Screenopathe

Catégorie : Cinéma

Signaler
Cinéma

Typo VSA 2011 banner

S'il y a un genre qui aura marqué mon année 2011, c'est bien la science-fiction. En effet, les films de ce genre se sont multipliés cette année, et ce n'est pas pour me déplaire même si, du coup, il y a eu quelques déchets, il faut bien l'avouer. J'ai choisi de faire une sélection restreinte mais très variée, vous verrez. Comme d'habitude, cliquez sur les affiches pour lire mes critiques publiées à l'époque.

Super 8

Super 8 affiche

Un de mes films de l'année, Super 8, ou comment J.J. Abrams se fait plaisir en rendant hommage aux films de genre de son enfance. Les références à papa Spielberg pullulent, ce qui donne un film qui parlera à tout bon amateur de films de science-fiction qui se respecte tout en embarquant tous ceux qui étaient jeunes dans les années 70-80. Un pur bonheur.

 

Time Out

Time Out affiche

Quand Andrew Niccol, après Bienvenue à Gattaca, revient à la science-fiction, ça donne forcément un film très attendu. Time Out ne m'a pas déçu dans son univers et sa métaphore de la société actuelle. On pourra lui reprocher sa tendance à vouloir trop faire de l'action là où ça n'était pas nécessaire, mais la maîtrise des thèmes par Niccol est incontestable.

Attack the Block

Attack the Block affiche

On finit avec un pur trip de Joe Cornish (un grand pote d'Edgar Wright, avec qui il a co-scénarisé Tintin, aux côtés de Stephen Moffat). Attack the Blockest un film comme on n'ose plus en faire de nos jours : une bande de jeunes voyous des banlieues londoniennes sont confrontés à une menace extra-terrestre particulièrement affamée. Un film à voir dans une soirée DVD-pizza avec ses amis. Du rire en perspective.

Je vous avais prévenu que ça serait très varié. Car la science-fiction a cela pour elle qu'il est possible d'aller du plus sérieux au plus débile. Et ça n'est pas pour me déplaire. Je vous conseille ces trois films, tous de grands moments à passer, malgré leurs différences. Demain, vous aurez le droit à une sélection des sorties cinéma de la semaine et on enchaînera mercredi avec les Vues-Subjectives Awards 2011 catégorie super-héros.



                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

Typo VSA 2011 banner

    Le thriller est un genre plutôt difficile à définir. Son nom vient du verbe anglais « to thrill » qui traduit une notion de frisson, de douce peur le tout mêlé au plaisir de ressentir ces sensations. Le thriller est donc, par étymologie, un film qui met le spectateur dans un état de tension sans pour autant lui être insupportable. A partir de ce point de départ, le thriller se déclinera de plusieurs manières. Pour ne donner que quelques exemples que nous retrouveront dans cet article : le thriller d'action et le thriller psychologique, par exemple.
Autant dire que le thriller est devenu un genre assez vaste et tout aussi apprécié du public que des équipes de production car il permet de faire des films souvent impressionnants qui suscite de vives réactions chez le spectateur. Rien d'étonnant, donc, que certains des meilleurs films de cette année soient des thrillers. Les grands gagnants des Vues Subjectives Awards 2011, mes coups de coeur donc, dans la catégorie thriller sont...


Black Swan

Black Swan affiche

    Dans la catégorie thriller psychologique, je n'en ai pas vu beaucoup, mis à part le gros choc du mois de février pour moi, Black Swan que tout le monde attendait après l'Oscar (qui aura créé la polémique, dira-t-on) de Natalie Portman. Personnellement, je l'attendais surtout parce que c'est Darren Aronofsky aux manettes (Requiem For A Dream) et quel pied! Une expérience bien cathartique avec de l'émotion, de la tension, du flip, du what the fuck. A ne pas mettre sous tous les yeux, comme je l'avais déjà dit à l'époque.

La Proie

La Proie affiche

    Pour le thriller d'action, chez les français, on se souviendra surtout de La Proie avec un Albert Dupontel survolté en père de famille qui tente le tout pour le tout afin de sauver sa femme et sa fille des mains d'un psychopathe rencontré en prison. Un film que vous avez d'ailleurs pu gagner en DVD grâce à StudioCanal par ici. Merci encore à eux.

Source Code

Source Code affiche

    Celui-là, il pouvait être casé dans les catégories thriller ou science-fiction mais j'avoue que le côté science-fiction n'est pas super poussé donc j'ai préféré le mettre dans cette catégorie ci pour me garder de la place pour demain! Jake Gyllenhaal n'est peut-être pas le meilleur, mais je dois bien avouer que Source Code est plutôt efficace, même si a priori peu de gens pensent comme moi. J'avais passé un bon moment à l'époque.

    Voilà qui conclut cette brève sélection des thrillers qui auront marqué mon année 2011. Il y en a eu d'autres, certes, mais ces trois là ont plus reçu mon affection que les autres. N'hésitez pas à cliquer sur les affiches ci-dessus pour lire mes critiques publiées au moment de la sortie des films. Quant à nous, demain, on continue avec la catégorie science-fiction, un genre ô combien prisé en 2011.



                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

Typo VSA 2011 banner

    C'est parti pour la sélection des films d'action qui m'auront marqué cette année. Cette catégorie n'existait pas l'année dernière, partagée entre « blockbusters » et « thrillers » en 2010. Cette année, exit la catégorie blockbusters, place aux films d'action. Bon, vous verrez que la distinction entre les deux termes est assez floue mais si j'avais choisi blockbuster, le petit troisième n'aurait pas vraiment pu se trouver dans cette sélection.

Tintin le Secret de la Licorne

Tintin Le Secret de la Licorne affiche

    Pour être tout à fait honnête, je regardais Tintin avec une certaine circonspection. Mais la qualité et le rythme de cette adaptation m'ont entièrement conquis, tout en me donnant envie de me replonger dans l'univers de Tintin. Chapeau. Et puis, j'attends la suite réalisée par Peter Jackson moi maintenant!

La Planète des Singes

La Planète des Singes Les Origines affiche

    Là encore, je ne m'attendais pas à être autant emporté par ce film, mais La Planète des Singes : Les Origines a marqué mon été de cinéma avec un film d'action/science-fiction extrêmement bien dosé. Des effets spéciaux à tomber par terre, une intrigue sympa et des scènes mémorables, il ne m'en a pas fallu plus pour craquer!

L'Aigle de la Neuvième Légion

L'aigle de la neuvième légion affiche

    Mon péché mignon c'est les péplum, vous commencez peut-être à le savoir. On en a vu quelques uns en 2011 et ils n'étaient pas tous très honnêtes. L'Aigle de la Neuvième Légion survole donc au-dessus de la mêlée avec ce péplum sous forme de road trip courageux dans les terres sauvages d'Ecosse.

    Je vous conseille donc ces trois films en DVD quand ils sortiront, ce sont tous trois de très bons moments d'action à passer. Pour ce qui est de la catégorie films de super-héros, je leur consacre un article entier dans le courant de la semaine prochaine, mais vous verrez que, malgré l'afflux de licences cette année, peu m'ont vraiment marqué. Pour ce qui est de la suite des Vues-Subjectives Awards 2011, je vous donne rendez-vous demain pour la catégorie des thrillers!



                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

Typo VSA 2011 banner

 

    On continue notre tour d'horizon des meilleurs films de 2011 avec, aujourd'hui, la catégorie des comédies. Remarquons que le sens du mot « comédie » s'est un peu éloigné de son sens au théâtre, une pièce de théâtre qui se termine bien, peu importe les événements du reste de la pièce, est une comédie. Au cinéma, le genre de la comédie se rapproche beaucoup plus du mot « comique » à savoir qu'une comédie au cinéma est un film qui est censé faire rire.
A partir de là se sont forgés un certain nombre de sous-genres : la comédie dramatique (on rit mais pas trop), la comédie romantique (un homme, une femme, un coup de foudre mais aussi des problèmes), la comédie pour adultes (plein de blagues potaches et de gags) et bien d'autres... Et, une fois de plus, en 2011 les comédies ont littéralement fleuri dans les salles de cinéma. J'en retiendrai particulièrement quatre. Cliquez sur les affiches pour lire mes critiques.

Le Cochon de Gaza

 Le Cochon de Gaza affiche

    C'est mon plus gros coup de coeur comédie cette année, Le Cochon de Gaza, film de Sylvain Estival (retrouvez mon interview du réalisateur ici), s'amuse à placer un cochon vietnamien au milieu de la frontière israélo-palestinienne. Bien évidemment, on assiste à un déluge de situations cocasses et très amusantes. Un film à voir. Vraiment.

Intouchables

Intouchables affiche

    Impossible de manquer le phénomène français de l'année, que les Américains ont déjà racheté sans vraiment le comprendre... Intouchables c'est le film qui a généralisé l'expression « feel good movie » (le film qui fait du bien) avec son sujet pourtant difficile mais dans lequel beaucoup se retrouve. Un succès mérité.

Paul

Paul affiche

    C'est sans doute mon côté fanboy qui parle avec Paul, une comédie avec Simon Pegg et Nick Frost qui s'amusent dans un road trip déjanté plein de références à la culture populaire. J'étais obligé d'aimer!

Very Bad Trip 2


Very Bad Trip 2 affiche 
    J'avoue, je n'ai vu le premier Very Bad Trip que cette année, avant de voir la suite, et le concept m'a bien fait marrer. La suite apporte un peu plus de tout, tout en étant un peu plus grasse elle aussi. Mais force est de constater qu'on s'amuse beaucoup.

 
    Voilà pour ma sélection des comédies de l'année. Bien évidemment, je ne les ai pas toutes vues, mais de toutes celles que j'ai vues cette année, ce sont ces quatre là que je vous conseille. Demain, on continue les Vues-Subjectives Awards 2011 avec la catégorie Action, ça va dépoter!

                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Cinéma

    Nous ouvrirons donc le bal avec la catégorie « Biopic ». Un biopic, c'est un film plus ou moins librement adapté de la vie d'un personnage plus ou moins célèbre dont la vie, ou un moment de la vie, paraît assez riche pour en faire un film. C'est un genre assez difficile à manier dans la mesure où le personnage utilisé, s'il est connu, nourrit les attentes d'un public qui va parfois faire la fine bouche si ses attentes sont déçues. Mais, vu que c'est les Vues-Subjectives Awards 2011, les films que j'ai sélectionnés ont été très loin d'être décevants! Cliquez sur l'affiche du film pour lire la critique que j'avais écrite au moment de la sortie du film.


Le Discours d'un Roi

Le Discours d'un roi affiche

    C'est le film qui a sans doute marqué mon début d'année 2011. Le Discours d'un Roi, couronné de succès partout où il est passé, jusqu'aux Oscars est peut-être mon film de l'année, avec sa générosité et la transformation poignante de son personnage principal, le duc d'York, souffrant d'un bégaiement incontrôlable devenu par la force des choses George VI, qui rencontre son sauveur en la personne de Lionel Logue, expert en élocution. La rencontre de ces deux personnages forts va donner une très belle amitié et un film dont la fin me donne toujours des frissons. Un grand moment.

127 Heures

127 Heures affiche

    Lui aussi grand moment de ce début d'année, James Franco, dans la peau d'Aron Ralston, cet alpiniste casse-cou qui, lors d'une randonnée difficile dans le désert de Canyonlands, s'est retrouvé coincé entre deux roches. Une plongée cathartique dans la douleur d'un personnage extrêmement courageux.

The Lady

The Lady affiche

    Un biopic très attendu que celui d'Aung San Suu Kyi. Michelle Yeoh l'a voulu et est allé chercher Luc Besson par les bretelles, et ça donne un film très émouvant sur l'amour d'une femme pour sa famille et son pays et le choix cornélien qu'elle a choisi de faire. Poignant.

    Bien évidemment, il y a eu d'autres biopics en cette année 2011, mais ces trois films m'ont vraiment marqué par leur science de l'émotion et le souffle dramatique qu'ils apportaient. Une chose est sûre, si d'aventure vous décidez de les regardez, ils ne vous laisseront pas indifférent!

 


                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Cinéma

Typo-VSA-2011-banner.jpg

Mesdames et Messieurs bonjour. Nous sommes réunis aujourd'hui, en un des premiers jours de l'année 2012 pour jeter un dernier coup d'oeil à l'année 2011 en ce qu'elle nous a donné de meilleur en termes de cinéma. Cette année de cinéma 2011 a été excellente, comme nous l'avons déjà vu lors de notre courte rétrospective. Mais, aujourd'hui, il est temps de décerner un sceau de qualité tout particulier aux films de 2011 qui comptent le plus pour le bagage d'un cinéphile. Et c'est pour cela que la cérémonie des Vues-Subjectives Awards a été créée, pour que tous puissent connaître les meilleurs films de cette année 2011 et ne jamais les oublier.

Les Vues-Subjectives Awards c'est un peu les Oscars d'Internet avec pour seules différences, le fait que toute l'année de cinéma est prise en compte et que les catégories sont moins variées mais plus ciblées sur les genres. En effet, les Vues-Subjectives Awards jouent le rôle de sceau de qualité pour les meilleurs films de 2011  et ce par genre. Ainsi, cette année, huit genres seront représentés : les films d'action, la science-fiction, les tranches de vie (ou biopics), les super-héros, les thrillers, les films d'animation, les comédies et, bien sûr, les inclassables. Tous ces genres seront définis dans leur article respectif pour la remise des prix.
Dans les Vues-Subjectives Awards, il n'est pas question de classement. Il n'y a pas de premier mais une sélection des meilleurs films de l'année selon le genre auquel ils appartiennent afin d'être un peu plus exhaustif et de représenter des films qu'on aurait tendance à oublier à côté des plus gros succès de l'année. Ainsi, le nombre d'élus par genre pourra varier selon l'humeur et la qualité des films de ce genre sortis cette année.
Ajoutons que les Vues-Subjectives Awards n'ont pas pour volonté d'être exhaustifs et qu'il y a forcément des films que je n'ai pas pu voir et qui, par conséquent, ne seront pas représentés par la suite. De plus, il est possible que vous ne soyez pas d'accord avec ma sélection, si c'est le cas, je serais curieux de lire dans les commentaires votre sélection rêvée pour cette année 2011.

Pour finir, les Vues-Subjectives Awards 2011 c'est avant tout une grande fête du cinéma et le moyen pour moi de vous faire partager mes plus grands coups de coeur de l'année. Je déclare donc pompeusement la première cérémonie des Vues-Subjectives Awards ouverte!


                                     Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma


C'est parti pour le dernier mois de l'année. On entend déjà le Père Noël arriver sur son traîneau volant, mais il est tout de même encore temps de voir si un joli petit cadeau s'est caché dans les sorties cinéma de la semaine. Sélection.

Happy Feet 2 afficheCarnage afficheHollywoo afficheShame affiche

 

Pour les petits bouts de chou qui attendent impatiemment les vacances de Noël, deux films s'adressent directement à eux : Le Chat Potté, sorti la semaine dernière, et Happy Feet 2, la suite du film d'animation polaire où l'on suit de nouveau les aventures de pingouins danseurs. Une fois de plus, ça semble respirer la joie de vivre. Espérons juste que les parents traînés dans la salle de cinéma 3D puissent y trouver leur compte, eux aussi!

 

 

Sacré à plusieurs reprises aux Césars 2011, Roman Polanski revient en France avec son nouveau film : Carnage, l'adaptation d'une pièce de théâtre. On y découvre Christoph Waltz, Kate Winslet, Jodie Foster et John C. Reilly en parents en pleine explication autour d'une bagarre entre leurs enfants. Très vite, les masques de bienséance vont tomber et céder la place au carnage. Je croise les doigts pour que Carnage soit un vrai film et pas une simple pièce de théâtre filmée.

 

 

C'est la période qui veut ça, on a le droit cette semaine à une comédie française : Hollywoo (oui, sans «d» c'est plus marrant) où l'on retrouve Jamel Debbouze et Florence Foresti, que l'on n'avait pas vus depuis longtemps sur grand écran, sur la côte Ouest des US en train de tenter de s'acclimater, l'un cherchant à profiter de la fête, l'autre essayant de convaincre une actrice de reprendre son rôle pour qu'elle puisse garder son job en France.

 

 

On termine cette sélection avec un film beaucoup plus sérieux : Shame autour duquel la critique est très élogieuse, c'est pour ça qu'il a obtenu mon attention cette semaine. Michael Fassbender y campe un trentenaire très occupé qui souffre d'une addiction sexuelle. Son monde va vite devenir invivable lorsque sa soeur débarque à New York et vit quelques temps chez lui.

 


Cette semaine de cinéma m'enthousiasme clairement moins que la semaine dernière, même si le nombre de sorties est tout aussi élevé. Pour ma part, je me dirigerai plus vers Shame et peut-être Carnage. Enfin, j'ai encore les sorties de la semaine dernière à rattraper, donc ça devrait aller! Mes critiques arrivent la semaine prochaine.


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

La dernière semaine du mois de novembre, qui fut un mois particulièrement riche en cinéma, ne semble pas vouloir cesser de nous abreuver de bonnes sorties. Entre le retour d'une boule de poils aux yeux irrésistibles, Olivier Marchal qui signe son nouveau film et Michelle Yeoh en Prix Nobel de la Paix, il y aura de quoi faire, c'est moi qui vous le dis!

Les-Lyonnais-affiche.jpgThe-Lady-affiche.jpgRhum-Express-affiche.jpgLe-Chat-Potte-affiche.jpg

Commençons peut-être par le nouveau film de Luc Besson,
The Lady, où comment Michelle Yeoh a réussi à faire revenir Besson derrière une caméra. Il est ici question de retracer le parcours d'Aung San Suu Kyi, leader charismatique et exemplaire du changement en Birmanie. Un film qui ne va pas de soi mais qui semble chargé d'émotion comme en témoigne la bande-annonce.


Dans un autre registre, Les Lyonnaisse propose de nous faire vivre le quotidien de truands qui ont connu leur heure de gloire dans les années 1970 et qui font face à la police de nos jours. Un Gérard Lanvin en parrain sans concession va devoir choisir entre une retraite paisible et sauver de la prison un partenaire qu'il considère comme son frère.



Dans la famille Johnny Depp je demande le rhum! Non, nous ne parlons pas de Jack Sparrow mais de Rhum Express, l'histoire d'un romancier qui va travailler à Porto Rico dans un journal. Mais les vertiges de l'alcool vont vite le faire sombrer dans de tristes affaires.



Enfin, pour les enfants, le dernier né dans l'univers Shrek, j'ai nommé Le Chat Pottéqui, après des années de préparation, reçoit enfin son spin-off. Au micro, Antonio Banderas s'amuse avec Salma Hayek et un casting voix incroyable. Espérons que l'aventure et l'humour soit au rendez-vous comme toujours.



Plus que jamais, cette semaine de cinéma est plurielle, avec des films de tous genres et pour tous les goûts histoire de terminer le mois de novembre en beauté. Comme d'habitude, j'ai beaucoup de mal à choisir quels films j'irai voir en premier. Sans doute Les Lyonnais et The Lady. Et vous pouvez être sûrs d'une chose, c'est que vous pourrez lire mes critiques la semaine prochaine!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

 

Après une semaine dernière particulièrement riche en grosses sorties cinéma, la semaine du 23 novembre n'est pas en reste avec l'arrivée de trois films qui, bien qu'ils soient bien différents les uns des autres, sont caractérisés par leur volonté de donner du grand spectacle. Voici ma sélection (non exhaustive) des films de la semaine.

             Or Noir afficheTime Out afficheLes-Immortels-affiche.jpg

Pour commencer, on va parler un petit peu de mythologie et plus particulièrement de Thésée dont il est question dans
Les Immortelsde Tarsem Singh qui s'est mis en tête de réaliser un film qui se moque pas mal des mythes établis que ce soit ceux d'Hypérion, de Thésée ou des Titans. Non, ce qui importe dans Les Immortelsc'est de la baston antique avec des plans classieux et un filtre à la 300. J'ai vraiment peur que le film soit vraiment le naufrage que l'on peut lire un peu partout dans les critiques spécialisées...



Pour Or Noir, le nouveau film de Jean-Jacques Annaud, la situation critique est plus élogieuse. Dans ce nouveau long-métrage qui tend vers le grand spectacle (voyez la bande-annonce) on nous propose de découvrir un conflit qui a lieu dans les années 1930 entre deux émirs d'Arabie autour de la découverte de gisements de pétrole dans le Corridor Jaune. Un conflit aussi familial que politique. La bande-annonce donne des frissons!


Enfin, on termine avec de la science-fiction à spectacle avec Time Out, un film réalisé par Andrw Niccol, réalisateur de Bienvenue à Gattacaet de Lord of War(rien qu'en disant ça, il me vient des lueurs d'espoir, c'est fou!), où l'on découvre un futur proche où les humains arrêtent de vieillir à vingt-cinq ans. Leur vie se réduit à un compte de jours, d'heures, de minutes et de secondes tatoué sur leur bras. Le héros du film (Justin Timberlake) va se rendre compte que les pauvres de ce monde sont bien loin d'accéder à l'humanité et va donc tenter de rééquilibrer la balance.



Pour conclure, je retiendrai surtout trois films en salle cette semaine. Personnellement, j'ai envie de tous aller les voir, même si j'ai de plus en plus de doutes quant à la qualité de Les Immortels... En tout cas, vous en aurez des nouvelles dans mes prochaines critiques! Et vous, qu'irez-vous voir cette semaine?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Cinéma

Impossible d'échapper au raz-de-marée vampirique annoncé, Twilight 4.1 fait parler de lui un peu partout et les fans enamourées sont prêtes à tout pour aller voir leur idole poilu ou suceur de sang. Mais au milieu de ce battage médiatique, il ne faut pas oublier qu'il y a énormément de films intéressants à voir au cinéma cette semaine.

         L-Ordre-et-la-Morale-affiche.jpgNuit-Blanche-affiche.jpgLe-Stratege-affiche.jpg

Je vous avoue que c'est tout juste si j'ai envie d'en parler, tant d'autres s'occupent déjà de le faire.
Twilight, épisode 4 : Révélation, 1ère partie, car oui il serait dommage de ne pas faire deux fois plus d'argent, sort cette semaine et les bandes-annonce promettent du lourd côté triangle amoureux, mariage et autre petit inconvénient braillard. Selon mon petit doigt, un orage se prépare.


Bon passons à quelque chose de plus intéressant, voulez-vous. Car cette semaine, je crains que beaucoup de bons films soient éclipsés par le phénomène médiatique. Je veux parler tout d'abord de L'Ordre et la Morale, de Mathieu Kassovitz qui se propose de nous raconter ce qui s'est déroulé en 1988 sur l'île d'Ouvéa en Nouvelle-Calédonie, là où trente gendarmes ont été capturés par la population locale pour réclamer leur liberté. Trois cents soldats français, emmenés par Kassovitz, viennent rétablir l'ordre, mais la morale dérape si facilement...



Toujours du côté du cinéma français, cette semaine sort un thriller avec Tomer Sisley, un habitué du film d'action avec Largo Winch, Nuit Blanche, où il incarne un flic dont le fils est capturé par des gangsters. Il a une nuit pour tenter de le retrouver et rien ne pourra l'arrêter.



Enfin, à noter la sortie cette semaine du Stratège, un film où Brad Pitt joue un entraîneur de base-ball d'un nouveau genre. En effet, celui-ci croit dur comme fer en la capacité des ordinateurs pour mieux gérer une équipe. Un seul objectif pour montrer à tout le sport américain qu'il a raison : gagner.



Cette semaine il y a vraiment beaucoup de choses à se mettre sous la dent côté cinéma, je vous demanderai donc de ne pas être trop obnubilé par Twilight mais de laisser aussi leur chance à tous ces autres films qui méritent, selon moi, d'être vus. Pour ma part, j'attends beaucoup L'Ordre et la Morale et j'irai aussi voir Nuit Blanche. Quant à Twilight, c'est un passage obligé, mais j'attendrai un moment plus calme pour aller en salle. Et vous, qu'irez-vous voir cette semaine?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris