Le Blog de MathieuGuillem

Par MathieuGuillem Blog créé le 16/07/14 Mis à jour le 17/07/14 à 00h32

Bienvenue sur le blog d'un étudiant en droit, passionné de jeux vidéos depuis son plus jeune âge. Vous retrouverez ici mes impressions sur les jeux, mes coups de coeur, mais aussi parfois mes coups de gueule !

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

En général, les histoires de super-héros au cinéma ou même en bandes-dessinées se déroulent dans des grandes métropoles mondiales, telles New-York ou Métropolis (pour les villes fictives). 

 

Nous allons voir que inFamous: Second Son déroge légèrement à la tradition, tout en conservant les codes de tout blockbuster qui se respecte.  

 

inFamous: Second Son se déroule donc comme mentionné plus haut à Seattle, qui n’est pas une petite agglomération me direz-vous. Il s’agit de la 15ème ville des USA, et elle compte presque 4 millions d’habitants.
Néanmoins, il s’agit d’une ville originale pour y implanter un super-héros. 

Sucker Punch a osé le faire, et bien leur en a pris. 

 

Je l’avoue, ce inFamous me faisait de l’oeil depuis un certain temps. Depuis que je m’étais offert ma PS4 en réalité. Mais mes maigres économies d’étudiant couplées au temps pris par mes révisions ne me permettaient guère de profiter de mon coûteux achat. 

Profitant d’une baisse du prix, j’ai donc fait l’acquisition du dernier né du studio de Bellevue dans l’état de Washington.  

 

Je peux déjà dire qu’après environ 6 heures de jeu, je suis sous le charme de l’univers d’inFamous. En effet, je n’ai pas joué aux deux précédents épisodes… mais celui-ci me donne fortement envie d’y goûter ! 

 

J’ai lu ici et là que beaucoup de personnes n’appréciaient pas vraiment le héros, Delsin Rowe. Certains le trouvent trop prétentieux, trop arrogant. Pour ma part, je considère Delsin comme une réussite totale. Il s’intègre totalement au style du jeu qui se veut dynamique et déjanté. En effet, le protagoniste est un jeune ambitieux, légèrement délinquant sur les bords, qui refuse toute autorité. 

Alors évidemment, quand il se retrouve affublé de pouvoirs plus déments les uns que les autres, ça déménage ! 

 

Mais arrêtons nous un moment sur l’histoire. Comme dans tout inFamous, le joueur a le choix entre faire le bien ou faire le mal. Il dispose pour cela d’un karma (bénéfique ou maléfique, selon ses actions et ses choix dans le jeu). 

Au début de l’aventure, on est confrontés à un choix crucial qui va décider de l’orientation que va prendre le déroulement du scénario. 

 

Dans l’univers de ce troisième opus, certains hommes ont développé d’étranges pouvoirs. S’ils se décrivent eux-mêmes comme des « Porteurs », la majorité de la population les désigne comme des « bio-terroristes », ce que sont la majorité d’entre eux. 

Delsin est un jeune indien, de la tribu des Akomish. Il vit à l’écart de Seattle. Cependant, il se rend compte qu’il lui est capable de récupérer certains de ces pouvoirs…

 

Fraichement débarqué à Seattle, il va devoir faire face à son destin de héros. Dans sa quête, il sera aidé par son frère Reggie, le shérif chargé de la protection des Akomish. 

Il va notamment affronter les redoutables soldats du D. U. P. (Department of Unified Protection), chargés de traquer tous les Porteurs, afin de les envoyer dans le redoutable pénitencier de Curdun Cay. 

 

Graphiquement, le jeu est magnifique. Pour ma part, il s’agit du plus beau jeu next-gen auquel j’ai pu joueur, même si Watch Dogs était un véritable régal visuel. 

Le gameplay de cet épisode est également très réussi, vraiment prenant. Ça va vite, on tire de partout, on grimpe sur les toits, on court à la vitesse de l’éclair… Bref, on s’éclate en plein Seattle ! 

 

Les pouvoirs mis à notre disposition sont plus délirants les uns que les autres, Delsin possède à mes yeux un certain charisme, il est à l’image de ces jeunes cools et branchés, détachés de tout, tellement nonchalants…

La version doublée en français est également très satisfaisante, et le jeu d’acteur, notamment celui de Troy Baker (Joël dans The Last Of Us, ou encore Booker DeWiit dans Bioschock Infinite) est époustouflant. 

 

Le seul petit bémol que je mettrai, si je le devais, serait sur la durée de vie, assez faiblarde pour un open-world de ce type… 

Néanmoins, pour profiter au maximum de l’expérience inFamous, il est nécessaire de recommencer l’aventure, et de voir ce que donne l’autre scénario possible. En effet, si vous avez fait une première fois le jeu en étant un gentil Delsin plein de bonnes intentions, sitôt l’histoire  terminée, vous aurez forcément envie d’autre chose, et la recommencerez en passant du                                          « côté obscur de la force », comme dirait l’autre… Vous vivrez alors une expérience de jeu totalement différente de la première. 

On aura également la possibilité de libérer des quartiers,à la manière d’un Assassin’s Creed, d’un Farcry ou encore plus récemment d’un Watch Dogs, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Enfin, un petit côté RPG est à mettre en avant, car Delsin pourra au fur et à mesure de l’avancement du jeu améliorer ses pouvoirs et compétences spéciales. 

Enfin, j’ai trouvé les quêtes annexes amusantes, mais assez vite redondantes et répétitives. 

 

Pour conclure, je peux dire que j’attends impatiemment le DLC « First Light », prévu pour la fin août, qui nous fera plonger dans le passé de l’un des personnages secondaires de l’histoire principale. 

 

Maintenant, je vous laisse, je vais essayer de capturer un des ces fameux anges, avec l’aide de mon shérif de frère Reggie. 

 

Bon jeu et bonnes vacances à tous ! 

 

MathieuGuillem 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives