Premium

Listen To My Story

Par Nathan Gouzien Blog créé le 01/02/17 Mis à jour le 20/07/19 à 17h26

Ajouter aux favoris

Catégorie : JV

Signaler
JV (Jeu vidéo)

 

Après quelques 41 heures de jeu, me voilà arrivé au bout de Project Judge, pardon Judge Eyes, ha non Judgement. La dernière mouture du Ryu Ga Gotoku Studio, de part sa localisation française, a gagné une très belle aura et a créé une attente chez les joueurs qui n’avaient vu les Yakuza que de loin (dont moi), et j’avais envie de vous parler de mon expérience avec ce jeu. Un jeu qui a de très grandes qualités, mais n’est pas arrivé à m’emballer comme je l’avais espéré.

Avant de commencer, je tiens à préciser que ce qui va être dit ci-dessous ne reflète que ma perception des choses et en aucun cas ne ce veut parole d’évangile ni critique envers l’équipe qui a développé ce jeu. Enfin, aucun spoil ne sera dévoilé ci ce n’est ce qui a déjà été pitché pour la promo du jeu.

 

Mais avant, pour les quelques uns qui seraient passés à côté des infos, qu’est ce que Judgment.

C’est un jeu SEGA, créé par l’équipe que l’on appelle communément la Team Yakuza. Et afin de développer leur univers et, peut être, de le faire découvrir à de nouveaux joueurs, Judgment intervient ici en tant que Spin off de la série emblématique du studio : Yakuza.

 

Le terrain de jeu, le quartier où va se dérouler 95 % de l’action, est bien entendu Kamourocho. Quartier fictif de Tokyo présent dans les Yakuzas, reprenant pour sa grande majorité l’esprit et les éléments de Kabukichō, le quartier dit « chaud » de Tokyo. Il est composé de bars, restaurants, cinéma, salles d’arcade mais aussi love hôtels, club de strip tease. C’est aussi le quartier privilégié de la mafia japonaise.

 

 

 (Credit montage : Acheron)

 

Dans Judgment vous incarnez « Tak » Yagami, ancien avocat reconverti en Détective Privé depuis 3 ans, suite au procès qui a vu son client être condamné à la peine de mort pour l’assassinat de sa petite amie, quelques mois après que Yagami l’ai innocentépour un autre meurtre (fait rarissime au Japon qui à un taux de condamnation de près de 99%). De ce fait, il se sent responsable de la mort de la jeune fille et quitte le cabinet Genda, cabinet où il a été formé et fait toute sa carrière.

 

L’histoire commence alors qu’un 3ème corps de Yakuza, toujours du même clan, a été retrouvé énucléé dans une ruelle du quartier. La police est quasiment sur qu’elle a affaire à un serial killer (Tin). Alors qu’un Yakuza, Hamura, du clan rival est arrêté pour ce meurtre, Yagami est chargé par son ancien Senseï, Shintani,d’enquêter et de trouver une preuve qui innocentera Hamura, que Shintani représente.

Pour ce faire il sera épauler de Kaïto, ancien Yakuza, banni de son clan, qui travaille aujourd’hui pour Yagami.

D’autres personnages viendront aider, ou pas, Tak dans son enquête qui va se révéler bien plus complexe qu’une simple série de meurtre dans le monde des yakuzas. Mêlant intérêts financiers, vengeance, politique, santé publique, guerre de clan, Judgment offre un scénario construit sur le modèle d’une série dont chaque chapitre se termine par une révélation afin de tenir le spectateur/joueurs en haleine.

 

Voilà pour ce qui est du plantage de décors. (Merde, j’espère que vous avez une chute à tout ça parce que l’intro
est comac ! )

Maintenant venons en au fait de cet article.

 

 

Déjà ce que j’ai aimé dans Judgment :

- les personnages : tous attachants, chaque personnage qui accompagne Tak dans son enquête à ses propres raisons et n’est pas juste la pour aider. Mention spéciale a Kaïto qui me faisait peur au début avec son coté bourrin à chemise qui pique les yeux mais qui au final à une vraie histoire et une vrai raison d’être là. Quant à mon crush Saori...

- Kamurocho : je peux comprendre que certains se lassent de ce décors à cause des jeux Yakuzas mais n’en aillant fait aucun j’ai adoré me promener dans ce quartiers, y rencontrer les habitants, lire les petites bulles au dessus de leur tête qui matérialisent leurs pensées. Le quartier est certes « petit » pour un open world en 2019 mais il y a tellement de choses à faire qu’on peut se faire une session de 2 heures rien discutant et aidant des potentiels amis (j’en parle juste après), qu’en allant déguster des spécialités dans les restos, jouer au Club Sega à Virtua Fighters ou enfin aller taper quelques balles, comme disent les américains, au Batting Certer.

- Les « quêtes amis » : ces quêtes, au nombre d’un peu plus de 50, vont vous permettre de rencontrer différentes personnes travaillant et/ou vivants à Kamourocho. Et en plus d’être très sympathiques elles vous permettent de vous rendre compte que beaucoup de PNJ sont uniques. Chaques restaurateurs, caissiers d’un POPPO, developpeurs de produits de base ball, tous ont une histoire, parfois même des relations entre eux, ce qui rend ce monde cohérent, intéressant et organique.

- les quêtes annexes : souvent drôles elles apportent vraiment un contenu supplémentaire intéressant et une durée de jeu du coup plutôt conséquente

- la mise en scène : elle en fait des caisses mais c’est vraiment beaucoup de plaisir

- L’histoire : clairement ce qui m’a aider a finir le jeu, je voulais aller au bout. Non pas par principe mais les retournements sont bien trouvés, malheureusement certaines fois prévisibles, mais la majorité du temps j’ai été surpris et j’avais envie de voir la suite et de binge watcher ce jeu (binge watcher ? Bizarre comme expression pour un jeu).

 

Les choses qui m’ont moins plu :

- les courses poursuite/filatures : c’est d’un chiant mais mon dieu ce que ça n’est pas intéressant. Et ça dure looooongtemps à chaque fois. A partir de la seconde moitié du jeu je soufflais a chaque fois qu’on me proposait ces phases de gameplay qui ne représentent en plus aucun challenge.

- les phases de combats : qui sont cools au début mais qui deviennent assez vite lassantes et « t’empêchent » juste d’avancer car là non plus le challenge n’y est pas.

- le rythme : un peu déséquilibré sur la 1ère moitié du jeu

 

 

Maintenant la chose qui m’a le plus ennuyée sur ce jeu, et qui m’a donnée envie de vous en parler. Et ce n’est pas quelque chose que je peux imputer au jeu car il est conçu comme ça donc c’est un choix délibéré des développeurs. On est plus sur l’ordre de la frustration par rapport à l’idée que j’avais du jeu et non du jeu en lui même.

En fait cest lié à ce que je disais tout à l’heure. J’avais envie de binge watcher le jeu. (Si tu arrives ici sans savoir de quoi je parle et bien lis plus haut ;) )

Parce qu’après avoir fait le tour du monde ouvert, joué aux jeux au club SEGA, fait toute les quêtes annexes, s’être fait des amis, le jeu lors de sa trame principale tient plus du jeu narratif qu’autre chose. Je m’explique.

Lors des missions principales, le joueur a pour mission d’emmener le personnage d’un point A à un point B. Arrivé au point B va s’en suivre un dialogue faisant avancer l’histoire. Dialogue dans lesquels des choix vous seront proposés mais qui n’influeront jamais sur la suite de l’histoire. Il n’y a même pas de mauvais choix. Même lorsque l’on cherche des preuves, le jeu ne nous laisse pas sortir de cette phase de gameplay tant qu’on n’a pas trouvé ce que l’on cherche. Ce qui, quant on ne trouve pas, revient à faire tourner le joystick sur l’écran et attendre de tomber sur ce que l’on cherche.

Pareil lors des moments ou des preuves sont révélées. Le jeu parfois nous propose de choisir entre toutes les preuves que l’on a collectées celle dont on a besoin la maintenant tout de suite. Et bah si on se trompe, rien ne se passe, le jeu nous dit juste « Tu t’es trompé choisis en une autre ». Alors pourquoi pas, c’est même très bien fait et comme je le disais plus haut la mise en scène est géniale, mais honnêtement, je m’attendais à un jeu d’enquête ou on peutse retrouver bloqué si il nous manque quelque chose ou simplement si on se trompe. Une sorte de Ace Attorney mais en 3D/Monde ouvert.

 

Judgment reste un très bon jeu mais qui n’a pas fait ce que j’attendais de lui. Est ce une raison pour lui en vouloir ? NON

 

Voilà ce que je pouvais vous dire sur Project Judge (ce reste le meilleur nom). A+

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
JV (Jeu vidéo)

 

 

 

 

Conseil d'écoute pendant la lecture

 

(en hommage aux ost de Final fantasy dispo sur toutes la majorité des plateformes de streaming de musique)

 

 

 

L’E3 se termine et qui dit fin d’un évènement dit Bilan.

Je ne ferai le bilan des constructeurs ni des éditeurs, savoir qui a gagné ne m’intéresse pas plus que ça, ce que je souhaite vous proposer est au final ce qui moi m’intéresse le plus : LES JEUX.

Beaucoup de jeux ont été annoncés, confirmés ou encore datés. J’ai donc fait une sélection en omettant les jeux non datés, ceux qui arrivent au mois de juin (My Friend Pedro, Judgment) car bah ils arrivent et aussi les Remastered/Portages. Dans un souci de non classement par ordre de préférence, cette sélection sera triée par ordre de sortie.

Mais ne perdons pas plus de temps. Voici ma sélection des jeux qui me font le plus envie et auxquels on pourra jouer avant l’E3 2020 (lui même déjà daté).

 

1 – Gears 5 : 10/09/2019 sur Xbox One et PC (4 jours avant sur le GamePass)

 

Gears ou Gears of War est une série que j’adore, actuellement en train de me refaire les précédents en co-op avec le frangin, j’attends ce nouvel opus avec impatience. Hâte de retrouver les personnages, voir ce que l’histoire nous réserve et hâte de retrouver les copains sur le mode Horde et le nouveau mode escape qui promet de nouveaux dimanches après midi endiablés.

 

 

 

 

2 – Borderlands 3 : 13/09/2019 sur Xbox One, PS4 et PC

 

Borderlands est une série que j’ai découvert sur le tard. Son univers déjanté, sa DA, le Loot à l’infini (= la vie), l’humour, le gameplay varié avec les différentes classes, bref tout me donne envie de mettre la main sur cette suite qui s’annonce en plus bien plus grande que les précédents.

 

 

3 – Ghost Reacon : Breakpoint : 04/10/2019 sur Xbox One, PS4 et PC

 

Tout simplement car c’est la suite spirituelle de Wildlands que j’avais beaucoup aimé en co-op a 4. Pas en solo, en solo c’est l’ennui.

 

 

 

 

4 – Star Wars Jedi : Fallen Order : 15/10/2019 Sur Xbox One, PS4 et PC

 

Parce que Star Wars, parce que jeu solo, parce ce que jeu d’aventure. Même si la présentation lors de l’EA Play était loin d'être parfaite, j’ai envie de laisser sa chance à ce jeu qui, même si il ne restera sûrement pas dans les mémoires comme un grand jeu, se laissera jouer le temps de l’aventure et permettra de patienter avant Star Wars 9 au cinéma.

 

 

Mention pour Luigi’s Mansion 3 prévu pour 2019 sur Switch mais sans plus d’info sur la date.

 

Passons a 2020.

 

5 – Ori and the Will of the Wisps : 11/02/2020 sur Xbox One et PC

 

Lorsque que j'eûs terminé le premier jeu qui était mon premier jeu Xbox One et d’ailleurs mon premier jeu Xbox tout court, j'ai souhaité une suite. La précision du Gameplay, la direction artistique, la musique, tout l’univers, en fait j’aime tout dans le 1er épisode donc cette suite me fait envie comme rarement.

 

 

6 – Gods & Monsters : 25/02/2020 sur Xbox One, PS4 et PC

 

Même si pour l’instant seulement une petite vidéo nous a été montrée, ce jeu de la team qui a réalisé le très chouette AC Odyssey me fait très envie car, bien souvent quand Ubi est sorti du classique AAA, il nous a proposé des jeux géniaux comme Child of Light et Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre. L’univers à l’air sympa, coloré donc wait and see…

 

 

7 – Final Fantasy VII Remake : 06/03/2020 exclusivement sur PS4

 

Que dire mise a part que, moi qui accueillais ce jeu en mode : ouai de toute façon ce sera pas aussi bien que l’original mais je le prendrais sûrement, je peux vous dire aujourd’hui que c’est instant buy, day one, la totale. Je veux jouer à ce jeu. Ce qu’a fait Square est magistral. Tant au niveau graphique que gameplay tout à l’air réfléchi, audacieux, respectueux des joueurs et grandiose. Bref, j’en veux plus.

(Je parlerai plus en détails de ce que je pense de ce FFVII Remake et de la stratégie de Square Enix)

 

 

8 – Cyberpunk 2077 : 03/04/2020 sur Xbox One, PS4 et PC

 

Univers Cyberpunk, RPG, choix persistants, Direction Artistique, Keanu Reeves (You’re Breathtaking) bref, tout sur le papier fait dire que ce jeu sera un très grand jeu. Je n’ai jamais touché à une production CD Projekt RED mais pour l’instant le jeu est vendu. Comme pour beaucoup d’entre nous je pense.

 

 

 

9 – Marvel’s Avengers : 15/05/2020 sur Xbox One, PS4 et PC

 

Fan du MCU, j’avais hâte de voir ce préparaient les équipes d' Eidos et Crystal Dynamic, et même si je n’ai pas sauté au plafond, je n’ai pas non plus été dégoutté. J’attends surtout de voir du Gameplay, mais pour l’instant why not

 

 

Avant de vous laissez, je vous donne juste mes mentions spéciales qui n’étant pas datées, n’entraient pas dans ma sélection (cliquez sur le nom du jeu pour en voir le trailer/gameplay) :

 

 

12 minutes

Deathloop

Fall Guys

NightCall (une date pleaaaaaaaaaaaaaase)

Stronghold: Warlords

Lucifer Within Us

John Wick Hex 

Cris Tales

 

 

Pour conclure, même si cet E3 2019 ne restera pas dans les annales, une bonne année s’annonce encore pour ceux qui aiment tout simplement jouer.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (18)

Signaler
JV (Jeu vidéo)

 

Conseil d'écoute pendant la lecture

Parler d'un jeu indé, il y a quelques années cela aurait été plus simple. Les supports et les outils de développement étaient restreints. Mais il suffit de regarder l’Eshop de la Switch pour se rendre compte qu’aujourd’hui, il en pop des dizaines par semaine. 

J’avais donc prévu de vous parler de Wargroove : tactical en pixel art, digne héritier d’Advance Wars, sur lequel j’ai passé quelques heures à planifier, organiser et développer mes stratégies tour par tour afin de venir à bout des ennemis sur les nombreuses maps que composent le jeu. Malheureusement la difficulté augmentant trop rapidement,  les échecs après avoir passé 1h à 1h30 sur une map sont venus à bout de ma patience et ce malgré un système de gestion des dégâts pris, des dégâts donnés et le total d’or reçu par tour qui peut permettre de vous faciliter la tâche. Une grosse Maj est prévue donc Wait and See.

Je ne savais donc pas quoi faire, vous présenter un jeu que j’ai aimé mais pas terminé, ce qui de fait ne me permet pas de vous donner un avis complet.  Mon intégrité était en jeu (LuL). Et là, tombé du ciel, ou du moins disponible sur l’E-Shop le 28 février 2019, le jeu qui a eu un effet sur moi encore jamais eu auparavant. Ce jeu c’est Ape Out.

Développé par Gabe Cuzzillo, Ape out est un dual stick shooter s’inspirant du Gameplay d’un Hotline Miami. Mais là ou dans Hotline Miami le but était d’executer tous les ennemis d'une zone donnée, ici on incarne un Gorille dont le seul est unique objectif et de s’enfuir, d’un laboratoire, d’un immeuble ou encore d’une base militaire bien sur en exterminant les hommes récalcitrants au passage.

Pour ce faire vous n’aurez que 2 options : repousser les ennemis afin qu’ils s’explosent contre les murs ou un autre ennemi, ou les saisir ce qui vous protégera des tirs et vous permettra à votre tour de tirer quelques balles sur vos adversaires. Adversaires variés qui vont du simple trouffion avec un pistolet au bon gros lance-roquette en passant par le fusil à pompe manié par une brute en armure.

Le jeu se réparti sur 4 Disques de 4 niveaux par face soit 32 niveaux pour le jeu de base. Et bien sur la difficulté est ici bien réelle, frustrante et progressive et le sentiment d’accomplissement à la fin d’une face est réel. La structure faisant en sorte qu’il n’y a pas de coupure entre les niveaux de chaque « face », si bien sur vous survivez. Si jamais ce n’est pas le cas, et croyez-moi vous allez mourir, le jeu vous permet de recommencer quasi immédiatement . Le tout après avoir eu le tracé de votre progression dans le niveau afin de bien rager en voyant que vous avez échoué à 2 pas de la fin.

Graphiquement très épuré, la structure des niveaux est fixe mais procédurale dans son remplissage. Je m’explique entre 2 morts le niveau de change pas de taille mais tous les éléments de décors murs, vitrine, portes et ennemis sont changés. 

Bon tout ça c’est très sympa mais qu’est ce qui fait la différence de ce jeu.

Vous entendez cette batterie endiablée ? (cf. conseil d'écoute)

Si vous ne l’avez pas vu, ce solo vient du final du film Whisplash. Maintenant imaginez ce solo en continu, mais avec des variations, pendant toute votre partie.

L’ost de ce jeu est unique. Unique car elle s’adapte totalement à votre gameplay. A chaque coup reçu ou donné, chaque vitre brisée ou porte explosée le batteur qui va vous tenir compagnie tout le long donnera un coup de tom, de caisse clair ou de cymbale. La rythmique s’adapte donc à tout ce qui se passe, vous accompagnera pendant votre fuite et pourra en fonction du nombre d’ennemis autour de vous et de la rapidité de vos actions s’emballer jusqu’à ressembler à vos propres battements de c½ur face aux situations. Grisant ? Oui, mais pas que.

Elle aura aussi pour effet d’appuyer le fait que vous recommencer en boucle une portion et je vous assure qu’au bout de 20 minutes à refaire et refaire un tableau vous aurez des envie de faire bouffer ses baguettes à Matt Boch, le batteur.

Ape Out est une expérience grisante et unique ou seul votre skill vous permettra d’en venir à bout, que je ne peux que vous conseillez d’y jouer sur Switch ou PC.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
JV (Jeu vidéo)

Bon, il y a une semaine je vous faisais tout un texte ou je vous disais "Oui heu je vais pas me disperser sur plusieurs trucs pour ensuite les abandonner " et bah voila aujourd'hui je vais vous proposer un truc pas prévu mais qui m'est venu hier soir à l'occasion de l'enregistrement d'un podcast avec les copains (que vous pouvez retrouver ici).

Conseil d'écoute pendant la lecture

Dieu sait qu’on a été gâté en cette fin d’année 2018. 11-11 : Memories Retold par sa DA, sa musique et son propos, Return on the Obra Dinn par sa narration et comment les mécaniques sont à son service, Monster Boy et le Royaume Maudit pour son gameplay, son côté jeux rétro mais avec une technique de 2018.

Mais en ces temps de pluie et de nuages, l’hiver se faisant de plus en plus présent j’ai envie de vous parler d’un rêve que j’ai fais. Ce rêve se nomme : Gris.

Pourquoi Gris ? Car Gris n’est pas un jeu. Gris est un voyage onirique dans les méandres du subconscient d’une personne en souffrance. Pourquoi elle souffre, je vous laisse le découvrir.

Gris ne se joue pas, il se ressent.

Quasiment tout les sens sont mis a contribution, la vue, par sa direction artistique d’une finesse rarement égalée, qui évolue au fur et à mesure que le rêve s’intensifie grâce aux couleurs. L’ouïe, par l’orchestration et les ch½urs qui nous accompagnent tout au long de ce périple.

Et en parlant de c½ur, c’est lui qui sera le plus mis a l’épreuve. Attention Gris n’est pas une expérience dépressive, il m’est même arrivée de sourire alors que je rencontrais un ami qui m’a aidé, le temps d’un instant, à avancer. Gris représente le parcours inévitable mais nécessaire de quelqu’un qui a vécu un jour un traumatisme. Non je ne vous parlerai pas du propos de fond de Gris. Car même si la narration ne laisse aucun doute au pourquoi de ce rêve, la ou Gris est juste, c’est que ce qui en émane pourra parler à toute personne qui à une fois dans sa vie a vécu la douleur.

Jouez à Gris, non, vivez Gris. Car il vous rappelle que même dans des moments de profonde solitude et de souffrances au bout il y aura toujours de la lumière. 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
JV (Jeu vidéo)

mario

 

Salut à toutes et tous. Merci à Neves et les Krevawards 2018 qui me permettent déjà de participer et de remettre en route mon blog qui devrait connaitre une seconde vie en 2019.

Trêve de galéjades et passons aux choses sérieuses.

 

1/ Présente toi à l'assemblée constitutive des membres de la commu' :

Nathan Gouzien. Mais si vous avez déjà entendu ce nom. C’est le mec relou qui posent beaucoup (trop) de questions pendant les Lives/Podcasts.

30 ans et demi sur Le Mans (les rillettes, les 24h, Steevy du Loft,...)

Sur Gameblog depuis 2010, Premium depuis 2012 et Premium Soutien depuis 2014

1ère console : LA Gameboy avec Tetris

Console du C½ur la PS1
Et je travaille entre 2 sessions de jeux

 

2/ Ton jeu de l'année ?

Ah d’accord direct les questions difficiles. Avec la pléthore de jeux auxquels on a eu le droit cette année difficile de faire un choix. Mais mon c½ur, et aussi pour contrebalancer ce qui va être le jeu de l’année de beaucoup de joueurs, ira vers God of War (BOY).

Pour la réinvention du système, le nouveau cadre, le charisme de Kratos, sa relation avec Atreus, la difficulté, les musiques, les surprises. Et bien sûr la promesse de suites épiques.

Seul reproche une fin un poil trop expéditive selon moi.

 

3/ Ta surprise de l'année ?

Ma bonne surprise de l’année reste Sea of Thieves, même si j’ai beaucoup moins d’heure de jeu que beaucoup, j’ai adoré le fait que ce jeu te propose de créer toi-même ton histoire. Moultes anecdotes peuvent être racontées sur ce jeu.

Soit en ta défaveur a cause d’une mauvaise rencontre soit en ta faveur après un loot magnifique suivi d’une rencontre avec un autre navire qui chercher la bagarre dont tu sors vainqueur in extremis et la pression que tu ressens cale pleine en arrivant à un avant-poste et qu’il faut que tu vendes tout ton loot avant qu’un flibustier t’attaque et te vole coffres, cranes de pirates et poules.

Malheureusement les MAJ avec du contenu supplémentaires sont arrivées tard et la majorité de mes compagnons avait abandonné le jeu. 

 

4/ Ta déception de l'année ?

L’annonce qu’il n’y aura pas de VF dans KH3.

Fan de la série depuis le 1er. Les voix de Sora, Riku, Kairi, Roxas et tout les personnages Disney m’ont accompagné sur les 2 opus numérotés et je trouve très dommage que SE n’ai pas pris le temps de constater à quel point ca pouvait être important pour les fans et n’ai pas investi (oui c’est une question de pognon) afin de respecter les fans européens en ajoutant une versions localisé par pays alors que c’était le cas avant.

 

5/ Le scandal de l'année ?

Le scandale de l’année : Honnêtement rien qui ne m’ai marqué plus que ça. Mais dans les choses récentes il y a la nouvelle politique de Steam avec les devs indés. Je vous renvoi ici pour plus d’info : https://kotaku.com/indie-developers-dont-like-steams-new-revenue-sharing-p-1830830493

  

6/ Le scandal GB de l'année ?

Pas un scandale mais une déception concernant la presse JV française en général.

 

Début novembre, les 9, 10 et 11 exactement, un événement caritatif a eu lieu sur Twitch : Le Z-EVENT.

Organisé par le Streamer ZeRator, l’événement a réuni 38 streamers pendant plus de 50h de live non-stop afin de récolter des dons pour MSF.

La seule news qui a été publiée sur GB à ce sujet date de début octobre et rien n’a été publié depuis mis a part le résultat le lendemain de la clôture de l’event.

Sur aucun des grands sites français (GB, JVC et GK et JA), car je me suis retaper les fils de news de ces 4 sites depuis le lundi précédent jusqu’au dimanche, dernier jour de l’événement, aucun article à ce sujet. J’en étais plutôt attristé.

 

Petite image pour vous donner un peu l’ampleur de l’événement 

ZEVENT 2018

 

7/ L'arnaque de l'année ?

Le Playstation Classic : Pourquoi 20 jeux ? Pourquoi certains en 50 Hertz ? Pourquoi ne pas mettre les Isos de jeux en VF quand ils existent ?

Même si je suis tenté par l’objet ce sera sans moi en tout cas à ce prix là

 

8/ Le braquage de l'année ?

 Je vois pas

 

9/ La direction artistique de l'année ?

Sans aucun doute 11-11 : Memories Untold

  

10/ La bande-son de l'année ?

Sans aucun doute 11-11 : Memories Untold. Non non ce n’est pas un bête copier-coller.

 

Ecoutez plutôt

 

 

Et jouez au jeu ça ne pourra que vous faire du bien

 

11/ La turbo-baffe de l'année ?

Pas de mots juste des images

 

 

 

Vous direz que je suis peut-être crédule mais moi j’y crois et comme dirai Damien Jean :

https://www.youtube.com/watch?v=hEfU7s1yAAw

 

12/ Le développeur de l'année ?

Difficile de parler d’un autre développeur que RockStar qui a tout rafler sur son passage

 

13/ Le constructeur de l'année ?

Sony reste sur ses acquis, Nintendo après une année de lancement de Switch exceptionnelle peine à garder le cap

Non Microsoft malgré des temps de communication discutable (coucou X018) et en train de gentiment préparer la suite la preuve avec les nombreux rachats de Studios

 

14/ L'éditeur (hors constructeur) de l'année ?

THQ Nordic grâce à qui j’ai la suite de Darksiders que je suis en train de faire et qui est pour l’instant pas mal du tout. Et niveau rachats de studio il se porte bien aussi.

 

15/ Le bide de l'année qui t'a fait plaisir ?

Je ne me souviens pas d’un bide qui m’ai fait plaisir cette année. J’ai de toute façon du mal à me réjouir d’un échec. Au pire je m’en fous

 

16/ Le bide de l'année qui a fait du chagrin en toi ?

Je n’espère pas Darksiers 3 sinon on aura jamais le 4

 

17/ L'expérience viscérale de l'année ?

Tetris Effect, C’est une expérience sensorielle juste unique et magique. Et rien que pour le plaisir

 

 

18/ Le troll de l'année ?

 Sony qui martèle pendant des mois qu’ils n’ouvriront pas le Cross Play car si les joueurs veulent jouer avec des joueurs PS4 ils ont qu’à en acheter une pour au finir le faire sur Fortnite.

 

19/ Ton Top 5 de l'année ?

God Of War

Red Dead Redemption

Assassin’s Creed Odyssee

Tetris Effect

Forstpunk

  

20/ Les 5 jeux les plus joués cette année ?

God Of War

Red Dead Redemption

Assassin’s Creed Odyssee

Spider-man PS4

Sea Of Thieves

  

21/ Le jeu sur lequel t'as passé trop de temps de cette année ?

Assassin’s Creed Odyssee

 

22/ La chose inavouable que tu as pourtant faite cette année et qui concerne le JV ?

J’ai acheté The Quiet Man pour me rendre compte a quel point c’est une purge. Je ne l’ai pas encore commencé

 

23/ Tes attentes pour 2019 ?

 KH3, l’annonce de la prochaine gen et surtout de belles surprises non annoncées

 

24/ Pose-toi une question et réponds-y.

 Vous êtes Odile Deray ?

Non, je suis le Pape et j’attends ma s½ur.

 

25/ Le mot de la fin ?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Listen To My Story

Édito

Le blog d'un passionné de jeux vidéo (bien-sûr), de cinéma, de séries et de lecture. Membre de la communauté depuis 2010 je vais essayer de vous partager ici mon sentiment sur ce à quoi je joue, je vois et je lis.

@NathanGouzien

Archives

Favoris