Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 01/06/19 à 10h32

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris

Catégorie : Photo

Signaler
Photo

Bonsoir à tous,

Parmi les quelques voyages qui m'ont mené vers l'Asie, le périple que j'ai pu effectuer en Chine restera sans doute comme l'un des plus dépaysants et étonnants. Pas que des bonnes surprises -les autorités n'appréciaient guère à l'époque la présence de journalistes occidentaux- mais indéniablement, l'Empire du milieu est une terre de contrastes, où l'on peut aussi bien croiser les traces d'une totale modernité que des us et coutumes hérités d'un autre temps. Je pense que cela n'a pas changé depuis: la société s'y divise de manière très nette entre riches urbains et campagnards pauvres, très pauvres. Ce sont d'ailleurs ces Chinois issus des migrations rurales qui servent à almenter les villes et les font fonctionner 24h/24, occupant les postes les plus contraignants et allant jusqu'à dormir dans leurs petites échoppes pour ne pas rater un client, quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit.

C'est en 2006 que j'ai pu visiter le pays. Le parcours effectué à l'époque m'avait mené à Beijing, à Xiang, à Suzhou, à Suzhouang et à Shanghaï. Je pourrais vous raconter toute la diversité de ces cités, vous parler de Suzhouang et ses canaux -on la surnomme la Venise chinoise- de Suzhou et ses jardins centenaires de mandarins, de Pékin, sa cité interdite et sa vie trépidante, de Shanghaï, ses gratte-ciel qui poussent et de sa modernité affolante. Je préfère laisser la parole à la petite sélection de clichés que je vous ai préparés, qui traduisent à peu près les émotions que j'ai pu ressentir là-bas. En oblitérant délibérément la misère, je l'avoue, qui reste pourtant omniprésente à chaque coin de rue. Non que j'aie détourné les yeux, mais ce n'est pas cela que je veux garder en mémoire. Sur ce, j'espère que les clichés vous enchanteront tout comme ils me font rêver... 

La muraille de Chine, incontournable 

 

Scène de vie quotidienne, à même le sol de la rue à Pékin 

 

Les palais de Pékin 

 

Scène de vie quotidienne 

 

Marché aux épices

 

Scène de vie quotidienne

 

La pratique sportive est générale le matin avant 8 heures, dans les parcs. Version zen. 

 

Suzhouang

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Photo

Hello tous,

Ceux qui suivent le blog Rêves électriques le savent sans doute déjà: j'aime la photo, et j'aime encore plus me filer les pétoches aussi bien devant un écran qu'en me confrontant à diverses sensations fortes. Et dans le genre, je reste persuadé qu'il n'y a rien de tel que les bons vieux sites abandonnés pour s'offrir une chouette virée au pays de la trouille, pour peu que l'on fasse ça à la nuit tombée, dans la brume et à côté d'une SPA où les chiens se sont décidés à faire la java jusqu'au petit matin.

Alors, évidemment, quand je suis tombé sur le blog Urbex, qui s'est spécialisé dans l'exploration des sites urbains plus ou moins oubliés, je me suis plongé avec délectation dans leurs reportages, et notamment dans l'un d'eux qui fait le point sur douze sites abandonnés potentiellement hantés. Outre proposer des photos absolument sublimes, le reportage donne des idées de balades insolites (attention, c'est souvent illégal, donc ne pas oublier les risques encourus) à travers le monde. J'ignorais d'ailleurs que les stations de métro fermées à Paris, comme celle de la Croix Rouge située entre Sèvres Babylone et Mabillon, étaient aussi sexy. Une vidéo présente sur le site permet d'ailleurs de suivre l'exploration de ces lignes abandonnées par un groupe d' "urbexeurs", c'est assez génial.

 

 

 

Un reportage de l'émission Envoyé Spécial s'est également intéressé de plus près à ce loisir nouvelle génération, qu'on appelle tout simplement l'urbex. Je vous le mets ci-dessous.

 

 

Enfin bref, je vous file le lien du site Urbex, et je vous mets en exemple l'un des douze sites présentés dans le reportage qui m'intéresse. Je crois bien que c'est mon préféré...

http://urbexfrance.fr/photographie/12-magnifiques-lieux-abandonnes-et-potentiellement-hantes-dans-le-monde/

Halcyon Hall (Bennett College), à New York

 


(Images: Sébastien B , CC-NC- SA-3.0 )

Construit en 1893, Halcyon Hall était le bâtiment principal de Bennett College , un collège de femmes à Millbrook, New York. À son apogée, Bennett College scolarisé 300 élèves, mais la popularité croissante de la mixité dans les années 1970 a conduit à la fermeture de l'institution en 1978. Halcyon Hall est en ruine aujourd'hui. Fortement endommagés par l'eau avec des arbres poussant dans ses murs, le bâtiment abandonné est une attraction populaire pour les explorateurs urbains locaux.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Photo

Hello tous,

Nouvelle rubrique pour mon blog, aujourd'hui. Je vous présenterai régulièrement un cliché  tiré de mes voyages, avec l'idée de parler un peu de ce qui se passe dans certains pays du monde.

Pour mon premier post dans cette rubrique, j'ai eu envie de faire un tour du côté de la Chine. Voilà un cliché pris il y a quelques années sur la place Tien-an-men, où les armes ont enfin cédé la place aux cerfs-volants. Un symbole important pour un pays qui cherche encore la voie de sa véritable démocratisation.

C'est pour moi l'occasion de rappeler ce que représente Tien-an-men, les plus jeunes n'en ayant sans doute jamais entendu parler. Entre le 15 avril et le 4 juin 1989, des manifestations géantes ont cours en plein coeur de Pékin. Nées de l'assouplissement du régime chinois sous Deng Xiao Ping, elles s'inscrivent dans la droite ligne de la volonté des enseignants, intellectuels et étudiants de lancer la modernisation du régime politique -et pas seulement de l'économie, la Chine s'ouvrant à l'époque au libéralisme- afin de tendre vers la démocratie. Je ne vous ferai pas le détail des événements, toujours est-il que cette revendication des libertés de base pour un peuploe débouchent le 20 mai 1989 sur la prononciation de la loi martiale. du 1er au 9 juin, ce sont les affrontements sur la place et les rues adjacentes, entre les soldats et les manifestants. A l'époque, les médias chinois sont muselés, et les médias occidentaux soigneusement tenus à l'écart des événements. Mais la contestation s'étend à Shanghai et à Hong Kong, avant de subir une très sévère répression. L'OTAN a évoqué un total de 7000 morts, tous camps confondus.

Si Tien-an-men est un moment important pour l'Histoire de la Chine, c'est qu'il marque la première véritable émergence d'une conscience politique forte dans le peuple chinois depuis l'avénement du communisme. En tout cas, c'est comme cela que je l'ai compris à l'époque (j'avais une quinzaine d'années), et c'est ainsi qu'il intègre ma compréhension de ce pays beaucoup plus complexe que ce que l'on imagine depuis l'hexagone. Je préciserai enfin qu'aujourd'hui, cette conscience politique est à nouveau présente, malgré le coup d'arrêt vécu lors de ces événements à l'aube des années 1990. Pour autant, la Chine parviendra-t-elle un jour à opérer sa démocratisation? Plus que jamais, c'est une vraie question, le modèle politique dominant restant pour l'heure la libéralisation de l'économie sans toucher aux institutions. Mais les critiques du régime en place se multiplient, commencent même à s'entendre dans la parole de certains grands entrepreneurs privés chinois. Une petite brise, ténue, de liberté commence à souffler...

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Photo

Petit post pour les amateurs de photo,

Le Sigma 24-70 EX DG HSM F:2.8 est une petite merveille, capable de rivaliser avec des objectifs Canon  en général commercialisés 400 à 600 euros plus cher. Ses points forts: le piqué irréprochable, l'absence de vignettage (ou à peine visible pour qui utilise un capteur 24X36) et la colorimétrie parfaite. L'objectif donne évidemment ses meilleurs résultats sur un bon boitier, et fera tourner les têtes de ceux qui ont envie de prendre des clichés au crépuscule. On le trouve sur le web à partir de 800 euros...

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Photo

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, un tout petit mot qui s'adresse aux amateurs de photo. Alors que la course aux pixels bat son plein, je me suis dit que cela pourrait intéresser quelques personnes de savoir que, parfois, il n'est pas forcément utile d'avoir le dernier boitier numérique à la pointe du progrès pour prendre de jolis clichés.

Je m'explique. Plutôt que de me contenter d'un appareil d'entrée de gamme, type canon 600 D ou Nikon D5100, j'ai ainsi pris l'option, voici quelques jours, de faire l'acquisition d'un boitier pro Canon de modèle 1D mark ii. Pour 570 euros, en occasion, je me suis retrouvé avec un appareil ne proposant certes que 8,2 MP en résolution, mais tropicalisé (pour les voyageurs, ça compte), doté des fonctionnalités les plus "up" de la marque Canon. A commencer par une rafale de 8,2 images par seconde et un autofocus 49 points très, très difficile à prendre en défaut. Vous n'imaginez comme ça change la vie de prendre 50 clichés en rafale, et d'en sortir au moins 45 nets à l'arrivée.

L'appareil, à sa sortie, était vendu au bas mot 4000 euros. C'était au milieu des années 2000. Vous me croirez si vous voulez, mais la technologie n'a pas évolué aussi rapidement que ce que les constructeurs voudraient bien nous faire croire, et le 1D mark ii reste tout-à-fait compétitif face aux plus gros modèles du moment. Quand bien même, je dois le reconnaître, il n'est peut-être pas aussi performant que ces modèles en matière de gestion des basses lumières et de clichés en haute sensibilité. La belle affaire! 99% de mes clichés sont pris en pleine journée...

Si vous avez en tête de vous acheter un reflex numérique, gardez à l'esprit ce que je viens de dire. Vous trouvez actuellement très facilement d'occasion ces boitiers qui sont de vraies bonnes affaires pour qui a envie de goûter aux joies de la photo de haut niveau. Seul bémol, ne comptez pas vous en tirer avec un objectif bas de gamme: ces machines-là, ça ne tourne qu'avec du caillou de très, très bonne qualité. Mais un bon objo, neuf, se trouve à 1000 euros. Et en occasion, pour 600 euros, vous trouverez votre bonheur.

Si d'aventure l'un ou l'autre des lecteurs de ce post souhaite que je me lance dans la présentation des bonnes affaires en objectifs -Canon, vu que c'est ma marque-, qu'il me le demande en commentaire. Et si quelqu'un craque pour la bête que je conseille, qu'il n'hésite pas à me contacter en MP s'il veut quelques conseils d'utilisation, ou en savoir plus sur les éléments à vérifier absolument avant de valider le deal...

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67
 

Archives

Favoris