The Neves Times

The Neves Times

Par Neves Blog créé le 29/03/14 Mis à jour le 23/08/17 à 19h35

Reporter vidéo-ludique.

Hebdomadaire dominical.

Tirage en couleur.

Ajouter aux favoris
Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace sopor sévir. Il m'énerve parce qu'il a raison. Il a raison parce qu'il m'énerve. Peu importe. Je décide de m'inscrire et de prendre le parti de mon développeur/éditeur/constructeur favoris d'époque. Sony pour le prénom. Playstation est son nom. Je conteste chaque mot que je juge de travers comme le petit fanboy que je suis et puis je me calme peu à peu. Je m'assagie et mets de l'eau dans mon vin. Même si entre nous, je ne carbure qu'à la coke. Mais chut. bref, sopor, c'est un petit peu l'ange blanc sur l'épaule gauche quand joniwan (oui, c'est gratuit) tient plus du diablotin rouge qui tente de me tirer vers des pentes glissantes. Si vous cherchez le responsable de ma mue, de mon émancipation de fanboy à trolleur professionnel (quand je vous parlais de diplôme, c'était pas des bannanes, d'ailleurs, les bannanes n'octroient aucun diplôme, enfin bref, vous me faites perdre le fil là, resaisissez-vous bon sang de bonsoir), n'allez pas bien loin, il vient d'entrer dans le confessionnal. Je vous écoute mon fils.

 


 

TRAME

 

 I                Professeur sopor et le masque à rats               2/8

 

 II            Professeur sopor et la boite de céréal               9/8

 

 III             Professeur sopor et l'appel du barge             16/8

 

 IV             Professeur sopor et l'étrange neves             23/8

  

Le Gameplay, sinon rien.

 

 IV      Professeur sopor VS Phoenix Neves

 

Quel rôle as tu au sein du "collectif" upcast ? A t'il évolué ? Sera t'il amené à l'être ?
Nous avons tous le même rôle, pour le noyau dur comme pour les invités. C’est participatif selon ton envie et ta disponibilité entre les deux semaines de podcast. On travaille avec un Google Doc et chacun est libre de proposer un débat ou d’ajouter des news. Je suis sans doute celui qui parle le plus car je suis souvent le seul à proposer débats et news côté JV, suivant davantage l’actualité que les autres. Pour la partie Divertissement, je pense que c’est équilibré.

Etonnement, UpCast a peu évolué en 3 ans. On a enlevé la partie Technologie, faute de temps (à la fois de préparation et de longueur du podcast) et faute d’envie. Pour la partie Conseils on est passé d’un truc long et préparé à un tour de canapé court et improvisé (la plupart du temps). Je me souviens encore du UpCast 1 où j’ai parlé d’Evil Within et de Mikami pendant 30 ou 40 minutes !

D’un point de vue personnel, je n’ai jamais été host du podcast (celui qui présente et lance les sujets), je laisse ça à Greg ou à Stan quand il est là. Ils font ça très bien. L’évolution que je souhaiterais pour une saison 4 (en plus d’autres nouveaux participants) c’est que le podcast ressemble à une longue conversation, moins découpée que ce qu’on fait actuellement. C’est très scolaire, très rangé, avec du monologue de news. Je pense qu’on est prêt aujourd’hui pour un format de 2h, toujours sur l’actu, avec beaucoup plus d’interaction sur les news de chacun. Après, c’est juste des envies personnelles, on n’en a pas encore parlé entre nous.

Peux-tu nous dire un mot sur les autres participants ?

Je connais Greg depuis le milieu des années 2000. On bossait au même endroit. C’est quelqu’un de très ouvert sur plein de sujets geek, culture ou pop culture. Ce que j’aime c’est son humilité, c’est une qualité qui ressort à l’écoute je trouve. C’est important quand tu débats et que tu ne considères pas la pratique comme un affrontement.

Je connais moins Stan, personnellement. C’est le frère de Greg donc je l’avais déjà vu 2-3 fois avant que UpCast soit lancé. Je suis déçu qu’il ne soit plus dans le noyau dur car c’était un host parfait. J’aime bien son calme, ça fonctionne très bien à l’écoute je trouve. Et il a souvent la bonne hauteur sur les sujets, la bonne distance.

Je ne connaissais pas Dim avant le podcast. C’est un ami de Greg et Stan quand ils habitaient l’est de la France. Il est arrivé un peu après le début d’Upcast surtout pour parler comics, super-héros et Star Wars (je caricature). La seule réticence que j’avais au départ c’était l’enregistrement via Skype car c’est plus dur pour tisser une complicité qui s’entende à l’écoute. Mais aujourd’hui je trouve que l’alchimie fonctionne vraiment bien. Il est très enthousiaste.

D’ailleurs, dans un podcast, c’est le plus dur à obtenir l’alchimie. Ça ne s’obtient qu’avec le temps. Il faut un équilibre entre blagues entre soi, complicité et respect de la parole de l’autre.

On a aussi quelques participants ponctuels comme Yao ou Elohim.

Je trouve que ta voix passe bien à la radio, t'en as déjà fait ou bien ?

Non, à part être fan de radio depuis que je suis petit et gros consommateur de podcasts aujourd’hui, je n’avais pas d’expérience du média. Quand tu le fais avec des gens que tu ne connais, c’est plus facile. Quand je suis invité sur hautbasgauchedroite, je suis plus sur la réserve. Y a un peu plus de stress aussi, même si aujourd’hui, lors d’un enregistrement, j’en ai presque plus du tout. Au début d’UpCast, j’avais parfois des blancs, des trous de mémoire ; c’est pour ça que j’écris toutes mes news et les débats, pour avoir un support, une ligne directrice en cas d’absence.

J’essaie aussi de me réécouter pour gommer les tics de langage (les en fait, finalement, vraiment), tous ces mots sur lesquels tu te reposes pour donner du poids à ton discours et qui sont souvent superflus.

"Art Vidéoludique", donc vous considérez les jeux vidéo comme une forme d'art ?

La formule c’est plutôt Arts ludiques car à la base on ne voulait pas se cantonner au JV mais également parler jeux de plateau et jeux de rôle mais finalement on l’a jamais fait et on a gardé Arts Ludiques pour parler seulement JV. Après, on n’est pas trop fan du terme jeu vidéo.

Et sinon, oui rien n’empêche de considérer le JV comme un art. Comme je l’ai peut-être dit plus haut, je situe le JV entre la performance sportive et la performance artistique. La particularité du JV c’est que le joueur est actif donc il produit quelque chose, une performance comme on le voit avec l’esport ou les speedrun ; et en même temps, comme un film, le JV peut s’analyser pour lui-même, en tant qu’½uvre qui exprime une idée du monde. Le JV est actif / passif ce qui le rend difficile à classer ou à comparer.

Au fait, je suis d'accord avec toi, j'avais un appriori négatif sur Anne Hattaway (sans jamais avoir vu un de ses films - ou plutôt si j'avais vu le Diable s'habille en Prada mais le rôle ne devait pas refleter une once de son talent), mais depuis que j'ai vu TheDarkKnightRises - c'est-à-dire, y a moins de 3 mois - j'aimerais aussi la voir dans plus de film taillé pour elle (que ce soit en perso principal ou secondaire)

Je te rejoins complètement. Elle est très bien même dans de mauvais films, ce qui est souvent un gage de qualité. Mais jusqu’à présent c’est une actrice qui attend son grand film. Brokeback Mountain de Ang Lee ou Rachel se marie de Jonathan Demme (Le Silence des Agneaux) sont de bons films mais soit elle a un rôle secondaire soit le film n’a pas marqué plus que ça.

Emma Stone, un peu moins (forcément très bonne dans La couleur des Sentiments), dans le genre petite blonde, je préfère Carey Mulligan (question de gout)

J’aime bien Emma Stone, son côté girl next door, sa voix chaude, une certaine légèreté dans son jeu. En plus, c’est une bonne actrice de comédies. Elle en a fait pas mal, des moyennes (Easy Girl) comme des réussies (Crazy Stupid Love). Elle était aussi convaincante chez Woody Allen, dans un registre différent mais toujours léger.

Carey Mulligan, elle a un peu volé la carrière ou les rôles de Michelle Williams (ex Dawson), le côté petite blonde fragile. Je me souviens surtout d’elle dans Drive et Shame où elle est excellente.

A quand la version filmé d'upcast ?

Honnêtement, je ne vois pas ce que ça apporterait, surtout sur 3h de podcast ! Faudrait changer de format et que la vidéo serve à souligner un propos. Ce que j’aime dans le podcast audio, c’est la possibilité de l’écouter partout en faisant tout autre chose. Et puis c’est un coût important et du montage obligatoire.

Quand est-ce que vous me convier en tant que GUEST VIP à un Upcast ?

Tout le monde, ou presque, est le bienvenu. Il suffit juste de coller à l’esprit du podcast et d’aimer le jus de pommes Paquito (la base !)

"ChatonPute", tu ne trouves pas ça un peu grossier voire vulgaire ?

(ndlN, chatonputte est une commentatrice assidue des podcast de la bande à sopor, ces oeuvres d'art ont fait l'objet d'une réquisition par le Comité lors de l'assemblée annuelle des Rawajpoutalah Awards 2016 qui s'est tenu en 2016 donc)

Carrément. On retient d’ailleurs plus Pute que Chaton je trouve. Dans Marylin Manson tu retiens quoi toi ?

Quel fan de musique es-tu ?

Il me semble avoir déjà répondu à une question similaire (en 5.1, 5.2, 5.,3) mais c’était une autre époque où nous étions jeunes (tu n’étais pas encore majeur il me semble ?) et différents. Don’t act.

Je suis un boulimique de musique. Hormis le reggae, j’ai cherché à creuser tous les styles de musique depuis que j’ai 13 ans. J’écoute de la musique continuellement, au travail, dans la rue, chez moi. Depuis un peu plus d’un an je n’achète plus de CD (question de place et de platine en panne), je suis passé complètement sur Spotify. Mais l’objet me manque donc je vais me mettre aux vinyles.

Comme pour le JV actuellement, j’ai parfois des périodes où mes envies de musiques sont en berne, où je trouve tout mauvais, où comme disait Mallarmé « La chair est triste, hélas, et j’ai lu tous les livres ».

Comment te tiens tu au courant des dernières actu' et sorties entourant la culture (surtout la musique) ?

Suivre les bons comptes sur Twitter. Pour la musique, tu as les recos Spotify, les playlists des magazines, des sites comme Pitchfork qui chroniquent beaucoup de disques, Hype Machine qui demandent beaucoup de temps disponible mais qui permet d’écouter plein de nouveaux groupes. Et tu peux aller sur la playlist de UpCast (UpCast Musique sous mon nom sopor78). 10h de musique depuis début 2016. Sur 2017, tu dois avoir déjà 50 morceaux (les 50 derniers).

Il faut de la curiosité : tu as les podcasts (ciné, musique…) et aussi les liens entre les artistes et les genres : écouter un groupe garage aujourd’hui ça peut te faire remonter loin dans l’histoire de la musique.

"Burning fight, l'excellent BTA de contre-façon", sopor

Qu'est-ce que t'as à dire sur la Switch ?

Je fais partie de ceux qui doutaient de son succès après le premier trailer (de novembre je crois). Un trailer parfait pour présenter le concept d’usage de la Switch mais qui, je trouvais, tapait à côté de la cible qui fait traditionnellement le succès de Nintendo. Là on voyait, pour caricaturer, du hipster, du CSP+, qui voyage, qui fait des barbecues sur les toits des lofts. Loin des enfants et des familles.

Le reveal de janvier était très japonais (un marché assez facile pour la Switch) et je pensais que Nintendo enverrait davantage de grosses cartouches au lancement (Zelda et Mario Odyssey par exemple). Donc on pouvait se dire : pourquoi les gens achèteraient la Switch et ses jeux WiiU alors qu’ils ont justement boudé la WiiU ?

Je ne sais pas si la Switch est déjà un succès mais Nintendo a réussi à créer une hype en livrant un produit désirable. L’écran, les Joy Con qui se clipsent et se déclipsent… un produit technologique transformable qui s’adapte aux usages du joueur et en crée. La Switch c’est une console de salon, une portable et aussi une console transportable, ce dont on parle moins. Tu as tous les usages et les configurations possibles et à l’utilisation ça marche très bien. Tu passes très facilement d’un usage à l’autre. C’est sa force et Nintendo le met bien en avant, plus que le motion gaming, accessoire. C’est une console que les gens ont tout de suite identifiée. C’est important car ça t’évite le travail de com et de marketing qui consiste à expliquer ton concept. C’est là l’échec de la WiiU : si les gens ne comprennent pas d’entrée, c’est terminé.

Comme pour la PS2 ou la PS4, la Switch se vend davantage pour ce qu’elle est que pour ses jeux et finalement peu importe que ce soit des jeux WiiU puisque la plupart des joueurs est passée à côté. Ce n’est pas très encourageant pour la nouveauté (comme pour la PS4 à sa sortie) mais ça crée un cercle vertueux autour de la console. A voir si Nintendo va réussir à maintenir la dynamique et si les tiers vont retenter l’aventure Nintendo. Pour 2017, le planning est sélectif mais intelligent : Zelda, MK8, Arms, Splatoon 2 et Mario Odyssey (et sans doute Smash), soit les plus grosses licences Nintendo en an 1. Et je vois difficilement Nintendo passer à côté d’un Animal Crossing et d’un Pokemon pour 2018. J’attends aussi de voir quel sort Nintendo réserve à la 3DS et si la Switch va prendre sa place (que ce soit avec la version actuelle ou bien via une Switch recarrossée et sans dock). Ca a toujours été ma condition au succès massif de la Switch.

D’un point de vue plus personnel, c’est paradoxal car je l’utilise à 90% dockée et c’est le côté portable qui me l’a vendue. J’ai un amour pour les portables, plus pour l’objet que pour son utilisation. Il y a un affect particulier. J’ai de grands souvenirs de jeu sur Gameboy, Neo Geo Pocket et PC Engine GT. C’était le fantasme d’avoir son écran à soi.

Un avis sur les Amiibo ?

Pas grand-chose. Pour le JV, ça a très peu d’utilité. C’est du sous sous DLC (c’est dire). Je trouvais ça sympa dans Mario Party 10 car tu te retrouvais avec un simili jeu de plateau. Côté qualité, c’est variable : les plus ronds sont les plus réussis (Toad, Kirby), Yoshi en laine est adorable et certains visages sont grossiers. C’est plus de la collection au final qui montre la force des licences de Nintendo.

Les modèles utilisés par Nintendo pour Splatoon et Sony pour #Driveclub sont-ils viables ?

Splatoon et DriveClub sont 2 cas différents. DriveClub est un jeu qui est sorti mauvais et que le studio a amélioré par des ajouts mais surtout des modifications profondes. DriveClub aujourd’hui ce n’est plus le même jeu qu’à sa sortie. C’est l’exemple d’un jeu sorti précipitamment, incomplet, bancal que le studio a réussi à sauver. Mais ce n’est pas un exemple de réussite car Sony a fermé le studio et surtout la première mauvaise impression et les ratés de communication (la partie offerte pour les abonnées PS+) ont donné une mauvaise image du jeu.

Splatoon c’est clairement un choix de Nintendo pour faire vivre le jeu sur la durée. Le c½ur du jeu (son idée, son gameplay) était là dès le départ et était bon. Ensuite, ils ont juste ajouté des maps, des armes, des modes de jeu pour rester visible et faire parler du titre. C’est le principe aujourd’hui de beaucoup de jeux : rendre le joueur captif et lui donner du biscuit au fur et à mesure. Pour un jeu en ligne c’est un très bon modèle. Ils reproduisent d’ailleurs ce schéma pour Arms avec des mises à jour gratuites après la sortie du jeu. C’est l’idée de relancer constamment l’intérêt du jeu et donc des joueurs.

Pourquoi personne ne se coupe la parole dans vos podcasts ?

Parce que nous sommes des gens bien élevés. Je vois pas trop l’intérêt de se couper la parole : c’est pénible lors de l’enregistrement et c’est pénible à l’écoute. Sans doute que parfois il faudrait que les échanges soient plus animés, c’est ce dont je parlais plus haut. Faire davantage dans la conversation que dans le monologue. C’est un des problèmes quand tu fais un podcast avec la moitié des intervenants par Skype : c’est difficile de prendre la parole sans interrompre l’autre car on ne se voit pas et il y a toujours un léger décalage son. L’idéal c’est d’être en face à face, comme on l’a souvent fait au tout début d’UpCast quand on était 3, Stan, Greg et moi. UpCast a aussi longtemps été un podcast qu’on enregistrait le dimanche matin, dans une ambiance posée et amicale, pas vraiment propice à l’affrontement ou au débat véhément.

Le Sopor que je connais - ou que j'ai connu, je ne sais plus comment dire - accordes(ais) trop d'importance au gameplay, au level-design, au gamedesign d'un jeu pour s'intéresser à ces gimmicks qu'on nomme casque de réalité virtuelle ...

Depuis l’arrivée de la 3D (celle avec les polygones) dans le JV, on a eu peu de révolution, d’effet wahou ou de sentiment que le JV avait encore une marge de progression technologique importante. La VR pour moi c’est l’effet wahou le plus important depuis cette période et c’est une technologie qui a une marge de progression énorme. Si ce n’est pas rangé au placard, d’ici 2 générations de casque ça va juste être dingue. Logique de s’y intéresser quand tu es fan de JV ou amateur de technologie, qu’on soit sceptique ou pas sur son succès.

La VR c’est une autre représentation du monde virtuel que construisent les JV, différent de la « platitude » et de la petite taille d’un écran TV. Ça ne casse pas fondamentalement et systématiquement les règles de level design ou le gameplay d’un jeu. Ça peut les renouveler, tu peux les penser différemment si besoin, mais de nombreux jeux le prouvent, tu peux tout à fait faire un jeu équivalent en VR et sur TV. Resident Evil VII en est l’exemple parfait.

Pour les jeux spécifiques à la VR, c’est aux devs de penser un game design différent. Ça ne veut pas dire : faire du level design ou du gameplay au rabais. Ça veut dire : penser différemment et trouver de nouvelles approches. Le Batman VR de Rocksteady fait ça très bien dans le genre jeu d’enquête, en automatisant les déplacements par exemple.

Doit on écrire la rubrique nécrologique de DanstonUWiiU ? Ou vous préparez DanstesboulesNX ?

Je ne suis pas le mieux placé pour parler de Dans ton U étant donné que je suis de moins en moins sur le forum et que je n’écris pas pour le blog. Le forum existe toujours, hors de Gameblog, et le blog, sur GB, également (y a eu un test de MK8 Deluxe dernièrement). Je ne connais pas les projets de la team, peut-être qu’ils vont fermer le blog sur GB et en ouvrir un autre ailleurs, non lié à un site JV.

Pour un nouveau nom, à l’époque du nom de code NX, c’était NXsamère je crois. Avec Switch, c’est plus compliqué.

Tu fais quoi dans la vie ? Ton métier a un rapport avec la sémiologie ?

J’ai fait de longues études, par goût et par fainéantise : lettres, philosophie, communication et sémiologie. Je suis entré dans le monde du travail assez tard, vers 28-29 ans. Quand je bossais dans un cabinet d’études, je faisais parfois des études sémiologiques pour des clients, une sémiologie quanti et quali, appliquée aux supports de communication de l’entreprise. Tu prends un corpus de publications et tu étudies les liens entre les signes, leur présence, leur manifestation… Tu étudies le message produit et l’effet qu’il pourrait avoir sur le lecteur. C’est assez ouvert et large, tu peux incorporer beaucoup de choses dans la sémiologie : l’étude des couleurs, les registres de langue, les éléments photographiques…

Aujourd’hui, je bosse dans la communication, plus du tout dans l’analyse des supports mais dans leur création. C’est plus confortable d’être chez l’annonceur qu’en agence, d’être client plutôt que prestataire.

Bon, quand-est ce que tu te mets sur Pokémon Moon (ou Soleil, c'est toi qui voit après-tout) ?

Je suis complètement passé à côté du phénomène Pokemon alors que c’est ma génération et que j’étais dans le bon milieu (le JV) pour tomber dedans. Ça ne m’a jamais intéressé et je n’ai jamais joué à un seul épisode de ma vie. J’ai juste regardé ma fille jouer à Pokemon Lune et elle m’en parle souvent vu qu’elle regarde le dessin animé et qu’elle passe du temps à lire les Pokédex et autres encyclopédies.

T'est-il déjà arrivé de jouer "salement" pour surmonter une difficulté abusive à un point d'un jeu ? Exploites tu les failles d'un jeu en ne jouant pas à la loyal pour te défaire de situations que tu peines à maîtriser autrement ?

Même si je suis un joueur qui joue le jeu et qui persévère (ne pas y arriver dans un jeu me motive à continuer), ça m’est arrivé pour les deux cas qui concernent un joueur de JV : jeu mal équilibré et manque de skill ou de logique du joueur.

Beaucoup de jeux dans les difficultés supérieures sont mal construits : les devs rendent juste les ennemis plus puissants et le joueur plus faible. C’est pour ça que je vanterai toujours la construction des jeux de Kamiya : le joueur progresse, devient plus fort et les différents niveaux de difficulté du jeu sont là pour tester ses progrès et sa maîtrise. Je me souviens particulièrement de Ratchet & Clank Quest for booty un stand alone sorti juste après le très bon Tools for Destruction. Je commence le jeu et je me dis tiens je vais l’attaquer en difficile. Grave erreur. Le jeu triche constamment, les ennemis tapent démesurément fort, te one shoot n’importe comment, si bien que je suis obligé de jouer salement, en me planquant, en ressortant en taper un pour repartir à un autre endroit. J’ai fini le jeu mais quel sale souvenir. J’ai pas non plus aimé le mode difficile de Wind Waker, totalement abusé et si je n’aime pas trop le jeu (je l’ai fait sur WiiU) c’est sûrement dû à cette difficulté aux antipodes de ce que cet épisode vend (du rêve, du voyage).

Après il y a les jeux où je m’avoue vaincu car c’est au-dessus de mon skill ou de ma logique. Dans les FPS je vise très mal, donc dans un jeu comme Bioshock (un de mes titres préférés de ces dernières années), je galère, donc j’abuse un peu le système pour pouvoir progresser. Même chose dans les FPS avec auto regen, c’est un peu un sport quotidien. Autre exemple : Braid. Je trouve le jeu de Blow brillant sauf que je n’ai aucune logique et hormis le début, j’ai fait le jeu avec une soluce vidéo car je ne trouvais pas la solution. Ça avait beau être évident une fois que je connaissais la soluce, je me disais wahou c’est fort mais bon le jeu perdait tout son intérêt à être fait comme ça.

Qu'est-ce que tu penses de ces jeux qui singent l'original ? SpeedFreaks, Crash Team Racing, LBP Karting, PlayStation All-Stars Battle Royal, Captain Toad, etc. Que des jeux Sony en plus !!

C’est quelque chose qui se faisait beaucoup dans les années 80-90, notamment en arcade. Il y a eu des tonnes de clones. J’ai beau adoré SNK : Fatal Fury est un clone de Street Fighter et Burning Fight de Final Fight. Les smup se copiaient aussi beaucoup entre eux. Il n’y a pas de mal à réutiliser de bonnes idées si elles sont digérées et bien intégrées ; beaucoup de grands jeux le font.

Le problème des jeux que tu cites c’est qu’ils sont des copies d’un genre qui n’a qu’un seul représentant : Mario kart et Smash. Qui sont l’alpha et l’omega de ce que j’ai finalement du mal à nommer un genre. Quand SNK fait KOF, le jeu s’inscrit dans une tradition longue de dizaines de jeux. Là, tu sens que c’est de la copie carbone pour avoir son MK et son Smash : c’est davantage une décision marketing que créative.

Après quand c’est le même auteur qui singe ses propres créations, ça ne me pose aucun souci car pour moi un artiste ressasse les mêmes thèmes, obéit aux mêmes lubies, a des redondances, des caractéristiques particulières qui le définissent. The last Guardian recrachent Ico en modifiant quelques données fondamentales.

Quelle est la scène qui t'as le plus marqué/surpris Leveldesignement/Gameplayiquement parlant ? (pour donner l'exemple, moi, ce fut Resistance 2 et ce passage où avec ton coéquipier, tu parcours le toit d'un building en snipant à tir croisé obligatoire les ennemis s'approchant en face de l'un et l'autre simultanément ou là, juste aujourd'hui, Driver San Francisco qui te fait conduire la voiture proie depuis le point de vue du conducteur de la voiture chasseur) ?

Je vais citer des exemples récents, ce sera plus parlant. La première fois que tu sors du Plateau de Breath of the Wild (et tu peux déjà le voir si tu observes les alentours depuis le Plateau) : tu as ce sentiment d’immensité, des distances entre les lieux et en même temps la qualité du level design, l’échelle utilisée font que tout semble à porter de course de Link. Il y a un travail dingue sur l’épure des éléments à l’écran (ceux qui parlent de vide dans Breath of the Wild ne comprennent rien à ce qu’est un bon level design). Ken Levine parlait à propos du jeu de « main invisible » : le jeu te suggère où aller simplement par son level design. Il y a des choses que tu vois au loin et d’autres qui sont purement effacées.

Autre force de game design qui met en valeur le level design : les tours. On a beaucoup dit que c’était piqué aux tours des jeux Ubi. Sauf qu’ici le principe est totalement retourné : allumer une tour t’autorise non pas à voir les points d’intérêts qui composent la zone mais à pouvoir cartographier la zone en question. Explorer ce n’est pas suivre des points imposés mais choisir des points d’intérêt par l’observation d’une carte. Breath of the Wild fait du joueur un cartographe, par l’observation depuis un point en hauteur, par les tours qui dévoilent la carte et par le remplissage de cette carte. Potentiellement, tout lieu de Breath of the Wild peut avoir un intérêt là où les autres mondes ouverts sélectionnent des lieux pour les joueurs et les flèchent. A l’extérieur de ces zones, il n’y a pas d’intérêt, ce sont juste des zones de transit, de grands aéroports pour aller d’un point A à un point B.

Aujourd’hui, les game et level design qui m’intéressent le plus sont ceux des mondes ouverts car leur nature même rend complexe leur mise en ½uvre pour satisfaire convenablement le joueur. Un monde ouvert combine gameplay classique et émergent, narration linéaire et émergente, liberté et prise par la main du joueur… Le monde ouvert ce n’est pas un genre c’est une construction.

Par exemple, The Witness est un modèle de construction dans un monde ouvert, alors que c’est un puzzle game dans son core gameplay. Blow a eu l’intelligence de choisir une île donc de réduire la taille afin que tous les éléments rencontrés par le joueur puissent faire sens entre eux. C’est quasiment Les Correspondances de Baudelaire en JV (« La Nature est un temple où de vivants piliers / Laissent parfois sortir de confuses paroles…). Le début du jeu m’a complètement soufflé : comment amener le joueur d’un puzzle à l’autre ? Catherine le faisait par le scénario : les puzzles étaient les manifestations et les créations des angoisses, des traumas et du questionnement du personnage principal, déchiré entre deux femmes et surtout entre deux situations de vie. The Witness trace des liens physiques entre les puzzles : ce sont des écrans présents physiquement sur l’île, câblés entre eux jusqu’à un certain point. Le joueur tire le fil de la pelote : un puzzle résolu et le câble s’allume pour dire au joueur : suis le câble jusqu’au prochain écran. Et au final : les câbles ouvrent des portes, dévoilent des mécanismes. Ils sont le sang de l’île.

On a parlé de la PS4 Pro et de la Scorpio, technophile jusqu'au bout ou t'en as rien à carré de cette smartphonification de l'industrie vidéoludique ?

J’ai une PS4 Pro et j’aurai sûrement une Scopio. C’est juste du remplacement de machine par une plus puissante. Mais honnêtement, je suis sceptique sur ces machines de mi génération et le paradoxe c’est que je trouvais la PS4 et la One en déca de ce qu’on pouvait attendre question puissance. J’ai pas de TV UHD / 4K donc la Pro c’était pour moi une attente liée à l’optimisation des jeux 1080p pour avoir un meilleure framerate et des éléments graphiques plus poussés et bien sûr à la VR. Le constat est mitigé : en VR c’est un peu plus net, moins flou mais le casque limite toujours le rendu, forcément. Un petit mieux mais pas dingue. Pour le 1080p, les éditeurs ne jouent pas tous le jeu et c’est au cas par cas.

C’est donc une question complexe entre la puissance des machines, la mise en avant de nouvelles technologies (4K et UHD), les finances des joueurs, la durée de vie estimée d’une gen… Faut-il casser les générations avec des machines remplacées plus rapidement ou même de différente puissance à la sortie (on peut imaginer 3 modèles de PS5 par exemple) ou bien raccourcir la durée des générations (4 ans max) pour coller à l’évolution technologique ? Je n’ai pas la réponse mais je ne trouve pas pour l’instant que ces machines mi génération apportent des réponses concluantes.

Une excitation particulière pour l'édition 2017 de l'E3 qui s’annonce dans 10 jours ? Ça reste le rendez-vous de l'année à cocher sur son calendrier en tant que passionné ou ça ne te fait rien ?

Toujours excité par l’E3. Je pose ma journée pour suivre les conférences dans la nuit. Mais tu sais en amour, le meilleur moment c’est quand tu montes l’escalier ; l’E3 c’est un peu ça, l’avant est souvent plus intéressant que le pendant. J’aime la période avant E3, les dernières heures avant les confs, les rumeurs un peu bidons, les espoirs de voir des jeux géniaux ou même des claques inattendues. Mais bon l’industrie est un peu plus pragmatique que ça et les rêves ou les confs soit disant idéales (Sony 2015 avec Last Guardian, FFVII Remake et Shenmue 3) ça peut vite virer à la débandade.

Le PSG n’a pas gagné le championnat. La parole est à la défense. Je t'écoute.

Ça a été une saison compliquée et délicate. Mais la tâche sur le tableau, celle qui en cache l’intégralité ou presque, c’est le match retour contre le Barça. Tu peux faire 1000 analyses, il n’y en a pas une qui tient debout pour expliquer comment une équipe prend 3 buts en 8 minutes, en touchant 4 fois la balle avec 3 coups d’envoi… Ça a été un ascenseur émotionnel assez dingue : passer de la joie de coller 4-0 au Barça dans l’un des plus beaux matchs de l’histoire du club au cauchemar d’une élimination, surtout après le but du 3-1.

Après sur le tableau global, en essayant, si c’est possible, de voir derrière cette tâche, c’est une saison nationale décevante mais pas catastrophique : 2 coupes et une 2ème place derrière un Monaco impressionnant qui tape 95 points, le bilan est tout sauf infâmant. Tu peux perdre contre meilleur sur une saison. C’est ce qui s’est passé avec Monaco. Bravo à eux. Il n’était pas écrit qu’on gagnerait le titre pendant 10 ans. Et d’ailleurs, cette concurrence, avec en plus pour l’année prochaine, Lille, Marseille, c’est une très bonne chose.

Je suis content qu’Emery reste mais l’année prochaine il devra imprimer bien plus son style sur le jeu de l’équipe. Cette année, il a trop vite renoncé pour revenir aux bases du 433 des années précédentes. Y avait plus de vitesse et de jeu rapide de transition, mais fallait faire une mue complète et pas un entre deux.

Après, la direction du club n’aide pas. Sans directeur sportif de standing, on a fait un mercato catastrophique (Ben Arfa, Krycho, Jésé…). On sauvera Meunier et Draxler cet hiver. Certains joueurs se croient tout permis  et personne à la direction du club ne trouve à redire. Nasser est un supporter et Kluivert un emploi fictif. Le PSG n’est pas structuré comme un club qui vise la victoire en Ligue des Champions. Mais ça prend du temps et ça implique des remises en question et une vision sur du moyen terme.

Trouves-tu Sony malhonnête ou que les joueurs sont trop complaisants à son égard (le fait de vendre du rêve en conférence notamment) ?

Pourquoi malhonnête ? Non c’est juste une stratégie, montrer sur le long terme ce que le joueur Playstation aura sur sa machine, pour rassurer, faire rêver ou inciter à l’achat. En plus, ça se prête bien à leur philosophie du JV qui aujourd’hui traite plus du « qu’est-ce ça raconte ? » que du « comment ça se joue ? ». 3 ans avant la sortie, tu peux donc te permettre de montrer seulement un trailer.

Après, cette stratégie, elle tient si tu fais ça pour tes studios first party et si tu respectes les délais annoncés. Regarde Microsoft, généralement, ils font plutôt du court terme : pour Scalebound, ils ont fait 3 présentations (trailer cinématique, gameplay solo, gameplay multi) pour finalement annuler le jeu. Sony, ça me gêne quand ils font ça pour des jeux qui ne viennent pas de leurs studios comme lors de l’E3 2015 avec Shenmue 3 et FFVII. Aujourd’hui cet opportunisme se retourne contre eux, quand tu vois où en sont ces deux jeux. Mais sur leurs first party, c’est une stratégie payante même si, perso, voir un trailer cinématique, j’en suis revenu…

Trop complaisants je ne sais pas mais dans l’industrie du JV et même sur les sites et forums, celui qui vend le plus (console comme jeux) a toujours raison. C’est l’inverse de la musique, du cinéma ou de la littérature où les gros vendeurs sont toujours suspects et mal considérés. Il y a une tradition du trésor caché, de la pépite, de l’½uvre connue de quelques élus seulement. Dans le JV, on aime et on loue les gros vendeurs (hormis Call of peut-être) ; on raille les échecs. Personnellement, je plutôt la culture de la marge, ça me vient de ce que j’écoutais, lisais ou allais voir.

Technophile au point d'avoir pris la Pro, de prendre la Scorpio ?

J’ai pris la Pro pour la VR mais au final c’était un achat complètement dispensable je trouve. Peut-être qu’avec une TV 4K, le gain en « plat » sera plus significatif. Pour la Scorpio, je ne suis plus sûr à 100% de la prendre mais bon je me connais, c’est juste une console à remplacer (je vends la One et prends la Scorpio), donc je craquerai sans doute. D’autant que j’aime la manette One et l’environnement, je ferai les multi supports dessus, plutôt que sur Pro.

"Nathan, des jeux intelligents ?", sopor.

Tu la vois comment la cohabitation Switch/3DS avec cette dernière qui ne veut décidément pas laisser la place (encore un Pokémon d'annoncer !!) ?

Pour le moment, je ne vois pas la stratégie de Nintendo à ce sujet, car ils ne l’ont pas dévoilée. L’E3 sera intéressant pour comprendre la place qu’ils comptent donner à la 3DS en 2018. Pour moi, le succès de la Switch se confirmera si Nintendo en fait sa seule machine, ou tout du moins son seul environnement (on peut par exemple imaginer une console portable construite autour de la Switch, une sorte de Switch mini, vendue sans dock, moins chère et dans un format plus petit).

On sent quand même que la 3DS vit sa dernière année. Le Pokémon c’est une autre version de Soleil et Lune, qui va capitaliser sur le parc installé. Y a plus grand-chose à attendre sur 3DS.
Pour garantir un catalogue conséquent sur Switch, Nintendo ne peut pas se disperser sur 2 machines différentes.

Sérieusement, pourquoi t'es encore sur GB alors que tout le monde se barre (même Julien Chièze, il a finit par se barrer !!)

GB a la « meilleure » application iOS pour poster des messages. Je ne poste que depuis mon iPhone. C’est une des raisons pour lesquelles je suis toujours sur GB. Et puis j’ai aucune raison de partir : j’ai jamais été très actif sur C&B (beaucoup des départs venaient de cette partie du forum) et je fais vraiment la distinction entre la ligne éditoriale de GB et les forums (d’ailleurs je poste sans lire les news, directement depuis le forum). Si une news GB est mal écrite sur un sujet, ça n’a pas d’impact sur le forum et les avis que tu peux émettre et échanger.

Je suis là depuis longtemps, j’ai beaucoup de messages donc aller sur GK ou jv.com, je vois pas l’intérêt. Je poste parfois sur ces forums et d’autres d’ailleurs, mais pour l’actu courante, GB me va tout à fait. Poster, ça me sert aussi pour les débats dans UpCast : tu expliques ta position et tu vois celles des autres. Sur UpCast, je fais davantage la part des choses, j’essaie de voir les différents points de vue, sous mon pseudo, je suis plus tranché, sans doute plus de mauvaise foi.

Cette génération de console va durer combien de temps et surtout quel premier bilan en fais-tu ?

Vaste question. Car je ne sais pas si on va encore longtemps parler de générations. Et en plus, tu as Nintendo qui est toujours entre 2 générations : la WiiU est sorti en fin de vie de la précédente gen et la Switch arrive en milieu de vie de cette gen.

Si on prend la PS4 et la One (en incluant Pro et Scorpio et en raisonnant sur le modèle classique des générations), je ne les vois pas aller au-delà de 2019, soit 5 ans de vie pleine. C’est cohérent avec la technologie qu’elles embarquent, ce sera difficile de pousser plus loin comme sur la gen précédente, d’autant que la VR me semble encore trop jeune pour allonger l’espérance de vie des machines.

Sur le bilan, c’est pas vraiment une génération qui m’a fait rêver : le gap avec la gen précédente n’a pas été monstrueux. Les deux consoles s’adressaient au même public, avec les mêmes armes. Le rétro pédalage de MS a eu pour conséquence d’avoir une PS4 bis, donc une console de trop.

Sony s’en est très bien sorti car ils ont fait les meilleurs choix sur les performances et le prix. Une console pour les joueurs, abordable, qui a su capitaliser sur les erreurs de MS et de Nintendo. Un produit un peu lambda mais taillé pour convaincre les tiers et le grand public. Tout le contraire de la PS3. Aujourd’hui, ils sont sur des rails et ils se concentrent sur les jeux. Rien qui me fasse sauter au plafond mais c’est solide et varié. Seul Sony Japan me parait très en retrait niveau qualité (Knack, Gravity Rush 2…). Ils ont aussi tenté la VR, qui restera mon choc de cette gen, donc rien que pour ça, ça valait le coup, même si le PSVR est loin de me satisfaire à 100%.

Pour la première fois depuis que je joue aux JV, ma machine préférée a été une machine Nintendo, la WiiU. J’ai adoré certains jeux (W101, Pikmin 3, ZombiU, MK8, DK, Bayonetta 2, 3D World…) et ça a été la première console sur laquelle j’ai passé du temps avec ma fille. A la différence des autres consoles, ça ressemblait à une console du passé (dans les bons et les mauvais côtés) avec ce gros Gamepad, ces jeux directs et colorés, ce gameplay un peu foutraque mais attachant.

Qu'est-ce que t'inspire la prestation "logiciel" de Microsoft pour cet E3 2017 ?

C’était la conférence qui, pour moi, avait le plus d’enjeu avec la présentation d’une nouvelle machine et une offre software à renouveler. Côté software, on peut voir ça comme une déception car sorti de Forza 7, il n’y a pas de jeu Microsoft ambassadeur de la Xbox One X. Microsoft s’est appuyé sur les jeux tiers (Assassin’s Creed Origins, Metro et surtout Anthem), des jeux impressionnants mais qu’on retrouvera ailleurs. Il reste Sea of Thieves, Crackdown 3, State of Decay 2 à la limite, beaucoup de jeux indés, des jeux moins gros budget comme Ori 2 mais en comparaison de ce qu’offrent Sony et Nintendo en exclues, ça ne fait pas le poids. Maintenant, possible que ça fasse partie de la stratégie de Microsoft de déplacer leur politique éditoriale des AAA vers des petits / moyens budgets et vers des jeux, non plus construit autour d’un solo, mais axé sur le multi, les fameux jeux service dont parlait Phil Spencer. 

C'est bon, t'as préco la Xbox ONE X ? Tu la vois comment la petite dernière ?

Non pas de précommande pour la One X. J’attends de voir ce qu’elle apporte de plus que la Pro sur les jeux tiers multiplateforme. La Pro m’a un peu refroidi sur ce point. Après, avec son prix, son côté Premium de la gamme Xbox One, je la vois comme une machine pour reprendre le leadership technologique pendant 2-3 ans. C’est une question d’image pour MS après le lancement catastrophique et le rétro pédalage sur la One. C’est leur com vers les joueurs depuis ce ratage initial, reconquérir les gamers : retrait de Kinect, rétrocompatibilité, Play everywhere, Xbox Pass…
Je ne lui vois pas un gros succès, c’est du mid generation donc ça ne bouleversera pas les positions établies.

T'avais noté des trucs intéressants du côté de EA et Bethesa ?

Chez EA, A Way out, le jeu de Joseph Farès. J’ai trouvé Brothers moyen mais là le budget est largement plus conséquent (ça se voit à l’écran) et surtout je trouve couillu de proposer un jeu uniquement jouable en coop. J’aime ce côté radical et forcément excluant. Difficile de passer sous silence Anthem (aka Destiny’s child) de Bioware (les vrais pas ceux d’Andromeda). C’est splendide visuellement et artistiquement mais ça coche peut-être trop de cases du cahier des charges du AAA jeux service avec son solo / multi mêlé, son ambiance SF, son loot, ses raids, ses armures / exosquelettes…

Chez Bethesda, j’ai moins aimé leur conférence cette année. J’aimais bien les longues démonstrations sur Dishonored 2 et Prey. Je retiens juste The Evil Within 2 même si Mikami n’a que la casquette de producteur.

La stratégie de Crosoft est-elle payante/viable à long terme ? Quelle est-elle d'ailleurs ?

Microsoft travaille depuis quelques mois / années à unir son offre Xbox et Windows X. La fin des exclues Xbox One me semble logique, pour des raisons de rentabilité des projets et de la place historique de MS sur PC. Ca a du sens même si ça fait grincer quelques dents du côté des amoureux des consoles. Je pense que les dernières déclarations de Spencer sur les AAA solo et la mainmise sur l’industrie des jeux service (ces jeux qui visent la rétention du joueur) indiquent que MS va beaucoup moins investir sur des projets à la Zelda ou à la Horizon, des projets jugés à risques et qui, selon Spencer, perdent en impact par rapport à il y a 10 ans. L’annulation de Scalebound, Remedy qui va chercher de l’argent ailleurs, l’offre software de l’E3 montrent que la politique éditoriale de MS est en train de changer.

Quel éditeur ou constructeur va remporter l'E3 avec ce que t'as vu à mi-parcours (EA, Bethesda, Microsoft faits ; Ubi, Sony, Nintendo à faire) ?

On va plutôt faire un bilan global, maintenant que l’E3 est passé.

Dans cette E3 moyen, mi enthousiasme mou, mi force tranquille, des 3 constructeurs, je mettrais Sony devant. Ca parait paradoxal car leur Sony Direct était sans envie, balancé en 1h de temps et sans surprise mais pour moi c’était le constructeur qui avait le moins à perdre sur cette édition et pour lequel il y avait moins d’attente. Sur la fin d’année, il laisse la place aux tiers, après 6 premiers mois bien chargés et ils ont des cartouches pour 2018. C’est cohérent et surtout Sony a d’autres temps de communication en 2017.

Côté Nintendo, la déception ne vient pas forcément des annonces mais du contenu dévoilé : Pokémon Switch et Metroid Prime 4 annoncés dans des bureaux et via un logo, c’est moyen. Le planning 2017 est solide côté exclues Nintendo (sans doute un des meilleurs en année 1) et ils ont placé quelques titres pour 2018. Le stricte minimum mais au moins la Switch a pris le devant de la scène au profit de la 3DS.

Je mets Microsoft en dernier car même si c’était une bonne conférence à regarder, la X est « juste » une extension de la gamme One (on le savait mais bon…) et l’offre software est un peu exsangue et terne pour faire rêver et inciter à l’achat d’une des machines de la gamme.  
Côté éditeurs tiers, Ubisoft a fait une vraie conférence, dans le sens classique du terme, avec du show (Miyamoto, Ancel…) et des annonces. Pas un catalogue surprenant mais ils ont joué le jeu de l’E3. EA, c’était soporifique malgré A Way out et Anthem (ces 30 minutes sur Battlefront 2). Quant à Bethesda j’ai été moins conquis que l’année dernière même si ça reste un éditeur qui grandit d’année en année.
Pas vraiment un E3 qui restera dans les mémoires donc…

Qu'as tu pensé de la conf d'Ubi (la meilleure sur le fond comme sur la forme pour moi)

Déjà répondu pour Ubi mais je complète. Je trouve que ça sentait la conf « dernier inventaire avant liquidation ». On se fait plaisir (Guillemot qui host, Miyamoto, BGE2…) avant que le méchant Bolloré croque tout ça.

Carton jaune pour récidive pour Sony ?

Répondu pour Sony. Je trouve les avis un peu durs sur Sony, finalement. Au moins, ils n’ont pas présenté des jeux fantasmes ou qui ne sortiront pas avant 4 ans. Le catalogue est solide et il se sont même permis de sortir mon jeu de l’été de la conf (Everybody’s Golf) pour le mettre dans le pré show.

Nintendo a braqué l'E3 avec Mario et ses 2 annonces inattendues ?

Pour compléter sur Mario Odyssey, je fais une confiance aveugle à Koizumi. Je n’imagine pas pouvoir être déçu. Ma seule crainte c’est qu’il y ait peu d’univers (pour le moment on en a vu une dizaine) même si forcément on ne sera pas dans un nombre à la Galaxy et ses mini environnements. Avec Overcooked Switch et Everybody’s Golf PS4, c’est le jeu que j’attends le plus (oui j’ai pas non plus des attentes démesurées, j’ai tellement de jeux de retard).

Une édition correcte non cet E3 2017 ?

Oui correct, sans surprise non leakée, assez tranquille. Ca déroule le catalogue. On est dans le dernier tiers des PS4 / One : on va avoir les jeux de fin de gen et le boulot sur la prochaine (sur le terme gen a encore un sens) qui commence déjà.

On s'arrête là pour ton interview ? Et si on inversait les rôles le temps d'une question ...

Oui si tu n’as plus de questions… Je pense que vu la durée de cette interview c’est l’½uvre de ma vie. Je ne sais même plus quand ça a commencé, quel âge j’avais et quand ça se terminera. Je m’imagine à 64 ans toujours à répondre aux questions de ce bon vieux Neves. Comme on disait dans Twin Peaks : rendez-vous dans 25 ans… When I’m sixty four…

Pour conclure, je me pose ma propre question, que tu ne m’as pas posée : pourquoi avoir accepté de répondre à cette interview ? Je me suis dit et je me dis toujours : personne ne va avoir envie de lire ça. Qui ça intéresse ? Surtout un truc aussi long sur quelqu’un d’inconnu. Et puis me souvenant de Jim Morrison qui disait que l’auto-interview c’était l’avenir (en gros), j’ai trouvé intéressant de répondre à ces 2 000 questions, pour moi-même. On se pose, on réfléchit, on se questionne. Comme un jeu PlatinumGames, j’ai été assidu au début, j’ai fait un break assez long et j’y suis revenu.

I’m free, at last…

Qui es-tu ?

Aucunement celui que j'aurais voulu être. Les grandes questions ont besoin de réponses courtes.

 

"Everybody's Golf, des attentes raisonnables", sopor.

fin de la dernière partie.

2014-2017 Time Neves, C'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace sopor sévir. Il m'énerve parce qu'il a raison. Il a raison parce qu'il m'énerve. Peu importe. Je décide de m'inscrire et de prendre le parti de mon développeur/éditeur/constructeur favoris d'époque. Sony pour le prénom. Playstation est son nom. Je conteste chaque mot que je juge de travers comme le petit fanboy que je suis et puis je me calme peu à peu. Je m'assagie et mets de l'eau dans mon vin. Même si entre nous, je ne carbure qu'à la coke. Mais chut. bref, sopor, c'est un petit peu l'ange blanc sur l'épaule gauche quand joniwan (oui, c'est gratuit) tient plus du diablotin rouge qui tente de me tirer vers des pentes glissantes. Si vous cherchez le responsable de ma mue, de mon émancipation de fanboy à trolleur professionnel (quand je vous parlais de diplôme, c'était pas des bannanes, d'ailleurs, les bannanes n'octroient aucun diplôme, enfin bref, vous me faites perdre le fil là, resaisissez-vous bon sang de bonsoir), n'allez pas bien loin, il vient d'entrer dans le confessionnal. Je vous écoute mon fils.

 


 

TRAME

 

 I                Professeur sopor et le masque à rats               2/8

 

 II            Professeur sopor et la boite de céréal               9/8

 

 III             Professeur sopor et l'appel du barge             16/8

 

 IV             Professeur sopor et l'étrange neves             23/8

  

A vous de choisir.

 

 III      Le barge ô

 

Où te situes tu réellement sur l'échiquier de la Secte ? Confirmes-tu être le fameux N°1 de l'Organisation ?

Je ne suis pas très fort aux Echecs mais je ne suis ni le Roi, ni la Reine. Tu sais bien que c’est une organisation tentaculaire, à géométrie variable. A la manière de Guy Debord, quand ça devient trop gros ou trop visible, on rase tout et on construit ailleurs.

Quels sont tes loisirs/passe-temps en dehors du JV, séries, cinéma, musique ?

Le jeu de rôles que je pratique depuis près de 30 ans (j’ai commencé très jeune). Je vais voir des expos aussi, la dernière c’était Daido Moriyama à la Fondation Cartier. Et le foot, je suis supporter du PSG depuis les années 90 (abonné pendant 3 ans à cette époque, celle de Canal+). Avec l’élimination contre City, tu comprends que je n’ai pas passé une très bonne semaine…

Le PSG va-t-il gagner la LDC à ce rythme ?

La philosophie de jeu est-elle la bonne ?

Comment expliquer cet échec ?

Normalement dès qu’Ibra va partir on gagne la LDC, c’est dans les textes et dans la loi du foot : l’Inter, le Barça…

Plus sérieusement, l’obsession du club et des joueurs pour la LDC est contre-productive à mon sens. On aborde mal les ¼ de finale, avec des blessés, ce qui est tout sauf un hasard, on critique le calendrier, on cherche des excuses. Le problème c’est que la L1 ne nous aide pas trop : on ne joue que 2-3 matchs à intensité dans l’année. Mais bon, de toute façon, l’année dernière on jouait encore le championnat au moment des ¼ et on se plaignait ; là on était déjà champion et on s’est encore plaint.

Je n’ai rien contre la possession de balle. Pas de souci pour la jouer quand ton milieu c’est Motta, Verratti, Pastore. Mais avec Stambouli, Rabiot, Matuidi c’est autre chose. Dès qu’il nous manque un élément au milieu, l’équipe est perdue. Blanc n’a pas de plan B. Ah si, il en improvise un, au dernier moment, contre City…

Et la possession de balle sans verticalité, sans pressing haut et sans les joueurs qui cassent les lignes, c’est stérile et ça ramène au Barça de la fin de l’ère Guardiola.

On verra le mercato pour l’année prochaine mais pour moi, il faudrait repartir sur un nouveau cycle de 3-4 ans avec un nouvel entraîneur. Il faut de nouvelles méthodes, une autre concurrence pour continuer à progresser. On écrase tellement une L1 parmi les plus faibles de ces dernières années qu’il faut donner autre chose à cet effectif, sinon l’ennui des titres nationaux va arriver.

Bien le triplé ? Ça fait quoi d'acheter toutes les compétitions nationales depuis 5 ans ?

Le quadruplé s’il te plait. On compte tous les titres. On a bouffé de la merde pendant des années sous Colony Capital donc je profite un peu même si forcément gagner sans opposition ça gâche un peu le plaisir. C’est pour ça que j’en appelle à un changement d’entraîneur : faut injecter du neuf.

Bon allez, fais toi plais' : donne l'équipe que tu vois l'année prochaine (banc inclus) !

Moi tu sais je ne vois rien. Je ne suis juste pas trop fan de cette idée de recruter la grosse star (Messi, Neymar, Ronaldo) pour succéder à Ibra, déjà parce que ces joueurs ne veulent pas venir au PSG et parce qu’on doit construire autour de joueurs comme Verratti, Pastore, Marquinhos, Di Maria. Faut du complémentaire et surtout pas des joueurs qui sont là pour jouer les compétitions nationales et pas la LDC comme Stambouli par exemple. Qu’on arrête avec les recrutements à la Laurent Blanc ! D’ailleurs mon seul souhait ce serait Diego Simeone.

Le "parc est mort" ?

Oui le Parc est mort ! Vive le Parc ! J’ai connu les années 90 au Parc, beaucoup moins les années 2000 mais on était arrivé à un point de non-retour entre Auteuil et Boulogne. Il y a eu un mort et une volonté de vendre le club qui passait par un nettoyage des tribunes. Les supporters historiques ont payé pour ça. Le Parc d’avant avec cette équipe, ça aurait été dingue.

Est-il possible de concilier grande équipe et grand public ou forcément si l'un est au top, l'autre est au flop ? Quand l'équipe devient trop forte, on vient pour le spectacle plus que pour encourager ?

Ce n’est pas une question d’équipe trop forte, mais avant tout une question de business. Un grand club, pour le rester, doit avoir des rentrées d’argent importantes niveau billeterie, donc augmenter le prix des places et faire fuir le public le plus populaire et le moins argenté. Le PSG a pris le même chemin que les anglais. Tu favorises ceux qui ont le pouvoir d’achat et tu fais de ton stade un centre commercial ou une salle de spectacle. Et comme tu le dis, ce nouveau public ne vient plus pour encourager mais pour voir Paris mettre des raclées aux adversaires. A 0-0 à la mi-temps, les gens sifflent dans une saison de tous les records.

Maintenant, un public ça s’éduque et ça ça passe par des grands matchs en LDC ou par une épopée. Quand on bat le Barça 3-2 (pourtant un simple match de poules), le public est en feu. Mais bon, l’absence des Ultras ça n’aide pas pour l’ambiance dans un stade.

Après, c’est aussi lié à la culture football du pays. Mais tout n’est pas perdu : regarde le formidable public de Nantes, jeune et dont les modèles actuels sont Dortmund et Liverpool.

Tu veux dire que le PSG doit acheter des supportes Nantais pour retrouver une ambiance ?

Ton plus beau souvenir en tant que supporter du PSG ?

Non regarde, Nasser veut faire revenir les ultras et on a enfin un entraîneur ! Les choses bougent.

Mon plus beau souvenir : être sur la pelouse du Parc après le match pour le titre de 94. La folie ! J’étais aussi en Belgique, au Stade Baudoin, ex Heysel, pour la finale de la Coupe des coupes mais j’en garde moins de souvenirs, bizarrement.

Pierre Menès ou Jean-Mimi (Aulas) ?

Aulas, faute de mieux. Je serais supporter de Lyon, je trouverais, dans les grandes lignes, que c’est un bon président. Menès, j’aimais bien à l’époque de Enfin du Foot avec Roustan. Sur Canal, c’est trop exposé et c’est le petit jeu des éditorialistes qui doivent placer des punchlines pour briller. C’est fatiguant.

Ronaldo ou Messi ?

Pastore ! Je paiera ma place pour lui seul. Messi et Ronaldo c’est trop parfait : des machines à marquer. Tu es content de les avoir dans ton équipe mais ça manque de romantisme. C’est comme Zlatan en L1, il marche tellement sur tout le monde que c’est plus drôle. Je pense que les supporters parisiens préfèrent Verratti ou Pastore à Zlatan.

Après, si Ronaldo ou Messi veulent venir à Paris, pas de problème on leur trouvera un logement sympa et une petite place dans l’équipe.

Pastore plus que Ronaldinho ou Safet ? Quel est ton joueur du PSG préféré all-time ?

Non mais là tu me posais la question sur des joueurs en activité. J’ai adoré Ronnie, il me filait des frissons mais il n’est resté que 2-3 ans, de mémoire, et surtout Fernandez ne le faisait jouer qu’un match sur deux. Le pic de sa carrière c’est au Barça. Susic c’est un monument mais d’une époque où j’étais très jeune et où on voyait peu de matchs télévisés. Ca compte.

Mon joueur préféré ça reste Valdo qui est arrivé en même temps que Ricardo, du Benfica. Un joueur formidable, milieu de terrain, fin et intelligent. Iniesta avant l’heure. Et avant Canal+, j’étais fan d’Yvon Leroux, qui a pourtant joué très peu de matchs avec Paris. Il m’impressionnait physiquement, je pense.

Griezmann ou Benzema ?

Griezmann, le joueur français qui a le plus progressé ces 2 dernières années. Jamais été fan de Benzema, que ce soit le joueur ou le personnage.

Matuidi ou Pogba ?

Pogba n’a pas le même âge et a un talent bien supérieur. Mais bon, je suis quand même admiratif de ce que Matuidi a fait chez nous. Il a réussi, avec peu de qualités techniques, à s’imposer dans une équipe qui joue la possession. Il s’est mis au niveau, ce que n’a pas réussi à faire un Cabaye, joueur pourtant plus fin. Respect pour Blaise donc même si je préfère un milieu Motta, Verratti, Pastore.

Kanté ou Coman ?

Kanté, il est très frais je trouve. A voir si ce n’est pas une saison en surrégime. Coman, je n’y crois pas trop sur la durée...

Qui va gagner l'Euro, qui va se faire sortir aux poules ?

Je suis très mauvais en prono, que ce soit pour les JV ou le foot. On va dire Allemagne, Espagne et France mais je vois bien une surprise type Grèce à l’Euro 2004.

La FIFA, cette institution vénérable…

J’avais lu “vénale” et non “vénérable”. Ca en dit long... C’est la fin d’un système mais bon, pour le moment, couper des têtes n’a rien changé et ça ne changera sans doute rien.

Y a vraiment un problème avec les petits gabarits dans le football ou c'est compréhensible que les éducateurs aient pensé à l'époque de Viera & Co qu'il fallait d'abord tenir les duels avec des types de 80 kg avant de savoir manier le hochet ?

Ca dépend des périodes, des sélections et des équipes de club. En 82-86, on jouait avec des joueurs comme Platini, Giresse, Tigana… 98 c’est le triomphe de la France musclée : on gagne sur notre défense. Forcément, après, les formateurs suivent ce modèle et on le paie encore aujourd’hui où on est dépassé techniquement par les autres équipes. L’Allemagne a su s’inspirer de ce que l’Espagne et le Barça avaient mis en place.

Pourquoi Mahrez il est pas à l'euro ?

Deschamps n’a pas dû le superviser, sans doute trop occupé avec Koulibaly de Naples...

Leicester, tu penses comme les anglais que c'est le plus grand exploit sportif de tous les temps ? Ou ils sont tellement à la rue en LDC qu'ils racontent n'importe quoi pour faire parler d'eux ?

Non, regarde Montpellier en France. Leicester c’est un immense exploit mais on parle d’un club avec un budget honnête dans une Premier League qui rapporte beaucoup d’argent. C’est dingue parce que 1 an avant ils ont failli descendre. Mais bon ils étaient dans une dynamique de dingue et les grosses équipes se sont plantées. Après, en Europe, les anglais ont quand même fait ½ de LDC avec City et finale d’Europa League avec Liverpool.

Tu vois même pas les anglais dans le dernier carré, ni les belges ?

Faudrait regarder leur tableau mais les belges ont beaucoup de blessés et les anglais n’ont pas grand-chose. Qui c’est le grand joueur anglais actuel ? Rooney ? Ils ont quelques jeunes mais c’est tout.

Pourquoi les stades de L1 de Bordeaux, Nice et Monaco ne sont jamais remplis malgré leur relative nouveauté ? La France est-elle bien le seul pays d'Europe qui n'aime pas le foot ?

Construire un stade c’est bien, l’accompagner d’un projet sportif c’est mieux. Voir jouer Bordeaux c’est compliqué quand même et avec la direction au club, pas sûr que ça s’améliore. Pour Nice, apparemment c’est difficile d’accéder au stade en voiture. Je sais pas si c’est la seule raison car cette année y avait une superbe équipe et le recrutement de Favre est intelligent.

Le foot en France c’est compliqué, un peu moins depuis 98 où c’est devenu un phénomène de société sur lequel tout le monde, prolos et intellos, avait quelque chose à dire. On n’a pas trop de culture foot en France, c’est un sport qui a longtemps été dédaigné et les frasques diverses de nos footballeurs ne vont pas améliorer l’opinion.

Voilà, typiquement, si tu tenais un blog, on pourrait jouir d'un compte-rendu de cet expo sur ce peintre japonais ...

Un attrait particulier pour la photographie ou tu guettes simplement ce qu'il y a en ville indépendamment de l'art mis en valeur ?

Elle était comment cette expo' ?

Je n’écris pas tellement pour les autres en fait, mais plutôt pour moi. Donc tenir un blog je ne vois pas trop l’intérêt. Des articles construits pourquoi pas, ça m’intéresse. Mais parler de ce que j’ai vu, je le fais dans UpCast. J’aurais pu parler de Moriyama, c’est vrai. Mais bon ce sont des expos parisiennes, donc difficile pour ceux qui nous écoutent loin de Paris de se déplacer.

Non, j’adore la photographie : Araki (dont j’ai vu la dernière expo), Witkins, Cindy Sherman, Nan Goldin, Martin Parr…

Pour Moriyama, c’était très bien, c’est sa “veine” en couleurs, moins intimiste que ses noir & blanc. Y avait aussi Franco, un photographe qui a fait plein de photos de Cali en Colombie, ses endroits louches et sordides, tout ça en N&B, ce qui tranche avec la Colombie dévorée par le soleil.

J'aurais plutôt dit journal intime pour le support permettant de n'écrire que pour soi. Un blog sert tout de même à partager, une bouteille à la mer dont on autorise la lecture. Bon, dommage. Par contre, on peut pas imager dans un podcast :D

Si je tenais un blog JV ce serait plutôt pour déconstruire les mécaniques de JV. Ca m’intéresserait de faire ça pour les mondes ouverts ou des jeux très narratifs, comprendre comment tout s’imbrique, bien ou mal. Par exemple, Quantum Break, c’est un cas intéressant de jeu qui marche mal pour plein de raisons alors qu’il y a beaucoup de bonnes intentions et même de bonnes idées. Ca pourrait s’appeler Mes pelures sont plus belles que vos fruits, pour citer Teki Latex, ou Mes épluchures sont plus belles que vos pommes si j’ai peur d’un procès pour plagiat.

T'as quoi comme appareil photo ? (me sort pas un iPhone, je ne te croirais pas)

Je ne prends pas de photo. Pas trop le sens du cadre. Ceci dit, j’ai un iPhone.

Qu'est ce que tu n'aimes pas dans cette industrie du jeu vidéo (genre, pratique, dérive, mode, personnage) ?

On va en revenir à l’automatisation, à la volonté des développeurs à se débarrasser des systèmes pour faire du linéaire, du rapidement consommé, du jeu pop corn. Je n’ai rien contre, j’y joue, j’en apprécie certains. Mais comme il n’y a pas d’appareil critique qui décortique vraiment les jeux, on en fait les grandes oeuvres du JV.

Ah, c'est le traitement qu'on leur confère qui te dérange, des exemples, on veut des noms (à part Uncharted et GTA puisqu'ils sont intouchables) !

Les notes ou les appréciations de chacun sur un jeu, c’est quelque chose qui est difficile à remettre en cause. On peut en parler ou en débattre. Mais tu lis rarement un test qui met à plat les mécaniques d’un jeu comme tu peux lire une analyse plan par plan d’un film. Digital Foundry va très loin pour la technique d’un jeu mais c’est plus rare de trouver ça pour le gameplay. Il suffit de lire les critiques de Uncharted 4 pour parler d’un jeu qui fait l’actualité. Il y a même peu de discussion, de point de vue sur ce que le jeu nous fait jouer (Libération a fait une chronique intéressante dans ce sens, Factornews également). En France, les sites / magazines sont du niveau d’un Première ou font du guide d’achat pour conseiller le lecteur. GK le faisait un peu avec I see what you did there et même si c’était peu convaincant, l’effort était louable, je trouve.

Tu penses qu'il faut une critique post-mortem d'un jeu en plus d'un test fonctionnel ?

Non mais même sans parler du post-mortem, qui a encore une visée différente, il faudrait juste que les testeurs arrêtent leur course à la sortie officielle et se posent pour décortiquer ce qu’un jeu fait jouer au joueur. En parallèle du test (je suis pas fan de l’exercice mais bon...) il faudrait des manières différentes de parler d’un jeu, d’autres angles, d’autres approches.

Que t'inspire l'industrie Jap' d'aujourd'hui par rapport à celle de l'antique passé ?

Et les occidentaux ?

Le marché du JV est aujourd’hui occidental : américain puis européen. C’est le cas depuis la fin de la PS2 et l’ère PS360. Ca a complètement changé l’approche du JV et sa nature même.

Les japonais ont souffert du passage à la HD et des coûts de production qui ont grimpé. Ils n’ont pas les méthodes pour faire un jeu d’une même série tous les ans ou tous les 2 ans, comme EA, Activision ou Ubi. Mais bon je ne trouve pas leur production actuelle moins bonne ou en déclin, c’est juste que les occidentaux sont parfaitement adaptés à un marché beaucoup plus gros qu’à l’époque de la domination japonaise. Et puis leur marché intérieur a muté avec l’explosion du jeu mobile et surtout smartphone.  

C'est plus facile de faire des jeux occidentaux ou bien (méthodes de production, mentalité, concept même) ?

Plus facile non. Ils sont juste mieux adaptés au marché. Regarde un Call of ou un Assassin’s Creed, Activision ou Ubi peuvent en sortir un par an en tournant avec différents studios. Dans le même temps l faut combien de temps à Konami ou Square Enix pour sortir un MGS ou un FF ? Cette méthode a aussi des limites puisque il y a un risque de lasser les joueurs en essorant une licence mais bon même si AC se vend moins bien, Ubi, derrière, ils ont Watch Dogs ou The Division qui ont très bien marché pour des nouvelles IP.

Après, on va me dire que Rockstar cartonne sans essorer ses licences mais c’est juste l’exception dans l’industrie. Un GTA c’est 30-40 millions minimum de ventes, 3-4 fois le score d’un AAA qui cartonne.

Après, tous ces jeux prennent le moins de risques possibles. The Division c’est la recette Ubi + la recette des jeux qui marchent. On reprend des mécaniques approuvées par les joueurs et on reskin le tout.

"On reprend des mécaniques approuvées par les joueurs et on reskin le tout." => tu peux préciser ta pensée ?

Ubi c’est l’éditeur spécialiste pour réutiliser ses mécaniques d’un jeu à l’autre et reprendre deux trois idées qui marchent à côté. Il savent créer de nouveaux univers et y placer au chausse pied des mécaniques éprouvées dans d’autres titres et surtout dans les leurs. Rien ne se perd chez Ubi. Tu sens la recette, le cahier des charges derrière avec les éléments à cocher qui doivent se retrouver dans toutes les productions.

Quand est-ce que les japonais vont se remettre à dominer ?

(j'en ré-appelle donc à ta boule de cristal).

Nintendo reste l’éditeur numéro 1 des ventes de jeux, il me semble, même si c’est vrai qu’on les place rarement dans l’équation du JV japonais. Je ne vois pas pourquoi les japonais en viendraient à dominer à nouveau une industrie qui, comme les autres, est globale, donc américaine. Et d’ailleurs Sony s’en sort très bien aujourd’hui car ils ont toujours été ouverts (via la musique ou le cinéma) aux marchés américain et européen. Ca a été le cas dès la première Playstation.

Et puis il y a aussi la réalité du marché intérieur japonais avec moins de place pour les consoles de salon et même les portables. Leur marché a changé donc ça se retrouve dans leurs productions.

Sur ces dernières années, tu trouves plus ton bonheur dans des productions orientales ou occidentales ?

Tu es partisan de quel bloc ?

J’ai une affection particulière pour JV japonais, de la PC Engine à la Dreamcast et c’est toujours vers là que je regarde : Last Guardian, Scalebound, Zelda, Gravity Rush 2… Maintenant, j’ai toujours joué à des jeux occidentaux, avant les consoles même, quand j’étais sur Amstrad puis Atari. J’ai des jeux fétiches de cette époque : Barbarian, Speedball, Shufflepuck Café, Manoir de Mortevielle, Captain Blood, Kick Off...

Aujourd’hui, les deux cohabitent très bien et y a même des jeux à la japonaise faits par des occidentaux comme Furi !

Et inversement, y a des jeux occidentaux fait à la japonaise ?

Tu veux dire des jeux à l’occidentale fait par des japonais ? Là je donnais l’exemple de Furi, jeu français hommage aux productions de Mikami, Kojima, Suda ou Kamiya. Pour l’inverse, ça me semble moins fonctionner, par exemple ce que Sony Japan a fait avec des occidentaux à la tête de projets comme Puppeteer ou Knack. Pas très concluants. Et même quand des jeux japonais empruntent aux occidentaux, comme MGS5 ou le prochain Zelda, ils gardent leur touche particulière, leur DA et leur façon bien à eux d’aborder un gameplay. Après, si ça fonctionne moins c’est aussi une question de moyens et de production.

PlatinumGames, l'élu ? Pourquoi ? Quel est son secret ?

Au contraire, j’ai plutôt l’impression qu’aujourd’hui leur étoile pâlit et que du platine on glisse vers la pierre. 2016 n’est pas une très bonne année pour eux. Mais bon c’est déjà miraculeux qu’avec aussi peu de ventes, ils aient pu faire 12 jeux en 10 ans avec encore 2 de prévu pour 2017. Leurs échecs dans les charts ne les ont pas empêchés de faire des jeux mais ils ont dû rogner sur leur liberté en intégrant des développements alimentaires ou disons “imposés” (Rising, Star Fox, Nier Automata, les 3 jeux pour Activision).

Scalebound c’est le plus gros enjeu artistique pour eux car c’est un projet de Kamiya, avec un concept qu’il porte depuis longtemps. A voir ce que la collaboration avec Microsoft va donner…

Pour moi, depuis W101, ils sont un peu rentrés dans le rang (Bayonetta 2 est très bon mais c’est une suite qui ne bouleverse rien de l’original). Mais bon, sur les systèmes ils restent très bons, ils ont un vrai savoir-faire. Korra a beau être moyen, son système est carré et bien pensé. Pareil pour Star Fox qui manque d’ambition mais qui est très cohérent dans son gameplay et sa construction. Sur leurs derniers jeux, après Bayonetta 2, c’est plus un problème de moyens, je pense, que de talent même si je trouve que sorti de Kamiya, le studio manque de têtes d’affiche et de personnalités (Mikami était en “free-lance” et Inaba a désormais un rôle de producteur).  

