Comics Ovore!!!
Signaler
Un Comics! Une Manette! UN JEUX! (Jeu vidéo)

L'intro, avant l'intro! 

Rappelez vous, il y a de ca déjà un petit moment, j'intégrais un bloggeur de Gameblog à Comics Ovore, oui oui c'est bel et bien: Thomthom_pilgrim! Et si on l'a pas vu depuis un moment, c'est parceque le bougre est parti d'ici afin de tracer son propre chemin, vous le retrouverez sur: Chez Thomthom.

Pourtant Mr Pilgrim continue d'oeuvrer sur Comics Ovore et aujourd'hui, on le retrouve avec l'excellent test de: The Adventures of Batman & Robin, allez c'est à toi mon grand!

En général, quand on parle des adaptations vidéoludiques de la série animée Batman de 1992, on pense tout de suite à la version Super nintendo réalisée par Konami. Un bon petit jeu d’action/aventure, très bien réalisé, très respectueux de la série animée. Pour autant, le gros défaut de ce jeu est l’impossibilité de jouer à deux en coopération. Chose qui sera corrigée avec la version dont je vais vous parler à présent, la version Megadrive, sortie en 1995 et développée par Clockworks entertainment. Comme pour beaucoup de séries (les films Batman, Dragon BallAladdin, etc.), les versions Snes et Megadrive sont différentes. Ici, point d’action/aventure comme sur la console de Nintendo, on se rapproche davantage d’un rail shooter/beat’em all, proche d’un Gunstar Heroes, sorti sur la même console.

Ce qu’il vous faudra avant de jouer peut être 

Film: La série Animée de 89 (design du jeu inspiré de)

Comics: /

Nom: The Adventures of Batman & Robin

Editeur: Konami

Developpeur: Konami

2 players 

Plateformes:Gamegear/ Megadrive / Super Nes / Mega CD

Un Jeux, Une Histoire?

B&R_01

L’histoire n’a que peu d’importance et sert surtout à Batman et/ou Robin d’affronter des vagues successives d’ennemis jusqu’aux différents boss. Mr Freeze a mis au point un canon à neige gigantesque et cherche à transformer Gotham en un endroit plus frais, beaucoup plus frais. Pour l’aider, notamment à faire ralentir Batman, il a fait libérer d’Arkham trois autres super-vilains : le Joker (accompagné d’Harley Quinn), le Chapelier Fou et Double Face. Et voilà… C’est à peu près tout ce que vous avez à savoir de l’histoire. 

T'es beau! Merci, mais on dit: c'est BEAU!

B&R_02

Graphiquement c’est très beau, on se croirait dans un épisode de la série animée, mais en accéléré, ça va vite, très vite, la console est poussée dans ses derniers retranchements. D’ailleurs, ne comptez pas y jouer sur un clone de la Megadrive (je pense aux consoles H&B) car il se pourra qu’en plein milieu de partie, le jouet se mette à redémarrer subitement (true story). Il y a de jolis effets de distorsion, de zoom, qui montrent que finalement, la console de Sega, hormis tout ce qui concerne le son, pouvait rivaliser sur de nombreux plans face à la Snes. Les sprites sont très bien animés, les boss gigantesques, non là-dessus, il n’y a rien à redire. Peut-être quelques ralentissements, mais rien de gênants, quand on voit tout ce qui s’affiche à l’écran, notamment en coop. Chaque début de niveau débute par un écran titre rendant hommage aux écrans titres de chaque épisode du dessin animé, sans les égaler, cela va de soi.

Des boutons, mais quoi d'autre?

Un petit détour dans les options pour se mettre le maximum de vies et de continues (oh que oui), on choisit son personnage, tout en jouant à pile ou face avec un pote (quasi indispensable pour jouer avec plus de confort) pour savoir qui aura Batman et qui jouera Robin et c’est parti pour un des jeux les plus durs auquel j’ai pu jouer. En effet, dès le premier niveau (découpé en plusieurs segments), la facilité à laquelle on perd toutes ses vies est impressionnante. Comme si Contra et Metal Slug s’étaient donnés rendez-vous à Gotham. Après plusieurs essais, on arrive enfin à un demi-boss et hop, on perd toutes ses vies… Et ce sera comme ça jusqu’à ce que le niveau soit connu sur le bout des doigts ! Alors si on peut pester face au faible nombre de niveau, à mon avis, vous allez mettre du temps avant d’en voir le bout.

B&R_03

Afin de progresser, dans chaque niveau, on peut retrouver des power-up qui changent de couleurs. La couleur définit quelle type d’arme de jet les deux héros pourront utiliser. Il est conseillé de se concentré sur une couleur afin d’upgrader son arme (jusqu’à 7 niveaux). Chaque vie perdue fait baisser de 3 crans son niveau d’arme. Ainsi Batman et Robin frappent au corps à corps, tirent à distance, ils peuvent sauter, s’accrocher, etc. En plus de ces phases d’action, il en existe d’autres en véhicule, se rapprochant davantage du Shmup. Malheureusement, ces phases sont les moins intéressantes du jeu.

Astuce

"Pour sauter le niveau en cours, il suffit d’appuyer sur pause puis sur B – A – bas – B – A – bas – gauche – haut – C."

Ca fait du bruit ! Non c’est la BO ?

Si j’ai mentionné sa difficulté comme pouvant être un défaut (selon le joueur), le plus gros défaut pour moi est la bande son, tout simplement inappropriée pour un jeu Batman. Si les musiques de la version Snes reprennent les thèmes de la série animée, ici, on se retrouve avec un espèce de trip techno, bien pour un jeu d’action, mais pas pour un jeu Batman. Bref, je n’ai pas aimé. Les sons, quant à eux, sont classiques d’un jeu de ce type. Bon et puis pour ceux qui trouvent la difficulté trop élevée, il y a toujours la possibilité de recourir aux mots de passe :

Au final

En définitive, nous avons là un jeu sympathique, une belle alternative au jeu Snes, très joli, très jouable, mais aussi très dur. Son principal atout reste son mode coopératif, bien mieux que celui de l’immonde Batman Forever sorti la même année. A jouer pour les fanas de rétrogaming, de Batman et surtout de challenge. Le jeu reste cependant assez rare, surtout à un prix décent (tout comme son homologue Snes).

Pt +

  1. Adaptation différentes de la version Snes
  2. Un mode Coop
  3. L'orgie d'action

Pt - 

  1. Des ralentissements
  2. La musique (euh...)
  3. Une difficulté qui peut décourager

Cet article vous a été proposé par Thomthom_Pilgrim

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
$ Plaisirs Comics $ (BD-Manga-Comics)

Aout

En plus d'avoir changé les catégories, je change un peu la facon de faire avec non plus les réceptions de la semaine, qui au final n'était jamais des véritables réception de la Semaine, mais plutôt du mois, car faire cela toute les semaines, ca demande beaucoup de boulot pour pas forcement grand chose.

Et c'est donc pour cela et, pour vous proposez des sujets plus variés, plus intéréssants que vous ne verrez qu'une fois par mois les arrivages. Ayant changé de région comme vous le savez, j'ai également changé de librairie, dans la bataille, j'ai perdu un libraire qui m'était cher car avec le temps, il était devenu un ami, mais j'ai trouvé néanmoins une autre très bonne librairie en Hybrid, tneu par une main de fer d'un passionné de Manga!

Hybrid, faisant office de dépôt vente, j'ai réussi à me procurer à prix raisonnable, tout les Muthafuckaz, et je en dirais quoi courant Ocotbre très certainnement (car le planing de Septembre se resserre)

On continue avec du Delcourt et dans l'ensemble, de bien belle surprises, la première étant Superworld, un Comics très Cocorico, à l'instar de Bad Ass et un première tome qui m'a clairement donné envie de lire la suite. (Vous retrouverez une review courant Septembre)

On suit avec Tony Chu, un Comics assez déjanté au final, qui m'a plu sur le premier tome, je finis mes articles en court pour lire le deuxième et vous dire quoi! Même si la série est intéréssante et agréable au premier abord, je pense que vous le retrouverez rapidement sur la boutique du blog, pour faute de place surtout!

On finira avec Athena, que j'ai attendu tel un peu le messie (bon j'exagère), mais j'avais une grande attente envers ce Comics, qui m'a malheuresement déçu par faute d'une histoire trop courte à mon sens, mais incroyable mis en valeur par un excellent Paul Renaud (que vous pouvez découvrir en cliquant sur son nom juste avant).

On aura presque fini, mais je continue avec une parution chez Panini Comics que j'attendais également de pied: Daredevil de Frank Miller et quoi de mieux qu'en plus de mettre une photo du tome question, que de vous faire partager un véritable page, et croyez moi, ca vaut le détour.

Si j'ai le temps de faire une review pour Septembre, je le ferais, mais actuellement, je tablerais surtout pour Octobre, sans réel certitude., mais en attendant, profitez!

Et pour finir, j'ai décidé de me faire une véritable collection de Batman Noir & Blanc et non pas ceux d'Urban Comics que je trouve pas super, pourquoi? Parceque premièrement, les prix pratiqué sont elevé à mon sens, de plus c'est du N&B encré et non déssiné comme les Unwrapped US. Et donc voilà si j'ai craqué pour mes deux récits Batman préféré chez Urban, j'ai décidé de me faire plaisir pour une belle collec avec les Unwrapped.

Les Unwrapped qu'est ce que c'est? C'est un format DC Deluxe comme Panini le fait, sauf que l'on a un Comics très proche du Director's Cut, je dirais me^me à mi-chemin entre le Director's Cut et le Crayonné, car on y trouvera quelques annotations, mais quoi de mieux que de vous montrer tout cela, c'est plus parlant!

(Unwrapped de Hush: Silence chez nous!)

(Annotations de Jim Lee en bas, ce qui rapproche le Comics d'une version Director's Cut)

 

(Batman par Andy Kubert!)

 Aparté

Oui, je met un point sur cette article avec un petit aparté, donc je concluerai avec la précommande sur le site Comics Zone du Funko Pop Dancing Groot, c'est de plus le passage qui m'a le plus plu du film des Gardiens de la Galaxy. Je précise juste qu'il en reste peu chez eux, et qu'au vu du prix, ca vaut le coup!

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Ma Review, pas la tienne! (BD-Manga-Comics)

Athéna, c’était ma grande attente de fin Aout car j’avais vu pas mal d’illustrations de Paul Renaud dessus et que cela piquait ma curiosité. Et puis il faut bien diversifier ses lectures car sinon cela devient assez monotone, alors je suis allé dans ma nouvelle librairie, pour me faire se petit plaisir solitaire et en prendre plein les yeux grâce à P.Renaud et ce malgré les premiers retours de Planète BD moyennement convaincant, pourtant qu’est ce qui pouvait m’empêcher de me faire plaisir ? Rien, puisqu’il y a dedans un artiste français pour lequel j’ai beaucoup d’estime, ah sacré Paul Renaud !

Cela faisait une éternité que je n’avais pas eue, une telle attente envers un comics, pour vous présenter un peu mieux les choses, j’étais un peu comme un gamin attendant noël et lors de la première page tournée, c’était la suite logique avec l’émerveillement que tout enfant a, en ouvrant ses cadeaux. Et pourtant l’enfant s’est vite lassé du jouet, et je vous explique tout cela juste en dessous, mais avant, comme d’habitude, un petit point sur ce comics avant de commencer.

Ce qu’il faut savoir sur la Mythologie Grecque avant de commencer :

(Non, non, non, je déconne, vous allez pouvoir apprécier ce comics sans pas forcement connaître la mythologie Grecque !)

Ce qu’il faut savoir sur la déesse Athéna avant de partir en guerre :

Scénario : Doug Murray

Dessins : Paul Renaud (pour les flash-back) / Fabiano Neves (pour tout le reste)

Editeur : Delcourt

Collection : Contrebande

Athena : Zeus réalise que les hommes ont perdu foi en lui et en ses enfants... ce qui conduira immanquablement à leur extinction. Craignant la fin de son pouvoir, il décide d'envoyer ceux qu'il aime sur Terre, privés de mémoire et de pouvoirs. Des années plus tard, Athéna, devenue enquêtrice auprès du procureur général de New York, découvre qu'elle n'est pas la seule à avoir rejoint la Terre... [Amazonou [Dans vos Librairies]

 

 

 

 

 

 

 

Grecques Mytho(logique) !

Je vais tailler dans le bifteck tout de suite, en parlant des choses qui fâchent un peu, pour rebondir dans la partie la plus agréable ensuite. Fâché, fâché, c’est peut être un bien grand mot, car je ne serais pas aussi cinglant que Planète BD, mais il est clair que niveau histoire, ce n’est pas forcement extra, cela aurait pu être un peu plus développé qu’une mini-série de 4 numéros avec au final peut être une série de 12 numéros afin d’avoir un véritable contenu. Par exemple les relations entre les différentes bandes sont mal amenées, ou l'on connait le: "pourquoi" certes, mais avec le minimum syndicale. Le seul point positif de l’histoire est la partie flash-back très mythologique, mais cela ne suffira pas, car ce ne sont justement que des flash-backs, sans cela je pense que je serais plus que mitigé, et c’est bien dommage car le spitch de départ avait tout pour plaire.

Et c’est: entre guillemets pour cela que je parlais de se lassé rapidement. Surtout qu’au final, ça se lit très très vite, alors soit parce que ce n’est pas assez développé, soit parce que c’est prenant et que l’action omniprésente fait en sorte de ne pas lâcher la barre, pourtant j’admets qu’après lecture, c’est un point que je ne saurais encore dire. Peut-être, et même surement un peu des deux sinon mon sentiment suite à cette lecture serait plus prompt.

Comme vous l’aurez compris, c’est un récit qui selon moi est en demi-teinte, avec des bonnes idées clairement, mais un manque de chapitres pour étoffer cela et rendre l'histoire plus compacte afin d’avoir un contenu réel et de prendre un peu plus de plaisir. Ah ! Oui, juste un aparté sur le chapitre « bonus » avec Obama, et bien voilà ce que j’exposais au-dessus, c’est tellement court de chez court qu’il est difficile de dire quoi au final, bien? Pas bien? Je ne sais pas, même si pourtant j’aurais tendance à pencher en faveur du « pas bien ».

Aux armes citoyens !

Par contre ici, on va se faire déjà un peu plus plaisir, mais je vous réserve le meilleur pour la fin, vous savez ce que l’on dit : « Tout vient à point, à qui sait attendre ! ».

Fabio Neves mène sa barre comme il le doit, c’est propre, bien mis en scène, bien travaillé sur par exemple les armures et autres objets de mythologie, et il est vrai qu’après Queen Sonja ou encore Vampirella (avec des Variant Cover), je commence à apprécier son style, pourtant sans faire de favoritisme envers notre cher pays mangeur de camembert (et autres fromages en tout genre), je trouve que le gap entre Paul Renaud et Fabio Neves est assez important. Le tout arrive à se mélanger, mais malgré cela quand on tombe sur les flash-backs de Paul, c’est d'une beauté assez époustouflante et puis on repasse à Fabio Neves, et sur chaque coupures, on se dit : « mince il manque une transition visuel.

  

 

Et là, pour le plaisir, on va parler un peu plus du pourquoi, ce comics m’a fait craquer : les dessins de Paul Renaud. J’adore cet artiste, qui est peu visible chez nous je trouve, et pourtant quel talent, c’est clairement toujours un plaisir, oui un peu comme Uncle Ben’s ! Et si devez-vous laisser tenter par Athéna, n’hésitez pas, foncez, rien que pour voir Paul Renaud au travail, ça vaut le coup.

En aparté : Si on ne voit P.Renaud que sur les flash-backs et les couvertures, c’est tout simplement parce qu’au gout de l’éditeur, l’artiste n’avançait pas assez vite et alors, ils ont fait appel à un autre artiste, afin de boucler leur planning de sortie pour Athéna en temps et en heure.

Ze(us) Comics ?

Je ne pourrais malheureusement pas mettre un « Approved », car tout est trop bancal et encensé un comics que pour une petite partie faite par un excellent artiste français serai mal venu de ma part. Et je pense que l’aparté cité au-dessus explique certainement, le fait que l’ensemble de ce comics, me donne une impression mitigée.

Pourtant et ce malgré le reste, P.Renaud assure comme il se doit, et j’ai pris un réel plaisir à chaque pages qu’il a pu faire, et pour cela, il y a Eurocard Mastercard !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
News (Divers)

News

La grosse news pour le blog, c'est que Comics Ovore se voit, passer en mode digital, j'ai toujours eu envie de faire des vidéos, afin de vous présentez surtout mes achats, mais le temps me manque pour faire cela, j'ai pensez ensuite, à faire des vidéos de débats autour des comics et j'admets que c'est qui me parait le mieux actuellement. En attendant, cette chaine servira notamment à  partager mes vidéos préférées de: "Comics & Hardcover" à  "Comixrays" en passant par "Les Chroniques de Mar Vell" sans oublié un peu de "Comicsplace" et j'en passe .... . Cette est accessble sur votre droite dans l'édito.
J'espère qu'elle saura vous distraire, en attendant de voir, je l'espère peut être , MES Vidéos! J'ouvre une petite parenthèse pour vous dire que la naviguation sur la Chaine se era de la même manière que le blog:

  • Awesome Mix: sera destiné à la musique, avec soit des clips, très visuel, proche d'un style BD/Comics, soit des artistes faisant références à ce média ect ...
  • Une bonne tranche de Comics: On pourra y trouver ici, des vidéos humoristique tourant autour des Comics.
  • Pulse your Comics: Comme ici, le fourre tout du blog, et c'est notamment là, que vous verrez les vidéos des énerghumaines presentes ci dessus.

L'actu du blog, c'est aussi une boutique bientôt disponible sur Priceminister dans un premier temps et peut etre après sur  Amazon et d'autre, mais ce n'est aps encore d'actualité, je vendrais des Comics/BD ou encore Dvd/ Blu-Ray, cela ne voudra en rien dire que ce n'est pas bien, ou quoi que ce soit d'autre, mais bien sur vous connaissez tous les problèmes de places que l'on peut avoir dans un appartement, et c'est pour cela que je me sépare d'une partie de ma collec! La boutique est dispo elle aussi sur votre droite et sera dispo courant Septembre, mais je vous en reparlerais.

Pour finir sur l'actu pur et dur du blog, j'annonce la venu d'une personne qui va m'aider via Comics Ovore. J'espère que cette aide va durer, puisque elle devrait apporter autre chose que de la Review, comme, je le fais régulièrement faute d'avoir le temps de me poser sur des articles avec derrière un vrait ravail de fond, à l'instar de celui que j'avais fait sur MAD.

Et je ne vais en rien faire mon petit cachotier, pour que vous sachiez que son premier article portera sur les musiques et les comics, portant sur un peu tout les genres, même si je ne cache, j'en garde sous le coude. Ah oui, on appel ca du Suspense!

Matt ton Comics

Maintenant, on va parler un peu plus de Matt, de "La Sélection Comics" qui revient avec ses nouveaux projets. Il faut savoir que La Selection Comics c'est 350 épisodes sur une chronique quotidienne, quand il s'est lancé, il a eu des retours négatif et ont lui a dit: "ton projet est impossible!", Napoléon disait pourtant: "Impossible n'est pas français" et Matt nous la prouvé haut la main. LSC, C'était une chronique avec uniquement de la nouveauté, de la VF, sur des comics accessible à tous, sachez également, l'air de rien, c'est que le monsieur était diffusé sur 40 radios et au final (toutes audiences additionnées), sa chronique spécialisé e BD,  était la deuxième la plus écoutée en France.

Matt m'a confié que si LSC s'arrêtait, c'était avant tout par rapport au fait, qu'il ne lisait plus de Comics pour la plaisir, mais surtout pour LSC et rien d'autre, et pourtant croyez-le ou pas, mais cela le fait clairement chier de tout arrêter comme cela, une saison de LSC c'est 230 numéros environ! Et il n'a pas eu le courage de repartir pour un autre saison. Cependant, il a des trucs en court avec des éditeurs et différents artistes.

 

La création de "Lescomics.fr" est venu plus ou moins comme ça, monsieur cherchait un nom de domaine, puis est tombé sur celui-ci, il s'est tout simplement demandé ce que cela pouvait donner et paf! Ca a fait des chocapics! 

Les Comics.fr, qu'est-ce que c'est? C'est un site qui réunit le meilleur des youtubeurs et blogeurs de Comics du Net avec en animateurs: Chris de Comixrays, Mar Vell des Chroniques de Mar Vell (en fait c'est comme le port-salut, c'est marqué dessus) et Matt de La Selection Comics. Vous y trouverez des BO de films, dessin animés, de BD/Comics, enin je crois que le plus simple, c'est que vous fassiez un tour par la bas et que vous me dites quoi!

 Echec n'est pas  Matt

Malgré l'arrêt de LSC, matt n'arrête pas pour autant son activité puisque ce qu'on l'a retrouvé Hier (et tout les Mardi à venir) sur LM TV et France Bleu Maine comme habituellement, mais ce n'est pas que! Oui! Oui! Vous avez cru quoi!  Sinon ce ne serait pas marrant, Si vous connaissez Geek Magazine, un mag qui sort en kiosque sous format bimestriel, et bien vous y trouverez un petite chronique Comics faites par ses soins, et le meilleur reste à venir.

Début Octobre, arrivera les nouvelles chroniques de Matt sous format vidéos, mais pas ce que l'on habitude de voir chez Mar Vell ou Comixrays, ce sera des vidéos interactives.  Et pour plus de détails, je vous donne directement le morceau de conversation avec Matt en parlant pour que ce soit au mieux retransmit:

"Je peux te dire que ce ne sera pas une vidéos faite devant un mur de comics, que j'essaie de faire un truc différent de ce qu'on voit ailleurs et que ça sera une vidéo interactive

Tu te souviens des livres dont on est le héros ? Ici, le spectateur influencera le déroulement de la vidéo ."

Pour ma part, ça éveille grandement ma curiosité, et j'attends de voir ce qu'il en sera, mais au vue du professionnalisme de Matt, je pense que vous n'avez pas vraiment à avoir peur. Et pour encore plus d'actu pur, dès que la démo sera "OK" de son côté, vous y aurez droit directement ici, si ce n'est pas beau ça. 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Ma Review, pas la tienne! (BD-Manga-Comics)

 

Winterworld, c’est tout d’abord un comics de survie à l’état pur, oubliez les zombies et autres déconfitures d’humains. Place ici à la survie de l’espèce humaine sur une terre hostile pourtant bien terrienne, on pourrait presque dire que l’on est dans un Mad Max hivernale. Et il faut l’admettre, c’est scénarisé d’une main de maitre par Chuck Dixon, puisque après avoir écrit « Punisher : Le Journal de Guerre » ou encore « Batman : Knightfall » (avis visible sur Planète BD) et de nombreux Batman, ou autres comics de qualités, à n’en pas douter.

Ce qu’il faut savoir de la partie immergée de l’Iceberg :

Scénario : Chuck Dixon

Dessins : Jorge Zaffino

Editeur : Delcourt

Collection : Contrebande

Sortie : 2013

Winterworld : Dans un futur sombre, triste et désolé, le monde est encastré dans la glace, et l'humanité menacée d'extinction. Alors qu'aucun espoir de retrouver un semblant de vie normale n'est permis, un homme aux m½urs peu recommandables et une jeune orpheline s'associent pour rester en vie... Débute ainsi une aventure incroyable où ce duo improbable se bat au jour le jour pour déjouer les pièges du temps. [Amazonou [Dans vos Librairies]

 

 

 

Survivre. A tout prix. Malgré le froid…

Le monde exploité dans Winterworld, n’est pas non plus inconnu, car au final, on y retrouve tous les codes du monde post-apocalyptique. On a donc un fond commun a tout ce qui existe et existait au part avant, mais pour une fois la forme change, et qu’est-ce que ça fait du bien, ça rafraichit ! Sans réel prétention C.Dixon écrit ici un récit prenant puisque l’on sent et ressent un sentiment de survie omniprésent pour l’homme.

Quand je parlais du Mad Max hivernal, c’est vraiment le sentiment mis en place quand on lit Winterworld, et cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un tel truc, après il faut avouer qu’il y a peut-être des fautes dans le récit : le tome que publie Delcourt comporte Winterworld et Wintersea (sa suite), mais quand on lit tout d’une traite, on se rend compte que Wintersea est un peu la fin obligatoire à Winterworld pour que celui-ci existe.  Ou encore le fait que l’on ne sache pas trop le pourquoi du comment de l’attachement de Scully (Héros) envers Wynn (Jeune fille qu’il va aider).

Après il faut admettre néanmoins, que créer un univers post apo aussi dense, n’est certainement pas chose aisée, et d’autant sur des récits au final plutôt court. Et c’est pour cela malgré quelques manques, comme je l’ai dit au-dessus, on ne peut que souligner le travail derrière ce comics.

Du noir ! Et ? Du blanc !

En effet les auteurs autour de Winterworld, ont pris le parti de faire un comics uniquement en Noir et Blanc, au milieu d’une tête d’affiche comme Walking Dead, le parti pris, pourrait paraitre osé et pas forcément le mieux adapté. Pourtant quoi de mieux pour rendre au mieux le côté survie hivernale? Et bien écoutez: je ne vois pas, pour ma part! Si l’on pouvait peut être avoir peur des comparaisons, le trait de Zaffino, vous fera complètement penser à autre chose, pas une seule seconde la comparaison ne sera faite.

Zaffino, donne à ce comics un trait, très crayonné, accentuant le côté violent du monde mis en place par Dixon, malgré que cela puisse rebuter au départ, je vous l’accorde, d’autant plus si vous êtes habitués à lire du Walking Dead en N&B, ici le trait pourra vous paraitre lourd. Pourtant, on passe vite cela et se laisse emporter dans cette histoire qui prend aux tripes.

 

 

Un futur sans espoir !

C’est que le récit mais en place dès le départ et pourtant plus on avance, plus on voit le bout du tunnel, après comme je le disais ultérieurement, Winterworld, ne pourrait être complet sans Wintersea, malheureusement la mort de Zaffino, n’a pas pu conclure ce qui devait se faire en une trilogie et devait se nommer Winterwar. Au vue de cette mort, c’est en effet un futur sans espoir pour cette série, mais je pense qu’il faudra apprécier cela tel quel et surtout regretter la mort de Jorge Zaffino qui nous aura dessiné des comics grandioses.

Envie de fraîcheur ? La neige vous manque ? Vous voulez rechausser vos skis ? N’hésitez plus, lisez Winterworld et prenez plaisir avec une bonne dose de post-apo.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Awesome Mix. (Musique)

Après avoir tenté le dimanche en musique durant 1 mois, cela n'a pas marché, alors je recommence mais avec exactement le même concept mais intégrant un clip par mois, en espérant que cela vous plaise un peu plus.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
News (Divers)

Premier hors série, de l'actu du blog, spécial "Mieux comprendre les Comics". De moi vous n'aurez rien aujourd'hui, uniquement du relayage de personnes qui le font très bien. Le but de cette news est avant tout fait pour les nouveaux lecteurs de Comics, qui veulent en découvrir sans rien n'y connaitre comme dirait Matt de La Selection Comics.

On commence avec une vidéo de Mr Hyanda et on continuera avec un site nommé Comics pour Noob.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Ma Review, pas la tienne! (BD-Manga-Comics)

C’est la découverte de l’été pour moi, un comics à tendances érotiques tournant sur une thématique plus politique au final, le genre de récit qui font bu bien entre deux crossovers de Super-Héros (pense à Infinity et Forever Evil), l’indépendant c’est pas forcément le bien, même si j’ai tendance au fur et à mesure des années à m’orienter vers ce genre de comics car je trouve trop souvent que les firmes mainstream que sont DC et Marvel tournent rapidement en rond! C’est donc pour cela que je m’essaye à autre chose et qu’aujourd’hui je viens vous présenter SEXE qui a été une excellente surprise.

Comme je le disais dans « Les Comics qu’il vous faudra cet été », on touche à:  plus que de l’érotisme car les scènes sont flagrantes sans pour autant aller voir du côté de la pornographie, et c’est ce qui rend au final cette histoire bien car si les auteurs étaient allés plus loin, je ne suis pas sûr que l’ensemble ait été aussi plaisant.

Ce qu’il faut savoir avant d’acheter le Kamasutra :

Scénario : Joe Casey

Dessins : Piotr Kowalski

Editeur: Delcourt

Collection: Erotix

Sortie: 2014

SEXE, L’été du hard: Simon Cook est un super-héros à la retraite. Il revient à Saturn City pour y vivre une vie normale. Mais imaginez Bruce Wayne tentant de mener une "vie normale" faite de meetings, de rencontres... et de sexe. Est-il vraiment un citoyen lambda ? Ne seriez-vous pas frustré d'avoir combattu le crime toute votre vie et que tout soit terminé ? Que se passe-t-il quand la réalité prend le pas sur le fantasme du super-héros ? [Amazon]

 

 

Un été chaud !

Cela peut paraitre banal comme histoire au départ et pourtant J.Casey réussi admirablement à faire de son récit, quelque chose de dense et dans lequel, on se plonge quasiment immédiatement, j’avais franchement peur de lire une histoire lourde, avec beaucoup d’érotisme sans réel saveur derrière et je me suis trompé. On alterne entre politique, (puisque l’on va suivre notre ancien héros à la retraite, reprendre son entreprise) et érotisme (puisque notre héros va se rendre compte qu’en étant un super-héros, il a loupé beaucoup de choses de la vie d’un homme), le point fort de ce récit, c’est surtout et avant tout de voir cet homme, perdu dans un monde qui est le sien mais qui: au final ne connait pas du tout, et de voir son avancé dans ce que le commun des mortels appellent « LA VIE ».

Malheureusement comme beaucoup de premier TP, on pourra se dire que cela manque de profondeur et que cela n’avance que trop peu, mais il faut apprendre à donner sa chance à un produit, je regarde du côté des indé encore une fois avec « Thieves of Thief » (chez nous Le Maitre Voleur publié chez Delcourt) avec un premier tome qui mettais en place l’histoire sans aller véritablement plus loin, et paf! Lecture du deuxième tome sur lequel j’ai pris une véritable claque, parce que tout s’enchaine, tout devient plus intense et l’on fait place à LA véritable histoire. Et je pense (en tout cas je l’espère plutôt) que c’est le cas pour cette série qui s’annonce assez ambitieuse.

Quelle est la couleur la plus chaude ?

Si j’annonce le titre comme cela, c’est qu’en plus d’avoir un Piotr Kowalski qui assure un max en restant dans le dessin sobre (à contrario de ce que l’on a pu voir sur du Hulk ou encore en France sur Badlands ou tout était très nerveux), on a un coloriste qui assure également et comme je l’ai souligné parfois, on oublie trop souvent les coloristes, pourtant sur SEXE, si il y a bien une chose de sûr, c’est que sans Brad Simpson (Coloriste), rien ne serait.

Et c’est clairement ce qui fait le charme de ce comics, les couleurs tout au long de la lecture sont là pour accentuer les sentiments des personnages, on des couleurs froides lors de réunions pour l’entreprise du héros ou des couleurs plus chaudes lors des scènes à caractères dit sexuelles, et c’est en en jouant avec ces couleurs que les auteurs derrière SEXE arrivent à transmettre ce qu’ils veulent au lecteur.

 

 

 

 

 

Chapeau bas messieurs !

Pourtant, j’ai un petit regret sur ce premier tome et malheureusement Thierry Mornet (reponsable editorial comics chez Delcourt), n’a su m’en dire plus, je vous explique :

Vous le verrez soit en lisant SEXE, soit en le feuilletant mais, certains mots peu importe la forme, sont surlignés d’une couleur particulière, et je me suis posé la question tout au long de la lecture, si cela avait une importance pour la lecture. Si les mots avaient leur importance, si les couleurs avaient leur importance, si c’était comme une part de l’histoire caché et j’en passe.

Peut-être que je vais trop loin, mais si c’est simplement un effet visuel, je suis navré mais cela ne m’a rien apporté, par contre si cela avait un intérêt pour l’histoire, on entrerait dans le panthéon des histoires tordus qui ont le mérite d’être lu pour ce qu’elles apportent, en attendant faudrait savoir quoi !

Je vous laisse les dire de Thierry Mornet par rapport à cette question :

« Même si c'est le cas en VO (Joe Casey ne m'a pas répondu au sujet de cette question que je lui ai posée), il était impossible de conserver le même type de possible signification en VF, donc nous avons simplement conservé cette particularité de lettrage, qui donne un plus à la lecture. Visuellement parlant. »

L’aparté : Je ne pouvais laisser cela de cette façon, j’ai donc décidé d’en reparler à T.Mornet et étant donné que c’est quelqu’un d’une grande gentillesse, il a décidé de recontacter J.Casey par rapport à cela et de faire en sorte que Comics Ovore dispose d’une info de premier ordre venant directement de la source même. Nous avons eu donc réponse tout les deux de l’auteur et voici sa réponse : « it is deliberate and it does mean something » ce qui se traduit par : « C’est délibéré et cela veut dire quelque chose » mais sans réel plus de réponse. Dès à présent vous savez que cela n’est pas innocent et il ne reste plus qu’à fouiner !

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Pulse your Comics

Quasiment 1 ans après le premier article "Des associations et des Comics", je reviens à l'attaque pour faire une piqure de rappel car, il est toujours bon de faire ce genre de choses, et puis vous savez, ca ne coute pas beaucoup d'aider les artistes que l'on apprécie. C'est pourquoi aujourd'hui je remet une couche avec "The Hero Iniative" qui cette année nous présente le projet "Uncanny X-Men" pour les plus généreux d'entre vous, mais sachez qu'a l'instar de Walking Dead, la version TP sera dispo courant Septembre normalement.

En attendant rien ne vous empêche de vous faire un petit plaisir estival avec le Store Hero Intiative, avec pas mal de choses vraiment sympa et surtout à but toujours d'entre-aide!

Au fait pour ceux qui ne saurait pas ce qu'est Hero Initiative, c'est un organisme à but non-lucratif dédié à l'aide d'auteurs, dessinateurs et ... tournant autour des Comics aux US, car oui ce n'est facile pour personnes et encore moins pour les auteurs que ce soit chez nous ou bien aux Etats-Unis. Pour les plus curieux d'entre vous, je vous mets un lien Wikipédia (en fait tu cliques sur Wikipédia là et paf t'y es!).

(Terry Dodson)

 

(De gauche à droite: Clayton Crain, Sam Kieth )

Si j'ai abordé le premier point avec encore The Hero Initiative car cela me semble important , les points qui vont suivre le sont tout autant, et celui qui arrive est abordé grâce notamment à l'aide de Comics Place, j'ai souvent dit à doirte, à gauche que j'avais du mal avec la politique derrière Glénat Comics, qui s'effectue uniquement sur de la politique éditoriale d'auteurs (malgré de belles découvertes comme Danger Girls pour ma part).

Pourtant je dois reconnaitre que quand il decide d'aider un artiste ou de le soutenir, il le fait jusqu'au bout et c'est vraiment tout à son honneur à mon sens, j'aimerais le faire de mon côté pourtant, on ne fait malheureusement pas toujours comme on le souhaite.

En attendant, de m'apitoyer sur mon sort je vous laisse dans l'article fraichement écrit par Thomas Rivière sur Mario Gully et l'on se retrouve juste en dessous pour la dernière partie!

Mario Gully est un dessinateur de Comics injustement méconnu. Ce surdoué du dessin est passé à coté de la carrière qu’il aurait du avoir, et pourtant, il est bon, très bon. Mario Gully est un dessinateur du niveau de Greg CapulloMarc Silvestri ou encore Dave Finch, mais la vie a fait qu’il n’a jamais eu autant de succès.

Mario Gully a créé ANT à la fin des années 90 chez Arcana, puis Image Comics. Son style  vif et dynamique inspiré par des artistes comme Todd McFarlane et J. Scott Campbell a tout de suite séduit et imposé sa série comme l’une des plus prometteuse. Mais la vie n’a pas été tendre avec Mario Gully. De nombreux accidents de vie, un divorce et des périodes très difficiles l’ont éloigné de sa table à dessin. Alors qu’il aurait pu être la nouvelle star des comics, Mario Gully a été cantonné à des séries de 3ème zone chez Marvel (des adaptations de romans), des petits boulots chez Dynamite et Bluewater, mais aussi quelques piges ça et là chez Heavy Metal.

La principale catactéristique de Mario Gullly, c’est qu’il est surdoué. Il sait tout dessiner, et il le fait magnifiquement bien. Son talent aurait du le mener à dessiner Batman, à devenir un Young Gun chez Marvel, ou à faire de Ant une série à succès sur la durée. Ruiné, Mario Gully a du vendre à Erik Larsen les droits de ANT.

Au début de l’année, il a essayé de lancer sa propre série (Dirty Bones) sur Kickstarter mais n’a pas pu boucler son budget. Il n’a rien touché. Aujourd’hui Mario Gully n’a plus rien, il élève seul ses 4 enfants, et vit dans des chambres de Motel ou chez son frère en Louisiane.

Ce dessinateur est à la recherche du projet qui l’aidera à s’en sortir : faire des couvertures pour les grands éditeurs, des commissions pour les fans, des pages pour un éditeur. Il a besoin de travailler, alors j’ai décidé de l’aider.

Mario Gully a le talent pour dessiner un Annual de Batman, Moon Knight, Catwoman ou n’importe quel comics Maintream. Il faut juste lui donner sa chance. Alors j’ai écrit un article sur Bleeding Cool qui sera lu par les éditeurs Américains, je l’espère. Et puis j’essaye de placer sa série Dirty Bones en France. J’ai déjà contacté 5 éditeurs.

 

(Je lui ai acheté une page de ANT à $300)                          (J'ai vendu pour lui une                                                                                               commission  de Moon Knight à 110$)

Je lui ai créé une page sur Facebook pour qu’il puisse exposer son talent. Et je vais continuer à l’aider, parce qu’il a du talent, parce qu’il a 4 enfants, et qu’il est dans une mauvaise passe.

Comment l'aider?

  1. En l’embauchant: Si vous lisez ces lignes et que vous travaillez pour une maison d’édition en France ou vous avez du boulot pour lui, contactez moi : [email protected]
  2. En lui commandant des commissions: Mario Gully réalise de merveilleuse commissions à des prix tout à fait raisonnables. Regardez sa Catwoman, sa Huntress ou sa Black Widow, c’est superbe. Si vous voulez voulez passer commande, merci de me contacter : [email protected]
  3. En rejoignant sa page Facebook 
  4. En lui faisant un don Paypal à cette adresse : [email protected]

Merci à tous pour votre attention."

 Je vais finir mon article avec un artiste qui m'est cher car j'ai connu SA célébrité étant môme, Usagi Yojimbo a fait des apparitions dans Teenage Turtle Mutant Ninja et j'avais une figurine articulé de ce perso que je trouvais hyper cool, et est venu le temps de la découverte de ce perso grâce aux mangas que l'on trouve en france. Et puis j'ai découvert via le site d'un ami (L'Instant Comics) qu'un projet était mis en place pour aider Stan Sakai aux frais d'hopitaux de sa femme.

Si vous aussi vous voulez participer, il y a plusieurs facons:

  1. Trouver en Comics Shop (pour les plus chanceux Pulp's sur Paris en a), un receuil sur Usagi Yojimbo célébrant les 30ans du perso, dessiné par une tonne d'artistes. Pour les moins chanceux, il y a le site direct de Dark Horse qui en est l'éditeur.
  2. Gourvy Comics et Terres de Legendes ont mis en place avec Paul Renaud une quête pour la famille Sakai. Paul Renaud a déssiné un hommage à Usagi Yojimbo, et tout exemplaire vendu est reversé directement via Paypal, les exemplaires sont vendu en boutique 15¤, ce qui vaut véritablement le coup, puisque seulement 50 exemplaires ont été imprimé et qu'ils sont signés par Paul!

 Pour plus d'infos je vous laisse soit prendre contact avec la Librairie Terres de Legendes, soit avec Gourvy Comics et je vous donne le liens pour en savoir plus (bas qu'est ce que tu attends cliques).

Vous voulez voir, mise en avant ce que cela donne? 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Pulse your Comics (Humour)

...Que Francois Hollande était un modèle pour nos super-héros (pour certains c'est le train, pour d'autre le métro)

... Hit Girl, se prendre pour Mathilda (dans Léon!)

... Qu'il n'y avait pas que Captain America qui pouvait devenir noir!

... Thor en VRAI!

... Batman triste! Très triste! (en toutes circonstances)

(Approved by Pulp Fiction Club)

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Comics Ovore!!!

Par okami73 Blog créé le 09/11/11 Mis à jour le 08/05/15 à 12h18

Après une expérience enrichissante auprès du site de jeux amateur Gravitorbox (pas désagréable mais archaïque), puis devenu rédacteur chez WiiPlayXboxNow (dispo ici: http://wiiplayxboxnow.com/) pour la rubrique comics, je me retrouve seul ici afin de vous faire partager ma passion pour les comics.

Ajouter aux favoris

Édito

Pour nous suivre, on a: 

Facebook

 

Twitter

 

 

Sites Partenaires 

 

 

La Chaines Comics Ovore 

 

La boutique de Comics Ovore

Archives

Favoris