Même les singes savent écrire

Même les singes savent écrire

Par Klut Blog créé le 11/04/16 Mis à jour le 25/07/16 à 11h28

Un regard libre sur Gameblog.fr

Ajouter aux favoris
Signaler

Ayant été banni, je ne peux malheureusement pas répondre directement aux commentaires de mes articles, ainsi, par le biais de ce post, je m'accorde un droit de réponse à l'article Pokemon Go, Google et Gameblog.

Mangouste Les news sur Pokemon Go génèrent un nombre énorme de clics et de vues. Qu'on les apprécie ou pas, force est de reconnaitre que clics+vues = bénéfices publicitaires et Gameblog l'a bien compris. Après tout, s'il y a beaucoup de clics, c'est que ça doit bien intéresser des gens, non ? C'est très basique, mais c'est comme ça. Par contre, en ce qui concerne le référencement Google, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, il est très loin de se limiter aux mots clés et au nombre de visites, d'autres critères entrent en ligne de compte et Gameblog n'y répond simplement pas. D'où le mauvais ranking Google lors d'une recherche basée uniquement sur "Pokemon Go". -_- Par contre, si on affine la recherche, genre "Pokemon Go test", etc. Gameblog remonte dans les résultats de Google. Mais sans figurer à la première place.

  •  Et en tapant : Pokémon Go + test + gameblog, ils ont la 1ère place ?

 

AlexKidd C'est pas nouveau cette manière de procéder gta et watch dogs ont eu le même traitement à leur sortie entre autres.

  •  J’sais bien mais GTA, Watch Dogs, Assassin’s Creed ne sont pas du même niveau qu’un Pokémon Go, dont il n’y a pas grand chose à dire, le titre est tellement pauvre. Ici, Gameblog ne surfe pas sur l’application mais sur le phénomène qu’il provoque en appuyant des raccourcis maladroit. Quand GTA sort, Gameblog parle un peu du phénomène mais multiplie surtout de actu sur le jeu en lui-même.

 

Trazom Du grand n'importe quoi du début à la fin... On est un site de jeux vidéo, on parle de Pokémon GO, point. Car jusqu'à preuve du contraire il s'agit d'un jeu vidéo. Non ? Ras le bol de se justifier en permanence. Va plutôt te plaindre sur les sites généralistes que tu cites, et dis-leur exactement la même chose. J'ai même vu des "Une" de Pokémon Go" sur 20 minutes, Le Huffpost ou... Le Monde ou ailleurs. Ce sont plutôt eux qui font des choses totalement "contre-nature", pas nous. Comme si l'actualité n'était pas assez "chaude" pour parler justement d'autres choses. Nous on parle de JV, ciné ou série de temps en temps, bref ce qui touche à nos passions communes. Qu'il y ait beaucoup de news Pokémon Go est normal puisqu'il vient de sortir et l'engouement qu'il a suscité est sans précédent... On a fait la même chose sur GTA, Final Fantasy, la VR... et j'en passe. ! Quand l'actu s'y prête, pourquoi on s'en priverait ? Avant tout, on a une grosse demande de nos lecteurs, et même moi qui n'y joue pas, je suis carrément intrigué par ce phénomène, car c'en est un. Et passer à côté d'un tel phénomène sous prétexte qu'on fait des news "putaclics" comme disent certains rageux qui, au passage, font exactement la même chose sur leurs blogs, vidéos persos ou sites (l'hypocrisie quand tu nous tiens !), ben ce serait tout simplement ne pas faire notre job. Tout simplement. Et pour finir, je pense sincèrement qu'il y a bien d'autres news sur le site pour contenter tout le monde (là encore quand on ne veut pas voir...). Et pas seulement les fans de Pokétruc. A bon entendeur ! 

  • Beaucoup d’incohérence dans ce que je lis mais bon, reprenons depuis le début. Que Gameblog parle de Pokémon Go est une évidence. Personne ne remet en cause cela. Ce que je critique n’est donc pas le sujet sur lequel s’acharne Gameblog depuis plusieurs semaines mais la façon de le traiter. Pokémon Go s’apparente plus à une application de collection qu’un véritable jeu par le simple fait que le gameplay frôle le zéro absolu d’intérêt. Que Gameblog en parle est normal de par la licence de l’application. C’est uniquement la licence qui donne raison à Gameblog de parler autant de ce titre, pas l’application en tant que telle. Pour preuve, Ingress, la précédente application des développeurs (qui reprend exactement le même principe que Pokémon Go à peu de chose près) à tout et pour tout, 1 news sur Gameblog.
    Une.
    On se rend vite compte que ce n’est donc pas l’application en soi qui provoque autant de news mais son phénomène et de toutes les dérives et faits divers qui lui sont associé par extrapolation et qui n’ont en soit, aucun réel rapport. Qu’il y ait des accidents de voiture par une utilisation du smartphone en conduisant n’a rien avoir avec Pokémon Go. Il y en avait avant la sortie du titre, il y en aura encore après. En gros, extraire ce fait divers n’a aucun sens à part chercher du clic et surfer sur le phénomène. Tout comme l’article des jeunes qui se sont fait tuer au Guatémala. Pire charognard que ça... Par contre, prendre le phénomène dans sa totalité, le traiter de manière intelligente et en faire un vrai article de société, là il y a matière et là, Gameblog est bien placé, en tant que spécialiste du JV, pour pondre un bel article qui pourrait se démarquer et aller plus loin que ceux des journaux généralistes. Là est votre rôle d’expert. Sauf que ca demande un peu de temps et de talent. Et contre toute attente, c’est dans cette presse généraliste qu’on trouvera les meilleurs articles de ce phénomène. Acte manqué...  Doublé par des journaux qui font des choses à contre-nature… Peut-être que simplement, Gameblog n’a pas, en sa rédaction, d’épaule assez large pour endosser un tel article. Mais alors, limitez vous à parler de l’application. Sauf qu’il y a rien à en dire. Et ce serait con de passer à coté d’autant de vues que provoque ce phénomène…
    Bref, ce n’est pas la qualité d’un titre qui guide vos articles mais uniquement son buzz. Ca, je trouve déplorable comme manière de fonctionner. A partir du moment où vous ne faites que suivre une tendance, vous sacrifiez votre rôle expert de débroussailleur d’une industrie. Et tant que vous persisterez la dedans, vous serez continuellement critiqué.

 

Vader_MIB Haters gonna hate. Ca vaut pour Poke Go. Perso ca fait longtemps que j'attends pour y jouer, depuis son annonce je trouve le concept intéressant. Maintenant j'y joue, ça m'a plait. Et je lis gameblog, du coup j'y lis les news Pokemon. Normal qu'on en parle, vu le nombre de joueurs.Rien à voir avec de l'opportunisme. C'est comme ça, on parle des JV sur un site de JV.

  • Ce n’est pas le nombre de joueur qui devrait définir le nombre de news d’un titre, mais sa qualité. Evidement que c’est de l’opportunisme.

 

Ajouter à mes favoris Désactivés

Signaler

Comme beaucoup parmi vous, un ras-le-bol se fait plus que sentir avec l'actualité Pokémon Go. Sincèrement, je ne pense encore jamais avoir vu ça sur Gameblog. Pas à ce point. Jamais, il n’y a eu une aussi grande fracture entre la rédaction, qui publie à un rythme effréné des articles Pokémon Go sans intérêt, et les lecteurs qui expriment leur mécontentement sur ces publications. Mais la rédaction n’en a strictement rien à faire. Ils continuent à “rédiger” leur quota de news sans y prêter la moindre attention. Pire, on dirait qu’ils le font exprès quand on lit le ton de ces articles. Du jamais-vu.

On arrive à la limite de la devise chère à Gameblog, “si tu n’aimes pas, clic pas”. A partir du moment où la home du site est remplie de news Pokémon Go, il n’y a presque plus rien d’autre à lire. J’exagère, mais à peine. Alors fatalement, le lecteur exprime son éc½urement, son agacement et les bannissements commencent à pleuvoir. Drôle d’attitude. Une preuve finalement que Gameblog n’en a rien à foutre de son lectorat et que seul, son clic compte. Ca, on le savait déjà. Mais grattons quand même.

Il n’est pas difficile de se rendre compte que l’application Pokémon Go est devenu un phénomène de société. Que ce soit dans la presse généraliste, que dans la presse spécialisée, on lit partout des articles sur le succès colossal de cette application. Un succès inversement proportionnel à son intérêt, mais ça, c’est un avis personnel. Petite parenthèse tout de même pour signaler que l’application en question a été notée 8/10 sur Gameblog. Preuve, une nouvelle fois, que la note made in Gameblog ne fait que suivre la tendance. S'il y a succès, le jeu testé a généralement une bonne note. Histoire de caresser le lecteu... clikeur dans le sens du poil. Fin de la parenthèse. Le phénomène Pokémon Go va donc au-delà de son intérêt. Il devient un phénomène de société traité alors par toute la presse. Par les grands média que sont les journaux généralistes, les chaines de TV, etc… Pokémon Go sort de sa bulle JV. Et c’est en cela que Gameblog le paye cash. Que vaut Gameblog face à TF1 en terme d’audience ? Face à Le Monde.fr ? Rien. Pour s’en convaincre, il suffit de faire une simple recherche sur Google avec le titre de l’application. Gameblog est complètement éclipsé de la première page. Il est même absent dans le seconde page. Il faut aller chercher le milieu de la troisième page pour enfin trouver un article de Gameblog. Mais à la troisième page de Google, on sait tous qu'on est insignifiant. Ça, Gameblog le sait plus que bien et matraque donc des articles, encore des articles sans aucun intérêt, mais Gameblog s’en fout, pour tenter d’exister et ramasser quelques miettes. 

Un bel exemple de dérive quand seul l'audience compte, la course au clic pour tenter de survivre. Les singes, par contre, seront toujours là :) 

A bon entendeur. 

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler

Depuis que Julien Chièze est devenu le rédacteur en chef de Gameblog, le site spécialisé Jeux-Video s'est mué doucement en site Jeux-Vidéo et autres geekeries. Certains lecteurs le lui reprochent, d'autres en sont ravi. Personnellement, ca ne me choque pas. Je comprends la volonté d'élargir les centres d'intérêts dans le but, avoué, d'augmenter les audiences du site - la publicité faisant de moins en moins recette.

Etendre les centres d'intérêts, pour une question donc de pérennité, est une solution tout à fait fondée. Du moins, jusqu'à un certain point, car la mutation à ses limites. Surtout que cette transformation éditoriale s'est installée dans la structure historique de Gameblog qui, elle, n'a pas évoluée... à savoir une structure composée uniquement de rédacteurs JV.

Première limite : Relayer des actualités geek est une chose. En parler, en connaissance de cause, en est une autre. Par exemple, annoncer la sortie de Civil War est une chose. Aller le voir et en parler en est une autre. La question est : quel crédit portons-nous à leur avis ? On rejoint mon post sur la critique et les avis. Encore une fois, on nage en pleine opinion d'un spectateur lambda qui va voir un film d'un genre qu'il apprécie particulièrement. Sans une once de recul et de critique cinéma. Romain a aimé, comme il aurait pu ne pas apprécier. Pour nous, lecteurs, cela nous avance à rien de connaitre un avis aussi simpliste, car le métier de critique cinéma est un métier à part de celui de testeur de JV. 

Deuxième limite : Quelle gamme offrir ? Si on décide d'élagir les sujets, il faut se donner les moyens de ses ambitions. Ce n'est pas en publiant des geekeries uniquement en fonction des propres loisirs de ses rédacteurs qu'on peut traiter ces domaines de manière efficace. Il faut un minimum d'exhaustivité. S'allier à un pigiste culturel et un autre high-tech sont le minimum syndical si on veut être un minium crédible. Ici, nous en avons un qui est fan de Dragon Ball. Et le reste des animés/manga ? Un autre ne jure que par son iPhone et commente même les keynotes... Quelle est la valeur ajoutée d'un fanboy Apple ? Le cinéma est traité uniquement sous le prisme des super-héros alors que la culture geek, c'est tous les films de genre qui sont concernés. On se retrouve face à un clivage culturel qui n'est pas du tout pertinent et même contre-productif. Que fait-on face à des lecteurs qui adorent le cinéma geek/de genre mais qui ne supportent pas, ou plus, les films de super-héros ? Que fait-on face à des lecteurs qui adorent les manga/animes mais qui ne supportent pas DBZ ? Cette réduction culturelle volontaire par l'ignorance de toute une gamme de production, simplement parce que le rédacteur relaye uniquement le centre d'intérêt qui le préoccupe depuis sa sphère privée, est d'une sectorisation à blâmer. Gamblog pense s'ouvrir mais en réalité, il se ferme. D'un coté, il traite le JV de manière la plus exhaustive possible, chose logique, mais les autres secteurs traités ne le sont pas du tout. C'est très contradictoire et par ce biais, très préjudiciable pour le lecteur.

Troisième limite : Les errements du traitement JV transposés aux autres sujets. Tous ce qu'on est en droit de critiquer sur le traitment du JV est transposé sur le traitement des autres domaines. Je parle bien évidemment du fond. Du fond bordel ! The Division, triste exemple d'un propos douteux complètement passé sous silence. Alors si même un sujet principale est (mal-) traité ainsi, que penser des sujets secondaires... 

Merci de m'avoir lu. Les singes seront toujours là :)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Ayant été banni, je ne peux malheureusement pas répondre directement aux commentaires de mes articles, ainsi, par le biais de ce post, je m'accorde un droit de réponse à l'article Pourquoi les tests de Gameblog ne tiennent pas dans le temps.

Déjà merci à tous pour l'intérêt que vous portez à l'article :)


Thibault de Mondidier C'est toujours pareil : On cherche des avis et critiques pour savoir si son investissement va être rentable. Et parfois, on arrive à passer à côté de jeu qui nous aurait plus mais qu'on achète pas parce que un tel dit que le jeu est moyen ou pas bon. En cela, rien ne remplacera votre propre expérience : Vous avez des affinités avec certains styles : Moi c'est le rpg. Eh bien c'est un risque : mais achetez sans écouter les avis et critiques et faites vous votre propre avis et critique. Qu'importe qu'elle soit comme la majorité ou au contraire à contre courant. Mais à mes yeux, le plus important c'est d'en parler et d'avoir le courage de ses convictions, parlez en autour de vous parce que certains jeux, se sont fait descendre par les critiques et grâce aux fans, se sont révélés quant même meilleur que les notes décernés par les professionnels. Donc en résumé : Un jeu vous attire : Jouez y. Et s'il vous plait pas, revendez le et après cela jugez le en parlant avec d'autres personnes. 

  • Parler de ses expériences ludiques est une très bonne chose. Confronter son avis aux autres peut apporter de très bonnes confrontations. Je suis tout à fait d'accord. Les avis sont à partager même si souvent, on campera sur ses positions... et que donc ca ne sert pas à grand chose.

    Une critique intelligement écrite d'un mauvais jeu devrait permettre de te dire que, malgré que ce soit objectivement un mauvais jeu, tu y trouveras un certain plaisir si tu es sensibilisé par certains points qu'offre le jeu. Le test doit mettre ces points en lumière (= les clés). Tu es le seul à te connaitre, tu es le seul à définir si un jeu te plaira même s'il n'est pas bon. A ce propos, le site Pixel du Monde.fr a une approche interressante d'une critique de JV. Il conclue chacun de leur test par un classique on a aimé/on n'a pas aimé, mais surtout par un c'est pour vous si.../ce n'est pas pour vous si... qui donne brièvement quelques clés au lecteur. Donc même, si la conclusion est mauvaise, il lance des prises d'accroche qui pourraient pousser malgré tout le joueur à acheter le jeu s'il est sensibilisé par certaines de ces prises.

Fachewachewa Bon alors déjà : gameblog fait exactement la même chose que tout le reste de la presse. C'est les test de jeux vidéo en général que ne tiennent ni dans le temps ni tout court.
Maintenant que c'est écarté, les critiques ne devraient pas servir à conseiller. C'est le role des tests ça. Et les tests ne sont pas des critiques. En étant gentil, 99% de ce qui est écrit sur le jeu vidéo ne devrait pas être considéré comme des critiques. La critique discute d'une oeuvre, la replace effectivement dans son contexte, l'analyse, toussa toussa. Les test reprennent des critères pré-définis et appliquent un plan global que tout le monde reconnait immédiatement.
Pour ce qui est de leur utilité, je pense que maintenant qu'internet existe et que tout le monde voit des trailer et des conférences et des news publicitaire / dev diary constamment, les tests son globalement inutiles. Les records de pré réservations sont en permanence explosés. Les seules personnes qui vont vraiment avoir besoin de lire des test sont les indécis, et y'a des chances pour qu'ils soient d'avantages influencés par leur amis ou la publicité que par un test (maintenant, on peut facilement considérer l'ensemble des tests et les moyennes metacritic & co comme de la publicité).
Du coup je pense que, si, un "avis" est plus utile qu'un "test", dans les rares cas ou un lecteur connaitra bien les gouts de la personne qui emet cet avis et pourra ainsi plus ou moins s'identifier. Là ou c'est moins le cas quand on a un test typique qui ressemble un peu plus a une liste qu'autre chose, et où les quelques aspects considirés comme positifs ou négatifs ne sont absolument pas argumentés. D'autant qu'ils sont souvent présentés comme des faits alors qu'ils sont en réalité des appréciations subjectives.
Maintenant que tout ça est dit, de mon coté quand je lis un test je sais exactement ce que j'y recherche, un paragraphe en particulier en fonction de certains jeux qui parle d'un point précis. Et la plupart du temps, les points que j'espère abordés ne le sont pas du tout. Du coup j'en suis là : j'ai perdu absolument tout ce qui ressemblait a de la confiance envers la presse. Et c'est pas juste une question de doritos etc. Les tests suivent un schéma qui n'est plus approprié aux productions actuelles, la majorité des jeux étant techniquement "bons" (comprendre fonctionnels).
Et je considère pas si choquant qu'un 3,5/5 se retrouve dans les FLOP d'une années - parce qu'on sait tous très bien que c'est pas possible de mettre moins de la moyenne a un gros jeu, et que 6/10 ça veut dire "mauvais". Ce que je trouve choquant c'est l'absence de réflexion et d'esprit critique en dehors des test (oui je suis gentil) sur les sites d'information. Les jeux sont tous attendus comme des claques, des perles, etc.
Cf récemment ADR1FT, qui avait le droit a une dose de news impressionnante, et des premiers avis qui assuraient presque un bon jeu avant qu'il sorte. Et là SURPRISE : le jeu est chiant. Tout ça était super prévisible et quand on compare le nombre de gens qui attendaient ADR1FT comparé au nombre de personnes au courant de l'existence de Tacoma (qui fait globalement la même chose, en moins médiatisé) je me dis que les journalistes JV devraient prendre conscience que ce qu'ils disent a de influence.
(et y'a eu exactement la même chose, en pire, avec Firewatch et OXENFREE)
Peut être pas ce qu'ils écrivent dans les test, mais je suis persuadé que le nombre de news, juste la quantité d'information, va avoir de l'influence sur le succès d'un jeu.
TL;DR : gameblog c'est exactement la même chose que tout le reste du web jv, les critiques de jeux vidéo ça existe pas encore vraiment, les test comme on les connait doivent évoluer, et les journalistes doivent réapprendre ce qui fait qu'un jeu est bon ou mauvais. En attendant, les "avis" ou "ressenti perso" sont plus utiles que les test (mais je considère pas vraiment que c'est ce que gameblog fait). 

  • Les "tests" de JV sont, dans la grandes majorités des sites, des avis. Le mot est certainement mal choisi. Les tests, ce sont pour les appareils éléctro-ménager, pas pour une oeuvre. On est d'accord. On est également d'accord pour dire que les avis/tests dans le JV ne servent, aujourd'hui, pas à grand chose étant donné, comme tu dis, que les pré-commande se portent de mieux en mieux et qu'on est presque à même de se faire une idée précise du jeu avant sa sortie par tout ce qu'offre les éditeurs à internet. De plus, il est aujourd'hui possible de lire des avis par millier, ce n'est certainement pas ca qui manque sur amazon, sur senscritique, etc. Il serait alors, et d'autant plus, interressant que les sites JV écrivent, une fois pour toute, des critiques en bonne et due forme. Lire une critique est toujours intéressant, même après avoir terminé le jeu. Ca permettrait de se forger un avis sur une base solide et donc, d'amener le jeu dans une sphère de réflexion supérieure à un j'aime/j'aime pas. Pour rebondir sur un de tes statuts concernant The Division, Merlanfrit à écrit pour le coup, ce qui se rapproche d'une vraie critique sur le jeu. Se rapproche seulement car, il manque pas mal d'aspect propre au JV pour le qualifier de critique JV.

    Moi ce que je trouve complètement aberrant avec les avis, c'est qu'il est nécessaire de connaitre les goûts du rédacteur pour lire l'avis sous le bon angle. 

oliveroidubocal En ce qui me concerne, je me souviens surtout d'une phrase de Julien C, l'année dernière: "Tu dis ce que tu as à dire, comment tu ressens les choses, sans être dans une posture cassante et sans faire de cadeau" ... et on parle de ce "test" de volant pour lequel il m'avait conseillé: http://www.gameblog....sortie-de-route Difficile de me taxer de manque d'objectivité, j'ai listé les défauts et les qualité point par point.
Après, j'ai de la chance, les critiques que j'aie à écrire pour Gameblog n'ont pas à traiter d'un propos du jeu, d'une histoire... les jeux de bagnole, les volants, c'est quand même plus factuel que les Quantic Dream. :)
J'ajoute que j'ai toujours eu une liberté totale et de très petites corrections à la remise de mon test (la plupart du temps c'est un titre de chapitre ou une tournure de phrase qui est modifiée). Ce n'est pas le cas partout. 

  • Tester un volant est ce qu'on appelle un vrai test. Ce n'est pas une critique. Tu testes un objet fonctionnel. C'est tout à fait différent. Maintenant, c'est vrai que critiquer un JV de course de voitures, c'est plus pragmatique et du coup, l'objectivité est plus évidente à atteindre.
Ajouter à mes favoris Désactivés

Signaler

Ayant été banni, je ne peux malheureusement pas répondre directement aux commentaires de mes articles, ainsi, par le biais de ce post, je m'accorde un droit de réponse à l'article L'affaire Rami.

oliveroidubocal Et hop, tu viens de perdre toute crédibilité! Blog à clic et machine à fantasmes !  :D  

  •  Tu veux dire, au contraire, que je viens de gagner toute crédibilité et le label officiel blog Gameblog certifié et approuvé par la rédaction ! ;)

 

BaNDiNi Oh putain, la théorie du complot :D
L'investigation journalistique n'a qu'à bien se tenir ! 

  • La vérité est ailleurs... :)

 

Ajouter à mes favoris Désactivés

Signaler

Vous n'êtes pas sans savoir que nous avons eu une déclaration très étonnante aujourd'hui sur le compte twitter de Gameblog. Une déclaration qui a secoué le 2ème site JV de France ! :

Etonné, un follower demande à Rami :

what j'étais même pas au courant il va faire quoi

Ce à quoi Rami répond :

Mais n'étant pas satisfait de la réponse, le follower insiste :

dans le jv un nouveau site ou rien à voir ?!

 

Je l'espère, je pense... Tout ceci indique que Rami n'a pas réellement de "nouvelle aventure" dans l'immédiat. Rien de concret du moins. A notre époque, on ne quitte pas un CDI pour... rien derrière ! Direction le compte twitter de Rami pour récolter d'autres confessions :

 

Sincèrement, ne dirait-on pas des déclarations suite à un licenciement ? Autant de tristesse est tout de même étonnant s'il y a un véritable projet derrière. Souvent, on est, certes triste de quitter une équipe avec laquelle on a partagé pas mal de chose, mais on est surtout heureux de commencer autre chose, et on l'exprime de la sorte. Pourtant l'intéressé confirme sur son twitter :

C'est ma décision, c'est un choix que j'ai pris pour entreprendre d'autres projets et voir de nouveaux horizons

Nous ne pouvons que le croire, mais un voile de doute plane sur cette affaire mystérieuse que seul le temps pourra résoudre, si les langues veulent se délier un jour... Mais j'en doute car cela mènerait à mal une certaine déclaration venant du rédacteur en chef lui même :

L'envie est claire : transformer nos bonnes audiences, vos clics de 2015, en nouveaux postes... C'était notre promesse, je suis heureux que nous soyons capables de l'honorer dès ce début d'année. 

 

Sur ces bonnes paroles, bonne soirée les singes.
Et surtout, bonne chance à Rami pour la suite !

Et merci de m'avoir lu ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler

Ecrire un avis, c'est bien.
Ecrire une critique, c'est mieux.

Gameblog est toujours parti du principe qu'un test de JV est subjectif. Chose à laquelle j'étais assez d'accord. Mais au fil du temps, j'ai remis en question cette idée reçue.

Un avis, tout le monde en à un. Et ils se valent tous. Mieux que ca, ils sont tous sur un même pied d'égalité. On se trouve sur une structure horizontale. Pas de hiérarchie. Mon avis à autant de valeur que le vôtre et que celui d'un des rédacteurs. Qui peut dire que l'avis d'un tel est moins bon que celui d'un autre ? Personne. Après, mon avis a, pour moi, évidemment plus de valeur que celui d'un autre. Normal, c'est le mien. Le vôtre a plus de valeur pour vous que le mien. Du simple bon sens.

Nous avons donc deux groupes d'avis. Un groupe avec son propre avis et un groupe avec tous les autres avis. Nous aurons évidemment plus d'affinité avec certains autres avis qui rejoindront le nôtre ou qui nous interpelleront. Cela dépend de chacun. C'est la subjectivité. 

Mais avec tous ces avis, on n'est pas très avancé. Comment faire la part des choses entre tous ces avis qui partent dans tous les sens ? La seule piste, c'est de bien connaitre la personne qui écrit un avis afin de savoir si on a une affinité générale avec ses avis. Mais à quoi ca sert en fin de compte ? Ca revient à convaincre des convaincus. Conclusion, un avis, ça ne sert à rien à part pour soi-même. Donner son avis, c'est purement narcissique, purement subjectif, purement passionnel. C'est du J'aime/J'aime pas. Et quand un site pro publie un avis sur un jeu, ca n'a strictement aucun intérêt journalistique. A l'avance, on sait qu'il y aura des lecteurs pour, et d'autre contre... 

... et ça s'arrête la. 
Aucun intérêt. Journalistiquement parlant.

Mais heureusement, il y a la critique. 
La critique, ce n'est pas un avis. Ca va au-delà de l'avis. La critique demande du recul, demande un savoir. Elle demande une expérience professionnelle dans un certain milieu. La critique demande de l'objectivité. Voilà, le vilain mot est laché. Ob-jec-ti-vi-té. La critique, c'est l'opposé d'un avis. Ecrire une critique, ce n'est pas donner son avis, mais donner des clés aux lecteurs. Les clés nécessaires à comprendre et décoder une oeuvre afin de construire son propre avis. Le critique va même aller plus loin car il posera un jugement afin de guider son lectorat. Son jugement est justifié par le recul que le critique sait prendre, par l'expertise professionnelle du milieu et son savoir. Sans savoir, impossible de réaliser une critique. Alors qu'un avis, justement, peut tout à fait être émis sans aucune connaissance particulière. 

Interro surprise : Qui n'a jamais défendu un jeu qu'il sait pourtant pertinemment mauvais ? Où est l'avis personnel, où est l'embryon de critique ?

Par ce savoir, soit l'expertise d'un domaine précis, la critique est pérenne dans le temps. Une critique est réalisée à un instant T sur base d'un savoir au même instant T. Le jugement d'une oeuvre est immuable. Alors qu'un avis, lui évoluera avec l'expérience qu'on acquière au fur et à mesure. Changer d'avis est tout à fait légitime. Ecrire une critique est difficile car il faut prendre un recul presque immédiat. Seul le savoir et l'expérience permet de le faire. Il faut également confronter l'oeuvre dans le temps, dans le futur - comment elle va viellir - et en même temps, par rapport au passé du milieu dans lequel l'oeuvre s'inscrit. Soit, définir d'où elle vient, dans un contexte précis, et vers où elle va. Tout cela demande bien évidemment du talent. Une qualité rédactionelle couplée une certaine maturité intellectuelle. Décoder les clés de compréhension d'une oeuvre n'est pas toujours simple. Si on pousse le concept de critique jusqu'au bout, les différentes critiques d'une oeuvre devraient logiquement s'harmoniser, être semblable. Ce n'est pas une question de pensée unique. Attention à ne pas faire de mauvais raccourcis. Les critiques devraient être sur le même diapason, mais les avis issus de ces critiques, elles, elles sont toutes différentes suivant la sensibilité de chacun. Tout ceci est théorique car nous sommes des êtres humains et faire abstraction totale de la subjectivité est impossible. Mais c'est bien vers cela qu'il faut tendre quand on entame une critique.

Et Gameblog dans tous cela ? Qu'est-ce qu'ils écrivent ? Avis ou critique ?
Ils écrivent bien évidemment des avis. Des opinions personnelles (parfois même écrit en "je"). 

Prenons un exemple : Star Wars Battlefront testé par Carole Quintaine. A la sortie du test, le 17 novembre 2015, elle le note généreusement 3,5 étoiles sur 5 avec donc la mention : BON jeu. Quelques semaines plus tard lors du Top/Flop annuel, le 31 décembre 2015, le même jeu se retrouve, chez Carole, dans les flop de l'année. Les FLOP putain ! En toute logique, un BON jeu ne se retrouverait ni dans les top (très bon jeu), ni dans les flop (mauvais jeu) puisque qu'il est juste bon. Mais ici, il est délibérément mis dans les flop ! En 6 semaines, Carole a changé d'avis. En soi, personnellement, elle en a le droit. C'est simplement que c'est complètement aberrant que sur un site qui devrait critiquer des jeux, le jugement soit ainsi volatile ! Comment pouvons-nous, dès lors, se fier à leur jugement ? Nous ne le savons pas. Tout simplement. Parce que ce n'est pas une critique, mais un simple avis. L'avis de Carole sur ce jeu n'a aucune valeur. Aucune. Pas plus en tout cas, que n'importe quel membre qui donnerait, à son tour, un avis sur le jeu.

Autre exemple significatif : The Order : 1886. Testé par Julien Chièze le 19 février 2015. Il reçoit une note de 3,5 étoiles sur 5. Soit un BON jeu. Alors que sur plein d'aspects objectifs le jeu est mauvais. Qu'il ait apprécié le jeu ne pose pas un problème en soit, c'est son avis, c'est son ressenti. Mais il ne peut pas le définir comme un bon jeu en le publiant sous la casquette de rédacteur journalistique. Son rôle en tant que "journaliste JV", c'est de réaliser une critique qui, explicitement, défini le jeu dans un contexte. Cette oeuvre doit être située dans un espace/temps pour nous révéler ce qu'il apporte au JV, ce qui le caractérise objectivement afin d'en extraire des clés pertinentes pour les joueurs et qu'ils puissent juger si oui ou non, le jeu leur procurera du plaisir. Les tests doivent être réalisé pour les joueurs. Pas à la gloire narcissique du rédacteur. Lire que le rédacteur déclare son amour platonique envers MGSV nous avance à rien. Un joueur ne saura pas choisir en tout état de connaissance. Il va se fier à un simple avis lambda. Et c'est très casse-gueule. Car, à ce moment là, si on part sur le principe d'avis au lieu de critique, un autre rédacteur aurait pu très bien détester le jeu et l'avis aurait été tout autre. Qui à raison ? Qui à tord ? Aucun... ou les deux. Parce que leur avis se valent totalement. Ecrire un avis à la place d'une critique, c'est décider pour le joueur si le jeu est bon ou pas. Et le but n'est clairement pas de décider à la place du joueur mais d'offrir au joueur les bonnes cartes pour qu'il puisse se forger son propre avis.

Un critique est comme un juge. Il guide le jury. Il donne les clés du procès aux jurés pour les aider au mieux à définir leur jugement.

Merci de m'avoir lu. Les singes vaincront.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler

Etant donné que ma capacité de créer du contenu est supprimée de manière permanente, je ne sais pas répondre aux commentaires de mon propre article. Ce post me servira alors de droit de réponse pour l'article "Ze Troll recevra bientôt sa lettre de licenciement". Il sera mis à jour si nécessaire.

Voici la cause de mon bannissement. Un smiley qui est sans doute jugé dégradant ou nuisible à la réputation de la rédaction ou ses membres :

 

Gegeleroutier Seulement 4 commentaires pour le dernier article de Ze Troll, ça sent le sapin mais ça ne sera pas une grosse perte. Sinon j'aime beaucoup l'idée de ton blog et j'espère te lire souvent.

  • Ouais, 4 commentaires et même pas 3000 vues... Il va sauter, ca ne fait aucun doute. Et au plus tôt sera le mieux. Merci pour tes encouragements :)

 

Arukado "qu'il soit renvoyé sur le champ"... T'es malade de dire ça, car ton article vise donc "à dégrader ou nuire à la réputation de la rédaction ou ses membres" :P Tu vas avoir des problèmes ;) 

  • Je ne risque plus rien vu que je suis déjà au bagne. Mais la liberté d'expression gagnera toujours ;) Et tant que j'insulte personne, je ne vois pas le problème d'exprimer certaines dérives justifiées et argumentées. 

 

SuzuKube J'avoue je me suis lassé de ZeTroll :( Mais il mériterait bien un blog par contre :) 

  • C'est l'existence même de ce profil anonyme qui est à remettre en question. Si Ze Troll se limitait à écrire ses pauvres articles, pourquoi pas... Mais ce qui est dérangeant c'est l'utilisation de ce profil comme profil anonyme pour passer outre les règles de modération. 

 

Gegeleroutier Julien a cru (à raison ?) que le singe de ton blog le représentait ?  :) 

  • Haha, le singe peut représenter la rédaction tout comme moi :) Chacun y transfert ce qu'il veut. Mais pour te répondre, le blog a été créé après mon ban.

 

Ajouter à mes favoris Désactivés

Signaler

Ze Troll est une aberration à lui tout seul. De plus, j'y reviendrais en fin de post, il représente ce qu'il y a de plus détestable dans notre société aujourd'hui. Je ne parle pas de ses articles, qui sont, formellement, d'une médiocrité sans nom. L'humour moqueur est pourtant à la portée de tous. C'est la base de l'humour facile - se moquer des autres - alors que l'humour subtil (qui demande donc un certain talent), c'est se moquer de soi-même. Quoiqu'il en soit, un troll n'a clairement pas cette vocation et nous n'allons pas lui faire un mauvais procès sur ce qu'il ne doit pas faire. Non, tout troll qui se respecte fait de la provocation grotèsque, accessible par tous, enfin presque tous puisque Ze Troll n'y arrive tout simplement pas. Mais en soit, on en a que faire. Il est mauvais (enfin, ils sont mauvais, puisque c'est toute la rédaction qui est derrière ce compte et pas un seul n'a su relever le niveau en plus d'un mois), c'est comme ça, tant pis pour eux. Ze Troll sera, à n'en pas douter, le premier des "nouveaux rendez-vous Gameblog" à sauter. Par contre, là où ca devient interréssant (ou risible) c'est que la rédaction se mord la queue dans un 1er degré qui les met assez mal à l'aise. Décriptage.

Voici ce qu'écrivait la rédaction le 2 mars 2016 :  

Jeudi 25 février 2016 : Uncharted, le roi des voleurs

Certains matins je me lève plein d'espoir et de foi en l'humanité. Mais il y a toujours un crétin pour me rappeler qu'on est tous foutus ! Et en matière de stupidité, on vient de frôler des records ! Sony a diffusé aujourd'hui une nouvelle bande-annonce d'Uncharted 4 : A Thief's End. Si ces dalleux de fanboys Sony n'ont pas perdu la moindre seconde pour comparer le jeu à la résurrection du Christ, la vidéo a fait sortir de leur niche les chiens de garde d'Ubisoft. C'est la preuve que toutes ces heures de lavage de cerveau n'ont pas servi à rien puisque Naughty Dog a placé un artwork d'Assassin's Creed IV : Black Flag dans la vidéo d'Uncharted 4. Propre ! Le pire, c'est qu'ils ne se sont pas contentés de placer l'artwork dans un des décors d'Uncharted 4. Ils ont carrément coupé une partie de l'image pour cacher le pirate qui s'y trouvait. Des génies j'vous dis !

Mais bon, on peut accorder à Naughty Dog le bénéfice du doute. C'est pas comme si le moindre contenu diffusé par le studio était vérifié 50 fois avant publication ou qu'ils appartenaient à un grand groupe avec un service juridique tentaculaire...

La morale de cette histoire, c'est que l'artiste qui a fait ça n'est pas une flèche. Mais j'ai quand même envie de lui faire une spéciale dédicace par ce qu'il a eu de sacrées balls. Le mec voulait tellement pas s'emmerder qu'il s'est contenté de modifier un artwork pris dans un autre jeu. Et plutôt qu'aller chercher un truc obscure que personne ne remarquerait, ce génie mental a chopé une image d'un des jeux les plus connus et médiatisés de ces dernières années. Chapeau l'artiste et bonnes vacances au Pôle Emploi.

Nous pourrions déjà nous demander si c'est vraiment du troll. Mais je ne rentrerais pas dans ce débat. Laissons-lui au moins ça. Par contre, ce qui met Gameblog en porte-à-faux en dénonçant ce vol, c'est que Gameblog lui-même est coupable de vol de contenu de manière tout aussi préjudiciable que Naughty Dog. Alors soit c'est assumé et on aurait à faire à un trait d'humour (puisqu'alors Gameblog se moquerait de lui-même) soit ce n'est pas assumé. Jusqu'ici, nous ne savons pas juger. Laissons-leur, dès lors, le bénéfice du doute puisque la relance d'un "membre" dans les commentaires est restée intact : 

Vendredi 13 novembre 2015 : Gameblog, le roi des voleurs

Certains matins je me lève plein d'espoir et de foi en l'humanité. Mais il y a toujours un crétin pour me rappeler qu'on est tous foutus ! Et en matière de stupidité, on vient de frôler des records ! Gameblog a diffusé aujourd'hui une video comparative du remaster de Zelda TP sur Wii U. Si ces dalleux de fanboys Gameblog n'ont pas perdu la moindre seconde pour comparer le jeu à la résurrection du Christ, la vidéo a fait sortir de leur niche les chiens de garde de l’OMGB. C'est la preuve que toutes ces heures de lavage de cerveau n'ont pas servi à rien puisque Gameblog a repris une video de GameXplain. Propre ! Le pire, c'est qu'ils ne se sont pas contentés de voler la video pour la re-uploder sur leur compte dailymotion. Ils ont carrément coupé une partie de l'image pour cacher le logo qui s'y trouvait et apposer le leur. Des génies j'vous dis ! 

Mais bon, on peut accorder à Gameblog le bénéfice du doute. C'est pas comme si le moindre contenu diffusé par le site était vérifié 50 fois avant publication ou qu'ils appartenaient à un grand groupe de publicité tentaculaire...

La morale de cette histoire, c'est que l'artiste qui a fait ça n'est pas une flèche. Mais j'ai quand même envie de lui faire une spéciale dédicace par ce qu'il a eu de sacrées balls. Le mec voulait tellement pas s'emmerder qu'il s'est contenté de modifier une vidéo prise sur un autre site. Et plutôt qu'aller chercher un truc obscure que personne ne remarquerait, ce génie mental a chopé une video sans se rappeler la ténacité de l'OMGB. Chapeau l'artiste et bonnes vacances au Pôle Emploi (ils attendent toujours l’auteur qui ne s’est pas encore présenté). Mais pas de panique, tout s'est bien terminé après des excuses - la queue entre les jambes - par un, et désormais très célèbre, "This kind of error is not in our habits".

Le parallèle est efficacement souligné et, chose étonnante, le commentaire n'a pas été supprimé. Peut-être un signe, comme je l'évoquais plus haut, qu'ils assument leur propre erreur et ne s'en cachent pas. Ce qui est évidemment tout à leur honneur. Le fait que ce commentaire soit toujours présent dans le forum prouverait également une certaine tolérance à l'humour trollesque envers Ze Troll, donc envers la rédaction. Chose somme toute logique venant d'un troll, on reste en famille. Gameblog se moque des autres, et les autres se moquent de Gameblog. Un petit jeu de ping pong très sain finalement. C'est ce qu'on pouvait penser à l'issue du fil de ce forum.

Sauf que.

Sauf qu'une semaine après, le 9 mars 2016, nouvelle édition de Ze Troll (qui frôle toujours autant les pâquerettes) :

Mardi 8 mars 2016 : "Merci à Ubisoft de m'avoir donné les moyens de réaliser cette chronique de fan"

Ça me paraît dingue vue la lourdeur des vidéos mais il reste apparemment des buses qui n'ont pas compris que les "gros" YouTubeurs jeux vidéo ne font rien d'autre que de la pub pour les éditeurs. Pour aider les taupes à y voir plus clair, la répression de fraudes a décidé de commencer à distribuer des prunes à ces hommes sandwich new age.

Et faut croire que les YouTubeurs ont commencé à sentir le vent souffler dans leur cou. En allant jeter un oeil sur les chaînes YouTube des YouTubeurs français les plus populaires comme Norman, Squeezie, ou encore Cyprien, j'ai vu que certains ont déjà changé leur manière de faire. Dans les descriptions de leurs vidéos, ils parlent désormais de vidéos "produites," "sponsorisées," ou encore "réalisées" par les éditeurs. Tiens donc ! Ils en sont pas encore au point d'utiliser le mot "publicité" mais ça viendra peut-être un jour (genre). Cela dit, j'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi ils indiquaient pas les choses clairement avant. Indépendance 6 sur 5 !

Bon, après, faut quand même ajouter qu'ils n'apportent pas cette précision dans les vidéos elles-mêmes. Attends, faut pas déconner non plus. Comme ils savent de toute façon que les 3/4 de leurs spectateurs ont 4 ans et ne savent pas lire, ça ne change pas grand chose pour eux. Les éditeurs peuvent donc continuer de dormir sur leurs deux oreilles, ils auront toujours quelqu'un pour faire la pub de leurs jeux en kit, buggués, ou tout simplement pourris. On a eu chaud !

Le même membre revient à la charge soulignant, à nouveau, un parallèle pas très glorieux (encore) avec Gameblog : 

Mardi 28 octobre 2016 : "Merci à Sony de m'avoir donné les moyens de réaliser cette news"

Ça me paraît dingue vue la lourdeur des news mais il reste apparemment des buses qui n'ont pas compris que Gameblog ne fait rien d'autre que de la pub pour les éditeurs. Pour aider les taupes à y voir plus clair, la répression de fraudes a décidé de commencer à distribuer des prunes à ces hommes sandwich new age.

Et faut croire que Gameblog a commencé à sentir le vent souffler dans leur cou. En allant jeter un oeil sur les news concernées les plus populaires comme les bon plans sony, j'ai vu que certaines ont déjà changé d’auteur. Dans les descriptions de leurs news, ils parlent désormais de “Cet article est un contenu sponsorisé" par les éditeurs. Tiens donc ! Ils en sont pas encore au point d'utiliser le mot "publicité" mais ça viendra peut-être un jour (genre). Cela dit, j'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi ils indiquaient pas les choses clairement avant. Indépendance 5 sur 5 !

Bon, après, faut quand même ajouter qu'ils n'apportent plus cette précision dans les nouvelles news promo. Attends, faut pas déconner non plus. Comme ils savent de toute façon que les 3/4 de leurs spectateurs ont 4 ans et ne savent pas lire, ça ne change pas grand chose pour eux. Les éditeurs peuvent donc continuer de dormir sur leurs deux oreilles, ils auront toujours quelqu'un pour faire la pub de leurs jeux en kit, buggués, ou tout simplement pourris. On a eu chaud !

Par contre, cette fois-ci, le message se volatilise (mais rien ne disparaît vraiment sur internet, la preuve). Supprimé. Le membre qui a écrit ces deux posts est sans doute noyé dans une bassine d'eau dans les caves des locaux de la rédaction. Il se taira à jamais. Qu'en conclure ? Qu'en fait non, la rédaction ne permet pas qu'on l'a troll, même en réponse à Ze Troll. Le comble. Par Ze Troll, et donc par du second degré, la rédaction met en lumière certaine dérive de la société et plus particulièrement, certaine dérive du monde du JV. Ce à quoi, et à raison, certains emboitent le pas dans un même second degré, en envoyant gameblog face à ses propres dérives et là, la sanction tombe dans un 1er degré très nauséabond. Le pire dans tout ca, c'est que c'est la rédaction elle-même qui crée cette situation. Elle se met elle-même dans cette position très inconfortable d'aller critiquer autrui alors qu'elle est critiquable sur le même sujet. Et cela est simplement intolérable.

Mais il y a pire. Ze Troll est surtout le bourreau de Gameblog. Il est le compte anonyme de la rédaction pour bannir les membres sans avoir à se justifier. Par ce biais, la rédaction passe outre le rôle des modérateurs, pour appliquer les sanctions les plus lourdes sans motifs valables, sans avertissements. Il est juge et partie. Ze Troll est ce qui se fait de pire dans notre société : il représente un régime totalitaire. Le mot est grave mais il est loin d'être vain. Ainsi, je demande expressement, qu'il soit renvoyé sur le champ :)

Merci de m'avoir lu. Les singes vaincront.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Édito

Banni (unilateralement et sans raison, enfin si, pour ce smiley... : http://goo.gl/NjhJuu), je continue à développer certaines idées tenaces, dans une liberté d'expression totale et non-encadrée, qui n'engagent que moi. Un blog contestataire, pour le bien de Gameblog :)

 

Archives