The Coyote Weekend

The Coyote Weekend

Par MASKDECOYOTE Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 26/01/12 à 06h47

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris

Signaler
inGaming

Tout le monde le sait (ou presque) maintenant, le fameux bug ayant paralyse des millions de PS3 a travers le Monde a pris fin. Ce veritable bug de l'an 2000 a la Sony, qui restera dans les memoires comme celui du bug du 1er mars 2010, fut une premiere dans l'histoire de l'industrie du jeu. A l'heure ou les consoles deviennent de plus en plus sophistiquees, c'est pourtant une erreur stupide qui a provoque une reaction en chaine, demontrant les risques de systemes parfois trop interdependants, puisqu'une simple erreur de date a suffit a faire flancher un systeme de recompense un peu superflu (celui des Trophees) empechant purement et simplement de jouer. Mais qu'est-ce qui s'est reellement passe ce 1er mars ?

Retour sur une journee pas comme les autres

Le probleme lui, commence le 1er mars, a 0h00. Les utilisateurs de PS3 anterieures a 2009, dites "Fat", ne peuvent plus acceder au Playstation Network, en raison du code d'erreur 8001050F, puis ils constatent que leur machine a redefini la date du jour au 1er janvier 2000. Ensuite, c'est l'escalade, certains jeux ne fonctionnent plus, refusant de se lancer ou redemarrant en boucle, parmi eux, le tout juste lance Heavy Rain. Le systeme de Trophées suit dans la foulee, car incapable de se synchroniser au PSN, provoquant la encore l'ejection du jeu. Les jeux telecharges refusent de se lancer pour des raisons de copyrights, de meme que les contenus video telecharges en location.

Ce sont les forums qui se font les premiers l'echo du problème. Sony va alors commencer a reagir via Twitter et le blog officiel Playstation pour expliquer etre conscient du probleme qui semble encore a leurs yeux assez mineur. Une nouvelle mise a jour en provenance des USA laisse penser que la situation reviendra a la normale "dans la matinée". La paralysie dure depuis deja plus de 9 heures. Tres vite, toute la presse s'empare du sujet, et pour cause, elle est touchee comme tout le monde. Et c'est la que l'on dacouvre que si les machines commerciales sont affectees, c'est agalement le cas des machines dites debugs qui servent a la presse pour tester les jeux en provenance des developpeurs.

Rapidement, les plus malins commencent a cerner l'eventuel probleme, notamment chez les bricoleurs du forum NeoGaf. Ce serait l'horloge interne de la console qui serait a la source du probleme a cause d'un mauvais calcul des annees bissextiles. Aux environs de 12h, trois autres nouvelles arrivent. Tout d'abord, Sony Europe communique a son tour mais se veut bien moins rassurant que son voisin americain, expliquant etre dans l'incapacite de donner un délai a la resolution du bug, Sony va d'ailleurs fortement deconseiller aux utilisateurs de tenter de connecter leur machine au PSN, le constructeur laissant entendre que le probleme proviendrait du reseau et non d'un defaut de conception. Parallelement, alors que la theorie de l'horloge interne prend de la vitesse, des doutes commencent a etre emis sur la possibilite pour Sony de resoudre le probleme a distance, les protections antipiratages de la consoles bloquant justement l'acces à l'horloge interne. Vers 15h, par le biais du magazine Develop, le fait que les developpeurs travaillant sur PS3 se retrouvent au chômage technique se confirme. Le retentissement de l'evenement est colossal, toute la presse specialisee en parle depuis le petit matin, mais meme la presse generaliste s'en mêle.

En fin de journee, Sony communique de nouveau apres un long silence. Le constructeur annonce que le probleme a ete identifie et sera corrige dans les 24h, confirmant au passage qu'il vient bien de l'horloge interne. Au final, le probleme n'a pas ete corrige mais s'est resolu de lui-meme.

La source du bug : le 29 fevrier 2010

Comme beaucoup le pensaient, c'est donc bel et bien l'horloge interne des premiers modeles de PS3, ceux sortis avant 2009 qui est a blamer. L'horloge interne est a differencier des parametres d'heure et de date que l'on ajuste manuellement, or, dans le cas present, Sony a commis ce qu'il convient d'appeler une grosse, voire une enorme erreur en calculant mal l'enchainement des annees bissextiles. Consequence ? La console s'efforce de trouver un 29 février 2010 qui n'existe pas lorsque survient le 1er mars. Sans date correcte, c'est tout le systeme qui s'effondre, les parametres non valides bloquent l'acces au PSN, donc aux Trophees, donc aux jeux. Les contenus telecharges en location ne savent plus qu'ils existent ou s'ils ont expire, de meme que ceux qui sont achetes. Les theories les plus optimistes voulaient que le probleme se resolve de lui-meme, c'est exactement ce qui s'est produit. Une fois la date litigieuse du 29 février/1er mars passee, les consoles touchees reviennent a la normale. Ce matin, les PS3 affichent donc la date du 1er mars, il ne reste a l'utilisateur qu'a corriger la date. On peut estimer a plus de 20 millions le nombre de machines qui se sont retrouvees bloquees, sur un total de plus de 30 millions de PS3.

