Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 09/12/16 à 15h47

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo

 

Hello tous,

Le test de Resident Evil Revelations est désormais en ligne. Je vous en propose ci-dessous la substantifique moëlle. Pour la version complète, c'est à l'adresse http://www.dna.fr/loisirs/jeux-videos, comme toujours. Bonne lecture...

 

Gare au Mal de mer [ 5. 2.2012]

Sur le déclin depuis son quatrième opus sur consoles de salon, la franchise Resident Evil a doucement glissé du genre survival-horror vers une dimension action à la troisième personne qui n'a pas séduit tous les fidèles de la saga. Une tendance qui, hélas, reste le fil d'Ariane du premier vrai volet 3DS de la licence. Mais Resident Evil Revelations dispose de quelques atouts qui rendent l'aventure séduisante, malgré tout.

 

Cliquez pour agrandir l'image

La réalisation de ce Resident Evil Revelations démontre que la 3DS en a sous le capot. 

Après un épisode "bonus", Resident Evil Mercenaries, qui avait laissé les joueurs 3DS dubitatifs en raison de son manque flagrant de contenu, Capcom n'avait pas d'autre choix que de redresser la barre et proposer un véritable opus de sa saga horrifique sur la petite portable de Nintendo.

Autant le dire tout de suite, lors. Par bien des aspects, la mission est remplie: c'est bel et bien à une véritable aventure, inscrite dans l'intervalle de temps séparant RE 4 de RE 5, que Resident Evil Mercenaries veut inviter le joueur. Et l'on s'y laisse guider non sans déplaisir au fil d'un scénario certes sans grandes surprises, mais plutôt bien huilé.

Des qualités indéniables



Resident Evil Revelations prend une forme nouvelle pour la saga, puisque proposant une narration chorale qui renvoie directement -à l'image de ce que l'on avait commencé à voir apparaître dans RE5- aux codes des séries TV américaines, "24h chrono" en tête. Pour faire simple: l'unité de temps, de lieu et d'action qui était jusqu'ici la règle dans la saga est totalement abandonnée. A la place, la construction de l'intrigue s'appuie sur plusieurs duos (où l'on retrouve Jill Valentine, Chris Redfield, mais aussi d'autres lascars plus ou moins inconnus) faisant progresser la narration en des lieux et des moments variés.

L'avantage induit par cette structure tient à la diversité des environnements proposés: si l'essentiel de l'intrigue déroule sa progression sur un paquebot abandonné, il sera ainsi possible de découvrir une plage infestée de créatures, des cîmes enneigées ou même une cité infectée.

Pour le reste, l'on se retrouve en terrain connu. Une fois de plus, le virus fait des siennes, utilisé à des fins néfastes par des bioterroristes peu soucieux des risques de propagation du mal. Charge au joueur de contrer l'opération, selon un type de gameplay qu'il connaît parfaitement désormais. La gachette droite permet ici, en mode standard (voir ci-contre), de sortir son arme et le bouton carré de tirer. Il est également possible de se mouvoir en pressant simultanément sur la gachette gauche, ce qui pourra s'avérer précieux lorsqu'il faudra reculer rapidement, le bestiaire se révélant parmi les plus dangereux de la série. Le niveau de difficulté du titre, incontestablement, est assez élevé.

On notera, enfin, l'apparition d'un nouveau gadget: un scanner permettra d'évaluer le bestiaire rencontré et d'en tirer des bonus substantiels pour la suite de l'aventure. Amusant, quoique lassant sur la durée.

Cliquez pour agrandir l'image

Le scanner constitue la grande nouveauté de cet opus. 

 

Personne n'est parfait



Doté d'une réalisation flatteuse et de fonctionnalités multijoueurs opulentes, Resident Evil Revelations fait incontestablement honneur à la 3DS. Il n'en est pas pour autant exempt de défauts.

Sur la forme, on regrettera des temps de chargement trop longs et trop fréquents, ainsi que le peu de soutien apporté par les partenaires contrôlés par la machine, surtout eu égard à la difficulté du titre.

Sur le fond, on lui reprochera l'orientation générale de la saga, qui tend à préférer l'action pure à la création d'une ambiance, perdant par là-même ce qui fait le sel d'un vrai survival-horror. Pire encore, ce choix s'accompagne d'adaptations bien concrètes en termes de jouabilité: les armes, variées, peuvent être upgradées tout au long de l'aventure... transformant un peu la quête du joueur en une course à l'armement qui jure avec les intentions originelles de la saga.

Alors, maintenant, certains à n'en pas douter y trouveront leur compte. Mais ceux qui cherchent le grand frisson en seront pour leurs frais. Chacun son camp...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

 

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 

Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67

 

Archives

Favoris