes valeurs, mais une cellule marketing qui a fait ses études en Korée du Nord, voir pas de cellule, vous avez des hangars remplis de cartons d'invendus.

La 3DS entre dans sa deuxième phase, on a donc décidé de sortir un nouveau modèle doté d’un deuxième stick parce que les développeurs qui étaient sur Vita nous appelle tous les jours pour nous rejoindre. De cette façon, on verrouille Monster Hunter chez nous, et on trolle tes potes de Sony avec leur gamepad de luxe qu’est devenu la Vita. Nous là, on intègre la machine à billets amiibo de série, et on prépare un gros Pokémon cross-platform 3DS/Wii U en F2P, avec des cartes amiibo… Pour rappel, on tient plus de conférence à l’E3, et Pokémon est sorti quand la Gameboy dégringolait dans les sondages… pour le résultat que tu connais, des ventes monstres, et 15 ans qu’on a des millions de gosses en otage. J’m’arrête là, t’as compris.

J’te parle bien sûr des occidentaux comme toi, au Japon les joueurs savent très bien qu’une 3DS c’est indispensable, et s’ils avaient tous un salon, on vendrait des kilos de Wii U. Mais ils taffent 10H par jour pour vivre dans une cage à poule, et se déglinguer au Whisky… Bref.

Faut surtout bien comprendre un truc les gars, tous autant que vous êtes. Je me suis tapé un putain de cancer des couilles croisé Ebola, pendant que des tocards pensaient à me virer… J’ai donc procédé au rachat d’actions, pour que quand on fait du cash, la majorité revienne dans nos poches à nous et pas dans celle de petits mickey de votre espèce. Donc là, j’ai qu’une envie maintenant que j’ai failli crever, c’est tout niquer. Et j’aime autant vous dire qu’on va se gaver, qu’on va louer les droits de la licence Zelda à prix d’or à des cons d’américains qui veulent en faire une série mdr… et toutes autres cash machines du même genre. Pendant ce temps là, j’ai dit à Shigue, « mec tu peux y’aller en roue libre, Starfox, ce que tu veux, amuses toi tonton ». Notre plan, c’est ça, Money money money.

 

Q4. Mr Iwata, on vous a souvent entendu parler d’étendre la population de joueurs, et désormais on en entend plus rien ? 

A4. True… J’vous parlais des cons d’occidentaux précédemment, et là on est en plein dedans. Il faut savoir que là bas, un lobby gamer existe, et qu’il est en guerre contre tout, il ne sait même pas ce qu’il défend. Si un jeu vidéo ne leur convient pas, qu’il ne leur est pas destiné, ou qu’une personnalité se moque de leur look Celio à la télé, les types déraillent complètement, et partent en croisade sur les forums de jeux vidéo.

Alors quand on a lancé il y’a quelques années, Wii Sports, Wii Fit, Nintendogs, Entrainement Cérébral… ce qui pour nous n’était rien d’autres que de nouveaux genres de jeux vidéo, le lobby a créé de nombreuses cellules sur les internets pour nous faire la gueguerre, parce que eux considéraient que ce n’était pas des jeux vidéo, parce qu’il n’y’avait ni flingues, ni scènes cinématiques. Cette situation nous a interrogé, et nous japonais, autant on sait défoncer du dauphin ou du chinetoc, autant les ricains non, les mecs sont siphonnés et te foutent une Bombe A sans sommation sur une putain d’Ile… Face au dilemme, on s’est dit, changeons ces maux par les mots. Segmentons, comme ça tout le monde sera oklm. Du coup t’as du voir que sur Wii U et 3DS, tu trouves quasiment pas de jeux type Wii Sports & co, ben c’est parce qu’on va les sortir à coté sous un autre nom « Quality of Life ». C’est Shigue qui a trouvé le nom du projet, moi je cherchais des trucs cérébrales, avec du latin limite, et lui me dit « ils sont cons, pensons à un truc tout con… Qu’est-ce qui se vend ? Call of Duty ? Il faut trouver un mantra qui veut tout et rien dire, ça va leur plaire. Quality of Life ? ». Vendu ! Ce mec est un génie. Voilou, donc maintenant tous nos gadgets type balance board, vitality sensor, motion plus… et les jeux vidéo qui vont avec, on dit désormais que c’est de l’entertainment de type QOL. Et c’est réglé, et plus question de toucher à la population de gamerz, ils sont tellement idiots que quand on a annoncé qu’on produisait Bayonetta 2 qui trainait dans une corbeille chez Plati, les types ont pété un cable, twitté tout le bordel... C’est fini ça, on vend des jeux vidéo à nos fans, et nos trucs innovants sous une autre étiquette, comme ça plus d’emmerdes avec le lobby, on s’en approche plus.

Désormais notre savoir-faire, on s’en sert de la même manière qu’avant, mais on le ferra aussi sur des trucs qu’on appellera pas jeu vidéo, jouet ou quoi, comme ça on évite les intifada du lobby gamer, et on retrouve nos revenus élevés dans le KLM.

 

Q5. Ma question concerne la structure marketing interne, (Iwata coupe)

A5. On en a pas ! On est en roue libre depuis le début là dessus, et on se rend compte que ça devient difficile de faire sans. Les occidentaux ne lisent plus, ils ne connaissent plus rien, donc si tu leur fais pas des publireportages à outrance, des tweets toutes les cinqs minutes et des cartes de fidélités, ils savent même pas que tu as sorti une nouvelle console. Faut voir l’état physique et intellectuel de cette population ! Ils sont au fond du fond, c’est aussi pour ça qu’on se lance à fond dans le QOL, pour leur réapprendre à lire, à écrire, à compter, à manger correctement, parce que là en l’état tu leur fais une opération débile genre « écrit ton nom sur un pot de la nutella et montre le à tes potes » sur Facebook, les gars le font. On en est là…

Bref, donc on pensait recruter des génies du marketing, mais putain les mecs réclament le même salaire que le miens. Tu nous connais, on a dit fuck. Du coup on s’est dit, formons nos clients et fans à devenir des RPs. Ca va être plus long, mais ça commence à prendre, en France par exemple on a des mecs qui ont monté un blog pour défendre notre Wii U coute que coute mdr ! Faut les voir, on leur file des codes, des invits events, et ils te newsent la console à l’oeil. Les types attendent chaque Nintendo Direct comme s’ils allaient gagner au loto ! Ils font des pronos !!! Bon c’est tjs les mêmes trucs « Metroid, Mother, FZero… » un peu comme un pig qui joue son numéro de matricule. Bref, ces mecs là on les dresse pour qu’ils dressent d’autres joueurs, qui dresseront d’autres joueurs. On croit en ça, j’veux dire c’est ce qu’Apple a fait les quinze dernières années. Steve était un bon pote, il m’avait déjà parlé du système de secte pour une marque, bon on était sous LSD, on venait de lui refiler notre UI Wii pour qu’il créé son iOS, et on pensait encore qu’on aurait pas besoin d’en arriver là. Cette fois on y va à fond, et j’espère claquer au top comme Steve ou Hendrix :)

 

Q6. Mr Iwata, pensez-vous que le monde a changé ?

A6. Foutez moi ce con dehors. Sérieux ! Toi si on te dit d’un TPS  mauvais comme tout que c’en est pas un, que c’est une expérience cinématographique t’y croirais ?! Victime.

Bon j’ai envie de chier, on s’arrête là ? Vous avez pas posé la question, mais en qqs mots, Yoshi Laine sort en avril parce que ne te découvre pas d’un fil, Splatoon en mai parce que  Et pis, on réfléchi à sortir une New Wii U cet été, la même à l’intérieur, mais avec qqs retouches cosmétiques qui devraient plaire aux infidèles.

A+, merci.

 

Iwata est donc bel et bien de retour, et en grande forme. De bon augure pour le futur du petit artisan. Vivement l'E3, où pour rappel Nintendo ne tient plus de conférence, et devrait présenter l'élu proclamant la fin de l'industrie -du jeu vidéo, pour l'avénement de l'entertainment.

:)

Olff.

Voir aussi

Plateformes : 
Wii, Nintendo 3DS, Wii U, New Nintendo 3DS
Sociétés : 
Nintendo
Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
(Cinéma)

Pour info, j’ai toujours dit sang pour sang ce que je pensais, à Hyères comme aujourd’hui à Outrance, cela en noir et blanc, sans que Paul Personne ne vienne me dicter comment on devrait jouer de la guitare. Ce que j’ai écrit, je l’ai écrit. No woman no cry !

 

J’ai toujours été radical, pas par fantasme, mais parce qu’un mot c’est du sens, et que je n’ai aucunement à tolérer qu’on veuille en changer… alors que d’autres fantasques, Rosa, Rosae, Rosam… entres autres pour les nommés, acceptent les déclinaisons faciles. La corruption ? Je n’ai aucun problème avec, aucun j'inceste, j’écris et m’exprime uniquement dans mon propre intérêt, alors un billet pour un de mes billets, j’ai aucun problème avec ça. Au contraire.

 

Alors toutes ces rumeurs sur la disparition de NUZWIIK, mes divers rachats, la création de NSFU!, et les fausses allégations récentes comme quoi j’eue arrêté, trahi mes lecteurs, pour m'en caler des gros accompagnés de bon rhum, en Argentine, sont un rien amusant. Same shit, different day, U know what i'm sayien.

 

Ah, et au passage, si y’a à boire tisgra, et encore mieux des cahuètes et des pistaches, c’est que je suis dans le coin :) Pis si y’a du NDA, MDMA, ma présence devient certitude.

 

Voilà, voili, voilou, merci pour votre soutien, et comme Nintendo m’a toujours pas envoyé mon billet mensuel, ces vieux joueurs de plus de 30 ans l’auront bien cherché, j’vais pas parlé que de leur U. Pan!

 

#NAMCAIBANDO

Project Cars est encore repoussé, pour ça qu’il s’appelle toujours project en fait. Quand les mecs vont découvrir que Cars ça a déjà été fait... La douleur.

 

#GOD.Y.

Un jeu vidéo avec des graphismes époustouflants tricotés à la main, un background historique profond (les dinosaures quand même), et du gameplay à base de shooter mature (faut niquer des ennemis quoi!) en 2D… qu’on peut donc comparer à Metal Slug… pourrait se pointer plus vite qu’on le croit, et se payerait même le luxe, en plus de supporter des figurines rares, d’avoir un mode multijoueur en ligne, en plus de son coop… NEEEEEED putain !

 

#ENKULÉLÉ

Des mecs de RAREWARE, que Nintendo trouvait pas si pire, mais assez pour les refourguer aux grosses paluches de Microsoft, se réunissent pour faire un jeu indé de type successeur à Banjo-Kazooie. OSEF donc, puisqu’il ne s’agit pas d’une suite au généralissime Jet Force Gemini.

 

#MECHANIKEQUANTIC

Project GIANTROBOTS semble se faire un solo, certainement jugé pas assez bon par Sir Miyamoto pour intégrer l’escouade de Renard Proxénète Nuage. Il sortira donc avant le prochain shootmup arcade signé David Cage, soit après la fin du game.

 

#ASYMETRICGAMEPLAY

EVOLVE est sorti ! Et LMSEF comme du gamepad :)

 

#TIERSETAT

Le Tomo Itagaki déclare que Devil’s Third est son plus gros jeu ever, ever. J’espère qu’il tiendra sur plusieurs disques, à l’ancienne :)

 

Pis il se permet même un troll : *Le titre contient beaucoup d’éléments qui peuvent avoir le même volume que deux jeux normaux*. Traduction, Devil’s Third a 10 fois plus de contenu qu’un film intéractif.

 

#MAIILESTFOU

Splatoon soon, les classifications ESRB approchent, alors les RP de Nintendo doivent rapidement trouver un qualificatif pour le genre de leur future production EAD, puisqu’on ne dit plus d’un TPS qu’il est un TPS, c’est pas assez 2015, novlangue toussa.

Selon mon insider Mr Tenya, sont évoqués : 

D&CO TV INTERACT XPERIENCE : le jeu ouskon se repeint le bout du nez.

PAINT HOUSE CUMSHOOTER : le jeu ouskon en foutre partout.

POULPE FICTION : le jeu ouske les poulpes sont pas des vrais.

SIMULATION DE FOUTRE : le jeu ouske deux équipes s’affrontent sur un terrain avec des règles.

 

#CHRONIC2015

Les grilleurs de Malbac, Gauloises, et autres trois feuilles, le savent pas mieux que moi qui t’en allume plus que Bebel dans À Bout de Soufle, les jeux vidéo sont trop souvent inadaptés à notre passion pour les volutes de fumée. Ca fait des années qu’on jette alors notre dévolue quasi-exclusivement sur PES qui propose des mi-temps, pauses, toutes les 5 minutes, histoire de rallumer sa mèche en faisant quelques réajustements tactiques, en soit du gameplay fumeur. Depuis peu, on peut réellement s’moquer avec un nouveau jeu vidéo d’aventure, le bien nommé The Order 1886, qui nous propose plein de moments cinématiquement cinématiques pour se tirer quelques tafes oklm. Ouf, enfin. J’espère vraiment une suite, et pourquoi pas un prequel ! The Order 1664 ? Le jeu des fumeurs et des piches, de plus de 35 ans et qui viennent de divorcer et perdre la garde du môme.

 

#2016N64

Le meilleur animé de l’univers sera reboot l’an prochain. Tellement le meilleur qu’il mériterait une adaptation en jeu vidéo dans un BTA 2D par Kamiya-san (un animé interactif à base de gameplay intelligent en langage moderne quoi).

http://www.hollywoodreporter.com/news/cartoon-network-emphasizes-multiple-screens-775076

 

#FASTER!KILLKILLSCREENCATS

Cinematic Experiences toujours, les chercheurs du webzine aux mains d’annonceurs privés, KillScreen, laissent entrevoir que le petit artisan qui soustraite un peu au Texas, ne serait pas étranger au complexe d’Hollywood récemment mis en lumière par CliffB… 

Cinématographe et Metroid Prime.

http://killscreendaily.com/articles/metroid-prime-used-gamecubes-wonky-controller-cinematographers-camera/

 

#TORRENTDINSULTES

Les potes, vous le savez, le jeu vidéo n’est pas réservé à une élite progameplay skillz réactionnaire… Non, et je le dis sans prendre quelques pincettes, le jeu vidéo est infini, universel, et c’est écrit nul part qu’il doit y’avoir du gameplay ! C’est pour cela qu’en défenseur de la diversité et de la richesse de notre média préféré, je vous partage ce nouveau jeu tout en cinematic experiences, parfait pour les étudiants en médecine qui n’ont pas trop le temps de jouer. Si vous avez 3 minutes, que vous aimez l’univers des pirates, et que vous avez un PC, smartphone, tablette, ENJOY ! Ne me remerciez pas.

https://vimeo.com/67518774

 

 

Je censure en amont, puisque mieux vaut prévention que répression, donc les novlinguistes et autres adeptes du mythe de la Caverne IRL, je supprime tout commentaire que je n'estime pas à mon niveau (dans l'idée tout ce qui est à moins de 38).

Olff.

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
(Jeu vidéo)

Splatoon, le reste OSEF. Voilà résumé le premier semestre de 2015. Les vraisavent, les autres vonsavoir.

 

#RAPIDO

Pour rappel, Nintendo ne tient plus de conférence à l'E3, mais annonce toujours des jeux pendant ce salon, comme Splatoon. Le jeu a été présenté pour la première fois lors du Digital Event en juin 2015, et était jouable directement pour la presse via une démo sur le showfloor. Le dev du jeu aurait commencé mi-2013. J'te laisse prendre ta calculette et te moquer de la bande des downgraders :) Moi j'ouvre asap un PEL pour me payer les lots de DLC qui suivront la sortie du titre...

 

#CALLOFMONEY

Les devs de Splatoon ont déjà avoué être des joueurs de Call Of Battlefield. On peut donc s'attendre à une relecture supérieure grâce à la philosophie et l'immense savoir-faire de l'artisan Nintendo. Aussi une formidable killer app pour l'éditeur Japonais. Bah oui, les shooters yaksa qui s'vend, et c'est très DLC-friendly.

 

#PICASSO

Plus tu peins, plus tu fais tu cash gros. Splatoon c'est pour ceux qui se lèvent tôt.

 

#THEORIEDUGENRE

Metroid Prime c'est pas un First Person Shooter il se dit, et Splatoon n'est pas un Third Person Shooter, mais un Third Person Splasher. Prend ça Marine et ta bande consanguine :)

 

#SHIBUYA

Fashion Geek.

 

#TOTALDEGAULLE

Splatoon a des idées, mais aussi du pétrole.

 

#ILLETRISME

Pour ceux qui savent pas lire le inkmachin, Nintendo, comme un symbole, fout une grosse antenne de type tour Eiffel pour représenter le spot d'où se lance les parties en ligne. Un mode de jeu sympa entre deux défilés de bogosseries sur la plazza, et les flashmobs de type JustDance prévus.

 

#NSFW

Comment le prude Nintendo va t'il gérer les nombreux tumblr de #cumshots screened qui vont naitre avec Splatoon ? 

J'suis déjà entrain de résa toutes les URLs qui vont bien :D 

 

#BASED

Lil B, Pharrell, Tyler, dans Splatoon. Sisi.

 

#KILLSTYLE

Des pompes à la jacket, jusqu'au couvre-chef, vos gears changeront vos capacités.

Dylan porte ses wayfarer, sa chemise Fred Perry, ses creepers rockab'. Quelles forces derrière son style metro ? J'comprends rien aux icônes perso :D

Mais mais mais c'est pas les mêmes que Millie, sa visière, son hoodie et ses timbo !

Ni les mêmes que Ryu, son casque de pink, sa penfield sans manches et ses vans era.

On va attendre que nos analystes de type neogaf décryptent toussa, et commencer à se demander si après le DLC Merco-Benz sur MK8, Splatoon va pas nous gaver de DLC brander... :) Hoodie BAPE, fin du game avant l'arrivée de StarFox :/

Comme la mode est une histoire de tendances qui viennent, s'en vont, puis reviennent, puis s'envont... Les différents gears changeront au fil des semaines dans les boutiques. Va y'avoir des limiteditions :) :) :) Et des conneries vendues en amiibo...

 

#KALASH

Moins libre qu'aux USA ou que sur le terter, la vente de pétoirs dans Splatoon se fait par kits. Entendre, si tu choppes un replica d'AK, t'as une arme secondaire et une arme spéciale livrées avec. J'veux un pompe perso, de gros dégats :)

 

 #GOTY

Splatoon va nous en foutre plein la gueule, et on va prendre du plaisir :)

 Go Knicks :)

#FONDERIEDIGITALE

Echanger des sextos via Miiverse via cette bàl.

Des dealers prendront certainement cet espace marchant libre.

Des raffraichissements, et quelques parties sur bornes d'arcade seront dispo sur la plazza en attendant les copains pour se shooter en ligne.

 

#MCFLY

Quid des voitures volantes et autres hoverboards en 2015, quand tu vas pouvoir te déplacer tel un poisson dans l'eau, et faire les soldes, dans un jeu vidéo ? Back to the future, ça s'ra du passé en mai 2015 ;)

 

PS. Article pas relu, histoire de me fondre un peu mieux dans le moule GB. N'hésitez donc pas à intéragir en pointant les fautes d'orthographes, c'est fait exprès.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Archives

Favoris