Le Blog de Shauni et Myster Mask

Le Blog de Shauni et Myster Mask

Par Shauni & Myster Mask Blog créé le 25/01/11 Mis à jour le 26/10/11 à 19h37

Shauni et Myster Mask, les testeurs de l'extrême !

Ajouter aux favoris
Signaler
Tests

Nous sommes en été, la température dehors approche les 27°, il est donc temps pour moi de prendre des vacances. Et par prendre des vacances, je veux bien sûr dire jouer à un bon jeu. Alors vous allez me demander : pourquoi le testeur de l'extrême veut soudain jouer à un bon jeu ? Tout simplement parce qu'après cette critique, il arrivera sur le blog plusieurs nanars sacrément gratinés, tellement mauvais que l'on se demande s'ils ne sont pas directement sortis en occasion.

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un jeu que l'on aurait pu s'attendre à voir partout sauf sur une console Nintendo... Et pourtant, c'est bien sur Gamecube que ce survival-horror très réussi et novateur est sorti en 2002. AH ! 2002 ! Quelle belle année ! Non je déconne. J'étais au collège, j'avais 14 ans et je voulais changer le monde... Qu'est-ce qu'on est con quand on est ado !

C'est aussi à cette période que j'ai commencé à m'intéresser à l'ésotérisme. Le plus dur quand on s'intéresse à cela est de faire la différence entre l'intéressé et le fou. Je ne suis qu'un intéressé mais j'ai rencontré énormément de fous. Vous savez, le genre de personnes qui vous disent « prends garde aux ténèbres ! » alors que la seule chose que vous voulez faire c'est essayer le Oui-ja.

Mais pourquoi je vous parle de ça ? Tout simplement parce que « Eternal Darkness », comme son nom l'indique, aborde le thème des ténèbres mais aussi de l'ésotérisme. Et cela avec brio. Ce soft vous entraînera dans un scénario sombre, effrayant et surprenant en s'inspirant de grands écrivains du genre fantastique comme Howard Phillip Lovecraft ou encore Edgard Allan Poe. Pour être honnête, je ne m'attendais pas à grand-chose avec ce jeu et pourtant il faut bien le dire, j'avais entre les mains une perle, l'un des premiers et seuls jeux qui aura réussi à m'effrayer.

Merde, je m'aperçois que je suis en train de perdre mon ton décalé... Bon on va dire que j'étais chez moi hier soir à minuit, que j'ai invoqué un esprit vaudou et que « Eternal Darkness »  est apparu. J'ai donc pris le jeu et je l'ai inséré dans ma Gamecube.

Et c'est une voix caverneuse citant du Poe qui vous accueille, histoire de vous mettre dans l'ambiance dès le début. Et encore, ce n'est rien, car dès la partie lancée vous voilà pris au piège dans une chambre avec des zombies qui ne veulent qu'une seule chose : vous tuer. Heureusement, ce n'est qu'un rêve et une sonnerie de téléphone vous fait sortir du royaume des songes. Une fois la tension redescendue, vous apprenez le nom du personnage que vous contrôlez : Alex, une jeune et jolie étudiante qui répond au téléphone et à qui l'on demande de se rendre à la maison de son grand père. Une fois sur place, Alex est confrontée à un petit problème. Son grand père n'a plus de tête et un agent de police est sur les lieux... La police pense au suicide, mais Alex n'est pas dupe et décide de lever le voile sur la mort de son grand père en enquêtant dans son étrange manoir. Un manoir à l'air malsain qui renferme bien des secrets...

Et oui, dès que vous êtes lâché, seul dans le manoir, c'est à ce moment que vous commencez à ressentir de la peur, une peur qui ne vous lâchera pas jusqu'à la fin de l'aventure, qui ne fera que s'amplifier et ne s'atténuera jamais. Tout cela est dû à l'ambiance effrayante très réussie qui rôde dans le manoir non seulement au niveau visuel, mais aussi au niveau sonore. D'ailleurs un petit conseil, jouez à ce jeu seul dans le noir avec le son élevé ou avec un casque. A chaque pas que vous ferez  vous entendrez le plafond craquer, quelque chose frapper à la porte et surtout des murmures extrêmement inquiétants vous caresseront les oreilles. Et tout cela se produira alors que vous êtes absolument seul dans l'immense demeure de votre grand père. Si vous ajoutez à cela les apparitions aléatoires d'esprits, vous obtenez un jeu réellement flippant.

Voilà comment se déroule le jeu. La maison renferme de nombreux secrets, et donc de nombreuses énigmes. A chaque fois que vous résolvez une énigme, vous obtenez une page du « Livre des Ténèbres »  (objet central dans le scénario du jeu). Et grâce à cette page vous revivez l'aventure d'un personnage ayant eu le livre entre ses mains avant vous. Car oui, « Eternal Darkness » raconte l'histoire des ténèbres qui attendent leur heure pour régner sur terre, le scénario s'étend donc sur plusieurs siècles. Voilà pourquoi vous revivez les aventures de personnages ayant vécus à des époques antérieures. Il vous arrivera même d'incarner vos ancêtres. La première aventure n'est pas très intéressante, elle sert juste d'introduction au gameplay et nous montre les seuls défauts du jeu. A savoir des angles de caméra parfois trop hasardeux et surtout des personnages trop rigides. On a parfois l'impression que le personnage que l'on contrôle a un balai dans le cul qui a lui-même un balai dans le cul. Je vous laisse donc imaginer sa démarche et surtout imaginer à quel point on peut se retrouver dans des situations très inconfortables lors des phases de combat.

La deuxième aventure est plus intéressante car elle introduit tout l'intérêt de « Eternal Darkness » : la santé mentale. Le petit plus qui fait toute la différence avec les autres survival. Je vous explique. Votre personnage a une jauge qui se vide un peu à chaque fois qu'il croise un ennemi. Lorsque cette jauge est vide, c'est à ce moment-là que votre personnage et vous allez avoir des hallucinations. Et oui, des hallucinations, et je peux vous assurer qu'elles sont très vicieuses. Cela va du sang sur les murs à un pendu apparaissant devant vous, en passant par votre personnage perdant tous ses membres avant d'exploser. Et tout cela n'est que le plus soft car oui, au niveau des hallucinations vicieuses qui mettront vos nerfs à rude épreuve, vous aurez droit au son augmentant tout seul ou à la télé qui s'éteint !  

Vous imaginez à quel point je suis devenu fou ? J'ai éteins ma console en croyant que le jeu avait planté ! EH BEN NON !

La troisième aventure sera aussi très importante car elle introduira la magie qui est aussi omniprésente tout au long de l'aventure.

Pour résumer : « Eternal Darkness » possède un excellent scénario s'inspirant des plus grands, des idées originales terriblement efficaces, de beaux graphismes, une ambiance sonore parfaite. Il s'impose donc comme un titre à posséder absolument si vous êtes un fan du genre car oui, je n'ai pas peur de le dire, « Eternal Darkness » est l'un des meilleurs survival jamais fait. Il regorge de surprises et ne laisse personne indifférent. Je ne connais personne qui n'ai pas sursauté en y jouant. Vous ne me croyez pas ? Jouez-y et attendez l'horrible scène de la baignoire, non mais !

Je mets 4 étoiles à ce soft et s'il n'en a pas 5, c'est seulement à cause de la rigidité des personnages.

Vous voulez un autre argument pour vous convaincre de vous jeter dessus ?

Très simple : une fois,  je suis sorti d'un restaurant (qui se la pète), se prétendant gastronomique et je me suis dit que j'aurais du commander une pizza car j'aurais payé moins cher et j'aurais mangé à ma faim.  Et bien c'est exactement pareil dans ce cas, j'ai payé « Resident Evil 5 » 60€ et c'est avec « Eternal Darkness » qui coûte aujourd'hui 8€ que j'ai le plus de plaisir.

 

Myster Mask

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bonjour, bonsoir. Bienvenue dans l'antre des jeux moisis et/ou rétros !


 

Shauni, 21 ans. Pigiste jeux vidéo. Geekette, otaku. Collectionneuse de vieilles consoles. Eternelle nostalgique des vieux Sonic ou Donkey Kong. Spécialiste des oldies.

 

Myster Mask, 22 ans. Venant d'ouvrir une maison d'édition. Fan des point & click. Collectionneur de vieilles consoles. Geek. Testeur de l'extrême. Spécialiste des mauvais jeux.

 

 

Shauni & Myster Mask

Archives