Screenopathe
Signaler
Cinéma

 

                                Moi moche et méchant

Les anti-héros c'est toujours intéressants, surtout quand ils sont bien gratinés. C'est pas souvent qu'on a le droit à des films d'animation qui osent prendre le parti de l'anti-héros. C'est précisément dans cette voie que se sont engagés Universal et Illumination Entertainment pour ce Moi, moche et méchant (Despicable Me en version originale) fort sympathique.

A noter que j'ai vu ce film lors d'une des rares séances sans effet 3D. Je n'en parlerai donc pas, ici. Tant mieux, sans doute. De même, je n'ai vu le film qu'en version française (de très bonne qualité par ailleurs) et ne jugerai donc pas la version originale.



Gru est un des plus grands vilains que la Terre ait porté. Dès son plus jeune âge, il s'est spécialisé dans les facéties toujours plus graves jusqu'à entrer dans l'univers fermé du très grand banditisme. Mais au début du film, un événement retentissant le remet en question en sa qualité de plus grand méchant du monde. En effet, un petit malin n'a rien trouvé de mieux que de voler une des Pyramides de Gizeh (ouais, c'est fort). Gru doit réagir très vite et échafauder un plan encore plus fort, à l'aide de son armée de Minions. Très vite, il décide de s'atteler à son plus grand rêve : voler la Lune. C'est précisément à ce moment qu'il rencontre trois jeunes orphelines qu'il pense pouvoir utiliser à ses propres fins pour voler un objet nécessaire à son plan. C'est à partir de ce moment que les ennuis commencent, et pas forcément pour les personnages à qui on s'attendrait!

Avec la venue de ces trois filles, les situations comiques s'enchaînent à la faveur du merveilleux décalage entre les deux univers, l'un forcément très rose bonbon, l'autre sec et piquant d'un vrai méchant. Mais le choc de ces deux mondes bénéficie non seulement à tous les personnages mais aussi aux spectateurs qui ont accès à des scènes hilarantes par moment. Les personnages sont hauts en couleur, que ce soit Gru, son rival, les fillettes ou encore les Minions. Ces petites créatures, sorte de croisement improbable entre un pygmée, Jean-Pierre Coffe et les Simpsons, sont un des grands rouages comiques de
Moi, moche et méchant, à travers des running gags et un comique de situation qui fonctionnent à chaque fois. Une véritable trouvaille, même si on ne peut pas s'empêcher de les comparer aux petits Aliens à trois yeux de Toy Story avec lesquels ils rivalisent de drôlerie.

Moi moche et méchant image 1Moi moche et méchant image 2

Et c'est bien le souci pour les films d'animation, on ne peut que les comparer, même inconsciemment, aux films de Pixar. En effet, ce studio fait tellement figure de mastodonte en terme de productions mais aussi de qualité, qu'il est difficile de s'en démarquer. La plus grande qualité de ces films est leur capacité à plaire à un jeune public, leur cible première, tout en proposant un deuxième niveau de lecture pour attirer un public plus âgé, les parents en l'occurrence. Et avec
Moi, moche et méchant on voit très bien les efforts qui ont été fait sur ce point. En effet, le film est aussi une jolie représentation d'une difficile paternité. Toutefois, c'est fait avec trop peu de subtilités. Et, sur ce point, il est difficile d'affirmer que ce Moi, moche et méchant égale un Pixar.

Pour finir, Moi, moche et méchant est un film d'animation de qualité qui se révèle très drôle, même pour un public plus âgé. Toutefois, il rate un peu ses tentatives de profondeur là où les productions Pixar sont toujours au rendez-vous. C'est tout de même un film qui ravira petits et grands par ses scènes souvent hilarantes. LE film pour enfants à voir en ce début de mois.

Réactions en salle : Film pour enfants oblige, la salle était pleine à craquer. Le film s'est révélé très efficace et les éclats de rire juvéniles n'ont pas cessé. Mention spéciale aux Minions qui ont eu un grand succès auprès des enfants. Mais il faut aussi noter que les adultes ont beaucoup ri eux aussi. Un film qui rassemble son public. Un très bon point.

Mordraen

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Jeuxvideo Import
Signaler
Jeuxvideo Import
J'ai vu le film cette après-midi et la 3D est bien foutue. C'est un bon film d'animation.
Mordraen
Signaler
Mordraen
Ah, c'est plutôt une bonne nouvelle! J'avais aussi lu que c'était plutôt pas mal. Mais j'ai préféré ne pas tester, vu que j'avais le choix pour une fois!
kitsune
Signaler
kitsune
Oui je l'ai vu, et vraiment sympa pour les deux publics ! Sinon la 3d est bien gérée et m'a réconcilié avec celle ci :)

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris