Le Gameblog officiel du site levelfive.fr

Par levelfive.fr Blog créé le 21/12/10 Mis à jour le 22/08/13 à 10h31

A travers des chroniques, articles de fond ou reportages, nous nous efforçons d'aborder le jeu vidéo de façon intelligente. Sans pédanterie, avec humour ou le plus grand des sérieux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

En ce début février, je vous propose le nouveau plan du mémoire, et un affinement de la problématique.

 

 

 

 

Introduction (amorce, présentation de la problématique, annonce de plan)

 

Problématique : "Les productions textuelles autour de Wakfu relèvent-elles de la littérature ?".

Développement préliminaire (Présentation synthétique de Wakfu)

 

I) Les fanfictions et la littérature

 

Pour savoir si les productions textuelles des fans de Wakfu relèvent de la littérature, il convient d'effectuer une étude comparée entre ces productions et la littérature traditionnelle. Pour apporter de la cohérence à cette étude, on suivra pour cette première partie les différents processus de la création d'une fiction. De l'idée à la lecture.

 


A) Histoire des fanfictions (Pour mieux cerner ce que sont les fanfictions, rapide historique. Les fanfictions demeurent le gros des pratiques textuelles étudiées)

B) Les formes des fanfictions (Exclusivité du texte comme en littérature traditionnelle ? Hybridation ?)

C) Modes d'écriture des fanfiqueurs (Du côté de la solitude de l'écrivain ou des exercices littéraires collectifs du style les Surréalistes ?)

D) Pratiques littéraires au sein de Wakfu (Dans les productions textuelles des fans, on trouve d'autres exercices textuels (rôle-play...), à côté des fanfictions. Ces pratiques se rapprochent-elles des productions littéraires orales comme le conte, le théâtre, les causeries littéraires des salons ?)

E) Genres littéraires (Les productions textuelles des fans s'inscrivent-elles dans des genres littéraires ? Lesquels ?)

F) Modes de diffusion (Les productions textuelles des fans utilisent-elles les canaux classiques de la littérature pour se diffuser (comité de lecture, maison d'édition) ? Ou vont-elles du côté des nouvelles pratiques littéraires (auto-publication, maison d'édition numérique : ebooks) ?

G) Sociologie du fanfiqueur (Les analogies littéraires constatées précédemment dans les productions textuelles des fans sont-elles le fait d'une connaissance littéraire ? Quelle connaissance ? Paralittérature ? Littérature classique ?)

Transition : Ainsi, les fanfictions ne s'inscrivent pas pleinement dans la continuation de la littérature traditionnelle (ses formes, genres, écoles, courants, etc.). Les fanfictions tiennent surtout de l'hybridation et du détournement, de la réutilisation lointaine. Seulement, cette propre littérature, conçue par les fans pour les fans, n'est jamais à considérer comme isolée, officiant dans un vase clos. Une fanfiction fera toujours échos à une oeuvre fictionnelle, plus classique (pour son inscription dans un genre, une forme...). C'est encore plus le cas pour une oeuvre transmédia puisqu'une telle oeuvre cherche à bâtir un monde parallèle, vraisemblable. Les scénaristes, produisant la littérature officielle de la série Wakfu, constatent une concurrence des fans sur le terrain de l'explication de ce monde imaginaire. Développement, réécriture, contestation sont autant de possibles pour les productions textuelles des fans. La littérarité questionnée précédemment doit donc également interroger ce rapport entre la littérature officieuse des fans et celle officielle des scénaristes d'Ankama. De tels rapports trouvent-ils un écho dans la littérature traditionnelle ? Les fictions des fans poursuivent-elles encore le sillage de la littérature à ce niveau-là ? Ou proposent-elles de nouvelles relations ?

 

II) Littérature officielle et officieuse (les fanfictions et les écrits officiels des scénaristes d'Ankama)


A) "Monde persistant" de Jenkins (Évoquer la théorie de Jenkins pour avoir une vision d'ensemble du oeuvre transmédia comme Wakfu)

B) Théorie littéraire des mondes possibles (Pour comprendre la hiérarchie des éléments d'une création transmédia, donc la place des écrits officieux et officiels, le rapport entre eux)

C) Influences de l'officiel sur l'officieux (Des influences entre ces deux littératures ? Démarcation par rapport à la littérature traditionnelle ou des analogies existent ?)

D) Transition de l'officiel vers l'officieux (La fiction d'un fan peut-elle devenir une fiction "officielle" ? Des cas similaires en littérature ?)

