Premium

Listen To My Story

Par Nathan Gouzien Blog créé le 01/02/17 Mis à jour le 06/03/19 à 15h18

Ajouter aux favoris
Signaler
Mes Impressions Ciné (Cinéma)

Ca y est, 21ème film du MCU et avant dernier de la Phase III, Captain Marvel nous est parvenu en ce 06 Mars 2019 pluvieux.  

 

Je dois vous confesser que, n’ayant pas eu ma dose de Marvel depuis bientôt près d’un an, j’étais presque en manque. Carole Danvers a-t-elle réussi à le combler ? Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps : la réponse est oui. Allons voir maintenant plus en détail en commençant par l’histoire. 

 

Intelligent dans sa construction grâce au montage, le scénario arrive habillement à nous présenter le personnage principal et les secondaires, les enjeux, l’univers sans passer par les poncifs de l’Origin Story classique en nous plongeant dès le départ dans le quotidien de Vers (nom donné à Carole par les Kree). Le film ne souffre de ce fait d’aucune longueur et même si on passe par l'obligatoire “Comment que c’est qu’elle a eu ses pouvoirs?”, cela nous est présenté sans en faire des caisses en se permettant même quelques twists bien vus et du fan service bien senti. 

Attention, on reste sur du Marvel donc ne vous attendez pas à un scenario d’une profondeur jamais vue. Mais dans la longue liste des films devant présenter un nouveau personnage, il s’en sort haut la main.   

 

Pour ce qui est de la réalisation rien de bien fou fou, on reste sur du classique, on pourra regretter un combat peu lisible au début mais le reste fonctionne bien. Seule grosse critique que je pourrais formuler, c’est une certaine overdose de FX sur la fin. On félicitera quand même la volonté de retranscrire les années 90 par les décors, les objets utilisés,...  

 

Point très important pour moi, la musique est malheureusement en retrait. Elle n’est là que pour accompagner l’action et je serais tout bonnement incapable de vous sortir rien que le thème principal. Seules resteront les musiques choisies pour représenter les années 90 avec par exemple un "Come As You Are" qui fait toujours plaisir. 

 

Concernant les acteurs, Brie Larson bien présente nous offre une Carole Danvers crédible et à fort potentiel pour la suite face à son compère de Skull Island Samuel J. Jackson qui a l’air de toujours s’amuser dans son rôle de Fury. Leurs échanges fonctionnent bien et l’humour qui en découle fait quasiment mouche à chaque fois. Quant à Jude Law, qui prend la place du guest dans cet opus, il arrive à être très convaincant dans son rôle de mentor/ami. Merci d’ailleurs aux scénaristes de nous avoir évité la sempiternelle romance.  

Le meilleur personnage étant selon moi Goose. 

  

Pour résumer, ce Captain Marvel fait grandement le job. Il arrive à divertir et bien entendu hype encore plus pour ce qui va être déterminant pour la suite du MCU, j’ai nommé Avengers : EndGame. 

 
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Mes Impressions Ciné (Cinéma)

Bien le bonjour,

En ce samedi pluvieux, n'étant pas allé au cinéma dernièrement par manque de temps, j'ai souhaité vous proposer en guise de démarrage de la saison ciné 2019 les 10 des films que j'attends le plus. Un Top? Vraiment? Paye ton originalité.

Ce ne sera pas un Top mais plûtot une liste classée par date de sortie

Bon le mois de Janvier étant déjà bien entamé, je vais attaquer tout de suite avec le mois de Février.

 Dragon 3 : Le monde Caché 06/02/2019

C'est un des films que j'attends le plus. Car c'est un des rares qui, dans ses deux premiers volets, a réussi a me faire rire et pleurer. On voudrait tous avoir un Krokmou à nous. Une animation aux petits oignons, des personnages développés et attachants. Une VF de très très bonne qualité (coucou Donald Reignoux). Bref les 2 premiers étaient un régal. J'espère que cette conclusion sera à la hauteur.

Alita Battle Angel 13/02/2019

Parce que Robert Rodriguez. Parce que Gunnm. Parce que malgrè les catastrophes qu'on a pu avoir en terme d'adaptation de Manga en prise de vue réelle, je veux croire qu'on est capable d'adapter un univers en respectant le matériau de base. 

La Grande Aventure Lego 2 20/02/2019

Tout simplement car j'avais adoré le 1er. Il y avait des vrais idées de mises en scène, de narration et une réelle double lecture que l'on soit un enfant ou un adulte. Et pourtant, j'ai jamais aimé jouer aux Lego. Le seul point d'interogation sur ce film est qu'il ne sera pas réalisé par Lord & Miller qui avaient fait un travail remarquable.

Captain Marvel 06/03/2019

Oui j'aime les films Marvel. Et je l'assume. Même si ils sont de qualité inégale. Infinity War a été une vraie claque quand a la capacité de Marvel/Disney à créer une saga qui a reussi à rester cohérente (plus ou moins) en de 10 ans. Et il y a Brie Larson donc autant vous dire que c'était vendu d'avance.

Avengers : Endgame 04/04/2019

Honnêtement, entre la qualité d'Infinity War qui fait que j'en suis à 5 visionnages et ce trailer vous n'avez vraiment pas envie d'aller le voir?

Pokemon : Detective Pikachu 08/05/2019

J'ai laché la licence Pokemon après les versions Or et Argent. Lors de l'annonce de ce film j'étais en mode OSEF. Mais depuis que j'ai vu le trailer, toute la nostalgie de cet univers m'est revenu et pleine poire. Franchement, il est pas trop mignon. Je sais pas si c'est le doublage de Ryan Reynolds qui me donne cette impression mais je crois qu'il y a en plus un vrai potentiel comique.

John Wick 3 : Parabellum 22/05/2019

 

Pour la générosité des deux premiers. Car Keanu Reeves est vraiement bon dans cet exercice et malgrè l'insignifiance du scénario, ils ont réussi à créer un Lore autour de cette trilogie qui me plait beaucoup. Ha et il y a Halle Berry donc...

Le Roi Lion 17/07/2019

 

A moins d'être complétement parfaitement au dessin annimé de 1994 tout dans ce projet donne envie

Once Upon a Time in Holliwood 14/08/2019

 Un Tarantino c'est suffisament rare pour qu'on s'y interesse. Et j'ai hâte de voir ce qu'il va faire avec ce casting de folie (DiCaprio, Pitt, Robbie, Pacino, Hirsch, Russel, Roth, Madsen, ...). 

Star Wars 9 18/12/2019


Et oui, je fais parti de ceux qui ont adoré le 8. Et qui de ce fait est devenu, aux yeux de ceux qui s'autoproclament "vrais fans", un hérétique. Ici n'est pas le bon endroit pour vous dire pourquoi je l'ai aimé. Juste oui j'attend de voir le 9. Disney étant très silencieux pour l'instant j'espère en voir plus très vite mais j'imagine qu'ils attendent qu'Avengers soit passé pour laché la sauce.

BONUS 2020

Alors que 2019 vient a peine de commencer, 2020 est en train de me hyper encore bien plus que cette année. Pourquoi? Car 3 films ont été annoncés/teasés et ces 3 films me font bien plus envie que la liste que je viens de vous faire. Voilà ces 3 films : 

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Kingdom Hearts (Jeu vidéo)

Conseil d'écoute pendant la lecture

Guillemets1
Depuis peu, je fais des rêves étranges. Mais je me demande s'ils sont réels...
Guillemets2

 

“ Où suis-je ? Quel est cet endroit ? Tout est si sombre.   

 

Sora essaya d’avancer. Au moment où il fit un pas, une lumière intense, mais pas aveuglante, jailli de sous ses pieds. Le sol se découvrit au fur et à mesure que le voile obscur s’effeuilla. Alors que les fragments d’obscurité s’envolèrent, se transformant en colombes, un vitrail circulaire apparu représentant une jeune femme, brune, vêtue d’une robe bleue et jaune, mangeant une pomme, entourée de 7 visages d’homme portant un bonnet et une barbe, excepté un.  

 

 Suis-je en train de rêver ?  se dit Sora. 

Le jeune garçon s’avança sur ce qui semblait être une plateforme délimitée par l’obscurité. Cet espace semblait hors du temps, Sora ne sentait pas en danger. La chaleur qui émanait du vitrail était réconfortante. Malgré tout, il sentit une présence. 

 

“ Il y a tant à faire… et si peu de temps.  entendit-il. Cette voix semblait venir de l’intérieur de lui. 

“ Mais ne te presse pas. N’ai pas peur.  

 La porte est toujours fermée.  continua la voix  

 Maintenant, avance. Viens par ici.  

 

Sora obéit et s’avança vers le centre du vitrail. A ce moment, des sortes de socle sortirent du vitrail encerclant Sora. Sur chacun se trouvait un objet : une épée, un bouclier et une baguette. Ces trois objets arboraient tous les mêmes symboles :  

 

 Le pouvoir est en toi. Si tu lui donne forme… Il te donnera la force. Choisis bien. . Tout en écoutant la voix toujours énigmatique, Sora s’approcha de l’épée, l’objet qui l’attirait le plus, et la saisit.  

 Le pouvoir du guerrier : Un courage invincible. Une épée à la puissance destructrice.  lui dit la voix 

 Est-ce bien le pouvoir que tu recherches ?  

Sora ne savait pas ce que tout ça voulait dire. Mais si la question était : est ce qu’il voulait avoir l’épée, la réponse était : OUI.  

 Qu’il est soit ainsi  au moment où il entendit ces mots l’épée disparue dans un flash de lumière. La voix repris :  

 Qu’abandonnes-tu en échange ?  

 

Sora était perdu, mais décida de continuer à écouter la voix. Il s’approcha du bouclier. Comme il s’y attendais, au moment où il le prit en main, la voix lui dit :  

 Le pouvoir du gardien : L’esprit de protection. Un bouclier pour tout repousser.  

-  Tu renonces à ce pouvoir ?   

 

Sora ne savait pas ce que ça impliquerait mais il savait que depuis qu’il avait dit oui pour l’épée il se sentait plus courageux et plus fort. Il se dit que renoncer au bouclier lui ferait baisser ses défenses.  

 “ Oui “ se dit-il. Après tout qu’est-ce qu’il risquait ? De se réveiller ?  

 

Comme pour l’épée, le bouclier disparu dans un flash de lumière. Sora sentit le sol trembler. Les socles s’engouffrèrent dans le vitrail comme s’ils étaient aspirés. Le vitrail lui-même, telle une vague, commença à se briser de l’extérieur vers l’intérieur et Sora fini par sombrer vers les ténèbres. 

 

Sora ne se sentait pas chuter, il glissait vers les tréfonds de ce monde obscur. 

Après quelques minutes, il aperçu au loin une lueur violette qui, au fur et à mesure qu’il s’en approchait, se révéla être un autre vitrail. Celui-ci représentait une autre jeune femme celle-ci encerclé non pas par des visages d’hommes mais par des représentations d’un couple qui danse et d’une image d’une pantoufle de verre. 

 

Sora qui arrivait la tête la première n’eut aucun mal à se retourné et se posa tout doucement sur ce nouveau vitrail. Il ne savait pas à quoi s’attendre et n’attendait qu’une chose : que la voix revienne à lui.  

Il n’eut pas à attendre pendant longtemps. 

 

Dans un nouveau flash de lumière, l’épée qu’il avait choisie apparue dans sa main droite et il entendit ces mots :  

- “ Tu as acquis le pouvoir de combattre. Tu devras te battre très souvent, contre ceux qui convoitent ton pouvoir.  

Sora ne comprenait toujours pas ce que tout cela voulait dire. Mais alors que les mots résonnaient dans son esprit, il vit des créatures sortir du sol. Qu’étaient-elles ? Elles ressemblaient à des ombres, pas plus hautes que des enfants, de grands yeux jaunes et deux antennes sur le sommet de leurs têtes.  

 

Les créatures encerclèrent le jeune garçon et l’une d’elle attaqua. Le coup le sonna. Après avoir repris ses esprits, il saisit son épée de ses deux mains et riposta. Les mouvements des ennemis étaient difficiles à suivre. Ils sautaient dans tous les sens, ils arrivaient même à se fondre dans le vitrail pour passer sous Sora et réapparaitre derrière lui. Sora n’avait jamais réellement combattu mais il se souvenait des séances d’échanges à l’épée en bois avec Tidus sur la plage, ou tous ces amis l’attendaient sûrement. Du moins c’est ce qu’il espérait.  

Sora remarqua qu’à chaque fois qu’il arrivait à bout d’un ennemi il ne tombait pas au sol mais son corps disparaissait, tout simplement.  

 

Après plusieurs minutes, les créatures restantes disparurent dans le vitrail. Les petites sombres qu’elles laissèrent à la surface s’agrandirent pour se rejoindre et très vite tout le vitrail fut recouvert. Sora se sentit aspirer au travers. Il tenta en vain de s’agripper à quelque chose, n’importe quoi, mais il finit par lui aussi disparaitre englouti dans cette ombre.  

Sora essaya de se débattre, de lutter contre cette ombre qu’il sentait, l’attirait de plus en plus profond. Il pensa à ses amis son île qui devaient se demander où il était. Il se promis qu’il ferait tout pour retourner sur la plage et reprendre la construction du radeau avec Riku et Kaïri. Leur projet de partir à l’exploration des différents mondes allait bientôt voir le jour. Allaient ils finir le radeau sans lui ? Allaient ils partir sans lui ? Il se refusa à y penser et redoubla de vigueur pour essayer de s'extraire des ténèbres. 

 

L’obscurité s’estompa. Sora se rendit compte qu’il était allongé. Il reprit sa respiration et regarda autour de lui. Il se trouvait sur un nouveau vitrail. Cette fois ci à dominante rouge il n’y avait pas jeune femme représentée. 

Une porte trônait au centre, il essaya de l’ouvrir avec succès. Une lumière blanche aveuglante en sortit. Il avança et en traversa le pas.  

 

La lumière finie par s’atténuer, il regarda autour de lui. Il était de retour sur son île. Devant lui il reconnut la jeune Selfie, habillée d’une robe jaune et avec des couettes et derrière lui il vit Tidus et Wakka 

 

 “Patience. La porte de na va pas s’ouvrir tout de suite. 

D’abord, dis m’en plus à ton sujet.” lui dit la voix. 

Il ne savait pas quoi répondre à ça. Il alla voir Wakka pour lui demander s’il entendait cette voix, s’il était parti depuis longtemps.  

Wakka lui posa juste une question :  

- “C’est quoi ton rêve ?”  

Sora ne comprit pas pourquoi son ami lui posait cette question. Il essaya à son tour de lui en poser mais aucune réponse mais la seule chose que lui répondait Wakka était cette question :  

 “C’est quoi ton rêve ?  

Sora se mis à réfléchir à la question. Quel était son rêve ? Devenir fort ? Faire le tour du monde ? Voir des choses rares ? Oui c’était ça voir des choses rares. C’est ce qu’il dit à Wakka. Il n’obtint aucun retour du joueur de Blitzball si ce n’est que Wakka jongla avec sa balle. 

 

Il alla donc voir Tidus. Il essaya aussi de lui demander ce qu’il s’était passé. S’il s’était rendu compte de son absence. La seule réponse qu’il eut fut :   

- “ T’as peur de quoi ? ”  

Sora ne comprenait ce qu’avait ses amis. Il était  mais sans l’être et était indifférent à ses questions. Il décida de lui répondre.  

- “J’ai peur d’hésiter” lui dit-il.  

Toujours aucun retour. Il alla donc la dernière personne présente : Selfie.

 

Elle lui posa elle aussi une question :  

- “Qu’est ce qui compte le plus pour toi ?”  

Sans hésiter Sora lui répondit :  

- “L’amitié”.  

C’était effectivement pour lui le plus important à ses yeux. La seule chose qui vaille le coup de se battre : Ses amis. Il se demandait d’ailleurs où étaient ses meilleurs amis, Riku et Kaïri. Etaient-ils parti sans lui ?  

 

La voix revient à lui :  

- “Tu veux voir des choses rares. Tu as peur d’être indécis. Tu recherches l’amitié. 

 “Ton voyage débutera à midi. Tu avanceras à un rythme constant jusqu’à son terme. Le jour où tu ouvriras la porte est à la fois lointain et proche. “  

Sora ne comprenait toujours pas ce que la voix disait et encore moins ce qu’elle lui voulait. Une nouvelle fois une lumière très intense aveugla Sora.  

 

Il se retrouva une fois de plus entouré d’obscurité et débout sur un nouveau vitrail. Celui-ci retrouva en son centre une jeune femme, blonde et des sortes de ronces l’entouraient. Elle semblait endormie.  

Ni la voix ni des créatures firent leur apparition. A la place, des marches apparurent, de l’autre côté du vitrail, elles semblaient se diriger vers un autre. Sora décida d’aller voir.  

 

Ce nouveau vitrail représentait une fois de plus une jeune femme, brune, qui portait une robe magnifique robe jaune.  

 Plus tu approches de la lumière plus ton ombre grandi.  entendit Sora 

A ces mots, il se retourna et vu qu’effectivement son ombre grandissait. Elle finit par se détacher de son corps et, à l’instar les créatures qu’il avait croisées, elle sortit du vitrail. 

Sora n’était pas rassuré. La voix lui dit :  

- “Mais n’aie pas peur.”  

 

Son ombre commença à grandir et grandir jusqu’à faire au moins 10 mètres. Elle ne ressemblait plus du tout au jeune garçon. Elle avait des yeux jaunes des doigts étrangement long par rapport à sa taille, et à la place son torse un grand espace vide ayant la forme d’un c½ur.  

