Un Chat au Japon.

Un Chat au Japon.

Par Kaminos Blog créé le 09/02/10 Mis à jour le 26/11/15 à 02h54

Blog d'un chat gamer expatrié au Japon, qui bosse dans le jeu vidéo :)
C'était pas facile de faire comprendre aux douanes que je devais pas aller en quarantaine, mais j'ai réussi.

Ajouter aux favoris
Signaler
CINE

 

Je sors de ma deuxième séance de Sucker Punch, qui a été pour moi une aussi grosse révélation que ma deuxième séance de Shutter Island. Enfin faut dire qu'internet, ses conspirations et ses théories aident pas mal. Voilà ce que j'ai compris, ce n'est pas encore parfait et un élément me chiffonne énormément, mais en tout cas il est évident que c'est de ce côté qu'il faut chercher.

Évidemment, pas la peine de le dire, cet article contient d'énormes spoilers sur le film, et ne devrait pas être lu si vous ne l'avez pas encore vu !

 

 

La chose est sûre : Babydoll n'existe pas. Pourquoi ? Elle est la deuxième personnalité d'une Sweet Pea schizophrène qui a vu sa soeur mourir sous ses yeux.

Comment on peut le déduire ?

 

Le film s'ouvre sous le rideau du théâtre de l'asile, prouvant que la représentation vient de commencer.

Sweet Pea est la narratrice en voix-off au départ, et après sa lobotomie.

Babydoll dit qu'il lui reste cinq jours avant sa lobotomie / l'arrivée du High Roller : à la fin, le Dr Gorski dit qu'elle pose problème depuis une semaine, période à laquelle elle n'était pas encore arrivée à l'asile. La Babydoll qu'on voit à la fin est donc la Sweet Pea résignée à sa lobotomie.

Du début à la fin, on nous le ressasse : « Je suis la star du show », « Ceci n'a jamais été mon histoire, mais la tienne », etc. Sweet Pea est l'héroïne, nous sommes dans sa thérapie polonaise.

Quand on arrive dans le deuxième monde irréel (le bordel), Sweet Pea est sur sa chaise, prête à être lobotomisée et surtout déguisée en Babydoll. Dr Gorski dit à la fin à Blue qu'elle apprend aux filles à se protéger de lui : Babydoll est donc la « poupée » créée par Sweet Pea pour rester éveillée et pouvoir supporter sa lobotomie, commanditée par Blue.

Rocket est déjà morte avant même le début du film. L'introduction (premier monde créé par Sweet Pea dans sa thérapie, cf le lever de rideaux et sa voix en fond) est le moment ou Sweet Pea revit son passé et la raison de son internement. Sa soeur se cache dans un placard avant de se faire tuer (Sweet Pea est enfermée dans ce même placard une fois Rocket tuée dans le deuxième monde).

Dans le cabaret, Babydoll sauve Rocket. A deux reprises dans les prochains mondes (Première Guerre Mondiale et Train), c'est Sweet Pea qui la sauve. Elle avance dans sa thérapie, arrive enfin à déculpabiliser pour la mort de sa soeur. Preuve en est que Babydoll se fasse éjecter vers l'hélicoptère dans le niveau de train, et que Sweet Pea revit les derniers instants de vie de Rocket.

Au moment où Baydoll se sacrifie pour laisser Sweet Pea s'échapper, cette dernière arrive en fait à se détacher de la mort de sa soeur, abandonne Babydoll, le sacrifice qu'elle devait faire (Badydoll est donc le cinquième objet de sa quête). Elle enferme dans Babydoll toute sa peine, elle peut « aller de l'avant de combattre ». Quand elle quitte le cabaret, elle est guérie. Quand elle se fait lobotomiser, elle est guérie, et accepte son sort. D'où d'ailleurs la réaction du docteur quand celui-ci est interloqué par le regard de Sweet Pea / Babydoll au moment de sa lobotomie.

 

La fin, le dernier monde créé par Sweet Pea, s'effectue après que Blue a été arrêté par la police. Le même fondu que quand Babydoll commence à danser s'effectue, mais on ne retrouve pas cette dernière dans le monde, mais bien Sweet Pea. Elle retrouve le petit garçon dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale, et le sage qui lui donnait ses objectifs de missions. Le bus prend la route du paradis, comme indiqué sur le panneau routier.

 

A la fin de Sucker Punch, Sweet Pea est donc lobotomisée mais continue à vivre dans son monde irréel. Amber et Blondie sont réellement mortes, Babydoll n'a jamais existé et Rocket n'est que la projection du passé de Sweet Pea, puisqu'elle est déjà morte depuis longtemps.

 

Enfin, et c'est la chose qui me chiffonne, on voit Rocket quand Babydoll arrive dans l'asile : ma théorie est que puisqu'on voit l'action à travers les yeux de Babydoll, qui est la facette de Sweet Pea qui n'a pas accepté la mort de sa soeur, elle est visible à travers elle.

Ca peut vous paraître un peu tiré par les cheveux, mais retournez voir le film, et vous verrez, cela saute aux yeux (en plus de nombreux détails sur lesquels je ne m'attarde pas, tels que le fait que Babydoll ne parle que dans les mondes irréels, la bouteille d'alcool « Paradise » utilisée pour faire brûler le bordel, le fait sur toutes les filles sauf Rocket possèdent une aiguille de lobotomie dans leur nom sur les affiches, etc).

 

Maintenant, je me demande si Snyder a bien fait d'autant cacher le scénario de son film. De nombreux spectateurs et surtout critiques ne voient en ce dernier qu'un énorme clip sans profondeur, alors que Sucker Punch est un million de fois plus que ça.

Il me rappelle indéniablement le premier Assassin's Creed, où le réel scénario était caché dans le futur, très dur d'accès et nécessitait de nombreuses recherches et discussions. Cela a d'ailleurs été changé dans Assassin's Creed II, 99% des joueurs (moi le premier, avant qu'on m'apprenne qu'il existait un autre scénar!) n'ayant pas cherché à comprendre le réel intérêt du jeu.

Il est évident que c'est une volonté du réalisateur de rendre son oeuvre transmedia (et pas crossmedia !), et puisque Sucker Punch s'adresse finalement à un public geek qui a l'habitude d'internet et des discussions sur les forums, on peut comprendre son choix. Enfin moi j'dis ça ...

 

Ah et puis dernière chose qui m'a davantage sautée aux yeux que lors de ma première vision, c'est de voir à quel point Sucker Punch est un film féministe ! Et le truc de génie dans l'histoire, c'est que Snyder a réussi à le faire en nous montrant des petites culottes pendant une heure et demie. Chapeau bas l'artiste.

Ajouter à mes favoris Commenter (50)

Commentaires

patriceac2
Signaler
patriceac2
J'ose une autre interprétation du film : Sweet Pea existe, Babydoll aussi. Le dbut du film et l'univers asile sont réels, le cabaret est dans l'imaginaire de Sweet Pea, les mondes fantastiques dans l'imaginaire de Babydoll.

Explication :

Le film commence sur ce qui arrive à Babydoll. Le métronome en gros plan représente le temps qui passe, jusqu'à la lobotomie. En basculant dans l'univers cabaret on revoit un flashback de la semaine qui vient de s'écouler raconté en version romancée par Sweet Pea, qui trouve que sinon le film n'est pas assez "commercial". Elle le dit dès le début de l'univers cabaret. C'est un clin d'oeil du réalisateur/scénariste au spectateur.

On passe dans la tête de Babydoll à chaque fois qu'elle danse. Remarquez que juste avant la première danse (scène des Samouraïs) Gorsky demande à Sweet Pea "où elle est" et lui demande de "faire une pause" (i.e. faire une pause dans la narration de l'histoire). Puis la caméra fait un gros plan sur Babydoll. En fait, à chaque fois qu'on passe dans l'univers de Babydoll ca commence par un gros plan sur elle, comme si la caméra entrait dans sa tête pour nous montrer ce qui s'y passe.

Plusieurs autres indices : l'ouvre-lettre du beau-père à la forme d'un sabre miniature. On remarque au début du film que la chambre de la petite soeure de Babydoll est décorée d'estampes japonaises (cf. les Samouraïs). La fuite de gaz du tuyau rappelle étrangement la vapeur qui sort des morts dans l'univers 1ère guerre mondiale, et la tête des robots qui éclate rappellent l'ampoule du début. De plus, le lapin rose que Babydoll porte à la ceinture et que l'on voit dessiné sur le Mecha que pilote Amber n'est autre que le doudou de la petite soeure de Babydoll, un lapin rose que l'on aperçoit très brièvement au début du film quand elle va au lit.

Tous ces éléments que l'on voit au début dans la scène d'intro se retrouvent ensuite dans les univers fantastiques de Babydoll (sabre, samouraïs, jets de vapeur, lapin rose, ...).

Quand à la fin du film, elle est limpide - surtout dans la version extended cut : Babydoll choisit délibérément la lobotomie, car ce n'est que comme celà - dans l'oubli - qu'elle échappera au chagrin et à la culpabilité.

Autre élément : lors de l'arrivée de Babydoll dans l'asile Blue dit au beau-père qu'elle ne se souviendra plus qui elle est après la lobotomie. Puis à la fin du film on voit Blue emmener Babydoll dans des toilettes, et ce sont des policiers qui la font sortir. Scène suivante : on voit le personnage de Sweat Pea sortir des WC, se faire interpeller par deux policiers, puis elle monte dans le bus, dont le chauffeur n'est autre que le Sage qui guide Babydoll vers la liberté.
Traduction : C'est bien Babydoll qui sort des WC, mais elle se perçoit sous les traits de Sweet Pea car elle ne sait plus qui elle est suite à la lobotomie, et elle prend le bus pour aller à "Paradise Dinner" (cf. le panneau à droite de la route dans la scène finale). Elle part au paradis, elle a oublié son passé tragique.

Donc oui c'est bien Sweet Pea qui narre l'histoire, mais c'est autant l'histoire de Babydoll que celle de Sweet Pea. :)
Danieldeboca
Signaler
Danieldeboca
Salu a tous. Depuis le temps que je le voulais j'ai enfin pu regarder Sucker Punch. Résultat? Me Voila partager. Alors le film n'est pas nul, ni concraitement décevant mais je m'attendais a mieux.

Je m'explique :
Je suis fan de ses films ou il faut réfléchir et se torturer un peu les méninges pour bien comprendre le sens et parmis ceux que j'ai préfère on peut citer Mulolland Drive, Shuter Island et bien entendu Inception. Alors forcement quand on regarde un SP en ayant lu auparavant qu'il pouvait y avoir plusieurs versions de l'histoire on s'attend a un vrai scénario... Mais au final non... Graphiquement rien n'a dire. Claque visuelle assurée, BO niquelle aussi. Mais l'histoire.... Ca m'a paru d'une évidence tristement logique. Aucune confusion ni doute possible. On suit l'histoire de Sweet Pea qui s'imagine le personnel de Baby Doll, sorte de réincarnation d'elle meme, mais quelle voit a la troisième personne afin d'accepter, la mort de sa mère, la mort de sa s½ur principalement puis la lobotomie. Ceci etant Sweet Pea a bien aider quelqu'un a s'évader, dans les meme grosses lignes que son rêve. C'est la ou le rêve et la réalité se mélange. Le fond est vrai mais pas la forme. On ne sait pas quelle personne elle a fait s'échapper, mais on peut facilement penser qu'il s'agissait d'une personne lui qui a du declancher quelque chose en elle et avoir une certaine importance. Vu le niveau qu'avait atteind sa vie elle voulait certainement faire un bon acte sorte de rédemption et de vengeance sur une vie qui n'en était plus une pour elle.

Pourquoi voit on Baby Doll sur la chaise et Sweet Pea qui part en car?C'est une espèce de déformation de la réalité...un peu comme si une fois revenu dans la vie réelle SP s'envolait une dernière fois, et quittait cette endroit libre. Du coup on la voit partie dans le car. Baby Doll souriante est sur la chaise, appairée car il s'agit de "l'alter ego" de SP mais version rêve. Donc meme cette partie de SP est apaisée.

D'ailleurs pour info il ne me semble pas qu'on sache a quoi ressemble vraiment SP dans la vraie vie.

Ensuite pour l'histoire d'âge de Rocket ca n'a pas d'importance. Il s'agit d'un rêve, d'un imaginaire, donc ce n'est jamais vraiment comme la réalité.

Je pense éventuellement, pour l'histoire de visage, que dans la vie SP a la meme tête que BD. De ce fait a la fin on voit la vrai Sweet Pea sur la chaise, apaisée, et elle meme version imaginaire qui s'en va dans le bus.

Le chauffeur et le garçon n'ont pas une importance capital, ils font partis du rêve. Des personnage récurants ayant juste leur place dans le rêve.

Voila mon analyse (tappee a l'iPhone)

Salu a tous
Elyssandre
Signaler
Elyssandre
Je ne m'attarderais pas sur ce que les autres ont dit avant moi, mais il faut tout de même avouer une chose... C'est qu'il y a beaucoup d'incompréhension dans vos jugements et analyses. Certes, je ne contredirais pas le fait que Sweet Pea pourrait être Babydoll. Certains points le laisse même présager, telles que les scènes abordées plus haut (le lit, la scène de la lobotomie), cependant, d'autres l'ont dit avant moi, qu'en est-il de cette fameuse patiente échappée dont il est question à la fin ? Quant aux points concernant les autres personnages, personne n'a imaginé le fait qu'il s'agisse en fait de personnages secondaires ? J'entends par là des "amis" imaginaires que Sweet Pea/Babydoll aurait évoquer dans ses rêves pour se sentir à la hauteur du devoir à accomplir. Le deuil, entre autre.

Bon, cela étant dit, il n'est pas à négliger que le réalisateur a négliger pas mal de points dans la réalisation. Notamment la compréhension qui, il faut le dire, n'est pas vraiment au rendez vous de prime abord. Et c'est dommage ! Car ce film aurait pu avoir du potentiel si le sujet avait été mieux exploité, certaines scènes avortées, etc. J'ai trouvé certains passages très (trop) lent. J'ai eu envie de sauter pas mal de scènes pour tenter de comprendre un temps soit peu le dénouement de toute cette histoire, mais la curiosité m'a poussée à continuer et, excusez moi, mais mis à part les scènes très impressionnantes, cela ne reste que du "plagiat" à mes yeux.

Certaines scènes m'ont clairement fait penser à "Matrix". D'autres, tels que les passages concernant les créatures qui, regardez bien, ressemblent traits pour traits à ceux de notre très cher ami Peter Jackson, dans le seigneur des anneaux. Et je ne m'arrêterais pas là. La scène du dragon contient également quelques similitudes époustouflantes avec notre cher sorcier, Harry Potter, lorsque Amber passe sous l'arche pour semer la bête (qui lui tombe dessus le tournant d'après). Même situation. Bon, je ne dis pas que ce film est sans intérêt mais les références auraient pu être moins flagrantes et les explications... et bien, plus explicites !
Tiz-o
Signaler
Tiz-o
Pour ma part ce que je ne comprend pas, c'est que si Babydoll n'est pas réel et que Sweet pea ne s'est pas échappée, alors de qui parle Le Dr Gorsky quand elle dit après la lobotomie à la fin, qu'elle a aidé une patiente à s'echapper ...?
Akiban
Signaler
Akiban
Je rectifie ! Je viens de m'apercevoir de quelque chose d'assez intéressant, voire très intéressant dans cette interview de Snyder, quelque chose qui pourrait coller, je cite :
- Comment avez vous choisit vos actrices ? Vous aviez déjà des idées en tête ?
Réponse de Snyder ( je ne cite que le plus important ) :
- [...] Pour les filles, c'était un casting assez habituel où nous avons vu 200 actrices. Il s'agissait simplement de ... En fait une fois que nous avons trouvé Abbie Cornish, nous avons construit le film autour d'elle. [...]

Voilà, je pense qu'on tient là la preuve irréfutable, à travers un aveu de Zack Snyder lui même, que Sweet Pea est bien l héroïne du film. Car Abbie Cornish est l interprète de Sweet Pea et non de Babydoll ! Je remet le lien pour ceux qui veulent aller vérifier ( c'est à environ 6 minutes ) : http://www.allocine....cmedia=19208592

J'attire votre attention sur un détail secondaire, la scène où Babydoll explique qu'elle veut s'échapper. Sweet Pea s'exclame "Si Blue l apprend, on est mortes !". Ce à quoi Rocket répond : "Nous sommes déjà mortes.". Alors, simple coïncidence ou indice supplémentaire ? Ce passage du film est visible dans la bande annonce.
Akiban
Signaler
Akiban
Pour ce qui est de la soeur de Babydoll, il est normal qu'elle ne ressemble pas à Rocket : Babydoll elle-même ne ressemblant pas à Sweet Pea. Elle est plus jeune car son meurtre a sans doute eu lieu bien avant les événements : Sweet Pea est peut-être internée depuis déjà des années.

Ensuite il semblerait que la scène du train soit une sorte d'hommage aux jeux-vidéos : voir sa ressemblance avec la cinématique de début de Final Fantasy XIII >> http://www.allocine....

Et pour finir je pense que le film, même si ce n'est pas explicite a effectivement un sens caché, car une certaine intelligence ressort de l'oeuvre de Zack Snyder. Il parait logique que pour son premier film "d'auteur", celui ci ait voulu montrer ses capacités scénaristiques. Pourtant, il est vrai que rien dans le film ne permet d'affirmer de manière sure qu'il y ait un sens caché. Je pense que nous aurons la réponse en visionnant la director's cut de Sucker Punch : Zack Snyder l'a dit lui même, il a sous-estimé le comité de classification et a du couper certaines parties du film ( 20 minutes au total il me semble ? ). Espérons que ces quelques scènes supplémentaires sont celles qui manquent cruellement à Sucker Punch en ce moment, et celles qui permettront une bonne fois pour toute d'établir si oui ou non il y a second degrés

En attendant, je vous invite à réfléchir aux propos du réalisateur lui même, qui ne semblent pas au premier abord venir appuyer cette hypothèse concernant les rôles cachés de Sweet Pea et Babydoll :
http://www.allocine....cmedia=19208592
Kyalie
Signaler
Kyalie
Je viens de réfléchir à tout ça pendant ma pause déj. Y a certains points qui demeurent assez illogiques à cause de leur absence. D'abord j'ai cru en voyant la fin que tout le passage du cabaret était une version romancée, rêvée à l'arrière du bus par Sweet Pea, de sa fuite de l'asile. Pourquoi ? A cause de la présence du mentor et du garçon. En effet, le fait que ça soit un genre de flashback (elle rêve de quelque chose qui s'est passé) expliquerait que les attitudes du mentor correspondent à celles qu'il a dans les rêves. Il a été sympa avec elle, donc elle l'incorpore dans les rêves de Baby Doll comme une figure bienveillante.
D'où ma question : dans ta théorie, qui sont ces deux personnages dans la vie réelle/l'asile ? Si tu considères que ça n'a pas d'importance, il faut quand même admettre que ce sont des éléments récurrents importants qui font dévier de ta théorie.
Ensuite, si c'est Sweet Pea qu'on est censé voir en Baby Doll au tout début, lorsqu'elle tue sa soeur, pourquoi cette soeur est-elle si différente de Rocket ? Déjà, elle est brune mais surtout elle est beaucoup plus jeune. Encore une fois, ça empêche de faire le lien.
Tu dis qu'Amber et Blondie sont déjà mortes, mais quel est leur rôle dans la psyché de Sweet Pea ? Elles sont très accessoires, et n'ont pas de traits de personnalité francs. Pourquoi Sweet Pea voudrait-elle les éliminer ? Ou bien dis-tu que Blue les a tuées ? J'en doute vraiment.
Enfin, dernier point qui aurait pu mettre sur la piste, au lieu de montrer Baby Doll lobotomisée à la fin (ils nous font tout un flan sur le fait qu'on ne voit pas son visage et qu'elle est dans un état de légume (mais à quoi ils s'attendaient, c'est ça le but de la lobotomie non ?)), c'est Sweet Pea qu'ils auraient du nous montrer. Là ç'aurait fait office de twist et aurait amené à reconsidérer l'histoire.
Le gros problème, c'est qu'il n'y a RIEN dans le film qui te mène consciemment à penser que c'est autre chose qu'un film d'action ou qui te fait buguer en faisant dire "hein ? y a un truc qui cloche là." Le dernier point que j'ai cité aurait pu permettre au spectateur de constater que l'interprétation initiale était fausse ; mais non, il y a plein d'éléments qui manquent. On a des indices, des détails, pour confirmer qu'effectivement il y a peut-être quelque chose, mais ça n'est pas suffisant pour le déclencher, ça ne passe que comme des clins d'oeil.
Kyalie
Signaler
Kyalie
Ah et je rejoins NarukeDag, mais comme dans Avatar j'avais l'impression visuellement d'avoir une repompe d'FFX (nan mais sérieux tapez "Macalania" et "Kimahri" dans Google images...), j'ai eu l'impression d'avoir une repompe d'FF13 feat. Matrix pour la scène du train (les plans sont quasi similaires). D'ailleurs, la mise en scène de ce passage façon Matrix, ne marche pas-du-tout.
Pour les samourais, j'ai aussi eu l'impression de voir un passage de Gantz.
Et concernant le "ça fait une semaine", 5 jours c'est vraiment pas loin d'une semaine (c'est même une semaine ouvrée) et je pense pas qu'il y ait de réelle indication à ce niveau, c'est juste une expression, comme lorsqu'on dise "15j" pour dire réellement "deux semaines" :P
Kyalie
Signaler
Kyalie
C'est très pénible cette attitude hautaine du scénariste.
Il veut tellement faire genre qu'il a un scénario de ouf malade qu'il ne l'amène pas correctement et te noie sous des tonnes de scènes d'action limite nanardesques, et te fait passer pour un con incapable de saisir toute la subtilité du truc parce qu'il ne te donne aucun moyen de compréhension ; honnêtement tout ce que j'ai vu dans le film et que tu cites, je l'ai ressenti comme des effets de style, voire des flashbacks.
Ça me laisse un goût franchement amer, parce qu'on te dit "regarde mon film qui pète de partout" et ensuite "haha mais t'as rien compris, fallait pas m'écouter !".
masterblizzard
Signaler
masterblizzard
Le faite de chercher la clef le couteau, la map, le briquet... ÇA m'a fais pensé à la ringardise des scénarios de jeuxvideo. Non ce film est un ramassis de cliché sans réel lien ! A voire (en dvd) mais a ne surtout pas mettre au niveau de shutter island
et encore moins d'inception...
chocolat
Signaler
chocolat
Cool ta vision Nywen, les stades de l'acceptation est une super idée! Mais j'ai toujours du mal avec l'idée que Baby Doll soit une invention... je ne sais pas pourquoi!
Kaminos
Signaler
Kaminos
Super intéressant Nywen.

A bien y regarder, t'as clairement raison, puisque finalement tout Sucker Punch est la thérapie de Sweet Pea pour accepter la mort de sa soeur ... et donc faire le deuil.
Nywen
Signaler
Nywen
Je suis plutôt d'accord avec ta version de l'histoire avec quelques nuances, pour moi Sweet Pea est bien le personnage centrale et Babydoll son invention mais l'inverse est aussi possible. Une chose est clair Babydoll et Sweet Pea sont la même personne. Le film raconte en fait comment elle vit le deuil de sa soeur et s'évade dans une autre réalité à travers la thérapie. Si l'on suit les 7 étapes du deuil on aurait alors dans l'ordre :

1- le choc : les premières minutes du film qui lui font revivre la mort de sa soeur
2- le dénis : la présence de rocket, refusant qu'elle soit réellement morte
3- la colère et le marchandage : Babydoll souhaite s'échapper de l'asile mais Sweet Pea est la seule à refuser en sachant très bien que rocket n'en ressortira pas vivante (et oui car s'échapper signifie accepter sa mort)
4- la tristesse : cela est assez récurrent à travers plusieurs scènes du film, mais le moment important est quand Sweat Pea demande à rocket de faire le choix entre elle et Babydoll, elle n'est plus en colère mais triste cette fois
5- la résignation : le fait qu'elle rejoigne les autres dans la cuisine, elle abandonne l'idée que sa soeur est encore vivante et provoque la mort de rocket dans la strate "cabaret"
6- l'acceptation : elle accepte la lobotomie, elle l'a désire même. Le fait qu'on ne voit le visage de babydoll que très tard dans cette scène pourrait me faire croire qu'en fait les rôles sont inversés, Babydoll le fantasme de Sweet Pea? Ou Sweet Pea le fantasme de Babydoll?
7- la reconstruction : Sweet Pea (ou Babydoll) se reconstruit après la lobotomie mais toujours dans son fantasme, le conducteur du bus récurrent qui est en fait un guide vers un nouvel espoir, il l'a conduit dans un monde meilleur (le paradis? Chez les croyant cette phase renforce leur confiance en dieu alors pourquoi pas!). Hors c'est bien babydoll qui reste dans l'asile et Sweet Pea qui s'évade (mais pas dans la réalité)

Enfin voilà, ça me semble crédible! En tout cas j'ai bien aimé le film, plus profond qu'il n'y paraît et un bon peplum geek à sa manière
BloodLink
Signaler
BloodLink
(Je sais que tout le monde avait remarqué mais au cas où)
Sweet Pea
Sucker Punch
SP
BloodLink
Signaler
BloodLink
Énorme!
J'ai pensé rapidement que Sweet Pea était la vrai héroine, et la scène du bus m'a fait tilter.
Faut vraiment le revoir ce film!
narukedag
Signaler
narukedag
Bon ça y est j'ai vu SuckerPunch !

Alors moi perso j'ai bien kiffé l'aspect clipèsque et je crois être le seule a avoir aimé la scène du train ( Bien que trop de Slow-Motion... mais bon j'aime pas le Slow-motion à la base... ). Elle m'a vraiment rappelé la scène de début de FF XIII et du coup j'ai tripé :D.

Après je trouve ta théorie fort probable sauf... Le fait que BabyDoll n'existe pas. Pour l'instant je ne suis pas convaincu. Mais après il faudra sûrement que je le revois une deuxième fois.

Chocolat :"On peut le voir même dans les artworks qu'un Gameblogger avait posté toute les filles ont dans leur dessins in S P quelque part, sauf Sweet Pea!"
http://download.game...18875/46141.jpg Fail. Regarde les flammes à gauche, elle forme un SP. :D
Cronos
Signaler
Cronos
C'est pas parce qu'un réal a fait ses preuves avec des remakes qu'il est forcément un super bon scénariste, ça n'est pas une obligation.
Après, j'ai vraiment l'impression que le film est très maladroit, on a des pistes sur d'autres niveaux de lecture, mais on est jamais sûr tellement c'est mal amené.
Mais pour ce qui est du "Babydoll n'existe pas", je reste convaincu que ça n'a rien à voir dans le film. Là, c'est vraiment chercher quelque chose qui n'y est pas.
Kain2097
Signaler
Kain2097
WandaNoOrchestra: Tu fais partie de la vague anti avatar parceque c'est à la mode? :D
Dans le cas de Sucker Punch le film dans sa globalité représente la personnage de l'héroine principale, son passé, son présent et son univers mental.
Kaminos
Signaler
Kaminos
Contrairement à Kain, je pense pas que les personnages soient complexes (sauf peut être Blue, et encore). Cependant je trouve la relation entre les filles très intéressante, surtout pour le trio Sweet Pea, Babydoll, Rocket.
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra
@Kain : "et des personnages complexes" :

La dernière fois que j'ai lu sur ça sur un forum a propos d'un film, c'était pour Avatar... si cette remarque est aussi inconsistante que pour ce dernier, je sens que je vais une nouvelle fois me marrer lorsque je verrais Suckerpunch. >_<
Kain2097
Signaler
Kain2097
Skywilly: T'es un peu de mauvaise fois là quand même, avoue le un peu. :D
Le film n'invente rien mais le scénario propose une belle intrigue et des personnages complexe.
Et si ce film est du niveau 3ème alors il faut en dire de même pour Inception qui lui se prend encore plus la tronche à essayer de tout expliquer sur un sujet qui devrait justement laisser une grande place à l'inexplicable, l'inconnue.
La science est vraiment loin de donner toutes les réponses sur le fonctionnement du cerveau humain.
ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
Ca me rappelle ceux qui élaboraient des théories de fou sur Shutter Island, alors qu'il était quand même ultra explicite :/
J'arrive pas à trouver de profondeur au scénario de Sucker Punch. Pour faire un peu dans la provoc', j'ai du mal à trouver un scénario déjà. D'ailleurs l'évolution répétitive du film m'a fait penser à Limits Of Control de Jarmush, certainement l'un des films que j'ai le plus détesté de ma vie.

Le scénario de Sucker Punch me fait penser à celui de Black Ops : ça aurait pu être génial et profond, mais au final c'est juste un prétexte pour dire que le film a une once de subtilité. Mais au final, y'a pas une scène qui fait avancer le scénario qui m'ait marqué. Même si je l'ai pas trop aimé, Scott Pilgrim assumait quand même bien plus son statut d'objet purement plastique, au moins :/

(je rappelle que quelles que soient les tournures de mes phrases, c'est MON avis et je ne critique que le FILM, et en aucun cas ceux qui ont aimé ou qui tentent d'en savoir plus sur le scénario)
Kaminos
Signaler
Kaminos
Kakao => Lors de ses interviews, il laisse clairement comprendre qu'il est très déçu que peu de monde ait compris le scénar du film xD

Ceci dit nice troll :P
Kakao
Signaler
Kakao
Ou comment se prendre la tete pour rien ! Je suis sur que Zack Snyder lui meme n'avais pas reflechis a tout ca :D
(Bon je troll un peu Kami mais tu m'aime bien hein )
Kaminos
Signaler
Kaminos
Enfin ceci dit j'ai parfaitement compris ta critique et respecte totalement ton pdv :P Sucker Punch est un film à trip totalement assumé, je trouve que c'est ça qui fait son charme de ouf, mais je comprends totalement que ça dégoûte ;)

Édito

 @AxRiff (ou cliquez sur l'icône)

Retrouvez-moi aussi sur :

Gamerside

AVCesar

Project-Imas

Archives

Favoris