E) Limites de la tolérance d'Ankama (Rapports d'Ankama aux fanfictions ? Similaires aux autres fanfictions ? La littérature traditionnelle propose-t-elle une même  vision de la propriété intellectuelle ? )

Conclusion

Bibliographie

Annexes (des captures d'écran)

 

L'article d'origine : http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=258:reflexions-journal-dun-memoire-nouveau-plan-et-affinement-de-la-problematique&catid=35:reflexions&Itemid=29

Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/#!/alfouxlf

Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Levelfivefr-Chroniques-vid%C3%A9oludiques/121393444645752

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Sur la II), je me dis qu'il serait bon de fondre le a) et B) dans un plus grand ensemble qui porterait sur une analyse comparée de la saga littéraire (réaliste ou fantastique) et la création transmédia type Wakfu. Dans les deux cas, il s'agit d'explorer minutieusement un monde, sauf que là où la littérature se contente de fictions liés à un média (support) : littérature, romans...La création transmédia éclate cette cohérence en y amenant des oeuvres d'autres médias (supports) donc d'autres manières de conduire la narration, divers sens sollicités, etc.

De ce fait, la théorie de Jenkins et des mondes possibles permet de comprendre cet ensemble qu'est la création transmédia qui dépasse le cadre de la littérature (une saga : une somme de romans, un ensemble avec ses cycles, etc...). Elles rendent l'illisible cet ensemble qui semble, a priori, une accumulation sans cohérence de médias en offrant une vision d'ensemble et des hiérarchies qui occupent cet ensemble.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Oh. Un smiley s'est glissé.
C'est B ) je pense. Voyons voir : B)

Bon courage !

Celim.
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Merci pour ces remarques. Le plan n'est pas définitif, il évolue, il s'affine, tout comme la problématique (définitive pour le coup, je pense).

Bref, la première partie me semble bonne mais la seconde est un peu floue. Ça va dépendre de plein de choses, de l'évolution de ma réflexion, de mon enquête, des échanges avec mon directeur de recherche.

Simple remarque, que signifie les petits bonshommes avec des lunettes ? Je pense que c'est un smiley automatique pour une lettre avec ) mais j'ai du mal à identifier quelle lettre et donc quelle sous-partie.

Encore merci pour ces remarques et merci à mes lecteurs.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Hum...

Premier reproche du vieux connard que je suis : deux parties pour un plan, c'est le mal à l'état pur.
Cela dit, ton travail prend une forme agréable, j'aime beaucoup. Ta problématique m'a semblé, à la lecture, assez simpliste et évidente (bien sûr que oui, les fan-fictions relèvent de la littérature, tout texte appartenant précisément à la littérature, peu importe qu'on la dise classique ou non, G. Genette et Borgès) mais ton développement m'a beaucoup rassuré sur ce point et l'examine habilement.
Une nette amélioration dans la transition, même si tu devrais pouvoir faire mieux encore. N'oublie pas sa position dans ton devoir : elle conclut ta première partie et annonce la seconde. En conséquence, tu peux peut-être la retravailler ou pour la rendre plus ample, si tu lui fais jouer les deux rôles en même temps, ou pour la rendre plus concise et percutante, si tu dévoues un paragraphe entier à la conclusion de ta première partie.

Du pinaillage, maintenant.

Le lien entre I A) et I B) me semble très lâche : tu vas avoir sans doute un petit souci de transition. Si j'étais toi, pour assurer une plus forte cohérence, je remanierai le I de la manière suivante : A) C) B) D) E) F) G). D'ailleurs,toujours dans le pinaillage, est-ce que le A) ne pourrait pas venir en intro, plutôt ?
En II, méfie-toi comme de la peste des parties "théoriques". La théorie doit infuser, informer et confirmer ta pensée. Il ne faut pas la sortir de ton chapeau et l'exposé dans un grand morceau de bravoure pour dire "Tadam !" à la fin. Ton A) et ton B) me semblent à ce niveau, quelque peu risqués.

Voilà voilà. J'espère que je ne te casse pas trop les pieds.

Ah, insère peut-être les captures d'écran dans le corps du texte quand elles viennent illustrer un phénomène précis. Renvoie-les en annexes quand elles sont générales.

Celim, franchement, le 3) 3) 3), c'est le bien, tu devrais essayer.

Édito

Il est temps que l'on communique. Rédiger des articles c'est bien mais communiquer...c'est nécessaire. Du coup, nous investissons gameblog afin d'avoir un meilleur écho pour nos articles. Surtout que gameblog.fr semble être une bonne plateforme pour nos écrits, plus des analyses que des tests; des réflexions que des actus.

Merci à vous tous de prendre la peine de nous lire. N'hésitez pas également à venir sur le site officiel : www.levelfive.fr

 

 

Archives

Catégories