Le Blog de nineufo

Par nineufo Blog créé le 15/01/14 Mis à jour le 21/01/15 à 19h48

Sur ce blog vous trouverez des critiques de jeux, des articles mais aussi mon avis sûr divers sujet comme du cinéma ou de la BD.

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Articles (Jeu vidéo)

10 raisons d’envisager l’arcade à la maison

 

L’ère de l’arcade apparait aujourd’hui comme un passé lointain où les jeux étaient exigeant et ou Highscore était le seul mot motivant le joueur à continuer une partie. Si il existe encore quelques salles en France, elles se comptent presque sur les doigts d’une main et elles ne sont donc bien entendu pas à proximité de tout le monde. Je fais donc cet article afin de dire que  on l’arcade n’est pas mort, que posséder sa propre borne n’est pas un rêve et de lister quelques avantages d’avoir sa propre machine à la maison.

 

 

 

La convivialité

 

Ce n’est une surprise pour personne, les jeux d’arcades sont conviviaux. Rien de mieux qu’un tournoi sur Street fighter II ou Metal slug en coopération pour s’amuser en groupe. De nombreux jeux s’apprécient à plusieurs et c’est toujours une bonne occasion pour inviter des amis et mettre quelques crédits dans la borne.

 

Les jeux cultes

 

De nombreux jeux d’arcades sont aujourd’hui devenu culte, que ce soit au travers d’adaptation ou de suite. Des licences emblématiques comme les séries Metal slug et Street fighter justement. Si on connait bien sûr ces jeux depuis leur sorti, il est toujours agréable de redécouvrir le jeu d’origine sur son support d’origine.

 

 

Les jeux moins cultes

 

Sur borne, il n’y a bien entendu pas uniquement ces « classiques », il existe également de nombreux jeux, parfois oublié, ou qui n’ont juste pas eu le succès suffisant pour amener une adaptation. On pourrait citer des jeux comme Eco fighter, un Shoot’em’up de Capcom qui reste assez méconnu mais qui est vraiment sympathique, avec un système d’orientation de tir qui fait tout le sel du jeu.

 

La jouabilité

 

Si un élément fait la particularité du jeu d’arcade, c’est la maniabilité au stick. Particulièrement agréable, notamment sur les jeux de versus fighting ou sur les Shoot’em’up, elle offre une bonne précision de mouvement. Les touches sont également bien plus agréables que de simples boutons, avec des retours plus directs et une bonne réactivité. Ces éléments sont bien entendu importants, car ils renvoient  un feeling et des sensations de jeu plus proche des conditions originales. C’est donc le principal argument qui permet à l’arcade de supplanté l’émulation.

 

La durée de vie

 

Il existe un nombre pharamineux de jeux existant sur ce support, de plus un grand nombre de ces jeux vont demander un entrainement régulier et de l’investissement afin d’être fini. Parvenir à atteindre le rang Grand Master à Tetris : The Grand Master sera un long chemin de croix et One credit un Double dragon sera également un challenge qui demandera des centaines heures de pratique afin d’acquérir les bons réflexes et une connaissance du jeu nécessaire à sa maitrise.

 

Le Plug-and-play

 

Si cet argument peut paraître un petit peu fallacieux, il reste néanmoins vrai. Sur borne, pas de temps de chargement, pas de manuel à lire, pas d’options à configurer (pas de menu pause de toute façon). Tout est instantané et on n’attend pas. Il est vrai que cet argument est contestable dans la mesure où il n’est vrai que pour un seul est même jeu, dans le sens où changer une PCB (Printed Circuit Bucket, grosso modo ce qui contient le jeu, mais qui contient également la partie Hardware faisant tourner le jeu) est plus ardu que changer un CD de jeu.

 

L’accessibilité

 

Si les jeux d’arcades sont dur et long à maitriser, ils n’en restent pas moins facile à jouer. Le syndrome du « Une journée pour l’apprendre, une vie pour le maitriser ». N’importe qui ayant un minimum d’expérience en jeu vidéo trouvera rapidement ses marques et pourra facilement s’amuser, notamment à plusieurs, et cela permet de facilement partagé avec d’autre l’intérêt que l’on porte à un jeu en particulier.

 

Les graphismes

 

Car oui, si il peut paraître étrange de mettre en avant la qualité visuelle de jeux ayant pour certains plusieurs dizaines d’années, il reste que les jeux sur borne font partie des plus beaux jeux 2D, avec une maitrise de l’esthétique « pixel » qui contrebalance la résolution limité de l’époque. Il suffit de regarder un Metal slug pendant cinq minutes pour être émerveillé par la qualité des décors et le soin apporté aux animations et aux détails comme de la réflexion dans les flaques d’eaux.

 

 La musique

 

Ici aussi le postulat ne parait pas à sa place. Mais les musiques font partie du charme de ces jeux, car leurs qualités limitées forçaient les compositeurs à faire preuve d’astuce et à créer des bandes-son et des bruitages entrainant, afin de pousser le joueur à faire preuve de réactivité. Leur aspect répétitif peut fâcher sur certains titres, mais de nombreuses pistes sonores sont devenu cultes et font parfois partie intégrante du plaisir de jeu.