The Coyote Weekend

The Coyote Weekend

Par MASKDECOYOTE Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 26/01/12 à 06h47

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris

Signaler
inGaming

Non content d'avoir bouleverse les habitudes des fans de la série avec son contexte moderne, Call of Duty 4 : Modern Warfare s'est impose comme l'un des meilleurs FPS de ces dernieres annees. Une campagne solo intense, multipliant les sequences cultes sans aucun temps mort ; un mode multijoueur bien ficele qui bat encore des records de frequentation aujourd'hui sur le Xbox LIVE ; il n'en fallait pas plus pour realiser un véritable raz-de-maree commercial (plus de 14 millions d'exemplaires ecoules !). Une tendance qui se confirme avec sa suite.

L'histoire de Modern Warfare 2 se deroule cinq ans apres celle du premier épisode, qui se terminait par la mort de Zakhaev. Ce dernier survit pourtant toujours dans la memoire collective russe, erige en martyr. Et il a trouve un successeur en la personne de Makarov qui, lors d'une mission a laquelle le jeu vous propose d'ailleurs de participer, ou pas, selon votre sensibilite, va realiser un veritable massacre de civils innocents. Bien que la scene soit particulierement violente, d'un point de vue scenaristique, cet acte est surtout la pour justifier la guerre qui va suivre. Car il s'agit d'un coup monte pour faire croire a une action américaine. Consequence ? Les Russes declarent la guerre aux USA et lancent dans la foulee une offensive aeroportee sur leur territoire ! Comme a l'habitude des Modern Warfare, le joueur va donc participer a ce conflit en alternant entre deux personnages principaux : James Ramirez et Gary Sanderson. De Rio de Janeiro a l'Afghanistan, d'une plate-forme petroliere a une base sous-marine russe, vous allez voir du pays pour tenter de mettre fin au conflit, et peut-etre meme decouvrir ce que sont devenus Price et Soap, les seuls survivants du premier volet...

Une realisation a couper le souffle

Si Modern Warfare 2 met la barre tres haut en termes de mise en scene, c'est surtout grace au travail des techniciens. Au niveau visuel, c'est donc un veritable festival d'effets speciaux, tout est impeccablement modelise, texture et anime dans les moindres details, on s'y croirait. Le plan sonore n'est pas en reste, bien au contraire : entre les hurlements des soldats, les tirs qui claquent et les explosions, soutenus par la musique de Hans Zimmer, ce sont vos voisins qui vont être contents...

La course en motoneige bien que courte offre de belles sensations

Et le gameplay dans tout ça ? Il est remarquablement huile, offrant une grande variete de situations : guerilla urbaine, defense desesperee, phases en vehicules, etc. La routine n'a pas le temps de s'installer qu'on passe deja à autre chose. Le jeu introduit quelques nouveautes, comme la possibilite d'exploser une porte ou un mur avant de penetrer dans une piece, ce qui donne lieu a un effet de Bullet Time a la Matrix pendant quelques secondes. Il y a aussi quelques QTE, heureusement cantonnees a une petite seance d'escalade sur glace et au combat final. Mais le jeu profite surtout de l'arsenal technologique ultramoderne de l'armee US. Vous aurez par exemple l'occasion de tirer des missiles Javelin, de designer des cibles au laser, d'utiliser des visions thermique et nocturne, et meme de controler le redoutable drone Predator. Tres jouissif.

La campagne solo de Modern Warfare 2 est donc donc un sacre morceau, d'une intensite rarement atteinte ailleurs. Une fois celle-ci terminee on peut prolonger son experience du jeugrace au nouveau mode cooperatif baptise Spec Ops, qui propose 23 courtes missions jouables a deux. La plupart se deroulent sur des portions de cartes issues de la campagne, mais quelques decors sont inedits tandis que certains sont recycles de Call of Duty 4. On retrouve ainsi la petite eglise en bois des environs de Tchernobyl, ou encore la sequence de rail-shooting a bord de l'AC-130. Les defis Spec Ops sont tres varies et pour la plupart bien conçus. Certains consistent a se defendre contre plusieurs vagues successives d'ennemis, d'autres a faire la course au guidon d'une motoneige... Une mission se deroule sur un pont envahi de voitures abandonnees, une autre propose de l'infiltration en pleine tempete de neige... Bref, on retrouve les mecanismes qui font le succes du solo avec ici un plaisir decuple par la presence d'un partenaire humain. Les deux joueurs seront d'ailleurs parfois separes, comme dans cette mission qui fait progresser l'un au sol pendant que l'autre l'appuie depuis un helicoptere. En plus de rallonger la sauce, le mode Spec Ops fera le bonheur des amateurs de challenge, car la difficulté est parfois assez relevee. Obtenir toutes les etoiles ne sera pas une mince affaire.

Les Etats-Unis sont le theatre d'une guerre apocalyptique

Tout ceci constitue un excellent entrainement pour un autre gros morceau : le multijoueur competitif. La formule, tres reprise de Modern Warfare, n'est ici amelioree que par petites touches. Le systeme est donc toujours base sur des gains d'experiences qui permettent de debloquer de nouvelles armes et de nouveaux perks (avantages), vous autorisant alors a creer votre propre classe de soldat. Vous pourrez choisir trois perks parmi les quinze disponibles. Cela va d'un rechargement plus rapide a une vitesse de course accrue, en passant par des degats explosifs augmentes. Classique. Modern Warfare 2 propose aussi divers soutiens pour les joueurs qui tuent plusieurs ennemis a la suite en realisant des killstreaks. Au bout de cinq, vous aurez le choix entre un tir de missile depuis un Predator ou une mitrailleuse automatique a deployer. A sept adversaires morts, c'est carrement un helicoptere de combat qui arrivera en renfort. Et si vous parvenez a enchainer 25 victimes, a vous la bombe nucleaire tactique. Les noobs ne sont pas oublies et ont aussi droit a leurs deathstreaks, des bonus gagnes en mourant plusieurs fois de suite. Au final, le mode multi s'avere tres solide, avec des cartes bien pensees, des affrontements dynamiques et pas mal de variantes a débloquer.

Le mode Special Ops prolonge bien la duree de vie en offrant des environnements parfois inedits

Mais des defauts aussi

Oui, car ce deuxieme volet n'en est pas exempt. Malgre ses rebondissements haletants dignes d'Hollywood, l'histoire de Modern Warfare 2 souffre tout de meme d'une certaine confusion, tant elle semble parfois decousue. Infinity Ward a encore des progres a faire dans le domaine narratif. Aussi, le gameplay souffre tout de meme de quelques menus defauts, les memes qui reviennent a chaque episode de la serie. A commencer par l'intelligence artificielle qui n'est pas brillante quand on voit ce qui se fait ailleurs, le respawn intempestif des ennemis tant qu'on a pas atteint le prochain checkpoint qui en enervera plus d'un ; le level design, qui souffle le chaud et le froid, certains niveaux proposant quelques passages alternatifs (une ouverture franchement bienvenue dans le genre du FPS scripte) tandis que d'autres retombent dans les pires travers, avec des couloirs bloques par quelques meubles ne laissant qu'une seule issue possible (le Capitole en particulier), et enfin, une campagne solo qui se boucle en six heures environ. Quant au multi on pourrait le reprocher de ne pas vraiment innove car se posant sur les bases du premier volet.

Au final, Call of Duty : Modern Warfare 2, s'il peche par quelques defauts, notamment sa duree de vie tres courte, se rattrappe sur son mode Special Ops offrant un nouveau challenge et un multi en ligne toujours aussi jouissif. Un excelent FPS et sans doute l'un des meilleurs du marche, si ce n'est le meilleur.

MA NOTE : 9/10

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires