Screenopathe
Signaler
Cinéma

Hunger-Games-Banner.png

Après une décennie de bons et loyaux services au box-office, Harry Potter a définitivement tourné la page au cinéma en juillet 2011. Et tandis que Twilight s'apprête à en faire de même avec sa dernière adaptation filmée sortant fin 2012, Hollywood se presse pour trouver la nouvelle franchise qui plaira au monde entier et qui pourra reprendre le flambeau. Pour Lionsgate, la réponse est simple, la franchise qui fera déplacer les foules c'est Hunger Games, adapté de la trilogie à succès de Suzanne Collins. A quelques heures de la sortie française du film, nous nous proposons de vous présenter l'univers de la saga afin de mieux comprendre l'engouement autour du film mais aussi son potentiel, car les livres de Suzanne Collins ne sont pas aisés à adapter.

 

Hunger Games, c'est quoi?


Hunger-Games-Covers.jpg

C'est en septembre 2008 que The Hunger Games sort aux Etats-Unis. Ecrit par Suzanne Collins, auteur américaine de scénario et d'histoires pour enfants jusque là, le livre plonge le lecteur dans un univers sombre et tyrannique. Dans des Etats-Unis post-apocalyptiques nommés Panem, la population est divisée dans les douze Districts qui subviennent aux différents besoins de la région maître : le Capitole. Dans les douze Districts, la vie est rude et beaucoup ne mange pas à leur faim, la majorité des productions partant directement pour le Capitole où la population fait bonne chair et s'adonne à une vie indolente. A la suite d'un soulèvement des Districts réprimé sévèrement par le Capitole, le gouvernement a mis en place une règle cruelle, la Moisson, pour tenir le peuple d'une main de fer : chaque année, dans chaque District, seront choisis une jeune fille et un jeune homme entre douze et dix-huit ans pour participer aux Jeux de la Faim, les Hunger Games. Ces vingt-quatre jeunes gens, dénommés tributs, sont ensuite préparés comme dans toute émission de télé-réalité, participent à des interviews, sont entraînés au combat et à la survie puis jetés dans une arène où le dernier survivant sera le vainqueur. Tout Panem est tenu de regarder assidument les Hunger Games et, bien souvent, d'assister à la mort atroce du tribut du quartier.

Hunger-Games-screen-1.jpgC'est dans ce contexte que l'on découvre la jeune Katniss Everdeen, adolescente de seize ans qui vit dans le District Douze et tente de subvenir aux besoins de sa mère et de sa petite soeur, Prim, après la mort de son père. La vie n'est pas facile mais elle chasse, en dehors du District, avec son ami Gale et réussit à ramener de la nourriture et à gagner un peu d'argent grâce au gibier qu'elle abat. Le livre débute le jour de la Moisson dans le District Douze qui va donc choisir deux enfants entre douze et dix-huit ans pour participer aux soixante-quatorzième Hunger Games. Malgré le fait que toutes les chances étaient de son côté, c'est Primrose, la soeur de Katniss, douze ans, qui est choisie. Sans attendre, Katniss se porte volontaire pour la remplacer. Katniss Everdeen participera donc aux Hunger Games. Que va-t-il lui arriver dans l'arène? C'est ce que nous propose de découvrir le premier tome de Hunger Games.


Je n'irai pas plus avant dans le résumé du livre, par peur de gâcher le suspens. En revanche, je peux sans doute vous dire pourquoi le livre a eu un tel succès. The Hunger Games est un livre principalement lu par des adolescents qui découvrent un univers de science-fiction qu'on appelle dystopique (ou de contre-utopie, une société qui ne vise pas aux bonheurs de ses membres). En d'autres termes, c'est d'un univers très sombre dont on nous parle dans Hunger Games à travers le personnage de Katniss, jeune femme débrouillarde qui est à la fois la narratrice et le personnage principal de l'histoire. Tout ceci crée un fort sentiment d'identification chez le public, d'autant plus que les événements présentés sont bien souvent particulièrement poignants.

Hunger-Games-screen-15.jpgPar bien des aspects, Hunger Games ressemble beaucoup à Battle Royale(roman de Koushun Takami sorti en 1999 et adapté au cinéma en 2000 et 2003) dans lequel on oblige des élèves d'une même classe à s'entre-tuer. Mais si le film qui a adapté Battle Royale est volontairement gore, là n'est pas l'intérêt de l'adaptation de Hunger Games qui vise un public beaucoup plus large pour des raisons de rentabilité (voir partie 3 : ce que le studio est en droit de faire). Dans le Hunger Gamesde Suzanne Collins, l'objectif n'est pas de se repaître de violence gratuite mais d'interpeler le lecteur avec un message politique assez clairement lisible entre les lignes.

Ajoutez à cela une science du suspens qui se déploie dans chaque chapitre du livre et vous obtiendrez un «page-turner» (un livre qui se lit tout seul) extrêmement efficace et qui plaît à énormément de gens. Le lecteur est, pour ainsi dire, plongé au coeur de l'arène aux côtés de Katniss et il est difficile de poser le livre tant on a envie de savoir la suite.


Pourquoi Hunger Games?

 

Bien sûr, les studios de Hollywood souhaitent faire autre chose que raconter une bonne histoire sur grand écran. Le facteur rentabilité est d'une importance capitale. Et, là encore, Hunger Gamessemble être particulièrement intéressant. En effet, cela fait des années déjà que Hollywood jette un oeil curieux du côté des meilleures ventes de livres et Hunger Games est un véritable mastodonte du genre.

En quelques chiffres, Hunger Gamesest un trilogie composée de Hunger Games (2008 aux US, 2009 en France) Catching Fire (L'Embrasement en VF, 2009 aux US, 2010 en France) et Mockingjay (La Révolteen VF, 2010 aux US, 2011 en France). Le tout cumule plus de 23,5 millions de livres vendus dans le monde (sc : LA Times) avec un total de vingt-six traductions différentes (sc : Publishers Weekly). A noter que The Hunger Games, le premier livre, cumule plus de cent semaines consécutives dans la liste du top des ventes du New York Times en 2010 (sc : New York Times).

Le succès du livre a clairement fait tourner la tête des studios et l'on peut comprendre que l'adaptation ait été mise en chantier très tôt après l'acquisition des droits par la productrice Nina Jacobson qui s'est battue bec et ongles pour y avoir droiHunger-Games-Fans.jpgt. «Parfois vous avez une excellente idée mais pas un excellent personnage. Parfois vous avez un excellent personnage mais pas forcément une excellente idée. C'est un des rares livres qui avaient les deux.» (sc : The Hollywood Reporter).

La comparaison entre Hunger Games et Twilight a d'ailleurs rapidement été mise en place. Si d'un point de vue scénaristique, elle n'a pas lieu d'être, on peut comprendre qu'en termes économiques, les deux sagas se rapprochent. Les deux séries ont un énorme succès auprès des ados, ce qui fait entrer les adaptations directement dans la catégorie «young-adult movies» (films pour jeunes adultes) un genre de films qui est devenu particulièrement important pour Hollywood après le succès de Harry Potter. Si les fans de Tiwilight ne sont pas nécessairement les fans de Hunger Games, on peut noter que Summit a choisi la sortie de Hunger Gamespour dévoiler le premier trailer du dernier chapitre de la saga Twilight : Révélations. Compréhensible, quand on sait que Lionsgate, qui produit Hunger Games, a racheté à prix d'or Summit Entertainment,  qui produit Twilight. D'où des comparaisons qui n'ont pas vraiment lieu d'être et des espèces de rivalités présumées que l'on impose aux acteurs des deux différentes séries.

Hunger Games a un nombre incalculable de fans qui n'ont aucun problème pour se déplacer aux quatre coins des Etats-Unis pour suivre la campagne de promotion du film. On recense énormément de fansitesqui font vivre l'actualité des livres et du film, parmi lesquels certains sont assez anciens et mis à jour très régulièrement comme mockingjay.net (2009). C'est ainsi que l'on peut voir l'ampleur du phénomène avec des rassemblements de fans dantesques qui font énormément penser à ceux que l'on a pu constater à l'époque de la Pottermania et de la Twilightmania. Hunger Gamesest, à n'en pas douter, un phénomène immense et Lionsgate compte bien s'en servir pour asseoir un blockbuster de taille.


Quelle adaptation pour Hunger Games?

 

Hunger-Games-screen-1-copie-1.jpgPour Lionsgate, l'adaptation de Hunger Games est un moment crucial dans l'année 2012. Après des échecs commerciaux comme Conan le Barbare, 48 millions de recettes mondiales pour un budget de 90 millions de dollars, et Warrior, 23 millions de recettes pour un budget de 25 millions de dollars (sc : Box Office Mojo), l'an dernier et l'absorption de Summit Entertainment et ses 300 millions de dollars de dettes (sc : The Hollywood Reporter), Lionsgate compte bien sur le succès de Hunger Games pour se relever.

Dès lors, l'adaptation filmée de Hunger Games doit absolument trouver un large public. On estime le budget du film à 90 millions de dollars, sans les frais de promotion. Mais ce qui importe réellement c'est le public potentiel du film. Lionsgate espère bien sûr que sa campagne de promotion séduira une grande partie du public du livre mais le studio croise aussi les doigts pour que d'autres viennent aussi dans les salles obscures découvrir la saga. Ainsi, le studio se voit obligé de faire le choix de l'accessibilité.

C'est pourquoi, très tôt dans la production du film, le choix a été fait de privilégier une classification «PG-13» plutôt que «R» malgré les demandes des fans de respecter la violence du livre. Mais l'auteur n'en veut pas : «Il y a la violence qui est acceptable quand elle est écrite et qui devient intolérable quand elle est montré [...] Je ne voulais pas que le film se retourne contre le livre et glorifie ce que je dénonçais.» (sc : Hunger-Games-screen-3.jpgStudio CinéLive n°36). On peut donc s'attendre à ce que le film déçoive certainement les fans hardcore du livre qui auraient souhaité des explosions de violence. On a d'ailleurs appris que la version britannique du film avait effectué quelques coupes afin de faire passer le film d'une classification «15» à une classification «12A», là encore dans le but de ne pas trop choquer et d'abaisser le seuil d'entrée des spectateurs (sc : BBFC).

On peut donc comprendre la manoeuvre de Lionsgate de respecter la licence sans pour autant créer d'incidents diplomatiques. Exit donc les exécutions trop gores, on aura sans doute droit à un voile pudique jeté sur certains aspects du livre trop controversés. Mais c'est normal, car Lionsgate joue gros avec Hunger Games et ça se sent tant la promo du film est importante. On apprend ainsi que Lionsgate a dépensé environ 45 millions de dollars pour promouvoir le film aux Etats-Unis (sc : LA Times), ce qui représente sa plus grande campagne à ce jour.

Les acteurs font le tour des plateaux de télé, des interviews internet des grands magasins aux quatre coins des Etats-Unis et, à chaque fois, ils reçoivent un accueil triomphal. Quant à la sortie européenne, on a aussi pu voir le casting à Paris, Londres et Berlin. Le battage médiatique est tel que des analystes estiment que le lancement de Hunger Games pourrait aller jusqu'à 100 millions de dollars (sc : LA Times). La réponse en début de semaine prochaine, lorsque les chiffres du box office américain tomberont.

 

Hunger Games est donc un film événement attendu à la fois par les fans des livres mais aussi par ceux qui ont été touchés par la campagne de promotion. A travers ce film, Lionsgate espère reprendre le flambeau de Harry Potter et de Twilight dans la catégorie «young adult movie». Et si le succès est au rendez-vous, la suite sera mise en chantier dans le courant de l'année pour une sortie fin 2013, justement à la période réservée jusqu'à présent aux Harry Potter et autres Twilight. Nul doute, donc, que tout Lionsgate est en train de croiser les doigts avant le lancement mondial (le 21 mars en France, le 23 aux Etats-Unis) du film qui a le potentiel de devenir une nouvelle franchise extrêmement juteuse.


Hunger Games Banner VS 03

                                       Sens Critique logoVodkaster logoTwitter-logo.pngFacebook-logo.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Mordraen
Signaler
Mordraen
C'est vrai que ça se lit super vite. J'ai découvert l'univers en me préparant pour l'arrivée du film et je n'ai pas été déçu. Merci du compliment, en tout cas :)
Seikana
Signaler
Seikana
J'ai découvert les livres il y a 1 ans et je les ai dévoré. j’espère que le film sera a la hauteur du premier livres.
En tout cas dossier très complet =)
Mordraen
Signaler
Mordraen
Merci, tu me fais plaisir. J'ai beaucoup apprécié l'écrire. Content qu'il t'ait plu.
glarko72
Signaler
glarko72
Bravo, excellent dossier.

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris