Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 21/11/16 à 14h44

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo

Hello tous,

Aujourd'hui, je vous fais partager mon test de WRC 2, paru sur le site http://www.dna.fr/loisirs/jeux-videos. Vous y trouverez également, si l'envie vous prend, des chroniques sur Rage, Spiderman Aux frontières du temps, Fifa 2012 et Dragon Quest Monster Joker 2. Les tests de Battlefield 3 et NBA 2K12 arriveront au courant de la semaine prochaine.

 

Dérapages contrôlés[30.10.2011]

Jamais deux sans trois: après F1 2011 et Forza Motorsport 4, World Rallye Championship 2 s'en vient à son tour tenter de séduire les adeptes de jeux de voitures avec son ambiance rallye et sa licence officielle FIA. Les sensations au volant et les pistes alsaciennes sont au rendez-vous, mais la réalisation manque de panache.

Fans de Sébastien Loeb ou de Sébastien Ogier? Nostalgiques du rallye de France-Alsace passé par chez nous voici quelques semaines à peine? Si votre rêve tient à pouvoir rouler pied au plancher, de vous rire du sable, de la terre, du macadam et du gravier, World Rallye Championship 2 pourrait bien vous combler. Suite d'un jeu sorti l'an dernier et qui avait connu un succès d'estime malgré ses faiblesses techniques, WRC2 débarque pied au plancher, fort d'un gameplay remanié pour convenir à tous les joueurs, des plus novices aux plus expérimentés.

Cliquez pour agrandir l'image

Le plaisir des courses en dérapage est bien présent. Les fans de rallye trouveront leur bonheur dans WRC 2, malgré les faiblesses techniques du titre. 

 

Un mode carrière étoffé



Bénéficiant de la licence FIA, WRC 2 propose un contenu des plus exhaustifs. On y retrouve les 13 manches du championnat du monde -plus quelques super-spéciales inédites-, et près de 80 véhicules, tirés de la grande histoire du rallye, peuvent être progressivement débloqués. Autant dire qu'il y a de quoi faire, d'autant que le mode carrière "Road to the WRC" invite le joueur à affronter pas moins de neuf saisons de course, ceci pour passer des plus petites catégories jusqu'à l'épreuve reine du WRC. Le concept y est un peu répétitif -on gagne des courses pour pouvoir acheter de nouveaux véhicules et diverses améliorations techniques, et pour agrandir son écurie tout en trouvant de nouveaux sponsors- mais il y en a pour quelques dizaines d'heures à en faire le tour.

La partie gestion s'avérant un peu rébarbative, c'est bien évidemment la course qui occupera le devant de la scène. Et sur ce point, Milestone s'en sort plutôt correctement. Proposant une jouabilité très évolutive en fonction du niveau du joueur, WRC 2 permet aux débutants de découvrir un titre orienté arcade, aux sensations assez proches d'un Sega Rallye, tandis que les plus expérimentés, désactivant les aides, devront faire avec des paramètres de conduite beaucoup plus précis. Mais pour tout le monde, c'est le plaisir de la glisse qui sera au programme au fil des courses. Sur la piste, indéniablement, les sensations sont au rendez-vous, surtout en vue cockpit. Le comportement des véhicules varie en fonction du type de surface rencontré (neige, asphalte, sable, terre, gravier...), et l'on prend globalement pas mal de plaisir à guider son véhicule en dérapage contrôlé. A condition toutefois de ne pas quitter le tracé: une fois sorti des sentiers battus, des bugs atterrants se font parfois jour, au point de bloquer le véhicule dans une ornière sans pouvoir réussir à l'en libérer. La possibilité de remonter le temps sur quelques secondes, implémentée pour permettre aux plus pantouflards des joueurs de corriger une erreur de trajectoire en temps réel, constituera parfois la seule solution pour retrouver le chemin de la compétition.

Visuellement pauvre



Cliquez pour agrandir l'image

Les environnements sont un peu vides, les textures laissent à désirer. Le gros point faible de WRC 2 est visuel. 

Ces bugs sont emblématiques de la principale faiblesse de WRC 2: sur le plan technique, le jeu de Milestone ne tient hélas pas la route. Graphismes datés et textures faiblardes renvoient le titre à l'époque des jeux PS2, tandis que la gestion des collisions avec les éléments du décor laisse parfois sceptique. Un véritable impair pour une production par ailleurs sympathique, qui aurait sans doute beaucoup gagné à être davantage peaufinée pour offrir une esthétique globale plus aboutie. Les Alsaciens, notamment, auront beaucoup de mal à pardonner l'aspect visuel faiblard des spéciales du rallye de France Alsace: alternent des environnements naturels pauvres et des sections en zones habitées où les bâtisses n'ont pas même eu droit à un traitement de textures dignes de ce nom. Un exemple: les maisons à colombages sont tout simplement absentes des tracés! Un impair que le troisième opus de la série, s'il doit voir le jour, ferait bien de réparer...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

 

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 

Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67

 

Archives

Favoris