Sora apeuré se mit à courir dans le sens opposé au monstre, mais il se retrouva vite au bord du vitrail. Il failli perdre l’équilibre. Il se retourna et l’ombre lui fit face. Il sut qu’il n’aurait pas d’autre choix que de se battre. Mais comment faire sans arme ? A cette pensée son épée apparu dans sa main. Sora ne savait toujours pas comment venir à bout de cette ombre gigantesque mais au moins il n’était pas désarmé. 

 

Le monstre commença à avancer sa main près du sol. Sora ne réfléchit pas et il attaqua. L’ombre semblait insensible à ses coups. Elle enfonça sa main dans le vitrail et une ombre commença à s’entendre sur le sol et des petites créatures, comme celle que Sora avait vu auparavant, sortirent du sol et l’attaquèrent. Il décida que tant que la main de l’ombre était accessible il continuerait à l’attaquer. Il enchaina les coups, alors que les petites ombres essayaient de lui assener des attaques, jusqu’à que l’ombre sortit la main du sol. Il pouvait alors s’occuper des petites créatures. Il sentait qui se battait de mieux en mieux.  

 

Alors que le monstre refit passer sa main au travers du vitrail, des petites créatures en sortait, et il répétât l’opération encore et encore et semblait toujours insensible aux attaques. Sora su ce que le combat serait endurant, mais il tint. Il essaya de se vider l’esprit et instinctivement fit tournoyer son épée dans tous les sens. Comme si au fond de lui il avait toujours su manier l’arme. Le monstre une fois de plus mis sa main dans le sol. Il enchaina plusieurs coups à son ennemi qui d’un coup sorti sa main du sol et eu un mouvement de recul. Sora fit un saut en arrière et se prépara à réattaquer.  

 

Tout à coup, son épée disparût. Le monstre cette fois attaqua directement le jeune garçon qui fit un saut en arrière pour esquiver. Ereinté, sans plus aucune force, il tomba au sol. Ne savant plus quoi faire. Il se savait vaincu. 

Il vit alors une tache d’ombre sous lui qui se mit à l’étreindre. A ce moment-là la voix repris :  

 “ N’aie pas peur. Tu détiens la plus puissante des armes. ” 

L’ombre recouvrit de plus en plus le corps de Sora, il voyait en même temps le monstre près à l’attaquer. Il était perdu. Il se sentait partir. Il repensa une dernière fois à son île et ses amis.  

RikuKaïri, ne m’oubliez pas.” ce dit-il 

Partez à la découverte des autres mondes” 

Sora était épuisé d’avoir tant combattu et lutter se laissa porter par l’ombre et ferma les yeux. La voix revint une dernière fois à lui :

  

Et n’oublie pas... C’est toi qui ouvriras la porte.” 

 

*************

 

Ceci est un essai. N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez dans les commentaires que ce soit sur la forme, sur l'intérêt que vous pourriez porter à la suite et toutes autres remarques constructives.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
JV (Jeu vidéo)

Bon, il y a une semaine je vous faisais tout un texte ou je vous disais "Oui heu je vais pas me disperser sur plusieurs trucs pour ensuite les abandonner " et bah voila aujourd'hui je vais vous proposer un truc pas prévu mais qui m'est venu hier soir à l'occasion de l'enregistrement d'un podcast avec les copains (que vous pouvez retrouver ici).

Conseil d'écoute pendant la lecture

Dieu sait qu’on a été gâté en cette fin d’année 2018. 11-11 : Memories Retold par sa DA, sa musique et son propos, Return on the Obra Dinn par sa narration et comment les mécaniques sont à son service, Monster Boy et le Royaume Maudit pour son gameplay, son côté jeux rétro mais avec une technique de 2018.

Mais en ces temps de pluie et de nuages, l’hiver se faisant de plus en plus présent j’ai envie de vous parler d’un rêve que j’ai fais. Ce rêve se nomme : Gris.

Pourquoi Gris ? Car Gris n’est pas un jeu. Gris est un voyage onirique dans les méandres du subconscient d’une personne en souffrance. Pourquoi elle souffre, je vous laisse le découvrir.

Gris ne se joue pas, il se ressent.

Quasiment tout les sens sont mis a contribution, la vue, par sa direction artistique d’une finesse rarement égalée, qui évolue au fur et à mesure que le rêve s’intensifie grâce aux couleurs. L’ouïe, par l’orchestration et les ch½urs qui nous accompagnent tout au long de ce périple.

Et en parlant de c½ur, c’est lui qui sera le plus mis a l’épreuve. Attention Gris n’est pas une expérience dépressive, il m’est même arrivée de sourire alors que je rencontrais un ami qui m’a aidé, le temps d’un instant, à avancer. Gris représente le parcours inévitable mais nécessaire de quelqu’un qui a vécu un jour un traumatisme. Non je ne vous parlerai pas du propos de fond de Gris. Car même si la narration ne laisse aucun doute au pourquoi de ce rêve, la ou Gris est juste, c’est que ce qui en émane pourra parler à toute personne qui à une fois dans sa vie a vécu la douleur.

Jouez à Gris, non, vivez Gris. Car il vous rappelle que même dans des moments de profonde solitude et de souffrances au bout il y aura toujours de la lumière. 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Divers (Divers)

Salut à toutes et à tous. Et oui je suis de retour (personne n'avait reclamé). Si on ne prend pas en compte les Krevawards 2018 mon dernier article date du 08 mars 2017. Ça fait un moment. J’ai pas mal réfléchi à comment et surtout avec quoi relancer ce blog. Je vais donc vous proposer un contenu qui reprend ce que je faisais avant et des choses nouvelles.

Je vais donc continuer les reviews ciné. Ça reste quelque chose que j’aime faire. Par contre contrairement à avant où je ne faisais qu’un « simple » j’aime/j’aime pô je vais essayer de prendre un axe d’analyse en fonction du film  et vous donner mon ressenti par rapport à cet axe.

Quant aux nouvelles choses, je vais y aller au fur et à mesure. Ça ne sert à rien de lancer 45 trucs en même temps si c’est pour les abandonner au fur et à mesure car le temps ne le permet pas.

Le premier nouveau contenu que je vais donc vous proposer, sans trop vous en dire, est en lien direct avec le nom de ce blog « Listen To My Story ». Ce seront des articles/récits sur la durée que l’on pourrait qualifié d’épisodique que j’essaierai de publier de façon régulière.

Je planche aussi sur quelque chose sur la musique. 2018 nous a proposé certaines des meilleures OST ever et je trouve qu’on en parle pas assez.

Voilà vous savez tout. En espérant que tout ça vous donne envie, je vous fais confiance pour me faire vos retour.

La bise 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
JV (Jeu vidéo)

mario

 

Salut à toutes et tous. Merci à Neves et les Krevawards 2018 qui me permettent déjà de participer et de remettre en route mon blog qui devrait connaitre une seconde vie en 2019.

Trêve de galéjades et passons aux choses sérieuses.

 

1/ Présente toi à l'assemblée constitutive des membres de la commu' :

Nathan Gouzien. Mais si vous avez déjà entendu ce nom. C’est le mec relou qui posent beaucoup (trop) de questions pendant les Lives/Podcasts.

30 ans et demi sur Le Mans (les rillettes, les 24h, Steevy du Loft,...)

Sur Gameblog depuis 2010, Premium depuis 2012 et Premium Soutien depuis 2014

1ère console : LA Gameboy avec Tetris

Console du C½ur la PS1
Et je travaille entre 2 sessions de jeux

 

2/ Ton jeu de l'année ?

Ah d’accord direct les questions difficiles. Avec la pléthore de jeux auxquels on a eu le droit cette année difficile de faire un choix. Mais mon c½ur, et aussi pour contrebalancer ce qui va être le jeu de l’année de beaucoup de joueurs, ira vers God of War (BOY).

Pour la réinvention du système, le nouveau cadre, le charisme de Kratos, sa relation avec Atreus, la difficulté, les musiques, les surprises. Et bien sûr la promesse de suites épiques.

Seul reproche une fin un poil trop expéditive selon moi.

 

3/ Ta surprise de l'année ?

Ma bonne surprise de l’année reste Sea of Thieves, même si j’ai beaucoup moins d’heure de jeu que beaucoup, j’ai adoré le fait que ce jeu te propose de créer toi-même ton histoire. Moultes anecdotes peuvent être racontées sur ce jeu.

Soit en ta défaveur a cause d’une mauvaise rencontre soit en ta faveur après un loot magnifique suivi d’une rencontre avec un autre navire qui chercher la bagarre dont tu sors vainqueur in extremis et la pression que tu ressens cale pleine en arrivant à un avant-poste et qu’il faut que tu vendes tout ton loot avant qu’un flibustier t’attaque et te vole coffres, cranes de pirates et poules.

Malheureusement les MAJ avec du contenu supplémentaires sont arrivées tard et la majorité de mes compagnons avait abandonné le jeu. 

 

4/ Ta déception de l'année ?

L’annonce qu’il n’y aura pas de VF dans KH3.

Fan de la série depuis le 1er. Les voix de Sora, Riku, Kairi, Roxas et tout les personnages Disney m’ont accompagné sur les 2 opus numérotés et je trouve très dommage que SE n’ai pas pris le temps de constater à quel point ca pouvait être important pour les fans et n’ai pas investi (oui c’est une question de pognon) afin de respecter les fans européens en ajoutant une versions localisé par pays alors que c’était le cas avant.

 

5/ Le scandal de l'année ?

Le scandale de l’année : Honnêtement rien qui ne m’ai marqué plus que ça. Mais dans les choses récentes il y a la nouvelle politique de Steam avec les devs indés. Je vous renvoi ici pour plus d’info : https://kotaku.com/indie-developers-dont-like-steams-new-revenue-sharing-p-1830830493

  

6/ Le scandal GB de l'année ?

Pas un scandale mais une déception concernant la presse JV française en général.

 

Début novembre, les 9, 10 et 11 exactement, un événement caritatif a eu lieu sur Twitch : Le Z-EVENT.

Organisé par le Streamer ZeRator, l’événement a réuni 38 streamers pendant plus de 50h de live non-stop afin de récolter des dons pour MSF.

La seule news qui a été publiée sur GB à ce sujet date de début octobre et rien n’a été publié depuis mis a part le résultat le lendemain de la clôture de l’event.

Sur aucun des grands sites français (GB, JVC et GK et JA), car je me suis retaper les fils de news de ces 4 sites depuis le lundi précédent jusqu’au dimanche, dernier jour de l’événement, aucun article à ce sujet. J’en étais plutôt attristé.

 

Petite image pour vous donner un peu l’ampleur de l’événement 

ZEVENT 2018

 

7/ L'arnaque de l'année ?

Le Playstation Classic : Pourquoi 20 jeux ? Pourquoi certains en 50 Hertz ? Pourquoi ne pas mettre les Isos de jeux en VF quand ils existent ?

Même si je suis tenté par l’objet ce sera sans moi en tout cas à ce prix là

 

8/ Le braquage de l'année ?

 Je vois pas

 

9/ La direction artistique de l'année ?

Sans aucun doute 11-11 : Memories Untold

  

10/ La bande-son de l'année ?

Sans aucun doute 11-11 : Memories Untold. Non non ce n’est pas un bête copier-coller.

 

Ecoutez plutôt

 

 

Et jouez au jeu ça ne pourra que vous faire du bien

 

11/ La turbo-baffe de l'année ?

Pas de mots juste des images

 

 

 

Vous direz que je suis peut-être crédule mais moi j’y crois et comme dirai Damien Jean :

https://www.youtube.com/watch?v=hEfU7s1yAAw

 

12/ Le développeur de l'année ?

Difficile de parler d’un autre développeur que RockStar qui a tout rafler sur son passage

 

13/ Le constructeur de l'année ?

Sony reste sur ses acquis, Nintendo après une année de lancement de Switch exceptionnelle peine à garder le cap

Non Microsoft malgré des temps de communication discutable (coucou X018) et en train de gentiment préparer la suite la preuve avec les nombreux rachats de Studios

 

14/ L'éditeur (hors constructeur) de l'année ?

THQ Nordic grâce à qui j’ai la suite de Darksiders que je suis en train de faire et qui est pour l’instant pas mal du tout. Et niveau rachats de studio il se porte bien aussi.

 

15/ Le bide de l'année qui t'a fait plaisir ?

Je ne me souviens pas d’un bide qui m’ai fait plaisir cette année. J’ai de toute façon du mal à me réjouir d’un échec. Au pire je m’en fous

 

16/ Le bide de l'année qui a fait du chagrin en toi ?

Je n’espère pas Darksiers 3 sinon on aura jamais le 4

 

17/ L'expérience viscérale de l'année ?

Tetris Effect, C’est une expérience sensorielle juste unique et magique. Et rien que pour le plaisir

 

 

18/ Le troll de l'année ?

 Sony qui martèle pendant des mois qu’ils n’ouvriront pas le Cross Play car si les joueurs veulent jouer avec des joueurs PS4 ils ont qu’à en acheter une pour au finir le faire sur Fortnite.

 

19/ Ton Top 5 de l'année ?

God Of War

Red Dead Redemption

Assassin’s Creed Odyssee

Tetris Effect

Forstpunk

  

20/ Les 5 jeux les plus joués cette année ?

God Of War

Red Dead Redemption

Assassin’s Creed Odyssee

Spider-man PS4

Sea Of Thieves

  

21/ Le jeu sur lequel t'as passé trop de temps de cette année ?

Assassin’s Creed Odyssee

 

22/ La chose inavouable que tu as pourtant faite cette année et qui concerne le JV ?

J’ai acheté The Quiet Man pour me rendre compte a quel point c’est une purge. Je ne l’ai pas encore commencé

 

23/ Tes attentes pour 2019 ?

 KH3, l’annonce de la prochaine gen et surtout de belles surprises non annoncées

 

24/ Pose-toi une question et réponds-y.

 Vous êtes Odile Deray ?

Non, je suis le Pape et j’attends ma s½ur.

 

25/ Le mot de la fin ?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Mes Impressions Ciné (Cinéma)

Dire que Logan est le meilleur de la saga X-Men c’est peut-être oublier les thèmes qui étaient abordés dans les 2 premiers. Mais dire qu’il est dans le (mon) top 3 est un pas que je vais franchir.

Logan est donc le 10ème film de la saga et le 3ème  opus centré exclusivement sur le très apprécié Wolverine. On peut dire qu’il en a parcouru du chemin depuis ses débuts au cinéma. Au départ déstabilisant de par le choix de Hugh Jackman au casting qui, se tenant sur ses 2 jambes et  du haut de ses 1,90m, devait être l’incarnation physique d’un mutant connu pour être petit, trapu et se déplaçant le dos courbé quasiment à quatre pattes. Au niveau du caractère par contre le contrat a été bien rempli : solitaire, insoumis et plutôt méprisant envers ses congénères. L’acteur australien a tout de suite contribué au succès du film et plus tard de la saga si bien qu’il est difficile aujourd’hui de penser à Wolverine sans avoir celui du film en tête. Là où quand on dit Batman (5 acteurs en 8 films sans compter la version Lego) chacun à son préféré en tête (si tu as pensé à Georges Clooney j’ai de la peine pour toi).

Et donc c’est pour sa dernière apparition que nous le retrouvons quelques années après la fin de Days of Future Past, je dirai. La chronologie de la saga est tellement WTF qu’il est difficile de situer un film par rapport à un autre. Librement inspiré du Comics « Old Man Logan », on suit un Logan fatigué, boitant, alcoolique, faisant le « Uber » en limousine à la frontière entre les USA et le Mexique. Il s’occupe aussi de Charles Xavier qui est souffrant et qu’il cache grâce à l’aide d’un autre mutant Caliban. Leur pseudo tranquillité va prendre fin alors qu’une jeune mutante fait son apparition auprès du trio et qui va amener avec elles quelques ennuis.

Pour une fois je vais vous laisser le plaisir de la découverte du scénario qui sans révolutionner l’écriture nous emporte dans son ambiance inattendu pour un film de ce genre (Super-Héros). Un superbe Road Movie, typé Western poussiéreux, limite désertique. Très intimiste et développant bien les relations entre les personnages, le film n’oublie pas d’être un Wolverine et nous offre plusieurs scènes de violence bestiale, sanglante (merci DeadPool) mais sans aller dans le gore gratuit. Il dose même quelques traits d’humour qui rafraichissent cette ambiance tout le long du film. Une ambiance et une histoire qui m’a quand même bien rappelé le superbe film (que je vous conseille) de et avec Clint Eastwood et Kevin Cosner : Un Monde Parfait.

Une fois de plus Hugh Jackman interprète parfaitement ce vieux Logan qui avec son acolyte Patrick Stewart, qui n’a jamais été aussi drôle dans cette saga, nous offre un duo qui fonctionne à merveille dans la critique constante de l’un envers l’autre mais qui cache un amour profond d’un « père » pour son « fils ».

Deux petits bémols quant à l’équipe de méchants. Ça manque d’un grand Bad Guy avec un charisme qui impose. Niveau musique là où je m’attendais à quelque chose que du même style que la bande annonce (Johnny Cash excusez-moi du peu) et qui aurait selon moi aidé à porter encore plus l'ambiance, on est sur de la musique qui fonctionne bien par rapport aux scènes mais sans identité qui fait qu’elles ne sont pas du tout marquantes.

Donc foncez voir Logan. Il est à part dans la multitude des productions super-héroïques actuelles (que j’adore). Il ose un traitement différent et fait beaucoup de bien.

Seule interrogation qui pourra remplacer Hugh Jackman. Je vote pour Hugh Jackman avec un gros chèque. ;)

 P.S : ne restez pas jusqu’à la fin du générique je me suis fait avoir

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce que je vous dis ou de comment je vous le dis dans les commentaires.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Mes Impressions Ciné (Cinéma)

Avant de commencer à parler du film à proprement parler, je veux juste pousser un petit coup de gueule envers, je ne sais pas qui est en cause exactement, les personnes qui décident des doublages dans les films.

Quand on a suivi un personnage pendant 8 films sur 9 d’une saga, en comptant DeadPool (ne bouge pas mon petit Wade, je suis à toi dans quelques lignes), qu’on s’y est attaché, qu’on a ressenti avec lui ses émotions au travers, en partie, de sa voix, pourquoi par « Jupiter et ses roubignoles » (les vrais savent) la changer. Depuis 17 ans on a vécu les aventures de Wolverine grâce au talent de Hugh Jackman et par extension à celui de Joël Zaffarano (Galahad dans The Order). H.J n’a pas changé de voix, donc il n’y a pas de raison, artistiquement parlant, que son doubleur oui (sauf bien sur cas exceptionnel). J’ai déjà du mal quand il y a un changement de voix d’un acteur dans des films différents comme Leonardo DiCaprio dans Inception alors quand c’est pour le même personnage…

C’est quelque chose qui m’énerve et  m’empêche de rentrer dans un film dès le début car je me dis « C’est pas la même voix ?», « Fais chier pourquoi ils ont changé la voix ? » et il se passe facile 10 minutes avant que je passe à autre chose (#Nevrosé).

Les « vrais » vont me dire que j’ai qu’à regarder les films en V.O et sachez que j’essaye de le faire quand je le peux mais en « Province » il est bien difficile de trouver des séances en V.O à des heures « normales ». Et ne me dites pas que vous n’êtes pas attachés aux voix de Dominique Collignon-Maurin qui a doublé Mark Hamill (Star Wars) et Nicolas Cage (dans le meilleur et le pire), Pierre Hatet pour Christopher Lloyd (Retour vers le Futur) et Le Joker (Batman : The Animated Series) ou encore notre préféré Donald Reignoux qui double entre autre Jesse Eisenberg et bien sûr Sora.

Personnellement j’admire le travail des comédiens de doublage qui rendent accessible aux plus grand nombre des ½uvres qui ne serait réservées qu’à une catégorie d’ «initié » et quand on s’intéresse un peu à leur travail on se rend compte que quand ils doublent un acteur sur plusieurs films, ils créent un lien avec cet acteur. Si vous voulez en savoir plus je vous encourage à aller voir les interviews de Nathalie Karsenti ici.

Voilà on va pouvoir passer tranquillement la suite.

Ha non dernière petite chose. Pour les personnes qui s’occupent des sous titres  « Hurry Up » n’a jamais voulu dire « Ils arrivent ».

Aller on passe à la page suivante pour cette fois ci mes impressions sur Logan

 N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce que je vous dis ou de comment je vous le dis dans les commentaires.       

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Mes Impressions Ciné (Cinéma)

Ha Martin. Tu m’as tellement fait vibrer avec tes histoires de mafieux, de fous, d’hommes sur la brèche. Tu m’as tenu des heures à suivre ses hommes prêt à tout pour faire fortune et qui ont généralement fini par le payer. Que t'est il arrivé ?

Après les 2h45 de film je suis sorti de la salle vide de toute énergie. Pas parce que ce que j’avais vu m’avais complétement bouleversé, retourné ou bien choqué. Mais parce que sur ces 2h45 j’ai dû lutter au moins 2h pour ne pas m’endormir. Oui j’ose le dire, malgré le fait que je me sois fait chier comme un rat mort devant ce film j’ai eu le courage et la volonté de ne pas m’endormir. La où d’autres spectateurs n’ont pas eu cette audace. Certains ont quitté la salle, 4 exactement (1 à 1h de film, 2 à 2h et 1 à 2h30) et 2 autres ont préféré ronfler pendant plus de la moitié de la séance. Car oui il faut du courage pour arriver au bout de cette longue et lente agonie qu’est SILENCE.

De quoi ça parle ? (Et bien je vais vous le dire Monsieur Pujadas). Nous suivons 2 prêtres espagnols (ou portugais), dont j’ai oublié les noms. On les appellera Spiderman (celui d’Emma Stone <3 <3 <3) et l’autre Kylo Ren (il part très mal ce résumé). Bref, Spidey et Kylo partent en mission pour aller chercher un autre prêtre, qu’on appellera Rob Roy, qui ne donne plus de nouvelle, alors qu’il est au Japon pour continuer l’évangélisation de la population, et surtout pour vérifier la véracité d’une rumeur qui dit qu’il aurait apostasié. Comprenez ici renier sa foi en Jésus et marcher sur une icône religieuse.

Nos deux compères partent donc au Japon de façon clandestine, car l’inquisition rode, capture et torture tous les chrétiens. En chemin ils croiseront des japonais chrétiens à qui ils diront la messe, feront les baptêmes, etc, tout en essayant de trouver des informations sur Rob dont pas grand monde a entendu parler. L’inquisition ayant eu vent de leur présence, ils torturent et tuent des japonais chrétiens qui gardent le secret de la cachette de Spiderman et Kylo. Ils finissent par se faire capturer, Kylo meurt et Spiderman se fait torturer afin que lui aussi apostasie. Tout cela se passe avec en toile de fond une « remise en question » intérieure de la foi de Spiderman sans vraiment aboutir quelque part. Le Grand Inquisiteur finit par faire se rencontrer Spiderman et Rob, qui a effectivement apostasié et qui lui conte les biens faits de sa nouvelle vie de bouddhiste. Après une énième session de torture, non pas de Spidey mais des chrétiens japonais, il se résout à marcher sur la figure de JC et renie donc sa foi pour les sauver.

Le film se termine par nous raconter la vie jusqu’à la fin de Peter Parker, qui nous est d’ailleurs raconter par un marchand Hollandais qui pope la sans qu’on sache trop pourquoi, et nous montre notre « héros » dans un tonneau lors de sa sépulture avec une petite croix dans la main.

Vous avez trouvé ce résumé chiant ? Le film est 20 fois pire. Rien ne se passe. On en vient à attendre les scènes de torture, qui elles aussi sont longues, pour qu’il se passe quelque chose. Aucun attachement n’est créé avec le personnage principal. Ni avec son acolyte est encore moins avec les personnes qu’ils rencontrent. Il n’y a aucun rythme dans ce film, que de la lenteur. Les images ne sont pas marquantes car mis à part voir de la plage/forêt/campagne japonaise et une pauvre petite ruelle de Nagasaki rien à retenir. La musique je n’en parle pas il n’y a en a pas (enfin je crois).

Les personnages ont un gros manque de charisme surtout les 2 que l’on suit. Le Grand Inquisiteur fait plus rire qu’il n’inquiète. Et mention spéciale du personnage le plus ridicule au japonais qui ne fait qu’aller et venir pour trahir les deux prêtres pour ensuite se confesser pour se faire pardonner. On ne sait d’ailleurs pas trop s’il est là pour montrer le côté ridicule de la confession ou si c’est pour montrer la mauvaise interprétation que se font les japonais de la confession et de la religion chrétienne en général.

Enfin Scorsese m’a toujours subjugué par ses scénarios torturés et surprenants. Ici il tient sur une feuille A4 et est sans surprise. Je sais bien que tout cela résulte des choix du réalisateur mais ce sont des choix devant lesquels je suis resté complétement hermétique.

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce que je vous dis ou de comment je vous le dis dans les commentaires.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Mes Impressions Ciné (Cinéma)

Mais quel film. Pour tout vous dire après une nuit de sommeil je suis encore dedans. La bande originale n’arrête pas de tourner (désolé les voisins) et les images de ce film me restent en tête.

Je n’ai jamais été un grand amateur de comédie musicale. La seule que j’ai dû voir est Sweeney Todd de Tim Burton que j’avais trouvé bon mais un peu long. Certaines chansons très sympa mais d’autres très insupportables.

3 raisons m’ont donné envie d’aller voir ce film. Déjà l’engouement médiatique (7 boules dorées excusez-moi du peu), le fait d’avoir adoré Whiplash notamment grâce à sa réalisation brute, organique et sans pitié, et enfin Emma Stone (j’y reviendrai plus tard). Ca fait déjà 3 bonnes raisons d’aller voir un film me direz-vous mais étant estampillé « Comédie Musicale » il ne partait pas gagnant.

Ce film est un conte. Un conte moderne qui nous présente des situations et problématiques actuelles mais qui a cette espèce de feeling qui nous pousse à rêver. Les rêves, c’est tout le sujet du film. Faut-il les suivre ou bien au contraire rester pragmatique et laisser ses rêves être des rêves? Chacun a sa réponse à cette question. Damien Chazelle a la sienne et nous la propose, je vous laisse la découvrir. Cette question résonne toujours en moi en j’avoue ne pas encore avoir trouvé une réponse. C’est peut-être pour ça que je me suis lancé dans ces écrits. Je ne sais pas.

Rapidement, l’histoire nous présente Seb et Mia. L'un est pianiste qui enchaine les petits boulots dans les bars mais son rêve et d’ouvrir un bar centré sur le « pure jazz ». L’autre une jeune actrice qui enchaine casting sur casting qui bosse en attendant dans un café dans les Studios de la Warner.

L’histoire les fera se rencontrer plusieurs fois pour finir par tomber amoureux, vivre ensemble et se retrouver face aux problèmes liés au fait que l’un tienne à vivre son rêve tandis que l’autre le met de côté pour faire de l’alimentaire, au détriment de leur relation.

Tout cela est rythmé par les saisons d’une année et surtout les chansons. Elles sont toutes très bien écrites, superbement interprétées par nos deux tourtereaux qui en plus y ajoutent danses, claquettes et effets spéciaux. Majoritaire dans la première moitié du film, elles se font plus rares dans la seconde partie mais tout cela est justifié par la façon dont Seb et Mia voient leur relation durant les différents moments de l’année. Tantôt entrainantes tantôt très mélancoliques elles ponctuent très bien l’histoire sans que l’on se dise « Tient c’est bizarre, pourquoi ils se mettent à chanter la ? ».

Cette histoire est aussi rythmé par les couleurs et je vous envoi vers cette vidéo qui vous expliquera bien mieux que moi en quoi c’est pertinent et intelligent de la part du réalisateur.

La réalisation parlons-en. C’est juste parfait. Les cadres, la lumière, les décors, les costumes, les plans séquences qui sont utilisés pour la majorité des chansons tout y est bien pensé et maitrisé. Mention spéciale aux caméramen qui arrivent à faire ce qu'ils veulent de leur matériel (ou du moins ce que veux le réal).  

Enfin le jeu d’acteur. D’abord Ryan Ghosling, je ne pense pas l’avoir vu aussi touchant, résigné, investi et convaincant dans un rôle. Du très bon. Mais la performance revient surtout à Emma Stone. Son jeu est magique. Elle passe de petite candide à garce (dans le taquin du terme), à la fragile émotion avec un talent remarquable. Elle a réussi à me mettre la larme à l’½il sur une scène de casting ou elle pleure au téléphone. Ça dure à peine 1 minute avant qu’elle soit coupée mais elle le fait tellement bien. Bref je suis tombé d’amour pour elle. Et quelle voix.

Bref ce film est une totale réussite qui en plus se paye le mérite de nous laisser choisir la fin qui nous convient et il me tarde de le revoir. J’aime d’amour tout ce qu’il y a dans ce film et je ne peux que vous conseiller de courir aller le voir.

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce que je vous dis ou de comment je vous le dis dans les commentaires.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Listen To My Story

Édito

Le blog d'un passionné de jeux vidéo (bien-sûr), de cinéma, de séries et de lecture. Membre de la communauté depuis 2010 je vais essayer de vous partager ici mon sentiment sur ce à quoi je joue, je vois et je lis.

@NathanGouzien

Archives

Favoris