Les productions PlatinumGames ne sont plus dôtées de leur facteur X, elles ne surprennent plus ? Trop difficile de se renouveler ?

Ils ont abusé du jeu d’action et surtout du BTA, sur le modèle de Bayonetta. Ils auraient dû exploré d’autres genres. Le jeu d’action, ils l’ont parfaitement occupé. Il fallait passer à autre chose ou ne pas dupliquer le modèle pour chaque projet de commande. Mais après comme je le disais, ils ont un studio à faire tourner mais ils ont conscience de ça, si on en croit les dernières déclarations d’Inaba, il me semble, qui souhaitait que le studio puisse posséder ses IPs et ait d’avantage de liberté.

Le Témoin.

Hiérarchise tu les éléments constitutifs d'un jeu ? Sur quels constituants d'un jeu es-tu prêt à faire l'impasse et pour quelle raison ?

Non pour moi, l’important c’est l’adéquation entre forme et fond qui compte. Je parle beaucoup de gameplay, de la place du joueur car l’intéractivité c’est la spécificité du JV mais il y a des jeux qui “font le choix” de moins d’intéractivité ou qui limitent leur gameplay et qui sont très réussis. Je parlais de The Witness ou de Journey tout à l’heure. Voilà des jeux parfaits dans leur rapport forme et fond.

Faire l’impasse je ne sais pas, mais le scénario c’est souvent la béquille des mauvais créateurs. Je n’ai rien contre un bon scénario ou une bonne histoire (et c’est différent de la narration dont on parle beaucoup aujourd’hui dans le JV - c’est une différence de quoi et de comment, pour faire court. La narration c’est comment, avec quels moyens, on raconte une histoire et pas du tout ce que ça dit ou raconte). Mais le scénario reste secondaire : en littérature je m’intéresse au style, dans le cinéma à la mise en scène, à tous ces éléments mis en place pour narrer une histoire, à la manière dont c’est construit. Ce que ça raconte c’est anecdotique dans le sens où l’histoire la plus insignifiante peut donner une grande oeuvre selon le traitement.

Que penses-tu de la note ? Voire même de l'évaluation ?

J’aimerais vraiment qu’un gros site, français ou étranger, supprime la note et soit suivi par le reste de la presse JV. Kotaku a un système yes/no mais je pense que le texte doit se suffire à lui-même. Il n’y a aucun intérêt à faire d’un test un exercice visant à produire un guide d’achat comme un magazine le ferait pour un comparatif de voitures.

Je suis grand fan de l’exercice de la critique, de Baudelaire à Lester Bangs pour faire large et pour moi ce qu’on lit dans une critique c’est l’avis / l’opinion / le sentiment d’une seule personne. Ca peut être totalement subjectif, de mauvaise foi, passionné et assassin mais c’est porté, assumé et incarné par un seul homme. Tu l’as peut être remarqué mais je crois à l’individu qui produit une oeuvre, à l’auteur qui incarne un projet, pas à des ensembles, même si bien sûr dans le cinéma ou le JV, il y a des studios. Mais, je vais toujours voir le film de Tarantino, je joue au jeu de Kojima, je lis le livre de Roth. Toutes les affiches et toutes les jaquettes devraient avoir le nom du réalisateur.

Donc évaluer, pourquoi pas, tant qu’on s’en tient à son échelle personnelle et subjective. Les sites de JV sont remplis de jeux cultes mal notés à cause de critères objectifs (la technique, la durée de vie…)

T'aimerais pas montrer la voie à tes disciples ?

Ouais les ronins de la note et les assassins de la critique. Skill’em all !  

Quelle est ta licence préférée et pourquoi ?

MGS car c’est pour moi la seule licence à suite qui courre sur autant d’années. Les arcs narratifs de Snake et de Big Boss vont du MSX à la PS4. Une vie de joueur en quelque sorte.

Est-ce une raison suffisante ?

Mario aussi court depuis quelque temps, Zelda, DK ...

MGS courre en racontant la même histoire, en la poursuivant, en l’augmentant. C’est une oeuvre proche d’une série. Zelda raconte la même histoire recommencée, celle de la quête initiatique, celle du passage à l’âge adulte, la sortie de l’enfance.

Jouer à MGS5 en ayant fait tous les autres, les deux arcs, les regarder se rejoindre, c’est un affect complètement différent par rapport à d’autres jeux où tu retrouves “juste” un univers. Ca crée une connivence, un sentiment fort d’appartenance à l’histoire, une compréhension des personnages.

Donc la rencontre de ta licence préférée avec ton studio préféré a dû être magique non ?

Il vaut quoi ce Metal Gear Rising Revengeance ?

Magique non car Rising ce n’est pas le meilleur des 2 mondes. Pour moi, c’est avant tout un jeu PG, un beat furieux et stylé, moins dans les combos et plus dans le placement et le coup juste. Y a le décorum MGS, dans sa veine nanar, grotesque et ridicule, que j’aime beaucoup, mais qui n’est qu’une des facettes de la licence.
Après, c’est un jeu sauvé des eaux et même si la seconde moitié est trop vite expédiée, ça reste un beat un peu à part chez PG, un des seuls qui a su trouver sa voie, loin de Bayonetta.

As-tu toujours été le joueur que tu es aujourd'hui ? (gout, pratique, caractère, etc.)

Enfant, je voulais des jeux qu’on qualifierait aujourd’hui de “mature” ; adulte, j’ai plaisir à revenir à des jeux immédiats, directs, qui ne posent que peu de contexte. Nintendo est un bon repère pour ça : jeune, leur abus de guimauve, ce côté JV pour tous me débectaient. Aujourd’hui, le JV qui se prend au sérieux, qui feint de s’adresser à des adultes, m’ennuie de plus en plus. Nintendo n’a pas vraiment changé et parle de manière différente à l’enfant, à l’adolescent, à l’adulte qui court après son enfance ou à celui qui la fuit. Il y a beaucoup de déçus de Nintendo, qui se définissent comme tels, mais ce sont juste eux qui ont changé, pas Nintendo. Dire : il faudrait que Nintendo refasse ça, c’est prendre le mauvais chemin et regarder dans la mauvaise direction.

Pour répondre plus précisément à ta question, j’ai toujours envie de jouer à tous les jeux qui sortent mais internet, et ce n’est pas vrai que pour le JV, a changé mon rapport à l’attente et à la découverte. On ne fantasme plus sur un jeu, on sait tout de suite à quoi il ressemble. On est passé d’une image dans un magazine à des dizaines de trailers explicatifs.

Sinon, je joue toujours autant (même si j’ai eu vers 20 ans des moments où je jouais beaucoup moins) et j’ai toujours bon caractère quand je perds et toujours mauvais quand je joue en coop.

Pourtant y en a plein des papa gamers qu'ont plus le temps de se faire un SuperMeatBoy une fois rentré du boulot ?

Quels sont les titres qui se prennent aux sérieux ? Quels effets causent-ils sur le produit en lui-même ? J'ai besoin d'un exemple pour citer.

Le canapé d'Uncharted 4 ? (no spoil stp, je ne l’ai pas fait)

Essais-tu de te prémunir contre la culture de l'information ? (perso', je regarde de moins en moins de trailer alors même qu'il s'agit de jeux qui m'intéressent au plus au point, je ne sais pas grand-chose en dehors des 3/4 trailers de convention de MGSV par exemple, je n'ai rien vu de TW3 mis à part la vidéo Rockstar Style de présentation du monde, etc.)

(avec le ton des petites soeurs dans Bioshock ) Pour les papa gamers, il y a The Order ! Pourquoi jouer quand la machine peut le faire pour vous ? Ne soyez plus acteur, devenez spectateur !

Je n’ai rien contre les jeux qui se prennent au sérieux, comme je l’ai dit, à une autre époque de ma vie j’aurais adoré les jeux de Naughty Dog, Infamous ou Mass Effect ; j’aurais attendu avec impatience le prochain God of War pour savoir ce que Kratos pouvait bien avoir à enseigner à un marmot. Je ne sais plus si je l’ai déjà dit dans cette interview au 1001 questions mais je ressens une sorte de Nolanisation du JV notamment chez Sony avec des jeux de plus en plus premier degré, comme si tous cherchaient à faire leur Dark Batman.

Après, y a sans doute des joueurs qui sont lassés des champignons et des combattantes en petite tenue.  

Sans spoil, le canapé d’UC4, c’est prendre une scène digne d’un film avec Brendan Frazer pour en faire le label “jeu de la maturité”.

Pour animer UpCast, j’ai besoin de regarder des trailers, films, séries ou JV. Donc je ne me prémunis pas. Ca ne me gène pas de me faire spoiler. L’histoire en elle-même dans une oeuvre m’importe assez peu. Je m’intéresse à la façon dont elle est écrite ou racontée mais pas vraiment à ses évènements.

Après oui, comme je l’ai dit, la profusion de l’information sape tout effet de surprise. Mais bon au moins aujourd’hui c’est facile de savoir ce que vaut un jeu.

Putain mais qu'est-ce que vous avez tous contre Nolan :o  ? Moi, je l'ai kiffé la trilogie, Inception et Interstellar.

(défoncer Nolan, c'est officiellement devenu le même des interviews ;) )

C'est Mario Cotillard en fait, c'est ça ?

Tu regrettes pas un peu cette époque ou enfant, tu n'avais que les magasines et les démos pour appréhender en jeu, cette période où l'on ne savait pas grand chose de ce qui nous parvenait entre les mains !? Où est passé la magie de Noël merde :D ?

Beaucoup défoncent Nolan ? Je pensais être dans la minorité… Ce que j’aime chez Nolan c’est son ambition, sa capacité à porter de nouveaux projets ; j’ai toujours une excitation quand il annonce un projet. C’est comme un AAA Sony : tous les ingrédients de qualité sont là. Le problème ensuite c’est l’exécution, la soupe que donnent tous ces ingrédients. Tu prends Interstellar : la première partie est très faible. Il a un des meilleurs acteurs du moment et il n’en tire rien. Les personnages, leurs relations, la mise en scène des dialogues, c’est plat. C’est un mauvais directeur d’acteurs et il a vraiment du mal à donner du mouvement à ses scènes (ses Batman comptent parmi les pires scènes d’action du genre). Pour moi, ça fait trop de tares pour que je le considère comme un grand cinéaste.
Cotillard est mauvaise dans Batman car Nolan ne sait pas diriger les acteurs. Elle est excellente chez les Dardenne ou chez Audiard.
Je ne suis pas tellement nostalgique en fait et je n’idéalise pas vraiment ce que certains qualifient d’âge d’or du gaming. Ces sentiments sont liés aux souvenirs du joueur, pas à l’objet en lui-même qui n’est pas meilleur qu’aujourd’hui. Ce que tu décris participe à la parenthèse enchantée de l’enfance et de la découverte. Ma fille a 6 ans et pour elle, les jeux viennent de nulle part. Elle n’a pas connaissance de ce qu’il y a autour et de la différence d’informations qui existe entre un joueur des années 90 et un joueur d’aujourd’hui.
Après, oui, si je prends mon cas personnel, je suis d’une génération qui est passée, en très peu de temps, de rien n’est accessible à tout est disponible. Et fatalement, ça change ton rapport à une ½uvre, ton attente, son appréciation. La découverte n’est pas la même. La communication a explosé. Je ne me souviens de rien de la vie avant Internet, un autre temps, étouffé et oublié …

Quel est ton plus grand regret par rapport au jeuvidéo (achat (jeu/console), suite avortée, projet avorté, etc.) ?

 

La Dreamcast. Je pense que pour le joueur que j’étais à cette époque c’était la console parfaite, la rencontre idéale entre hardware et software.

 

Ce n'a pas pour toi jamais été le cas avec une autre console ?

C'est une question de performance graphique, d'optimisation de jeu, de force du line-up ? Pourtant, elle avait un lecteur DVD, si ?

Peut-être avec la Neo-Geo mais c’était plus la concrétisation d’un rêve : l’arcade à la maison. C’était une console dédiée à certains genres. La Dreamcast, c’était pour moi la console parfaite, celle qui faisait le lien entre la 2D et la 3D, entre l’arcade et le jeu qui furetait ailleurs (le cinéma, la musique…). La PS2 a été une grande console, avec de grands jeux, mais à un instant T, fin 2000, quand la Dreamcast accumulait les hits, je n’ai jamais compris comment un joueur pouvait choisir la PS2 et passer à côté de tout ce que la Dreamcast offrait.
Non la Dreamcast n’avait pas de lecteur DVD, un des gros arguments de vente de la PS2.

L'e-sport, ta position sur sa future entrée aux JO ?

Tous les genres ne sont pas de bons clients à la pratique ?

Je m’intéresse vraiment pas à l’e-sport, ni à son essor, ni à sa pratique. Je suis les news mais c’est vraiment un domaine du JV que je maîtrise mal. On avait fait un débat dans un vieux UpCast et en le préparant (c’était Greg qui l’avait proposé je crois), je me demandais vraiment ce que j’allais bien pouvoir dire.

Je regarde rarement des gens jouer aux JV, en fait, hormis pour savoir à quoi ressemble un jeu

Donc tu ne reconvertiras pas dans une carrière de joueur professionnel sur Splatoon version SWITCH avec une dotation d'un million de roubles à la clé ?

Non d’autant que je vise très mal. Je serais plus un poids qu’un atout…

Le business model de Nintendo est viable (différenciation par rapport aux 2 autres consoles, retard technique, capacité de stockage moindre, plus de tiers) ?

Est-ce qu'il pèse sur leur façon de faire des jeux ? Est-ce bénéfique ?

Je réponds à cette question alors que Nintendo vient d’annoncer la Switch, console pour laquelle j’ai du mal à comprendre la cible visée sur les 3 minutes de trailer, ou plutôt si, je vois la cible visée mais elle me semble différente du public que Nintendo peut intéresser. Le lifestyle ou GQ, je le vois plutôt chez Apple ou Sony.

Maintenant si la Switch est aussi bien, en termes de catalogue et de sorties, la console de salon Nintendo et la console portable Nintendo, ça marchera car Nintendo conserve des licences fortes.

Car pour répondre à ta question, ce qui pèse dans la façon de faire des jeux chez Nintendo c’est de devoir alimenter 2 consoles en même temps. Et sans les tiers ou presque (c’est moins vrai pour la 3DS). Si tu mutualises les catalogues salon et portable, ça devient tout de suite plus intéressant.

D’une manière plus générale, j’ai toujours trouvé Nintendo fort quand ils sont parvenus à élargir le public du JV (NES, Gameboy, DS et Wii) et là peut importe la puissance ou les tiers, ils ont imposé des manières de jouer (tactile, motion gaming) et des utilisations (portable) pour tout le monde (gamers, famille, enfants, seniors…). Quand ils sont restés dans le petit cercle du JV, ça a bidé.

Que penses-tu de la NX ?

Et concernant la fourniture de jeux à 2 consoles ; tu penses que la 3DS ne sera pas remplacée ?

[La question est un peu vieille aujourd’hui. Parlons plutôt de la Switch et de ses premiers mois d’existence]

Est-ce que le jeu vidéo s'approche d'une addiction ? Instigue t'il des dérives ?

Je n’ai jamais vraiment connu de périodes d’addiction au JV alors que des périodes de « plus envie » oui. Je joue rarement plus de 2h de suite à un même jeu. Je prends mon temps. Les dernières fois où un jeu m’a obsédé au point d’être pressé d’y jouer et de ne voir plus que ça autour de moi, c’était Bayonetta et Wonderful 101. Dans la quête du 100%, je n’arrivais pas à m’arrêter de jouer.
L’addiction est pour moi liée au sujet et non à l’objet. Une addiction « sert » à compenser un manque quelque part. Le JV n’est pas un terreau particulier d’addictions, pas plus en tout cas que les autres loisirs ou pratiques.

Quel type de joueur es-tu ? (Day-one, journalier, soliste, etc.)

Sur une année, je sais quels jeux je vais acheter donc ces jeux je les achète Day One. Pas toujours une bonne idée d’ailleurs puisqu’il peut arriver que je n’aie le temps de les commencer que bien après leur achat (juste au moment bien sûr où ils baissent de prix..). Pour des jeux que j’ai envie de découvrir, je fais des listes et j’attends la bonne occasion (celle qui incite à l’achat). Mais disons que sur une année, 80% de mes jeux ont été choisis bien en amont, la découverte étant surtout assurée aujourd’hui par les jeux « offerts » via le PS+ et le Gold (même si je ne télécharge pas tout).
Quand je suis chez moi, je joue pratiquement tous les jours, tout seul, le soir. Et en journée, je joue avec ma fille.

En quelle langue joues-tu au jeu vidéo et pourquoi ?

En VOSTFR quand c’est possible (Sony le fait presque toujours au contraire de Microsoft). C’est par respect pour l’esprit du jeu et pour l’ambiance. J’y suis moins attaché que pour le cinéma (où là c’est VO obligatoire sauf avec ma fille) mais si tous les jeux pouvaient proposer plusieurs langues et sous-titres, ce serait parfait. Après, dans le JV ou le dessin animé, il peut m’arriver de préférer une VF à une VO. Mais c’est rare.

Quel regard portes-tu sur les productions Microsoft par rapport à Sony ?

Sur la génération précédente (PS360), j’étais plus client des productions Microsoft : Gears, Halo, Forza, Alan wake… Gears et Halo c’est très carré côté gameplay. Y a un côté immédiat et rentre-dedans que j’apprécie. Sony, ils ont plus de variété mais j’ai décroché à partir de la PS3, une console sur laquelle je sauverai peu d’exclues.
Sur la gen actuelle, et surtout sur 2017, MS est très en retrait sur les exclues et à un mois de l’E3 c’est un enjeu important. Ils ont du mal à se renouveler sur les grosses licences et à en imposer de nouvelles. Sony surfe sur la popularité de Naughty Dog avec des studios comme Guerilla, Santa Monica ou Sony Bend qui leur emboîtent le pas. Difficile de ne pas voir l’influence de ND dans le nouveau God of War ou dans Days Gone. Lors du dernier E3, j’avais parlé de nolanisation du JV chez Sony : y a un modèle à faire du sérieux, du sens, du pathos et du drama. Ça m’ennuie un peu mais ils font ça très bien. Je suis plus sceptique sur Sony Japan : avec le départ de Ueda, quand tu vois un Knack ou un Puppeteer, y a de quoi être inquiet. Mais bon, c’est beaucoup moins un enjeu qu’avant pour eux.

Alors, comme ça, le Pad Xbox ONE est meilleur que le pad PS4 ?

C’est une évidence ;) C’est le meilleur pad même si au début je le trouvais un peu trop gros par rapport au pad 360. La DS4 est une bonne manette, bien meilleure que l’horrible DS3, mais pour la position des sticks, leur sensibilité, les gâchettes et l’autonomie, je place le pad One au-dessus. Le pad pro Switch est pas mal non plus, bien plus confortable que les 2 Joy Con réunis sur le Grip.

Kamiya, ange ou démon ?

Je ne peux juger que son côté créatif. Sur Twitter, il trolle et son compte a de moins en moins d’intérêt. En interview, des échos qu’on peut avoir, c’est un type adorable. Sur Scalebound, on ne saura sans doute jamais ce qui s’est passé : pressions de Microsoft ? Impossibilité pour PG de mener à bien un aussi gros projet ? Divergences artistiques ou d’opinions ? Kamiya avait reproché certaines choses à Nintendo mais tu sentais le respect qu’il avait pour eux et notamment pour Iwata (voir le Iwata Asks sur W101). Concernant Microsoft, ça avait l’air plutôt froid, si on en croit ses déclarations avant l’E3.

Pour toi les licences annualisées servent plus qu'elles ne desservent (convertit des non-joueurs en joueurs - potentiel ouverture vers le reste du catalogue) ou desservent plus qu'elles ne servent le milieu (phagocytent les ventes - perversion des mécaniques de jeu) ?

Aujourd’hui, la problématique pour les éditeurs c’est surtout de rendre captifs les joueurs dans un univers, de les garder et de leur vendre du contenu (DLC ou microtransactions) sur la durée. L’annualisation d’épisodes, ça me semble un concept dépassé. Ça marche encore pour Call of et FIFA, même si pour FIFA l’annualisation se calque aussi sur la saison de foot, donc c’est plus facile à vendre. Destiny ou GTA Online, ça me semble bien plus pertinent et surtout plus lucratif comme modèle. Tu installes ton univers et tu le fais vivre à coups de DLC , microtransactions et cadeaux récompenses.
Après, si on sort des jeux services, vers lesquels semblent d’ailleurs se diriger pas mal d’acteurs de l’industrie (voir les déclarations de Spencer ou d’Ubisoft), pour une licence axée solo et qui repose sur une histoire avec un personnage incarné, c’est compliqué. Un Assassin’s Creed tous les ans, ça nuit forcément à la licence. Y a une lassitude du joueur et une difficulté pour le dev à prendre du recul sur son jeu. A l’inverse, comme rentabiliser un jeu solo sur lequel un studio aura passé 3-4 ans ? Pour être rentable, va falloir en vendre beaucoup.

Trop souvent, tu tues l’envie du joueur ; trop rare, tu prends le risque d’un développement coûteux sans rentabilité. D’ailleurs, plus aucun jeu solo ou presque n’échappe à son season pass. Même Zelda. C’est obligatoire pour rentabiliser des projets aussi coûteux, sans microtransactions.

Encore une fois, le champion c’est sans doute Rockstar. GTA, c’est un jeu solo tous les 4-5 ans que tout le monde attend avec parfois des DLC solo (comme sur le IV) et un mode Online qui rend captifs les joueurs, assure le revenu en ligne et qui continue à faire vendre des exemplaires du jeu. Ils ont la formulaire parfaite avec en plus du temps pour réfléchir à la suite de GTAV. GTAVI ça va propulser les ventes de la PS4 encore dans une autre altitude. GTA c’est du jeu solo et du jeu service dans la même boîte.

Tu assistes à des conventions JV il me semble ? Pourquoi ? Les plus et les moins de ce type d'évènement ?

Ca dépend de ce que tu appelles conventions de JV ? Je fais quelques salons et évènements sur l’année pour UpCast (ou d’autres sites avant) mais franchement très peu en vérité. Sur les dernières années, j’ai fait la Paris Games Week et les events Nintendo post E3. L’intérêt c’est d’y aller pour la soirée presse (dans le cas de la PGW) ou quand, justement, c’est un évènement presse uniquement (le cas des events Nintendo post E3). Tu peux vraiment prendre le temps d’essayer un jeu, sans faire 1h de queue car il y a beaucoup moins de monde et que généralement la presse spécialisée JV a déjà testé ces jeux dans les différents salons (E3 ou Gamescom) et vient surtout pour travailler son réseau et boire des coups. J’ai rien contre mais comme moi le milieu du JV je m’en fous complètement (je connais personne ou presque), ça permet de passer du temps sur les bornes de test et de faire des retours dans UpCast. Après, pour certains stands, comme pour Sony à la PGW, c’est sur invitation supplémentaire et là faire du podcast et ne rien peser, c’est un handicap car ils s’en foutent de toi et de tes faibles écoutes. C’est dommage quand après tu vois que, sur le stand, les ¾ des bornes de jeux sont vides au contraire du buffet…

Es-tu le genre de joueur à irrémidiablement chercher le gameplay émergent d'un jeu ? Titilles-tu les mécaniques/nismes d'un jeu ?

Je suis un joueur qui joue le jeu. Je ne cherche pas à tester le jeu, à le pousser dans ses retranchements dans le but de le prendre à défaut. J’ai des amis qui fonctionnent comme ça. Je suis bien élevé dans un jeu : GTA par exemple, je suis les rails. Il n’y a guère que dans le dernier Zelda où j’ai vraiment cherché à profiter et à tester la physique du jeu pour finir des sanctuaires ou éliminer des ennemis.

Après, j’aime maîtriser un gameplay. Il n’y a rien de plus grisant de sentir que tout devient naturel dans un jeu. Les jeux PG permettent ça car ils fonctionnent sur la pratique d’un système. D’ailleurs un jeu PG quand je l’attaque, je me concentre souvent sur le premier niveau que je refais de nombreuses fois pour tester le système et comprendre comment ça fonctionne. W101 j’ai passé 20h sur la démo pour tester toutes les possibilités du système de jeu (même si tous les personnages, objets, armes n’étaient pas disponibles). Ca dévoile le c½ur du système et te montre la marge de progression d’un jeu. C’est différent du gameplay émergent et ça m’intéresse davantage. Comme tu le vois, je ne suis pas un adepte de la liberté. Comme disait Baudelaire : « De la contrainte, l’idée jaillit plus intense ».

Es-tu addict aux nouvelles technologies, à l'information ? Ménages-tu du temps de privation de ces 2 phénomènes dans l'année ?

Déjà, comme beaucoup, malheureusement, je suis accro à mon portable. Il m’est indispensable pour la musique, la vidéo, l’info, la communication…J’aurais du mal à m’en passer dans le cadre d’une journée classique de travail.

Je suis accro à Twitter, je dois ouvrir l’appli 20-30 fois par jour. Autant Facebook m’a vite ennuyé, autant j’adore Twitter même si l’importance qu’il a pris et le comportement qu’il induit chez les gens sont flippants. C’est la démocratie dans ce qu’elle a de pire. Le caniveau et la poissonnerie.

Pourquoi attendre Ni-oh ?

J’attends surtout d’avoir le temps d’y jouer avec toutes ces sorties de début d’année. Pour avoir testé les deux démos / beta, j’ai apprécié. C’est plus dans le skill qu’un Souls et l’univers me parle davantage. Ça a l’air moins poussé côté level design et ça lorgne souvent du côté d’Onimusha, ce qui n’est pas pour me déplaire. Par rapport à la première beta qui était très dure et très rêche, la Team Ninja a assoupli un peu les mécaniques et enlevé quelques contraintes.

Her Story, c'est du jeuvidéo ? Même avec des séquences filmées ?

A partir du moment où il y a une interactivité, où s’établit un contact entre un joueur et ce qui se passe à / dans l’écran via un périphérique de contrôle, on peut parler de JV. Si on admet que le JV c’est aussi de l’amusement et de l’artistique (sinon acheter un ticket de métro sur une machine RATP pourrait être considéré comme un JV, ce qui n’est pas le cas…)

Après, peu importe la forme que le jeu prend et peu importe son degré d’interactivité. David Cage fait des JV, en fait-il de bons ? On peut préférer la saison 1 de Walking Dead de Telltale qui pourtant propose un degré d’interactivité similaire. Pour moi, il y a un curseur d’interactivité plus ou moins poussé selon ce que le dev veut faire. Fond et forme doivent marcher ensemble.

Ce débat sur ce qu’on considère être ou non un JV, selon l’interactivité proposée ou la forme choisie, est très ancienne. On l’avait déjà pour Dragon’s Lair dans les années 80. Dessin animé interactif ? Jeu vidéo ?

Est-ce que tu joues plus que tu ne t'informe sur le médium ou c'est plutôt l'inverse ?

En ce moment, je m’informe bien plus sur le JV que je n’y joue, pour la simple raison que je joue assez peu (fatigue, moins d’envie…). C’est paradoxal alors que 2017 s’annonce comme une grande année vidéoludique. Mon problème c’est qu’en ce début d’année c’est la déferlante de jeux très longs, souvent open world dans lesquels tu dois t’investir et passer du temps (Ni-oh, Gravity Rush 2, Horizon, Zelda, Persona5…). C’est un peu décourageant. Avec UpCast, je dois me tenir au courant de l’actu mais de toute façon c’est devenu un réflexe quotidien.

Racontes nous un peu cette aventure Upcast commencée en 2014 si j'en crois mes yeux. Condition, équipement, rentabilité, esprit, pérennité ...

Upcast a démarré en novembre 2014 : on en est à la troisième saison. C’est Greg et Stan qui ont lancé le podcast et enregistré le numéro 0 en duo. Greg m’en a parlé mi-novembre au Pitchfork Festival et je suis arrivé sur le numéro 1. Greg doit être le seul à avoir participé à tous les numéros, je pense.

UpCast c’est pas un podcast concept. C’est un pot-pourri pour parler de ce qu’on aime : le cinéma, les séries, la musique, le JV et la techno (même si on a abandonné cette partie). C’est de l’actu à 90% et les 10% qui restent des conseils / recos sur ce qu’on a vu / joué / écouté / lu entre 2 podcasts.

Aujourd’hui, le noyau dur c’est Greg, Dim et moi. On enregistre (normalement) tous les lundis soirs chez Greg. Dim, habitant loin de Paris, intervient par Skype. Y a très peu de montage, donc ce que tu entends, une fois les jingles insérés, c’est l’intégralité de ce qu’on enregistre. Côté matériel, on a une table de mixage, des micros pied et main, des casques, un PC et des câbles.

Y a 0 rentrée d’argent et assez peu de dépenses. Greg et Stan ont acheté l’équipement de base et depuis on n’a pas dû dépenser grand-chose. Ça coûte très peu d’argent de faire un podcast. Hors actus, les films ou les disques dont on parle, on les achète et on l’aurait fait même sans le podcast.

Je comprends assez mal l’idée de faire financer un podcast par les auditeurs et pourtant les patreon et autres moyens de financement se multiplient dans le milieu du podcast. Je ne suis pas très à l’aise avec ça. Je revendique le côté amateur d’UpCast. Ce n’est pas un podcast indépendant car nous n’avons aucun lien ou contact avec le monde professionnel de l’information ou du divertissement. Je ne le vois pas comme une alternative aux podcasts des sites professionnels. On ne s’oppose pas à ceux dont l’information est le métier. On n’est pas dans le même univers et on n’a pas pour ambition ou volonté d’y participer. On émet des avis de joueurs, de spectateurs ou de lecteurs.

Pour moi, quand on a commencé, le modèle d’UpCast, ça a surtout été hautbasgauchedroite, le podcast de JV. Pour le ton, ce côté entre potes mais tout de même sérieux et précis (on ne voulait pas de trolls ou de débats clash fabriqués, juste quelques private jokes) et pour l’esprit, en marge du milieu professionnel. C’est différent de RadioKawa par exemple, des gens de la profession (pas tous) qui montent une structure indépendante. Ce n’est pas une critique de l’initiative indépendante, c’est d’ailleurs important pour répondre aux dérives possibles des professionnels mais c’était pas l’esprit de base d’UpCast et surtout pas la position que nous occupions (celle d’amateurs lambda qui ont un boulot à côté du podcast et qui ne participent pas à ce milieu).

Donc la pérennité d'Upcast, elle ne tient qu'à notre envie de parler musique, JV ou cinéma. On ne grossit pas en audience (on fait entre 500 et 1500 écoutes en gros par épisodes depuis le lancement), on ne fait pas grand-chose pour se faire connaitre, la durée et le découpage du podcast ne sont pas bons pour grossir en audience et on n'invite pas d'influenceurs du milieu. Y a pas d'objectif à moyen ou long terme. Le seul truc que je voulais pour la troisième saison, c'est de nouvelles voix dans le podcast donc on essait d'inviter de nouveaux participants pour éviter de lasser et les qui nous écoutent et nous-mêmes.

fin de la troisième partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Mystère (Jeu vidéo)

Bonjour. Bon, déjà, quand je commence par dire "bonjour" - ce qui vous l'aurez remarquez, n'arrive JAMAIS - c'est que ça va mal. Et si ça va mal, c'est parce que ça va pas bien. Nouveau service, nouveaux collègues, nouvelles blagues (que même carembar corp aurait refusé, je vous l'accorde ; mais que voulez-vous, tu t'assimiles ou tu crêves). Il s'agit donc vous l'aurez compris d'un post Minato aujourd'hui. Un petit billet pour exprimer les changements post vacances estivales à venir (vous savez, je suis un peu comme nos gouvernements, j'attends que les gens désertent pour TOUT CHANGER).

 

Pour rappel, les plus attentifs ont saisis depuis le temps que je publie périodiquement les manchedis (trop chanmés t'as vu si si bien bro ; faut savoir parler à tous les publics) auquel vient se greffer le credi depuis quelques mois. Les Dimanche ayant les faveurs des posts en tout genre - généralement à rallonge mais parfois au format cours - quand les Mercredi accueillent alternativement un mois sur 2 les critiques modestes des trop nombreuses séries que je visionnes et les interminables interviews de ceux qui font la communauté de Lanus. Capitale de la C&B reconnu par la communauté internationale.

 

Seulement, il arrive un moment où il faut savoir dire stop. Non pas que je manque d'envie (encore que, ces derniers temps - PUTAIN, là je me mets vraiment à m'exprimer comme Minato, c'est chaud. Aidez moi les gars, je sombre ^^ =) ), non pas que je manque de créneau pour continuer sur cette cadence mais j'ai désormais envie de me donner le temps de respirer entre toutes mes activités ultra passionnantes et moins me laisser absorber par des posts un peu trop jusqu'auboutistes aussi bien sur la forme que le fond. Combien de temps pour pondre un "test" ? 20 heures facile pour le fond (l'activité d'écrire) quand le jeu a un scénar', plus tranquille quand c'est un jeu de caisse et encore, ça dépend de ce que t'as à en dire. Combien de temps pour rechercher les images artworks pour mettre en forme le test et les "sertir" de noir pour avoir un rendu plus classe ? Limite autant.

 

Alors, non, je ne vais pas faire l'estimation du temps chronophage à allouer pour chaque type d'article puisqu'il y a toujours une variation en fonction du sujet mais au bas mot, cela représente beaucoup trop de temps par rapport à celui dont je dispose désormais. J'ai effectivement pris un nouveau poste il y a quelques mois qui ne me permet plus de profiter tranquillement de ma pause pour avancer mes pions en terme d'écriture pure en tout cas. Non pas que je n'ai pas le droit à ma pause déjeuner (encore heureux) mais mon palpitant travail ne me donne pas envie d'arrêter une activité cérébrale intense (et très intéressante au demeurant) pour me retrouver devant un doc word vide. Petite précision d'importance, jeunant le midi, je peux me permettre d'exploiter mes pauses travail pour mes petites affaires personnelles.

 

Alors, oui du temps, j'en ai encore à la maison, mais je préfère adopter un régime plus tranquille et d'ailleurs plus "jeu vidéo", mon fameux "jouer plus pour gagner plus". Et effectivement, je joue enfin plus (mais modérément tout de même) et même si j'ai techniquement encore largement le temps de consacrer quelques heures par ci par là à la production de contenu hautement qualitatif (aime des R) en prenant soin de prendre comme d'habitude toujours les devants par rapport au planning de publication (on vous a pas dit ?), j'aspire désormais à prendre tranquillement le temps et moins urger. Je souhaite me libérer de ce qu'on pourrait appeler les périodes de rush (y a pas que les développeurs) où je sacrifie des heures que je pourrais utiliser autrement pour mettre en place un article qui me prend plus de temps que je n'aurais cru.

