Premium
LordGenome's Mansion
Signaler
Archéologeek

 

La shoes qui fait pshhhhhhhh ! la shoes qui claque ! Les reebok Pump ou l'art du m'as tu vu !

C'est dans le début des années 90 qu'une guerre éclata au sein même des cours de récrés française. L'hégémonie de Nike et adidas fut ébranlée par Reebok et son ingénieux système de l'époque ! La shoes qui se gonfle  mais qui dégonfle ton portefeuille !

Faire simplement ses lacets ? PPPFFFFFF trop ringard mec ! C'est mieux de faire ses lacets ET de gonfler sa sketba YO! tu mets 2 fois plus de temps mais tu es sûre de faire fureur ( à l'époque en tout cas ...à présent on nous jetterais certainement des pierres )

 

Le système était fort simple. Il suffisait de presser plusieurs fois le logo en forme de ballons de basket sur la languette afin que des coussinets placés à l'intérieur de la basket se remplissent d'air , venant ainsi vous maintenir les chevilles. Un bouton était aposé sur l'un des cotés afin de dégonfler tout ça dans un bruit devenu mythique : PPPSHHHHHHHHHH . Cette basket rencontra un immense succès , profitant de la popularité grandissante de la NBA et ses stars à la même période ( Qui n'a pas eue, à cette époque , son t-shirt scotty pipenn , son sweat Patrick Ewing ou sa casquette Jordan ? ).

 

Un croisement entre la chaussure de sport et les bottes de super sayans !

A noter que la collection existe toujours , mais rencontre en France un succès bien moindre qu'à l'époque

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
[Retro SNES]

 

Il fut une époque où les J-RPG traduit en français étaient une denrée rare et recherchée . Chaque traduction d'un jeu du genre était accueilli fébrilement , le jeune gamer d'alors pouvant dès lors se libérer du poid du dico Anglais /Français posé sur ses genoux...Et encore , le coup du dico c'était dans le moins pire des cas ! C'est à dire une trad US. En effet , la plupart du temps, le fan de RPG du début des années 90 était une espèce bizarre et quelque peu masochiste n'hésitant pas à jouer à un jeu intégralement en jap tout en passant à coté de 70% du scénar !Il devient alors inutile de vous décrire mon état lorsque illusion of time me fit l'honneur de s'insérer dans ma snes !

C'est donc en 95 que débarque ce sympathique RPG développé par Quintet , édité par Enix . Et autant l'avouer tout de suite , ce n'est pas le meilleur des RPG 16 bits , c'est une certitude ... Jeu ultra linéaire , impossible de revenir en arrière , une quête principale assez courte, des musiques loin d'être inoubliables hormis l'opening et le combat de fin... La liste des défauts est tout de même conséquente avec le recul...

 

Mais voila quoi ! L'un des premiers RPG ou tu piges toute l'histoire sans avoir des fourmis dans les genoux ça te laisse un souvenir impérissable ! Ça te marque tellement que tu n'ai jamais objectif lorsque tu en parles. Ce qui en fait un grand jeu, ce sont nos souvenirs lié à lui et moins ses qualités propres.

 

Chrysaor , la transformation de paul en guerrier divin !

 

Cela dit , malgré les défauts énoncés plus haut , Illusion Of Time est loin d'être une daube. J'ai quand même pris un pied immense par les différents voyages proposé par le jeu qui nous menait alors visiter les pyramides d'Egypte , la grande muraille de Chine , les plaines de Nazca , les statues de l'ile de pâque et même la tour de Babel , un dépaysement total et fort intéressant. En tant qu'action RPG , Illusion Of Time ne nous proposait d'incarner qu'un seul personnage ( Paul ) , ses amis ne servant alors qu'a faire avancer l'histoire. Une histoire naïve mais aussi touchantes lors de certaines scènes inoubliables tels que le tête à tête entre Paul et son amie Flora tout deux à la dérive sur un radeau de fortune , tentant de survivre tout en apprenant beaucoup l'un sur l'autre.

 

La fameuse scène du radeau

 

En conclusion, Illusion Of Time est pour moi un jeux mythique dont les défauts se voient gommés par les souvenirs impérissables qu'il m'a procuré.

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Geek art

Assez moche quand même !

Ajouter à mes favoris Commenter (4)


Signaler
Geek art

Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler
[Retro Néo-Géo]

Dans les années 90 il ne faisait pas bon être un gamer et vivre à coté d'une salle d'arcade ! Deux raisons à cela , dont la première est bien sure financière. Il était en effet bien difficile à 10/11 ans de récolter les pièces nécessaire pour assouvir nos envies de Final fight , bubble bobble et compagnie ...Gratter une pièce de deux francs était alors comme une quête ! Encore plus difficile que celle de la triforce ! La deuxième raison : L'envie ! L'envie de posséder ces merveilles à la maison! Cette envie fut , certes quelque peu assouvie par l'arrivée de la SNES et SF2 au pied du sapin ...Mais lorsque je parle d'arcade à la maison , je veux surtout parler des titres SNK et de la gifle dans ma gueule infligéé à l'époque par Art of Fighting .

 

 

L'histoire :

 

Bon , nous ne sommes clairement pas dans un RPG , le scénar n'a donc rien de bien extraordinaire. Yuri , la soeur de Ryo, un gars qui se promène en pyjama orange se fait enlever par une organisation criminelle et ce dernier va donc devoir affronter chacun de ses membres un à un accompagné de son richissime ami Robert Garcia , un mix de Steven Seagal et JCVD. Malgré un scénar bien pauvre , SNK fait quand même l'effort de proposer des dialogues avant et après chaque combat , permettant de récolter de précieux indices pour la suite. Bien que seulement Robert et Ryo ne soit jouable en mode histoire, le mode versus vous  proposera 8 persos, chacun dans un style bien différent.

 

Les graphismes :

 

Je vais être clair : Une grosse baffe à l'époque avec ses sprites énormes ; les persos prenant plus de la moitié de l'écran . Une autre claque provenait de l'effet de zoom qu'effectuait la caméra selon que l'on s'approche ou que l'on s'éloigne de notre adversaire. Venait ensuite le petit détail qui tue : Le visages des persos portaient les séquelles des coups reçus en temps réel ! Un palier graphique était clairement franchi ... La même sensation me viendra quelques années plus tard avec Soulcalibur sur dreamcast.

 

 

La jouabilité :

 

AOF est un jeu extrêmement difficile à maitriser pour l'époque. Les personnages sont rigides et les grands amateurs du "j'appuie sur toutes les touches au hasard" auront vite fait de passer à autre chose.Ici le 150 Hits combo n'a pas sa place. Le gameplay de AOF repose sur la barre de KI se remplissant lorsque le personnage se concentre ( comme dans DBZ)  , chaque coup spécial entamant celle ci , il était amusant de voir que même l barre vide , le geste du coup spécial s'amorçait mais sans effet ( comme si Ryu faisait le geste du Hadoken , sans que la boule ne sorte). Il était aussi possible de faire baisser la narre de ki de notre adversaire par le biais de provocations , mais , avouons le , c'était rarement un bon plan , tant cette technique nous mettait à la merci d'une volée de coups.

La Néo-Géo , la console dont tu es fier de la posséder mais dont les jaquettes te tapaient si souvent la honte

 

AOF ne s'adressait absolument pas au grand public . Bien moins souple dans l'exécution et le timing de ses coups spéciaux qu'un street fighter , il s'adressait avant tout au fan hardcore du versus fighting . Deux adversairs de même niveau donnait souvent de sublimes combats au final très incertains.

Après avoir enchainé quelques combats , nous gagnions le droit de choisir un bonus stage qui nous apportait réellement un plus pour le prochain combat en cas de réussite ( Plus de vie , coup spécial dévastateur ...) mais ils n'avaient rien de simple et demandaient pas mal d'adresse.

 

Bonus stage

 

En conclusion :

 

AOF est un jeu culte pour certains vieux de la vieille , un ersatz de street fighter avec des gros sprites pour d'autres. Pour ma part , j'alternais souvent entre ma snes et ma Néo-Géo , les deux jeux se complétant à merveille. Mais une chose est claire : AOF n'était clairement pas à mettre entre toute les mains ! Il demandait un minimum d'investissement pour parvenir à un niveau potable. AOF est un jeu , qui a mon avis rebutera les jeunes s'intéressant au retrogaming mais gardera éternellement son statut de jeu culte pour les vieux briscards que nous sommes.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)




LordGenome's Mansion

Par LordGenome Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 14/01/12 à 11h08

Pour le plaisir de partager mes passions ...Rétrogaming , jeux-vidéo , mangas, animes, cinéma, romans et football .

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris