Screenopathe
Signaler
Mes critiques cinéma

                                 Super 8 affiche

 Cet été est placé sous le signe de la nostalgie, avec un Stephen Spielberg qui met Hollywood sous perfusion en produisant des films qui ressemblent beaucoup à son cinéma, et ce n'est certainement pas Super 8 qui va nous contredire avec cet hommage poignant de J. J. Abrams au grand maître.

En 1979, une bande de potes cinéphiles s'amusent à tourner un film amateur de zombie en cachette quand ils sont témoins d'une catastrophe ferroviaire sans précédent. Peu de morts sont à déplorer mais l'armée américaine s'empare très vite des lieu, peut-être même trop vite. Dans le même temps, de nombreux phénomènes mystérieux se multiplient dans l'Ohio. Très vite, les jeunes vont se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond, tout comme le père de Joe, adjoint du shérif de la ville, qui va se heurter à la réponse muscler des militaires... Mais quelque chose rôde depuis l'accident et ils sont bien décidés à découvrir de quoi il en retourne.

Quand on vous dit que Super 8 donne dans la nostalgie! Par moment, ça fleure bon les Rencontres du Troisième Type en terme de scénario mais aussi de références visuelles. Et des références visuelles il y en a partout, notamment à E.T. ou encore à Jurassic Park (bon, d'accord, j'admets que ça peut être un peu tiré par les cheveux...) Toujours est-il que J. J. Abrams a véritablement livré un film en forme d'hommage au cinéma qui l'a vu grandir : celui de Spielberg. Et on a affaire à un oeil expert pour la mise en scène, que ce soit dans l'image référencée ou dans le mouvement de caméra.

Super-8-image-01.jpgSuper-8-image-02.jpg

De plus, on sent vraiment que Abrams a mis tout ce avec quoi il a grandi notamment les petites caméras Super 8 et l'élan de créativité qu'elles ont suscité chez les jeunes de la fin des années 1970 ou encore les maquettes. Bref, tout ça pour dire que Super 8 déploie un véritable attirail de nostalgie qui prendra tout le monde, que ce soit ceux qui étaient enfants à cette période ou encore ceux qui ont vu les films de Spielberg. Si bien que le film d'Abrams trouvera forcément des échos positifs dans une large part du public.

Et c'est sans doute là-dessus que Super 8 se montre le plus fort. Car, finalement, l'histoire de science-fiction est somme toute très classique. D'ailleurs, Abrams dit lui-même qu'il ne faut pas aller voir Super 8 pour découvrir qui se cache derrière les phénomènes étranges, sous peine d'être déçu. Je suis assez d'accord, c'est plus de l'univers autour du film que l'on se souviendra avec joie, tout comme ces galops d'essai de jeunes acteurs qui se révèlent plutôt bons dans leur rôle. Mention spéciale à Joel Courtney, qui joue Joe (le personnage principal du film) et se révèle parfait, que ce soit dans l'émotion ou dans le physique. Les autres garçons ont des hauts et des bas, surtout quand ils se mettent à hurler un peu partout. Et Elle Fanning est toujours aussi douée. Quant à Kyle Chandler, il endosse l'uniforme et son rôle de mari éploré avec une aisance déconcertante. On aimerait le voir plus souvent sur grand écran.

Avec Super 8, J. J. Abrams montre une fois de plus son talent en tournant un énorme blockbuster de science-fiction qui se révèle à la fois poignant et intelligent avec toute sa dimension nostalgique qui plaira à petits et grands. Attention toutefois aux plus jeunes qui pourraient avoir un peu peur devant certaines scènes. Bref, c'est indéniablement un des films de l'été que nous a signé Abrams!

Source vidéo et photos : Allociné

L'appréciation de la Bobomb :

Note critique - Bobomb amoureuse

Super 8 est un très bon film qui plaira à un très large public, qu'ils soit jeune ou moins jeune et nostalgique de la fin des années 1970 (au cinéma comme dans la vraie vie). J. J. Abrams rend hommage à son idole, Stephen Spielberg (qui le lui rend bien), avec un film maîtrisé de bout en bout. Un coup de coeur!

 

Venez soutenir vues-subjectives.fr sur la page officielle Facebook ainsi que le compte Twitter, pour ne jamais manquer quoi que ce soit de l'actualité cinéma!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris