Premium

Ludo & Jak

Par Ludojak Blog créé le 16/05/11 Mis à jour le 27/07/15 à 23h41

Bienvenue sur mon blog, du haut duquel quinze ans de Dualshock vous contemplent !
Lorsque j'en aurai le temps, je partagerai avec la communauté Gameblog mes coups de cœoeur ainsi que mon sentiment sur l'actualité vidéoludique (ou pas).
Et au fait : n'arrêtez jamais de jouer.

Ajouter aux favoris

Édito

Ludo & Jak est ma modeste contribution à la blogosphère Gameblog.

J'espère à travers lui pouvoir continuer à échanger avec vous tous sur la passion qui nous anime. C'est une grande première pour moi, et la piètre qualité de départ laissera place, je l'espère, à un résultat plus satisfaisant.

Je vous souhaite une bonne lecture !

Archives

Favoris

Signaler
Actualité

Comme beaucoup le savent, Sir Christopher Lee est décédé le 07 juin dernier à l'âge de 93 ans. Les hommages se sont multipliés, ce qui fait que beaucoup de portraits du personnage ont déjà été réalisés et sa vie remémorée.

Cependant, sa mort me vient assez souvent à l'esprit ces derniers temps, et je me dis que nous avons perdu un homme incroyable. Cela m'a donc donné l'envie de brièvement revenir à ma façon sur son existence, qui mérite d'être rappelée.

Il faut en effet se rendre compte que l'homme a eu plusieurs vies et connu nombre d'expériences exceptionnelles ou bien simplement particulières et peu banales. Mises bout à bout, elles forgent progressivement l'image d'un parcours unique.

Commençons d'abord par mentionner le rôle de Christopher Lee lors de la Seconde Guerre Mondiale, pendant laquelle il s'est notamment distingué au sein du service de renseignements de La Royal Air Force et du Special Operations Executive, contribuant ainsi à l'avancée de la Résistance et à la dénazification de l'Allemagne. Récompensé pour ses faits de guerre par plusieurs pays, il aura fait partie de ces personnes qui ont vu de leurs yeux l'horreur des camps de concentration.

Cette expérience du conflit armé lui servira plus tard pour incarner certains des très nombreux personnages qu'on lui confiera au cinéma. L'une des anecdotes les plus connues à ce sujet est sûrement le moment où Lee expliqua à Peter Jackson qu'un homme poignardé dans le dos ne crie pas (acting initialement prévu par le réalisateur) mais cherche de l'air en silence, corrigeant ainsi la scène de la mort de Saruman dans Le Retour du Roi à l'aide de son vécu d'agent secret dans les années 40.

Ce rôle, que Lee prit d'autant plus de plaisir à jouer qu'il avait connu personnellement Tolkien, est presque aussi populaire aujourd'hui - l'acteur et son travail ayant traversé les générations du vingtième siècle et au-delà avec plus de 225 (?) films à son actif - que ceux de Dracula (qu'il incarna de très nombreuses fois, dont l'une, parodique, avec Bernard Ménez et Gérard Jugnot !) , Frankestein, Jekill/Hyde, Sherlock Holmes, La Momie, l'adversaire de James Bond Scaramanga, Rasputin, Le Comte Dooku, de cinq films de Tim Burton, parmi beaucoup d'autres.

Ian Fleming n'aura certes pas pu apprécier la performance de Sir Lee, étant décédé dix ans avant la sortie du film en 1974, mais cela n'aura pas empêché ces deux cousins de se connaître... La carrière d'acteur de Christopher Lee n'est cependant pas le seul point digne d'admiration d'un point de vue culturel. Polyglote - il parlait en effet couramment l'anglais, le français, l'allemand, l'italien, l'espagnol, et avait des notions de suédois, de grec ,de russe et même d'elfique - , l'homme au flegme tout britannique est reconnu comme un grand orateur au charisme accru par sa taille importante et sa voix profonde, au timbre de baryton.
C'est pour cette raison qu'il enregistra plusieurs albums de métal, une musique qu'il associait au fantastique qui l'a (et qu'il a) tant porté au cinéma. Il fut également récompensé dans ce milieu, et travailla avec des groupes très célèbres du genre, tels Rhapsody of Fire et Manowar.

C'est dire si ce gentleman à la vie extrêmement riche a apporté et accompli dans sa vie, ce qui explique mon envie de rédiger ce modeste et peu exhaustif aperçu, avec l'espoir que son oeuvre ne soit pas oubliée de sitôt. Je vous encourage d'ailleurs à vous renseigner plus avant : 

http://io9.com/22-incredible-facts-about-the-life-and-career-of-sir-ch-1710917366 , parce que sa vie fut définitivement exceptionnelle.

- Mes sources :

http://www.lefigaro.fr/cinema/2014/05/27/03002-20140527ARTFIG00241-christopher-lee-alias-dracula-sort-un-album-de-heavy-metal-a-92-ans.php

http://www.lefigaro.fr/cinema/2015/06/11/03002-20150611ARTFIG00211-mort-de-christopher-lee-l-eternel-dracula-du-cinema.php

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/television/87308/quand-christopher-lee-parlait-dans-un-francais-parfait-a-la-television.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Christopher_Lee

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christopher_Lee

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Perso

Aujourd'hui, voici un faux billet pour présenter à ceux qui ne la connaitraient pas encore cette magnifique publicité qui illustre à merveille ma passion pour les consoles de Sony et toutes les heures de bonheur qu'elles peuvent engendrer. Long live play, merci Sony, et surtout merci à tous ces dév's !

P.S : amusez-vous à repérer les jeux que vous n'avez pas encore faits, et au boulot is le coeur vous en dit ! ^^ Bonne soirée, gameuse si possible.

 

Epique, n'est-il pas ?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Actualité

 

De nos jours, les boîtes de jeu ne font pas que s'amincir, elles supportent également des manuels de moins en moins longs,  et aussi de moins en moins utiles. Non seulement certains jeux n'en recquièrent absolument pas, mais le peu de commandes à retenir est aussi indiqué dans un tutorial rapide et pas toujours très utile, une fois de plus.

Quitte à continuer dans ce sens, autant suivre l'exemple de Rockstar qui transforme le manuel de jeu en un objet appartenant à l'univers du jeu; (carte, fausses publicités) le fond du jeu est ainsi mis en valeur à la place de la forme. (les commandes)

Autre chose, autant je ne croyais pas à la victoire du dématérialisé sur le moyen terme il y a encore quelques mois, autant quand je vois aujourd'hui - par exemple - des triple A en démat' dès la sortie boîte du jeu, je m'incline. Mais pas avec joie. Bientôt plus de boîtes, plus de réflexions sur l'emplacement de la collec' de jeux sur le meuble de rangement ? 

 

C'était le billet pessimiste/relou/"c'était mieux avant" du soir. Mais après tout, ne dit-on pas que c'est le jeu qui compte ? Bonne nuit/jour/soir/faille temporelle, et bon jeu !! ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Reflexions

J'ai la chance de vivre ce que je pense être la période de grand développement du jeu vidéo.

Et Je suis partagé : d'un côté le jeu vidéo n'a jamais été aussi populaire. Il est devenu un loisir commun et normalisé, au public sans cesse plus large. Bien sûr, le joueur passionné, ou gamer, se fera toujours traiter de geek (ce mot ne veut d'ailleurs plus rien dire), mais avec plus de tendresse ou du moins de légèreté qu'auparavant. Même les grands JT ont récemment diffusé des sujets qui savaient s'éloigner des clichés habituels - même si l'on sait que ces derniers n'ont pas disparus, mais c'est déjà un pas, l'air de rien.