 

Alors évidemment, c'est à ce moment que vous vous dites que rien ne m'oblige à publier tous les Dimanche et Mercredi et qu'après tout, je ne suis prisonnier que de mon propre esprit. Oui, sauf que j'ai des bouches à nourrir !! Et bien plus que vous ne croivez !!! Effectivement, rien ne m'oblige à publier aussi fréquemment et dans des proportions de posts aussi dantesque. A vrai dire, je publierais probablement moins si plus de posts de blogs (et pas juste des vidéos où on s'entend un peu trop parler à mon gout quand je préfère m'écrire parler) me stimulaient de semaines en semaines. Si l'émulsion naturelle qu'il fûte par le passé existait encore.

 

Et puis c'est surtout qu'à la base, je fourmille tellement d'idées et d'envie que ce n'est en principe pas 4 malheureux posts par mois, soit une publi par semaine, soit une publi toutes les 168 heures qui vont me prendre au dépourvu. Mais ça c'était avant que la machine s'emballe, que mes posts s'allongent (c'est tellement plus court de faire un test "j'aime, j'aime pas" qu'un test "exhaustif par constituant d'un jeu vidéo) et que la lassitude d'un rythme soutenu ne s'invitent dans la danse. J'ai donc d'un commun accord avec moi-même de passer de la formule Ubisoft à la formule Rockstar. Je limite donc le programme à l'énonciation suivante :

  • Arrêt des critiques série en raison de mauvaises ventes, je ferme par la même occasion le studio qui était jusque là en charge la production de tout contenu relatif à ce topic : le Neves EAD 1
  • Arrêt des comptes-rendu de les superbes masterclass jeuvidéo magasine en raison de performances en deça des espérances espérées espritum sancti. Licenciement de tous les employés de la succurcale (Neves Papetee) et revente de la coquille vide à Square Enix qui en fera certainement une garderie pour chiots.
  • Poursuite des interviews en raison de la pression populaire. Pour tout vous dire, le président Macron ne m'a pas laissé le choix. C'était ça ou l'exil. J'ai failli choisir l'exil. Recrutement possible sur [email protected]@carrirè[email protected]énévolat.org
  • Poursuite de l'humour. Parce que j'ai pas percé dans le stand-up. Alors je compte bien continuer à me venger. Le studio en charge - Neves Pyongyang - est reconduit pour 1 an.
  • Poursuite des billets de fonds (ex : "HUD de trop dans le JV ?"). Performance excédentaire. Prévision à la hausse. Croissance à 2 chiffres. Entrée en bourse anticipée. Bravo à Neves Trouville-les-fjords
  • Poursuite des "tests", de jeu vidéo. MAIS adoption d'une nouvelle formule bien moins chronophage une fois que le stock de l'ancienne formule sera épuisé. Passage au format "j'aime/j'aime pas du tout" pour ceux qui veulent tout savoir sur tout mais qui ne savent rien au final. Performance à la hauteur des attentes. Neves 51 reconduit
  • Reconduction de Neves au poste de PDGPDATD (Président Des Gominés Président du Dividende Actionnaire Totalitaire et le dernier D, je m'en souviens plus, c'est con) par l'assemblée des copropriétaires.

 

Ah oui, et d'un point de vu cycle menstruel, cela limite les publications à :

  • 2 publications le Dimanche par moi/mois au lieu de 4 préviouslidemment. (pour me donner le temps de respirer et de faire les choses plus tranquillement)
  • 4 publications le Mercredi par mois les mois pairs (créneau interview)
  • 0 publication le Mercredi par mois les mois impaires (annulation séries)
  • les horaires ne changent pas, soyez présents les enfants.

 

Et dernière précisions d'importance, j'entends bien embrasser les tendances profitables du moment en termes de revenue et faire de mes posts, des posts services, c'est-à-dire des posts amenés à être complétés par des extensions voire même des saisons afin de vivre perpétuellement dans la postérité en engrangeant continuellement du taux d'attachement. Et d'ailleurs, ça commence dès la prochaine parution. A dans 2 semaines. Vous serez servi.

 

2014-2017 Time Neves, Rien ne change, tout se transforme. Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace sopor sévir. Il m'énerve parce qu'il a raison. Il a raison parce qu'il m'énerve. Peu importe. Je décide de m'inscrire et de prendre le parti de mon développeur/éditeur/constructeur favoris d'époque. Sony pour le prénom. Playstation est son nom. Je conteste chaque mot que je juge de travers comme le petit fanboy que je suis et puis je me calme peu à peu. Je m'assagie et mets de l'eau dans mon vin. Même si entre nous, je ne carbure qu'à la coke. Mais chut. bref, sopor, c'est un petit peu l'ange blanc sur l'épaule gauche quand joniwan (oui, c'est gratuit) tient plus du diablotin rouge qui tente de me tirer vers des pentes glissantes. Si vous cherchez le responsable de ma mue, de mon émancipation de fanboy à trolleur professionnel (quand je vous parlais de diplôme, c'était pas des bannanes, d'ailleurs, les bannanes n'octroient aucun diplôme, enfin bref, vous me faites perdre le fil là, resaisissez-vous bon sang de bonsoir), n'allez pas bien loin, il vient d'entrer dans le confessionnal. Je vous écoute mon fils.

 


 

TRAME

 

 I                Professeur sopor et le masque à rats               2/8

 

 II            Professeur sopor et la boite de céréal               9/8

 

 III             Professeur sopor et l'appel du barge             16/8

 

 IV             Professeur sopor et l'étrange neves             23/8

  

A vous de choisir.

 

 II      Le céréal madrid

 

Quelle est ta définition d'un jeu vidéo ?

Ah ah… Tu as lu Philosophie des JV par Mathieu Triclot ? L’introduction du livre est amusante car Triclot, pour définir ce qu’est le JV, imagine une conversation entre Socrate et Mario pour, selon la méthode socratique, accoucher d’une réponse. Réponse évidente au début mais qui, au fur et à mesure de la conversation, se révèle incomplète et insatisfaisante tant définir le JV est tout sauf simple.

Je dirais qu’un JV c’est un écran, une interactivité (peu importe qu’elle soit poussée ou limitée - ce qui clôt le débat du “c’est pas un JV”), une interface de contrôle (à la fois le contrôleur et les règles internes au jeu qui régissent ces contrôles) et pour le différencier d’une machine qui vendrait des tickets de métro (et qui aurait un écran, une interactivité et une interface de contrôle), c’est une oeuvre qui propose une expérience (ludique, sensorielle, sportive...peu importe).

Personnellement, s’il est vrai que le JV partage beaucoup d’éléments avec le cinéma, encore plus depuis l’avènement de la 3D fin des années 90, je lui trouve beaucoup plus de points communs, dans l’expérience qu’il offre, avec la pratique du sport et avec les installations d’art contemporain.

Non, je n'ai pas lu la Philosophie des JV par Mathieu Tricot. Tu le conseilles ?

La pratique de sport je vois bien mais les installations d'Art Contemporain ... Tu peux développer le parallèle ?

Oui c’est une bonne lecture si tu t’intéresses à la définition du JV, à l’état “d’être joueur” et à l’histoire du média.

Pour l’art contemporain, je trouve que l’expérience du joueur qui découvre un univers, avec ses règles et ses lois… n’est pas très éloigné du visiteur d’une installation d’art contemporain, surtout celles qui recouvrent de grandes tailles (donc où ton corps est mis à contribution - avec un ready-made, forcément c’est plus compliqué de faire l’analogie…).

C’est une approche de l’inconnu et du familier. Par exemple, quand tu débarques dans The Witness, tu te sens comme un étranger, le sens global t’échappe mais tu as déjà des codes pour progresser. Le jeu encourage à se faire sa propre expérience en utilisant un langage non verbal. Des choses qui paraissent sans importance ou incohérentes font sens à l’intérieur de cet univers. Je ressens la même chose dans une installation. On peut faire vivre une expérience ou raconter quelque chose avec des éléments disparates et hétérogènes, voire incohérents, réunis ensemble. Certains jeux et oeuvres d’art contemporain procèdent de la même façon, je trouve. La cohérence c’est important au cinéma, beaucoup moins dans le JV ou dans l’art contemporain.

Tu veux dire qu'en fait le jeu vidéo, c'est de l'art !?

Concernant l'appropriation des mécaniques et donc de l'aventure, ne penses-tu pas que les enjeux (financier comme souvent) tuent le jeu en "obligeant' certains dév' à pousser le didacticiel pendant des dizaines de minutes et "niquer" la découverte, l'émerveillement, l'inconnu, l'expérimentation (ex : Tearaway qu'il faut que je me fasse d'ailleurs) ?

Certains jeux sont raillés par ce qu'on est trop pris par la main, d'autres parce qu'on est lâché au milieu de nul part sans aucune indication ... N'est ce pas un sacré casse-tête chinois pour les Gamedesigners ou il y a une formule miracle ... ?

Etre ou ne pas être...de l’art, ce n’est pas une question avec une réponse claire et évidente. Mais, de toute façon, pour moi, ce qu’on désigne comme étant de l’art ne vient pas de l’émission mais de la réception. Celui qui crée quelque chose, l’émetteur, ne peut en aucun cas revendiquer ce qu’il fait comme étant de l’art ; le qualificatif vient forcément de la réception : la critique, les influenceurs…

Il y a toujours ce débat autour de l’art contemporain : est-ce de l’art ? avec son cortège de lieux communs (“ma fille de 4 ans fait aussi bien”, le figuratif vs l’abstrait, la technique…) quand l’important c’est surtout ce qu’un objet, une oeuvre dit de l’histoire de son art, donc d’une chronologie établi par la réception. Le chiotte de Duchamps c’est de l’art ? Oui si tu comprends ce que ça questionne de l’histoire de l’art, dans quel contexte ça s’inscrit et ce que ça signifie.

Le problème du JV c’est que l’appareil critique est très faible, embourbé dans des news éditeurs et dans des guerres de notes. Le JV attend toujours sa bataille d’Hernani, ses vrais Cahiers, son Elvis…

Sur la deuxième partie de ta question, je te rejoins tout à fait : le public JV s’est élargi, même à l’intérieur d’une fanbase, et c’est un casse-tête pour un game designer de savoir comment présenter les mécaniques de son jeu et accrocher le joueur, ce qui est primordial. Un truc ultra assisté est souvent aussi pénible qu’un jeu où tu es lâché sans explications ou indications, même si j’ai tendance à préférer le second choix qui permet au moins la liberté d’expérimenter et peut révéler, à l’usage, un gameplay profond.

Après, le didacticiel ne me gêne pas dans un jeu, je peste davantage sur l’assistanat du gameplay, quand un bouton fait tout, quand tu dois juste pousser ton stick pour déclencher le prochain script. Y a une tendance de fond à simplifier le gameplay pour faire plus spectaculaire et contenter le joueur novice. Regarde Ico, aucun saut n’est assuré et quand la version HD est ressortie, certains joueurs ont pesté devant ces sauts retors, au millimètre. Suffit de voir le chemin entre le premier Tomb Raider et le dernier...

Cette révolution doit être menée par les joueurs ou les créateurs ? Y a t'il un vent de changement ?

Je ne suis pas sûr de comprendre la question. Le JV s’élargissant, son fonctionnement se simplifie. Donc il n’y a pas de révolution à mener : l’histoire du média court à l’inverse du sens que nous, joueurs de longue date, hardcore ou habitués, souhaitons lui donner. Ceci dit, la niche hardcore est suffisamment grande pour faire des Souls un succès. Après, comme je le disais, le “problème” n’est ni le JV casual, ni le JV hardcore mais la simplification qui touche les AAA.

Les joueurs choisissent mal leurs jeux ou les créateurs font mal leurs jeux ?

Cette simplification ne sort pas de nul part, elle arrange l'une ou l'autre des parties, non ?

Je ne sais pas. Est-ce que les JV sont meilleurs aujourd’hui que par le passé, hors constat technique ? Ont-ils des gameplay plus poussés ? Racontent-ils mieux leurs histoires ? C’est quoi le progrès dans le JV ? Je ne sais même pas si c’est une question à se poser. L’industrie marche surtout à ce qui se vend. Et ce qui se vend, pour l’industrie, a toujours raison. Le public s’est élargi, avec du temps et des attentes différents ; il veut qu’on lui raconte des histoires d’une certaine façon, donc il faut adapter le gameplay à cette configuration nouvelle. On ne va pas proposer des couteaux à des gens qui achètent en masse des cuillères.

L’arrangement dont tu parles, c’est juste l’offre et la demande, l’achat et la vente. Je parle de “problème” mais ce n’en est pas un pour l’industrie si ça se vend. Je parle juste pour quelques joueurs dans lesquels je m’inclue. L’unanimité critique autour de Uncharted 4 montre bien que ce n’est nullement un problème de passer 4 chapitres (j’en suis là au moment où je réponds) à faire du pousse-stick et du contextuel pour que ND nous raconte son histoire ou la mette en place...

Tu ne serais pas le genre de médecin à faire le diagnostic sans apporter le remède curatif toi ?

C’est la méthode Lost : tu poses plus de questions que tu apportes de réponses. Puisque tu parles de médecin, c’est une question de dosage : en moyenne, 4 questions pour 1 réponse.

Pourquoi le BTA ? Comment ça t'es venu ? Ça a toujours été le cas ?

Même question pour les plateformers (2D/3D/1D comme AAA), pourquoi eux et pas d'autres?

Je ne pense pas être cantonné à un ou deux styles. Même si je suis sélectif, je n’ai pas d’aversion particulière pour un genre. Après, c’est toujours une question de temps qu’on choisit de consacrer à tel ou tel jeu.

J’ai grandi avec l’arcade donc le BTA 2D (ou beat’em up comme on disait à l’époque) est un des genres qui m’a le plus marqué : son immédiateté, sa simplicité même, son principe d’élimination pour progresser me plaisent. Et puis pour pas mal de joueurs de ma génération, l’arcade c’était le Graal ultime, le truc qui nous faisait rêver.

C’est marrant car en préparant un podcast sur le BTA, pour Hautbasgauchedroite.fr, je me suis aperçu combien des jeux comme Kung-fu Master, Renegade, Streets of Rage me revenaient aussi facilement en mémoire alors que j’ai oublié des tas de jeux de la même époque. Depuis Onimusha et DMC, le BTA est très différent, beaucoup plus complexe dans ses contrôles et les possibilités offertes, même si certains gardent encore, en surface, la simplicité des 2 boutons martelés frénétiquement.

Pour les jeux de plateforme, je trouve que le saut est l’un des gestes les plus purs du JV. Ca offre plein de possibilités en termes de level design, de vitesse de jeu, de skill. C’est immédiat, tu comprends tout de suite ce qu’il faut faire. Les jeux de plateforme flattent aussi mes lubies complétistes. Ils offrent plein de lectures différentes. Ils ne se terminent pas au générique de fin. Je n’aime pas les jeux trop longs mais j’adore faire et refaire une même portion d’un jeu quand il y a des tas de choses à débloquer. C’est le même principe pour les BTA, notamment ceux de PG.

"Arcade", "ultime", à tort ou à raison (tu me diras), ça me fait penser à SEGA, tu regrettes l'éviction de ce jadis feu follet du paysage vidéoludique trainant son apparat de fantôme depuis 15 ans ou la disparition de ce traitement, de cette vision du JV te fait une belle jambe ?

Je ne suis pas nostalgique, le paysage actuel du JV me va (d’ailleurs il n’a pas à m’aller ou pas, je le regarde comme il est - et je n’ai pas d’attentes particulières) mais j’adorais le Sega constructeur et développeur. La Dreamcast est sans doute ma console préférée ever. Un catalogue d’exclues merveilleux. Ceci dit, le côté arcade, immédiat est toujours présent chez certains studios que ce soit pour des AA ou AAA ou des jeux indés, qui ont ravivé cette notion de simplicité et d’immédiateté. Shovel Knight, Volgar, Scram Kitty..., ce sont des descendants de l’arcade.

"God of war"

Dreamcast trop en avance sur son temps ?

Nintendo, éditeur tiers dans 10 ans ou ils perdureront à jamais ?

Microsoft restera ou tu les vois fragiliser avec la ONE et leur Windows10mania ?

Ah des questions Madame Irma !

La Dreamcast me laisse surtout le souvenir d’une console parfaite, de rêve, faite pour moi. Soul Calibur, je n’en revenais pas ! Et c’est une des rares fois où un grand constructeur a lancé autant de nouvelles licences, avec des trucs incroyables ou barrés (Shenmue, Jet Set Radio, Space Channel 5, Samba de Amigo, F355…). Pour moi, elle n’a pas de descendance et quand je lis Vita, je rigole, aux antipodes de ce que Sega a fait avec sa Dreamcast.  

Le JV chez Nintendo c’est une partie seulement de son histoire : aujourd’hui on voit qu’ils cherchent à se diversifier (parcs d’attractions, cinéma, mobiles, Quality Life…). Je ne les vois pas tiers comme Sega car ils sont dans leur bulle mais je les vois fortement diversifier leurs activités.

Pour Microsoft c’est compliqué car le JV ce n’est pas leur coeur de métier. Fragiliser la One ce n’est pas très grave : là ils visent surtout un écosystème autour de Windows 10 et du software, en cassant le moule unique de machine et de génération. Après, pour un dev ou un éditeur, ce choix peut être une force : simplicité de portage et plus de ventes software car plus d’appareils. J’ai l’impression que le truc de la One tuée par l’absence d’exclues, c’est juste dans la guerre des consoles, un truc mineur et sans intérêt, au-delà du petit microcosme des forums (dont je parlais plus haut).

Et j'en ai plein d'autres !

T'as pas envie d'ouvrir ton cabinet d'analystes du marché vidéoludique, apparemment, ça rapporte beaucoup et on est très écouté ...

Neves & Sopor Associates !

Ah merde, tu veux m'embarquer dans la supercherie O_o

On commence quand ? J

Quand tu veux. J’ai du temps, un appétit d’argent, donc ça peut marcher.

Pu***** j'avais pas remarqué mais l'acronyme forme N.S.A. Encore un complot ? Tu travailles pour les américains ?

Je ne crois pas aux coïncidences… Tu avais déjà remarqué que Nicolas Sarkozy, c’était NS ? Flippant non ? Rebaptise toi Peves et le cabinet s’appellera SPA !

A quoi est-ce que tu joues traditionnellement ? As-tu un combo spécifique de jeu quand tu en joues à plusieurs pour varier les plaisirs et les styles et limiter la lassitude par l'alternance ?

J’ai des périodes où je bloque sur un seul jeu (exemple avec The Witcher 3 en 2015) et d’autres où je fais 3-4 jeux en même temps. Dans ce cas-là, je prends 3 jeux dans des genres différents (par exemple j’évite de faire deux beat them all) et sur des machines différentes pour éviter les réflexes liés à un même pad.

“Traditionnellement”, je suis davantage attiré par le JV japonais et par les auteurs/studios que j’apprécie. Mais si j’avais plus de temps, je jouerais à tout. Par exemple je trouve l’approche des mondes ouverts fascinante mais je n’ai pas encore eu le temps de faire ni Xenoblade X ni Fallout 4.

Tu "jouerais à tout", es-tu souscripteur Gold ou PS+ pour bénéficier de ces jeux "gratuits" qu'on aurait pas idée d'acheter en temps normal (façon de parler) ?

En ce sens, reçois tu le principe de souscription à un service de jeu vidéo à la demande comme une bénédiction (le PS Now = Netflix du JV en quelque sorte) ?

Oui je suis Gold et PS+ mais je ne sais pas si c’est vraiment profitable en fait : je joue peu en ligne et je manque de temps pour faire tous les jeux “offerts” donc je les stocke. Bon après, ça offre souvent des réductions sur les jeux que j’achète donc je pense que je m’y retrouve. Et parfois, il y a des jeux “offerts” que je comptais acheter comme Broforce dernièrement. Après, je suis un peu contre ce principe de fausse gratuité : les joueurs n’achètent plus de jeux démat et attendent que le PS+ ou le Gold les leur offrent. Je suis pas sûr que ça profite aux devs, au final.

Pour les offres style PS Now faudrait être sûr que la technique suive, qu’on aurait à l’identique le jeu comme si c’était un disque. Pour le moment, j’en pense rien, juste que l’accumulation tue souvent le plaisir.

Accordes tu une importance particulière à la possession du jeu, la boite, sa conservation ?

Cautionnes-tu cette pratique commerciale servile qu'on appelle "les soldes" (Steam mais le phénomène plus généralement à commencer par les pompes, les fringues) ?

La boîte j’en suis revenu et si j’achète des jeux en boîte c’est surtout pour la revente (je ne garde pas tous mes jeux) et l’espace sauvé sur mon DD. Ce sont les 2 raisons qui font que je privilégie la boîte sur le démat mais un jeu qui sort uniquement en démat ne me pose aucun souci. La seule déception face à la disparition probable des boîtes, c’est le côté musée culturel personnel : j’aime aller chez les gens et voir ce qu’ils lisent, écoutent, regardent ou ce à quoi ils jouent. Fureter dans un DD ou une liseuse c’est moins pratique.

Pas de problème avec les soldes. Une très bonne chose même si je ne les attends pas quand je veux vraiment quelque chose. Je vois ça comme une bonne occasion.

Voyeur !

Les soldes ne dévaluent pas le produit ou elles sont au contraire une chance pour le créateur ?

Non elles sont surtout un moyen pour un éditeur de rattraper son manque à gagner sur un titre qui a bidé ou à se faire un peu plus d’argent sur un titre rentabilisé. Pour un créateur, quand on parle de produits culturels, ça fait surtout plus de gens qui entrent en contact avec sa création.

Dévaluer un produit ça voudrait dire que le prix donne une valeur à une oeuvre. Je n’y crois pas. Ce qui ne veut pas dire “oui au tout gratuit” car là on parle d’une industrie, d’un marché dont le carburant est l’argent. Et pour maintenir une industrie en vie, il faut bien que certains payent.

Est-ce que tu trouverais plus sain/juste de généraliser le "paie comme tu l'entends" à toute l'industrie (si utopiquement, les gens étaient pas des rapias mais rétribuaient au mérite)

Je serais embêté pour savoir ce que vaut en argent telle oeuvre / tel travail. Je n’ai jamais acheté quelque chose en décidant du prix et de l’argent que j’étais prêt à mettre. Le prix d’un jeu devrait être calculé selon quels critères ? Temps de jeu ? Budget dont tu disposes ?

Je pense que le prix d'un jeu doit être calculé selon ce que les gens sont prêts à mettre dans la limite où le volume rentabilise les investissements.

Mais pourquoi c'est toi qui pose les questions, c'est pas moi dans le rôle du journaliste normalement et toi dans le rôle de la victime ?

Tu m’as posé trop de questions : il faut que la balance revienne à l’équilibre (bon y a de la marge).

Que doit (com)porter le gameplay d'un jeu selon toi ? L'étalage du skill, inciter à la réflexion, la découverte de possibilités, plaisir de rétribution ?

C’est assez simple : il faut que le jeu arrive à me faire dire en y jouant “tiens c’est malin ça!”, “c’est intelligent, bien pensé”. Je ne dénigre jamais des jeux qui ont fait le choix de moins d’interactivité si ça sert parfaitement le jeu. Si la forme sert le fond, et inversement, ça me va. Journey, par exemple, fonctionne très bien. Le problème c’est qu’aujourd’hui beaucoup de jeux sortent sans aucune idée propre de gameplay. Tu vas mettre 1h à “maîtriser” le jeu et ensuite tu vas prier pour qu’il te tienne en haleine 10h durant. Beaucoup de jeux sont juste “easy to play” ; par exemple, un Tomb Raider ou un Uncharted, je vais rarement me dire “tiens c’est bien pensé ça”. Dans le gameplay ou le level design, il n’y a pas grand-chose qui va flatter l’intelligence ou la maîtrise du joueur.

Même si j’aime les jeux difficiles, l’étalage du skill, ça n’a jamais été important pour moi, par contre le plaisir de la rétribution (la carotte), je suis pour. Ce que j’aime dans les jeux de Kamiya c’est que tu es toujours récompensé : ça peut être par un nouveau personnage, une nouvelle arme... et surtout ces ajouts vont modifier le gameplay ou bien s’ajouter aux couches déjà développées, augmentant les possibilités de jeu.

Aux antipodes, il y a les succès/trophées que je trouve accessoires et sans intérêt.

Nan mais attends, attendre d'un jeu qu'il te bluffe par ses idées de gamedesign, c'est un petit peu de la triche, ça t'emmène forcément vers Nintendo :D

Comment tu juges le talent de Nintendo sur cette GEN où ils sont beaucoup décriés et ou pourtant le Nintendo Seal of Quality ne semble toujours pas vacillé - en atteste le Metascore moyen de la firme ou tout simplement leur position de 1er ou second éditeur de l'industrie - ?

Sinon, effectivement, je suis d'accord avec toi, même si je pense être moins exigeant, les jeux dont les mécaniques me font sourire pour leur intelligence d'existence comme d'intégration à l'univers restent spéciaux J

Depuis la gen PS360, ce sont souvent les jeux Nintendo qui m’ont bluffé si on parle de game ou de level design alors qu’avant cette gen, non ou plutôt pas seulement. Prends Pikmin 3 : c’est un jeu vraiment sous-estimé sur ces points alors que le level design est fabuleux, aussi résistant dans le mode aventure peinard que dans le time attack hardcore.

Mais il n’y a pas que Nintendo : The Witness de Blow c’est une leçon de game design. Pareil pour MGSV et son level design. Avant, Ico ou Shadow of the Colossus c’était aussi de vraies leçons.

Sur la gen actuelle et jusqu’à aujourd’hui, je trouve les exclues WiiU supérieures à ce qui est sorti sur PS4 et One, en qualité surtout. Encore heureux, puisque Nintendo n’a que ça, en l’absence des tiers. Et il faut dire aussi que côté exclues, difficile de faire pire que les deux premières années de la PS4 et de la One... Mais 2016 devrait être une bien meilleure année pour les exclues, surtout côté Sony.

La WiiU n’a ni été une révolution hardware comme la NES ou la Wii, ni une révolution software comme la SNES et la GC. C’est une console assez neutre, avec de bons jeux, mais finalement très peu de renouvellement de licences, à l’image de ce qu’est devenu l’industrie. Et en 2015-2016, depuis l’E3, Nintendo fait les fonds de tiroir (Animal Crossing Amiibo, Mario Tennis, Paper Mario) avant de passer à la suite…

A l’époque de la Dreamcast ou de la Playstation 2, la WiiU n’aurait pas tenu la comparaison question exclues mais aujourd’hui, le nerf de la guerre pour vendre une machine ce sont les tiers, si bien que les exclues représentent seulement 10-20% du catalogue d’une machine.

Nintendo a également du mal à suivre la communication d’un Sony. Par exemple, Mario 3D World, qui est un excellent Mario 3D, a été mal vendu lors de l’E3, sur ses mécaniques de gameplay seulement (tuyaux, costume chat…). Ca n’intéresse plus personne aujourd’hui. On ne fait plus de trailers ou de présentations de cette manière. Le côté petit artisan ça ne résiste pas au cynisme du net...

Après, pour moi, la seule voie de succès pour Nintendo c’est, encore une fois, d’ouvrir le marché, comme avec la NES, le Gameboy, la DS ou la Wii. Le coeur de cible du JV est aujourd’hui acquis à Sony (et à Microsoft dans une mesure bien moindre). Les joueurs acquis à Sony ou à Microsoft sur cette gen ne changeront pas de crémerie pour les beaux yeux de Zelda même si les tiers rappliquent sur NX.

Pourtant Nintendo écoule toujours autant de jeu par au nombre de machines ... Ce postulat ne les confortent ils pas dans leur propension à évincer les tiers de leur plateforme ...

Les tiers ont toujours été là pourtant, ils ont pris beaucoup plus de poids au fil des générations ou les jeux constructeurs en ont perdu au fil des années ?

2016 ou 2017 la NX ?

C’est le problème du verre à moitié vide / à moitié plein. Nintendo est seul sur son marché, ce qui lui permet des taux de 30, 40, voire 50% pour un jeu (exemple Splatoon, MK8 sur WiiU), mais l’absence de tiers les empêche, peut-être, d’agrandir leur base de consoles. Si Nintendo avec ses propres licences parvient à toucher un public plus large, ce n’est pas un problème et c’est même jackpot  : NES, Gameboy, DS et Wii. Mais si ce public n’est pas là, ils se retrouvent sur un marché rétréci pour eux, ultra concurrentiel, sans trop de différenciation de l’offre (PS4 et One : même combat avec l’omniprésence des tiers). L’échec de la WiiU c’est l’absence de quels joueurs, hors fanbase Nintendo, ceux du public “occasionnel” ou ceux du public ciblé ?

Vendre 12 millions de consoles ne peut pas les conforter dans leurs choix, et là, je ne parle pas spécialement des tiers, qui, pour moi, ne sont pas la solution à tous leurs problèmes. Nintendo a déjà réussi sans et déjà échoué avec.

Pour les tiers vs les exclues, même si la question pour moi c’est plutôt jeu multi vs jeu exclu, l’explication est surtout économique : avec la génération HD (PS360), les coûts d’un jeu ont été multipliés par 10, donc rentabiliser un jeu sur un seul parc c’est très compliqué. Et puis les éditeurs tiers sont devenus des boîtes énormes avec l’occidentalisation du JV. Donc elles ont d’énormes budgets. Un financier attendra plutôt la sortie d’un GTA6 que d’un Gears 4 pour se frotter les mains. Les jeux tiers chez Sony ou MS sont devenus plus gros que les exclues : Sony n’a pas eu besoin de ses grosses exclues pour vendre la PS4 (UC4 est d’ailleurs pour moi leur première grosse exclue), les tiers ont largement suffit.

Pour la NX, je vois 2016 dans ma boule de cristal. Au moins sur un territoire. Nintendo peut difficilement faire un Noël avec la WiiU et ce catalogue de jeux.

 

WiiU, console incomprise ou public de merde ?

Bon, n’en appelle plus à ma boule de cristal : elle déconne. La NX c’est donc 2017 ! Nintendo va faire son Noël avec sa WiiU...

“Console incomprise, public de merde” ? Ou alors console de merde…

Je dirais surtout console mal présentée dès le départ, le cul entre plusieurs chaises : toujours Wii mais plus vraiment, tiers présents mais pas vraiment, ni révolution hardware comme la Wii, ni software comme le Cube.

Personnellement, je l’ai préférée à la Wii pour son catalogue de jeux mais le concept était moins clair, moins évident et surtout moins rouleau compresseur. Wii Sports ça n’arrive pas tous les ans, voire toutes les générations.

Ça veut dire qu'une console de jeu ne peut pas se relever de début calamiteux ou si (PS3, 3DS, Vita, WiiU, Dreamcast)

La première année est décisive. Mais il y a aussi le contexte de sortie : la Dreamcast a beau être une super machine avec de grands jeux, les joueurs ont préféré attendre la PS2 sur l’aura de la première Playstation. Il y a aussi le prix : la PS3 et la 3DS ont commencé à se vendre quand Sony et Nintendo les ont mises à un prix plus dans le marché. Mais même si ça reste deux ventes honorables, c’est beaucoup moins que les précédentes machines.

Il y a aussi le jeu qui change tout ou relance les ventes, le fameux system seller, comme Monster Hunter pour la PSP, au Japon. Mais c’est rare.

Mais la Xbox ONE va se relever avec la Scorpio (tous ces Terraflops °_°) ou elle n'a pas besoin de se relever ?

Tiens c’est drôle ce retour d’une unité de mesure dans la guerre des machines, comme à l’époque des 8, 16 bits. Ca en dit long…

Sur l’annonce de la Scorpio, je pense que Microsoft devait réagir, changer les cartes du jeu. C’est une réaction primaire, à la MS (aka “la console la plus puissante jamais vue”) mais vu le positionnement de la One et sa dynamique de ventes par rapport à la PS4, avaient-ils le choix ? Après, ça aurait été plus marquant de la montrer avec un jeu ou une démo technique. Là on reste sur la pornographie des chiffres et la litanie des développeurs. C’est pas très parlant. Et Sony n’a pas eu grand chose à faire pour balayer tout ça d’un revers de main : un orchestre et des jeux, des jeux, des jeux. Rien sur la Neo.

Ceci dit, le vrai mouvement de MS dans cet E3, ou du moins sa confirmation, c’est le Xbox anywhere...

Pourquoi avoir pris la WiiU, la ONE et la PS4 si tôt ? Et pourquoi dans cet ordre là ? Arrives tu facilement à gérer un budget qui peut monter très vite dès lors qu'on est un jeu à tout tant les productions de qualité parsèment chacune des plateformes de JV ?

Depuis que je joue aux JV, j’achète toutes les consoles sur chaque génération. Il y a eu quelques exceptions (Gamecube et Saturn, à laquelle je jouais chez un ami) mais disons qu’il y a toujours une exclue qui me donne envie de franchir le pas.

Si la nouvelle console est rétrocompatible je l’achète Day One et j’enlève la précédente du meuble. Ca a été le cas pour la WiiU en 2012, avec, en plus, le concept de “mablette” que j’étais impatient de tester. Ce n’est pas une question de finances mais vraiment de place sous le meuble et de jeux en cours. Là j’ai 5 consoles sous le meuble et encore des jeux que je n’ai pas faits sur PS3 et 360.

J’ai acheté la One à la sortie de Evil Within et de Destiny, en attendant aussi The Witcher 3. C’était surtout pour du multiplateforme. Après, il y avait davantage d’exclues (très peu ceci dit) qui m’intéressaient sur One que sur PS4 en 2014-2015. D’où mon choix.

J’ai acheté la PS4 en septembre dernier avec MGS5 et pour les jeux à venir en 2016.

Mais bon, avec le peu d’exclues intéressantes et décisives, avoir les deux machines est un luxe. Je comprends qu’on choisisse une crémerie et pas deux, alors que sur les générations précédentes c’était beaucoup plus compliqué.

Concernant le budget, c’est plus lié au temps pour moi. Je ne pense pas pouvoir faire plus de 15-20 jeux par an et aujourd’hui avec la volonté de “rétention” du joueur par les devs et les éditeurs (multi en ligne, DLC, monde ouvert…), on passe des dizaines d’heures sur un titre. Sur ce début d’année à part The Witness, je n’ai joué qu’à MGSV tellement le jeu est dense et long. L’année dernière, avec The Witcher 3, j’ai dû faire 10-12 jeux je pense.

Malheureusement, je prends du retard, voire je rate plein de jeux.

OK, ok, Destiny donc tu joues aussi en ligne ? Avec des potes ? Ceux du podcast ?

Et, je vois que tu ne joues qu'à très peu de jeux en même temps ? N’éprouves tu pas une lassitude à ne jouer qu'à quelques jeux en même temps ?

Moi, j'ai constamment eu une douzaine de jeux en cours pour varier les plaisirs et éviter d'en avoir ras-le-bol d'arpenter le même univers trop longtemps. J'estime à une grosse 10 aines d'heures la durée que je peux passer d'affiler (en plusieurs sessions étalées sur plusieurs semaines généralement) sur un jeu avant d'en être un peu "dégouter" pour un certain temps. La seule exception fut Borderlands (qui n'est pas mon jeu préféré pourtant même si c'est un excellent titre) qui m'a happé pendant sa trente-cinquaine d'heures sans pouvoir toucher à autre chose mais le FPS Hack&Slash a certainement un sortilège ensorcelant avec lui, chose dont ne bénéficie pas les autres genres ...

Destiny j’y ai joué 30h seulement, en “solo” la plupart du temps, jamais dans une escouade entre potes. Ou alors avec des inconnus à 3 dans les zones prévues. J’y jouais comme je jouais à PSO sur Dreamcast.

Je joue le soir, tard, donc mes amis sont souvent couchés.

Online, dernièrement à part Mario Kart 8, j’ai joué à peu de jeux (même pas Splatoon ou The Division)

En ce moment, je ne joue qu’à MGSV (juste un peu de Broforce quand j’ai seulement 30 minutes devant moi pour jouer) car si je le lâche maintenant, je sais que j’aurais du mal à me replonger dedans. A partir d’avril, je vais laisser de côté les jeux longs pour faire Quantum Break, Star Fox 0, UC4 et Mirror’s Edge…

Ca m’arrive de jouer à plusieurs jeux en même temps mais avec des jeux qui demandent beaucoup d’implication (comme Witcher 3, MGSV, X ou BloodBorne) c’est compliqué. Je préfère me lasser que de risquer de sortir d’un jeu mis de côté depuis trop longtemps. Dernièrement, j’ai lâché Shovel Knight et Fast Racing Neo et bien je ne sais pas si j’y reviendrai… Mes réflexes de gameplay sur un jeu disparaissent et j’ai du mal à m’y replonger.

Ah, c'est vrai que mes réflexes ne disparaissent pas, ça doit aider. Et aussi le fait que je suis capable d'enterrer un jeu 6 mois avant d'y revenir comme une fleur.

T'achètes systématiquement tes jeux Day-One au prix fort ? Why ?

Tu tries tes achats drastiquement ou tu donnes ta chance à des jeux qui ne te convainquent que partiellement avant d'avoir mis les mimines dessus ?

Pour les jeux que j’attends, c’est presque toujours Day One même si souvent je ne les fais pas immédiatement, faute de temps ou de priorité. Prix fort, non, je vais sur le net comme tout le monde mais ça m’est déjà arrivé de lâcher 70 euros à République pour un jeu que je voulais en avance.

Sur l’année, j’ai une liste de jeux que je suis sûr d’acheter, une liste liée aux licences, studios et éditeurs. Maintenant, il y a toujours des surprises, des jeux sur lesquels je flashe et qui sortent de nulle part (exemple Cuphead cette année).

J’essaye peu de jeux via les démos et c’est très rare que j’arrête un jeu que j’ai choisi d’acheter. Ca m’est juste arrivé avec les jeux PS+ ou Gold que je peux commencer et lâcher si je n’y trouve pas d’intérêt (exemple Resident Evil 5).

Les tests de jeux, je ne les lis que pour les titres que je vais prendre, pas pour découvrir un jeu. De mémoire, le seul jeu que j’ai acheté suite aux tests, sans qu’il soit dans ma liste, c’était Mark of the Ninja (mais peut-être y avait-il une démo…) car j’étais pas vraiment fan de Klei avant ce jeu.

On parle de ta fille et le rapport des enfants au jeu vidéo mais as-tu la chance d'avoir une femme jouant au jeu vidéo ? Si oui, as-tu eu besoin de la convertir ?

Ma femme jouait beaucoup, enfant, à l’époque de la NES. Mais la 3D l’a tuée, elle ne s’y est jamais faite. Aujourd’hui, elle joue très peu. Le dernier jeu qu’on a fait ensemble c’était New Super Mario Bros Wii. Elle fait juste quelques parties de Mario Kart 8 de temps en temps si on joue à plusieurs.

C'est un regret ou whatever ?

Non, ça ne me dérange pas plus que ça.

Que t'inspire la communauté Gameblog ? Par rapport à tes débuts ? Quel clan fréquentes-tu ?

Je suis arrivé en 2009. Ce qui fait que je reste aujourd’hui, c’est beaucoup moins la qualité du site que l’ergonomie de l’application iPhone qui me permet de poster n’importe quand et qui fonctionne bien (hormis l’édition des messages, impossible).

Après, la communauté Gameblog s’est toujours divisée en 2 avec des gens différents : le forum et la partie Communauté proprement dite (blogs et statuts).

Le forum c’est souvent la cour de récré mais c’est mieux tenu que d’autres forums, comme GK où c’est constamment la guerre des consoles sur chaque news. C’est une des raisons qui font que je reste sur GB : tu peux avoir une conversation intéressante et construite, à l’échelle du net.

Pour la partie Communauté, je pense qu’on a perdu en qualité à mesure que GB changeait. Beaucoup sont partis sur le Multivers comme seblecaribou, d’autres ne postent presque plus comme blacklabel ou pedrof, dont je ne partage pas toujours la réflexion sur le JV mais qui ont le mérite d’avoir un point de vue. Il y a bien sûr des nouveaux mais je fréquente moins cette partie, hormis les statuts. Après, ça a toujours été ainsi : tu peux avoir plus de 10 000 messages comme moi et ne pas connaître ou ne pas être connu de certains acteurs de Communauté. C’est très distinct.

Concernant les clans, j’ai commencé surtout sur les topics liés aux jeux PlatinumGames où on retrouve une petite dizaine de personnes, que je connais assez bien pour certains. C’est bon esprit avec un goût commun, ce qui facilite les échanges.

Mais le meilleur moment c’était le topic WiiU : un vrai espace de liberté à l’échelle d’un site, avec des gens vraiment cools, que j’ai vus et que je revois IRL. C’était plutôt 25-35 ans et ça compte dans une approche JV d’avoir des joueurs qui ont connu un marché avant la Playstation.

Ca n’a jamais été un espace uniquement WiiU, juste un lieu où on parlait de tout, où l’atmosphère changeait selon l’heure et l’actu du jour. La plupart est multi équipée, joueurs consoles ou PC.

Tout ce petit monde est parti créer un autre forum, indépendant, qui fonctionne sur le même principe d’un socle Nintendo qui ne sert de prétexte qu’à discuter, souvent de tout autre chose. C’est agréable d’avoir un tel lieu où tu peux troller sans qu’on te prenne au sérieux, où tu peux être sérieux sans que ça tourne au pugilat d’arguments. Les membres connaissent les limites de chacun. La preuve, Ryuzaki est même de passage de temps en temps pour nous parler des ses imports WiiU.

Avec les origines du forum, ça tourne parfois à l’OMGB bis mais heureusement, c’est bien plus que ça…

C'est quoi le Multivers ?

Quelle est la raison de tous ces départs pour toi (en dehors du discours de chacun) ?

Il n'y a que SebLeCaribou à regretter ?

Et on peut savoir le nom de domaine de la nouvelle entité dissidente où le Vortex dans lequel elle se trouve est chasse gardée ?

Cela signifie la fin de DansTonUWiiU ?

Le Multivers, c’était (je crois que ça a fermé) un site sur lequel beaucoup d’anciens de la Communauté Gameblog étaient partis écrire : ça parlait JV, cinéma, littérature...Il y a sûrement beaucoup de gens à regretter mais j’ai une très mauvaise mémoire des pseudos…

Quant aux raisons des nombreux départs, j’imagine que certains ne se sentaient plus en phase avec la direction prise par Gameblog, surtout qu’il y a eu une période où les news à clics racoleuses étaient beaucoup plus nombreuses qu’aujourd’hui. Je comprends qu’on ne souhaite pas que ses textes soient associés au nom de Gameblog si on est en désaccord avec la ligne éditoriale du site.

Concernant, DansTonU, le site existe encore je crois (il me semble avoir vu passer un test de Pokken) mais je suis mal placé pour en parler car je n’ai jamais été décisionnaire ou même impliqué. J’ai dû rédiger 2-3 tests et une preview de Bayonetta 2 mais c’était simplement parce que les jeux m’intéressaient et qu’on m’a proposé d’en faire des retours. Après, c’est un espace assez libre, sans ligne éditoriale claire. C’est plus un site participatif, un peu à l’abandon on dirait.

Quant au forum de la WiiU de Gameblog  il a migré vers le topic de la WiiU, un forum détaché de Gameblog (tape juste topic de la WiiU sur Google). C’est mieux comme ça je trouve et on a retrouvé tous nos petits ou presque. Disons qu’à la fin, être sur un site que tous les membres ou presque critiquent, ça devenait compliqué même si on était assez peu modérés, j’ai l’impression.

Quelle est la personnalité qui t'inspire le plus dans le milieu (en dehors de Kamiya :D) ? Quel type de développeur (et communiquant) serais-tu ?

Sans doute Kojima, plus pour ses jeux que pour son sens de la communication. J’aime ce qu’il met de lui-même dans MGS. Et je trouve qu’il arrive toujours à traiter des questions intéressantes dans ses jeux (la question de la langue dans MGSV par exemple), sans pour autant rogner sur le gameplay (bon MGS4 pourrait me faire mentir...) Je trouve qu’il maîtrise tous les aspects d’un JV moderne de la conception du jeu jusqu’à la communication (teasers, trailers, buzz…). Il pose des questions sur le média, réfléchit continuellement sur la place du joueur et le rôle du créateur.

Si je faisais un jeu ce serait un truc très arcade, assez immédiat. Un jeu dans lequel tu contrôles différents animaux avec des aptitudes propres et qui doivent s’échapper d’un zoo. Ca permet de faire des gameplay et des level design différents selon que tu contrôles un singe agile qui se déplace de branche en branche ou un hippopotame lent mais puissant. Je verrais bien une vue et un style proches de Crash Bandicoot.

Tokyo Jungle ? :D

T'en a pas marre des références pipi/caca de Kojima ?

Ton avis sur son évincement de Konami ?

Qu'attends de lui à l'avenir ?

Tiens ça me fait penser que je n’ai jamais fait cet OVNI !

Dans MGSV, il y a peu de références pipi/caca, façon Johnny dans MGS4. Kojima a dû enfin sortir du stade anal.

Je vois son départ de Konami comme une bonne chose : il a bouclé les deux arcs narratifs de MGS (Big Boss et Solid Snake) et peut ENFIN passer à autre chose, contraint et forcé. Et pour moi, MGS est mort avec son départ : je n’imagine pas un MGS sans lui car ce que j’aime dans MGS tient à lui.

Comment te tiens-tu informer de l'actualité vidéoludique ?

Participer à un podcast t’”oblige” à te tenir au courant de l’actualité. Toutes les semaines, je fais une veille sur les principaux sites français et US/UK et je sélectionne des news en vue du prochain UpCast.

Mais de toute façon, concernant le JV, je consulte les sites plusieurs fois par jour, je suis des gens et des sites sur Twitter et j’écoute de nombreux podcasts. Je participe également à beaucoup aux forums.

Tes journées durent elles réellement 24 heures ?

T'es comme Merkel (ou Gustav Graves, ça dépend des réfs), tu ne dors jamais ?

Je dors 5-6 heures max par nuit, ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas fatigué. Mon problème c’est surtout la fainéantise et la procrastination. Je rêvasse beaucoup et l’inaction est la soeur du rêve.  

T'as une technique à filer pour pouvoir toujours être en forme pour jouer ? Red Bull, café, coca ?

Quand je dors seulement 6 heures, impossible de jouer même en commençant à 18 heures ...

“Ne travaillez jamais !” disait Guy Debord. Ça sauve des vies et du temps. Tu verras, tu seras beaucoup plus en forme...mais les poches vides.

Je croyais que le travail était la santé ... ?

On m'aurait menti (depuis le début) ?

Faut bien faire tourner la société et le business. Le travail, c’est comme le couple : avec ou sans, c’est un problème. Après, on dit que certaines personnes s’épanouissent dans le travail. Sans doute une belle histoire qu’on raconte aux jeunes diplômés…

Personnellement, j’ai tout abandonné pour me consacrer à cette longue interview, un full-time job.

Ouaip 'fin bon, l'interview n'est pas rémunéré, va falloir les nourrir toutes ces bouches ^^

Tu ne serais pas un chef de famille freestyle toi !?

L'amour et l'eau fraiche, ça marche un temps ...

Je suis comme ce joueur de Pokémon GO qui a tout quitté pour remplir son Pokédex. Pèlerin des temps modernes...

Que penses-tu des méthodes de production d'Ubisoft ?

Vois-tu d'un bon ½il l'association Vivendi-Ubi ?

La force d’Ubisoft c’est de savoir imposer de nouveaux univers et de nouvelles IP mais je trouve que c’est souvent de la poudre aux yeux : ils changent de skin mais resservent le même gameplay, les mêmes mécaniques et la même construction.

Seul Michel Ancel ressort du lot mais il est désormais isolé et je pense que les ventes de ses jeux par rapport à leur coût l’ont fragilisé.

Difficile de voir l’association Bolloré/Ubi d’un bon oeil. Je ne suis pas grand fan des jeux et de la façon de faire d’Ubisoft mais là c’est une prise de contrôle par la force, qui, à mon avis, va avoir des conséquences très néfastes sur la boîte. Il suffit de voir comment Bolloré a agi avec d’autres boîtes. Je comprends que les frères Guillemot soient attachés à leur indépendance : Ubisoft c’est leur boîte. S’en faire déposséder ainsi, c’est spécial et violent.

fin de la deuxième partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

Interview commencée en Janvier 2016, celle-ci ne sera pas déroulée sans encombre. Un bébé ainsi qu'un diplôme plus tard, nous y voilà. L'entretien avec celui qui a causé mon inscription sur Gameblog. Nous sommes quelques mois avant ce fameux 1er Aout 2013 qui a vu mon pseudo rejoindre la joyeuse contrée de lurons Gamebloguiens et je navigue tranquillement en sous-marin dans les profondeurs des forums newesques du site. Et j'y vois le très perspicace sopor sévir. Il m'énerve parce qu'il a raison. Il a raison parce qu'il m'énerve. Peu importe. Je décide de m'inscrire et de prendre le parti de mon développeur/éditeur/constructeur favoris d'époque. Sony pour le prénom. Playstation est son nom. Je conteste chaque mot que je juge de travers comme le petit fanboy que je suis et puis je me calme peu à peu. Je m'assagie et mets de l'eau dans mon vin. Même si entre nous, je ne carbure qu'à la coke. Mais chut. bref, sopor, c'est un petit peu l'ange blanc sur l'épaule gauche quand joniwan (oui, c'est gratuit) tient plus du diablotin rouge qui tente de me tirer vers des pentes glissantes. Si vous cherchez le responsable de ma mue, de mon émancipation de fanboy à trolleur professionnel (quand je vous parlais de diplôme, c'était pas des bannanes, d'ailleurs, les bannanes n'octroient aucun diplôme, enfin bref, vous me faites perdre le fil là, resaisissez-vous bon sang de bonsoir), n'allez pas bien loin, il vient d'entrer dans le confessionnal. Je vous écoute mon fils.

 


 

TRAME

 

 I                Professeur sopor et le masque à rats               2/8

 

 II            Professeur sopor et la boite de céréal               9/8

 

 III             Professeur sopor et l'appel du barge             16/8

 

 IV             Professeur sopor et l'étrange neves             23/8

  

A vous de choisir.

 

 I      Le rat gondin

 

Qu'as-tu fais de Ryuzaki57 ?

Moi, rien. Par contre, les modérateurs et les hautes instances de Gameblog s’en sont chargés. Apparemment, une histoire de complot nintendo-maçonnique visant à discréditer Final Fantasy Type 0.

Maintenant, avec la magie de l’internet moderne, toutes les portes sont ouvertes. On peut le suivre sur Twitter, il a un blog et écrit pour le site Archaïc. De nos jours, on ne peut plus, heureusement, faire taire les gens aussi facilement et lâchement qu’un vulgaire ban.

Je l'ai vu en contributeur JV.com et j'ai lu 2-3 de ces aventures au Japon J Pas méchant comme énergumène, j'ai toujours eu du mal à comprendre comment vous pouviez tomber dans ses panneaux gros comme une maison, je veux dire, ça se voit que c'était un rôle, ça se voyait jusque dans ses commentaires. Mais bon, l'affrontement était divertissant ... Etait :/

Tout le monde joue un rôle sur les forums : l’anonymat, le pseudo, l’avatar. Y a pas de “panneaux” juste se dire à quel moment ça ne nous amuse plus. Sur le net, j’aime bien “connaitre” les gens virtuels avec qui je discute, le rôle qu’ils jouent, leur position. Raison pour laquelle je suis gavé de ceux qui, bannis, reviennent sous d’autres pseudos ; ça fausse le jeu. Finalement, je me dis qu’une communauté n’est pas si anonyme : elle est composée de gens qui prennent une autre identité et jouent un rôle, auquel ils se tiennent généralement.  

Du coup, tu penses qu'on devrait tous se connecter avec notre (vrai) compte facebook ? Ca garantirait un certain civisme et une certaine qualité d'échange ?

Par ailleurs, j'aimerais aussi prendre des nouvelles de l'internaute Driver ...

Je crois surtout que le forum sur lequel tu postes conditionne la qualité des échanges : je n’ai jamais vu de multis ou de trolls sur des forums comme HBGD.fr ou même Silence on joue car ces deux podcasts ne fournissent pas les armes pour la guéguerre. Un forum ressemble souvent au site / podcast qui l’héberge.

Quant à Driver, j’imagine qu’il doit poster sous un autre pseudo…

C'est quoi les armes pour mener la gué-guerre ? Tu parles d'outils ou de message pour enflammer les débats ? Quelle est ta proposition ou la voie est-elle sans issue ? Les forums ne contiennent-ils pas les outils pour mettre en marge les internautes dont on ne souhaite plus lire les contenus ou est-ce un problème de travestissement du sujet originel et de détournement du fil de discussion théorique du forum ?

Je serais bien mal placé pour rédiger une charte de bonne conduite du troll mais quand je parle de fournir les armes, je pense aux nombreuses news comparatives entre les versions d’un même jeu. Bien sûr ça peut être informatif pour celui qui veut acheter la meilleure version, à la manière de ce que fait Digital Foundry, mais on voit assez vite quel type de news est juste là pour exciter les forums.

Après, là, on parle de sites qui ont une grosse audience donc une proportion de trolls plus importante mais disons qu’il y a un comportement à avoir de la part de la rédaction pour ne pas encourager les dérapages dans chaque news, si tant est qu’on veuille que ce soit le cas…

Maintenant, je n’ai rien contre un bon troll de temps en temps, et comme pour l’humour, on peut troller de tout mais pas avec n’importe qui. Personnellement, je ne signale jamais, je ne bloque jamais et je ne suis pas trop porté sur la modération. A un moment, tu connais les personnes virtuelles en face de toi, donc tu sais si tu peux discuter ou pas.

Pourquoi sopor ?

Ça remonte à très loin dans le temps. Avant les gamertags et logins, les JV nous demandaient déjà des pseudos, aussi bien pour immortaliser ses records que pour reconnaître chaque joueur dans un jeu multi local.

A cet époque (milieu des années 90), j’écoutais un groupe de gothique nommé Sopor Aeternus & the Ensemble of Shadows, qui mélangeait batcave et musique médiévale. Ca faisait beaucoup rire les amis avec qui je jouais tous les week-ends aux JV. Donc quand il a fallu choisir un pseudo, “sopor” s’est imposé naturellement. Au début des années 2000, sur le premier forum sur lequel je me suis inscrit (homecinema-fr) j’ai utilisé ce pseudo sans savoir que ça me suivrait aussi longtemps en tant qu’identité virtuelle.

J’ai parfois changé pour gatsby ou sal paradise, un peu comme un type stupide chercherait à porter des lunettes pour avoir l’air intelligent...

Pourquoi cet avatar ?

Au tout début, sur Gameblog, en 2009-10, j’avais un avatar de Mulholland Drive. C’était sérieux et puis pour suivre l’évolution du site, je suis devenu homme sandwich, pour Kamiya et PlatinumGames. J’ai vendu mon c.. pour 0 euro et une gourde de passion en plein désert. Donc je porte un avatar qui correspond au jeu en cours de Kamiya, avant The Wonderful 101 et aujourd’hui Scalebound. Je déteste le vert et malheureusement, le jeu a été repoussé. Le chemin de croix est long et le Golgotha encore loin…

Donc on peut dire que t'es un VRP de Platinum Games ... ?

Je préfère évangéliste ou combattant de la foi… Tu te rends compte que certains joueurs jouent à des jeux Ubi alors qu’ils pourraient s’éclater sur des jeux PG !?!? Les VRP c’est pour les sites de JV qui ont quelque chose à vendre et surtout quelque chose à en retirer. Les forums sont depuis longtemps dans l’ère du djihad jeu. Avant on disait “défendre sa paroisse”, peu importe le nombre de fidèles.

Pourquoi Mulholland Drive ?

Parce que j’aime beaucoup le film de Lynch, que je voulais un avatar hors JV et que la photo était jolie (deux femmes qui s’embrassent)

Tu le situes où Chièze sur l'échelle du menestrellisme ?

A partir du moment où il est le créateur du MAB, j’imagine qu’il en est l’alpha et l’omega. Après, quand tu insultes certains lecteurs dans ton podcast, le concept du MAB tend à m’échapper un peu. J’imaginais plutôt ça comme une chanson niaise façon we are the gamers. Ceci dit, j’ai l’impression que le concept n’a pas fait long feu, heureusement d’ailleurs. C’était un peu gênant non ?

Pour être plus sérieux, même si je ne sais pas si c’était l’objet de ta question, GB est pour moi dans le cul-de-sac du modèle internet gratuit, obligé de booster son référencement pour survivre et d’orienter ses contenus en conséquence.

Tu préfères Yukish' qui fait la manche ? Plus sérieusement, ne faut-il pas prendre tout ça pour du professionnalisme tout simplement ? Le but de Gameblog est de toute façon de perdurer sans trop perdre de vue son cap et il y a certainement des concessions sur le plan éthique à faire pour se débattre dans cette mer hostile. Tu penses qu'il y a une perte des valeurs et de qualité sur Gameblog depuis un certain temps ?

Donc si on te propose un we are the gamers with the Gameblog family (dans le but philantropique d'aider à ramasser des fonds pour la communauté acculée qu'est celle des joueurs du Dimanche), tu banques illico (genre producteur) ou tu donnes carrément de la voix ?

Le modèle Premium a l’avantage de permettre d’orienter le contenu rédactionnel pour sa communauté. Avant l’arrivée de Yukish en tant que rédacteur en chef de GK, je trouvais que les contenus des sites gratuits étaient à 90% identiques (news, tests, previews…), tout ça “dicté” par l’actualité des éditeurs. Depuis les contenus payants, je trouve, pour ce que j’ai pu en lire, que GK s’est vraiment démarqué et sort du sempiternel modèle de contenu gratuit. C’est pas forcément ce que j’ai envie de lire, mais je comprends que ça plaise.

GB n’a rien à offrir aux Premiums, ils ont fait le choix du boulot sur le référencement et le “maillage” externe (on voit comment les news sont “pensées” entre GB et carolequintaine.com) parce que, comme je le disais, le modèle gratuit est à bout de souffle (le budget pub est moins important et adblock change la donne). Après, oui, tu as raison, il faut survivre. Mais ce fonctionnement se ressent forcément sur la qualité des contenus. GB ne propose pas un contenu, parce qu’il veut faire découvrir quelque chose à son public, mais parce qu’il pense que ça intéressera le plus grand nombre et donc générera le plus de vues.

De toute façon, je donne très peu d’importance aux journalistes de JV, non par défiance, mais juste parce que je sais sur une année quels jeux je vais acheter, bons ou mauvais. Ca m’amuse de voir que certains se prennent pour des prescripteurs importants en disant sur Twitter “ne précommandez pas”, “attendez mon test”, comme si, jouant depuis 30 ans, j’avais besoin de l’aval d’un type né aux JV en même temps que la Playstation.  

Donc, non je m’imagine très mal en Jean-Jacques Goldman du JV.

"GB ne propose pas un contenu, parce qu’il veut faire découvrir quelque chose à son public, mais parce qu’il pense que ça intéressera le plus grand nombre et donc générera le plus de vues." => oui, ça, c'est aussi vrai que dommage que compréhensible. Ça manque d'audace certainement.

Alors comment perçois-tu ce nouveau dispositif pour les 9 ans du site qui promet du Gameblog différent, plus profond, tu y crois ? Ça te plait en l'état ? Et en plus, c'est gratuit, eux :D

C’est amusant car l’annonce de nouveautés pour les 9 ans de GB vient contredire quelque peu ce que je disais sur le contenu et l’orientation du site (c’est ça les interviews sur le long terme !)

Donc oui je ne demande qu’à être conquis : pour le moment, j’ai apprécié la Tribune sur la censure et été embarrassé par le niveau de Ze Troll (un espace pour troller c’est contradictoire : un bon troll c’est justement de frapper sans prévenir). Je n’ai pas encore eu le temps de tout lire/regarder mais “à la french” et les actus Japon m’intéressent. Je me méfie aussi : GB a souvent lancé de nouveaux contenus pour les arrêter quelques semaines plus tard sans trop d’explications. Après, comme pour GK, je ne suis pas trop demandeur non plus. Mais disons que c’est une orientation qui m’a surpris.

On sent que c’est une réponse à GK, c’est de bonne guerre mais je trouve dommage que les deux sites ne cherchent pas davantage à se concentrer sur ce qu’ils font plutôt que de jouer les chevaliers blancs du JV sur internet (“nous on fait de la qualité” ; “nous on est gratuit”). C’est puéril des deux côtés mais bon ça trahit bien l’immaturité de l’appareil critique JV en France.

sopor aeternus

Pourquoi Le Wonderful Blog n'est plus alimenté, pourquoi ne pas l'avoir ré-orienté (upcast) ou dynamité ?

The Wonderful Blog était uniquement dédié à The Wonderful 101. Dans les forums de Gameblog, il existe une section, secrète et mystérieuse, que personne ne visite : “Jeux”. Avant la sortie de W101, on discutait beaucoup du jeu sur le topic consacré. Il y avait des infos quotidiennes venant d’un blog créé par PlatinumGames (en japonais et en anglais).

A mon corps défendant et aucunement par ma faute, cela va sans dire, j’ai été banni 30 jours de Gameblog (encore une histoire de complot, très certainement…) et je ne pouvais plus parler de Wonderful 101 à quelques jours de sa sortie. Frustration. J’ai donc créé un blog (le prisonnier chez Gameblog a tout de même droit à quelques activités) pour parler du jeu.

Le jeu sorti, ce blog est à l’abandon. Je devrais effectivement le “dynamiter” mais bon il ne fait de mal à personne.

UpCast c’est différent. C’est un podcast autour de la technologie, du cinéma, des séries, de la musique et du JV. Nous sommes 4 à animer 3h d’émission tous les 15 jours. Nous avons un site dédié, un compte FB, Twitter… Ça n’a pas à voir avec sopor ou Gameblog, même si quand j’y pense, je relaie le sommaire du dernier numéro.

Bon, quand est-ce que vous ouvrez une version papier d'Upcast pour donner un grand coup de pied dans la fourmilière ?

As-tu lu le papier de Dinowan sur la gratuité du net, qu'en penses-tu ? Ca n'illustre pas tout simplement les raisons pour lesquels le paysages informatifovidéoludique est ce qu'il est aujourd'hui ?

Un podcast, c’est vraiment ce que je voulais faire ; un site c’est autre chose : il faut beaucoup plus de temps et des compétences techniques. Pour moi, c’est un boulot à plein temps. Faire un podcast, ça demande peu d’investissement d’argent. Il faut juste prendre du temps pour la préparation et surtout réunir tout le monde à une date précise (c’est souvent le plus compliqué quand tu fais un podcast régulier). J’adore les podcasts (je suis un enfant de la radio en fait), j’en écoute énormément, mais par rapport à un site ou à de la vidéo, c’est beaucoup moins de travail et d’argent investi.

Donc tu le ré-alimenteras pour TheWonderful102 à paraitre sur NX ?

Non, W102 finira dans un kickstarter sponsorisé par Sony dans une conf E3, en exclue sur PS6. Tout le monde se lèvera, applaudira un Kamiya décati et repartira avec un badge “en 2013 j’y ai joué” façon Eraserhead.

Je concède être trop jeune pour comprendre la référence à Eraserhead. :D  Ou trop inculte. :/ Cependant, il s'agit de la seconde référence à une oeuvre de Lynch, c'est la seconde personne pour laquelle tu voues un culte ?

Eraserhead, le premier film de Lynch, est sorti dans quelques salles américaines en 77, en catimini, lors des séances de minuit. La production du film offrait au spectateur un badge “I saw it” pour marquer le côté confidentiel et culte. Une manière de faire le buzz à peu de frais.

J’ai de l’admiration pour plein d’artistes, parmi lesquels Lynch, mais il n’est pas le seul dans mon panthéon. Mon approche des oeuvres est liée à l’auteur, même si dans le cinéma ou le JV, les choses fonctionnent parfois différemment.

Très sympa comme anecdote. Je crois que c'est le moment où tu nous fournis à la fois ton TOP (3 ou 5, c'est toi qui voit) de tes cinéastes ET de tes films all-time. Avec l'explication qui va de soi pour nous exprimer ton amour de l'Art J

Films et cinéastes sont liés pour moi donc un seul classement suffit. Sans ordre : Deer Hunter (Voyage au bout de l’enfer) de Cimino ; Les 400 coups de François Truffaut ; Mulholland Drive de David Lynch ; Carlito’s way (L’impasse) de Brian De Palma ; Zodiac de David Fincher ; Casablanca de Curtiz. Très cinéma américain donc.

Après j’aime des gens comme Mann, Kubrick, Wong Kar-Wai, Tarantino, Oshii, Ozon, Desplechin, les Coen, Almodovar, Paul Thomas Anderson, Apatow… J’en oublie des dizaines.

Et d'un point de vue film d'animation ?

T'es du genre à aller au cinéma souvent ? Ou Netflix pépère à la maison ?

J’ai sans doute vu tous les films d’animation de 2015-16 sortis au cinéma, avec ma fille. A éviter : Le Petit Prince et les Minions (pourtant Moi moche et méchant je suis plutôt client). A voir : Zootopie, Vice Versa et Le Garçon et la bête.

Dans mes goûts je suis plutôt très classique : Pixar, Disney et Ghibli. Comme j’ai un faible pour les comédies musicales, j’adore des films comme la Belle et la Bête (la meilleure OST Disney !) ou la Princesse et la Grenouille. Je ne regarde plus du tout d’animation japonaise, hormis Ghibli.

Avant d’avoir un enfant, j’allais très souvent au cinéma (j’avais une carte). C’est beaucoup plus compliqué depuis et ma carte n’était plus rentable. Hors films d’animation pour enfants, j’ai dû voir moins de 10 films en 2015 au cinéma ! Depuis 2 semaines j’ai réinstallé mon vidéo projecteur donc je vais me rattraper en blu-ray. Je ne supporte pas de regarder un film sur une TV, j’ai besoin d’une toile, d’une ambiance cinéma, lumières éteintes, d’un rituel. Le VP c’est l’idéal pour ça. Avant de réinstaller le VP, je regardais surtout des séries.  

"j’ai besoin [...] d’un rituel." => Satanique ?

Je ne sais pas comment tu fais pour le projo', les seuls 2 fois où j'ai vu un projo' tourner chez des gens, c'était pas glorieux cette image projeté niveau qualité, c'est pas mieux une image diffusée qu'une projetée ?

Pourtant c'est la déchéance Disney selon moi depuis leur passage à la synthèse 3D mais bon, je m'incline. Quelle est ton top des films Disney, Pixar, Ghibli ?

Tu regardes quand même ce que les non ricains/jap' ont à proposer ?

Au fait tu l'as vu le reportage sur Walt Disney quand il est passé sur Arte en Février ou tu connais son histoire (j'ai trouvé ça très intéressant) ?

Le projo pour le Home Cinéma, ça oblige souvent à faire le noir complet. Je ne sais pas ce que tu as vu comme VP, car aujourd’hui on trouve des appareils pas forcément dédiés au HC, dans des résolutions qui ne rendent pas honneur à un BRD, réglés rapidement, mal installés et mal “sourcés”. Ceci dit, c’est une image différente de l’image TV, sans doute un peu plus douce, moins contrastée (même si beaucoup de VP aujourd’hui ont un excellent taux de contraste) mais que, personnellement, je trouve plus naturelle et plus proche de l’idée que je me fais de l’image cinéma.

Pour Disney, c’est clair qu’ils sont moins inventifs qu’à leur début quand Walt menait l’entreprise (et le reportage dont tu parles montrait bien comment il a construit Disney et comment sa vision artistique composait avec le commerce nécessaire - on voit l’entreprise grossir au fur et à mesure des succès et les problèmes financiers que cela engendre). Mais depuis l’arrivée de Pixar et de John Lasseter, ils sont revenus sur le devant de la scène, à la fois côté business (sans parler de Star Wars) et côté artistique. On est loin des Blanche-Neige, Bambi, Cendrillon, Belle au Bois Dormant mais on est quand même très au-dessus de leur horrible décennie 2000. Depuis Lasseter et Volt, il y a un regain de qualité assez net.

Chez Disney, j’adore les premiers films du studio : Blanche-Neige, Alice au pays des merveilles, Cendrillon… Plus récent (année 90), la Belle et la Bête est un chef d’oeuvre. Et dans les derniers j’apprécie Raiponce, la Princesse et la Grenouille et Zootopie.

Pour Pixar, j’adore les Indestructibles, Toy Story 3, Ratatouille, Monstres & Cie. Mon carré d’as.

Pour Ghibli, pas encore tout vu. J’aime beaucoup Chihiro et Mononoke, les premiers que j’ai vus dans les années 2000. Mais j’adore aussi Totoro et Ponyo qui savent s’adresser aux enfants comme aux plus âgés.

Merde, Atlantide et La Planète aux Trésors figurent parmi mes Disney préférés ... :/

Disney qui produit des films filmés en images réelles avec des acteurs réels, ça prend du sens pour toi ?

Tu t'attaches plus aux héros ou aux anti-héros dans un film d'animation ?

Quelle importance revêt l'antagoniste dans un film d'animation ?

J’ai vu Atlantide à sa sortie au ciné et je n’ai absolument rien compris au film ! Je devais être saoul ou endormi. Pas revu depuis.

Je n’ai rien contre les films avec des acteurs réels chez Disney, ni contre le mélange dessin animé / image réelle (façon Mary Poppins) quand c’est une création originale. Le problème c’est de ressortir des classiques du studio avec des acteurs réels. J’ai vraiment du mal à m’y faire et malheureusement ça va continuer (5 ou 6 sont déjà prévus je crois).

Dans la plupart des Disney, le bien / le mal, le bon / le méchant sont très marqués, autant par le dessin que par les actions des personnages. Ca tient à toute la tradition du conte de fées dont sont issus beaucoup de leurs longs métrages. C’est beaucoup moins marqué chez Pixar où les “méchants” ne le sont pas par essence mais en raison d’une malédiction (Rebelle), d’un trauma (Toy Story 3, Là-Haut...) ou même sont totalement absents (Vice Versa). D’ailleurs les anti-héros et les antagonistes dans l’animation se sont sûrement développés en opposition à Disney et à sa “bien-pensance” désormais institutionnelle. Shrek, Moi, moche et méchant... sont construits en opposition aux héros traditionnels. Pas pour rien qu’on évoque souvent l’anti-Disney pour tel ou tel studio.

Après, il y a le cas Ghibli où l’approche est rarement manichéenne. On est dans le panthéisme et le syncrétisme, de nombreuses mythologies parcourt chaque oeuvre. Chihiro doit autant au Japon qu’à la mythologie grecque. On est davantage en présence de forces naturelles, aveugles parfois ou que les humains ont contrariées.

Pourquoi joues-tu au jeu vidéo ?

Je ne me pose pas la question du “pourquoi”. Le JV fait partie de ma culture au même titre que la littérature, le cinéma, la musique, les arts… Je n’établis pas de hiérarchie. Et d’ailleurs ce début de siècle est celui où toute chose peut valoir toute autre chose. Internet a remis tout à plat. Le grand cirque. La liberté confuse.

Notre histoire vient de perdre un de ses grands génies : David Bowie, un artiste qui investissait tous les arts, toutes les cultures ou sous-cultures. Un artiste total, 360 dirait le marketing. Ca pourrait être un modèle…

Que recherches-tu dans un jeu vidéo ? Et que trouves-tu ?

Déjà, le JV est un média jeune, qui a grandi très vite et qui, lié à la technique, est en perpétuelle évolution. Aujourd’hui, on n’a jamais eu un JV aussi large mais paradoxalement, je le trouve très standardisé : il y a beaucoup de propositions de jeu mais très peu de prises de risque, de volonté de faire table rase, principalement pour des questions d’argent. Il est aussi rare d’être surpris que de tomber sur un vrai mauvais jeu.

J’attends d’un JV qu’il parle avec le langage du JV et non pas qu’il en emprunte un autre, comme celui, soi-disant plus respectable, du cinéma. Il faudrait qu’il en finisse avec son complexe vis-à-vis des autres arts et médias. Le JV c’est une manière de dialogue entre un créateur et le joueur via l’interactivité. Raconter des histoires, pas de soucis, mais il faut toujours réfléchir à la place du joueur dans le jeu, alimenter ce dialogue constant. Le joueur est central, qu’on le cajole ou qu’on le rudoie.

Les créateurs qui ont compris que devant l’écran, pad en mains, il y avait un joueur ont tout gagné. Par exemple, et même si je trouve le jeu très bon, je ne comprends pas qu’on puisse être abasourdi par l’ouverture de The Last of Us. Ce n’est pas une expérience de joueur mais de spectateur.

La tarte de la crème de la narration dans le JV, elle a de plus en plus mauvais goût pour moi qui ai fait des études de sémiologie et pour qui tout est possiblement signe dans une oeuvre. Lire que The Witness n’a pas de narration ou d’histoire, ça me fait bondir. J’ai juste envie de conseiller la lecture du poème Correspondances de Baudelaire ou de quelques symbolistes… Ceci dit, il y a pire que narration dans le lexique JV, il y a maturité...

C'est vraiment un complexe tu penses ? Ou c'est juste que les mecs ont naturellement envie de faire ça ? Le jeu vidéo présuppose t-il de donner à 100% la possibilité d'interaction au joueur ? Une narration plus implicite qu'explicite suppose aussi une plus grande attention et faculté de déduction/imagination de la part du joueur (à mon sens, tu me corrigeras), ceci n'altère-il pas l'efficacité à impliquer tous les joueurs à son récit (certains capteront tout, d'autres en partie, les autres rien) ? En même temps, je concède que ça peut paraitre plus fort ? Comment éviter d'en arriver aux cinématiques et avoir la même portée ?

Plus qu’un complexe en fait, j’ai l’impression que l’industrie du JV considère la voie du cinéma comme une reconnaissance pour le JV, comme si le cinéma était un modèle. A la sortie de Heavy Rain, que beaucoup de médias ont cherché à faire passer pour un acte fondateur du JV, on a pu voir, dans Le Grand Journal de Canal+, Kassovitz encenser David Cage car le script de Heavy Rain faisait des milliers de pages comme pour dire “regardez faire un jeu c’est difficile, plus même que le cinéma”.

Faire un jeu cinématographique c’est “facile”, dans le sens où tu empruntes un langage connu et maîtrisé, avec un découpage net entre joueur et spectateur. Par contre, parler le langage du JV, penser une intéractivité autour d’un gameplay et d’une narration, là ça devient autre chose et donc c’est intéressant. Et d’ailleurs ça ne veut pas dire renoncer aux cinématiques, par exemple MGS2 et Silent Hill 2 réfléchissent constamment à ce qu’est un joueur. Même la première saison de Walking Dead réussissait à donner une vraie place aux choix du joueur, même si c’est illusoire. Pas obligé d’aller vers l’abstraction ou l’épure narrative extrême. Ca n’a jamais été gameplay contre narration mais plutôt comment mêler tout ça avec le langage propre du JV. Les mondes ouverts sont passionnants en ce sens.

J’en reviens donc toujours à cette question : quel place le créateur donne au joueur à l’intérieur du jeu ?

Sans essayer de te piéger, je crois savoir que tu attends pourtant Quantum Break et que tu as plus qu'apprécié Alan Wake, jeux tous 2 à l'actif de Remedy Entertainment, société à fond dans le trip narratif et dont la Masterclass de Sam Lake tend à montrer le constant parallèle créatif qu'ils observent entre cinéma et série ... Comment expliques-tu la dichotomie de ta condition de joueur ?

J’assume la contradiction apparente. Comme je le dis, je joue à beaucoup de JV différents et parfois j’ai envie et j’aime des expériences différentes. Quantum Break et Uncharted 4 répondent à ce besoin. QB est d’ailleurs plus proches des séries (un média voisin du JV pour sa durée, son exploration des personnages, son rythme) que du cinéma. Dans Alan Wake, j’aime les multiples couches de récits entremêlés : à la fin, j’ai eu un sentiment proche de Silent Hill 2. On te piège, on te manipule mais on ne te prive pas de ta condition de joueur comme le fait David Cage par exemple. Bioshock réussit aussi cet exploit : une expérience narrative où le gameplay s’épanouit parfaitement (c’est un peu moins le cas pour Infinite). Je me répète : je n’ai rien contre le trip narratif, je pose juste la question de la place du joueur. Certains jeux m’apportent une réponse convaincante, d’autres non.

Un petit top de ces jeux agréable à jouer à suivre scénaristiquement ?

Je citais Silent Hill 2 mais on peut aussi ajouter le 3, deux histoires tortueuses et torturées entre Hitchcock, Lynch et Lyne. Bioshock dans son ensemble si tu es fan d’utopies / dystopies. Alan Wake, pour son côté opération à cerveau ouvert d’un écrivain en panne d’inspiration. La saison 1 de The Walking Dead pour le travail sur les personnages. The Witcher, Metal Gear également, une série qui a su créer un double arc narratif qui se questionne et se répond (avec une nette préférence pour celui de Big Boss).

Comment joues-tu au jeu vidéo ?

Principalement le soir, au casque, jusqu’à tard. J’ai des périodes : parfois je bloque sur un seul jeu et je lui consacre tout mon temps de jeu et d’autres fois, je joue à 3 jeux en même temps (genres différents et machines différentes pour éviter les réflexes dus à un même pad). En ce moment, c’est MGSV The Phantom Pain sur PS4 et seulement ce jeu.

Tu joues tout le temps tout au long de l'année où tu as des périodes de jeunes ? Joues-tu tous les jours de la semaine ? Est-ce une nécessité/un besoin ou tu fais aisément sans ? Es-tu dépend au jeu vidéo ?

Quand je ne joue pas c’est que je ne peux pas (si je ne suis pas chez moi par exemple ou que j’ai autre chose de prévu). C’est très rare que ce soit par manque d’envie. Le soir (en gros 23h-2h), je le consacre vraiment au JV. Après, si je ne joue pas (ce qui m’arrive en vacances par exemple), ça ne me manque pas. La seule chose qui me manque, physiquement, c’est la musique.

J'ai cru comprendre après mes 2 upcasts et demie écoutés que tu es un grand mélomane. Quels sont tes affinités avec cet art ? Ta façon de rester au courant de l'actu ? Tes recommandations ?

Aujourd’hui avec Internet on a tous les outils pour découvrir de la musique. Avant c’était complètement différent : il fallait faire confiance aux rock critics et arpenter les FNAC et les Virgin pour écouter des disques et bien choisir sur qui miser son argent. Maintenant tu peux suivre n’importe quel groupe, aller sur Pitchfork ou sur Hype Machine, sur Magic ou les Inrocks, suivre des playlists sur Spotify... La musique est “gratuite”. Par contre, l’offre est beaucoup plus importante qu’avant car l’écrémage se fait moins : découvrir de la musique s’apparente donc à un job à plein temps.

Hormis le reggae qui est un genre que je n’ai jamais creusé, je me suis intéressé à tous les courants : rap, metal extrême, gothique, rock, pop, electro, chanson française, classique, jazz...

Ton petit top musical ?

T'es du genre à écouter un album entier d'un artiste dont eu a flashé sur une chanson ou tu t'en tiens aux classiques, à ce qu'on t'a recommandé ?

Comme tu le dis, c'est un job à plein temps et en ce qui me concerne, je me contente de ce que j'entends à la TV (les séries et les pubs généralement), dans les bandes sons de films et qui me fait rechercher la musique par la suite, je ne cherche pas à tout écouter d'un artiste dès lors que j'ai été conquis par une de ces ½uvres, ça prend trop de temps et surtout je ne suis pas patient :/

T'es porté sur la musique exotique, celle qu'on entend pas vraiment, le traditionnel du monde ou t'en a pas l'occasion ou tu n'y portes pas l'intérêt ?

Comment juges-tu la relation entre jeuvidéo et musique ? A titre personnel, je trouve limite que le jeuvidéo se débrouille mieux que les séries quand il s'agit d'orchestrer ses propres compositions ... Voire même de dénicher des talents (les musiques de Fifa, Burnout, PES en sont quelques exemples).

Y a t'il des OST de jeux qui t'ont particulièrement marquées ?

Un top musical actuel ou sans distinction d’époques ? Je choisis un top des espoirs 2016 puisqu’on se plaint que plus rien de bon ne sort. Je conseille de jeter une oreille sur The Goon Sax un trio australien qui sort son premier album en mars et qui a le génie pop (pas moins) de The Undertones ; ne pas manquer Kirin Leonard qu’on avait découvert à 17 ans et qui à 20 ans est toujours aussi talentueux (comme le prouvent les 16 minutes de Pink Fruit) ; The Vryll Society un groupe psyché qui rappelle les Stones Roses (en attendant le nouvel album de Temples pour cette année je crois) ; pour les orphelins de WU LYF, le chanteur revient avec LUH toujours aussi habité ; enfin plus installé (mais peu connu), le groupe de Brooklyn, Woods qui a déjà dévoilé 2 magnifiques extraits de son nouveau disque à sortir cette année. Pour ceux que ça intéresse j’ai une playlist Upcast 2016 sur Spotify (sopor78).

Personnellement, je viens de la culture de l’album et pas trop du single (je n’ai jamais aimé les radios musicales). Donc j’écoute encore énormément d’albums et je reste attaché à la cohérence de l’exercice. Mais c’est vrai que les plateformes de streaming musical avec les playlists ont changé la donne et la manière d’écouter de la musique. Ceci dit, je faisais déjà des compils pour des amis avant Internet.

Aujourd’hui, je peux autant flasher sur un morceau sans écouter l’intégrale de l’artiste (par exemple Angle Boogie de General Elektriks) que me faire la discographie complète de Leonard Cohen. La technologie permet tout ça !

Quand tu parles de musique exotique, tu parles de musique du monde ? J’ai toujours trouvé cette catégorie bâtarde, puisqu’on peut autant y ranger Lhasa que Seu Jorge. Les musiques traditionnelles des différents pays, c’est toujours compliqué à suivre. Le podcast de Libération, Musikistan faisait parfois cet exercice de défricheur. Nova le fait aussi mais malheureusement parfois façon papier peint musical pour bar branché…

Concernant le JV, j’ai peu d’OST à part celles de Yamaoka (Silent Hill). En fait, comme pour les films, je n’achète pas de musique de JV.

J’y suis très sensible en jouant, mais je n’éprouve pas trop le besoin de les réécouter ensuite. C’est pareil pour les musiques de films.

Je trouve que la musique de JV a aujourd’hui une certaine reconnaissance : la chiptune n’est plus raillée comme dans les années 80-90 et a même influencé courants et groupes. De grands compositeurs sont désormais reconnus pour leurs travaux et la scène indé a poussé certains talents. L’arrivée de Sony et de la Playstation (avec le catalogue Sony Music) a fait beaucoup : Wipe Out et sa playlist, ça a été un choc pour plein d’amis non joueurs, voire réfractaires au JV...qui finalement se sont mis au JV !

Sopor, élu Guide musical d'Or 2016 :D

Me reste plus qu'à checker tout ça ;)

J'ai l'impression qu'on a pas assez d'une vie pour écouter tout ce qu'il y a sur la planète malgré internet.

Ouaip, les musiques du monde, 'fin les musiques françaises sont du monde pour des péruviens ... Celles qui restent malheureusement locales malgré leurs qualités même si la magie d'internet permet de casser les frontières, encore faut-il savoir ou trouver (chercher), merci pour les adresses !

Es-tu d'accord avec Julien Chièze qui trouve que la musique fait 50% de l'immersion du joueur dans un jeu vidéo ?

Comment expliques-tu le succès de Taylor Swift alors que tout le monde la prend pour une voiture ou des lingettes en france ?

C’est surtout qu’Internet a multiplié le nombre de groupes/artistes pouvant mettre à disposition leurs créations. Avant, il y avait un filtre : la maison de disques. Aujourd’hui, tu peux tout à fait t’en passer, un peu comme un type tout seul peut sortir son JV. C’est moins vrai pour le cinéma et la littérature (même si certains “phénomènes littéraires” commencent sur le net).

Pour la phrase de Chièze, je ne sais pas dans quel contexte il l’a prononcé, s’il parlait du son en général ou de la musique en particulier. The Witness n’a pas de musique et l’ambiance fonctionne très bien. Après oui, une musique placée au bon endroit, dans un film comme dans un jeu, c’est magique (je me souviens encore du Compass de Jamie Lidell dans Red Dead Redemption - tiens d’ailleurs, au réveil, je conseille 2 albums de Jamie Lidell : Multiply et Jim). J’ai revu Inherent Vice de Paul Thomas Anderson hier et j’adore certains passages rien que pour le choix des musiques, le rythme qu’elles donnent à une scène ou l’impact des paroles sur l’état d’esprit d’un personnage. Lynch et Tarantino font ça très bien, par exemple.

Pas d’explications pour Taylor Swift, d’autant que c’est un succès complètement américain et qu’elle est une des rares chanteuses à ne sortir ses disques qu’en physique, boudant les plateformes musicales du net. A contre-courant ; peut-être la raison de son succès.

C'est un mal ou bien cette accessibilité totale au public ? Le fait qu'il n'y ait plus de filtre ?

Disons que ça prendra plus de temps à la réception (journalistes, critiques et public) pour dire quels artistes sont marquants, importants, à retenir pour les années à venir. Tout est fractionné et part dans tous les sens. N’importe quel groupe peut sortir son morceau et surtout n’importe qui peut s’improviser prescripteur, par passion ou par intérêt. Ceci dit, il reste des filtres et des influenceurs : la TV, la radio, les magazines, les sites, les ventes, les récompenses... Mais la digue “maison de disques” a sauté : Pascal Nègre tout puissant, c’est fini…

T'as dit "Nègre" en 2016 :o

On dit Pascal Chocolat.

Je suis politiquement incorrect, c’est pour ça. Et pourquoi pas Pascal Noir ? Y a tellement d’Eric Blanc...

Eraserhead.

Tu arrives à trouver l'énergie pour jouer tardivement le soir ? Je pouvais jusque mes 15 ans. Depuis que j'ai des heures de transport ou des journées longues au boulot, je suis léthargique les rares fois où j'essaie de jouer en semaine ... Ce qui est une des grandes causes de mon retard affriolant puisque je ne joue plus que le Week-End. Et encore, j'ai pas mis la main sur un pad depuis 2 mois ...

Je n’ai pas trop le choix car c’est le seul moment où je suis seul pour jouer. Je dors assez peu même si ça m’est déjà arrivé d’être fatigué au point de m’endormir pad en mains. Après, je choisis aussi des jeux en fonction de mon état de fatigue : Bayonetta et The Witness, ça ne demande pas la même disposition physique et ça n’agit pas de la même façon sur mon état.

Où joues-tu au jeu vidéo ?

Chez moi, dans mon confortable fauteuil Habitat. Je suis de moins en moins consoles portables. Et si je joue à un jeu portable, c’est souvent sur ce même fauteuil. Rarement à l’extérieur. Dans le bus ou le métro, je préfère écouter de la musique ou lire.

Tu conseillerais une configuration pour jouer au jeu vidéo (moi je ne joue que dans le noir complet par exemple et je ne supporte pas le faisceau de lumière sous la porte et je joue assis alors qu'à l'époque PS2, je jouais couché et je trouvais ça normal !)

Hormis pour les survival, je joue avec une lampe allumée, assis, jamais avachi et donc au casque puisque je joue tard. Pour moi, c’est important de ne pas avoir quelqu’un qui est dans la même pièce, par respect pour cette personne et pour le jeu. Jouer et être en immersion ça requiert de l’attention et des bonnes conditions. Le JV réclame de l’isolement et la moindre des choses c’est de ne pas imposer ça aux gens qui vivent avec toi.

C'est donc pour ça que tu comptes craquer pour la Réalité Virtuelle. Comme ça, tu seras définitivement coupé du monde réel et tes proches ne pourront pas se plaindre d’éventuelles nuisances. Et puis on te retrouvera prostré contre un mur les yeux globuleux ... (comme l'avatar de Poufy en fait)

Ça fera une bonne news pour GB : “ses proches le retrouvent mort un casque VR sur la tête, la suite va vous étonner…”

Pourquoi la VR ? Pourquoi si tôt ? Crois-tu à son envol maintenant qu'on connait le prix d'Occulus et Vive ?

Tu penses que l'industrie a besoin de ce trouver des nouveaux axes de progrès pour continuer à faire rêver ou pour toi, tout est une question de contenu, peu importe le contenant ?

Je viens de précommander le Playstation VR. Je suis technophile, souvent early adopter et mon essai de l’Oculus Rift (le second kit, le Crescent Bay de mémoire) m’avait impressionné et convaincu. C’est vraiment une technologie que j’ai envie d’essayer : je ne suis pas sûr de son potentiel auprès du grand public (prix, conditions, isolement…) mais j’ai envie de faire partie de l’aventure.

J’attends la VR autant pour le JV que pour d’autres applications, par exemple j’imagine très bien une expo virtuelle d’art contemporain, une installation géante que tu peux arpenter.

Concernant le JV, je ne crois pas que ça va remplacer notre façon traditionnelle de jouer : je vois ça comme un complément, une expérience plus courte, immersive. Finalement, les révolutions sont rares dans le JV depuis les polygones 3D. J’ai le sentiment que la VR peut changer le paradigme.

Son envol pourrait prendre du temps, avec de possibles crashs. Mais pour l’avoir essayé c’est un potentiel bien plus fort que la 3D relief, qui a toujours été pour moi un gimmick sans trop d’apports. C’est comme de penser que la HD change les choses : c’est appréciable évidemment mais c’est avant tout du confort.

La VR c’est aussi une usine à fantasmes alimentée par la littérature ou le cinéma. Avalon de Oshii décrit très bien ce que pourrait être un monde où le virtuel supplante le réel.

T'es prêt à essuyer les pots cassés ?

C'était un rêve de gosses ou même pas ?

L'investissement est lourd avec les moves et la caméras, non ?

Tu crois qu'autre chose que les jeux en vue à la première personne vont se révéler intéressant pour la VR ?

Faut-il disposer d'une salle, d'accessoires comme le tapis pour que la VR fonctionne vraiment (différence de perception entre le corps dans le réel et la tête dans le virtuel) ?

Etre early adopter c’est forcément essuyer les plâtres et payer les pots cassés. Je l’ai fait pour la HD avec le HD DVD et le BRD. C’est un choix lié à ton enthousiasme du moment pour une technologie ; il faut une vraie excitation. Mais c’est variable chez moi : par exemple, 4K et UHD m’intéressent assez peu.

Un rêve de gosses, non, juste l’espoir que ça puisse changer le paradigme ou au moins bouger les lignes du JV, comme la 3D polygonale à l’époque. Et au-delà de ça, même si j’y crois moins, peut-être voir une technologie imposer de nouveaux comportements : tu te souviens de nos comportements avant Internet ?

Concernant le prix, pour une nouvelle technologie, qui doit en plus créer un marché, je ne trouve pas ça si cher mais je comprends les réticences, d’autant que l’adoption des casques VR par le grand public pose question. La démocratisation, je l’imagine plus avec des appareils indépendants, sans fils et miniaturisés (par exemple des lunettes). Et à cause de l’isolement, je crois plus à la réussite de la réalité augmentée.

Pour avoir testé un jeu à la troisième personne, j’ai trouvé ça intéressant, moins dans l’immersion que dans la perception des distances (pour un jeu de plateforme par exemple). Et oui, pour le moment, être assis dans un jeu ça fonctionne mieux pour la VR (vaisseau spatial, course auto). Simuler le déplacement c’est complexe et je me vois mal avec un tapis chez moi, sinon il faut une salle dédiée et là, peu de chances que ça intéresse grand monde.

Il y a encore beaucoup de freins et une forte probabilité que ça ne prenne pas tout de suite.

Le progrès par la technologie ?

Ça veut dire que les créateurs ne peuvent rien changer d'eux-mêmes avec les outils dont ils disposent ?

Tu préfères la VR ou la AR ?

Que te dis ta boule de cristal au sujet de la VR ?

La technologie a toujours permis le développement, l’amélioration ou l’expansion des arts. L’imprimerie et la littérature par exemple. C’est le cas pour le JV qui est fortement lié à la technologie. Et ces technologies sont des outils pour la vision des créateurs. Le cinéma d’effets spéciaux a permis de projeter sur un écran des visions de créateurs, impossibles à rendre à l’écran jusque-là. Après, tout est question de bon usage.

Je suis plus attiré par la VR pour sa capacité à créer un monde virtuel total, indépendant et souverain, et non pas comme l’AR à se servir de la réalité pour lui ajouter des couches de virtualité. Mais honnêtement, pour des problèmes d’isolation, de “dégradation” du réel (et si certains préféraient vivre au final dans la virtualité ?), je vois plus d’avenir à l’AR. Le film Avalon d’Oshii montre bien ce que pourrait être une société de la VR.
Mais pour le moment, la VR en est à ses balbutiements, sous cette forme de casque. Je ne dis pas que l’adoption va être massive mais je ne comprends pas non plus ce besoin qu’ont certains à dire que c’est une mode et à s’en réjouir. Voyons juste ce qu’elle va apporter.

Avec qui joues-tu au jeu vidéo ?

Comme pour le sexe : seul ou à plusieurs. Et comme pour le sexe, le JV est plutôt une activité solitaire.

Je fais principalement des jeux solos et je joue assez peu en ligne (dans mes dernières expériences sur cette gen, juste Mario Kart 8 et Destiny).

Plus jeune, je jouais surtout avec mon frère et des amis. C’est plus rare aujourd’hui, hors quelques IRL avec des amis de forums.

Le seul changement dans ma vie de joueur, c’est ma fille. On joue souvent tous les deux, surtout à des jeux Nintendo mais aussi à Little Big Planet et même à Journey et Flower qui fonctionnent très bien pour des enfants. Hors Nintendo, l’offre JV pour les enfants est réduite ou alors on tombe dans les “mauvais jeux”, pensés pour eux.

Est-ce que les mauvais jeux pour les adultes ne sont pas de bons jeux pour les enfants ? Je pense à tous ces Disney réalisé à la va-vite pour coller la sortie du film. Les testeurs savent-ils réellement les évaluer ?

C’est une question légitime qui d’ailleurs ne provoque jamais de débat chez les joueurs. Car les jeux destinés aux enfants (les Disney par exemple auxquels tu fais référence) ne sont pas considérés : qu’ils soient bons ou mauvais, j’ai l’impression que ça ne concerne pas les joueurs, qu’ils s’en foutent. C’est différent pour des jeux aux univers dits enfantins mais qui visent un large public, familial, comme les jeux Lego ou Skylanders. D’ailleurs ces jeux sont testés par les sites spécialisés au contraire du jeu des Princesses Disney ou de Planes. Ces jeux-là seront abordés dans des magazines pour enfants sous l’angle “est-ce un bon jeu pour votre enfant ?” Donc forcément la grille d’évaluation n’est pas la même.

Je pense à ce sujet que les yeux d'enfants bien que réceptif à de la qualité douteuse (surtout si les contrôles ne sont pas impec') s'amusent ou sont capables de s'amuser avec des standards qui ne sont pas ceux qu'ils auront intégré dès leur 8 ans (époque où je n'aurais pas pu joué à un jeu qui m'avait bien amusé quelques années auparavant - un jeu basé sur Le Bossu de Notre-Dame et dont le principe ferait fureur sur smartphone aujourd'hui (il fallait empêcher des soldats d'escalader la cathédrale au moyen de diverses armes typique de l'époque moyen-age style huile bouillante). T'imagines bien qu'en '97 à l'époque, quand tu viens de bader comme c'est pas permi à la lecture du film (la VHS à l'époque !), t'es ravi de retrouver "ton" univers

Ca explique sans doute le succès de certains jeux sur tablettes que ma fille adore !

Comment éduques tu ta fille au JV (type de jeu, marque, solo/multi) ? Respectes-tu la classification PEGI18 ?

La classification PEGI18 pose question pour des ados qui ont 14-15 ans. Quand j’avais cet âge, je jouais à des jeux qui seraient aujourd’hui PEGI18. Ça dépend de la maturité et de l’entourage de l’ado. Ma fille a 5 ans donc GTA ou Gears of War, c’est pas du tout dans son univers. La question ne se pose même pas en fait.

Je sélectionne des jeux pour elle et ensuite elle choisit à quoi elle veut jouer : ces dernières semaines c’était Little Big Planet (le côté “j’habille ma poupée de chiffon” marche bien) et en ce moment elle est revenue sur Mario Maker. Elle joue surtout sur WiiU (MK8, Yoshi, Mario 3D World). Le plus compliqué finalement c’est la coordination entre la croix de direction et les boutons. Tout ce qui est tactile et motion gaming, les enfants comprennent très vite mais le pad, avec les sticks et les gâchettes, c’est un objet étrange.

Nintendo a l’avantage de faire des jeux à multiples lectures de gameplay : on peut faire Yoshi en touriste, pour la ballade, à deux joueurs, et on peut aussi le faire en complétiste forcené. Mario Kart 8 en ligne je n’y joue pas pareil qu’en local avec ma fille.

Flower et Journey ont aussi très bien marché sur elle : le gameplay est simple voire simpliste et laisse place au merveilleux. Ce sont de très bons jeux pour des enfants je trouve.

J'imagine qu'elle a déjà sa 3DS avec La Maison du Style, Art Academy et Zelda ... Où je suis trop lieu commun avec le répertoire supposément dédié aux filles ? Je met une pièce sur Dora tant qu'à faire…

Non, on n’a pas souhaité lui acheter de console portable pour le moment. Je préfère que, dans un premier temps, on joue ensemble. Donc je choisis les jeux. En tant que parent, je cherche quand même à contrôler le temps qu’elle passe devant les écrans (et elle y passe déjà du temps !). Maintenant, je n’ai jamais été anti TV ou anti écran, pour l’éducation d’un enfant.

Après, c’est bien connu : Nintendo n’a pas de sexe. Mais c’est une fille donc Peach ou Harmony, ça passe forcément mieux que Luigi.

De toute façon, j'imagine que pour toi, il n'y a pas un jeu vidéo pour les filles et un pour les garçons ?

Étonnant non, de savoir que plus de filles jouent aux jeux vidéos que les garçons ...

Tu penses que c'est déjà une passion le Jeu Vidéo pour ta fille ou qu'à cet âge-là, on ne peut pas savoir si elle ne raccrochera pas d'ici quelques années ?

Peut-on ne pas aimer le jeu vidéo ?

C'est pour quand la 3DS ?

Si, je pense qu’il y a des JV conçus pour les filles et d’autres pour les garçons. C’est juste de la cible et du marketing. C’est pareil pour la musique et le cinéma. Après, si la question est de savoir si n’importe qui peut apprécier le JV, évidemment même si on ne va pas se mentir, dans le premier cercle de joueurs, dits “hardcore” ou réguliers, PC et consoles, ce sont surtout des hommes. Nintendo casse un peu ce moule et dans sa globalité (si on sort du coeur du média), le JV est autant joué par les deux sexes. Mais bon c’est juste que les gens ne jouent pas aux mêmes jeux, ce qui est tout sauf un problème.

Concernant ma fille, c’est difficile de savoir si elle sera joueuse chevronnée car j’ai des exemples dans mon entourage de gens qui jouaient plus jeunes et ne jouent plus du tout aujourd’hui. Ceci dit, j’hésite à lui acheter une 2DS mais je ne suis pas trop pour laisser une console dans sa chambre. On en reviendrait à lui autoriser des plages horaires comme pour le salon.

La question de ne pas aimer le JV est symptomatique de la place culturelle encore trop peu importante qu’a le JV dans notre société. Ta question est légitime mais on ne la poserait pas pour la littérature, le cinéma ou la musique. Bien sûr, il y a des gens qui ne lisent pas, ne regardent pas de films ou n’écoutent pas de musique (en espérant que ce soit des personnes différentes !) mais sur le JV ça fait davantage débat car c’est un média jeune, encore mal connu et qui trimballe clichés et casseroles. Ceci dit, ça a grandement évolué avec la Playstation, la DS et la Wii et tu n’es plus regardé comme une bête curieuse quand tu confesses ta passion de joueur.

Personnellement, je ne fais de hiérarchie entre littérature, cinéma, musique ou JV. Je me sens autant redevable de Kerouac, Bolano, Lynch, Leonard Cohen que de Kojima. Mais c’est aussi une question de génération.

Dans ces conditions, faut-il forcer les gens à jouer aux jeux vidéo comme on les amène au théâtre, cinéma, à la littérature à l'école ? Question d'éducation ? Discrimination contre le jeu vidéo ?

Je crois surtout que c’est une question de génération, donc de temps, et de poids financier de l’industrie. A partir du moment où il y a de l’argent à faire et des emplois créés par un secteur, ça lui donne une légitimité auprès de ceux qui ne le connaissaient pas.

Pour notre génération et les prochaines, le JV fait partie du paysage culturel, comme le cinéma ou la musique. Avant, quand le JV représentait un petit marché et qu’il passait sous le radar des décideurs culturels, il était, au pire, méprisé et montré du doigt ou, au mieux, ignoré. On est passé de la Nintendo du gamin à la génération Playstation pour arriver au JV pour toutes et tous. L’offre est devenue très large.

Quant à l’école, notre éducation à la française fait la part belle aux mots et aux textes. Je pense qu’il manque, non pas une approche du cinéma ou des JV, mais une approche des images : nous sommes bombardés d’images, les enfants aussi et personne ne nous apprend à les lire (par exemple le montage dans un sujet de JT ou la publicité). Serge Tisseron a beaucoup écrit à ce sujet. Comprendre les mots et les images, c’est primordial, pour aborder la littérature, le cinéma ou les JV.  

fin de la première partie.

2014-2017 Time Neves, c'est dans la boite Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler

Etonnant ces israéliens. Hostages est déjà un très bon thriller. Je dois encore faire la main basse sur Hatufim, l’½uvre sur laquelle se base le multi plébiscité Homeland et je dois encore installer le goute à goute dans mon potager.  C’est dire si je suis à l’heure israélienne. Visionnée en VOST, False Flag reprend à son compte les codes qui ont fait le succès de ces shows venus d’Orient : tension, suspense, faux-semblants. Tout ceci sous la houlette du leitmotiv : faire bien avec peu. Car, à l’instar d’Hostages, l’ensemble forme un tout cohérent sans surenchère, l’authenticité se substituant avec brio dans un show une nouvelle fois axé sur l’ampleur de l’écriture de ses personnages. Qu’il s’agisse de la profondeur intrinsèque de la personnalité des uns ou la relative facilitée à semer le trouble sur leur réel rôle/enjeu des autres, Faux Drapeau tient là l’un de ses piliers les plus évidents.


Avec le scénario. False Flag comporte un postulat original. 5 citoyens israéliens ont enlevé à Moscou le Ministre des Affaires Etrangères iranien en visite chez les Poupées. Le hic, c’est que le tout a été filmé via caméra de surveillance. Les passeports utilisés appartiennent eux à des israéliens vivant leur tranquille petite vie. Jusque-là. On se dit que rien ne peut leur arriver, de faux passeports singeant le leur ont servi à des types malintentionnés pour commettre leur forfait. Déroutant, il l’est, ce synopsis. C’est aussi déconcertant qu’habile puisqu’on imagine mal l’affaire se finir sur une poignée de main entre gens de bonnes tenues bien sous tous rapport et les autorités enquêtant sur l’enlèvement et la possible implication des noms figurant sur ces pièces d’identité. Ainsi on traque constamment le moindre élément suspect en prenant le soin de ne pas non plus se faire embarquer par le bout du nez à la moindre carotte agitée par les scénaristes. J’ai à ce propos fait mes propres paris. Et bien évidemment, je me suis bien gouré. Ben Gourion.

Le point de vue de False Flag ne s’attarde pas seulement sur les épreuves que traversent nos 5 héros malgré eux puisqu’une large part des faits est rapportée depuis la QG du Shin Bet, le service de renseignement intérieur d’Israel. A ce titre, les 2 enquêteurs en charge du dossier font figure de personnages principaux au même titre que nos 5 trublions. Une double narration s’emmêlant et s’entrecroisant se met alors en place. D’un côté, nos 5 héros continuent de vivre tant bien que mal leur existence affectée à divers degré (selon leur tempérament/personnalité en fait) et de l’autre, l’enquête délivre avec parcimonie ses quelques menues informations à-même de gonfler la suspicion pour l’un ou l’autre des impliqués. Deux ficelles sur lesquelles tirent habilement le show permettant de ne jamais vraiment faire retomber le souffle de l’attention/la tension.

Sans que cela ne porte vraiment préjudice au rythme du show, la tension – justement – reste constante sans jamais vraiment prendre son envol. A tort ou à raison, vous resterez seul juge de votre appréciation de ce choix pour la Série. En réalité, des évènements d’ampleur par leur signification font bels et bien leurs coups d’éclats aux moments opportuns mais jamais le show n’entrera dans un emballement haletant à la 24 par exemple. Oui, il y a de l’action de temps à autres cependant celle-ci reste finalement très ponctuelle au sein d’un épisode. Je ne pense que ce constat soit à mettre sur le dos du budget de la production puisque le m’as-tu vu graveleux de certains délires hollywoodiens n’a vraiment rien de commun avec l’esprit de toutes ces séries misant beaucoup sur l’intimiste, la patience et le calme avant la tempête.

False Flag n’est pas une série à prendre à légère, bénéficiant d’un double arc narratif, elle instaure dès les premières minutes une situation de tenson et de suspicion manifeste entre son audience et le produit. La construction des personnages, le jeu d’acteur comme l’écriture générale se mariant aisément pour former un tout cohérent que seul le Mossad parviendra à mettre à mal (#double-sens). Le show prête aux assimilations comme aux théories les plus dingues jusqu’à livrer son final haletant permettant à toutes les pièces d’un même ensemble de reconstituer le puzzle auquel elles échappaient jusque lors. Avec en point d’orgue les révélations sur la réelle nature de nos protagonistes comme de leur implication dans cette opération dont le commanditaire n’est jamais vraiment celui auquel on pense au fur et à mesure de l’évolution de notre pensée aux regardants des évènements se succédant épaississant un peu plus le double mystère.


2014-2017 Time Neves, du tout bon Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler
Neves Reporter (Jeu vidéo)

J'ai bien été tenté de prendre une précédente introduction, de faire crtl+c puis un crtl+v puisque c'est de plus en plus dur d'introduire mes hôtes. Mais Fache l'aurait vu. Encore que ça ne m'aurait pas empêché de. Non, le problème, c'est qu'il l'aurait signalé dans les commentaires. Donc c'eut été vaint. Non, à la place je pourrais vous raconter combien Olive m'est cher, qu'il a été le premier à se farcir mes articles jusqu'au bout et mettre un petit "j'aime" lors de mes débuts un peu - grandement - lourdingue en 2014. J'aurais pu louer sa patience, son assiduité, sa dévotion, son amitié, sa bienveillance, son entièreté, mais ça serait totalement faux. Olive, ce n'est rien sans Tom. C'est des kilomètres et des kilomètres de terrains non réglementaires selon les préconisations de la FIFA. C'est des gardiens renvoyés manu-militari dans leur filet. C'est des jap' qui se sont quand même bien foutu de notre gueule à bien y repenser. Ah, vous croyiez que je parlais de cet Olive là !? - C'est qu'ils sont naifs en plus :/ - Non, mais si je lui savonne la planche, il va pour le coup vraiment plus se sentir. Déjà qu'il est du genre à porter une couronne sur la tête H24 ... Bon, j'arrête de charier - et puis de toute façon, j'ai accolé assez de mots et d'espaces pour avoir former une introduction sans intérêt mais que vous venez néanmoins de vous taper - nous y voilà ...

 


 

TRAME

 

 I                  Le fruit défendu                       7/6

 

  II             Du rhum mais pas que              15/6

 

  III               Besoin pour vitesse             21/6

 

 IV                     En roue libre                    28/6

  

Comme un air de déjà vu ...

 

 IV      Dopamine qui ?

 

Père Pastor, raconte nous une histoire !

 

(celle que tu veux évidemment, une anecdote croustillante relative au JV si possible)

 

Est ce qu’il me reste des anecdotes que je n’aie pas déjà racontées … :D

 

Il y a toujours celle, qui se passe il y a environ 10 ans. Ma copine de l’époque veut essayer Soulcalibur 2, non pas par vrai intérêt mais plus pour essayer de jouer avec moi, même si c’est pas son truc. Elle chope donc la deuxième manette, je lance une partie (et à ce moment, je vois déjà le truc venir !), les personnages s’affrontent et je gagne. On recommence, idem. Encore une, idem. Au bout d’un moment, genre 5 minutes, et après lui avoir longuement expliqué les touches et tout, elle lance « Je comprends rien à ce que je fais, c’est nul » et elle lâche l’affaire. Elle quitte la pièce … et je range la deuxième manette qui n’était de toute façon même pas branchée. :D Je suis même pas sûr de lui avoir dit !

 

Al Batard :D

 

Olivier Pastor, un lien de parenté avec Pastor Maldonado, c'est évident …

 

Oui c’est évident …. Mais non. Pastor est un des noms les plus communs qui soient en Espagnol (et donc dans l’Amérique Latine aussi). Ca veut dire Berger, ou Pasteur.

 

Ascendencia espanola ?

 

Si, de mi abuelo paterno. Je suis issu d’un mix assez improbable, de gens du nord de l’Europe au nord de l’Afrique, avec beaucoup de voyageurs, soit par choix, soit par contraintes. Ca me va bien. Mes ancêtres les Gaulois, les Celtes, les Maures, les tout ce que tu veux, les étoiles qui explosent …. :D

 

Les étoiles qui explosent ? Tes ancêtres étaient du côté de la Rebellion ou de l'Empire ?

 

J’aime savoir que la quasi-totalité de nos atomes, comme de ceux de la planète, sont issus d’explosions de supernovae, qu’on ait des ancêtres gaulois ou pas d’ailleurs :D

 

Quant au bien et au mal dans tout ça, je ne pense pas que ce soit si simple que le méchant empire et les gentils rebelles. Mais le peuple préfère le pain et les jeux plutôt que la complexité de toutes ces choses. :/

 

Monsieur, Olive il a dit que l'Empire, ils étaient pas si méchant que ça en fait :o

 

Vas-y, explique nous pourquoi t'es un partisan de l'Empire ?

 

Je ne suis pas un partisan de l’empire, je dis juste que l’histoire du bien contre le mal, c’est ce qui pousse les gens à la guerre. C’est aussi simple à comprendre que blancs gentils, pas blancs méchants, islam gentil, autres mécréants, consoles moutons, PC Master Race … rien n’est aussi binaire qu’une histoire qu’on te raconte pour haïr ton voisin.

 

Quand je me rappelle qu’on vient tous d’explosions d’étoiles, je me dis qu’on est bien cons d’en faire ce qu’on en fait.

 

Pour en revenir à un sujet plus sérieux, SW7, il se place où dans la hiérarchie des Star Wars ? Quelle est-elle d'ailleurs ? Appelles-tu de tes voeux un 8 ?

 

Je dirais que c’est celui que j’aurais voulu voir après le 6 … pour moi Star Wars c’est du spectacle, une ambiance… et en ça le 7 revient bien aux origines. Bon, le scénario est du niveau d’Indiana Jones et le temple maudit… mais au final ça me va. Vivement la suite et les spin off ! 

 

Quid de l'exploitation jusqu'à plus soif de la licence ?

 

Viendra un moment où on en aura tous marre…mais franchement, on a 30 ans à rattraper. Moi je suis super content que Disney se bouge sur cet univers, qu’ils le développent. On jugera de leur travail sur le moment.

 

Et niveau jeu, anticipes-tu les prochaines Star Wars à venir ?

 

Mais alors pas du tout. Je n’ai aimé aucun des jeux Star Wars auquel j’ai joué, et je n’attends rien de particulier des prochains. Je pense en outre que le jeu vidéo est tout à fait capable de créer ses propres licences phares, sans avoir à piocher dans les grands noms du cinéma. Mass Effect 4 Powa !

 

Et niveau pub, t’anticipe les prochaines pub Star Wars ?

 

Les pubs? Genre? Les pubs télé? Y a un truc que j’ai raté sur les pubs Star Wars? 

 

Donc Uncharted plutôt qu'Indinia Jones, CoD plutôt que James Bond, Halo plutôt que BattleStar Galactica et donc Mass Effect plutôt que Star Wars ?

 

Ce n’est pas la même expérience.  Indiana Jones, c’est 1h30 par épisode… Uncharted, t’en a pour une vingtaine d’heures. Chacun à sa place, c’est très bien.

 

Qui du jeu vidéo ou du cinéma est le plus mal loti ?

 

C’te question orientée négativement ? :D Pour moi, les deux vont bien. Quand tu picores, tu ne vois que la surface commerciale, et il faut chercher avec passion pour trouver les pépites cachées. C’est la même chose pour la musique d’ailleurs… il faut chercher mais le plaisir est bien dans les deux.

 

Quid de toutes ces adaptations qui ne voient pas le jour ou voit le jour sous un mauvais oeil ? (Tomb Raider, Prince of Persia, Resident Evil, Uncharted, TLOU) Pourquoi s'entêter ?

 

Que de grands films hein ? Et encore, t’as eu la gentillesse de ne pas citer Mario, Pixel, et toutes les bouzes qui s’appuient sur le jeu vidéo pour poser leur scénario. BEURK. 

 

Ca réussit mieux dans l'autre sens avec TMNT, Batman, Spiderman, TWD, GoT, Mad Max ?

 

Tiens c’est marrant, mais tu associes ces licences au cinéma… alors qu’elles sont toutes issues de la BD sauf Mad Max. Mais prenons ce dernier en exemple. La vision de Miller, quand il fait Mad Max (et donc valable pour le dernier), est basée sur énormément de paramètres. La photographie, les décors, les costumes, le scénario, la BO, le rythme du film, le choix et a direction des acteurs … Alors que le jeu est plat comme …. Un plat. Il n’y a rien de la vision de Miller. Rien de rien. Le jeu est vide de tout sens à mes yeux. Pour moi, le jeu vidéo est bon quand il suit la ligne d’un auteur, que l’artiste (ou l’équipe) s’exprime à travers lui. Ce n’est pas une histoire de jeu ou cinéma, mais d’½uvre. Regarde Her Story, c’est un jeu, un film … un mélange des deux? C’est pourtant un de mes jeux préférés de ces derniers mois. 2 heures de bonheur, des techniques pompées au cinéma… mais une ½uvre au sens noble du terme.

 

La question est plus générale et porte sur toutes les adaptations d'univers à la base non vidéoludique. Ca a l'air de mieux marché (ou plus souvent) quand on prend un comics, un film, des livres (The Witcher ! Le Seigneur des Agneaux, etc.) non ?

 

Cite moi un film qui a une bonne adaptation en jeu… parce que là je ne trouve pas.

Tomb Raider.

(sic)

Star Wars. J'ai joué à un épisode en plateforme 2.5D sur PS2 à l'époque, pas dégueulasse, plutôt plaisant. Après, y en a des mauvais comme des bons des jeux Star Wars. Mais tu vas me dire que le jeu ne reprenait pas spécialement une trame scénaristique d'un des films ... Rien à battre J

Mais oui, les films, y en a pas beaucoup, maintenant, je ne crois pas que les adaptations se doivent d'être des copiers/collers, ainsi, je considère que Mad Max s'en sort bien sans être extraordinaire.

Robocop, les jeux Disney style Aladin peut-être ...

Voilà, y en a pas. Parce que le film et le jeu vidéo sont trop éloignés sur plein de points. La durée de l’expérience déjà (2h contre plus de 10h en général), le type d’expérience … et puis en général, le cinéma profite d’une réalisation, d’un rythme qui n’est pas adapté au jeu. Si l’adaptation n’est pas gérée par un auteur à la hauteur ( :D ) c’est mort !

 

T'as déjà joué au volant à un jeu sans bagnoles ?

 

Ouais, j’ai fait un street fighter 4 avec un T300RS…. c’était pourri mais j’ai gagné quelques combats. Ne faites pas ça chez vous, c’est vraiment nul !

 

Le résultat d'une énième soirée trop arrosé ?

 

Non, d’un pari avec un mec de chez Capcom sur Tweeter :D J'ai essayé, je lui ai même aps dit que ça marchait... osef là encore.

 

D'autres choses vidéoludiquement loufoques réalisés tardivement le Samedi soir avec les copains ?

 

Rien qui ne puisse être décemment décrit à une heure de grande écoute.

 

On coupera au Montage, je te dis ! Vas-y balance !!

 

Tu rêves :D

 

Quels sont les pilotes que tu choisis usuellement lors de tes carrières ?

 

Aujourd’hui, on appelle ça un avatar … tu le créés, tu le nommes, il a une tête lambda et tout le monde est content. Ça fait combien de temps que t’as pas joué toi ? :D

 

Je faisais plutôt référence à F1 2016 ou le dernier jeu de rallye paru :D J'aurais pu/du préciser.

 

Ben dans les deux tu as tes propres avatars ! Sinon, en course rapide, en F1 je prends n’importe qui et en Rallye je reste fidèle à Sebastien Loeb quand il est dispo.

 

Tu sais au moins qui c'est Lewis Hamilton ?

 

Oui … un extraterrestre ! 

 

Bonne réponse !

 

Pourquoi les modes carrières de certaines simu' sont décriés ? Qui s'en sort le mieux ?

 

Ben justement parce certains sont restés un peu bloqués sur Gran Turismo et qu’il faudrait qu’ils s’inspirent des petits nouveaux qui arrivent. Ou qu’ils prennent quelques notes de ce que Project Cars, Dirt Rally ou F1 2016 nous ont pondu récemment… c’est un peu plus motivant que le tableau excel de Forza 6 ! Et y a encore pas mal de marge de progression !

 

Est-ce que tu joues sur émulateur ?

 

Sur Mac, PSP, Xbox, … et bientôt à nouveau sur PC… oui, j’aime les émulateurs. C’est pratique. Osef du Pixel Perfect et des conditions originales avec un écran cathodique.

 

Mais pourquoi jouer sur émulateur ? Et pas sur la console d'origine ?

 

Le gain de place… les manettes modernes…l’image traitée en HD… les sauvegardes à la volée.

 

Qu'est-ce que t'as contre les manettes non modernes ?

 

Elles font mal aux doigts, sont imprécises et filaires.

 

C'est du racisme.

 

Oui, j’assume ce racisme là sans problème :D Mais si un de mes enfants me dit plus tard : « ma manette préférée c’est celle de la Saturn » … alors j’accepterai sans broncher.

 

Qu'est ce qui te plait et déplait sur les manettes modernes ?

 

Sur celle de la Xbox One, j’aime les gâchettes vibrantes et les sticks. Je n’aime pas l’absence de batterie (là ils abusent, sérieux) et le toucher global des boutons, trop durs à mon gout.

 

Sur celle de la PS4, j’aime l’ergonomie générale, la croix directionnelle… un peu moins les sticks et pour du jeu de course, je trouve les gâchettes un peu moins bien placées… mais un peu. Et la batterie n’est pas assez costaud (ni interchangeable…)

 

On est arrivé à l'apogée du truc ?

 

Ah ben non, j’espère pas. Je veux du tactile, du modulaire, de l’écran intégré, des fonctions haptiques plus poussées et des surprises aussi.

 

Du tactile, pas dans ce que fait la DS4 donc (la manette, pas ta bagnole) ?

 

Nan, du tactile visible…. sur écran…. pas sur une surface sans affichage. 

 

Du modulaire ? Quel apport ? Personnalisation ?

 

La configuration d’une manette idéale pour le FPS n’est pas celle pour un RPG, un jeu de course, unjeu de combat. Idéalement, pouvoir modifier ses placements de boutons, leur résistance, passer d’une croix à un stick … La manette Xbox One Elite ouvre un peu cette voie !

 

Des fonctions haptiques ? Et pourquoi pas le Power Glove tant qu'on y est !

 

Ben rien que pour les jeux de caisse… j’aimerais bien que ma manette vibre à l’accélération, que le frein à main me renvoie une vibration spécifique quand les disques se touchent, que la direction me résiste si je suis en drift … etc… Je pense que l’avenir du contrôleur, quel qu’il soit, passe par une augmentation des informations sensitives qu’il nous transmet.

 

La vibration ? Je détestais ça sur les DS1 et DS2. Par pitié, tout sauf ce truc, même une plume dans le .... ah ouaip, non en fait. 

 

Les manettes d'époque sont si nulles que ça ?

 

Les manettes des consoles Sega (exception faite de la Saturn) sont assez nazes en termes de qualité des contrôles, efficacité. Les manettes Nintendo, que j’ai découvertes sur le tard, ne m’ont pas emballé non plus. Celle de la NES reste sympa à utiliser, mais pour de courtes sessions… 

 

Tes 3 manettes préférées ?

 

Xbox 360/One , PS4, Saturn

 

Tes 3 manettes conspuées ?

 

Atari 2600, Megadrive, N64

 

La manette, on peut s'en passer (en dehors du volant) ou le précieux est trop précieux ?

 

On peut surement … Beyond Two Souls à l’iphone, ça c’est très bien passé…mais ça ne s’adapterait pas à un jeu de plateforme tel qu’on le connait à la manette. Ce qui est bien je trouve, c’est d’avoir le choix et que chaque choix soit bien exploité. Maintenant, voyons ce que la VR peut nous réserver comme évolution des contrôles, avec les mains indépendantes.

 

Mer il est fou.

 

Justement, cela suffira-t-il à terme les contrôleurs séparés (que propose déjà le motion gaming) où il faudra combiner tout ça a des gants aux fonctionnalités haptiques ? Ou autre ?

 

On risque pas d'être grimé comme des cosmonautes avec ta VR ?

 

Ouais, si …. On aura l’air bien cons… laisse tomber tout ça je retourne jouer au volant ! :D

 

De l’écran intégré, genre au pad Dreamcast ? WiiU Gamepad ? C'est du déjà fait ? Retour vers le futur ?

 

Je pense que le concept du WiiU Gamepad est bon … mais avec les limitations de puissance qu’on lui connait. Et au delà du multi asymétrique, je pense surtout aux infos contextuelles, au menu accessible sans mettre pause …

 

La complexité de ce que tu décris pour le futur des contrôleurs n'est pas incompatible avec l'accessibilité d'un pad au plus grand nombre ? Comment va faire mamie ?

 

Elle va acheter une NX ou un iPad et ça ira trèèèèèès bien ! 

 

Comment décrirais-tu le pad ultime ? Tu tentes le mash-up ?

 

On peut partir sur la manette Elite de la Xbox One qui est une bonne base. On lui ajoute un l’écran central de la Wii U (ou de quoi accueillir mon iphone), un Joystick à visser sur la croix directionnelle et une platine pour passer de 4 à 6 boutons sous le pouce droit. Il ne manque plus que les fonctions haptiques et une bonne batterie et zou, on y est… Sinon, je crois vraiment aux contrôleurs séparés…ou au HOTAS par exemple.

 

C'est quoi le Hotas ?

 

«  Hands On Throttle And Stick » ! C’est en simulation de vol quand tu as les deux mains utilisées sur des contrôles dédiés, ce qui correspond bien à l’attente de la réalité virtuelle. En clair, on éjecte le clavier et on met tous les contrôles accessibles sans avoir à regarder ses mains (puisqu’on peut avoir un casque VR) .

 

Niveau taille, poids, boutons, t'as des plages de limitation, quand est-ce que tu nous ponds un modèle CAO ?

 

J’aimerais beaucoup travailler sur un truc comme ça, mais les équipes de Xbox, Playstation et Nintendo sont déjà bien avancées sur le coup. Je ne peux que critiquer une fois que le travail est fait ! :D

 

Ah tu nous fais ton Duchemin …

 

Alors celui-là, j’ai beau l’avoir vu plusieurs fois étant jeune (très jeune), c’est pas le film qui m’a laissé un grand souvenir. Par contre, on peut lui laisser sa capacité à dégouter de la malbouffe.

 

Es-tu responsable IRL ou ton tempérament de psychopathe virtuel reprend rapidement le dessus ?

 

Ahahah, t’as l’impression que je suis un psychopathe virtuel ? Argumente un peu pour voir !

 

T'es un parfait gentleman en jeu ? Genre jamais roulé sur des PNJ dans un GTA-like pour voir ce que ça fait, si ça crie bien, si c'est bien rendu !? Allons, pas à moi …

 

Ah ben toi aussi, tu prends GTA comme exemple. Mais évidemment que j’ai écrasé les passants pour faire monter les étoiles. Evidemment que j’ai essayé la prostitution. Je peux même avouer que j’adorais tuer les mudokons en leur disant « Suis-moi » au mauvais moment… OSEF du score tant qu’on a l’ivresse !

 

La différence, c'est que moi, j'ai pas fais exprès :D

 

(j'ai pas le permis, je te rappelle)

 

Tueurs de vieilles !

 

 

Quelle console aurais-tu voulu avoir et n'as-tu jamais eu ?

 

La Phantom, qui était sensée sortir après la PS2 … mais qui a rejoint le cimetière des projets mort-nés. Sinon, aucune des consoles commercialisées, que j’ai toutes plus ou moins eues entre les mains. (du moins les principales). Après, j’ai vu passer quelques Mods vraiment intéressants.

 

Quelle console n'as tu jamais voulu avoir et as eu pourtant ?

 

La Wii (on y revient). Un cadeau de mon petit frère adoré. Je suis sûr qu’au fond il savait qu’il me jouait un sale coup. La Saturn aussi, j’avais un peu honte au lycée d’être le seul à la défendre… au bout d’un moment ça m’a saoulé, je suis passé à la Playstation et j’ai renié le Sega de mon enfance. Sans regret.

 

Y avait la pression populaire au lycée exercée sur les SEGAsex ?

 

Au lycée comme au collège. Défendre sa Megadrive ou sa Saturn … fallait du courage quand même ! :D Les exclus Nintendo et Playstation faisaient mal face au pauvre Sega, sans même parler des qualités graphiques des machines.

 

Mais du coup, la meilleure version d'Aladin, c'était laquelle ?

 

Alors j’ai joué aux deux récemment … Les deux sont sympa, mais celle de la MD est beaucoup plus intéressante en termes de gameplay.  C’est aussi celle qui a le mieux vieillit, malgré ses graphismes en retrait par rapport à la SNES. Mais elle met un sabre entre les mains du héros ... ce qui est une hérésie par rapport au dessin animé.

 

Les jeux Disney au top te manquent ?

 

Ils m’ont manqué… aujourd’hui je ne suis plus client. Mais mon fils pourrait l’être. Alors oui, franchement, ça manque. Ca manque de jeux pour enfants au TOP. Vu que tout est testé par des adultes, les éditeurs ne sont pas forcément motivés pour avancer sur le sujet… 

 

Serais-tu capable de citer le pire jeu auquel t'as joué par console ?

 

Non, parce que j’ai certainement oublié la plupart de ces titres… mais je peux en citer un, particulièrement…  UltraMan sur Super Nintendo. Essayez-le, ça vaut le coup. C’est probablement la pire daube ever. A ceux qui disent que le JV était mieux avant, je réponds qu’il y avait à l’époque beaucoup de jeu pourris, injouables, horribles…. ce n’est plus le cas.

 

T'as un gosse et t'as pas de Nintendo !

 

J’ai une DS et une 3DS. (et des vieilles machines aussi)

 

Comportement criminel ? T'aimes pas ton bambino ?

 

Pour le moment, c’est Loco Roco sur PSP … mais dans un mois ce sera peut-être smash bros… je n’ai vraiment pas d’aversion pour Big N.

 

Nintendo, la seule porte d'entrée pour les jeunes dans le JV ? Est-ce que leur modèle épuré Beni Oui-Oui est rassurant pour le parent que tu es ou il peut tomber par hasard sur une démo de Project Zero sur l'eshop ?

 

Alors je ne pense pas que ce soit la seule porte, mais c’est clairement une des meilleures aujourd’hui. Ce sont les consoles sur lesquelles il y a le plus de choix pour cet âge, avec les smartphones et tablettes.

 

Ton fils a t'il le code de la CB pour faire 7000¤ d'achat sur l'app-store en une soirée ?

Contrôle parental ?

 

Oui oui, sur iphone ou tablette, il est en mode « enfant » avec restriction à certaines app et sans le moindre achat intégré. C’est juste essentiel de connaitre ces fonctions pour pouvoir laisser son fils pratiquer sans risque de se voir ruiner !!! Encore une fois, c’est aux parents à se renseigner car les outils existent et sont efficaces.

 

Quelles a été ton parcours vidéoludique d'hier à aujourd'hui ?

 

Ohohoho, installe-toi confortablement parce que ça va être long ! Que veux-tu savoir mon petit ? 

 

Tout. Le plus exhaustif possible.

 

(démerde toi avec ça J)

 

Putain c’est salaud ça !!!! Je comprends ta stratégie… c’est moi qui écrit cet article au final et c’est toi qui en récupère les fleurs. C’est inadmissible ! Mais bon, j’ai accepté. Alors voilà. J’ai commencé avec Pong à 3 ans, ensuite Atari 2600, Megadrive, Saturn, PS1, GBA, Dreamcast, PS2, Xbox, et toutes les autres, sauf la Wii U.

 

J’ai joué à plein de trucs, j’ai beaucoup aimé, je me suis fait plein de potes et je sais faire plus d’un million à Tony Hawk 1. 

 

Voilà.

 

T'es capable de citer chronologiquement toutes les consoles que t'as touché ?

 

Je peux essayer, mais je ne promets pas l’absence d’erreurs.

 

Pong

Atari 2600

Coleco et Vectrex (chez Lionel) 

Game boy (chez Mathieu)

Master System (Chez Fred)

NES (avec Mickael)

Megadrive

Game Gear

Neo Geo (chez FanFan)

Super Nintendo (avec Sylvain)

Jaguar à ToysRUs, achetée plus tard à 50 francs avec tous les jeux dispos inclus

Playstation (le pote de papa qui débarque avec un soir)

Saturn

N64 (au camping de Maubuisson)

Dreamcast

GBA (avec moi pour la saison à Ibiza)

Playstation 2

GameCube (chez un collègue dont le nom ne me revient pas)

Xbox (il m’en reste une dizaine ! )

PSP (il m’en reste 3 et 1/2)

GBMicro

Xbox 360

PS3

Wii

DS, DS Lite

PS4

Xbox One

WiiU (chez Suzukube)

 

Voilà, je crois qu’on a fait le tour.

 

Tu nous expliques ta reconversion en tant que contrebandier d'Xbox première du nom !?

 

Facile… En 2006, je savais hacker la Xbox avec les pieds, y mettre un gros disque dur, des émulateurs … un jour j’ai vu un destockage de la machine dans un magasin d’informatique qui allait fermer ses portes. 50¤ pièce. J’ai pris tout le stock. Revendues beaucoup plus cher une fois modifiées. Et j’ai fait ça pendant quelques années, jusqu’à ce que ça ne soit plus très intéressant … ou que j’ai autre chose à faire. Il m’en reste quelques-unes, certaines en très bon état, certaines avec une puce défectueuse, une coque fissurée, une alim en rade…. 

 

Si tu ne devais retenir qu'un jeu par console que tu viens de citer ?

 

Pong => PONG ? :D

Atari 2600 => Moon Patrol

Coleco et Vectrex  =>Zaxxon

Game boy  => Putain de Gremlins

Master System  => Alex Kidd in Miracle World

NES  => TMHT (H … sans déconner…. H)

Megadrive => Super Street Fighter 2

Game Gear => Sonic version pourrie

Neo Geo  => View Point, sans hésiter

Super Nintendo  => Mario Kart

Jaguar  => Aucun… 

Playstation => Gran Turismo

Saturn => Sega Rally

N64  => Goldeneye

Dreamcast => SoulCalibur

GBA  => Wario

Playstation 2 => SSX Tricky

GameCube  => Resident Evil

Xbox  => Amped

PSP  => Patapon

GBMicro => Chuchu Rocket

Xbox 360 =>Forza 2

PS3 => XCOM

Wii => Lapins crétins

DS, DS Lite => Professeur Layton

PS4 => MGS5

Xbox One => Forza 6

WiiU => Mario Kart

 

A combien de jeux estimes-tu avoir joué depuis tes débuts ?

 

Trop, à 2 ou 3 près.

 

Soit plus précis l'ami !

 

1000, 2000, 10 000, 100 000, 1 million !?

 

On doit pas être loin des 1000/2000 … mais je dis ça au pif… entre les jeux que j’ai eu à l’époque et ceux eux plus tard, quand je me suis mis à acheter sur ebay … dur de se faire une idée.

 

Dont combien acquis légalement ?

 

Plus de 50% … et taux en hausse car j’ai arrêté cette pratique depuis de nombreuses années.

 

Quel est ton genre de jeu préféré ? Et pourquoi ? Et comment c'est arrivé ?

 

Les jeux de bagnoles… parce que si vous vous posez encore cette question, c’est que vous avez lu le reste en diagonale (et c’est donc la preuve que cette technique ne vous est pas acquise).

 

Les jeux de bagnoles, ça aurait pu être couverture.

 

Comme lorsque t'oublies de dire que t'as 4 enfants à un rencard :D

 

En général, quand je dis que j’écris, les yeux s’illuminent… et quand je dis que je parle de jeux vidéo, je vois bien l’intérêt diminuer :D Classique.

 

Les gens ne savent pas ce qu'ils ratent comme on dit.

 

C’est tout à fait ça… mais c’est comme quand on me parle de télévision et que j’annonce que je ne la regarde pas… les gens doivent se dire que je suis fou… Ou quand j’explique que moi et le cinéma, c’est juste une petite aventure. On ne peut pas être sur tous les fronts. Moi c’est science, musique, jeux, écriture… c’est déjà pas mal. 

 

Et tu fais pas de poney dans tout ça ?

 

Non, je devrais?

 

Non pas forcément, mais pourquoi en parle en puissance cheval et pas en puissance poney ?

 

C’est l’histoire des véhicules qui nous amènent à cette terminologie. On a plus utilisé les chevaux comme moyens de locomotion, de déplacement de charges, que les poneys. Je ne sais pas si en Inde on parle d’Eléphants Vapeur.

 

Quels genres de musique ?

 

Enormément de genres de musique. Du baroque à l’électro, du jazz, du rock, du rap, de la chanson, de la bossa… zéro limite.

 

T’écoute quoi en ce moment ?

 

Greyboy Allstar, Club Des Belugas, Arthur H, FIP, Radio Nova, Radio Meuh, Satie.

 

NAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNN !!!!!!!!!!!!!!!! Un autre type sur Terre qui écoute FIP :o

Je débouche une bouteille ;)

(une Cristalline, hein, il est que 12h)

 

Yeah mon poto !!!!!!! ;)

 

Est-ce que tu écoutes Radio Arabella quand tu es en déplacement dans les environnements de Munich ?

 

Non, je connais pas. A l’étranger, c’est essentiellement l’écoute de Podcasts qui me permet d’avaler les kilomètres sans m’endormir !

 

Ton top 10 artiste et groupe confondu ?

 

Dans le désordre

Mathieu Boogaerts

Queen

Ronny Jordan

San Severino

Gainsbourg 

Ibrahim ferrer

Keziah Jones

Jamiroquai

Michel Jonasz

Prince

Les Beatles

Chopin

Olivier Derivière

Guru

Solaar

Erikah Badu

Rage against the machine

Elvis presley

…. t’as dit combien déjà :D ?

 

T'écoutes encore Gainsbourg ? Mais il est mort …

 

Gainsbourg, c’est une histoire d’amour depuis que je suis petit. Comme il utilisait bien Chopin pour ses compositions, comme ses textes me parlaient… vraiment, j’adore. Et des morts, j’en écoute énormément :D

 

Conseilles-tu le blogging littéraire ?

 

Non. Laissez-nous tranquille avec ça. Ce créneau est à nous. On est une bande de vieux croutons qui écrivent des mots que personne ne lit, nous n’avons pas besoin de jeunes illettrés qui voudraient nous piquer notre place bien chaude. Barrez-vous, retournez à vos caméras, merci !

 

Et plus sérieusement ? L'expérience en vaut la peine ou pas ?

 

Mais clairement. Je me suis réfugié là-dedans quand dans ma vie j’ai eu quelques soucis et le besoin de combler l’espace. Ça m’a remis dans une phase de travail, de réflexion, d’écriture (alors que je n’avais jamais vraiment écrit avant). Et le plaisir d’être lu, commenté, la pression quand d’autres font des articles tellement mieux que les tiens. Les relations, certes virtuelles pour la plupart, mais bien réelles. Et tout ce qu’il y a à apprendre. Rien que Photoshop, que je ne connaissais pas du tout il y a 3 ans, est devenu un de mes alliés. Non mais vraiment, j’ai eu d’autres passions importantes dans ma vie, celle-là est clairement une des meilleures… et je ne suis pas prêt d’arrêter d’écrire tellement ça peut être bon.

 

Des conseils pour ceux qui veulent s'y mettre mais qui n'ont pas les burnes (si vous êtes une fille, vous êtes excusé) de franchir le pas ?

 

Bon, des conseils … à mon niveau hein… Déjà, il faut se lancer. Habiller un minimum son blog, et ne lâcher son article en public que quand on pense qu’il est prêt… jamais bâcler le travail, quel que soit son niveau.

 

Ensuite, il faut se préparer à la critique car elle peut être dure, débile ou même trop sympa. Il faut garder la tête froide et tenir compte des remarques qui semblent pertinentes.

 

Et le plus important … c’est qu’il faut se faire plaisir. Se forcer à travailler, oui, mais qu’au final on s’amuse, on s’éclate. 

 

Niveau fréquence de publi, tu conseilles quoi ?

 

J’ai pas vraiment de conseil à donner. C’est une histoire d’engagement. L’idéal c’est de ne pas laisser de grand espace entre deux posts… Et je dis ça alors que je suis en pleine période de disette.

 

Est-ce que ça aide d'avoir OliveRoiDuBocal dans ses amis pour démarrer ?

 

Pourquoi ça aiderait ? Celui qui veut un coup de main peut me demander, on verra ce qu’on peut faire… mais je ne suis pas le meilleur des ambassadeurs et certains écrivent beaucoup mieux que moi ici. :D

 

Quoi, comment ça !? C'est du travail que de tenir un blog ?

 

Ah oui, ça par contre … c’est même un sacré boulot quand on fait tourner la machine à plein régime. Autant le dire de suite, si la passion ne nait pas rapidement et que vous vous forcez à avancer, faut laisser tomber. Parce que ça va vous bouffer des heures comme jamais !!!!! :D

 

Tu mets combien de temps pour réaliser un article ?

 

Ca dépend… Une news me prend 20 minutes, un test me prend 5 à 6 jours (dont 4 à 5 heures d’écriture minimum), un article hors cadre peut me bouffer 40 heures sans problème.

 

Tu sous-traites à l'occasion ?

 

Jamais… j’aurais aimé monter quelque chose, avec une action commune, mais ça ne me semble pas raisonnable.

 

Pas de journal participatif pour toi ou de blog à 3 comme celui de Minato ? Donc un alliage Olive-Nevessium, c'est NIET ?

 

Ben non, l’occasion ne s’est pas présentée. J’ai rien contre, mais faut trouver un sujet, une ligne commune, un rythme qui va à tout le monde. Aujourd’hui, j’ai plutôt des propositions de rejoindre des formations existantes que de créer la mienne.

 

Quelles propositions ?

 

J’ai écrit un article pour un blog sur le rétro, j’ai été invité par un podcast, et d’autres trucs dont je ne peux pas encore parler …

 

Dopamine ?

 

On a papoté plusieurs fois sur Skype, mais on n’a pas encore fait quelque chose en commun. Je suis sûr que ça arrivera néanmoins. Je le sens bien lui :D

 

C'est bon, je suis pas n'importe qui, tu peux dois m'en parler.

 

Non non non… tu ne sauras rien.

 

Justement, quand est-ce que la rencontre IRL aura lieue sur fond d'Asseto Corsa, iRacing (son préféré), Project Cars, rhum, filles faciles et j'en passe ?

 

Quand l’un de nous fera les 1000 km qui nous séparent. :D Sinon, dès que ma connexion le permet, je promets de le mettre au défi en ligne !

 

Un peu facile le défi en ligne. Qui me dit que c'est toi qui tiendras le volant et pas ta femme !?

