Le Blog de MajorBob

Par MajorBob Blog créé le 12/09/12 Mis à jour le 06/11/13 à 21h51

Mon avis tout à fait subjectif sur des jeux, livres, films, etc.

Toutes mes critiques littéraires sont dispo sur Babelio.com. Nom de compte: Boris02

Mon tumblr: http://beareference.tumblr.com/

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu

Ou l'art de tout remettre en question

 

 

 

Encore une fois, le scénario d'un Bioshock m'a surpris. En justifiant tout notre cheminement jusqu'alors, tout en réduisant l'utilité de notre quête à néant.

 

" L'esprit du cobaye tentera désespérément de créer des souvenirs lorsqu'il n'en a pas "

 

Après avoir servi dans l'armée, notre cher Booker retourne à la vie civile à New York, mais malheureusement perd sa femme au moment de son accouchement (enfin, celui de cette dernière). Il se retrouve à jouer, à accumuler des dettes... Plus qu'une solution, se résoudre à vendre sa fille Anna à Comstock, via Lutèce venu d'une dimension parallèle, pour éponger ses dettes (!). Il tente de faire machine arrière, mais trop tard, et l'enfant perd un doigt dans l'incident. Il se retrouve plongé dans l'alcool et ses regrets vingt ans durant, avant qu'une chance de rachat lui soit offerte - par les Lutèce, eux aussi  rongés par les remords - : aller chercher sa propre fille, devenue Elizabeth, à Columbia.

 

On arrive alors au début du jeu, le personnage perdant la mémoire en changeant de dimension pour mieux s'en créer -d'où la phrase ouvrant le jeu, « l'esprit du cobaye tentera désespérément de créer des souvenirs lorsqu'il n'en a pas ». Il ne sait donc plus qu'il vient chercher son enfant. Je vous passe le déroulement précis du jeu pour arriver au dernier quart d'heure.

 

« La destination est la même, seul le voyage est différent »

 

On tue Comstock, lors d'une phase où le joueur est passif, et l'on réussit à s'enfuir  de Columbia pour atterrir à... Rapture. Elizabeth nous révèle alors que c'est un univers parallèle, et qu'il existe des millions de monde dans lesquelles les constantes sont le fait qu'il y ait un homme, un phare, une ville. D'où le titre du jeu, venant de l'infinité des dimensions. Mais il existe aussi des multiples Booker et Elizabeth, qui ont vécu peu ou prou la même aventure ; cependant, la destination est la même. On a ici une mise en abîme de notre propre condition de joueur : nous ne sommes qu'un des multiples avatars du même personnage, et ce que nous faisons n'a que peu d'incidences, étant donné qu'il y aura toujours d'autres dimensions dans lequel cela ne s'est jamais passé. Nous n'avons donc pas tué Comstock, et la solution pour l'annihiler définitivement, et l'empêcher de martyriser Anna, est donnée par Booker : le tuer au berceau. Anna/Elizabeth demande si c'est vraiment ce que nous voulons, car elle a déjà compris.

Nous changeons de monde pour assister au baptême de Dewitt. Celui-ci ne comprend pas, et refuse, estimant avoir fait de trop graves choses pour être pardonné. On repart à l'appartement de Booker, où nous sont décrits les évènements de la transaction/rapt de sa fille. Il comprend alors qui est Elizabeth pour lui, pourquoi il y a AD sur sa main -un stigmate qu'il s'est fait pour se punir-. On se retrouve une nouvelle fois au Baptême, et cette fois-ci, on comprend que ce Baptême était un souvenir de Booker, sa renaissance en tant que Comstock, celui-là même qui allait bâtir Columbia, et enlever son propre enfant à une version plus jeune et alternative de lui. Il existe une autre timeline, celle où Booker ne s'est pas fait baptiser à Wounder Knee, estimant ne pas le mériter, et a eu Anna/Elizabeth. Booker est alors l'architecte de sa propre folie lorsqu'il devient le Prophète : sa mégalomanie l'a amené à élever une cité dans le ciel coupée de tout pour en devenir le maître absolu; cependant, il deviendra stérile et prématurément vieux à trop jouer avec les changements de dimension... Ce qui l'amènera à prendre l'enfant de quelqu'un d'autre pour à terme punir la « Sodome inférieure » ... Le sien.

 

« Et moi je veux un poney... Mais on a pas toujours ce qu'on veut »

 

Elizabeth empêche donc la naissance de Comstock de l'unique manière possible : en noyant Booker avant qu'il ne le devienne. Le Prophète ne pourra ainsi plus exister dans aucune des dimensions, on voit alors les différentes versions d'Elizabeth disparaître, leur destin ayant été changé par la non-existence de Comstock. La caméra nous sort pour la première fois du corps de Booker, en enchaînant sur un fondu noir, pour l'un des rares jeux se finissant par la mort de son héros. DeWitt est enfin absous de ses péchés, puisqu'il ne les comettra jamais. La scène post générique confirme la réussite d'Anna : au moins une version de Booker a réussi à élever sa fille sans jamais se la faire retirer par le Prophète.

Le but ultime du jeu est ainsi la propre mort de notre personnage ; sans elle, tout ce que l'on est vain. Cela va à l'encontre du principe habituel d'un jeu vidéo, où notre quête nous conduit à sauver quelqu'un ou à tuer un antagoniste principal, tout en évitant de mourir tout au long du jeu. Mais en faisant de nous cet ennemi, on se retrouve dans une situation inhabituelle et impossible à résoudre : c'est donc un PNJ, habituellement les faire-valoir de l'avatar du joueur, qui donne la conclusion, alors que ce doit être en théorie le joueur qui enclenche l'action de résolution.

On découvre également avoir été, comme dans le premier épisode, l'instrument d'autres personnes ; ici les Lutèce, qui s'en veulent profondément d'avoir arraché un enfant à son père. Le joueur est comme Booker : il croit aux souvenirs de ce dernier, alors qu'ils ne sont qu'un prétexte. Mais alors qu'Atlas cherchait à accomplir sa propre vengeance via le joueur/Jack, les Lutèce comblent la vacuité de l'existence de Booker et cherchent à l'aider à briser le cercle tout en l'interrompant avant qu'il ne devienne le prophète.

 

La fin de Bioshock Infinite permet ainsi de briser le quatrième mur, en nous confondant avec son avatar. On ne joue qu'un Booker parmi d'autres, comme des millions d'autres joueurs en parralèle, dans une infinité d'autres mondes...

Ajouter à mes favoris Commenter (38)

Commentaires

Krazplay
Signaler
Krazplay

Je suis pas d'accord, faut pas l'accepter, c'est une réponse qui pose encore d'autres questions. Pourquoi ça ? Qui a décidé ou qu'est-ce qui fait que la pièce tombe toujours sur face ? On te répond "oh ben dans mon histoire il y a des constantes et des variables".

Je suis un peu étonné, les évènements constants/variables sont un élément souvent utilisé lorsqu'on a du voyage dans le temps/univers parallèles, il n'y a pas d'explication.
Quelque soit l'histoire, tu dois bien accepter l'univers de cet histoire, sinon tu peux remettre absolument tout et n'importe quoi en question : pourquoi Mario vit dans un pays peuplé de champignons ? Comment ton soldat est capable de se remettre de n'importe quel blessure en quelques secondes dans un Call of Duty ? etc...

Pourquoi ces constantes ? Qui a décidé que le passage entre les univers serait un océan infini avec des phares et des pontons qui se construisent sous nos pieds ? Des extra-terrestres ? Dieu ? L'auteur est pas allé au bout, il a écrit son truc à moitié, et ça pour moi c'est très agaçant.

Les développeurs du jeu, ils aiment bien les phares, donc ils ont décidés que pleins de phares avec des pontons magiques, ça représentait bien le concept :D

Ben oui mais pourquoi lui ne meurt pas ou n'est pas paralysé, comme les soldats qu'on rencontre qui sont morts précédemment ? Et puis pourquoi les gens fusionnent ? Est-ce qu'ils fusionnent lorsque n'importe qui arrive d'un monde vers un autre ? Et ce que fait Elisabeth, finalement c'est une création de monde ou une simple ouverture de faille vers un monde qui l'arrange ?

C'est pour ça que j'ai dis qu'il est impossible d'avoir un scénario qui explique tout sans la moindre erreur, en tout cas dans la SF. Je ne sais pas pourquoi Booker n'est pas paralysé : est-ce qu'il est déjà habitué à traverser des failles ? Parce que sa mémoire est déjà défaillante de base ? Ou que contrairement au soldat, lui part vivant de son monde : le problème vient peut-être du fait de fusionner deux mémoires presque identiques sauf qu'une indique qu'on vient tout juste de mourir, et que ce n'est pas vraiment le cas de Booker.
En tout cas j'ai pas vu d'explication explicite dans le jeu à ce sujet.

Et au final, Elizabeth avait l'impression de créer un monde, mais elle ne faisait qu'ouvrir une faille vers un monde existant je pense. Je ne sais pas non plus ce que ce point est sensé indiqué, qu'il existe tellement de monde qu'elle parvient toujours à en trouver un qui correspond à son imagination ?

Je comprends juste pas, ça. On est dans UN univers, et tu vas me dire qu'on empêche dans TOUS les autres univers Comstock d'exister ? Et Booker, s'il a les souvenirs de l'infinité de Booker qui existent, son cerveau devrait péter non ?

Si tu vois les univers comme un arbre, tous les Comstock n'existent que parce que Booker accepte le baptême, si tu coupes la branche "baptême", tu empêches l'existence de Comstock, puisqu'il n'existait que dans cette branche.

La mémoire de Booker doit fusionner avec les souvenirs du Booker qui arrive jusqu'au baptême et qui a la possibilité de renaître en Comstock, qui sont très probablement les mêmes.
Et je le répète c'est pas parce qu'il y a une infinité d'univers que toutes les possibilités existent. Elizabeth dit voir toutes les branches à la fin du jeu, si elle décide de te tuer au baptême, c'est bien qu'il y a probablement qu'un seul Booker qui donne naissance à la branche Comstock, sinon elle t'aurait tué au berceau comme le voulait Booker.
C'est comme ça que je vois les choses.
MajorBob
Signaler
MajorBob
Ah mais j'adore Lost y'a pas de soucis :)
Pedrof
Signaler
Pedrof

il n'y a aucune explication sur pourquoi un évènement est variable ou non, il faut l'accepter comme un fait.


Je suis pas d'accord, faut pas l'accepter, c'est une réponse qui pose encore d'autres questions. Pourquoi ça ? Qui a décidé ou qu'est-ce qui fait que la pièce tombe toujours sur face ? On te répond "oh ben dans mon histoire il y a des constantes et des variables".

:eyebrow:

Pourquoi ces constantes ? Qui a décidé que le passage entre les univers serait un océan infini avec des phares et des pontons qui se construisent sous nos pieds ? Des extra-terrestres ? Dieu ? L'auteur est pas allé au bout, il a écrit son truc à moitié, et ça pour moi c'est très agaçant.

Booker EST affecté, Elizabeth dit au moins une fois (si ce n'est deux) qu'il saigne du nez, je crois qu'il dit à un moment aussi que ses souvenirs changent.


Ben oui mais pourquoi lui ne meurt pas ou n'est pas paralysé, comme les soldats qu'on rencontre qui sont morts précédemment ? Et puis pourquoi les gens fusionnent ? Est-ce qu'ils fusionnent lorsque n'importe qui arrive d'un monde vers un autre ? Et ce que fait Elisabeth, finalement c'est une création de monde ou une simple ouverture de faille vers un monde qui l'arrange ?

Ce point-là a l'air d'être passé à côté de pas mal de gens : ça veut dire qu'à la fin du jeu, lorsque l'on est au baptême, Booker représente TOUT les Bookers qui passent par le baptême (il dit il me semble qu'il est à la fois Booker et Comstock), donc en le noyant, on empêche effectivement TOUT les Comstock d'exister.


Je comprends juste pas, ça. On est dans UN univers, et tu vas me dire qu'on empêche dans TOUS les autres univers Comstock d'exister ? Et Booker, s'il a les souvenirs de l'infinité de Booker qui existent, son cerveau devrait péter non ? En suivant la logique tordue du jeu. Parce que la "fusion" des gens et le fait qu'on soit affecté par le fait que notre autre nous est mort, ce sont des faits, certes, mais qui ne sont pas expliqués.

Les gens ont défoncé Lost parce qu'il laisse énormément de questions en suspend et là ça a l'air de choquer personne, alors que c'est bien pire ici parce qu'on ne rentre dans le détail sur à peu près aucun sujet.
MajorBob
Signaler
MajorBob

Dans la science-fiction il n'est pas rare qu'il y ait des trous/failles de raisonnement/éléments ambigües, à vrai dire, c'est le plus souvent la norme, Bioshock Infinite n'y fait pas exception.

Néanmoins en lisant les commentaires y en a quand même pas mal qui ont loupés quelques éléments bien explicites dans le jeu, ou alors tout simplement loupé un voxaphone important (c'est chiant ça, y a pas moyen de savoir ce qu'on a loupé ou pas).

Il y a des évènements fixes et des évènements variables, les fixes ne changent PAS, quelque soit l'univers :
- Booker ne rame pas au début du jeu. JAMAIS. C'est une grosse feignasse.
- Lorsque Booker lance la pièce, qu'il parie sur pile ou sur face, elle atterrit TOUJOURS sur face (c'est ce que note les Lutèce d'ailleurs, ils se fichent de ce sur quoi Booker parie)
- Sans aide, Booker échoue systématique face à Songbird
- Booker Comstock devient stérile à cause de l'utilisation des failles

D'autres au contraire sont variables :
- Le sexe de Lutèce
- Le choix que fait Booker au baptême
- Booker survit à la potion bouclier
- Booker Comstock vieillit prématurément suite à l'utilisation des failles (dit dans un voxophone il me semble)

Il y a une infinité d'univers, c'est un fait, mais ça n'implique PAS que toutes les possibilités existent !
Il n'y a, à priori, PAS d'univers où Booker est une femme, il n'y a aucune explication sur pourquoi un évènement est variable ou non, il faut l'accepter comme un fait.

Autre chose : je ne me souvient pas que Lutèce exprime vraiment le moindre remord, il savait parfaitement ce qu'il faisait. L'élément déclencheur est le fait que Comstock tente de le tuer en utilisant sa propre machine. Ironiquement il l'a plus ou moins rendu immortel...

Élément plus compliqué, qui me pose moi-même quelques soucis : si la machine de Lutèce permet de faire passer quelqu'un d'un monde à l'autre et d'avoir effectivement deux fois la même personne dans un monde (les deux Lutèces, Booker et Comstock), c'est une EXCEPTION.
Quand on change d'univers dans le jeu grâce à Elizabeth, les gens FUSIONNENT. Il me semble qu'elle dit elle-même qu'elle y est habitué et que ça ne lui fait plus rien, mais ce n'est pas le cas des autres : les gardes qui étaient morts et qui sont maintenant vivants ont de graves problèmes (leur mémoire a vraiment du mal à s'adapter, vu qu'elle se rappelle avoir clamsé violemment y a 10 minutes xD), on ne peut pas les louper. Booker EST affecté, Elizabeth dit au moins une fois (si ce n'est deux) qu'il saigne du nez, je crois qu'il dit à un moment aussi que ses souvenirs changent.
Ce point-là a l'air d'être passé à côté de pas mal de gens : ça veut dire qu'à la fin du jeu, lorsque l'on est au baptême, Booker représente TOUT les Bookers qui passent par le baptême (il dit il me semble qu'il est à la fois Booker et Comstock), donc en le noyant, on empêche effectivement TOUT les Comstock d'exister.

La scène post-crédit me laisse perplexe par contre, contrairement à ce qui est dit dans l'article on ne sait pas si Anna est vraiment là, vu que ça coupe juste avant et on ne l'entends pas. Ça laisse la porte ouverte à quasiment toutes les hypothèses :s

Je ne sais pas s'il y a déjà des sites qui référencent déjà tous les voxophones et cie, c'est assez chaud de se rappeler exactement ce qui est dit en jeu, en tout cas c'est comme ça que je m'en souviens, et après avoir regardé un peu à droite à gauche sur le net, je ne suis pas le seul à avoir compris le scénario de cette manière.


Merci pour ce commentaire, j'étais en effet passé à côté de certaines subtilités.
Krazplay
Signaler
Krazplay
Dans la science-fiction il n'est pas rare qu'il y ait des trous/failles de raisonnement/éléments ambigües, à vrai dire, c'est le plus souvent la norme, Bioshock Infinite n'y fait pas exception.

Néanmoins en lisant les commentaires y en a quand même pas mal qui ont loupés quelques éléments bien explicites dans le jeu, ou alors tout simplement loupé un voxaphone important (c'est chiant ça, y a pas moyen de savoir ce qu'on a loupé ou pas).

Il y a des évènements fixes et des évènements variables, les fixes ne changent PAS, quelque soit l'univers :
- Booker ne rame pas au début du jeu. JAMAIS. C'est une grosse feignasse.
- Lorsque Booker lance la pièce, qu'il parie sur pile ou sur face, elle atterrit TOUJOURS sur face (c'est ce que note les Lutèce d'ailleurs, ils se fichent de ce sur quoi Booker parie)
- Sans aide, Booker échoue systématique face à Songbird
- Booker Comstock devient stérile à cause de l'utilisation des failles

D'autres au contraire sont variables :
- Le sexe de Lutèce
- Le choix que fait Booker au baptême
- Booker survit à la potion bouclier
- Booker Comstock vieillit prématurément suite à l'utilisation des failles (dit dans un voxophone il me semble)

Il y a une infinité d'univers, c'est un fait, mais ça n'implique PAS que toutes les possibilités existent !
Il n'y a, à priori, PAS d'univers où Booker est une femme, il n'y a aucune explication sur pourquoi un évènement est variable ou non, il faut l'accepter comme un fait.

Autre chose : je ne me souvient pas que Lutèce exprime vraiment le moindre remord, il savait parfaitement ce qu'il faisait. L'élément déclencheur est le fait que Comstock tente de le tuer en utilisant sa propre machine. Ironiquement il l'a plus ou moins rendu immortel...

Élément plus compliqué, qui me pose moi-même quelques soucis : si la machine de Lutèce permet de faire passer quelqu'un d'un monde à l'autre et d'avoir effectivement deux fois la même personne dans un monde (les deux Lutèces, Booker et Comstock), c'est une EXCEPTION.
Quand on change d'univers dans le jeu grâce à Elizabeth, les gens FUSIONNENT. Il me semble qu'elle dit elle-même qu'elle y est habitué et que ça ne lui fait plus rien, mais ce n'est pas le cas des autres : les gardes qui étaient morts et qui sont maintenant vivants ont de graves problèmes (leur mémoire a vraiment du mal à s'adapter, vu qu'elle se rappelle avoir clamsé violemment y a 10 minutes xD), on ne peut pas les louper. Booker EST affecté, Elizabeth dit au moins une fois (si ce n'est deux) qu'il saigne du nez, je crois qu'il dit à un moment aussi que ses souvenirs changent.
Ce point-là a l'air d'être passé à côté de pas mal de gens : ça veut dire qu'à la fin du jeu, lorsque l'on est au baptême, Booker représente TOUT les Bookers qui passent par le baptême (il dit il me semble qu'il est à la fois Booker et Comstock), donc en le noyant, on empêche effectivement TOUT les Comstock d'exister.

La scène post-crédit me laisse perplexe par contre, contrairement à ce qui est dit dans l'article on ne sait pas si Anna est vraiment là, vu que ça coupe juste avant et on ne l'entends pas. Ça laisse la porte ouverte à quasiment toutes les hypothèses :s

Je ne sais pas s'il y a déjà des sites qui référencent déjà tous les voxophones et cie, c'est assez chaud de se rappeler exactement ce qui est dit en jeu, en tout cas c'est comme ça que je m'en souviens, et après avoir regardé un peu à droite à gauche sur le net, je ne suis pas le seul à avoir compris le scénario de cette manière.
MajorBob
Signaler
MajorBob

Comment ça il change de dimension ? Au début du jeu c'est une fusée qui l'amène à Columbia, pas une faille. Donc je vois pas pourquoi il a perdu la mémoire. J'irai plus loin, pourquoi ne reconnait-il pas les Lutece qui viennent leur proposer de ramener la fille pour effacer la dette ?

Si je comprends bien, dans le jeu, l'héroïne sait ouvrir des failles qui donnent sur d'autres univers, au lieu et à l'époque qu'elle choisit. Ok.

Le jeu ne nous dit pas non plus comment "les" Comstock (puisqu'on change d'univers plusieurs fois) qu'on affronte dans le jeu ont obtenu leur Elizabeth... Vu qu'on ne connaît que la version de NOTRE Booker, qui s'est fait voler sa fille par Comstock d'un autre univers.

Et là en fait, je me dis comment ça se fait qu'il y ait Comstock dans l'univers de Booker au début. À moins qu'il vienne d'un autre univers, puisque si Booker, pas de Comstock.

Et les Lutece qui apparaissent n'importe quand dans le jeu, notamment au début. Ils remarquent "qu'à chaque fois" Booker lance une pièce sur tombe sur la même face. Pourquoi ça tombe toujours toujours du même côté ?

Le fait même que je me pose toutes ces questions est assez triste. Soit le jeu tient pas debout, soit il n'a pas été assez explicite pour que je le comprenne. Dans tous les cas, il m'a perdu ; au lieu de me maintenir accroché à la quête de plus en plus désespérée de Booker et Elizabeth pour fuir Columbia, Bioshock délaisse ces enjeux de personnage pour compliquer bien au-delà de l'absurde sa trame et son univers. Quel dommage, mais quel dommage.



C'est dommage parce que c'est là-dessus que le jeu se concentre 95% du temps.

EDIT : Ah tiens j'ai une autre question. Quand on va dans l'univers alternatif où Booker est mort en héros de la révolution... Elle est où Elizabeth ? D'ailleurs ils sont où les deux dans le premier monde qu'on visite ?


Alors pour ta première question, ce sont les Lutèce qui viennent te chercher et te changer de dimension, juste avant le début du jeu. On s'en rend compte à la fin, quand on est dans l'appartement de Booker avec Elizabeth, et que l'on voit une faille s'ouvrir sur le port: on comprend que c'est une sorte de Flashback.

Pour les questions suivantes, le fait que Booker rencontre Comstock alors qu'ils sont la même personne tient au fait que celui qu'on joue n'est pas dans son univers d'origine.

Le coup de la pièce, je le comprends par rapport à la phrases "des variables... et des constantes". Certaines choses ne changent pas d'un univers à un autre, tout simplement.

Quant au fait que je ne m'intéresse pas au reste du jeu, c'est surtout parce que je comptais faire d'autres articles, mais quand j'ai vu la qualité des autres publiés sur Gameblog, je n'en ai plus vu la nécessité. Je voulais m'attarder dans cet article sur ce qui laisse le plus la part à l'imagination pour ouvrir la discussion.
Pedrof
Signaler
Pedrof

On arrive alors au début du jeu, le personnage perdant la mémoire en changeant de dimension pour mieux s’en créer


Comment ça il change de dimension ? Au début du jeu c'est une fusée qui l'amène à Columbia, pas une faille. Donc je vois pas pourquoi il a perdu la mémoire. J'irai plus loin, pourquoi ne reconnait-il pas les Lutece qui viennent leur proposer de ramener la fille pour effacer la dette ?

Si je comprends bien, dans le jeu, l'héroïne sait ouvrir des failles qui donnent sur d'autres univers, au lieu et à l'époque qu'elle choisit. Ok.

Le jeu ne nous dit pas non plus comment "les" Comstock (puisqu'on change d'univers plusieurs fois) qu'on affronte dans le jeu ont obtenu leur Elizabeth... Vu qu'on ne connaît que la version de NOTRE Booker, qui s'est fait voler sa fille par Comstock d'un autre univers.

Et là en fait, je me dis comment ça se fait qu'il y ait Comstock dans l'univers de Booker au début. À moins qu'il vienne d'un autre univers, puisque si Booker, pas de Comstock.

Et les Lutece qui apparaissent n'importe quand dans le jeu, notamment au début. Ils remarquent "qu'à chaque fois" Booker lance une pièce sur tombe sur la même face. Pourquoi ça tombe toujours toujours du même côté ?

Le fait même que je me pose toutes ces questions est assez triste. Soit le jeu tient pas debout, soit il n'a pas été assez explicite pour que je le comprenne. Dans tous les cas, il m'a perdu ; au lieu de me maintenir accroché à la quête de plus en plus désespérée de Booker et Elizabeth pour fuir Columbia, Bioshock délaisse ces enjeux de personnage pour compliquer bien au-delà de l'absurde sa trame et son univers. Quel dommage, mais quel dommage.

On arrive alors au début du jeu, le personnage perdant la mémoire en changeant de dimension pour mieux s’en créer –d’où la phrase ouvrant le jeu, « l’esprit du cobaye tentera désespérément de créer des souvenirs lorsqu’il n’en a pas ». Il ne sait donc plus qu’il vient chercher son enfant. Je vous passe le déroulement précis du jeu pour arriver au dernier quart d’heure.


C'est dommage parce que c'est là-dessus que le jeu se concentre 95% du temps.

EDIT : Ah tiens j'ai une autre question. Quand on va dans l'univers alternatif où Booker est mort en héros de la révolution... Elle est où Elizabeth ? D'ailleurs ils sont où les deux dans le premier monde qu'on visite ?
Nemesis-8-Sin
Signaler
Nemesis-8-Sin
Parce que ça ne servirait strictement à rien, narrativement parlant. Parce qu'il n'y avait pas de femmes dans l'armée américaine à l'époque de Wounded Knee, et que si il existe certainement un possible ou Booker est une femme, sa vie n'a rien à voir avec celle qu'on nous raconte ici. Idem pour Elizabeth.
Shadoux
Signaler
Shadoux
Et pourquoi on ne voit jamais de Booker Dewitt femme ? Vu que les Lutece sont une seul et même personne mais de deux dimensions différentes. Pourquoi on ne voit pas de Dewitt femme et d'Elizabeth homme ??
Karas
Signaler
Karas
Spoiler
Oncle Ben's
Signaler
Oncle Ben's
J'ai un peu de mal avec la thèse voulant que toutes les réalités aient un tronc commun... Trop facile alors qu'on nous explique tout le long de l'aventure qu'il existe une multité de mondes et de situations différentes. Tout ça reviendrait à dire qu'il existe un vrai booker et que les autres réalités sont fausses...
adama222
Signaler
adama222
Pour ce qui est de "LA REVANCHE DU JEDI" c'est fait exprés pour montrer que c'est un univers paralelle le film devait s appeler comme ca mais georges lucas a decider de le changer
MajorBob
Signaler
MajorBob
Ah je l'ignorais. Ce jeu est donc parfait (à part ce p**** de dernier quart de jeu).
Nemesis-8-Sin
Signaler
Nemesis-8-Sin
Effectivement, il n'existe pas. Mais comme La Revanche du Jedi était le titre du script d'origine (dans lequel les ewoks n'existent pas, et dans lequel Han Solo mourait) et que le jeu joue sur les réalités alternatives...le parallèle est plutôt simple à faire, et même génial, du coup. ^^
MajorBob
Signaler
MajorBob

Edit : je vois pas du tout le souci avec La Revanche du Jedi, j'ai même plutôt kiffé perso, un vrai easter egg pour le coup :P )


C'est parce que j'adore ce film (quoique, il y a des Ewoks...) que je sais que mon laser disc s'appelle bien le RETOUR du Jedi en français. Même si je sais que c'est une traduction plus proche de la VO, ce film n'existe tout simplement pas en France :P
Karas
Signaler
Karas
Spoiler
Tanel5
Signaler
Tanel5
Karas:

SPOIL
Ce booker n'est pas le booker originel mais juste un de ceux après le choix. Ce que tu dis aurai du sens si il tue le booker qui va faire le choix (baptême). sa mort à lui ne devrai pas avoir de conséquence.
Nemesis-8-Sin
Signaler
Nemesis-8-Sin
MajorBob
03/04/2013, 12:13
@Mad Je n'en suis pas si sûr. Les six mois d'absence ne sont pas ressenties par lui, il faudrait donc que l'on change de personnage (pas impossible non plus, cf Bioshock 2). Quant aux failles rouges, je les vois surtout comme des easter eggs (et puis la REVANCHE du Jedi, ça pique les yeux).

SPOIL :

- Les six mois d'absences ne sont ressentis par personne dans le jeu, puisqu'ils ne sont que le résidu d'un univers alternatif où Booker n'est jamais revenu. Il revient, après le passage avec la vieille Elizabeth, certainement peu de temps après être parti.
- Les failles rouges ne sont pas des easter eggs, à mon sens. Des clins d'oeils à notre monde, oui; des failles vers le futur, ou d'autres mondes, également. Mais à partir du moment où le jeu y fait explicitement référence (les musiques modifiées, la fortune entière des frères Fink basée sur ces observations des failles rouges), ça devient des éléments à part entière de l'univers, et non plus des easter eggs.

J'aimerais, pour ma part, qu'un DLC s'attarde sur la nature même du Songbird, et surtout de celui qui se trouve à l'intérieur. Joli article en tout cas, un peu court peut-être, mais très utile pour se remémorer les détails sans avoir à relancer le jeu.^^

Edit : je vois pas du tout le souci avec La Revanche du Jedi, j'ai même plutôt kiffé perso, un vrai easter egg pour le coup :P )
Joniwan
Signaler
Joniwan
Putain ce spoil que je viens de me prendre dans la tronche en lisant les deux premiers mots d'un commentaire dans le fil d'actu.... surveillez vos dires les mecs :/
Karas
Signaler
Karas
Spoiler
Oncle Ben's
Signaler
Oncle Ben's
Lutèce est bien une seule et même personne si j'en crois les voxophones que j'ai pu récupérer. D'ailleurs dans l'un des voxophones, un des habitants s'étonnes qu'elle ait un frère dont on ne connaissait pourtant pas l'existence.

Quant à la mort de booker, si on se base sur le principe de réalités parallèles, le caractère Inéluctable des événements ne peut être résolu par la disparition d'un booker qui a, qui plus est, refusé le baptême.

Pour l'instant et au vu des différents éléments narratifs en ma possession, je trouve la mort de booker gratuite car sans conséquence.
Tanel5
Signaler
Tanel5
Pour lutece je pense aussi que son "frère" vient d'une autre dimension. (c'est une version d'elle ou elle est un homme et pas une femme)

Je pense que c'est booker qui quitte sa dimension pour aller dans celle où se trouve comstock et Elizabeth. Et il perd une partie de sa mémoire (peut être du au lutece) mais se rappelle de sa fille et semble être au courant de la vente au début (il veut pas en parler à Elizabeth quand elle le réveille). Je pense que ses souvenirs sont remplacés au fur et à mesure d'où la phrase du début à propos du sujet qui s'invente des souvenirs et ça expliquerait qu'à la fin lorsqu'il assassine comstock et que ce dernier lui dit que c'est de sa faute quil manque un doigt à Elizabeth il ne s'en rappelle pas.
MajorBob
Signaler
MajorBob
Je dois avouer que j'ai eu les mêmes problèmes de limitations de compréhension. Soit Booker empêche toutes les réalités où il existe en mourant, auquel cas Elizabeth n'existera jamais non plus - ce qui est contredit par l'après générique-, soit il n'en empêche qu'une certaine partie.

J'avoue que la perte de mémoire est très intriguante, mais il me semble bien avoir entendu un voxophone où les changements de dimensions étaient clairement en cause.

Quant aux Lutèce il est répété que ce sont un frère et une soeur plusieurs fois, je ne vois pas de raisons de ne pas y croire. Après, je crois avoir raté certains voxophones.
Oncle Ben's
Signaler
Oncle Ben's
C'est une question intéressante que poses Bibiben et Tanel5, effectivement comment empêcher le flux inéluctable des réalités parallèles avec un simple meurtre ? J'ai beau retourner le puzzle dans tous les sens, je n'arrive pas à comprendre comment ce meurtre isolé peut mettre fin à l'ensemble des comstocks...

Si quelqu'un a un semblant de réponse, qu'il se montre hein !

De la même façon, qui est dans la réalité de qui au début du jeu ? Booker est bien dans SA réalité non ? Ce qui voudrait dire que Comstock a changé de réalité ?

Pourquoi est ce que Booker ne se souvient pas avoir vendu son enfant ? Tu dis qu'il a perdu la mémoire en changeant de dimension mais à aucun moment dans les voxophones ou dans l'histoire, il n'est fait mention de ce passage. Je penchais plus pour un phénomène d'occultation du souvenir trop douloureux.

Quant à Lutèce, j'ai cru comprendre via les voxophones que c'était là une seule et unique personne, l'homme et la femme venant de deux réalités différentes. On est d'accord là dessus ?
Tanel5
Signaler
Tanel5
Je crois qu'un truc m'échappe dans cette fin. Si j'ai tout compris booker fait la guerre à wounded knee et commet labas des actes actroces. Il rencontre un prêtre qui lui propose de se repentir en acceptant le baptême. De la naissent deux univers:
-ils "renaît" du baptême, devient comstock, rencontre lutece et crait colombia. La machine à ouvrir des failles le fait vieillir plus vite et le rend stérile. Il se sert de ces failles pour prédire l'avenir et se fait passer pour un prophète (ça expliquerait aussi comment il a su que booker viendrait et la propagande dans la ville sur le faux prophète et la marque "AD" sur la main droite) puis il Veut un héritier et veut que ce soit sa "progéniture" et non celle d'un autre donc il va dans une dimension ou booker a eu un enfant et le lui prend.
-dans le cas ou il refuse le baptême, il fait un gosse puis sa femme meurt, il joue et boie et pour payer sa dette, il vendra sa fille et pour ne pas oublier se gravera ses initiales sur sa main.
À la fin pour empêcher tout cela d'arriver il décide d'empêcher l'existence de comstock mais pourtant ce qu'il fait à la fin n'a pas de sens. Il faut qu'il tue le booker qui est sur le point de faire le choix (accepter le baptême ou le refuser) . En se tuant lui même ça ne change rien il a déjà passer le stade du choix, alors en quoi ça va changer quoi que ce soit?

Archives

Favoris