Édito

Bienvenue à tous et à toutes !

Aujourd'hui je me lance et je créé mon blog !

Vous y trouverez tout ce qui remplit ma vie, sur des sujets divers et variés. Ce blog sera axé sur mes découvertes, mes expériences, et mes centres d'intérêts. En ce sens je vais essayer de diversifier au maximum les thèmes abordés : Vous aurez bien évidement droit à la dose syndicale de jeux vidéos, mais sans excès, ainsi que des thématiques moins courantes sur les blogs GB, comme la lecture, la BD, le sport, les animes, films et séries TV ou la musique, en espérant vous faire découvrir nombre de choses !

J'espère donc que chacun y trouvera son bonheur, et que vous aurez autant de plaisir à lire mes articles que j'en ai à les écrire !

Bonne lecture !

Archives

Catégories

Les Chroniques de Steph

Par bentley Blog créé le 26/09/10 Mis à jour le 23/10/10 à 00h24

Mes humeurs, mes découvertes, mes coups de coeur, et mes coups de gueule ! Voici ce que je vous propose sur mon blog !

Ajouter aux favoris
Signaler
Lecture

Pour le premier article de ce blog, nous allons aborder un livre qui occupe une place toute particulière dans ma bibliothèque : La Stratégie Ender d'Orson Scott Card. Cet auteur, assez connu outre-atlantique (mais visiblement moins de notre côté), est un auteur assez prolifique : A son actif, nous trouvons, entre autres, Les Chroniques d'Alvin le Faiseur qui ont rencontré un grand succès dans son pays d'origine, Le Cycle de la Terre des Origines (auquel je consacrerai surement un article dans un futur plus ou moins proche), et le cycle qui nous intéresse aujourd'hui, Le Cycle d'Ender. C'est ce dernier qui a véritablement fait connaître son auteur, et qui lui a valu de remporter les prix Nébula et Hugo deux années de suite, un gage de qualité donc.

Lorsque je me suis présenté (il y a 7 ans), à la librairie du coin en quête d'un cycle de SF pour meubler mes vacances d'été, cet auteur m'était inconnu, et c'est au hasard des quatrièmes de couvertures que je me suis finalement décidé pour celui-ci (j'avoue que l'illustration de couverture, me rappelant StarCraft a joué un peu aussi ;-) ). Et pourtant cette quatrième de couv' est pour le moins assez banale. Le pitch : Un gamin de 6 ans, surdoué, est choisi pour intégrer un programme militaire de formation d'officiers et sauver la terre d'une terrible menace extraterrestre... Un scénario qui en 2010 a de forts relents d'Halo et de programme Spartan, à la différence que si John-117 est un homme d'action, Ender est un homme de réflexion. Son rôle : commandant tactique des forces terrestres. Mais cette 4eme de couv' laissait entrevoir, à travers la description de l'auteur,  un potentiel narratif insoupçonné qui ne demandait plus alors qu'à me péter à la gueule. Je cite : « Card n'a de cesse de mettre en scène des quêtes initiatiques, où l'accomplissement de l'homme s'opère par le biais d'une souffrance toujours nécessaire ». Eh bien  je dois vous avouer que c'est vrai de a à z ! Avec Maintenant onze de ses bouquins à mon actif, je pense pouvoir affirmer qu'effectivement Card a le chic pour façonner des héros jeunes, et pourtant matures, torturés, et dotés d'un véritable charisme intellectuel . Charisme intellectuel , Was ist das ? J'entends par là, une intelligence politique, une capacité à décider, à anticiper, ou  à analyser son environnement digne d'un croisement entre Kasparov, Napoléon, Bourne ou Sun-Tse. Un exemple plus moderne serait Zero dans Code Geass.

Poussons la comparaison un peu plus loin : Ender et Zero ont en commun d'être des enfants prodiges, dotés d'une intelligence tactique hors normes et n'hésitant pas à passer à l'action et se salir les mais lorsque nécessaire. Mais là où Zero va au bout de sa démence (pour y achever son oeuvre), Card  pousse la réflexion un cran plus loin, en accablant son héros et en le mettant en face de ses actes.

/// Attention Spoilers !!! \\\

En effet, si le déroulement de l'histoire, est pour le moins assez classique, où l'on retrouve les poncifs d'un jeune loup arraché à sa famille et promis à un grand avenir dans une école spécialisé (qui a dit Harry Potter ? Oui, il y a un peu de  cela...), le dénouement révèle que ce dernier a été manipulé : Croyant participer à des entrainements sur simulateur, Ender dirige en fait les forces terrestres dans ce qui est le dernier espoir de l'humanité qui, à court de ressources, joue son va-tout en tentant d'atomiser la planète d'origine des envahisseurs. Sans en avoir conscience, il enverra donc des troupes terriennes à une mort certaine, et aura l'insigne honneur d'être l'auteur du premier xénocide (xéno + génocide) de l'humanité. Il emploiera  alors les tomes suivants du cycle à réparer son erreur et à comprendre les motivations que peuvent avoir une espèce à survivre au point d'aller en exterminer d'autres.

/// Fin Spoilers \\\

Ce récit présente en outre la particularité de se suffire à lui-même, il n'a pas besoin de ses suites pour exister. On y trouve donc des personnages très travaillés, ainsi qu'un rythme très maitrisé. Il est même tellement réussi que certaines écoles militaires américaines l'ont inclus dans leur programme. Et il s'est aussi retrouvé au programme des prépas commerciales en 2007. C'est le roman parfait pour s'initier en douceur (teintée de noirceur vous l'aurez compris) à cet auteur. Car vous l'aurez compris, mon but n'est pas seulement de vous donner envie de lire ce bouquin, mais surtout de vous convaincre de vous intéresser à son auteur en particulier. Car c'est là que réside le génie de Card : Se renouveler à chacun de ses romans, tout en proposant une cohérence d'ensemble sans faille, proposant différents niveaux de lecture. Mais cela fera l'objet d'un autre article, où l'on abordera plus en détail Le Cycle d'Ender dans son ensemble, avec tout plein de spoilers !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires