Le Lagomorphe
Signaler
Pixelated Dreams

 Hello les lapins !

 

Allez hop, PixDreams corrige le tir par rapport aux derniers épisodes un peu long avec des informations dans tout les sens cadencé à 200 à l'heure !

Désormais, les vidéos resteront dans un format d'approximativement 10 minutes, et vous trouverez ensuite sur mon blogs des informations complémentaires mais pas indispensables ;) Du coup, les vidéos se suffiront à elle-même et auront pour but de vous présenter de façon concise un jeu. Le but étant avant tout de vous donner envie d'essayer le jeu et donc de vous encourager à élargir vos horizons ;)

Les articles, eux, seront là pour vous fournir quelques autres infos et anecdotes que je brûle de partager mais qui aurait alourdi la vidéo. Je pourrais par exemple donner des comparatifs de différentes versions du jeu, étoffer les détails sur tel ou tel auteur... C'est selon les infos que j'ai sous la main, en gros.

Ces articles sont par contre dépendant de la vidéo.

En conséquence de quoi, je vous enjoins déjà a regarder la vidéo. Aujourd'hui, on est dans le ton de l'actualité, puisqu'on parle de Rayman. Oui, je suis dans le ton de l'actualité sans parler de GTA. De rien.

 

 

C'est difficile d'être sûr, n'ayant jamais eu le skill nécessaire pour finir le jeu, mais il paraîtrait que pour espérer voir le boss de fin, il faut libérer tout les electoons d'un niveau. Ces petites créatures sont enfermées dans des cages, parfois extrêmement bien cachées, et souvent difficiles d'accès. Contrairement à Origins et Legends, finir le jeu à 100% n'est donc pas une option, et cela rend le tout beaucoup trop corsé. Autant vous dire que ce fameux sentiment d'accomplissement que l'on a en finissant un jeu est très difficile d'accès sur ce Rayman. C'est bien plus faisable sur les autres épisodes malheureusement...

Je n'aurais jamais vu Mr. Skops autrement qu'en attendant de voir la démo se lancer sur l'écran titre...

 

Rayman est sorti sur différents supports à sa sortie, les principaux étant le PC, la playstation... Et l'Atari Jaguar ! Cette version est la toute première et précède les versions Playstation et PC de quelques mois seulement. Certains niveaux sont en plus par rapport aux autres versions, mais certains sont aussi en moins. La principale différence réside également dans les musiques qui sont de moins bonnes qualités sur Jaguar, vu que cette console fonctionnait encore aux cartouches...

Faut croire qu'il y aura eu au moins un bon jeu sur cette 64 bits... Un jeu qui aura plus de succès sur 32 bits au final, quelle ironie !

 

Entre chaque versions du jeu, il y a un grand nombre de différences, mais celle-ci sont pour la plupart mineures. Ainsi, beaucoup de bruitages différent d'une version à l'autre, les écrans de chargements ne sont pas tous identiques, certains effets graphiques et quelques rares ennemis n'apparaissent que dans certaines versions spécifiques, le nombre de continues n'est pas le même, certains portions de niveau différent, etc...

Pour ma part, même si j'ai grandi avec la version PC (Pour laquelle un éditeur de niveaux était disponible, en plus ! Celui-ci est fourni dans les fichiers de la version GOG.com), j'ai un petit faible pour la version playstation.

Pour moi, c'est vraiment la version définitive. Plus d'effets graphiques, une animation d'intro est présente, et surtout, le jeu ne lit pas les pistes audio une à une comme un con comme sur la version PC, mais joue le morceau le plus adapté à la situation. Et puis bon, avouons-le, jouer à un jeu de plate-forme au pad, c'est toujours plus agréable.

Le léger effet de brouillard visible ici n'était pas présent sur PC.

 

A noter que la version PAL de la mouture Playstation semble plus lente que la version PC. Les emplacements des cages sont aussi plus facile d'accès... Le jeu est donc un poil plus simple comme cela.

Pour en revenir à la version PC, il faut noter que le jeu a été décliné de façon parfois un peu étrange dans des sortes de stand-alone (Where was life when it had a... meaaaaniiiiing?) que j'ai possédé à l'époque.

Il y eut donc entre autre, Rayman Designer, jeu fourni avec l'éditeur de niveau, qui présente quelques niveaux exclusifs.

Rayman par ses fans est la version que j'ai certainement le plus spammé. Comme indiqué par le titre, ce jeu réuni des niveaux créés par les fans qui ont été envoyés aux studios d'Ubi Soft. Plutôt funs, c'était surtout pour moi l'occasion de découvrir les derniers environnements du jeu, puisqu'on pouvait ici choisir les niveaux à sa guise !

Je me souvient encore de long moments à faire des niveaux sans queues ni têtes. Parfois, je m'éclatais à placer une surface de noyade sur une plate-forme classique. Quelle marrade !

Il y eut également des versions éducatives de Rayman. Le concept est assez étrange : vous jouez donc à Rayman, dans les mêmes environnements habituels, sauf qu'ici, les niveaux étaient inédits et surtout parsemés de questions. Des questions sur l'orthographe, des formules mathématiques à résoudre, bref, ce genre de truc. Juste après les questions se trouvait un croisement. A chaque embranchement été annoté une réponse, et il fallait prendre le chemin de la bonne réponse pour continuer. Les mauvais chemins, eux, vous conduisaient vers une mort certaine.

Curieusement, à l'époque, je trouvais ça plutôt fun, et j'apprenais en m'amusant. Pas sûr que je trouve ça aussi drôle aujourd'hui, m'enfin...

Si ma vie dépendait du résultat d'une équation... Ohhhh boy !

 

Où obtenir le jeu facilement à l'heure actuelle ?

Bien, déjà, sachez que la compilation Rayman Forever est disponible sur GOG.com. Cette compil' comprend la version PC du jeu original, Rayman Designer, et Rayman par ses fans. Attention toutefois, cette compil' comprends une version tronquée de l'OST. Rien de bien méchant, de gentils gens ont fait un petit patch rétablissant toute la bande-son.


La version Playstation, ma préférée, est toujours disponible sur le PSN. Aucune raison de ne pas craquer ;) D'autres versions semblent également disponible, mais en fouillant un peu le net, je n'ai pas eu de bon retours de ces versions (à part peut-être celle GBA). Je vous recommande toujours chaudement la version du PSN. La version GOG est sympa aussi, mais vous n'avez pas les avantages de la version Playstation, et en plus de ça, je remarque sur ma config' quelques ratés dues à l'émulation de DosBox... Je suis loin d'avoir une config' faiblarde pourtant. Aucune idée si cela le fait chez d'autres personnes, mais dans le doute...

Des souvenirs, des précisions à partager ? Des critiques ? N'hésitez pas à réagir dans les commentaires !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

lerenwe
Signaler
lerenwe
Non, en fait ^^
Akahige
Signaler
Akahige
Il y a de quoi ! Je suppose...
lerenwe
Signaler
lerenwe
Je suis hyper fier d'avoir trouvé ce jeu de mot bien pourrave =p
Akahige
Signaler
Akahige
Que de souvenirs...
Les origines de la légende comme tu le dis si bien !
lerenwe
Signaler
lerenwe
Même moi, dont mon Rayman préféré fut longtemps le 2, Origins a explosé mes attentes =)
Parce que j'ai passé toute mon enfance sur le 1er avant tout, et j'ai retrouvé quasiment les mêmes sensations sur Origins, la frustration en moins =)

Du coup, je te comprends !
Arnafus
Signaler
Arnafus
J'ai ouvert la semaine dernière la PS1 que j'ai retrouvé et que je n'avais plus vu depuis plus de dix ans, et j'ai retrouvé le jeu Rayman toujours dans la console, qui s'est malheureusement fêlé avec le temps, mais je me souviens que j'avais passé un bon moment sur ce jeu, et j'ai retrouvé ce plaisir, non pas dans Rayman 2 et Rayman 3, mais dans Rayman Origins et Legends, où le gameplay 2D colle bien mieux qu'un gameplay 3D pour cette licence.

Le Lagomorphe

Par lerenwe Blog créé le 08/05/13 Mis à jour le 08/06/14 à 08h59

Apprenti Game Designer, Video-maker amateur, râleur, grande-gueule, rêveur, et mi-homme mi-lapin.

Ajouter aux favoris

Édito

Ça se prononce « lèrènewai ». Ça se prend pour un lapin. Ça se pose des questions philosophiques. Par exemple, des fois, ça se demande ce que ça fait d'être une femme. Et des fois ce que ça fait d'être une femme-lapin. Ça mange pas souvent des carottes. Ça passe le plus clair de son temps sur son PC. Quand c'est pas sur son PC, c'est sur une de ses consoles. Et quand ça joue pas, ça étudie le Game Design dans une école.

Et tout le reste du temps, ça vient dans son terrier et ça vous y invite pour partager pensées, conneries, et vidéo-reviews faites avec des petits oignons. Parce que les oignons, franchement... C'est quand même meilleur que les carottes.

 

J'ai une chaîne YouTube avec des vidéo-reviews faites avec amour !

J'ai une page SensCritique, starring Motoko Kusanagi !

J'ai un twitter qui sert à qu'dalle !

 

Archives