Le Blog de Max

Le Blog de Max

Par MaxGames Blog créé le 08/11/10 Mis à jour le 16/11/10 à 17h48

Le monde évolue, les jeux vidéo aussi!

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu

 

Oui vous en avez sûrement entendu parler depuis un mois pour les moins curieux ou depuis quelques années pour les aficionados mais Fable 3 a enfin fait son arrivée! (depuis le 29 octobre en France). Et quelle sortie! Avec un slogan qui était : "l'heure de la révolution a enfin sonné" et une publicité télévisuelle non pas révolutionnaire en terme d'originalité mais au niveau du scénario, Microsoft Games Studio a voulu faire le buzz avant la sortie de ce troisième volet de la célèbre trilogie de Monsieur Peter Molyneux. 


Plusieurs points ont été essayés avant sa sortie, de l'information donnée au compte goutte pour alimenter une communauté sans jamais la lasser ni la perdre avec des broutilles. Ensuite avec l'émergence actuelle du marketing social, il fallait s'attendre à du participatif, et là encore vous pouviez avant la sortie du jeu, créer vos propres villageois et les retenus verraient leurs PNJ dans les rues du jeu. Ensuite une vidéo buzz est apparu et là quelle surprise, pour un jeu de rôle qui évolue sur le thème de la révolution et qui possède l'aura des jeux Fable, qui pouvait s'attendre à voir une vidéo d'intro avec un poulet qui essaie de retrouver sa liberté. Une idée géniale qui a fait parler (but atteint) et qui s'est démarquée des autres teasers que l'on peut voir dans ce genre de jeu.

 

En bref, un marketing élaboré et un lancement préparé et efficace (Fable 3 est en tête des ventes de jeu vidéo ces dernières semaines), rien à redire en terme de marketing sur ce hit en puissance! Mais en terme de contenu et de gameplay?


Pour entrer dans le vif du sujet : le jeu.


Premier constat, graphiquement le jeu est de plutôt bonne qualité mais il est assez fortement touché par de l'aliasing et par endroit les graphismes sont assez grossiers (jeu en 1080p avec câble HDMI). De plus il conviendra de noter quelques bugs d'affichage (certains éléments du jeu apparaissent au dernier moment).


Niveau gameplay, le jeu est a scindé en deux, la première partie se compose de quêtes et d'exploration pour devenir le héros qui va renverser le régime de son frère, le roi d'Albion. Et là, malgré le fait que le jeu soit scripté et on notera la ressemblance avec le deuxième volet, l'histoire est plus mature et mieux ficelée. Les développeurs ont élargi également les champs d'exploration qui sont plus grands que dans Fable 2. Le jeu se joue de la même façon que le second, un bouton pour l'arme de mélée, un pour l'arme à distance et un pour les sorts. Très intuitif et une fois pris en main, on devient vite invincible (surtout avec l'arme à distance)! L'évolution de son avatar est inédite avec le fait de débloquer des portes sur la "route du pouvoir", ensuite il vous faut ouvrir des coffres avec des sceaux obtenus en faisant des quêtes ou en dézinguant des montres! 


Et la feuille de personnage me direz-vous? Ben, il y en a plus! En effet, le bouton Start de la manette vous ramène dans votre sanctuaire, qui se compose d'une salle centrale avec une carte pour se téléporter où bon vous semble. Il y a ensuite des portes que vous devrez passer pour aller à l'armurerie, à la cabine d'essayage, à la salle des trophées... On pourrait se dire que tout cela gâche le jeu, de se téléporter quand on veut dans cette salle, mais pas du tout avec un scénario en béton, l'esprit du jeu ne s'en voit pas touché.


Toutes les autres actions : mariage, enfants, vols, achats de propriétés, actions à choisir, etc, sont à quelques points près appuyés sur le même système efficace qui a fait la notoriété du second. La seconde partie du jeu est autrement différente et s'apparente à un jeu de gestion extrêmement simplifié où vous devrez gérer votre royaume en terme de politique fiscale et autre engagement promis auprès de vos alliés. Vous aurez dans ce cas là, une année pour affronter votre pire cauchemar! Cette partie est très agréable et offre une originalité à ce jeu vraiment complet.


Je peux donc affirmer que Fable 3 n'est peut être pas fabuleux, mais est indéniablement un très grand jeu et reste dans la continuité des deux précédents. Je le conseille à tous les fans de jeux vidéo possédant une Xbox 360.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Accessoires

 

Le nouveau message : "La manette, c'est vous" est le slogan qui va être balancé dans les médias aujourd'hui aux Etats Unis pour la sortie de Kinect. (Sortie France le 10 Novembre).


Qu'est-ce que Kinect?


Kinect est le nouvel accessoire qui va permettre de jouer sans aucune manette et autre joystick. Vous allez jouer avec les mouvements de votre corps et le son de votre voix. Pour Microsoft, il s'agit "du plus grand lancement réalisé" dixit Alex Kipman, superviseur du projet depuis 3 ans. Anciennement projet "Natal", ce projet a été déposé sous la marque Kinect et a un coût marketing qui dépasse les 500 millions de dollars, plaçant le projet à la tête des lancements les plus onéreux du jeu vidéo.


Le prix du Kinect seul sera de 149€. Mais il sortira également deux packs incluant la console et le dit-accessoire. Dix neuf titres compatibles devraient être disponible d'ici fin novembre dont un tiers proposé par Microsoft.


Kinect "effectue le balayage de la pièce et des personnes en 3,3 millisecondes" selon le même Alex Kipman. Les jeux pourront ainsi être utilisés d'un simple mouvement de main ou son de voix. (Fonction disponible printemps 2011 en France).


Alors vous laisserez-vous tenter par cette nouvelle expérience? A vous de sauter, gesticuler, combattre, conduire et j'en passe devant votre écran!

 

Pour devenir fan, c'est ici!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Business

Aujourd'hui nous voyons débarquer sur nos PC et autres mobiles des MMO (RPG, STR ou de gestion...) avec un business model différent du modèle celui de Pay-to-play. Ce dernier qui est le plus classique consiste à acheter son jeu via un distributeur classique (magasins spécialisés, grandes surfaces, ...) ou encore via une plateforme digitale (du genre de Steam) et une fois acheter nous accédons aux possibilités qu'offre le jeu.


Mais depuis un certain temps de nombreux MMO obtent pour le système du Free-to-play. De quoi s'agit-il me direz vous? Un jeu Free-to-play est un jeu que vous téléchargez gratuitement (ou Browser game) et auquel vous pouvez jouer sans débourser le moindre centime. Mais comment les développeurs se rémunèrent ils? C'est là qu'entre en jeu le système de l'"item selling" ou "service selling". Cela consiste à rajouter de l'accessoire insolite et inédit payant. Vous pouvez donc jouer gratuitement mais d'une façon normale. Si vous voulez évoluer plus vite, pouvoir obtenir des items uniques, accéder à de nouvelles zones... vous devrez payer un service supplémentaire.


Actuellement il s'agit du business model, le plus utilisé dans les MMO car le modèle par souscription payante a tendance à disparaître pour répondre au mode de jeu le plus usité "le casual gaming". Par exemple, le jeu Le Seigneur des Anneaux Online passera sous ce modèle de Free-to-play à partir du 2 novembre. Quand un jeu comme World of Warcraft possède sur ses serveurs plus de 12 millions de joueurs qui paient un abonnement mensuel de 12,90€, pour eux le modèle Free-to-play n'est plus nécessaire pour attirer des joueurs. En revanche, en vu de la prochaine extension Cataclysm, les gens de Blizzard n'ont pas hésité à prendre des succès à des modèles Free-to-play en "casualisant" leur jeu. 


Un jour peut être n'y aura-t'il plus que du Free-to-play sur nos PC et smartphones?

 

Pour devenir fan, c'est ici!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Business

 

En effet nous pouvons nous demander actuellement ce qu'est entrain de devenir le monde des jeux vidéo. Petit brief sur le sujet.


Il y a encore quelques années, le jeu vidéo était plutôt simple à assimiler : il y avait les développeurs qui créaient le jeu vidéo à proprement parlé. Ces derniers essayaient alors de trouver un éditeur qui s'occupaient de financer la conception et la commercialisation. Un éditeur utilisait son réseau et ses moyens (packaging, distribution, communication, ...) pour lancer le jeu pour le grand public. Une fois que le jeu possédait son packaging, il était acheminé vers différents points de distribution afin que le client puisse se le procurer. Toute cette chaîne a donc un coût important, pour un petit développeur indépendant arriver à une finalité positive, ce n'était pas évident. Voilà comment fonctionner le business du jeu vidéo dans les grandes lignes.

 


Entre temps de nouvelles chaînes de valeur sont apparues! Grâce à qui? Au web bien évidemment mais aussi aux nouveaux terminaux mobiles intelligents (smartphones). Aujourd'hui nous voyons émerger de plus en plus de petits développeurs qui lancent leur jeu en fond propre et décident de le distribuer eux-mêmes. Et oui d'après une étude de Games Industry, de plus en plus de joueurs sont attirés par le Browser Gaming et le Casual Gaming. Même certains Big Boss de gros studios d'édition dont les noms ne sont plus à faire le disent, l'avenir est dans le Browser Game et surtout le Casual. L'explosion de Facebook (largement premier réseau social mondial : FB serait le 4e pays le plus peuplé de la planète) a vu arriver un nombre incalculable de Casual Game mis en place directement par les développeurs. Le plus gros succès : Paf le Chien. 




Nous pouvons donc noter une forte désintermédiation dans le monde vidéoludique. Celle-ci permettant aux petits développeurs de garder leur âme et de ne pas survivre grâce à un éditeur de renom. Les coûts sont beaucoup plus faible car en plus de la désintermédiation, il y a la dématérialisation des contenus. Plus de packaging, plus de transport! Vive la distribution digitale! Cela va encore plus crescendo avec la mobilité de plus en plus forte des gens, les smartphones permettent d'aller sur le web et grâce à du hardware toujours plus performant, les jeux mobiles sont de plus en plus beaux et poussés.


Donc même si les éditeurs et développeurs mondialement connus ont encore de beaux jours à vivre devant eux, les jeux que nous devrions voir arriver sur nos mobiles et PC seront (espérons le!) de plus en plus originaux grâce à l'imagination et à la créativité de petits développeurs talentueux.

 

Pour devenir fan, c'est ici!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Le jeu vidéo dans tous ses états : Business, Actus, Insolite, Marketing, ...

Archives