Premium
Lands of the Geek

Lands of the Geek

Par Waylander&Kevane Blog créé le 02/01/12 Mis à jour le 09/02/14 à 19h12

Bienvenue à tous sur notre blog, nous sommes Waylander&Kevane. Deux geeks qui ont en commun une passion : les Jeux Vidéo. Ici vous trouverez tout ce qui composent nos univers, jeux, films, mangas, musiques, objets collectors ou non. Enjoy the ride ! Peace.

Ajouter aux favoris

Édito

 
 
Rejoignez nous sur Facebook
 
________________________________
 
    
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Image IPB

 
 
 
___________________________________
 
 
 
 
 

 
___________________________________
 
 
Nos machines de Geek :
 
 
Master System
MegaDrive
3DO
 
N64
Playstation
 
Playstation 2
 
Playstation 3
Xbox 360
 
PS Vita
Nintendo 3DS
 
Wii U
Playstation 4
 
 
 
___________________________________
 

Archives

Favoris

Signaler
Critiques

 

Lundi, j'ai terminé Assassin's Creed 3 : le jeu que j'attendais le plus et qui devait être le jeu de l'année. Malheureusement, ce n'est pas le cas. Est-ce pour autant qu'ACIII est un mauvais jeu ? Non bien sûr, en tout cas je ne le vois pas comme ça. ACIII oscille entre le très bon, et le moyen, la faute à pas mal de bugs notamment. 

 

Contrairement à Seblecaribou, j'ai adoré l'introduction du jeu, qui pour ma part a duré 3 heures. Au niveau scénario j'ai trouvé cette introduction très forte, et elle permettait de se familiariser avec les différents changements de cet épisode, à commencer par sa jouabilité. Au début, j'ai été plutôt conquis par celle-ci, mais maintenant je mettrais quelques réserves. Le free running se fait maintenant automatiquement, ce qui peut être un avantage, comme un inconvénient. C'est bien beau de grimper partout automatiquement, mais quand on veut juste courir, et qu'on se retrouve à grimper sur tout ce qui bouge, ça peut vite devenir frustrant. En plus tout n'est pas fluide, on se retrouve parfois bloqué alors qu'il n'y a aucune raison de l'être ! Exemple : je saute sur une barque pour passer sur un autre quai, et je reste bloqué accroupis sur le bord de celle-ci, comme si il n'y a avait aucune prise pour avancer, alors qu'à 2 cm il y a une caisse, au niveau des pieds de Connor ! Un défaut récurrent de la série qui n'a pas été corrigé pour cet épisode. Le combat a aussi été « repensé », le principe est le même mais certaines des routines ont été changées. Le résultat est bon, mais n'atteins clairement pas le niveau d'excellence des combats de Batman Arkham City ou de Sleeping Dogs.

 


Graphiquement le jeu est plus beau que ces ainés, mais moins fluide, moins optimisé, il y a pas mal de bugs, de poping et de clipping. Ubisoft n'a, à mon avis, pas assez optimisé son moteur. La frontière est également une pseudo nouveauté du jeu, en fait il s'agit de l'équivalent du royaume dans le premier Assassin's Creed, sauf que cette fois il y a des missions à faire, des trésors à trouver, etc. C'est plus vivant. Le défaut de cette zone c'est qu'elle est vraiment très grande, ça ne poserait pas de problème si les déplacements à cheval n'était pas si hasardeux. Qu'il est loin John Marston et son cheval... Le relief du décors n'est pas du tout propice au voyage à cheval, il ne sera pas rare que votre fier destrier saute sur un rocher et se retrouve dans l'incapacité d'aller plus loin, vous obligeant à rebrousser chemin. En gros, à cheval, oublier les raccourcis, contentez-vous de suivre la route.

 

 

ACIII propose également un nouveau système économique complet, mais complètement inutile. Vous aurez mieux fait de faire des missions, et rechercher des trésors pour gagner de l'argent, plutôt que de créer des ressources pour les vendre plus tard. C'est vraiment dommage car tout l'aspect gestion de domaines est vraiment intéressant. Cette fois plus question d'acheter des boutiques par dizaines. Connor va venir en aide à des colons qui en échange viendront habiter sur son domaine pour le développer, chacun aura son utilité dans le domaine, les uns seront agriculteurs, d'autres bucherons ou encore artisans. Chacun comptant sur l'autre pour vivre. Aspect d'autant plus intéressant que chaque personnage a sa propre histoire et sa personnalité.  La seule utilité du système économique est qu'il vous permet de créer des objets uniques, ou d'améliorer votre équipement. En gros Ubisoft a fait un système économique complexe mais sans intérêt pour le joueur.

Le traitement est le même pour les personnages que vous recruterez en tant qu'assassin. Ils sont plus profonds, plus travaillés, mais tellement peu utile. L'IA est toujours aussi bizarre. Parfois alors que vous êtes incognito les ennemis se jetteront sur vous, sans raison apparente, alors que parfois vous tuez quelqu'un sous leur yeux, en pseudo discrétion, et ils ne remarquent rien.

Autre point, les grandes batailles qu'Ubisoft nous vantait ne sont en réalité pas très intéressantes du point de vue gameplay, si on veut vraiment réaliser un assassinat en toute discrétion, il faut passer par un chemin bien particulier, signe d'un manque de liberté.

Pour terminer sur les défauts du jeu, je dirai que le jeu n'est pas vraiment différent des autres, on retrouve toujours plus ou moins le même type de missions et on ne retrouve pas cette sensation de liberté du premier Assassin's Creed.

 

Passons maintenant aux bons côtés du jeu, car oui, il y en a. Certaines nouveautés sont vraiment géniales, à commencer par les batailles navales. Un vrai jeu dans le jeu ! Ces batailles sont un pur plaisir, l'ambiance est extra, on a vraiment l'impression d'être un capitaine de navire qui donne des ordres à son équipage. Car la nuance est là, dans ces phases vous ne contrôlez pas le bateau, vous contrôlez Connor, qui lui commande le navire et donne des ordres à son équipage, nuance subtile certes, mais très importante dans le feeling du jeu. Les missions sont assez variées, entre escorte de convoi, recherche de navire et pure bataille, on n'a pas le temps de s'ennuyer, et c'est tant mieux ! Les effets environnementaux sont réellement saisissant, notamment les énormes vagues. En parlant de ces effets, attardons nous un peu sur les graphismes.

 

 

Comme je l'ai dis, les graphismes du jeu sont plus beau que pour les précédents, notamment au niveau des visages qui sont vraiment plus fin. Idem pour les textures qui, lorsqu'elles sont à des distances proches, sont quand même plutôt jolies ! Mention spéciale pour les périodes d'hiver où la neige est un élément à prendre en compte, surtout dans la frontière. Les animations ont toutes été refaites, et là pour le coup, ça se voit, Connor est vraiment très bien animé, ces gestes sont fluides, variés, c'est un pur bonheur de le voir évoluer dans ce monde.

L'ambiance sonore est également travaillé. Evolué dans les différents environnements du jeu sera un vrai régal pour les oreilles. La VF est de très bonne qualité également ! Pour les musiques, Jesper Kyd n'est pas au rendez-vous pour cet épisode, c'est Lorne Balfe qui est à la composition, mais ce dernier avait déjà participer au score de l'épisode Révélation.

Mais la grande nouveauté du jeu, c'est bien évidemment la nouvelle période historique et le personnage. Et là, autant dire qu'Ubisoft à fait un très bon choix, même si notre côté chauvin aurait préféré la Révolution Française. New York et Boston sont grandes et bien vivantes, on est en vrai immersion dans l'ambiance de l'époque. Les batailles, terrestres, sont assez immersives, il y a beaucoup de personnages à l'écran, on se croit vraiment dans une bataille de la guerre d'indépendance. L'ambiance est là. La guerre d'indépendance est une période méconnu de l'Histoire, peu souvent traité dans les films ou les jeux vidéo. Pouvoir incarner un assassin dans cet période historique est donc un vrai plus ! Surtout que Connor n'est pas n'importe quel assassin, attention SPOIL : Il est à la fois le fils d'un anglais et d'une mère amérindien, mais son père est surtout un ancien assassin passé du côté des Templiers, c'est d'ailleurs ce dernier que vous incarnez lors de l'introduction. Fin du SPOIL. Connor est un personnage très développé, il est réellement à la croisée de plusieurs cultures, et d'idéologie. Il est n'es pas un assassin comme Altaïr et Ezio, il a son propre son combat, il ne suit pas un crédo mais ses idées. Le personnage va gagner en maturité, en profondeur, et ses doutes vont grandir au fur et à mesure de l'avancée dans le jeu. L'histoire de Connor est passionnante et on aura vraiment envie d'en connaitre la fin. Même chose pour l'histoire de Desmond, celui-ci devient encore plus important, et les phases de jeu avec lui sont plus variés et assez bien trouvé. Le personnage s'affirme, donne ses idées, et prends ces propres décisions, il n'est plus un pion qu'on déplace.

 


Concernant la fin d'Assassin's Creed 3, je suis mitigé. Je n'arrive pas à me faire un avis définitif. Autant la partie sur Connor ne m'a pas déçu, en revanche la partie Desmond, je ne sais pas trop quoi en penser... Mais je ne vais pas en parler pour ne pas spoiler, je dirai juste que c'est loin d'être la fin d'Assassin's Creed, c'est juste la fin d'un cycle et le début d'un autre, mais fortement lié ! Un peu comme la fin de la prélogie Star Wars et de la trilogie originelle.

 

Pour conclure mon test, je dirai qu'Assassin's Creed III est une timide évolution de la série, une évolution trop timide à mon gout. J'ai passé un bon moment sur le jeu, il est loin d'être mauvais, mais j'en attendais plus, peut être que j'en attendais trop ? Ubisoft tiens là une des séries les plus importantes de cette génération mais elle ne prend pas le temps de peaufiner chaque épisode au maximum. On se retrouve devant un jeu avec de nombreux éléments de gameplay qui pour la plupart ne sont pas convaincant jusqu'au bout. On a toujours l'impression qu'il aurait pu faire mieux. AC III pourrait se résumer à cette phrase : C'est bien, mais... Il y a toujours ce mais, sauf pour certains éléments. Assassin's Creed III ferme d'une manière assez élégante la saga Desmond, mais il ne clôt pas magistralement l'histoire entamé depuis le premier. Pour un prochain épisode, j'aimerai qu'Ubisoft prenne plus son temps pour nous livrer un jeu à la hauteur de cette série si profonde. 


Waylander


Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

fan2jeux
Signaler
fan2jeux
Je suis tout à fait d'accord avec ton test.
Pour la fin de AC3, je serais moins gentil que toi, à savoir que ubisoft nous vendait ça comme la fin où tout est expliqué. Il est clair que le jeu n'est pas fini, mais j'aurais vraiment voulu incarner un desmond assassin dans une ville moderne. Le sort que ubi lui a réservé est très étrange.

Pour ce qui est de la suite, il est sur que l'année prochaine, nous suivrons les aventures de connor à nouveau. pourquoi?

SPOIL
Car nous ne voyons pas la tombe de connor lorsque desmond vient chercher la clef au domaine
Plusieurs piste se profilent pendant l'épilogue:
- Connor parle avec un frontalier dans son village sur l'avenir du pays au sujet des taxes. Il observe aussi avec tristesse une vente d'esclave. Le sujet de la guerre de sécession peut se profiler bien que cet évènement arrivera bien plus tard.
- Connor a noué une certaine amitié avec Lafayette, je ne serais alors pas étonné de retrouver connor impliqué dans la révolution française. Et je dois dire que me promener dans un Paris légèrement différent de notre Paris actuel, s'infiltrer dans la bastille pour assassiner des cilbles ou discuter avec Voltaire ne serait pas de refus.
- Pour desmond, il est clair que nous allons le revoir, la quête des pivots, les voix que l'on entend et le fait que tout soit chargé dans le cloud nous le confirme.

SPOIL