Le cas de la PS3 demontre t-il sa vulnerabilite ?

Si spectaculaire qu'il soit, ce genre de bug n'est pas une premiere. Le plus connu est celui de l'An 2000... qui n'a en fait eu aucune repercussion. Pour ceux qui auraient oublie cette chimere mediatique, le bug de l'an 2000 posait le problème de la reaction des machines (du magnétoscope aux distributeurs de billets en passant par les appareils des controleurs aeriens) dont la numeration ne comptait que 2 chiffres, de 00 à 99. La question etait : "Au 1er janvier 2000, les machines vont-elles passer a un autre cycle ou revenir en arriere ?" Une pseudo panique voulait que le monde soit plonge dans l'obscurite parce que les centrales electriques tomberaient en panne, des magnetoscopes Year 2000 Ready se vendaient par palettes et certaines entreprises ont depense des fortunes en experts et depannages qui se sont pour la plupart averes completement inutiles.

Microsoft a connu de son cote exactement le meme problème que Sony mais dans des proportions moins importantes avec son lecteur multimedia Zune, le 31 decembre 2008. Ce jour precis, la plupart des lecteurs de premiere generation ont tous freeze a la meme heure en raison d'un mauvais calcul des annees bissextiles. Une simple mise a jour du firmware et un redemarrage force ont suffi a resoudre le probleme. Mais finalement, on se rend compte que la meme erreur aurait pu se produire sur Xbox 360.

Plus l'architecture d'un systeme est complexe...

...plus il a de chance de s'effondrer a cause d'un détail. Chez Microsoft, la Xbox 360 a son Red Ring of Death (ou RRoD), l'erreur fatale qui est fortement soupçonnee d'etre provoquee par un probleme de repartition de la chaleur qui a terme altere le PCB et les soudures de la carte mere. La Wii a plus d'une fois ete mise en cause pour des histoires de DVD rayes. Et on peut remonter comme ça bien loin, les joueurs NES ou Master System se souviennent encore d'avoir souffle sur leur cartouches pour retirer la poussière des contacts trop exposes. Une solution batarde qui a force de repetition finissait par creer l'apparition de moisissure sur les contacts (a cause de l'humidite presente dans le souffle) et donc leur corrosion. Toutes les machines ont leurs pannes idiotes.

La Xbox 360, l'une des hypothese emise pour expliquer la panne du RRoD serait la mauvaise repartition de la chaleur dans le systeme, qui affecterait la carte mere

Dans le cas de la PS3 il est frappant de se pencher sur ce qui a empeche les joueurs d'utiliser leur machine dans son but premier et essentiel : jouer. Et bien c'est le systeme des Trophees, en grande partie (pas uniquement). Lancez un jeu, il va vouloir synchroniser vos Trophées, ces petites recompenses qui, si elles peuvent avoir un interet de collectionneur ou de perfectionniste, sont finalement parfaitement dispensables au jeu. Bloquez pour une raison ou une autre les rouages de cette mecanique qu'est-ce qui prend le dessus ? Le dispensable. Tout ça pour une erreur de date. Là, il y a comme un os.

Si on avance plus loin, c'est tout le probleme du controle des contenus a distance et d'interdependance qui montre ses limites. Sur consoles, on associe tout notre contenu a un compte dont la survie depend de ce qu'il se passe a l'autre bout du monde. Une tasse de cafe renversee et ce sont quelques millions de joueurs qui peuvent rencontrer un probleme. Les systemes de DRM supposes lutter contre le piratage (sans avoir jamais prouve leur efficacité) controlent l'usage d'un produit numerique a distance, certains faisant des controles reguliers. Si le serveur distant ne peut etre joint parce qu'il est en maintenance, en panne ou que votre connexion Internet est tombee, vous etes prie d'attendre pour utiliser ce que vous avez achete.

Quand a L'avenir ? Il se dessine avec l'arrivee de systemes de gestion de DRM encore plus intrusif, de la messagerie differee, de la gestion de groupes de joueurs ou des systemes de sauvegardes qui stockeront vos parties et parametres sur des serveurs et non plus en local. C'est ce que promet Ubisoft notamment sur tous ses prochains jeux mais egalement Blizzard avec le nouveau Battle.net (Starcraft 2) ou encore EA avec Command & Conquer 4. Meme votre progression ne vous appartiendra plus. On espere que tous ces gens veilleront a ce que leurs serveurs soient bien refroidis et n'anticipent pas de deux annees le prochain 29 fevrier. Meme les serveurs dedies, qui permettent aux joueurs sur PC de creer leurs propres serveurs de jeux afin de se garantir une veritable independance sont en voie de disparition. Le jour ou l'editeur decidera que maintenir les serveurs de jeux ne lui rapporte plus assez, les communautes n'auront plus qu'a se resigner. Aujourd'hui, les detenteurs de proprietes intellectuelles, les constructeurs, les editeurs, veulent tout controler "pour un meilleur service au joueur"... Nous qui pensions betement qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même.


Battle.net de Blizzard mais aussi les futurs systemes de DRM controlant les groupes de joueurs seront plus intrusifs quitte a mieux servir ces derniers

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires