Un Chat au Japon.

Un Chat au Japon.

Par Kaminos Blog créé le 09/02/10 Mis à jour le 26/11/15 à 02h54

Blog d'un chat gamer expatrié au Japon, qui bosse dans le jeu vidéo :)
C'était pas facile de faire comprendre aux douanes que je devais pas aller en quarantaine, mais j'ai réussi.

Ajouter aux favoris

Catégorie : JV

Signaler
JV

Vous savez à quel point la série des DOA me tient à coeur. Je n'ai cependant aucun problème à lui faire sa fête quand elle le mérite, et je vous jure que j'aurais pris un vilain plaisir à démolir DOA5 s'il le méritait.

Mais pas moyen. Je me dis que je choisis vraiment bien les séries dont je suis fan, car Dead or Alive 5 est un incroyable.

A découvrir dans le test que je lui accorde.

Voir aussi

Jeux : 
Dead or Alive 5
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
JV



Je l'attendais depuis 6 ans comme le messie, Dead or Alive 5 est dans mes mimines depuis quelques jours. En attendant un test qui ne saurait tarder, j'aimerais revenir sur un point qui m'agace passablement. Je ne remets personne en cause, car les deux côtés ont leurs tords et leurs raisons, mais moi, simple fan (de la première heure), je me sens toujours ennuyé dès qu'on parle de DOA.

Dead or Alive, de tout temps, a fait la part belle aux jolies filles bien en chair. C'est un fait, que personne n'a jamais caché, bien au contraire. Certains pensent que c'est une dérive. Personnellement, je ne trouve pas, et j'ai même pris beaucoup de plaisir sur les Dead or Alive Xtreme : entre deux sessions de headshots ensanglantés sur Halo ou de tronçonnages en direct sur Gears of War, voir de beaux brins de femme courir sur la plage en faisant du jet-ski, je trouve ça cool. La preuve, encore aujourd'hui, je remets DOAX2 dans la console de temps en temps.

 

Ce ne sont pas les jeux en eux-mêmes qui m'ennuient, mais plutôt l'image que le public en a. A la moindre news concernant la série, aussi bien du côté journaleux que lecteur, ce sont les jeux de mots foireux « une série bien en formes » et compagnie qui fusent. Je ne jette pas la pierre, loin de là, je trouve aussi que la Team Ninja abuse par moments.

La physique des seins « ballon de baudruche » fait plus peur qu'autre chose, le casting propose plus de femmes que d'hommes jouables (merci à Pai et à Sarah), les DLC maillots de bain sont déjà là, d'autres sont prévus, et de nombreuses poses mettent en avant les combattantes.

Mais au-delà du fait c'est apparemment pour répondre à une demande des joueurs que les développeurs ont laissé les combattantes abonnées à la revue Bonnet E, je ne vois pas en quoi Dead or Alive 5 est plus sexy qu'un Soul Calibur. Ou même qu'un Blazblue tiens.




Les jeux de combats ont toujours été synonymes de belles filles dévêtues, et les personnages masculins ne sont eux aussi pas en reste : muscles saillants, torses nus et transpiration, ils sont eux aussi de vrais sex symbols. Et où est le mal ? Le jeu vidéo, c'est bien le terrain de l'imaginaire et des fantasmes, non ? Si une Gameblogueuse bave devant le torse de Jann Lee, où est le problème ? Je ne parle même pas de EIN, qui était dans un costume quasiment nu, les mains menottés et les tétons à l'air. Bref.

Et pourtant, la plupart du temps, quand je dis que j'aime jouer à DOA, même dans un cercle de gamers chevronnés, on me qualifie directement de pervers. Non. Dead or Alive, c'est un pur jeu de baston. Un vrai, bon jeu, simple à prendre en main mais à la courbe de progression exceptionnelle, au système de jeu compréhensible en quelques secondes mais demandant des mois à maitriser, aux personnages charismatiques et au online chiadé.

Par moments, je me dis même que j'aurais aimé que le casting de DOA soit entièrement masculin : mon intérêt pour le jeu aurait été tout aussi grand, et j'aurais sûrement eu moins de remarques à la con à subir.

Mais pour le coup, il n'y a pas une seule case de la checklist « Jeu de baston de ouf » que Dead or Alive 5 ne remplit pas d'un beau V.

Voir aussi

Jeux : 
Dead or Alive 5
Ajouter à mes favoris Commenter (24)

Signaler
JV

Vous avez lu le titre ? Vous savez donc à quoi vous attendre.

 

Comme info complémentaire, sachez que les tenus de la version Collector pèsent 100ko, et qu'il s'agit donc d'un contenu déhà présent sur le disque.

Le jeu possède une notice d'une douzaine de pages, en couleur, et assez classieuse.

Ajoutez-moi sur le live qu'on joue ensemble !

 

Voir aussi

Jeux : 
Dead or Alive 5
Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Signaler
JV

 

Je suis depuis quelques jours rédacteur sur le site Gamerside (oui, oui, tout le monde connait pour les podcasts, mais je suis pas comme tout le monde, moi. Ma maman me l'a toujours dit).

Et puis accessoirement, j'ai un Xperia S depuis quelques jours aussi. Acheté sous les conseils de (l'ami ?) Setsuna d'ailleurs. Coincidence ? Non, je ne crois pas.

 

J'ai donc écrit comme premier article un petit retour sur les fonctionnalités PlayStation de l'Xperia S. Mais comme les copiers collers, c'est pour les mauviettes, je vous invite à cliquer ici.

Voir aussi

Plateformes : 
PlayStation 3, PlayStation Phone
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
JV

 

Quand on me fait des cadeaux, j'en profite, et j'en fais profiter tout le monde ! Je vous invite à lire mon avis sur Project Diva f, sorti la semaine dernière aux pays des sushis.

A dévouvrir dans la section tests !

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

  
Signaler
JV

Parce qu'on a pas toujours une PS3, ou l'un des deux jeux compatibles, je me permets cette petite vidéo histoire de tester la nouvelle et fortement attendue fonction de la PS Vita : le Remote Play sur des jeux en Bluray (parler de jeux PS3 pour des compils HD me paraissant un peu abusif).

 

Le verdict dans la vidéo !!

 



Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
JV

 

Il y a quelques mois, je vous faisais part de mon bilan sur la Nintendo DS. Pour l'histoire, il est assez drôle de constater que je n'ai jamais autant joué à la DS première du nom que ces derniers mois, grâce à des jeux d'anthologie comme 999, ou même le très chronophage Pokémon White 2.

Ce n'est cependant pas la question du jour, puisque je vous parle aujourd'hui d'une console très chère à mon coeur, la PSP. Et oui, sa petite soeur existe depuis des mois maintenant, et même si la PSP est encore très haute dans les charts et continue à voir son catalogue se remplir, l'heure est clairement au bilan. Et Mr Sony, vous pouvez être fier de vous.

 

La PSP est avec la 360 la seule console que j'ai « vécue » de A à Z. Des mois avant sa sortie, je lisais des articles sur elle dans les magazines. J'adorais le concept de l'UMD, je voyais ces pubs avec plein de gens équipés de PSP autour de leurs cous (véridique !). A sa sortie Japonaise, j'étais en stage dans la librairie japonaise Junku à Paris. Un des employés l'avait reçu avec Metal Gear Acid. Je ne vous raconte pas ma réaction quand je l'ai vu, en train d'y jouer, à sa pause. J'étais tout simplement fou. Un écran de malade. Un sublime rétroéclairage. L'impression générale de classe infinie se dégageant du design. Bref, cette console, avant même de l'avoir, je l'aimais d'amour.

Elle sortait en septembre, mon anniversaire était en décembre. Avec mon forcing quotidien, mes bonnes notes à l'école et le « mais ce sera aussi mon cadeau de Noel ! » que je servais à mes parents, je me doutais de la retrouver le matin de mon anniversaire. En Giga Pack (carte mémoire de 1Go), avec GTA Liberty City Stories.

A partir de ce jour, je n'ai presque pas allumé ma PS2 ou ma N64, et ce pendant de longs mois. J'y jouais la nuit sous le lit, en me disant « hey, t'as une PS2 dans la poche ! », je ne me préoccupais plus des repas de famille chiants comme la mort. Il me suffisait de m'éclipser discrètement, et à moi les joies de Dynasty Warriors et WipeOut aux toilettes de tatie.

Un peu comme la GameBoy en son temps, avec la PSP, j'avais vraiment mon monde dans les mains. Il y a bien des moments où je l'ai délaissée (surtout en milieu de gen actuelle, au profit des consoles de salon), mais j'y revenais, inlassablement.

Mais je n'ai pas été fidèle à la même PSP. Il me semble qu'en tout, j'en ai bien eu 6 ou 7. Par chance, je me débrouillais toujours pour faire jouer la garantie, revendre et payer une nouvelle à bas prix ... Ce genre de choses. Mais de la mort prématurée de mon bijou dans le trou des toilettes (depuis, la dragonne, c'est la vie !), à un brick de la console en faisant le malin dessus, à même une perte de colis de la poste, il lui est arrivé bien des péripéties à la petite de Sony.

Je ne cache pas non plus qu'elle a été un terrain propice à plusieurs formes de piratage et bidouillage. Je n'en suis pas vraiment fier, et la pratique n'a pas duré bien longtemps : un an, tout au plus. Cependant, encore aujourd'hui, je garde une vieille PSP fat crackée sous le coude : l'émulation de la SNES ou de la PS1 dessus, le rêve.

Cette console m'a fait découvrir certains des plus grands jeux de ma vie, comme Valkyrie Profile (dans sa version Lenneth). Pour autant, je trouve qu'elle n'a pas de jeu « culte ». Il y a des dizaines de jeux d'exception dessus, mais pas vraiment de jeu porte étendard, que les gamins dans 20 ans connaitront de nom en disant « ah oui, celui-là c'était le jeu de la PSP ! », comme on peut le faire avec GoldenEye ou Final Fantasy VII.

Cependant, la PSP est clairement une des consoles sur lesquelles j'ai passé le plus de temps. Encore aujourd'hui, il n'y a pas une semaine sans qu'elle ne chauffe. Et si la Vita la relègue du stade de bijou technologique à celui de jouet finition plastique, je n'oublierai jamais les soirées d'anthologie que nous avons passé tous les deux. Sur des jeux imports (hmm, le dézonage), de gros titres en UMD, des petites perles du PSN, des animés convertis sur le Pentium III familial de l'époque ... Que de souvenirs.

 

La PSP est pour moi une console proche de la perfection (Setsuna sors de ce corps !), permettant à la fois de vivre ma passion de l'import, avec encore aujourd'hui de très gros titres pour gros otak' en manque qui sortent au Japon, des remakes de grands classiques, un PSN chargé en jeux à bas prix, une émulation (légale ou non, ce n'est pas la question) d'une irréprochable qualité ... Un des grands moments de ma vie de joueur.

 

Mes titres marquants :

Valkyrie Profile : Lenneth

Tales of Eternia

The 3rd Birthday

Dragon Ball Z : Shin Budokai

Project Diva 2nd

Corpse Party

Voir aussi

Plateformes : 
PSP
Ajouter à mes favoris Commenter (28)


Signaler
JV

 

Histoire de redonner un peu d'ambiance à la partie Communauté & Blogs, bien morose en ce moment, je vous propose un bon petit concours.

Comme Poufy il y a quelques temps, je vous propose de gagner la console de votre choix. Pour participer, il suffit de liker, parce que je suis une bitch à likes, c'est bien connu.

Ca concerne n'importe quelle console, sauf les éditions spéciales et les bundles. Genre, vous me demandez une PS3, ce sera le modèle de base, couleur de base, avec le plus petit disque dur et sans jeu.

Comme je ne suis pas non plus une enflure, je fais exception avec la Xbox 360, et vous avez le droit de me demander la version avec disque 250 Go plutôt que le 4 Go (parce qu'en effet, on ne fait pas grand chose avec).

Pas de soucis pour une console d'import, mais les frais de port et susceptibles frais de douanes sont pour votre gueule. Pas de soucis pour une console oldies, mais faut pas qu'elle soit trop chère ou trop relou à trouver.

Fin du concours au 31 aout. Si jamais je spot de l'obvious double-compte, ce sera du disqualifié d'office. S'abonner à mon twitter ( @AxelRiffard ) vous apportera ma sympathie, et quand on sait à quel point ma sympathie peut influencer l'issue d'un concours, je serais vous, je le ferais.

 

Voilà voilà, bisous.

 

PS : Je considère l'iPod Touch comme une console de jeux. Ce sera comme pour les autres, le modèle le plus petit (8 Go). Pas d'iPad ou d'iPhone, parce qu'il faut pas se payer ma tête non plus, hein.

Ajouter à mes favoris Commenter (157)

Signaler
JV

 

Cela faisait bien longtemps que je voulais écrire ce test. Je me doute bien que la plupart des personnes ici n'y joueront jamais, mais, au moins, vous saurez de quoi ça parle, et pourrez briller en société ... Ou pas.

J'ai pris pas mal de plaisir à l'écrire, j'espère que vous en prendrez aussi à le lire.

Lire le test de Dream C Club Zero (Vita)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Édito

 @AxRiff (ou cliquez sur l'icône)

Retrouvez-moi aussi sur :

Gamerside

AVCesar

Project-Imas

Archives

Favoris