De nombreuses écoles dédiées existent de nos jours. on forme des professionnels bercés par toute une culture crée par les "vieux" qui ont appris sur le tas. François Miterrand, Ministre de la Culture semble réellement s'intéresser au secteur et à son développement, et François Fillon vient même de charger Patrice Martin-Lalande d'apporter des propositions au sujet du statut juridique du jeu vidéo.

Du côté des acteurs de l'industrie, les langues se délient de plus et plus et les visages se font de plus en plus connaître, merci Internet. Beaucoup de personnes comme Jénova Chen, Fumito Ueda, David Cage, pour ne citer que les plus célèbres, affirment leur volonté d'ouvrir de nouveaux chemins pour le jeu. Les budgets de développement étant sans comparaison avec ceux pratiqués il y a même quelques années, les développeurs prennent leur temps pour sortir des titres de qualité.

C'est vraiment une période excitante, pleine de possibles. Mais le revers de la médaille, c'est qu'en 2011, les gens consomment beaucoup plus, beaucoup plus facilement et beaucoup plus vite. Il faut prendre garde à ce que même les gamers ne se laissent pas submerger par trop d'informations, trop de jeux. Certains jeux marquent, on ne les oublie pas et on ne doit pas les oublier. Je pense à Red Dead Redemption qui m'a profondément marqué. Voilà un an que le jeu est sorti, mais c'est pour moi une expérience bouleversante. J'ai le sentiment que certains joueurs jouent par effet de mode, pour avoir les trophées et pour ne pas manquer les grosses sorties. Un RDR, ça se digère, comme un bon livre ou un bon film. On revient dessus. Mais en 2011, on dira que RDR est "un vieux jeu" ! Réveillez-vous ! Il n'est sorti il n'y a qu'un an !

Autre chose, le phénomène du snack gaming, un terme très inspiré je trouve. Le jeu est de plus en plus perçu comme un objet de consommation - ce qu'il est aussi, mais je pense au sens péjoratif du terme. Certains jeux sur téléphone portable et Facebook sont sûrement originaux et peaufinés, mais j'ai peur que la majorité mainstream  (c'est une redondance, non ?) ne se focalise que sur ces jeux et se dise que c'est ça le jeu vidéo normal, comme quand on va voir Bienvenue chez les Ch'tis ou qu'on bouffe au MacDo', comme ça, sans réfléchir. On sait que pas mal d'acteurs émergents ou de gros éditeurs sont très intéressés par ce marché ou se sont déjà fait des couilles en or avec ! Même si je n'y crois pas trop, je ne veux pas que ça devienne la dominante du secteur !

Mais je reste optimiste, le jeu vidéo ça bouge toujours et c'est ça qui est passionnant ! Vivement l'E3 !

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Eteins-moi cette console

Si vous aimez Dragon ball et/ou Harry Potter, je vous propose des alternatives :

 

 

http://encrier.org/texte-7-1-Les-Secrets-d-Hermione.html

 

Voilà une fanfiction qui aurait largement mérité d'être publiée. L'auteur a commencé à l'écrire à l'époque où seuls les cinq premiers tomes étaient sortis. Alors, si Le prince de sang-mêlé et Les Reliques de la mort vous ont déçus, tentez l'expérience : 197 chapitres (!) bourrés de bonnes idées et qui s'attardent sur la psychologie des personnages, bien que les scènes d'action soient nombreuses et assez époustouflantes.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

 

http://www.dragonball-multiverse.com/fr/accueil.html

 

A tous les fans qui ne connaîtraient pas encore, je conseille ce webcomic au scénario original qui permet les fantasmes les plus fous en termes de combat, et au dessin si fidèle qu'on pourrait croire que Toriyama himself soit derrière le projet !

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

 

Et enfin, pour tous ceux qui ne posséderaient pas déjà les 12 DVD de la version longue, (contrairement à moi... et ils contiennent presque les mêmes bonus, carton rouge)) ceci est très certainement un bon investissement...

...

P.S : vous aurez remarqué que je ne sais pas ajouter un lien correctement ^^

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Reflexions

Parmi tous les lecteurs assidus de Gameblog, il doit y en avoir comme moi dont la vie actuelle ne leur permet pas de jouer. Je veux dire ne pas jouer du tout. Je suis entre deux déménagements, et ma PS3 (ainsi que ma PStwo et ma Gamecube) se trouve dans un carton, lui-même probablement dans un bateau en partance pour le Koweït !

Autrement dit, je ne peux profiter de ma passion non pas "sur le terrain", de façon empirique, mais par procuration, par le biais de Gameblog. Je lis des critiques ou des impressions sur tel jeu, et j'ai l'impression de le connaître. J'écoute des débats sur tel nouveau périphérique, à défaut de l'essayer. J'ouvre ce blog, pour pouvoir échanger. Et je finis par acquérir une certaine connaissance théorique et encyclopédique du jeu. Combien de fois ai-je répondu "oui, j'en ai entendu parler" à quelqu'un qui me demandait si je connaissais tel jeu ?

Mais ce qui est le plus intéressant, c'est que j'aurais certainement adopté la même attitude si mes consoles n'avaient pas bougé de chez moi ! Autrement dit, ma passion pour le jeu a évolué avec l'âge, comme vous, Gameblogeurs. Non pas que jouer ne m'intéresse plus, bien au contraire. Mais, est-il besoin de le rappeler, on peut se pencher sur le jeu avec un regard adulte, peu importe que l'on ait commencé à jouer étant gamin.


N'arrêtez jamais de jouer. (et de lire Gameblog, éventuellement)

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Actualité

Je viens d'apprendre le contenu de la fameuse offre "Welcome back", et on ne peut pas dire que Sony se soit foutu de notre gueule ! Je ne me prononcerai pas sur Wipeout HD Fury-qui ne m'intéresse pas de toutes façons, mais proposer gratuitement Little Big Planet, Infamous et Ratchet & Clank Future : Quest for Booty, c'est faire fort. De même pour le prometteur Dead Nation.

Notons cependant que parmi tous ces jeux édités par Sony, (et ce dernier point n'a bien sûr rien d'étonnant) le cas d'Infamous prouve bien que le géant japonais ne perd malgré tout pas le nord : la sortie du deuxième épisode, et de sa bardée d'éditions spéciales/collector/full goodies sa race, est très proche.

Je me pose également une question : pour combien de temps la gratuité de ces jeux est-elle valable, en partant du principe que cela est limité dans le temps ? Ma PS3 est en effet dans un carton de déménagement jusqu'au mois d'août, mais depuis peu. J'ai moi aussi pas mal "souffert" de l'absence du PSN. Du coup, je l'aurais mauvaise de ne pas pouvoir récupérer Ratchet et Infamous gratuitement.

Quelqu'un pourrait-il éclairer ma lanterne ? Merci d'avance.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Souvenirs

Fin 1999 et tout au long de l'an 2000, Spyro 2 Gateway to Glimmer est LE jeu à finir à 100%.

J'ai onze ans, et le jeu me résiste quelque peu. A moins que l'on fasse durer le plaisir, mon meilleur ami et moi... Et quel plaisir ! Spyro 2, c'est de la magie enfantine en barre, couplée à des dialogues qu'un adulte ne manquerait pas non plus de savourer, de la poésie tranquille qui s'exprime à travers ces environnements aux couleurs chatoyantes, et à ces sons et musiques doux...

C'est aussi le jeu qui m'offrit mon premier moment de grâce vidéoludique, le temps de quelques secondes...

Les Plaines Automnales, le second monde. Au-delà des remparts du niveau-hub, on aperçoit une colonne sur laquelle est posé un coffre à joyaux. On continue sa route, se doutant que la solution est sur le chemin. Les Plaines ne sont pas larges, l'essentiel du niveau se trouve être un vaste bâtiment dont on entame l'ascension, se laissant porter au gré des courants ascendants. Et là, au sommet, vient s'ajouter à la planante musique le bruit du vent, qui s'impose en ce point culminant. On peut voir du bout du plateau la fameuse colonne, au loin, esseulée.

Et l'on comprend. Spyro ne peut que planer. Mais cet élan qu'on lui donne, quelle aubaine. On se lance, d'une hauteur rarement rencontrée dans le jeu, c'est même inégalé.

Et on vole haut, libre, avec dans les oreilles ce thème musical, ce vent, qui transforment ces quelques secondes en une éternité. Mais on apprécie d'autant plus ce moment que l'on en connaît la brièveté.

On atterrit, et on est récompensé par un joyau violet, le plus rare du jeu. Et on a qu'une envie, recommencer.

Cela commence à 4:32 :

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Perso

Un premier article qui en amènera certainement beaucoup d'autres : voici donc livrée pour vous le parcours d'un gamer avec qui vous avez peut-être des points communs... (ceci n'est pas un appel au secours, je suis casé)


Voilà des années que je suis l'actu' du jeu sur Gameblog, et j'ai progressivement franchi le pas : d'abord membre, visitant timidement les forums et les blogs, je passe ensuite Premium, pour enfin arriver à la création de Dualshock.

Je crois que je ressens le besoin de partager ma passion, et Gameblog semble l'endroit tout indiqué pour ça, vu que c'est devenu le seul site spécialisé que je consulte !

Le premier jeu dont ma mémoire malade se souvienne mettait en scène un magicien, sur l' Amstrad je-ne-sais-plus-combien de mes grandes soeurs... Vint ensuite la Master System que me donna ma cousine, (le jeu vidéo était une affaire de famille dans ma jeune enfance) avec Sonic the Hedgehog et Castle of Illusion starring Mickey Mouse.

Le premier vrai déclic arriva grâce à la Super Nintendo de mon meilleur ami qui nous fit découvrir Super Mario All Stars, et plus globalement Mario et Zelda, ainsi que d'autres jeux de plateforme.

Mais la console qui fit de moi un gamer est la Playstation, que l'on m'offrit à Noël 1998. La plateforme étant mon genre de prédilection, à moi les Crash Bandicoot, Spyro, Ape Escape, mais également les Final Fantasy.

Je crois cependant que ma période faste fut incarnée par la Playstation 2, qui résume à elle seule 50 % de mon adolescence. Elle fut accompagnée de la Gamecube qui, avec l'aide de Tales of Symphonia et Baten Kaitos, compléta un parcours marqué par d'illustres sagas et autres séries vaguement connues comme GTA, Jak ou Ratchet.

Je suis un consoleux dans l'âme, féru d'action-aventure, de jeu de rôle, de plateforme (vous l'aurez compris) et de mondes ouverts. La PS3 (pack Ratchet A Crack in Time) me parut donc un choix approprié en décembre 2009.

Bon, je crois que pour ne pas allourdir mon premier article avec ma vie trépidante, je m'arrêterai là pour ce soir, euh, cette nuit. Qui sait, d'autres détails apparaîtront peut-être au détour d'un futur post...

J'ajouterai que je suis étudiant en master d'anglais et que j'ai 22 ans. Et que je m'appelle Ludovic (non ?!) Mais, de nos jours, tout gamer est également un Monsieur/Madame Tout le Monde, non ?

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Perso

Premier post, première connerie !

J'ai en effet confondu les articles "Gameblog est à vous" avec les articles de blog ! Je me contenterai donc ici de vous renvoyer vers la bonne adresse ! :  http://www.gameblog.fr/article-lecteur_1029_des-presentations-s-imposent 

Cependant, je ne ferai pas parti de ceux qui justifient une telle bourde par l'heure tardive ^^ Désolé pour la gêne occasionée, en tous les cas !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)