Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 01/06/19 à 10h32

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris

Catégorie : Découverte


Signaler
Découverte

C'est en tout cas l'avis de Takeo Ischi, qui livre à travers sa chanson New Bibi Hendl une très belle variation sur le thème. Il y a de quoi pouffer pendant une bonne dizaine de minutes...

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Découverte

 

Bonjour à tous,

J'avais déjà parlé sur ce blog des photos d'Andrew et Rodney Fox, qui se passionnent pour le grand requin blanc et invitent le public à le découvrir de près (dans le post http://www.gameblog.fr/blogs/noiraude/p_61623_rodney-fox-vs-grand-requin-blanc). Depuis lors, nombre de clichés hallucinants sont venus alimenter leur page facebook. Je vous mets quelques-unes de ces photos ci-dessous, mais sachez qu'il y a beaucoup plus à voir là-bas, si le sujet vous passionne...

La page facebook des Fox: http://www.facebook.com/pages/Rodney-Fox-Great-White-Shark-Expeditions/47620321426





 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Découverte

Bonsoir à tous,

Pour ce post, je vous propose d'égratigner une icône de notre enfance. Ames sensibles s'abstenir. Pour les autres, allez, ne mentez pas, vous avez certainement vu traîner une poupée Barbie dans la chambre de votre cousine ou de votre frangine, un jour ou l'autre. Vous y avez peut-être même joué, on ne sait jamais. Une sister particulièrement convaincante, à moins que vous ne soyez la sister en question. Allez savoir, vous avez peut-être même aimé ça.

Mais tous les mythes sont faits pour être écornés.

Et c'est précisément le travail de l'artiste Mariel Clayton. Sur son site, la demoiselle raconte comment un passage dans un magasin de jouets à Tokyo a suffi pour l'amener à se passionner pour les poupées... Et pour le potentiel créatif qu'elles véhiculaient. Un esprit visiblement déviant a fait le reste : plutôt que de voyager dans des univers rose bonbon, la demoiselle a embarqué ses adeptes du côté obscur de la poupée. Et notamment dans la version dark de cette chère Barbie, qui subit à peu près tous les outrages possibles et imaginables au fil des photos qui la mettent en scène.

Ces clichés sont pour la plupart très drôles. Ils sont aussi, parfois, assez dérangeants. Mais une chose est sûre : ils sont le reflet d'une véritable démarche artistique, et méritent à ce tittre que l'on s'y arrête quelques instants. Pour ma part, j'ai ma préférée : celle de Barbie qui s'est loupée sur la cuvette des WC...

On commence en douceur, avec une scène de la vie quotidienne...

 

On continue sur un registre un peu plus sexy...

 

...Pour en arriver à Barbie fait du X. Ca ne s'invente pas.

 

Les déboires conjuguaux, quand Barbie surprend Ken avec un autre homme...

 

Le versant nettement plus dérangeant du travail de l'artiste. Je dois dire que l'image me perturbe.

 

Ma préférée, qui est hilarante.  On frise l'epic fail...

 

Il existe beaucoup d'autres clichés, évidemment. je vous invite à aller jeter un coup d'oeil au site web de Mariel Clayton, à l'adresse http://www.thephotographymarielclayton.com. Mais attention : certains de ces clichés sont pour un public averti.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Découverte

Bonjour à tous,

Au détour de mes errances sur le web, j'ai été frappé par la vidéo ci-dessous. A priori, rien de bien sexy puisque le sujet principal en est le monde agricole et, principalement, l'élevage de vaches. Mais la qualité des prises de vue, du cadrage est telle est telle que l'auteur, un certain Jean Goral qui serait de nationalité brésilienne, parvient à rendre le spectacle assez fabuleux. J'avoue que ça m'a un peu coupé la chique...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Découverte

Hello bonjour,

Dans le registre des belles images, la société Built by Wildman, basée en Floride, se pose là. La vidéo ci-dessous, compilation de beaux moments sous -et sur- l'eau, permet de profiter d'un aperçu de son travail, assez incroyable. Et pour les fans de requins, c'est une merveille...

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Découverte

Bonjour à tous,

Comme vous le savez peut-être déjà, un nouveau séisme, de magnitude pour l'heure évaluée à 8.6 sur l'échelle de Richter, s'est produit au large de l'océan indien, à 33km de profondeur et environ 430 km au sud-ouest de Banda Aceh précisément. Et comme l'an dernier pour le Japon, une alerte au tsunami a été lancée, qui a pour effet positif de permettre l'évacuation des populations les plus exposées (îles Nicobar, Andaman, Sri Lanka, Thaïlande) par mesure de précaution. Tandis que j'écris, j'apprends d'ailleurs que les risques de tsunami sont faibles. Soulagement.

Mais savez-vous exactement ce qu'est un tsunami ?

Nous allons essayer de rendre la chose la plus compréhensible possible. Et s'il y a plus calé que moi, j'accepte toutes les remarques permettant d'améliorer le papier. Toutes les remarques sont bonnes à prendre.

1. Au départ : un séisme, un glissement de terrain, une éruption volcanique

En fait, l'événement doit provoquer un déplacement d'eau massif, afin de créer une onde. Dans le cas d'un séisme classique, celui-ci doit, estime-t-on, être d'une magnitude supérieure à 6.3 sur l'échelle de Richter (fort, destructeur à 180km à la ronde) pour potentiellement provoquer un tsunami. Mais ce n'est pas la seule condition: le foyer du séisme doit être situé sous l'océan ou proche de la côte, a priori plutôt peu profond (70km semble être l'origine de foyer la plus destructrice) et surtout le séisme doit provoquer un déplacement de type vertical de l'eau.

Un cas particulier : la tectonique des plaques peut amener à un phénomène de subduction sous-marin, avec brusque élévation du sol et donc fort déplacement d'eau. C'est ce cas précis qui constitue le risque le plus important de tsunami (voir entretien avec le Dr Vigny, directeur de recherche au CNRS, lien en fin de papier)

2. La propagation : une question d'ondes

L'onde générée par l'événement sismique va provoquer un déplacement d'eau, et donc une vague. Celle-ci, à la verticale du foyer, va partir dans toutes les directions. Le séisme a en effet provoqué ce qu'on appelle un déplacement d'eau de grande longueur d'onde, et de grande période : la longueur d'onde (distance parcourue par l'onde au cours d'une période) se mesure à partir de la distance entre les crêtes de deux vagues. La période, elle, définit le temps passé entre deux crêtes de l'onde (en général, de dix minutes à une heure pour un tsunami). Dire qu'il y a grande longueur d'onde et grande période signifie que la durée de l'élévation du niveau de l'eau et la quantité d'eau déplacée par l'onde sont très importantes. C'est ce qui fait toute la différence avec les vagues classiques : la puissance dégagée par le phénomène est sans commune mesure avec une simple houle.

Ajoutez à cela que ces ondes peuvent se déplacer rapidement. Elles peuvent aller, dans les cas les plus extrêmes et à condition que les fonds soient suffisamment profonds, jusqu'à 900 km/h. D'où l'importance d'anticiper et de lancer l'alerte rapidement au niveau des côtes potentiellement impactées par le phénomène.

3. Pourquoi je ne vois rien ?

Ce qui est paradoxal dans le cas d'un tsunami,  c'est que le phénomène peut rester longtemps invisible à l'oeil nu. Au large, l'amplitude de la vague (rarement plus d'un mètre durant une même période) est en effet souvent très limitée. Parce que tout se joue à l'approche de la côte. Le déplacement d'eau -qui ne représente parfois que quelques dizaines de centimètres de haut au large, se heurte alors à des reliefs sous-marins moins profonds, à la pente de la plage, à des récifs... Autant d'éléments qui vont amener la vague à être freinée. La masse d'eau déplacée par l'onde, évidemment, se ramasse alors sur elle-même (c'est à ce moment-là que l'on a le fameux effet de l'eau qui se retire des côtes), et génère une vague géante beaucoup plus haute que ce que l'on avait au large (jusqu'à 60 mètres de haut, disent les scientifiques). Et c'est cette masse d'eau qui déferle avec une puissance telle qu'elle peut pénétrer de plusieurs kilomètres dans les terres. C'est ce que l'on a vu l'an dernier au Japon.

Les sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tsunami#Cr.C3.A9ation.2C_propagation_et_d.C3.A9ferlement

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/climatologie/d/quest-ce-quun-tsunami_514/c3/221/p1/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fonction_p%C3%A9riodique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Magnitude_d'un_s%C3%A9isme

http://www.ifremer.fr/lpo/cours/vagues_ondes/index.html

 http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=1143

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/04/11/christophe-vigny-l-evacuation-des-cotes-est-justifiee_1683759_3216.html

Vidéo du tsunami au Japon, à l'approche des côtes :

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Découverte

Bonsoir à tous,

A admirer, ce soir, si possible avec un écran géant HD et une bonne sonorisation dans le salon. La vidéo, qui met en scène à travers un incroyable timelapse le parc national de Yosemite, a été réalisée par Sheldon Neill and Colin Delehanty. Le matériel : un Canon 5D Mark II et une série d'objectifs Canon L et Zeiss CP.2.

Pour en savoir plus sur le travail des deux gaillards, ça se passe par ici : http://projectyose.com/

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Découverte

Bonsoir à tous,

Ce soir, deuxième volet de ma toute jeune catégorie "séries de ma jeunesse", mais avec un mythe de la télévision. Diffusé sur la défunte chaîne "La 5" en 1988, "Chasseurs d'ombre" est rien moins que la série qui a imaginé les codes qui ont rendu célèbres, quelques années plus tard, les "X-Files".

Jamais éditée en DVD, hélas, la série Chasseurs d'ombres a été initialement diffusée sur le réseau américain ABC. Las, elle a été annulée au terme de 13 épisodes à peine, ne parvenant pas à trouver son public.

Le pitch est prémonitoire, quand on conaît le succès des aventures de Mulder et Scully : le professeur Mackenzie (Trevor Eve) est un rationnaliste convaincu, tandis que son collègue, Benedict (Denis Dugan), croit au contraire à tous les phénomènes paranormaux possibles et imaginables. Evidemment, ils sont confrontés à de drôles d'événements, manifestations de l'étrange, qui les incitent à enquêter. Mais ici, le surnaturel est, à la fin, assez clairement privilégié...

Chasseurs d'ombres avait à l'époque pris le parti de jouer sur le registre de l'humour et du décalage, mais savait apporter son lot de frissons à chaque épisode. Moi, j'adorais ce bijou de Kenneth Johnson, à qui l'on doit d'ailleurs une certaine série dont j'ai parlé précédemment: L'incroyable Hulk. Le monde est petit...

J'en profite pour lancer un petit appel à l'aide : si quelqu'un a un plan pour retrouver les 13 épisodes de la seule unique saison, je suis preneur... Un petit MP sera parfait ^^.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Découverte

 

Salut à tous,

A bien y réfléchir, c'est peut-être la seule question qui mérite vraiment d'être posée.

Notre monde fonctionne sur deux principes fondamentaux : la compréhension par la science des phénomènes qui nous entourent au quotidien, et la réponse ésotérique aux problèmes qui ne trouvent pas de solution rationnelle. Si l'homme est devenu une créature religieuse au fond des grottes néolithiques, c'est tout simplement par peur de ce qu'il y avait après la mort, par crainte d'un monde qu'il ne parvenait à expliquer. Le ciel envoyait des éclairs? Acte divin. Un animal dévorait un enfant? Un sacrifice totémique. L'homme a toujours besoin de croire en quelque chose qui le dépasse.

Et fondamentalement, nous n'avons pas changé depuis cette ère reculée.

Outre la question de la vie après la mort, aujourd'hui, il ne reste cependant plus guère qu'une question de cette envergure, qui va jusqu'à faire douter les esprits les plus posés: qu'en était-il avant que le monde soit monde ? Par monde, j'entends l'univers. Nous n'avons pas de réponse. Au point que dans les laboratoires les plus avancés, c'est la question de Dieu et de la foi qui, pour certains, est posée.

Comme vous le savez peut-être, en l'état actuel de nos connaissances, le modèle Lambda CDM (Cold Dark Matter) permet d'estimer son âge à 13,7 milliards d'années. Mais que s'est-il passé à ce moment précis, lorsque du néant a surgi quelque chose ? C'est la grande inconnue de la théorie du big bang. Les recherches les plus poussées ne s'approchent de l'instant initial qu'au mieux de 300 à 350 000 années. Comment font-il ? Il s'agit pour les scientifiques d'étudier le rayonnement cosmique, qui porte en lui des informations sur la genèse de l'univers. Si un jour l'on doit comprendre ce qui s'est passé, ce sera au moyen de téléscopes toujours plus puissants, et en scrutant le fin fond des étoiles. On y trouvera peut-être, au passage, une trace de vie et de civilisation extraterrestre, entendu que les dernières estimations scientifiques jugent hautement improbable que nous soyions seuls dans cette immensité galactique.

La modélisation de l'inflation de l'Univers, à la lumière de nos connaissances actuelles.


Et puis, l'autre grand mystère tient à savoir ce qu'il y avait avant. En voilà, une fascinante question. Avant l'univers, y avait-il le néant ? Un autre univers ? Un multivers ? Jusqu'à tout récemment, se poser cette simple question avait quelque chose de désespérant autant que de vertigineux. Et pour cause : personne n'imaginait qu'un jour il deviendrait envisageable d'y répondre.

Le télescope spatial Planck offre de nouvelles perspectives à la Science.


C'était sans compter sur l'ingéniosité des scientifiques. Dans le numéro de mars 2012 de Science et Vie, le dossier du mois aborde en détail le sujet. Le téléscope spatial Planck, en orbite à 1,5 million de kilomètres de la Terre, scrute le fin fond du cosmos pour y voir les premiers jours de l'univers. Mais mieux encore, il pourrait bien voir davantage, à savoir ce qu'il y avait avant.

La réponse se cacherait une fois de plus dans la lumière. Plus précisément, dans le rayonnement cosmologique fossile que Planck a réussi à enregistrer avec une précision inégalée. Ce rayonnement, ont découvert les scientifiques, présente d'infimes variations liées à son histoire passée. Et pourrait, bien étudié, permettre de saisir une sorte d'avant-univers que diverses théories -comme celle des Cordes ou la théorie quantique à boucles-  rendent possible.

Quatre hypothèses

Vous me demanderez sans doute ce qu'un rayonnement peut permettre de comprendre. En fait, quatre hypothèses se basant sur ses variations -infinitésimales, d'où la difficulté- sont pour l'heure envisagées. Le décryptage des données de Planck, d'ici l'année prochaine, permettra de définir la thèse la plus probable..

- Si des cercles concentriques apparaissent sur la carte, alors le big bang serait né d'une collision de notre univers... avec un autre univers. En clair, il y aurait des univers parallèles au nôtre, d'après cette conception qui se fonde sur la théorie des Cordes. La thèse d'un méta-univers, dans lequel notre cosmos ne serait qu'un petit élément, serait renforcée.

- Si l'on ne voit aucun motif, notre univers pourrait être né "au coeur d'un trou noir en expansion", lui-même élément d'un méta-univers plus vaste et plus vieux, selon cette conception également fondée sur la théorie des Cordes.

- Si l'on voit des petites taches, cela signifierait que le big bang n'est qu'un aléas dans l'histoire de l'univers, plus ancien que cette explosion. Le big bang pourrait être né de l'effondrement de l'univers avant une nouvelle expansion.

- Si l'on voit des taches de toutes les tailles, alors les scientifiques en seraient pour leurs frais, puisqu'il ne serait pas possible d'utiliser le rayonnement cosmique pour comprendre l'avant big-bang. D'autres pistes existent, mais elles prendraient davantage de temps pour devenir exploitables.

Ces théories sont assez vertigineuses. Elles sont, surtout, désormais prises très au sérieux, au point qu'une nouvelle science a vu le jour : l'exocosmologie. Ses plus grands représentants (Leonard Susskind à Stanford, Gabriele Veneziano au CERN ou Martin Bojowald à l'université de Pennsylvanie, interviewés dans le magazine) voient dans leur démarche un avenir radieux. Une certitude: leurs travaux sont à suivre de très, très près...

 

Source : Magazine Science et Vie 1134, mars 2012, p.48-66. 4,20 euros.

Ajouter à mes favoris Commenter (30)

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67
 

Archives

Favoris