 

Ok, donc là tu me demandes d’inviter Dopamine à la maison quand tu y es, pour bien vérifier que tout se fait dans de bonnes conditions… va falloir que je passe à Decathlon acheter plein de tentes. ;)

 

Pourquoi plein de tentes ? Tu peux dormir à la belle étoile non ? Puisque t'aimes tant ça ;)

 

Dopamine prend le canapé et je prends le lit conjugal. :D

 

Nan mais le canapé est pas super confortable, je préfère qu’il dorme en tente … ;)

 

Ah donc, je conserve le lit conjugal J

 

Ah mince, c’est gênant, je pensais que t’avais compris le détournement d'attention. 

 

Quel est ton deuxième genre de jeux préférés ?

 

Ces temps-ci … je dirais le jeu de stratégie tour par tour… quelle que soit sa forme. Sinon, vraiment un peu de tout… j’essaie de goûter à tout ce que les autres me conseillent. Je suis de près les statuts de Fache, c'est très utile pour découvrir des pépites inconnues du grand public !

 

 

C'est qui Fache, d'où il sort lui ?

 

Je ne sais pas vraiment qui il est …. il est là et c’est déjà bien pratique. En général, il apparait comme un fantôme, dans les statuts, avec des phrases du genre « vous êtes tous sur Mario 24 alors que Gnagnagna passe inaperçu bande de nazes » … Et là, tu sais qu’il faut essayer Gnagnagna. C’est tout. C’est simple, limpide, évident …. Fache quoi »

 

Fort pouvoir de persuasion.

 

De suggestion plutôt …. 

 

De suggestion persuasive alors :D

 

Je ne sais pas si je suis très fort à ce jeu. Le meilleur moyen d’être persuasif, je crois, c’est de ne pas essayer de persuader. Plus tu pousses quelqu’un contre sa volonté, et plus tu le mets mal à l’aise. J’essaie plutôt de placer mon opinion puis de laisser murir… et si ça ne prend pas, tant pis. 

 

Tu suis qui en statut ?

 

Oh, je regarde la liste des statuts 2 à 3 fois par jour, sans faire trop attention à qui les poste…  donc je ne suis personne en particulier.

 

A quoi ça sert de suivre les gens ?

 

Ma foi, à signaler que tu t’intéresses à ce qu’ils disent. Ajouter un ami sur Gameblog, c’est lui dire « Hey, on se croise régulièrement et ça le fait ! » 

 

Pareil pour Twitter ?

 

C’est un peu différent. Twitter c’est la machine à suivre. Je suis les membres de la rédac, certains de la communauté, mais aussi énormément d’actualité (fabricants de matos, éditeurs de jeux, artistes …). C’est un bon moyen de procrastiner en se tenant au courant du flot.

 

T'as pas mieux à faire (genre planter des salades ou en écrire) ?

 

Ben c’est le difficile équilibre… je ne peux pas écrire sans jouer (sinon, sur quoi j’écrirais), ni arrêter mes travaux à la maison, ni oublier de m’occuper des miens… il faut jongler avec tout ça et essayer de donner un temps juste à chaque activité.

 

Est-ce que t'es ami avec ton fils sur Fessebouc ?

Et avec ton second enfant ?

 

… J’ai un peu de temps avant que ça arrive … :D

 

Ah mais t'anticipe déjà le fait que ça puisse être le cas :D

 

Ben oui, je suggère régulièrement … Donc des fois mes propositions passent. Et des fois non. Rien de bien particulier :D

 

Rien contre donc, t'es un parent branché alors :/

 

Ben là ils ont 5 ans et quelques jours…. donc franchement, je me pose même pas la question :D

 

Fais gaffe au 220 tout de même ;)

 

Mais de quoi parles-tu ? 

 

Désolé, j'ai pas été assez précis :

 

"Est-ce que t'es ami avec ton fils sur Fessebouc ? Et avec ton second enfant ?… J’ai un peu de temps avant que ça arrive … :D" T'anticipe déjà la potentialité d'être ami avec ton fils sur Fessebouc ... Mais et si il t'accepte pas comme ami, tu fais quoi ? 

 

Et bien s’il n’a pas 18 ans, je lui supprime l’ordinateur :D … Sinon, je comprends qu’on ait pas envie d’être connecté avec ses parents… pas de soucis de ce côté-là.

 

branché/220V, dis-moi que cette explication n'était pas nécessaire et que je n'ai pas compris ton ironie.

 

… oui … c’est ça, j’avais bien compris …mais je faisais de l’ironie …. hmm hmm :D  

 

Mais toi tu comprends que des parents veulent être amis avec leur enfant ? Quel intérêt ? Les gosses, c'est fait pour débarrasser la table et basta, bonne nuit les petits, demain faut traire les vaches.

 

Ouais, j’avais pas vu ça comme ça. En même temps, surveiller, c’est un peu protéger, non? (tain ça sonne déjà comme 1984 ce truc !)

 

Tu comptes leur mettre un tracker aussi ?

Peut-on prévenir le danger ? Ce sera ça la nouvelle appli à avoir sur son phone ?

 

Ben … toi, t’as pas encore d’enfant si je ne me trompe. On en reparle plus tard alors … 

 

Ouaip, on me l'a déjà dit ça. T'as deux solutions. Le Magnum 32 (et je parle pas de la glace), soit l'implant.

 

Ou simplement l’inquiétude et la bonne étoile :D

 

A quoi t'as joué cette année ?

 

Déjà, à toutes les simus auto du marché, évidemment. Et ça commence à faire quelques heures de vol. Ensuite à Civilization 5, à la version iphone aussi, beaucoup. Ensuite, à plein de petits jeux iphone ou Mac, Prune, Star Realms, DownWell, Crossy Road, Her Story,...). Et sur PS4/Xbox One, NBA 2K16, Uncharted 4, MGS5, Halo Anniversary, Tomb Raider …

 

A quoi tu joueras pour sûr dans les prochains mois ?

 

Cette année a été assez pauvre finalement, faute de temps… trop de projets en cours. Je t’écris ça à quelques heures de mon départ pour la maternité ou je vais accompagner ma femme pour la naissance de ma fille… donc les mois qui viennent devraient être encore plus difficiles pour trouver du temps de jeu… Mais j’espère pouvoir toucher à Civilization 6, Xcom 2, finir Uncharted4, enfin commencer Aurion… surement déjà une liste trop optimiste.

 

Ca représente combien de jeux à la louche pour l'instant ?

 

Tu me saoule avec tes louches là … j’en sais rien. Entre les jeux que je teste 5 minutes (je t’ai parlé de Fache ?) et ceux qui me tiennent épisodiquement pendant 5 ans … j’en sais rien.

 

Ca représente combien de jeux à la truelle en 2016 ? 10 ? 20 ? 50 ? 100 ? Je ne te demande pas de compter :D

 

On doit être à 50 jeux essayés pour 10 vraiment joués.

 

Tu en abandonnes définitivement en cours de route ? Tu mets un point d'honneur à finir les jeux ? 

 

Je suis loin de tous les terminer. Déjà, si j’arrive à terminer le scénario, le mode solo, c’est bien, c’est que le jeu m’a plu. Pour les trophées et les autres modes de difficulté, faut vraiment que ça m’accroche au quotidien. Les derniers jeux qui m’ont poussé à ce point étaient Civilization 5 et Xcom Enemy Unknown. 

Sinon, la plupart sont abandonnés avant la mi-parcours. Certains parce qu’ils perdent la tête de liste (Uncharted 4, Assassin’s Creed Black Flag, Tropico, …), d’autres parce que le plaisir n’est pas là alors Balek !

 

Pourquoi tester un jeu et ne pas se contenter de sa démo ?

 

Souvent parce que je reçois des jeux gratuitement (environ 10 par an), ou des codes de tests, ou que je craque pour une promo en me disant que ce sera l’occasion de tester. Aussi parce que la démo te coûte des heures de téléchargement (avec ma connexion hein) et que la version finale t’en coûtera autant. Et moi, essayer un jeu puis attendre 3 jours pour jouer à la suite de ma partie … non merci.

 

Mais alors tu n'achètes pas seulement ce dont tu es à 98% certain d'apprécier ? Tu fais des tentatives ?

 

Oui, clairement. J’ai pas peur d’essayer ce qu’on me conseille, même si je sais que ça ne va pas être mon jeu de l’année (et donc parfois je suis surpris, en bien comme en mal).

 

Mais t'es du genre à boucler un jeux de 12h en une semaine ou tu laisses trainer par petites doses pendant des mois ? Par exemple, moi je viens récemment de changer de modèle. Avant je jouais (exception faite de GTAIV mais on parle de GTA et du IV) à 12 jeux en même temps donc au bout de 2 heures, je passais de l'un à l'autre. Y a des jeux que j'ai commencés en 2009 et que j'ai fini en 2014 :D

 

Alors à ce point, non … Mais oui je peux laisser trainer et revenir plus tard. En ce moment, c’est MGS5 qui me fait de l’½il … J’ai pas fini ce jeu alors que je l’apprécie beaucoup et je pense m’y recoller bientôt.

 

Cette phrase me semble sur-réaliste : "Souvent parce que je reçois des jeux gratuitement (environ 10 par an), ou des codes de tests" => où est l'arnaque ? T'es mentaliste pour jouir de tels privilèges !?

 

Mmm, non, c’est venu tout seul, petit à petit… En fait, les agences de com des marques de hardware font souvent le boulot d’éditeurs de jeux en même temps… Donc à force de contacts, on me propose des jeux à tester pour mon blog.

 

T'es sacrément plus fort que Fache en fait ...

 

Donc les bourses sont pleines, t'as le budget.

 

Va falloir que tu me détailles ces deux questions :D

 

Assez persuasif pour convaincre qui que ce soit de te filer les derniers jeux à la mode qui coute 50 boules gratuitement, je trouve que c'est plus fort que les pavés lancés dans la marre des statuts par Fache.

 

Ben déjà, la quasi-totalité des jeux qu’on me file sont des jeux qui manquent de visibilité. Donc surtout des indés. Les AAA ont assez de budget pub pour être vus « naturellement ».

 

Quant à Fache, ce qu’il demande, c’est qu’on parle de ces jeux qu’il apprécie … mais je ne sais pas s’il a même tenté de les demander directement en échange de tests. S’il veut des contacts, je suis à sa disposition.

 

Et t'as le budget pour te permettre d'acheter un peu tout sans forcément être certain de vouloir y jouer.

 

Je dois en acheter 20-30 par an, surtout des indépendants, des jeux à petit budget, du démat… les AAA, c’est 4-5 par an maximum. Je ne claque pas tant que ça dans le software en fait.

 

Ah ok, t'es qu'un pauvre qui fait la manche contre des tests en fait :D

 

Voilà, c’est ça !!!!

 

Donnez Donnez dooonnneez Donnnezzz Donnezzz moi … Dieu vous le rendra ! :D

 

Quel type de consommateur es-tu ? (condition de jeu, fréquence, boite/démat', tard le soir/tôt le matin, seul ou à plusieurs, solo/coop/en ligne, heures de jeux par semaine, joue à un seul jeu ou à plusieurs à la fois, finis systématiquement tes jeux ?)

 

Profiles-toi !

 

Je picore énormément. Je commence un titre et je ne continue que si vraiment je sens que ça va me plaire. Peu importe le format, boite ou démat … ce qui compte aujourd’hui c’est le jeu et le temps qu’il va me prendre. Parce qu’aucune semaine ne ressemble à une autre. En fonction de mes déplacements pour le travail, de la vie de famille, des travaux à la maison… je peux avoir 10 heures de dispo ou rien du tout. Je fais avec ça, j’essaie de ne pas abuser, mais je n’ai clairement pas assez de temps pour être le gamer que je voudrais. En tout cas, je ne me contente pas de ce que j’ai aujourd’hui à consacrer à ce média. :D

 

Je ne comprends pas ce morceau : "je ne me contente pas de ce que j’ai aujourd’hui à consacrer à ce média".

 

Et bien que ce ne soit pas suffisant. Je ne peux pas jouer assez souvent pour me contenter et qu’il va falloir que je trouve des solutions d’isolement pour optimiser ça … comme une cave équipée par exemple. :D 

 

J'hésite entre veinard et enfoiré :D

 

Après intense réflexion, j'opte quand même pour EN-FOI-RE ;)

 

Cordialement.

 

Atta, ça se mérite ce genre d’avantage. J’ai dû faire la chape de ma cave, là je dois monter les murs, puis faire l’électricité, les cloisons, la finition, le parquet …. Ça coute un bras et ça prend du temps…

 

C'est pas grave, il te reste l'autre. :D

 

Tu sais tenir un volant d'une seule main ?

 

Il faut, de temps en temps… mais c’est quand même moins efficace ! T’aurais du mal à passer une épingle en te grattant …. La tête.

 

Comment juges-tu la précédente génération ?

 

Pas mal …. Plein de jeux différents, pour tous les gouts… la HD et les mondes semi ouverts se sont développés, les scénarios se sont complexifiés… quasiment plus de bouses… des gros jeux, des petits jeux, des jeux trèèèèèèès long et des très courts…. pas mal donc.

 

Pourquoi seulement "pas mal" si tu n'as rien de négatif à pointer ? Tu fais ton GK ?

 

Oui, bien vu…. je pense que j’ai réagi comme un vieux con. En fait, j’ai kiffé la génération précédente.

 

En dépit de tous les éléments néfastes qu'elle a apporté ? (ex : Ubi est passé de Splinter Cell, PoP, BGE, XIII à des licences annuelles et bisannuelles formatées?

 

C’est moi ou tu racontes n’importe quoi? 

Splinter Cell et POP étaient des licences annuelles/bi-annuelles, déjà bien essorées pour la période PS2/Xbox/GC. XIII (que j’adore) et BGE sont des tentatives commercialement ratées. Sur la génération suivante, ils ont quand même créé Assassin’s Creed, Lapins crétins, Léa Passion, Petz, Just Dance, Rocksmith, Rayman Legend, Child of Light, Soldats inconnus… Je n’ai pas l’impression qu’Ubi se limite à du profit de vieilles licences… Idem pour d’autres éditeurs. Il y a toujours une part sur la continuité et une part de renouvellement de licences.

 

Season Pass, paye ton jeu 2 fois, multi-payant chez Xbox, DLC rateliers, fin amputées, agonie des AA, clivage indé/AAA, plus beau mais stagnation des mécaniques, descente aux enfers des jap’ …

 

Alors ouais, il y a eu des défauts, des dérapages, des abus de certains… mais le tout online étant nouveau pour les consoles, c’était aussi l’occasion de faire des tests… encore une fois, DLC, Season Pass … c’est dépendant de leur qualité. Ça ne me choque que quand c’est de l’arnaque en barre. Quant au clivage avec les indés… c’est surtout l’arrivée massive de ses titres sur consoles, et ça c’est du bonheur avec plein de jeux vraiment excellents histoire de patienter entre 2 AAA qui te plaisent, non?

 

A la limite, que ce soit biannuels, ce n'est pas dérangeant, plein de licences sortent de bons épisodes tous les 2 ans. Reste que Far Cry 4, Far Cry Primal, Far Cry Blood Dragon, AC et ses DLCs pouraves en veux-tu en voilà, AC Chronicles, ces rééditions même l'année où est censé en être sevré, cette volonté primaire d'occuper coute que coute le terrain, le prochain Watch Dogs qui annonce encore une fois la vacuité totale d'une intrigue digne de ce nom (ouaip je suis extralucide), ok, y a Rayman, 3 projets indés pour se donner un genre mais bon, on est passé d'un artisanat (même tous les 2 ans) à une production de masse dénaturant l'ADN singulier de chacune de ces franchises. Y reste juste The Division et Steep pour faire l’épouvantail. Génial.

 

Ouaip mais soit t'es indé, soit t'es AAA, sinon t'as pas d'exposition. Regarde WRC, regarde Sherlock Holmes, regarde tous ces jeux qui ne bénéficient que du mépris du public comme de la presse !

 

Alors Ok pour le mépris de la presse, mais les indés ont le défaut d’être trèèèèèèèès nombreux et donc difficiles à faire sortir du lot. Ce ne serait pas là le taf de la communauté?

 

Par contre, autant Sherlock Holmes je ne connais pas, autant WRC, va falloir m’expliquer ce que tu veux dire. Je suis là maintenant sur le 6, en train d’écrire le test (quasiment fini d’ailleurs) donc je veux bien comprendre.

 

Je n'ai pas l'impression que WRC soit vraiment calculé par la presse. Genre vite débarrassons nous de ce petit jeu insignifiant.  Ce n'est peut-être qu'une impression. Il est loin le temps où l'antique WRC et Colin McRae était des parangons du genre et reconnu en tant que tels.

 

Ben entre temps, j’ai reçu la demande de test de Julo, donc je m’y suis mis. Et il semblerait qu’on ait reçu le jeu assez tardivement. Après, si le jeu n’est pas au niveau et qu’il est délaissé par les joueurs, ce n’est pas ma faute ni celle de Gameblog. C’est moi qui ait noté WRC 5, je te rappelle ;)

 

Quant à Colin … il s’appelle Dirt aujourd’hui. Et il a eu droit à un peu de visibilité en son temps. A la hauteur de l’engouement des lecteurs je suppose. Mais c’est clair que ce n’est plus la grande époque pour ces jeux. Le rallye fait moins recette qu’avant.

 

Et donc, qu'est-ce que t'attends pour marteler dans le sens du jeu de Rallye, surnoter comme CoD (on s'en fout du corpus sérieux) et remettre en selle ces petits bolides dans nos consoles !? JC ne t'a peut-être jamais demandé de mentir mais moi si. Ce n'est pas travestir tes principes, c'est ½uvrer pour le bien commun. Ce n’est quand même pas compliqué !!

 

Nan ! Je préfère moins de jeux de rallye et mais plus de qualité. Z’ont qu’à faire des jeux qui vont bien ! Je suis incorruptible (ou alors faut vraiment qu’il y ait une grosse somme, du genre après je prends ma retraite, mon RIB en MP ! )

 

Comment juges-tu la courante après 3 ans de carrière ? Comment s'annonce-t-elle ?

 

Et bien… un peu décevante pour le moment. En même temps, le gap HD est derrière elle…. c’est plus une génération de transition qu’un véritable nouveau palier. Heureusement, il lui reste quelques années pour prouver sa valeur.

 

Ce qui est sorti n'est pas assez bon/osé/nouveau ?

 

Y a de ça… mais il faut lui laisser du temps. En tout cas, on n’a pas encore eu de claque du genre GOW, Assasin’s Creed, GTA 5 …  

 

Blazé !

 

Peut-être un peu, oui, ce qui est normal. Disons que je vois le jeu vidéo différemment de quand j’étais môme. Je le dévore moins goulument.

 

Ca signifie que les nouveautés comme Until Dawn, Sunset Overdrive, Titan Fall, Destiny, The Order, Knack, Ryse, Quantum Break, The Division, ReCore, Splatoon ne parviennent pas à éclipser les GeOW, AC, Uncharted, Dragon Age, The Witcher, Gears, Dishonored LBP, Souls, TLOU, Mass Effect et autre Bioshock qui avaient su éclaboussé de toute leur classe la génération précédente en tant que nouvelles licences ?

 

Voilà, y a rien là-dedans qui ne me fasse encore vibrer.  C’est plus beau, c’est plus grand, mais je ne vois pas de nouveau style éclore… Mais je suis patient !!! 

 

Es-tu confiant en l'avenir à ce niveau-là avec Days Gone, Spiderman, Scalebound, Sea of Thieves, Dreams, Steep, Deep Down, Prey ?

 

Oui pour Sea of Thieves. Voilà un jeu que j’attends avec plaisir. Du multi coopératif en monde ouvert avec une DA vraiment intéressante. Idem avec Horizon...

 

Mais finalement, est-ce que la génération précédente n'était pas tellement prolifique en la matière que le but de la Gen8 n'est pas de faire perdurer tout ça par des suites accomplies (Deus Ex, Dishonored, U, GeOW, inFamous, Mass Effect, The Witcher) et des retours hautement anticipés (BGE, Shenmue, FF, RE, SH, TLG) ?

 

Oui, bien sûr que c’est un de ses rôles… mais il faut aussi de la nouveauté, des prises de risques. Ce que fait Sony d’ailleurs avec la VR.

 

Dopamine affirme dans sa propre interview qu'il te met minable sur n'importe quel jeu de bagnole. Confirme ou dément.

 

Je l’aime bien Dopamine. Je le trouve sympathique. Il me fait rire aussi parfois. Dis-lui que je lui fais des bisous et qu’il est très bon en commentateur de courses en ligne. Et que c’est bien d’avoir des rêves aussi … (et qu’il nous envoie ses replay, on lui filera des conseils gratuitement …. c’est ça l’esprit de la communauté !) <3

 

Je vous laisse à tous les 2 la surprise de la réponse par communiqué interposé.

 

<3

 

 

 

Si demain, on te disait que les jeux de bagnoles n'existaient plus (ça pollue trop), tu fais comment ?

 

Ahahah ben, je trouverai autre chose, sans problème. Je me rattraperai peut être sur les jeux spatiaux … c’est d’ailleurs probablement ce que je vais faire, même si les jeux de course continuent.

 

Un certain gout pour la conquête ?

 

Surtout du pilotage, de la gestion et de l’admiration de paysages… Pour la conquête, j’ai Civilization :D

 

Euh … Y a pas de pilotage, ni de gestion, ni d'admiration de paysage dans l'espace.

Y a juste la guerre et des morts :D

Ton vaisseau est rose et y a marqué "DOLL" dessus ou quoi ?

 

Oula, comment t’y vas toi? Sur que si tu penses aux jeux de dogfight, aux shoot, y a pas grand-chose à voir dans l’espace… mais je sens qu’Elite et StarCitizen vont me plaire pour d’autres raisons que celles que tu cites.

 

Si demain, Nintendo te nomme nouveau Yamauchi/Greenawalt de la boite, tu fais quoi ?

 

J’arrête mon blog ! Parce qu’il y a énormément de travail. Ensuite je lance en parallèle deux séries, l’une plus simu que Forza (en rachetant Project Cars par exemple) et l’autre plus casual (un super Mario GT par exemple, qui s’inspire à la fois de Mario Kart et des jeux d’arcade de Sega).

 

Te souviens-tu de Projet Grand Prix, un simili GT-like pour la WiiU ?

 

Oui, vaguement… Il y avait aussi le Project Cars dispo sur Wii U… Mais ça fait des années qu’on a plus de jeux de voiture honorable par Nintendo. Il y a donc énormément de travail pour revenir sur le devant de la scène.

 

Qu'est-ce que la mouvance Nintendo aurait pu apporter de différent par rapport à ses congénères ? Des voitures fictives comme dans Burnout (mais au comportement réaliste) ?

 

Déjà, je pense que Nintendo a les moyens financiers pour lancer un gros projet. Ensuite, ils sont tout à fait capables de proposer un titre à la fois fun, profond et accessible. Comment? C’est à eux de le dire.

 

Nan mais attends, là, tu bottes en touche ? Rugbyman ?

 

Non, je tiens à mon nez et à mes oreilles.

Et je ne botte pas en touche, Nintendo devra, comme GTSport, se faire une place dans un milieu déjà bien chargé et qui ne laisse pas beaucoup d’espace. Il va donc falloir qu’ils trouvent un axe qui plait aux plus jeunes, sans que ça dégoute les plus âgés… mais comment? Je n’en ai aucune idée.

 

Pourquoi ils ne le font pas ? C'est comme pour Splatoon et Super Mario Maker, ils ont peur que ça puisse marcher !?

 

Il faut voir l’histoire des jeux de course de Nintendo. ca fait des lustres qu’ils n’y ont pas mis les pieds. Ils n’ont donc probablement pas  les équipes adéquates et ça, ce n’est pas le plus facile à trouver.

 

Si demain, tu as la possibilité de revetir le costume d'un personnage de jeu vidéo tu optes pour qui ?

 

Sans hésiter, Loco Roco…. si avec ça je n’embête pas tout le monde dans les allées du salon !!! /D

 

Bon, et si je ne te dote que de pouvoirs issus de la magie noire, quelles ignominies te permettrais tu et à l'encontre de quels titres ?

 

Ah ah ah ah ah ah ah ah ah ah …. Mouahahahahahahahahahah ….. J’empêcherais le développement de Shenmue 3, que l’Arlésienne perdure ! Na !

 

Chassez le naturel sadique et il revient au galop

 

Si demain, on te donne une baguette magique pour changer un retour foireux (y en a eu dernièrement entre Thief, Mirror's Edge ou NFS et j'en passe) ou une déception séculaire ... T'EN FAIS QUOI DE CE GRAND POUVOIR BORDEL DE MERDE !!!???

 

Je supprime Sonic Adventure et toutes les saloperies 3D qui ont suivi, inclus Sonic 4 ... Et je remets la Team Sonic au travail. Ces gens-là ont à la fois émerveillé mon enfance et détruit mes souvenirs. 

 

Est-il plus difficile de jouer quand on a pas tenu de manette enfant ?

 

Surement, ça demande un peu plus de temps d’adaptation. Je connais quelques personnes qui ne peuvent passer à ce système, trop habitués au clavier souris…. ou à l’écran tactile. La manette serait-elle en fin de vie ?

 

Tais-toi malheureux !

 

Fais comme si je n’avais rien dit ;)

 

La place de la femme dans la création vidéoludique ?

 

Trop exceptionnelle aux yeux des joueurs. Dès qu’il y a une femme en personnage principal, les médias notent « Hey, il y en a une ici !!!!! ». Quand il n’y en a pas, c’est la tempête dans le verre d’eau. Sincèrement, je n’ai aucun soucis avec les jeux 100% féminins ou 100% masculins, ni avec tout ce qu’il y a au milieu. Ensuite, il y a cette sexualisation exacerbée des personnages féminins… mais ce n’est pas un problème du jeu vidéo mais de notre société, de notre nature elle-même. On peut (et on doit surement) lutter contre ça … ou pas.

 

Les jap' seraient d'accord avec toi ?

 

Ah leur vision de la femme est encore différente de la nôtre … Mais je n’ai pas vraiment d’avis sur le sujet.

 

Tes personnages masculins préférés ? (avec la petite explication qui va bien stp)

 

Grosso modo ceux qui ont du caractère, de la profondeur et qui jouissent d’une vraie écriture. Ezio, Snake, Clad … 

 

Préféré féminin ?

 

Jodie Holmes, Bayonneta et Sophitia de Soulcalibur :D

 

Même justification que les hommes où c'est juste pour les formes ?

 

Jodie, oui. Bayonetta, pour la classe, la puissance du perso. Je la préfère largement à Kratos, dans le même genre. Sophitia…. pour son bikini dans Soulblade.

 

Les kids maintenant. Qui ?

 

Euh … Chépa.

 

T'aurais pu au moins écire Kid Icarus merde :D

 

C’est qui lui? Le mec avec des ailes dans le dos qui a sois disant 8 bits?

 

Ou Link :/

 

Qui ça? Zelda? Ah ok.

 

Tu te balades souvent avec une couronne sur la tête ? Pourquoi t'en as une ? Tu te prends pour Napoléon, toi non plus t'as pas besoin du Pape pour qu'on te la coiffe ?

 

Ahahahaha …. Ouais, tout ça !

 

Hop pop pop, tu me dois une explication.

 

Tu ne crois tout de même pas t'en tirer à si bon compte :D

 

Ben si tu veux que je sois sérieux… non je ne me balade pas avec une couronne sur la tête. Celle de mon avatar est un dessin posé sur une photo. Au début j’avais mis une olive verte… et je me suis dit que ma gueule irait mieux :D

 

Ta citation préférée ?

 

"Non seulement Dieu n'existe pas, mais essayez un peu de trouver un plombier le week-end." Woody Allen

 

Pour quelle raison as-tu choisi celle-ci (l'authenticité de la déclaration, le déclarant, le trait d'esprit, t'as vécu la situation) ?

 

Pour mon aversion envers la religion et mon amour pour l’humour bien placé. Les deux en même temps, c’est le paradis…si je puis dire.

 

Osé.

 

Honnête. 

 

Blasphémateur.

 

Réaliste.

 

T'as pas imaginé une seule seconde que je pouvais être curé dans la vie de tous les jours ... ?

 

Ca ne m'as pas traversé l'esprit :/

 

Et Spiritum Sancti …

 

C’est ça qui est bien avec la religion… à partir du moment où tu en as une, t’es persuadé que l’avis des autres est une sorte de blasphème, de différence morale. Alors que c’est juste que tu es dans ton petit rêve de civilisation déchue et que t’aimes pas qu’on te réveille :D

 

Sérieusement, arrêtes de blasphémer s'te plait, je ne plaisante pas.

Sinon mon Dieu va m'ordonner de te tuer.

(ce qui serait fort dommage, on arrive au bout de l'interview ;) )

 

Que Big Bang lui pardonne, il ne sait pas ce qu’il dit …. 

 

Tu n'écris pas que sur le jeu vidéo mais essentiellement, mais pourquoi ne pas nous parler de Science comme Thimoty l'a fait lors du décès d'un physicien de renom dans le milieu ?

 

Parce que je suis un inculte. Je ne pense pas apporter quoi que ce soit aux sciences, au mieux je peux donner quelques liens. J’adore lire et apprendre, mais la maitrise nécessaire à la retranscription m’est encore inaccessible.

 

La place de la science dans Bioshock dans le jeu vidéo pardon ?

 

C’est plutôt de la surface… voire de la science-fiction. C’est même évidemment de la SF. C’est d’ailleurs dommage que la plupart des jeux n’utilisent la science que pour l’affichage ou l’ambiance, sans en profiter pour faire un peu de pédagogie. 

 

T'as déjà écrit sur la littérature ou la musique ?

 

Deux trois bêtises sans intérêt…

Mais j’ai écrit mes propres chansons pendant un temps et j’en étais assez content. Je dois en avoir une dizaine en stock, pas plus. J’ai arrêté de tourner avec mes musiques mais c’est quelque chose qui prenait beaucoup de place pendant un temps.

 

"Tourner avec tes musiques", c'est à dire ? Tu écumais les bars, pas uniquement pour la bouteille :D ?

 

Voilà, exactement.  En solo ou en duo avec un autre guitariste. En général pour des cacahuètes.

 

Oui, je te fais passer pour un alcoolo et ?

 

Mais je ne suis pas alcoolo… je te dis que je fais boire les autres… bon, je goute un peu, mais c’est toujours moi qui borde ceux qui vont se coucher sans savoir où ils habitent ! Et puis c'est plus facile de faire de la musique devant des gens alcoolisés...je les trouve plus réceptif (ou moins critiques, au choix!)

 

T'avais un costume de singe ?

 

Pourtant non … Mais que veux-tu, les artistes sont tellement sous-payés …

 

Quid de ces jeux qui abordent des sujets graves (ThatDragonCancer par exemple) ? Dérangeant/primordial d'y jouer ?

 

Alors c’est sans moi. Je trouve le propos très intéressant, mais ça me touche trop pour oser m’en approcher. Par contre, quand la mort est abordée avec délicatesse, ça passe bien. :D Tu l’as dit, je suis un sensible.

 

Et ça joue à MGS …

 

C’est par amour pour Kojima que je fais ça !

 

Le nom de ton blog est d'une originalité dingue !

Doit-on retrouver en ce choix un trait de caractère ?

 

Le roi du bocal aurait la grosse tête ? Tu crois? Vraiment? Oui, je crois. Je dois bien être un peu mégalo pour avoir mon blog, me lancer dans l’aventure sans avoir peur d’aborder des éditeurs ou répondre à tes questions :D

 

Quoi, elles ont un problème mes questions ?

 

Je me demande surtout qui ça intéresse, qui est assez maso pour lire l’intégralité de l’interview, qui m’aime, ne m’aime pas, pourquoi, comment et jusqu’à quand. Ca me parait essentiel.

 

Donald87 :D

 

C’est une réponse Captain Obvious ça …. :D

 

On me l'avait encore jamais faites celle-là :/

 

Je suis sûr que tu dis ça à toutes tes victimes !

 

Je préfère le terme de patient ;)

 

Ca, il en faut de la patience pour être ta victime !

 

Rome ne s'est pas faite en un jour.

 

(quoi, c'était pas le moment de sortir la citation qui va bien !?)

 

Arrête de parler de rhum, c’est gênant :D

 

La route du Rhum est une expérience qui pourrait te tenter ?

 

Si tu m’assures qu’au niveau sécurité c’est au top, que je vais pouvoir dormir au moins 5 heures par nuit et qu’on me demandera de travailler mon bronzage plutôt que la tension des voiles … banco.

 

Nan, mais je ne te parle pas de celle-là, je te parle de la route du Rhum …

 

Ah ok, pardon …. Alors pour la route du rhum, si tu m’assures qu’au niveau sécurité c’est au top, que je vais pouvoir dormir au moins 5 heures par nuit et qu’on me demandera de travailler mon bronzage plutôt que la tension des hamacs … banco.

 

Bah voilà.

 

Je commence à ne plus trop savoir quoi te poser comme question. Tu votes pour qui en 2017 ?

 

Ouais, non …. Question suivante… on s’en fout des politiques, là… 

 

Y a t'il une question que je ne t'ai pas posé et à laquelle tu brules d'envie de répondre ?

 

Pourquoi tu nous joues de la flûte Olive ?

 

Ah parce qu'il faut aussi te demander d'y répondre !

 

Tu veux pas un recommandé non plus …

 

Ben oui, je joue de la flute traversière depuis 25 ans !

 

Quel intérêt de jouer de la flute traversière ? Ça rameute les serpents ?

 

Alors … la flûte, c’est quand j’avais 4 ans que j’ai choisi cet instrument… j’ai mis donc un peu de temps à lui trouver un vrai intérêt. Heureusement que j’ai rencontré le Jazz, parce que sinon je n’en jouerais plus :D

 

Mais sincèrement, je trouve que j’ai été un peu con de ne pas choisir le piano ! :D

 

Je viens de finir mes études, m'emmerde pas avec ton Pi.

 

Tu connais Pi Terpan ?

 

Encore un pote à Pi Tagore?

 

Non, il est plutôt de mèche avec Pi Potin. ;)

 

Bon, faut qu’on arrête ces jeux de mots, j’ai ma Pi Sotière à cajoler moi !

 

Pourquoi tu créés pas ta religion ?

Parce que je n'en ai pas besoin, pas envie non plus. J'ai eu une enfance "religieuse", baptême, communion, tout ça... Et puis j'ai grandi, je me suis éveillé et "enfin" détaché de ces jolies histoires, de cette identité forcée.

C'est surement pas pour me trouver un nouvel habit de lumière !

Qui es-tu tout compte fait ?

 

Un jeune homme, sympa, grande gueule, plus à l’aise à l’oral qu’à l’écrit, qui kiff partager avec des potes et qui aime se dire que dans les décimales du nombre Pi, il y a à un moment donné et dans l’ordre:

 

Son numéro de sécu

 

Celui de Neves

 

Celui de Dopamine

 

Celui de Fache

 

Celui de tous les membres de la communauté

 

Celui de Nadine Morano

 

Celui de la mère de celui qui lit ça

 

Celui de tous les gens qui ont eu un numéro de sécu depuis la naissance du numéro de sécu, dans l'ordre antichronologique de leur prénom

 

On est peu de chose quand même !

 

 

2014-2017 Time Neves, Et dénoyautées s'il vous plait ! Que je ne m'étouffe pas avec ... :p Réservé.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)