Premium
Le Blog de Monsieur Moustache
Signaler
J'en ai la moustache qui frétille...

Avertissement : cet article contient un certain nombre de spoilers, je vous déconseille donc de le lire si vous n'avez pas encore eu l'occasion de voir le film.

 

 

A l'occasion de la sortie du Blu-ray d'Avatar, Mr Moustache ne pouvait rester plus longtemps silencieux sur le dernier long-métrage de James Cameron.

 

 

Yggdrasil le fameux arbre ayant tant inspiré, de Seiken Densetsu à Avatar.

 

Le film est le plus rentable de l'histoire du cinéma, ce dernier s'approchant peu à peu des 3 milliards de recettes. Mais au delà du succès économique, ce dernier divise aussi la communauté cinéphile. Trame naïve pour ne pas dire simpliste, personnages stéréotypés, mise en scène édulcorée, beaucoup de spectateurs n'ont pas été séduit par le blockbuster. Autant le dire toute suite, cette review ne sera pas une réponse à ces réserves. A mes yeux, Avatar est juste l'antithèse de ce que peut être un bon film SF.

 

Dans Starship Troopers les Marines sont sévèrement burnés. Et rappelle quelque peu le caricatural colonel d'Avatar.

 

Pour autant, il m'a indéniablement marqué (4e visionnage, . D'abord de part son caractère d'étalon technique, repoussant les limites de tout ce qui avait été réalisé jusque là en terme d'animations 3D et de lien entre film et images de synthèse. Et puis, à travers sa vocation à toucher le public le plus large possible, c'est aussi un formidable melting-pot de tout ce que savent faire les cinéastes d'aujourd'hui. Oui Cameron a su synthétiser et se réapproprier une multitude de genres différents, puisant sans vergogne dans de multiples univers. 

 

Ainsi s'inspire t'il de Paul Verhoeven tant dans l'aspect très caricatural des marines rappellant furieusement Starship Troopers que dans ses mechas (hommages à Robocop?). Le réalisateur puise aussi allegrement dans sa propre filmographie, les détecteurs de mouvements évoque Alien 2, le colonel a des vrais aires de Terminator. Mais Cameron va volontairement élargir le propos SF en s'inspirant de la mythologie scandinave via l'arbre maison, transfuge de l'arbre monde Yggdrasil. Les Omatikayas ne sont jamais que des indiens new-age. La bluette sous de lancinants airs de flutes est  à la croisée des chemins entre Titanic et Pocahontas. Enfin on remarque aussi quelques emprunts à la vision écologiste japonaise (la forêt organique à la Mononoke / les kodama, revoir aussi Mushishi). 

 

 

 

Les Kodamas, mignons petits esprits de la forêt de Mononoke. 

 

 

Finalement Avatar c'est donc un peu tout ça. Un film SF un peu bâtard, destiné à plaire au grand public. Une pincée de Verhoeven aliénée par du Hakuna Matata made in Disney. Et pour moi la mayonnaise, pourtant à première vue furieusement indigeste, prends sans aucun problème. Talent du Mr au commande oblige. On se retrouve alors à admirer le réalisateur virtuose surfer sur les grandes problématiques du moment, réussissant à faire sienne la détestation que les occidentaux ont désormais d'eux mêmes... Colons sans scrupules, dingues de la gâchette, peuple matricide... L'être humain n'aura jamais été aussi infâme dans un film de cet ampleur. Peut être qu'à cet égard le film marque un tournant...

 

La pseudo review en vidéo (vous noterez la qualité du cadrage, de la mise en scène et du commentaire) :

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Neuro
Signaler
Neuro
Ah ok, parce qu'à mon sens, c'est la 3D qui donne tout l'impact de ce film. Et sans, ça reste un truc ultra maitrisé.
Je pense que le film souffre aussi de son succès, à savoir que tout bon geek ne souhaite pas avoir les mêmes références que le beijin moyen...(je m'inclue hein)
Keidjin
Signaler
Keidjin
Ouaip j'ai été le voir deux fois. J'ai juste adoré. Je n'ai pas du tout accroché par contre à l'aspect 3d, migraine oblige, dans cette perspective là j'apprécie d'autant plus le BR. L'univers est juste fabuleux et c'est vrai que ça ne transpire pas trop de ma fake review. Après en bon fan de SF, on a quand même de légères douleurs annales, on sent que le réalisateur nous a un peu truandé, on se sent souillé et honteux d'avoir aimé ça.

A titre de comparaison je place District 9 beaucoup plus haut en 2009 en terme de qualité / de hiérarchie dans la SF. Maintenant je n'ai été le voir qu'une fois.
Neuro
Signaler
Neuro
Tu l'avais vu au ciné sinon Keidjin?
Parce qu'Avatar se vit plus qu'il ne se pense, et que le degré d'immersion avec un film pensé pour la 3D maximise la suspension d'incrédibilité...

Je pense même que Cameron a limité la complexité de l'arc principal pour que le public reste immergé, sans avoir à intellectualiser. Un putain de voyage pour moi en tout cas.

Pour reprendre une citation d'un journaliste de Mad Movies:
"Quand j'étais petit, je rêvais de piloter un vaisseau spatial et d'explorer une planète extraterrestre. Voilà, c'est fait."

Mon avis de connard hein ;)

Le Blog de Monsieur Moustache

Par Keidjin Blog créé le 23/01/10 Mis à jour le 24/07/10 à 16h16

Humble contribution, mon mien (de blog) ne prétend en aucun cas révolutionner la blogosphère. J'y partagerai donc mes futiles exaltations, mes brefs dégoûts, quelques unes de mes visions et autres déliriums accablants. Magnanimes j'espère que vous serez, car il s'agit d'une première expérience.

Ajouter aux favoris

Édito

Et Dieu créa la moustache, vaste étendue capillaire située entre le nez et les lèvres. Mais dans sa grande sagesse il décida que cette dernière serait multiple. Frisée, drue, fine, taillée avec soin, grossière servant de garde-mangé... Oui il y a autant de moustaches qu'il y a de systèmes solaires. Mais dans chacune d'entre elle, résonne la promesse d'une virilité éternelle : De Freddy Mercury à Tom Selleck, de Victor Newman à Dali, on a tous quelque chose en nous de Mr Moustache. 

Archives

Favoris